Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


* Elle est diplômée de UCLA en droit. Elle a pratiqué en propriété intellectuelle pendant près de trois ans dans un grand cabinet de Californie avant de revenir dans sa ville natale.
* Depuis qu'elle a abandonné le droit, elle est propriétaire avec un ami (Finn) d'une entreprise de traiteur qui travaille entre autres sur les plateaux de tournage de passage dans la région de Vancouver. Le nom de la compagnie est "New Moon Café".
* Elle est accroc au café et aux bouquins.
* Elle parle l'anglais, le français et se débrouille en espagnol. Elle connaît quelques mots de polonais.
* Elle a une soeur Cheyhia.
* Son meilleur ami est Ezechiel.


• INSCRIS LE : 01/03/2017
• MESSAGE : 3286 • POINTS : 1416
• CÉLÉBRITÉ : Behati Prinsloo
• CRÉDITS : vava : class whore
• DC : Sean / Ophélie / Amsterdam
MessageSujet: Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)
Dim 6 Aoû 2017 - 16:41


Les hasards de la vie
ft. OZALEE MCLEOD & DJALYS HOBBS

Samedi après-midi. Il fait une chaleur écrasante. Le taux d’humidité atteint un sommeil inégalé sur toute la région de Vancouver. C’est le moment idéal, pour se parer de son maillot de bain et de sa crème solaire. Les plages qui bordent la ville de Vancouver vous attendent. Quoi de mieux qu’une sortit en famille ou entre amis. Seulement, certaines personnes sont parfois bien seules. Ils sont emprisonnés dans leur solitude et aimeraient pouvoir tisser des liens avec les gens qui les entourent. Il suffit parfois d’un petit coup de pouce du destin pour les rapprocher. En ce samedi après-midi d’été, une jeune femme (@DJALYS HOBBS) est étendue sur le sable. On pourrait croire qu’elle dort, mais elle ne fait que profité du soleil. Un peu plus loin sur la plage, un enfant joue avec un ballon sous l’œil vigilant de sa mère qui ne le quitte pas des yeux. Le ballon est emporté par le vent et vient se déposer tout près de la jeune femme. L’enfant court pour rattraper son ballon, mais fait une mauvaise chute dans le sable à quelques pas de la jeune femme. Aussitôt, sa mère (@OZALEE MCLEOD) se précipite pour s’assurer que son fils ne s’est pas blessé. Entre temps, la jeune femme s’est aussi relevée pour aller s’enquérir de l’état du petit garçon. Entre les deux femmes, une discussion s’entame.

Aucune intervention du PNJ. N'oubliez pas de respecter les règles du rp, établies par le forum. Pour toute aide, n'hésitez pas à contacter un membre du staff. Lorsque votre sujet est terminé, merci de le signaler. Bon rp à vous.





