but here i am next to you (w/ bran)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 but here i am next to you (w/ bran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Née d’une famille nombreuse, Barbara est la première fille après trois garçons. Elle possède une petite sœur et un petit frère en plus. ♦️ Elle est née avec une malformation cardiaque qu’on appelle une cardiopathie. Elle s’est faite opérée dès sa naissance et possède aujourd’hui une cicatrice qui s’étend d’entre sa poitrine jusqu’à son nombril. ♦️ Elle fait de la danse classique depuis qu’elle est toute petite, rêve de devenir danseuse étoile reconnue. ♦️ Amoureuse de son meilleur ami depuis qu’elle est jeune, elle n’a jamais avoué ses sentiments jusqu'à récemment, après une courte relation avec Nicholas de la bande. Brayden n'a pas apprécié du tout et ils ont fini par s'avouer leurs sentiments après discussion. ♦️ Sa mère est catholique pratiquante, elle ignore que Barbara n’est plus vierge. ♦️ Elle adore les anciens instruments, la musique en général. C’est une bonne vivante. ♦️ Son poids est un sujet de discorde régulier avec ses proches. ♦️ Barbie est une grande rêveuse. ♦️ Vient se se faire virer de la compagnie de danse où elle était, ses rêves de devenir danseuse étoile s'envolent. Recherche quoi faire de sa vie maintenant.

• INSCRIS LE : 02/05/2017
• MESSAGE : 332 • POINTS : 320
• CÉLÉBRITÉ : Cara Delevingne
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham Ackerley & Zeppelin Warhdenn & Clémentine Laviolette.
MessageSujet: but here i am next to you (w/ bran)
Dim 17 Sep 2017 - 13:42

but here i am next to you

ft. bran + babe

Bran n’est pas à la maison, il est parti ce matin pour son tournage. Il me manque déjà, il faut dire qu’on ne s’est pas quitté depuis qu’on est ensemble et qu’on a officialisé notre relation de manière plus intime. Je l’ai suivi sur son dernier tournage fin aout et on est parti ensuite pour notre semaine rien que tous les deux. J’ai repris les entraînements pour le prochain spectacle et j’avoue que j’ai eu du mal à me remettre dedans, le chorégraphe est de plus en plus exigeant. J’ai subi une pesée humiliante il y a une semaine, je me souviens encore de ses mots durs et de la honte que j’ai ressentie devant tous les autres. Je ne le souhaite à personne, il a vraiment un problème sur le poids des gens et je ne suis pas la seule à souffrir de cette exigence. Il faut dire que ces dernières semaines, je n’ai pas vraiment fait attention et que j’ai pris trois kilos en suivant le rythme de mon Bran. On s’est relâché, mais c’était tellement bon. Manger ce qu’on veut sans penser aux calories, sans se dire qu’on devra courir pendant plus d’une heure pour perdre ce qu’on a ingurgité. Je soupire, assise dans le vestiaire en frottant mes mains moites sur mon leggins. C’est bête d’être aussi stressée pour une pesée, mais je suis certaine que je n’ai pas perdu ce qu’on m’a demandé. Je n’ai pas pu suivre mon régime comme je le voulais, Bran me surveille parfois et quand il me voit avec mes légumes et mon bol de riz, il vient me narguer avec de la bonne bouffe et je craque. « Barbara ? » Je lève les yeux vers une collègue, étirant un sourire avant de me lever pour la rejoindre dans la salle de répétition. Notre chorégraphe est là, attendant qu’on soit tous assis pour commencer la pesée habituelle du début de semaine. Bien évidemment, il appelle en premier ceux qui devaient perdre du poids. Camille est la première et elle va sur la balance, avant d’étirer un sourire victorieux : « Bien, tu en as perdu qu’un sur les deux kilos, mais c’est pas mal. Suivante… Barbara ! » Je me lève, faisant craquer mes articulations tout en m’approchant à reculons. J’ai le ventre en feu et il me lance un regard sombre : « Allez monte ! » Je monte, observant l’aiguille et je ferme les yeux. Je n’en ai perdu qu’un, sur les quatre que je vais perdre. « Tu ne fais aucun effort Barbara ! » « Mais si, je vous jure… ce n’est pas facile. Je ne suis pas si grosse que ça, je ne veux pas ressembler à un squelette non plus ! » Il roule des yeux, pointant certaines filles qui n’ont pas grand-chose sur les os. « Elles n’ont pas grand-chose sur les os, je suis désolée ! » « Elles n’ont pas de surpoids ! Elles n’auront aucune difficulté à danser, à se faire porter. Pense à ton partenaire, tu l’imagines soulever une obèse pendant toute une représentation. » J’avale ma salive, trouvant ses mots durs et exagérés. « Je ne suis pas obèse ! » « Tu t’en rapproches en tout cas, c’est si difficile que ça d’avoir une alimentation saine et de ne pas grossir ?! Tu dois t’empiffrer ! » Je sens mes yeux se remplir et je baisse le regard : « Je suis désolée… Je vais perdre mes quatre kilos pour la semaine prochaine. »

