Dear bad luck, let's break up (EVEN)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Dear bad luck, let's break up (EVEN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 317 • POINTS : 45
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : meadows.
• DC : Nicholas & Nessa.
MessageSujet: Dear bad luck, let's break up (EVEN)
Mar 15 Aoû 2017 - 19:16



DEAR BAD LUCK, LET'S BREAK UP
" even & gioia "

Il fallait que ça lui arrive ce soir, sa voiture qui tombe en panne, alors que les éclairs traversent le ciel, que le tonnerre gronde avec violence et qu'il pleut à boire debout. Il fallait que ça arrive sur ce chemin désertique où aucune voiture ne passe depuis ces dizaines de minutes qu'elle attend. Sa voiture est pourtant en bon état, elle est nouvelles de quelques mois et le changement d'huile a été fait, il y a peu de temps. Alors elle ne comprend pas, la brunette, mais elle ne connaît pas très bien les voitures, les moteurs. Elle est si malchanceuse qu'il n'y a pas de signal ici, sans doute à cause de l'orage qui fait rage au dessus de sa tête. La voiture ne démarre pas, il n'y a rien à faire, sauf attendre que l'orage passe afin de pouvoir appeler un camion remorque ou espérer qu'une voiture passe par là et puisse lui venir en aide. Heureusement, les orages ne l'effraient pas, mais il est vrai que le spectacle n'est pas très rassurant non plus. Elle est confinée dans sa voiture à attendre et c'est tout ce qu'elle peut faire. Si elle avait su, elle ne serait pas retournée en ville ce soir, elle aurait dormi au chalet de son demi-frère, mais là-bas, il n'y avait aucun signe de tempête à l'horizon et elle ne pouvait pas savoir que sa voiture lui ferait faux-bond. Avec son optimiste de toujours, elle tente de se convaincre que bientôt elle sera sortie de là, mais les minutes s'écoulent et puis toujours rien. Que le tonnerre qui rugit toujours plus fort et les éclairs qui frappent non loin de là. Quelle idée idiote que de prendre ce satané raccourci !

Il y a plus d'une vingtaine de minutes qu'elle attend, lorsque les phares d'une voiture se laissent voir dans le rétroviseur. Et lorsque la voiture s'arrête derrière elle, elle laisse échapper un soupire de soulagement. Malgré les feux de détresse allumés sur la voiture de la brune, cette personne aurait pu l'ignorer, parce qu'après tout, elle sait qu'il y a de ces gens pressés, égocentriques et même effrayés. Elle ouvre la portière de sa voiture et sort sous l'orage et la pluie battante, Gioia, se dirigeant vers le véhicule stationné derrière elle. Et lorsqu'elle arrive tout près, le conducteur sort à son tour, sans doute afin de s'informer du problème qui la clou au bord de la route. Sauf que lorsqu'elle aperçoit son visage, le brune, le sourire sur ses lèvres se défile. Lui... Il fallait que ça tombe sur lui. Certes, elle sait bien qu'il n'est pas un tueur, ni un violeur, elle devrait être rassurée, mais elle lui en veut encore de jouer avec le sentiments et le coeur de sa meilleure amie. Donc, lorsqu'il l'invite à prendre place dans la voiture, elle secoue vivement la tête. Elle ne veut pas de son aide. « Laisse tomber. Je n'ai pas besoin de ton aide ! » Qu'elle rétorque d'une voix forte, afin qu'il puisse l'entendre malgré la pluie. Ce n'est pas une question d'orgueil ou quoi que ce soit d'autre, elle n'a tout simplement pas envie de se retrouver avec lui, car plus les jours défilent, plus elle le déteste. Elle a besoin d'aide, Gioia, mais elle refuse que ce soit lui qui vienne la sauver. Elle ne l'aime pas, la brunette et il est rare qu'elle insupporte quelqu'un de la sorte, elle qui est ouverte d'esprit et laisse une chance à tout le monde. Il a eu sa chance, Even et il ne l'a pas saisi. C'est trop tard. Sans ajouter un mot de plus, elle tourne les talons et regagne sa voiture, déjà trempée jusqu'aux os. Elle attendra quelqu'un d'autre passe ou que la tempête se calme.