Sparkles
(c) ystananas

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)
Dim 6 Aoû 2017 - 18:22

Quelle chaleur, mon dieu. Le temps est écrasant. Chester a passé sa matinée à faire une crise pas possible à Oz pour aller à la plage, lui qui d'ordinaire n'aime pas spécialement cela. La jeune femme avait pourtant plusieurs mémoires à corriger, pour l'université, mais bon, elle peut toujours les lire sur la plage, pas vrai ? Son fils va bientôt partir chez ses grands-parents paternels à San Francisco, afin de passer quelques jours de vacances, autant profiter de sa présence et lui faire plaisir. C'était ce qu'elle s'était dit, clairement. Seulement voilà, Oz n'est pas le genre de femme à se dénuder et encore moins sur une plage. Blanche comme un cul, la jeune femme ne sait même pas si un maillot de bain a investi sa garde-robe. Elle écume ses tiroirs afin d'en trouver un. Bon, il est vieux, noir, simple, mais au moins, ça cachera son ventre et puis ça sera surtout pour ne pas faire tâche sur la plage. Elle y accorde tout de même un voile blanc très léger, qui volera au gré de la brise -inexistante ce jour-là. La mère de famille commence alors à préparer un petit panier pique-nique, y plaçant une bouteille d'un jus de citron fait maison, ainsi que quelques fruits du marché dont elle a fait l'achat il y a de cela deux jours déjà. Chester est dans le jardin, en maillot de bain, prêt à aller se baigner sans nul doute. Oz grimpe à l'étage prendre sa crème solaire -pour le petit- et puis après avoir été récupérer les serviettes de plage, des vêtements pour son fils ainsi qu'une robe longue qu'elle enfile sur son maillot -le voile retiré, la jolie blonde s'en va chercher son fils dans le jardin. « Tu viens ? » lança t-elle. Son fils arrive, sans même lui répondre. Ils grimpent dans la voiture en direction de la plage. D'ailleurs, pour trouver une place à se garer, merci. Ils doivent se placer assez loin, décidant de marcher plusieurs mètres pour enfin arriver dans la cour de récré géante de son fils. Oz aurait aimé proposé à Ethan d'accompagner son fils, mais Ryley était occupé, ça sera pour une prochaine fois. Chester est déjà en train de courir loin devant elle. Elle lui dit de l'attendre, ce qu'il fait en grognant quelque chose qu'elle n'entend pas. Ils s'installent et très vite, alors qu'Oz se dévêt, Chester retire son tee-shirt, s'apprêtant à courir au bord de l'eau. « Hep hep hep » lança t-elle alors, sortant la crème solaire. Elle sourit en le voyant ronchonner. Elle le fait venir à elle, afin de lui tartiner une bonne couche et puis le laisse filer, le regardant en souriant. Il ressemble de plus en plus à son père. Dans le cœur d'Oz, ça sonne à la fois comme un magnifique cadeau et comme une déchirure incroyablement douloureuse. Cela fait désormais plus d'un an qu'ils n'ont plus de nouvelles. Personne. Elle soupire en essayant de chasser les souvenirs qui la submergent et continue d'observer son fils pendant de longues minutes. Il fait tellement chaud, c'est intenable, comment fait-il pour courir comme ça ? Elle sourit en se disant que le temps passe décidément trop vite et puis après avoir mis ses lunettes de soleil, elle s'empare d'un des mémoires qu'elle se doit de dire, et reprend sa lecture. Son fils s'en vient, repart, elle le surveille sans être vraiment trop concentrée dans sa lecture. Au fil de l'après-midi, soudainement, elle lève le nez pour voir où est rendu son fils. Il discute avec une femme allongée sur sa serviette, il tient son ballon dans ses mains, qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi parle t-il à une inconnue ? Oz plisse les yeux pour y voir plus clair, ça n'est pas sa nounou Néïa. Elle fourre le mémoire dans le panier en osier et se lève pour aller rejoindre son fils. « Chester ! » appelle t-elle pour le faire venir à elle. Arrivant à leur hauteur, elle lance « Bonjour, c'est mon fils, tout va bien ? » La main d'Oz vient caresser doucement l'épaule de son fils, le ramenant un peu plus contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• Vie en colocation en dessous de la boutique de feu papa, avec ce gars, mon éducateur spé à mes côtés pour s'assurer que je ne replonge pas
• Ancienne anorexique, amoureuse de son colocataire et éducateur
• J'ai perdu un bébé il y a quelques années, je me croyais amoureuse alors que je n'ai été que trompée et détruite un peu plus
• J'aime regarder des conneries à la télévision, je commence même à manger et apprécier manger du pop corn devant un bon film, avec ce type à mes côtés
• J'ai envie d'adopter un animal, un chien, mais comment je pourrais m'en occuper alors que je n'arrives pas à m'occuper de moi-même ? ce gars pense que ce serait pourtant une bonne idée et regarde pour moi les petites annonces d'adoptions
• Petit à petit, j'apprend à cuisiner et si je l'avoue difficilement, je commence à y prendre goût
• Chaque semaine, je dois suivre une thérapie de groupe

• INSCRIS LE : 01/08/2017
• MESSAGE : 75 • POINTS : 45
• CÉLÉBRITÉ : Lily Collins
• DC : La fille de l'océan Ophée, la déjantée Fawn
MessageSujet: Re: Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)
Mer 9 Aoû 2017 - 0:44

Oz
&
Dja
Abandonnée à la plage, ou presque !