Je descends de la balance, mais il me retient par le bras et je croise son regard : « Il n’y aura pas de semaine prochaine pour toi Barbara. Tu es trop instable, tu as toujours des problèmes avec ton poids. Je veux des danseuses stables et qui méritent la place qu’elles ont. Tu ne sais pas saisir ta chance, tu es renvoyée ! » J’ouvre la bouche, secouant de la tête : « Je suis renvoyée pour trois kilos ?! » criais-je légèrement. « Tu es renvoyée parce que tu ne sais pas exécuter les ordres qu’on te donne, parce que tu n’es pas capable de garder un poids stable, que tu t’engraisses si facilement et que les autres n’ont pas à supporter une grosse dans l’équipe. Tu es virée, alors va t-en et je te souhaite bonne chance pour trouver une autre compagnie ! » Je cherche un soutien parmi les autres que je côtoie depuis quelques années maintenant, mais personne ne m’aide, tout le monde garde la tête baissée. Ils ne veulent pas perdre leur place et je le comprends, mais je me sens encore plus humiliée que d’habitude. Je ravale ma colère, courant jusqu’au vestiaire pour me changer avant de rentrer à la maison, les larmes sur le visage. Je ne prends même pas la peine de rentrer à la maison, je fonce à l’aéroport et je m’achète un billet d’avion pour Los Angeles. Je décolle dans trois heures, par chance alors je m’achète ce qu’il faut dans le duty free – vêtements, affaire de toilettes, sous-vêtements, parfum, sac de voyage, chaussures – et je rougis devant les prix. Mais j’en ai besoin, tant pis. J’essuie souvent les larmes qui glissent toutes seules, je viens de briser un rêve d’enfance. Je ne serai jamais une grande danseuse étoile, je ne ferai jamais de grands spectacles où des milliers de gens viendront m’applaudir. Je ne serai jamais la première étoile du lac des cygnes. Lorsqu’on appelle mon avion, je vais jusqu’à la porte avec mes nouvelles affaires et je présente mon carton d’embarquement. Je vais en première classe, m’installant dans mon fauteuil avec un soupir. Une hôtesse vient me voir, les sourcils froncés : « Tout va bien mademoiselle ? » Je remue de la tête. « Oui, une mauvaise nouvelle, mais ça va, merci. » Elle prononce quelques mots gentils avant de s’éloigner. En à peine quelques heures, j’atterris à Los Angeles et je prends un taxi pour me faire emmener jusqu’au studio de cinéma. Je sais que je ne vais pas rentrer comme ça, alors j’attendrai qu’il sorte. Je paye le taxi, sentant une odeur de friture qui fait grogner mon ventre et cela me donne encore plus envie de pleurer. Cette foutue gourmandise de la malbouffe. Je me présente à l’accueil, le visage baigné de larmes et le gardien me demande ce qu’il y a : « Vous pouvez juste avertir Brayden Van’Haaren, un cascadeur, que Barbara Boschetti l’attend devant quand il aura terminé. Dites-lui que je suis là… » Il saisit son talkie-walkie et je vais m’asseoir sur un banc non loin, essuyant mon visage avec un mouchoir en soupirant. Je sors ma bouteille d’eau, envoyant un message à Travis pour qu’il ne s’inquiète pas, mentionnant que je suis partie rejoindre Brayden parce qu’il me manquait.

by beraberel


- i love it when you call me baby -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


RP en cours => Babe - Noham & Ray

• My Color=> #5d738e

• INSCRIS LE : 04/05/2017
• MESSAGE : 191 • POINTS : 130
• CÉLÉBRITÉ : Alexander Ludwig
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) + tumblr (gifs)
• DC : Cheyhia * Jaycee * Mads
MessageSujet: Re: but here i am next to you (w/ bran)
Dim 17 Sep 2017 - 19:29