SÈCHE TES PLEURS ⊹ j'ai jamais vu une fille pleurer autant pour un garçon. J'ai jamais vu l'amour créer de la haine de cette façon. Ses chagrins de jour vont finir dans ceux de la nuit. Faut la voir marcher d'un pas pas lourd, comme si chaque pied pesait sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je suis amoureux d'une femme que je fais souffrir...
Mon coeur est brisé par ma mère
J'aime mon travail et travail beaucoup trop parfois !!

• INSCRIS LE : 01/08/2017
• MESSAGE : 38 • POINTS : 130
• CÉLÉBRITÉ : Ben Dahlhaus
• CRÉDITS : Azu
• DC : Keona Moana
MessageSujet: Re: Dear bad luck, let's break up (EVEN)
Ven 8 Sep 2017 - 20:42

Tu n’as plus toute ta tête… Tu te fais souffrir juste à y penser et cela empire… Te voilà sur le chemin, sur la route et les orages qui t’accompagnent dans ta colère. Tu n’as pas bien performé ce soir, même que cela n’a pas marché du tout et tu te demandes si cela est normal, car… ça t’est arrivé plus d’une fois depuis que tu sais que Shyloh et Matt se fréquente. Bref, avant tu te changeais les idées avec ses femmes que tu choyais dans leur lit, mais ce soir, cela n’a marché tout simplement pas... ton corps n’a pas répondu aux avances et charme de la belle brune… Tu ressens un peu de confusion… Tes yeux observent la route comme si tu pourrais la détruire d’un simple clin d’œil, il pique aussi… ils sont tristes et ton cœur aussi. Bref, ton frère t’avait prévenu que cela arriverait un jour et tu as fait à ta tête, maintenant elle couche avec cet idiot et toi tu as l’air encore plus con. Il profite de celle que tu aimes, lui change les idées, l’attire vers lui pour qu’elle t’oublie. Ton pied pèse sur l’accélérateur de ta voiture, tu as toujours conduit un peu trop vite et ce soir tu vois trop noir pour comprendre que c’est dangereux… Toutefois, tu ralentis au bout de quelques minutes, car tu vois une voiture sur le bord du chemin, quelque chose cloche apparemment.

Tu t’arrêtes finalement derrière la voiture, alors que la portière de l’autre s’ouvre et son conducteur vient vers toi. Une femme, grande et mince… Tu ne la reconnais que lorsqu’elle est tout près de ta voiture. Tu aurais préféré continuer ton chemin, mais tu n’es pas un idiot… Tu sais que Gioia ne t’aime pas vraiment la face, mais tu sors tout de même de ta voiture et tu vas à sa rencontre. La jeune femme te reconnaît, elle perd son sourire «Laisse tomber. Je n’ai pas besoin de ton aide!» puis elle tourne les talons et retourne à sa voiture. Tu es cloué sur place un bref instant, tu fronces les sourcils, habituellement tu l’aurais laissé là… Elle fait à sa tête alors qu’elle le fait, mais elle est l’amie de Shyloh et tu n’as pas envie qu’elle lui raconte votre rencontre et comment tu l’as abandonné. Bref, tu soupire et grogne intérieurement… Tu avance vers la voiture de Gioia, t’ouvre la portière et tu t'’assois sur le côté passager. La jeune femme t’observe un instant, tu t’attends à ce qu’elle te lance une panoplie de couteau… «Tu es pris ici depuis combien de temps? Tu risques de peut-être passer la nuit on sait pas… Cette rue est peu fréquenté à cette heure» tu sors ton cell et commence donc à composer le numéro de la dépanneuse. Tu te fout bien qu’elle refuse… Qu’elle te fait la gueule! Tu es une bonne personne, malgré mes défauts.