À la plage, aujourd’hui tu as voulu aller à la plage. Il fait beau, il faut dire que tu pensais rester à la maison, enfin l’appartement que tu partage avec cet homme. Ce mec que tu as rencontré à l’hôpital. Ce mec qui allait devenir l’éducateur qui aurait la responsabilité de te faire retrouver une vie normale et surtout le goût de l’appétit. Ouais, ce mec qui est devenu ton colocataire. Celui que tu pensais être ton nouveau bourreau et qui finalement, petit à petit, se fait une place dans ta vie, dans ton coeur. Contre toute attente, tu aimes la vie avec lui. Tu te fiche pas mal qu’il soit là pour avoir une sorte de rôle de gardien, de babysitter. Ce gars qui te fait monter sur la balance alors que tu ne portes presque rien, une chance qu’avec tout cela, tu ne sois plus trop pudique, même si tu n’aimes pas tellement exposer ton corps. Enfin, c’était avant, avant que tu ne reprenne un peu de poids. Avant que tu ne semble plus normale. Ouais, tu ressemble moins à un squelette depuis quelques mois, bien que tu reste d’une grande maigreur. c’est lui aussi qui t’apprend à cuisiner, à aimer manger sans compter et t’inquiéter des calories que tu avales. Tu ne t’ai jamais fait vomir, ce n’est pas ton truc, te foutre un doigt au fond de la gorge pour faire sortir un repas de ton estomac. Non, toi tu touchais à peine tes assiettes, ou bien tu mâchais tout cela, sans jamais avaler avant de recracher le tout dans une serviette, histoire d’avoir le goût du plat en bouche.

Enfin, te voilà avec un petit sac à dos, sur ton vélo, en direction de la plage. Tu n’es pas seule, ton éducateur est là, il t’a poussée à sortir. Toi qui allais passer cette belle journée durant laquelle tu n’ouvres pas la boutique, devant la télé, te confondre avec le canapé tant tu te serai étalée dessus. Il t’a tirée dehors. Et ensemble, vous venez à la plage. Tu t’es allongée sur ta serviette, n’oubliant pas la crème solaire. Quand lui partait tu ne sais où. Tu voulais le suivre, une vieille habitude sportive pour te faire perdre du poids, mais tu devais rester là, garder les affaires et la place. Il fait bon, il fait chaud et tu penses t’offrir une sieste tout en te laissant cramer. Enfin c’est ce que tu pensais quand un gosse arrive avec son ballon. Ou plutôt, c’est le ballon qui arrive avec l’enfant. Ce gosse qui doit avoir moins de 10 ans, qui court après son ballon qui lui a échappé et qu’il veut rattraper avant qu’il ne tombe sur quelqu’un. Ce gosse qui s’étale de tout son long dans le sable. Tu vas l’aider à se relever, voulant savoir si il va bien. Tu fais genre que tu te fiche de tout et de tout le monde, mais tu es juste quelqu’un qui garde ses distance avec les gens pour éviter de souffrir, alors forcément, ce petit bonhomme, tout seul, tu vas l’aider. Tu commences par lui demander comment il va, et vous commencez à parler quand sa maman arrive. Sana doute a-t-elle peur de toi, de ce que tu pourrais faire à son fils.
« Ne vous inquiétez pas, il est tombé en échappant son ballon, mais il semble aller bien, il m’a dit n’avoir mal nul part, j’ai juste voulu l’aider, il est bien courageux votre petit casse cou. »
Tu souris timidement à la dame, évitant de trop la regarder, souriant plutôt à son fils. Sans doute sens-tu que les enfants te jugent moins que leurs parents. Tu lui rends alors son ballon que tu tenais encore dans tes mains.
« Je te le rend petit homme, il s’amusera plus avec toi qu’avec moi. »
Tu aurais put lui offrir un bonbon ou un truc comme ça, mais tu n’as rien de tout ça dans ton sac. Tu ne grignotes pas, tu ne manges pas ces trucs que tu appelles cochonneries. Même si parfois, tu manges un petit truc avec ton colocataire.
©️ YOU_COMPLETE_MESS


Hrp : Merci @Kayla Taylor
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)
Mer 9 Aoû 2017 - 11:27