☩ But here i am next to you ☩

Mon réveil sonne vers 3 heures du matin. Je tâtonne ma table de nuit, avant de trouver mon portable que j’étais d’un geste de doigt sur l’écran tactile. Je roule sur le dos, restant les paupières closes un moment avant de les ouvrir de nouveau. Je dois passer au maquillage ce matin, les scènes doivent être tournées tôt, avant que le soleil ne soit bien levé. J’enverrai bien un message à Babe, mais je ne veux pas la réveiller. Je me contente alors de me soulever pour me rendre sous la douche, j’en ressors seulement 5 minutes après, attrapant mon sweat que j’enfile par-dessus mes vêtements que je ne garderai pas longtemps. Je sors de ma caravane personnelle, un petit luxe que je me suis offert avec complément. Je ne voulais pas dormir dans une collective, j’ai besoin de mon intimité pour téléphoner à Babe ou aux potes. Je frappe à la caravane des maquilleuses et j’entre tout en bâillant. « Bonjour Brayden ! Tu veux un café ? » Je retire ma main, m’étirant avant de m’affaler sur le fauteuil. « Oui, s’il te plait » Après moi, d’autres arrivent la gueule dans le cul, ça fait plaisir de voir que vivre une vie d’acteur, même caché est la même pour tout le monde. Je me mets une claque avant de prendre mon café qui me réchauffe les mains. Je suis chouchouté, pendant une heure, perruque, maquillage et habit. À 4h15, je suis sur le plateau extérieur, écran vert en fond avec 49 autres figurants et acteurs. Le réalisateur et son équipe nous expliquent encore ce qu’ils attendent et on est parti pour le tournage de la journée. En fin d’après-midi, alors que j’attends pour ma scène de cascade, une technicienne vient me taper l’épaule. « Bray, il y a une certaine Barbara Boschetti qui est devant les studios » Je fais pivoter mon visage vers elle, surpris. « Ok, merci… » Je m’approche d’un des comédiens avec qui je travaille et je lui dis que j’arrive dans 15 minutes max. Je marche d’un bon pas vers l’entrée des studios. Je suis content qu’elle soit là, mais…c’est étrange. Je n’ai pas mon portable sur moi non plus, j’espère qu’il n’y a rien de grave. Je salue le type de l’entrée et je sors pour entrevoir ma petite blonde assise sur un banc. Lorsqu’elle me voit, elle arrive dans ma direction, les yeux rougissants et je m’imagine le pire. « Ça ne va pas ? Babe…qu’est ce qu’il y a ? » Je l’écarte, mon cœur battant rapidement, je m’imagine le pire, sérieusement, c’est vrai. Elle m’annonce qu’elle s’est fait virer de la compagnie, qu’il a dit qu’elle était obèse et que pour le coup, il en avait marre d’elle et du fait qu’elle n’était pas fiable. Mais quel gros connard ! D’un côté, je suis soulagé, mais la voir dans cet état, cela ne me plait pas le moins du monde. Je la rassure, prenant son visage encore humide entre mes larges paumes. « Tu l’emmerdes ce type ! Tu voulais arrêter de toute manière ! Il raconte que des conneries, tu es parfaite ! » Je me tourne vers Henry le gardien. « Hey ! Henry ! Elle n’est pas parfaite ma copine ? Y a un gros connard, qui a osé lui dire qu’elle était obèse, tu en pense quoi ? » Henry a plusieurs kilos en trop, alors sa réponse me fait sourire. « Si j’étais obèse comme elle, ma femme serait heureuse ! » Je ris et je viens essuyer les larmes sur ses joues et j’aime voir le sourire qui s’affiche sur sa bouille d’ange. « Je suis en plein boulot là…viens avec moi…on se fera un truc ce soir… » J’embrasse son front, entourant sa nuque avec mon bras. « Je suis content de te voir, mon amour… » Je l’entraine vers les plateaux, lui demandant de s’assoir en retrait et de surtout ne pas faire de bruit. Une assistante passe et je lui demande de faire un badge visiteur à Barbara. Pendant trois heures, on se bat, je saute d’une fausse falaise de plusieurs mètres, et je finis content et amusé de ma journée. Demain, ce sera plus cool, pas de réveil à 3h du mat, juste un début de tournage vers 8h, ce qui est bien plus raisonnable. Je récupère ma belle assise sur des marches et je l’entraine dans la caravane des maquilleuses. Je retire mon costume, me mettant à l’aise et on me démaquille et « désaccessoirise ». Je la présente à l’équipe présente et on va se trouver un coin tranquille vers les buvettes pour manger et boire un morceau. Alors que nous sommes à table, je viens l’embrasser, me positionnant près d’elle. « On s’en fout de l’autre, tu as du talent pour la danse, pas classique et alors…Tu tourneras dans des clips et tu pourrais même ouvrir ton école de danse pour enfants, tu te souviens, on en avait parlé un jour…ne sois plus triste, cela me désole…Je t’aime »