Ie te fais souffrir, mais si tu savais... Love you.
Si un grain de sable signifiait je t'aime, je t'offrirais le désert... ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 317 • POINTS : 45
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : meadows.
• DC : Nicholas & Nessa.
MessageSujet: Re: Dear bad luck, let's break up (EVEN)
Lun 11 Sep 2017 - 18:08



DEAR BAD LUCK, LET'S BREAK UP
" even & gioia "

Elle le sait, la brunette, que sa réaction est purement enfantine, mais elle n'a pas envie d'obtenir de l'aide de lui. Elle ne l'aime pas, il passe son temps à briser son amie et même s'il est gentil et attentionné quand il est avec Shyloh, il fini toujours par l'anéantir. Mais ce soir, elle se pose dans une situation difficile, Gioia, pas par orgueil, mais tout simplement parce qu'elle veut continuer à ne pas l'aimer lui. Elle ne veut pas qu'il soit dans ses bonnes grâces et ça d'aucune manière qui soit. Elle ne veut pas lui être redevable, voilà tout. La nuit est fraîche, son corps est trempé, mais elle s'en fiche, elle n'a pas l'intention de le retenir, elle attendra que quelqu'un d'autre passe... Ou lorsque l'orage serait passé, elle appellerait la remorqueuse et elle demandera ensuite à un proche de venir la chercher au garage... Elle pianote sur le volant, la brunette, lorsqu'elle voit Even qui s'approche dans le miroir et lorsqu'il ouvre la portière, un soupire franchit ses lèvres. Elle l'observe, alors qu'il prend place du côté passager, mais elle ne dit rien, Gioia, c'est lui qui parle. «Tu es pris ici depuis combien de temps ? Tu risques de peut-être passer la nuit on sait pas… Cette rue est peu fréquenté à cette heure. » Ça, elle le sait et c'est ce qui la dérange, mais elle préfère ça, non ? Elle ne parle pas immédiatement, elle le regarde composer un numéro, mais c'est voué à l'échec, il n'y a aucun signal ici, au milieu de la tempête.

« Avec l'orage, il n'y a aucun signal, j'ai déjà essayé. » Un nouveau soupire franchit ses lèvres et elle se passe une main dans ses cheveux trempés, Gioia, avant de poser ses yeux sur son visage à lui. « Je suis prise ici depuis près d'une demi-heure et tu es le premier véhicule qui passe. Avec la tempête, personne n'ose visiblement s'engager sur ce chemin boueux. » Elle ravale un nouveau soupire,a brune. À quoi bon soupirer ? La situation n'ira pas mieux pour autant et Even ne se transformera pas en quelqu'un qu'elle aime davantage. Elle a donc deux choix, la belle : attendre ou lui accorder un peu de confiance. Elle devrait prendre un peu sur elle, Gioia et arrêter d'être de mauvaise foi, car ce n'est pas son genre. Pas du tout, même. Il aurait pu passer son chemin sans s'arrêter, Even, mais il ne l'a pas fait. Il s'est arrêté, sans même savoir qui était dans ce véhicule... « C'est gentil de t'être arrêté... » Elle esquisse un semblant de sourire, parce que tranquillement, elle redevient la jeune femme qu'elle a toujours été. Elle est loin de lui pardonner tout ce qu'il a fait à Shyloh, mais elle est prête à se montrer de bonne foi, ce soir. Pas seulement parce qu'elle ne veut pas rester coincée toute la nuit ici, mais aussi parce qu'être butée et froide, ça ne lui ressemble pas. Et peut-être que ce moment en tête à tête leur permettra de clarifier certaines choses. Peut-être que ça lui permettra de comprendre pour quelles raisons il agit de la sorte avec Shyloh... Peut-être, mais rien n'est moins sûr que ça.



SÈCHE TES PLEURS ⊹ j'ai jamais vu une fille pleurer autant pour un garçon. J'ai jamais vu l'amour créer de la haine de cette façon. Ses chagrins de jour vont finir dans ceux de la nuit. Faut la voir marcher d'un pas pas lourd, comme si chaque pied pesait sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je suis amoureux d'une femme que je fais souffrir...
Mon coeur est brisé par ma mère
J'aime mon travail et travail beaucoup trop parfois !!