La jeune fille explique alors à Ozalee que Chester est tombé, et qu'elle s'est inquiétée pour lui, tout simplement. La jolie maman l'observe doucement, mais regarde surtout son fils. Elle scrute son maigre corps blanc d'enfant, à la quête d'une égratignure. Apparemment, il semble aller bien, mais Ozalee émet une légère pression sur l'épaule de son fils, afin de le tourner vers elle. Il semble aller plutôt très bien même. En réalité, il ne cesse de fixer la jeune fille debout face à lui. Il semble fasciné par elle. Non pas qu'il la regarde avec un drôle d'air, ou même avec insistance. Mais Ozalee a juste l'impression qu'il... qu'il semble fasciné par elle, sans savoir pourquoi. Enfin, elle a bien une petite idée derrière la tête tout de même mais bon... Elle fléchit ses genoux de façon à ce que leurs regards se croisent et doucement, elle demande « ça va Chester ? » le petit hoche la tête, souriant doucement, avant qu'il ne se tourne à nouveau vers la jeune fille. « Tu veux jouer avec moi ? » demanda t-il alors. Ozalee sourit, un peu gênée par la demande de son fils. Elle ne tarde d'ailleurs pas à ajouter « Chester... peut-être qu'elle veut juste être seule et profiter du soleil... » son fils comprenait parfaitement l'envie d'être seul et de ne rien faire. Ils étaient tous les deux de cette trempe, non pas de ne rien faire, mais d'aimer être seul, d'être souvent seul et de profiter de ces instants pour qu'extérieurement ils ne fassent rien, alors qu'intérieurement, ça cogite plutôt pas mal en eux. Ozalee observe alors son fils, échanger avec la jeune femme. Elle semble étudiante, en tous cas, elle en a l'âge. Peut-être qu'elle étudie dans son université ? Il y a tellement d'étudiants, Ozalee ne peut se souvenir de tout le monde, c'est une évidence. Mais elle voit comment son fils la regarde. Il a envie de jouer avec elle, de passer un peu de temps avec elle. Il doit très certainement la trouver jolie à défaut d'en être amoureux, probablement. Ozalee trouve ça mignon, mais elle ne veut surtout pas mettre mal à l'aise la jeune femme. Elle est donc prête à intervenir afin de faire comprendre à son fils que non, elle veut être seule, et que non, ils ne joueront pas ensemble et que oui, elle est un petit peu trop âgée pour lui quand même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• Vie en colocation en dessous de la boutique de feu papa, avec ce gars, mon éducateur spé à mes côtés pour s'assurer que je ne replonge pas
• Ancienne anorexique, amoureuse de son colocataire et éducateur
• J'ai perdu un bébé il y a quelques années, je me croyais amoureuse alors que je n'ai été que trompée et détruite un peu plus
• J'aime regarder des conneries à la télévision, je commence même à manger et apprécier manger du pop corn devant un bon film, avec ce type à mes côtés
• J'ai envie d'adopter un animal, un chien, mais comment je pourrais m'en occuper alors que je n'arrives pas à m'occuper de moi-même ? ce gars pense que ce serait pourtant une bonne idée et regarde pour moi les petites annonces d'adoptions
• Petit à petit, j'apprend à cuisiner et si je l'avoue difficilement, je commence à y prendre goût
• Chaque semaine, je dois suivre une thérapie de groupe

• INSCRIS LE : 01/08/2017
• MESSAGE : 75 • POINTS : 45
• CÉLÉBRITÉ : Lily Collins
• DC : La fille de l'océan Ophée, la déjantée Fawn
MessageSujet: Re: Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)
Jeu 10 Aoû 2017 - 22:32

Oz
&
Dja
Abandonnée à la plage, ou presque !

Le jeune garçon te regarde. Il te regarde, te fixe, ne semble pas vouloir regarder ailleurs. Tu en viens à te demander si tu as un truc bizarre sur le visage. Et toi, avec tout cela, tu es très mal à l’aise. Est-il en âge, lui aussi de te juger sur ta maigreur ? Tu commence à te sentir mal, comme avant, comme au lycée. Tu as l’impression que ce petit bout de chou pourrait te traiter de zombie à tout moment comme tu l’entendais si souvent avant. Tu évite ce jeune homme, bien que tu sente toujours son regard posé sur toi. Toi, tu regardes la maman l’examiner sous toutes les coutures. Tu observe cette mère se pencher sur son fils, s’inquiéter pour lui, lui demander si il va bien. Tout ce que n’a jamais fait ta mère pour toi. Bon, à part t’observer, regarder le moindre détail pour toi, mais pas pour s’inquiéter d’une blessure après une mauvaise chute, dans ce cas, elle te disait juste que tu devais te relever, te traitant de feignasse. Mais ta mère, elle, s’inquiétait de ton apparence. Le moindre grain de beauté qui n’allait pas, elle te le faisait enlever pour avoir une fille à l’apparence parfaite selon elle. Tu ne peux t’empêcher de te demander ce que ça peut faire. Cette maman tourne son fils vers elle, l’obligeant à arrêter de te regarder, a ton grand soulagement. Tu pensais retourner t’allonger sur ta serviette, cette petite aventure se terminant, quand le petit se tourne de nouveau vers toi et te demande si tu veux bien jouer avec lui. Le petit homme qui t’observe à nouveau souhaiterai que tu joue avec lui. Tu as bien entendue ce qu’il vient de dire.