by beraberel


Avec toi, la vie c'est ça !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Née d’une famille nombreuse, Barbara est la première fille après trois garçons. Elle possède une petite sœur et un petit frère en plus. ♦️ Elle est née avec une malformation cardiaque qu’on appelle une cardiopathie. Elle s’est faite opérée dès sa naissance et possède aujourd’hui une cicatrice qui s’étend d’entre sa poitrine jusqu’à son nombril. ♦️ Elle fait de la danse classique depuis qu’elle est toute petite, rêve de devenir danseuse étoile reconnue. ♦️ Amoureuse de son meilleur ami depuis qu’elle est jeune, elle n’a jamais avoué ses sentiments jusqu'à récemment, après une courte relation avec Nicholas de la bande. Brayden n'a pas apprécié du tout et ils ont fini par s'avouer leurs sentiments après discussion. ♦️ Sa mère est catholique pratiquante, elle ignore que Barbara n’est plus vierge. ♦️ Elle adore les anciens instruments, la musique en général. C’est une bonne vivante. ♦️ Son poids est un sujet de discorde régulier avec ses proches. ♦️ Barbie est une grande rêveuse. ♦️ Vient se se faire virer de la compagnie de danse où elle était, ses rêves de devenir danseuse étoile s'envolent. Recherche quoi faire de sa vie maintenant.

• INSCRIS LE : 02/05/2017
• MESSAGE : 332 • POINTS : 320
• CÉLÉBRITÉ : Cara Delevingne
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham Ackerley & Zeppelin Warhdenn & Clémentine Laviolette.
MessageSujet: Re: but here i am next to you (w/ bran)
Dim 17 Sep 2017 - 22:14

but here i am next to you

ft. bran + babe

Je soupire, bougeant mes pieds en attendant que mon Bran puisse me rejoindre ou termine sa journée, si jamais on ne l’avertit pas avant. Finalement, à peine quelques minutes après mon échange avec le gardien, je reconnais la silhouette de mon amoureux et je me lève pour venir vers lui. Je me blottis entre ses bras, ne répondant pas tout de suite à son interrogation. Son odeur m’apaise, ses bras autour de moi me font un bien fou et je lâche un soupir avant de le sentir m’éloigner pour encadrer mon visage. Je fronce des sourcils en voyant son visage, les balafres qu’il a faites au maquillage, mais c’est hyper réaliste. Son regard insiste et je finis par lui répondre. « Je me suis fait virée de la compagnie, je n’ai pas réussi à perdre les kilos que je devais perdre et il m’a traité d’obèse, qu’il perdait patience. Qu’il y avait trop de problèmes sur mon poids et que je n’étais pas fiable, trop instable. » Je renifle, les larmes ayant coulé à nouveau. Difficile de dire adieu à un rêve qu’on possède depuis qu’on est gamine. Et ma mère, qu’est-ce qu’elle va dire ? Elle qui voulait que je fasse des études plus sérieuses que la danse, elle va me dire qu’elle avait raison et je n’ai franchement pas envie d’entendre ça. « Tu l’emmerdes ce type ! Tu voulais arrêter de toute manière ! Il raconte que des conneries, tu es parfaite ! » Il se tourne vers le mec de l’accueil en demandant si je ne suis pas parfaite et sa réponse me fait légèrement sourire. Ses pouces essuient les larmes qui glissent et je remue de la tête. Je sais que je ne suis pas grosse, j’avais juste un poids maximum à respecter et malheureusement, j’étais plus souvent à la limite ou au-dessus comparé aux autres danseuses. « Je suis en plein boulot là…viens avec moi…on se fera un truc ce soir… » J’étire un sourire, récupérant mon sac près du banc avant de le suivre dans les studios, mon bras libre autour de ses hanches. Il m’abandonne près d’un plateau et je m’assois tranquillement pour observer ce qu’il se passe, discrète et silencieuse. Une assistante vient me donner un badge et je la remercie, attendant que mon Bran termine. Je prends quelques photos discrètement, filmant aussi quand il fait quelque chose et j’étire un sourire, c’est bon de le voir dans son élément, dans sa passion. Il faut bien que l’un de nous deux soit épanoui. Après plusieurs heures, Bran finit par revenir vers moi et on va dans une caravane où il va se faire déshabiller puis démaquiller. Celle qui s’occupe de lui, une femme aux formes généreuses avec un magnifique visage est une vraie pipelette et semble heureuse de me rencontrer.