• INSCRIS LE : 01/08/2017
• MESSAGE : 38 • POINTS : 130
• CÉLÉBRITÉ : Ben Dahlhaus
• CRÉDITS : Azu
• DC : Keona Moana
MessageSujet: Re: Dear bad luck, let's break up (EVEN)
Ven 15 Sep 2017 - 3:59



DEAR BAD LUCK, LET'S BREAK UP

WITH GIOIA


Tu sors ton cell et tu essayes d’appeler la dépanneuse, mais il n’y a aucun signal. L’orage est assez intense, la pluie tombe tellement fort que vous ne voyez rien autour de vous. «Avec l’orage, il n’y a aucun signal, j’ai déjà essayé.» Gioia soupire et pose ses yeux bleus sur toi, tu l’observes un bref instant avant de détourner les yeux. «Oui, je sais...», dis-tu simplement en observant devant vous. La solution à son problème c’est clair, elle pourrait avoir un lift pour entrer chez elle. Cependant, tu sais que la brunette ne te porte pas dans son cœur pour tout ce que tu as fait à Shyloh, tu comprends, tu es toujours le méchant loup dans cette histoire… Personne ne comprend, personne ne peut te comprendre… Personne ne se doute que même un type comme Even Lovaas peut avoir certains problèmes personnels dans sa vie ou un traumatisme de jeunesse qui le bloque aujourd’hui… Pfff. C’est de pire en pire, tu as le moral tellement bas qu’il rampe à tête… Ton moral est à tes pieds et tu te demandes comment t’en sortir. Toutefois, tu fais comme si de rien n’était et le monde crois que tu es un pauvre con, mais il pourrait pensé le contraire si tu parlais un peu non? «Je suis prise ici depuis près d’une demi-heure et tu es le premier véhicule qui passe. Avec la tempête, personne n’ose visiblement s’engager sur ce chemin boueux.»Tu arques un sourcil, tu rigoles légèrement parce que la situation est ironique… La belle jeune femme prise en panne au milieu de nulle part, se retrouve finalement sauvée par celui qu’elle voulait le moins voir dans ce monde. Tu hausses les épaules, tu te passes une main dans les cheveux. «Dommage, tu es tombé sur moi...» dis-tu sur un ton un peu mort d’émotions… «C’est gentil de t’être arrêté...» tu soupires à cette phrase et tu détournes les yeux pour la regarder elle à présent. «C’est normal, je ne t’aurais pas laissé là comme ça.» Dis-tu avec un léger sourire. Tu ne t’attends pas à ce qu’elle te saute dans les bras, tu sais qu’il y a de la tentions entre vous deux à cause tout cette histoire avec sa meilleure amie... Bref, tu te passes une main sur le visage, tu perds ton sourire aussi tôt parce que tu as hâte de retourner chez vous et déprimer dans ton lit après une soirée de merde, tu attends qu’elle te demande ton aide pour la ramener chez elle, car tu n’oses pas forcer les choses, jusqu’à se que tu perdes patience… Son visage te remonte des souvenirs dans ta tête et tu en souffres davantage, car, tu n’as pas de nouvelle de Shyloh. Tu stresse depuis que tu lui à dit je t’aime pas texto et qu’elle ne ta jamais répondu… En peine d’amour le monsieur? Tu en as aucune idée, mais tu sais que ta meilleure amie t’attend chez vous pour te réconforter, cette bouteille de fort t’aide depuis un bout, car, avec les femmes... apparemment, cela ne semble plus marcher. Bon allez Even reprend toi… Que se passe-t-il avec toi? Voilà que tu t’énerves un peu et sans penser tu lui balances la question qui te tue! «Bon, tu veux un lift ou non?» Tes doigts tapotes sur tes genoux, tu es nerveux et c’est évident que tu ne vas pas bien. Tu veux revoir Shyloh, ça te démange, ça te tue… Tu l’aimes, tu l’adores… Même si on croit le contraire.

Made by Neon Demon






Ie te fais souffrir, mais si tu savais... Love you.
Si un grain de sable signifiait je t'aime, je t'offrirais le désert... ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 317 • POINTS : 45
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : meadows.
• DC : Nicholas & Nessa.
MessageSujet: Re: Dear bad luck, let's break up (EVEN)
Mar 19 Sep 2017 - 14:58



DEAR BAD LUCK, LET'S BREAK UP
" even & gioia "