Tu ne t’attendais tellement pas à cela que sur le coup, tu ne sais pas quoi répondre à ce bonhomme, tu es sans voix. Et la mère bien plus rapide que toi, répond la première. Peut être que tu ne veux pas, peut être que tu veux rester seule sur ta serviette à cramer ou peut être que non. Tu as l’impression, sans que ce soit vraiment cela, de retrouver ta mère qui pensait toujours savoir ce que tu voulais faire. Tu regarde à l’horizon, vers où ton éducateur a disparue. Il ne semble pas vouloir revenir tout de suite et tu n’as pas vraiment envie de retourner sur ta serviette et ne rien foutre. Tu n’es pas ce genre de fille. Alors tu les regardes, tous les deux, à tour de rôle.
« Pourquoi pas. La personne avec qui je suis venue est partie sans me dire où il allait, donc je suis coincée ici à l’attendre. »
Alors pourquoi ne pas passer du temps avec eux et jouer. Cela pourrait te donner l’impression d’être un peu plus normal. Tu vois tout ce monde jouer, se baigner, profiter de cette belle journée. Tu te dit que toi aussi tu devrais. Toi qui n’as jamais vraiment profité de rien. Tu ne sais pas trop comment tu dois faire, tu es comme une enfant qui apprend, alors pourquoi ne pas jouer avec cet enfant et sa maman, si elle le veut bien.
« Nous pourrions jouer tous les trois, attendant mon ami qui pourra nous rejoindre. À quoi nous pourrions jouer ? Je ne connais pas de jeu... »
Peut être que la maman du petit homme ne veut pas qu’il joue avec l’inconnue que tu es. Tu n’as pas réfléchit à cela en lui répondant. Si tel est le cas, tu pense bien qu’elle ne le laissera pas faire et alors, tu retournera seule sur ta serviette, à attendre ton éducateur revenir de sa promenade.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)
Sam 12 Aoû 2017 - 19:10