Elle dit à Bran que je pourrais être mannequin si je le voulais, vu ma silhouette et mon joli visage. J’avoue que ce compliment, sortant de nulle part et dit si généreusement, me fait un bien fou. Je n’ai pas perdu confiance en moi, il m’en faut plus. Mais ce qu’il a dit m’a blessé, surtout devant tous mes collègues. Et que personne n’ose dire quelque chose a été décevant, il y a des gens que j’ai défendus moi. Une fois qu’il est de nouveau en civil, il m’attrape la main et me présente à l’équipe, avant qu’on s’installe à table tous les deux. Je prends seulement une boisson, ayant l’estomac noué pour manger quelque chose. Je ferme les yeux à son baiser, soupirant en croisant son regard. « On s’en fout de l’autre, tu as du talent pour la danse, pas classique et alors…Tu tourneras dans des clips et tu pourrais même ouvrir ton école de danse pour enfants, tu te souviens, on en avait parlé un jour…ne sois plus triste, cela me désole…Je t’aime » Je remue de la tête et il vient me caresser la joue tendrement. « Je t’aime aussi. » Il sourit, venant déposer ses lèvres contre les miennes et je réponds à son baiser. « On en reparlera plus tard, là je vais me remettre à pleurer encore. » Il sourit, précisant qu’on le fera quand j’en aurai envie. « Tu étais magnifique sur les plateaux, dans ton costume de Viking là. Je comprends mieux pourquoi certaines femmes ont une attirance pour les Vikings. » Il sourit, haussant à plusieurs reprises des sourcils et j’éclate de rire. « Je suis désolée de débarquer en plein tournage. » Il m’arrête, dit qu’il est heureux que je sois là et qu’on va rester ici plusieurs jours, rien que tous les deux. C’est ce que j’espérais, je l’avoue et j’en suis heureuse. Je n’ai plus rien qui me retient sur Vancouver maintenant, donc je suis libre de bouger constamment, comme lui. Même si, je ne suis pas le genre de fille à rester à la maison sans rien faire. Il faudra bien que je trouve quelque chose et l’école de danse dont j’avais parlé n’est pas une mauvaise idée. De nouveaux projets à faire maintenant. « J’ai un peu flambé sur le compte commun… » dis-je en sentant mes pommettes rosirent. « Je suis partie directement en sortant de l’entraînement, alors je n’avais rien à l’aéroport. J’ai tout acheté dans le duty free. Et encore, je sais pas si je vais avoir assez, faudra que je reprenne des vêtements ici aussi… »

by beraberel


- i love it when you call me baby -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


RP en cours => Babe - Noham & Ray

• My Color=> #5d738e

• INSCRIS LE : 04/05/2017
• MESSAGE : 191 • POINTS : 130
• CÉLÉBRITÉ : Alexander Ludwig
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) + tumblr (gifs)
• DC : Cheyhia * Jaycee * Mads
MessageSujet: Re: but here i am next to you (w/ bran)
Mar 19 Sep 2017 - 14:12