La fille bête, froide, antipathique, ce n'est pas elle et elle n'aime pas être ce type de femme, Gioia. Elle sait voir au-delà des mots, au-delà des gestes, alors pourquoi en est-il autrement avec lui ? Even, il n'est pas un monstre, il est seulement instable dans sa relation avec Shyloh. Et il doit bien y avoir une raison, au-delà du fait qu'il n'est pas prêt, non ? Possiblement, mais la brune, elle a souvent essayée de convaincre son amie du contraire, pour qu'elle avance et qu'elle cesse de souffrir. Elle refuse de se montrer de mauvaise foi encore un peu plus longtemps. Affichant un presque sourire, elle lui dit que c'est gentil de s'être arrêté. Elle le pense, l'italienne, il aurait pu passer son chemin ou l'abandonnée, au moment où il a vu son visage. Il pose ses yeux sur elle, le brun, un léger sourire se laisse entrevoir sur ses lèvres. « C’est normal, je ne t’aurais pas laissé là comme ça. » Sauf qu'il perd son sourire, Even, alors qu'il passe sa main sur son visage. Elle l'observe, Gioia, tentant de comprendre ce changement soudain d'émotion. Quelque chose ne va pas... Pas à cause d'elle, elle voit que quelque chose le tracasse. Un silence s'installe, parce qu'elle réfléchie, la brune, elle essaie de savoir ce qui ne va pas, elle essaie d'y mettre du sien, une nouvelle fois. Sauf que c'est sa voix à lui qui brise le silence, une voix impatiente, un ton qu'elle ne lui connais pas vraiment. « Bon, tu veux un lift ou non? » Observatrice, elle remarque ses doigts qui tapotent sur ses genoux, il est visiblement stressé... Sûrement qu'elle pourrait s'offusquer de son ton, de son empressement, mais elle ne l'est pas, Gioia. Si elle n'accepte pas, elle risque d'y passer la nuit et elle n'en a pas envie. Et peut-être qu'ils pourront parler et qu'elle pourra comprendre ce qui se passe dans sa tête... Qu'elle pourra comprendre ses tourments. Il n'est pas dans son assiette, Even et Shyloh est sûrement le prénom qui le pousse à se tourmenter ainsi. « Je n'ai pas envie de passer la nuit ici, alors oui, s'il te plait, j'aimerais bien. » Elle étire un petit sourire, la brunette, avant de prendre son sac à main, son portable et ses clés. Ils délaissent ensuite la voiture pour se rendre dans celle du jeune homme. La pluie est toujours aussi intense à l'extérieur, l'orage fait toujours rage dans le ciel... Lorsqu'elle aura du réseau, elle pourra appeler une dépanneuse, Gioia, afin de faire remorquer sa voiture. En attendant, elle s'installe du côté passager, alors que Even prend également place dans le véhicule, faisant démarrer le moteur. Elle se retourne alors vers lui, la brune et elle étire un petit sourire. « Merci, Even... » Elle est sincère, la brunette, sans lui, elle y aurait sûrement passé la nuit... « Ça ne te dérange pas si j'allume un peu le chauffage ? » Qu'elle lui demande, parce qu'elle grelotte légèrement, la brune. L'été est encore à nos portes, mais les nuits sont plus fraîches et elle est trempée jusqu'aux os, l'italienne. Il ne fait pas très chaud dans la voiture et elle est assez frileuse, Gioia, il faut l'avouer. Even, il ne refuse évidement pas sa requête et aussitôt, elle met le chauffage, la brunette, impatiente de sentir la chaleur se répandre dans le véhicule. « Even ? Tu me diras certainement que ce ne sont pas mes affaires, mais est-ce que ça va ? Je te sens tracassé... » Elle pose son regard sur lui, attentive. La porte est ouverte, à lui de voir s'il veut en discuter ou non.



SÈCHE TES PLEURS ⊹ j'ai jamais vu une fille pleurer autant pour un garçon. J'ai jamais vu l'amour créer de la haine de cette façon. Ses chagrins de jour vont finir dans ceux de la nuit. Faut la voir marcher d'un pas pas lourd, comme si chaque pied pesait sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je suis amoureux d'une femme que je fais souffrir...
Mon coeur est brisé par ma mère
J'aime mon travail et travail beaucoup trop parfois !!