La jeune fille se proposa pour jouer avec Chester et Ozalee, cette dernière sourit, replaçant une mèche de ses cheveux courts derrière l'une des ses oreilles et murmura à l'attention de la jeune femme, de façon à éviter que son fils ne l'entende « ne vous sentez pas obligée... ». Oui, face à un enfant, on n'ose la plupart du temps pas dire les choses franchement. Et c'était gentil de sa part que de vouloir jouer à la babysitter, seulement elle voulait peut-être passer un moment tranquille, seule sur cette plage ? Ozalee ne voulait pas lui imposer la présence de son fils. Toujours la main sur l'épaule de son fils, Ozalee ne tarda cependant pas à répondre à la jeune fille qui proposait de jouer à trois « Oh non, allez-y tous les deux » Ouais, elle n'avait pas spécialement envie de jouer et puis jouer à quoi à trois ? A s'envoyer la balle ? Son fils avait passé l'âge et puis concrètement, elle n'en avait pas spécialement envie. Non pas qu'Ozalee ne s'occupe pas de son fils, ou n'aime pas partager de moments avec lui, simplement, elle en partageait d'autres. Pour jouer à la balle, il y avait Even qui était là pour Chester et partager avec lui des moments de complicité masculine. Peut-être que cette fille allait se dire qu'elle était une mauvaise mère, à refuser de jouer avec son fils ? Peut-être et alors ? Ozalee savait l'amour qu'elle portait à son fils, et lui aussi et c'était tout ce qui comptait. Ils n'étaient pas du genre hyper proches, à tout partager, à tout faire ensemble, à être collés l'un à l'autre H24, loin de là. Ils s'aimaient d'une toute autre façon, bien plus discrète et c'était comme ça, elle n'avait aucune envie de se justifier auprès de qui que ce soit. Certains disaient d'elle qu'elle était froide avec lui, mais il l'était tout autant avec elle, ils étaient pareils, ils fonctionnaient de la même façon et ça ne les dérangeait pas, puisqu'ils étaient ainsi. C'était tout ce qu'il y avait de plus normal pour eux, et les gens trop proches, ils les regardaient de la même façon qu'on pouvait bien les regarder. C'était étrange, voir malsain finalement. Sans doute une séquelle de la perte de ses parents ? Ouais... elle s'imaginait peut-être qu'en agissant ainsi avec lui, il souffrirait moins si elle était mené à disparaître prématurément ? Connerie, bien évidemment. Ozalee sourit à la jeune femme et passa sa main dans les cheveux de son fils pour les ébouriffer et puis souriante, alla retourner sur sa serviette, gardant un œil sur eux, parce qu'après tout, elle ne connaissait pas cette fille. Elle n'entendit pas son fils dire à cette jeune fille « tu es belle » de sa douce voix mignonne et innocente, et c'était tant mieux. Assise sur sa serviette, elle reprit la lecture du Mémoire qu'elle avait délaissé un peu plus tôt, relevant régulièrement le nez pour les voir jouer ensemble. Finalement, au bout de quelques minutes, elle vit qu'ils approchaient d'elle. Elle replaça le Mémoire dans son sac et rigola à ce que disait son fils. Finalement, elle lui demanda « Tu as soif ? » et sourit à sa réponse. Elle sortit de son panier une petite gourde qu'elle avait rempli plus tôt d'un jus d'orange fait maison à la pomme et au kiwi et puis relevant les yeux vers la jeune fille, elle lui proposa « vous en voulez ? C'est du fait maison ! » sourit-elle alors, la jeune femme en contre-jour dans ses lunettes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• Vie en colocation en dessous de la boutique de feu papa, avec ce gars, mon éducateur spé à mes côtés pour s'assurer que je ne replonge pas
• Ancienne anorexique, amoureuse de son colocataire et éducateur
• J'ai perdu un bébé il y a quelques années, je me croyais amoureuse alors que je n'ai été que trompée et détruite un peu plus
• J'aime regarder des conneries à la télévision, je commence même à manger et apprécier manger du pop corn devant un bon film, avec ce type à mes côtés
• J'ai envie d'adopter un animal, un chien, mais comment je pourrais m'en occuper alors que je n'arrives pas à m'occuper de moi-même ? ce gars pense que ce serait pourtant une bonne idée et regarde pour moi les petites annonces d'adoptions
• Petit à petit, j'apprend à cuisiner et si je l'avoue difficilement, je commence à y prendre goût
• Chaque semaine, je dois suivre une thérapie de groupe

• INSCRIS LE : 01/08/2017
• MESSAGE : 75 • POINTS : 45
• CÉLÉBRITÉ : Lily Collins
• DC : La fille de l'océan Ophée, la déjantée Fawn
MessageSujet: Re: Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)
Lun 14 Aoû 2017 - 22:35

Oz
&
Dja
Abandonnée à la plage, ou presque !

La femme se veut rassurante avec toi, elle vient te dire doucement que tu ne dois pas te sentir obligée. Tu peux tout a fait refuser de jouer avec son petit garçon. Mais maintenant que tu as accepté, tu trouverai cela cruel de lui avoir dit oui pour lui enlever toute la joie en te désistant. Et puis tu n’as pas dit oui juste pour faire plaisir au garçon.
« Ho non, soit je m’allonge de nouveau sur cette serviette sans rien faire pour attendre … la personne qui m’accompagne, soit je peux jouer, ce qui est plus attrayant je trouve. »
Tu veux qu’elle comprenne que tu ne dis pas oui pour faire plaisir à son fils, ni parce que tu ne sais pas dire non, même si il s’agit d’un enfant. Tout en évitant de dire que tu ne veux pas rester sur ta serviette sans rien faire en attendant ton éducateur, mot que tu as eu bien du mal à éviter. Pour quoi tu serais passée si tu avais dit à cette femme que tu es chaperonnée par un homme. Oui, ça semblerai étrange, une fille de ton âge qui a encore un babysitter. Tout cela pour ta réhabilitation à la vie normal, et surtout, à la nourriture. Bon, ce n’est pas encore gagné, ton combat, tu le sais, sera long pour totalement de sortir de tes tourments, mais tu vas déjà mieux. Comme tout le monde, tu as tes humeurs, tes périodes, sauf que chez toi, c’est peut être plus dangereux. Dans tes mauvaises passe, il se peut que tu n’avales rien plusieurs jours durant. Ce qui peut être une véritable catastrophe.