☩ But here i am next to you ☩

Cette histoire l’affecte beaucoup, je sais bien que c’était son rêve depuis qu’elle était petite fille, bien que je l’encourage toujours pour tout, j’ai trouvé que depuis qu’elle était entrée dans cette troupe, les choses avaient tourné de manière glauque. C’est vrai quoi ! C’était quoi, ça d’empêcher les filles de manger ce qu’elles voulaient et de les humilier lors d’une pesée commune. Comme si elles étaient tout le temps en compétition. Non, ce n’était pas fait pour ma Babe. Elle aurait fini en dépression ou pire encore. Alors, non, je ne vais pas me réjouir qu’elle soit triste, mais c’est mieux pour elle. Elle sera plus libre et arrêtera de stresser pour des conneries. Je bombe le torse pour rire, alors qu’elle me parle de comment j’étais il y a encore plusieurs minutes. « Oh, c’est pas le costume qui fait le Viking, mais l’homme dedans non ?» annonçais-je avec des mouvements de sourcils pour la faire rire. Je préfère voir son rictus jovial que sa mine de tristesse. Si nous étions à Vancouver, je serais allé directement à son Studio et j’aurais touché deux mots à ce connard de chorégraphe. « Non ! J’suis hyper content que tu sois là, tu me manquais. On va pouvoir faire des sorties à deux et passer du temps ensemble » J’embrasse son front, continuant de passer et repasser mon pouce sur sa joue. Elle est tellement magnifique, je suis accro, je suis fier d’elle tout le temps, j’ai envie de crier au monde qu’elle est avec moi, non…je ne réalise pas encore à 100% que je suis avec Babe. Pourtant, c’est le cas et bien le cas. Je salue des figurants qui viennent près de notre table pour prendre une boisson à leur tour et Barbara se mord la lèvre. Ah ? C’est un signe que je connais, elle veut me dire quelque chose et évidemment cela ne tarde pas à venir. Ma bouche forme un « o » de surprise, alors que j’éclate de rire. Elle est touchante, elle a toujours l’impression que c’est mal de dépenser mon argent, enfin, notre argent. Elle voit que je me moque d’elle, ma main derrière sa tête, je l’attire à moi pour un baiser sur le front avant de la prendre contre moi. « C’est horrible, les boutiques de Rodéo drive ne pourront pas subir Barbara Boschetti !!! » Elle me frappe doucement et je fais semblant d’avoir mal. « Sérieusement, mon cœur…tu aurais acheté une voiture pour faire le trajet que je t’aurais juste demandé la couleur et la marque ! On a de l’argent et on fait ce qu’on veut avec…la vie est courte et on va se faire plaisir, j’ai fini le tournage, il nous reste 2 heures avant que les boutiques ferment, on y va, tu te fais magnifique, plus encore que maintenant, et…on se fait un restaurant ou un Macdo, on s’en cogne, on fait ce qu’on veut ! Ok ? » Elle approuve et nous nous levons, nos bras sur nos hanches respectives. Je passe prendre les clés de voiture et mon portable dans la caravane et on décolle avec ma bagnole de location pour le centre-ville.

Alors que nous avons fait plusieurs boutiques, je laisse Barbara chez le coiffeur, juste pour la détendre et je me rends sans raison particulière dans une bijouterie de luxe. Le vendeur vient me conseiller, me demandant ce que je cherche en particulier pour un homme ou une femme. « Non, je regardais juste…elle est magnifique cette bague… » Il me parle du bijou en question, elle est simple, mais très élégante, je la vois bien au doigt de Barbara. C’est là que la chose me saute au visage. « C’est une bague de fiançailles, Monsieur » Je sors de mes pensées, regardant l’homme en costume impeccable. « Fiançailles ? » « Oui, Monsieur. Elle est unique. Mais peut-être un peu cher, combien souhaitez vous mettre ? » Je lui souris, oui, je ne suis pas costume Armani, mais cela ne m’empêche pas d’être plus riche que le couple habillé chic un peu plus loin. « Combien coûte-t-elle ? » « Elle vaut 55 000 $, Monsieur » « Ah oui ! Je l’imaginais plus cher…Je la prends ! » Il me regarde surpris et je lui retourne son regard, amusé, sortant ma carte bancaire dont la couleur ne met plus de doute au vendeur. « Je voudrais un bel étui, bien entendu, sans emballage… » Il me demande de le suivre et je le fais, j’attends qu’il me donne mon paquet et je quitte la boutique. Pourquoi, ais-je acheté cette bague ? Parce qu’il a pensé que je ne pouvais pas l’acheter ? Non…non, pas du tout, je ne suis ainsi. Je l’ai fait parce que…elle était faite pour elle et aussi…fiançailles…oui, un mariage, des enfants…je veux tout avec elle…tout ! Je termine ma promenade et lorsque je reçois un message de Babe, je vais la rejoindre, une robe magnifique sur le bras et un costume de l’autre. « J’ai trouvé où on allait passer notre soirée ?! » Elle me demande et je ne réponds pas. « Je veux juste qu’on se prépare, j’ai réservé…dans une heure… » Je souris et elle ne cherche pas plus. Je suis impulsif, elle le sait.