• INSCRIS LE : 01/08/2017
• MESSAGE : 38 • POINTS : 130
• CÉLÉBRITÉ : Ben Dahlhaus
• CRÉDITS : Azu
• DC : Keona Moana
MessageSujet: Re: Dear bad luck, let's break up (EVEN)
Mer 20 Sep 2017 - 4:30



DEAR BAD LUCK, LET'S BREAK UP

WITH GIOIA


Tu aurais pu la laisser là, mais tu as un cœur malgré tout ce que tu peux faire de mal parfois... Tu es un homme égoïste penserait certain, mais au contraire tu ne l’es pas. Un homme qui à besoin de liberté? Un peu, mais tu serais mieux avec la femme que tu aimes. Tu es nerveux en ce moment et lorsque tu attends sa réponse à Gioia, tu souris légèrement et ajoutes un «Parfait, on y va...» Tu sors vite et tu te diriges vers ta voiture en compagnie de Gioia, la pluie est forte, intense, assez pour vous tremper de la tête au pied en quelques secondes. Il ne fait pas beau, le temps c’est de la vraie pourriture…

Gioia entre dans la voiture et tu entres aussi en soupirant et te passant une main sur ton visage et tes cheveux tout trempés. Tu démarres la voiture et tu détournes les yeux vers la brunette lorsqu’elle te remercie, tu lui rends son sourire tout en lui faisant un signe de tête pour lui montrer qu’il n’y a pas de quoi. Elle semble sincère, tu le sais parce que tu le vois dans ses yeux. «Ça ne te dérange pas si j’allume un peu le chauffage?» Gioia frissonne légèrement, elle est trempée et t’avoues qu’il ne fait pas très chaud présentement, tu supportes, mais Gioia peut-être un peu moins… Tu observes, car, tu te souviens d’avoir vécu une scène semblable avec Shyloh. Tu lui fais un signe de tête affirmatif et elle allume le chauffage qui bien vite se fait ressentir dans la voiture. Tes yeux suivent la route, tu te concentres et silencieux t’allonges ton bras vers l’arrière pour attraper une veste un peu plus chaude et sèche, tu la mets sur les genoux de Gioia, c’est pour elle, pour qu’elle se réchauffe un peu le temps que vous êtes sur la route. «Even ? Tu me diras certainement que ce ne sont pas mes affaires, mais est-ce que ça va? Je te sens tracassé...» Gioia est observatrice, elle a compris que tu n’es pas dans ton état habituel… Tu souffres plus que jamais. Tu serres la mâchoire à cette phrase, tracassé? Plus que ça, tu es vide à l’intérieur, tu as tout simplement peur. Tu fronces les sourcils, tu es silencieux… Que pourrait-elle faire, que pourrait-elle dire à part que tu l’as cherchée? Peut-être qu’elle comprendrait au contraire. Tu clignes des yeux, te voilà nerveux.

Tu sens ses yeux sur toi, elle te détaille, elle essaye de te comprendre et tu te surprends à devenir mal a l’aise… C’est après quelques minutes de silence que tu finis par dire d’une voix basse et grave : «J’ai peur...» Ta gorge se serre sur ses mots, oui tu as peur, peur de ce qui t’arrive depuis quelque temps, peur de perdre ta précieuse Shyloh. Tes yeux bleus observent toujours la route, ton regard devient légèrement triste… Si tu arrivais un jour à dire pourquoi tu agis ainsi, cela s’arrangerait peut-être un peu. Pourquoi ne fais-tu pas confiance aux gens Even? C’est simple, tu crois que si tu t’attaches trop, ils te feront souffrir comme la fait ta mère. Bref, à cause de cette femme, tu perds celle que tu aimes. «Je n’en dors plus… j’ai des problèmes qui commence à se faire ressentir...» Tu ne veux pas parler, mais c’est plus fort que toi, les mots s’échappent de ta bouche, car, tu as besoin de t’ouvrir un peu, tu as besoin d’être écouté. «Je l’ai...» dit lui Even… Dis-lui que tu aimes Shyloh. Tu as peur de ses mots, tu as peur de ce que Gioia pourrait te dire, bref, tu ne lui dit pas clairement ce qui t’arrive parce que tu es un peu réservé. Pourtant, tu sais que cela pourrait l’aider à te comprendre, mais tu te refermes comme une huître et tu redeviens silencieux tout en observant la route de tes yeux clairs.