Mais rester seule avec un gosse te fais un peu peur. Tu ne connais pas trop ça. Tu n’as jamais joué les nounous, tu n’as pas de frères et sœurs avec des enfants que tu pourrais garder. Alors pour te rassurer, tu as proposé à la femme de jouer avec vous. Ce qu’elle ne veut pas. Sur le moment, tu ne sais pas comment réagir. Tu ne t’attendais vraiment pas à ce qu’elle refuse. Elle te lâche un peu dans l’arène aux lions sans avoir le mode d’emploi pour combattre. Son petit garçon t’attrape la main et t’embarque déjà un peu plus loin. Pas trop non plus, juste assez pour éviter que son ballon ne tombe de nouveau sur une personne. Mais encore assez loin de l’eau pour ne pas effrayer sa maman. Puis il te regarde et il s’éloigne un peu avec son ballon et te le lance. Tu l’échappe, surprise. Il rigole. Au moins, il s’amuse. Vous continuez ainsi un moment, sans trop que tu comprenne le but de ce jeu. N’est-ce pas aux chiens qu’on lance la balle habituellement ? Puis le gamin lâche une bombe. Il te dit que tu es belle. Tu le regardes, le ballon dans tes mains. C’est peut être bien la première fois que tu entends cela de la bouche de quelqu’un que de ton père. Même ta mère ne te l’a jamais dit alors qu’elle à mené ta vie pour que tu sois parfaite à ses yeux. Et tu restes là, sans savoir quoi répondre à ce petit bonhomme. Tu aurais aimé que sa mère soit là pour te venir en aide. C’est finalement lui qui te fait réagir en te demandant si tu vas lui envoyer le ballon.

Finalement, le petit homme dit qu’il a soif, alors tu le ramène à sa maman. Quand vous arrivé, elle lui demande si il a soif avant même qu’il ne lui demande. Tu les regarde tous les deux, te demandant si c’est ça la vraie relation d’une mère et son enfant. Tu leur envie cette connexion. Tu aurais voulu avoir cela toi aussi. La dame, elle te demande si tu en veux aussi. Tu hésite, et puis tu te prend à dire que si c’est fait maison, c’est sûrement moins calorique qu’un jeu de fruit hyper sucré. Et tu t’en veux déjà de penser cela.
« Je veux bien un fond de verre, merci. »
Tu te laisse tenter. Elle vous sert, le petit semble adorer cela, tant qu’il descend son verre d’un coup et en redemande déjà. Alors que toi, tu prends ton temps pour savourer. Tu trouve cela si frais, si bon. C’est étonnant, pas que tu pensais boire quelque chose de mauvais, mais tu ne pensais pas que ce serait si frais. Et tu ne pensais pas aimer cela comme tu aime. Toi qui te laisse si peu tenter par ce que tu ne connais pas.
« C’est vraiment bon ! Est-ce que ça vous embête si je vous en demande la recette ? »
Oui, tu veux pouvoir refaire cela. Ce serait un petit succès pour toi. Toi qui commence à te mettre à cuisiner. Tu tente de te trouver des choses que tu aimes et qui te donneront le goût de continuer. Tu finis ton verre et le rend à la maman du petit Chester. Et maintenant, tu as bien envie d’aller te tremper les pieds dans les petites vagues qui s’écrasent sur la plage. Tu te tournes vers tes affaires, il n’y a toujours personne. Tu te demande si tu peux les laisser comme ça, si ça ne risque rien.
« Je vais peut être vous laisser, je ne vais pas vous embêter plus. »
Finalement, tu ne peux pas faire ça, leur demander de venir avec toi jouer avec les vagues. Tu n’oses pas.

© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)

Revenir en haut Aller en bas
 

Les hasards de la vie (feat. Ozalee & Djalys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ozalee
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Confidential archives :: section souvenirs :: Rp Abandonnés-