Une heure après, je gare la voiture devant le restaurant de gastronomie française, le Melisse. Je confis ma voiture au voiturier et nous entrons. Chic et sobre, déjà beaucoup de tables sont remplies et je donne mon nom à la personne à l’entrée. « Veuillez me suivre » On nous accompagne à notre table et Barbara ouvre le menu, sans les prix bien entendu. « C’est l’un des meilleurs restaurants de Los Angeles, l’un des plus chers aussi…Prends-toi ce qui te fait plaisir ! Tu n’as plus à te soucier de rien, ce soir, c’est notre soirée ! » Le serveur arrive et je lui demande une bouteille de leur meilleur champagne, ainsi que des fraises et des petits gâteaux rosés. Il s’exécute rapidement et je trinque au champagne avec ma belle. « À nous ! »

by beraberel


Avec toi, la vie c'est ça !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Née d’une famille nombreuse, Barbara est la première fille après trois garçons. Elle possède une petite sœur et un petit frère en plus. ♦️ Elle est née avec une malformation cardiaque qu’on appelle une cardiopathie. Elle s’est faite opérée dès sa naissance et possède aujourd’hui une cicatrice qui s’étend d’entre sa poitrine jusqu’à son nombril. ♦️ Elle fait de la danse classique depuis qu’elle est toute petite, rêve de devenir danseuse étoile reconnue. ♦️ Amoureuse de son meilleur ami depuis qu’elle est jeune, elle n’a jamais avoué ses sentiments jusqu'à récemment, après une courte relation avec Nicholas de la bande. Brayden n'a pas apprécié du tout et ils ont fini par s'avouer leurs sentiments après discussion. ♦️ Sa mère est catholique pratiquante, elle ignore que Barbara n’est plus vierge. ♦️ Elle adore les anciens instruments, la musique en général. C’est une bonne vivante. ♦️ Son poids est un sujet de discorde régulier avec ses proches. ♦️ Barbie est une grande rêveuse. ♦️ Vient se se faire virer de la compagnie de danse où elle était, ses rêves de devenir danseuse étoile s'envolent. Recherche quoi faire de sa vie maintenant.

• INSCRIS LE : 02/05/2017
• MESSAGE : 332 • POINTS : 320
• CÉLÉBRITÉ : Cara Delevingne
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham Ackerley & Zeppelin Warhdenn & Clémentine Laviolette.
MessageSujet: Re: but here i am next to you (w/ bran)
Mar 19 Sep 2017 - 22:09

but here i am next to you

ft. bran + babe

« C’est horrible, les boutiques de Rodéo drive ne pourront pas subir Barbara Boschetti !!! » dit-il après un braiser sur mon front, me corps se calant contre le sien et je viens lui frapper l’épaule. Je roule des yeux, un sourire malgré tout au coin des lèvres. Encore une fois, il se moque bien de ce que je peux dépenser sur son argent, que le plus important est de profiter de la vie et de se faire plaisir. Il propose d’aller dans les boutiques avant qu’elles ne ferment, puis de manger ensuite. Je remue de la tête, me levant de table pour le suivre jusqu’à sa caravane personnelle. Il récupère ses affaires, puis on va jusqu’à sa voiture de location pour aller vers le centre-ville. Main dans la main ou parfois hanche contre hanche, on se promène et dépense dans les magasins en vêtements ou autres, remplissant le coffre de sa voiture, puis il m’abandonne chez le coiffeur pour me faire chouchouter. J’ai le droit, en plus d’un massage capillaire, à une manucure et les ragots de certains habitants de la ville. J’avoue que parler de tout et de rien avec d’autres femmes, être n’importe qui sans penser aux obligations et au fait que je ne peux pas avoir de vernis parce que ça sera trop visible durant un spectacle. Je finis par régler puis je sors, me prenant une glace avant d’envoyer un message à Bran pour lui dire que j’ai terminé. Il me rejoint après une vingtaine de minutes, les bras chargés et je lève un sourcil. « J’ai trouvé où on allait passer notre soirée ?! » [color:d4b3=#indianred]« Et c’est où ? » Il ne me répond pas, précisant qu’on doit se préparer, la réservation est dans une heure. On remonte en voiture direction sa caravane pour enfiler nos vêtements, une toilette rapide bien que la douche crapuleuse m’a longuement tenté. Je fais une retouche maquillage, lissant la robe le long de mes hanches avant de me tourner vers mon homme. Il m’observe, un sourire satisfait sur le visage et je tourne sur moi-même. « Suis-je à ton goût ? » Il me fait rire et je viens lui voler un baiser avant de le suivre jusqu’à la voiture. Il s’arrête devant un restaurant gastronomique, un voiturier lui ouvrant la porte. Bran fait le tour pour m’aider à sortir, mon bras attrapant le sien et on confie sa voiture avant de pénétrer à l’intérieur. C’est chic, mais pas tape-à-l'œil. C’est très agréable. On nous accompagne à notre table, je remercie le maître d’hôtel qui pousse ma chaise, puis il s’éloigne en nous laissant les menus. « C’est l’un des meilleurs restaurants de Los Angeles, l’un des plus chers aussi…Prends-toi ce qui te fait plaisir ! Tu n’as plus à te soucier de rien, ce soir, c’est notre soirée ! » Je croise son regard, un sourire ému sur les lèvres. Je n’en reviens pas – même après plus d’un mois de relation – d’être avec la perfection même. Mon Bran est tellement merveilleux, je comprends ma jalousie et ma peine de le savoir avec une autre. Car elle profitait de ce que j’ai maintenant, me voilà la plus chanceuse du monde.