Made by Neon Demon






Ie te fais souffrir, mais si tu savais... Love you.
Si un grain de sable signifiait je t'aime, je t'offrirais le désert... ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 317 • POINTS : 45
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : meadows.
• DC : Nicholas & Nessa.
MessageSujet: Re: Dear bad luck, let's break up (EVEN)
Jeu 21 Sep 2017 - 16:12



DEAR BAD LUCK, LET'S BREAK UP
" even & gioia "

Observatrice, attentive, elle ne manque pas de remarquer sa mâchoire qui se serre, lorsqu'elle lui pose la fameuse question. Est-ce qu'il va bien, Even ? Elle n'a pas l'impression que c'est le cas. Une part d'elle le déteste pour le mal qu'il fait à sa meilleure amie, mais à un moment, elle l'a vraiment apprécié, Even, comme un ami. Est-ce qu'elle s'inquiète soudainement ppur lui ? Peut-être. Parce qu'elle est trop humaine, Gioia, trop empathique. Elle ne manque pas de voir son froncement se sourcils, non plus, mais elle respecte son silence. Ses yeux quittent son visage, maintenant attentive à la route, au paysage sombre qui défile devant eux. Il a le droit de ne pas parler, il a le droit de garder ses secrets pour lui, le norvégien, il ne lui doit pas la parole ou quoi que ce soit d'autre. Parler lui ferait peut-être du bien, le soulagerait d'un poid... Mais elle ne lui forcera jamais la main, la brunette. Il parlera lorsqu'il sera prêt, si toutefois il l'est, avant la fin du trajet. Peut-être qu'elle pourra lui porter conseil ou apaiser sa conscience avec quelques paroles. Peut-être.

« J’ai peur... » Sa voix est grave, comme d'habitude, mais son ton est bas. Les mots sortent difficilement de sa bouche, elle le sait, Gioia, c'est apparent. Sauf que c'est un pas vers l'avant. Peur ? De quoi a-t-il peur, le grand brun ? Elle pose ses yeux sur lui, l'italienne, détaillant la moindre émotion sur son visage. Il fixe la route, mais elle parvient quand même à voir se voile de tristesse sur ses traits. « Je n’en dors plus… j’ai des problèmes qui commence à se faire ressentir... » Quels problèmes ? Elle ne le brusque pas, la brunette, elle écoute, ouverte, attentive. « Je l’ai... » Il a envie de se confier, il en a besoin, mais il n'y arrive pas entièrement. Quelque chose bloque ses paroles, comme ce quelque chose le bloque dans sa vie sentimentale. Elle n'est pas psychologue, Gioia, mais ça elle le comprend. Sa paume vient se poser avec douceur sur la main libre du jeune homme, dans un geste qui se veut rassurant. Il y a quelques instants, elle lui en voulait, elle lui en veut encore, mais elle a toujours ce besoin de réconforter le gens, de les soutenir. Là, il a besoin de son soutien, Even et elle est prête à lui offrir. « Tu peux tout me dire, Even. Tu me connais assez pour savoir que je ne te jugerai pas, non ? » Sa voix est douce, ses paroles sont sincères. Il fait face à la vraie Gioia, cette fois, celle qui ne s'arrête pas aux apparences. « Parle-moi. Tu peux me faire confiance, tes confidences ne sortiront pas d'ici. » Elle lui offre un doux sourire, la brunette, un sourire franc et honnête. Il a besoin de parler et elle est là, l'italienne, prête à l'écouter. Elle sait qu'il parle de Shyloh, qu'il est dans cet état à cause d'elle, de leur relation instable, malsaine...



SÈCHE TES PLEURS ⊹ j'ai jamais vu une fille pleurer autant pour un garçon. J'ai jamais vu l'amour créer de la haine de cette façon. Ses chagrins de jour vont finir dans ceux de la nuit. Faut la voir marcher d'un pas pas lourd, comme si chaque pied pesait sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je suis amoureux d'une femme que je fais souffrir...
Mon coeur est brisé par ma mère
J'aime mon travail et travail beaucoup trop parfois !!

• INSCRIS LE : 01/08/2017
• MESSAGE : 38 • POINTS : 130
• CÉLÉBRITÉ : Ben Dahlhaus
• CRÉDITS : Azu
• DC : Keona Moana
MessageSujet: Re: Dear bad luck, let's break up (EVEN)
Ven 13 Oct 2017 - 21:52



DEAR BAD LUCK, LET'S BREAK UP

WITH GIOIA


Tu ne vas pas bien, tu te demandes comment tu vas t’en sortir… Tu culpabilises parce que tu sais que tu aurais dû prendre soin de Shyloh depuis longtemps. Tu t’engages sur la route avec Gioia, elle t’observe et te demande si tu vas bien et tu lui avoues que non après un moment. La brunette t’observe, elle t’analyse, tu le sais, car tu la connais depuis longtemps, avant même d’être avec Shyloh. Gioia est une amie, même si tu lui as montré une mauvaise partie de toi… La belle comprend que tu n’es pas comme d’habitude. Tu as besoin de te confier tout à coup, tu parles, mais tu n’es pas capable de dire les mots, car tu as une boule dans la gorge… Gioia pose la paume sur ta main, cette douceur te fait avaler difficilement ta salive et tu clignes des yeux trop orgueilleux pour lui montrer ta tristesse. «Tu peux tout me dire, Even. Tu me connais assez pour savoir que je ne te jugerai pas, non?» tu restes un moment silencieux. Tu sais que Gioia restera muette si tu lui dévoiles tes secrets, tu sais qu’elle restera muette comme un coffre fermer à clé. «Parle-moi. Tu peux me faire confiance, tes confidences ne sortiront pas d’ici.» Tes yeux quittent la route quelques secondes pour voir dans ses yeux qu’elle est sincère, qu’elle veut t’aider. Son sourire qui se suspend sur ses lèvres est sincère et tes yeux s’attardent un moment sur celles-ci avant de détourner les yeux sur la route et d’avaler ta salive. Tu craches enfin le morceau… «Ma mère était une femme incroyable à mes yeux, lorsque j’étais jeune… je l’observais avec les yeux d’un enfant qui admirait la perfection. Gentille, attentionné… Une mère formidable, je croyais qu’elle m’aimait moi et mes frères… surtout moi.» Tu marques une petite pause, tu n’aimes pas parler de cette histoire, car, chaque fois cela te brise le cœur. «Je vivais le parfait bonheur jusqu’au jour où elle est partie… Sans me dire au revoir et que mon père me disent qu’elle ne reviendrait pas. Je n’y ai pas cru, j’ai attendu… mais mon père avait raison, elle n’est jamais revenue, elle nous a abandonnés. Nous sommes déménagés ici par la suite, parce que c’est ici que mon père est né. Bref… comment une mère peut-elle briser le cœur de ses enfants?» Tu as de la difficulté à raconter ton histoire, mais tu vivais une telle rage envers ta mère que maintenant, tout sort. Tu n’y vas pas de main morte, plusieurs émotions te traversent, la colère, la tristesse, la culpabilité… “À cause d’elle, j’ai peur… j’aime Shyloh, elle est ce que j’ai de plus précieux…” Tu arrêtes de parler, tu arrêtes te range sur le côté avec ta voiture avant de faire une manœuvre dangereuse et d’avoir un accident parce que si tu blessais Gioia tu l’aurais sur ta conscience toute ta vie. Tu sers le volant… “actuellement, ma vie est de la merde, la seule chose que je veux est de boire cette putain de bouteille pour oublier combien je suis con et se que je perds sans arrêt à cause de cette conne! Ma santé mentale en prend un coup, je suis bon à rien au lit… je te jure Gioia, je vais sauté un câble...” Tu es énervé tu sors tout de ton sac et tu finis par posé la tête sur le siège en t’essuyant les yeux pour enlever ses foutues larmes avant qu’elle ne coule trop rapidement… tu en as assez de te terrer dans se trou, c’est dur… cela est souffrant pour toi, tu es amoureux de cette femme depuis longtemps, mais tu lui offre que de la peine et un coeur meurtri alors que tu voudrais la rendre heureuse et la voir sourire pour la vie.  

Made by Neon Demon






Ie te fais souffrir, mais si tu savais... Love you.
Si un grain de sable signifiait je t'aime, je t'offrirais le désert... ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Dear bad luck, let's break up (EVEN)

Revenir en haut Aller en bas
 

Dear bad luck, let's break up (EVEN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.
» Dear Journal ~
» Break It Down [Swann Neige]
» how to break a heart (avery)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: other places :: canada-