Une fois ma coupe de champagne dans la main, je trinque avec mon amoureux, un sourire heureux sur les lèvres. « À nous ! » Il sourit et je bois une gorgée, lâchant un soupir avant de revenir sur mon menu. On prend le même, soit le menu gastronomique avec une bouteille de vin blanc en accompagnement. Je prends un amuse-bouche, ne pensant même pas au fait que je ne devrais pas. Maintenant, je n’ai plus aucune frontière, je peux manger tout ce que je veux sans craindre de prendre 100 grammes ou 1 kilo. Bran m’aimera, même si j’ai un peu plus de chair autour des hanches ou sur les fesses, je le sais. Pendant que notre première entrée arrive, on discute sur son tournage et son dernier jour demain. Que je peux venir assister si je le souhaite, mais c’est une grosse scène de cascade et je préfère ne pas voir ça. « J’irai nous chercher un hôtel et réserver, emmenant toutes nos affaires là-bas plutôt. » Il hoche de la tête, on continue à parler avant d’être servi. Notre repas dure plus de deux heures, avec exactement une dizaine de plats différents. Heureusement, pas en trop grande quantité, mais quand on ressort, on a l’estomac plein. On retourne directement vers les studios, parce qu’il se lève quand même le lendemain et qu’il ne doit pas être épuisé, sachant qu’il n’a pas beaucoup dormi la veille. Je le laisse me retirer ma robe, sa bouche sur mes épaules et il m’étreint contre lui. Nu l’un comme l’autre, on se couche en se collant sans toutefois aller plus loin. Il est tard, on a encore le ventre plein et il est crevé. Et on à pas besoin de sexe constamment, on aime aussi avoir simplement un contact. Je m’endors contre sa nuque, un léger sourire sur les lèvres. C’est le baiser de Brayden sur mes lèvres qui me réveille et j’étire un sourire, enroulant mes bras autour de sa nuque alors qu’il est prêt à partir. Je murmure contre sa bouche combien je l’aime, puis il m’abandonne pour sa matinée de tournage pendant que je reste dans sa caravane. Vers dix heures, j’emmène son sac de voyage ainsi que le mien vers sa voiture de location et je fonce en ville vers l’hôtel que j’ai réservé par téléphone. Une grande suite dans un hôtel étoilé, quitte à s’offrir un séjour en amoureux, autant y aller à fond. Je donne un billet au valet de chambre qui a apporté mes bagages puis je retourne dans les studios pour attendre Bran. Il me rejoint aux alentours de midi et je l’embrasse avec force, frottant mon nez au sien : « J’ai réservé une suite ! » Il sourit et je l’entraîne vers sa voiture, lui laissant le volant. « Toi qui connais mieux L.A. que moi, dis-moi ce que tu aimes faire quand tu viens ici pendant tes tournages… »

by beraberel


- i love it when you call me baby -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


RP en cours => Babe - Noham & Ray

• My Color=> #5d738e

• INSCRIS LE : 04/05/2017
• MESSAGE : 191 • POINTS : 130
• CÉLÉBRITÉ : Alexander Ludwig
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) + tumblr (gifs)
• DC : Cheyhia * Jaycee * Mads
MessageSujet: Re: but here i am next to you (w/ bran)
Jeu 21 Sep 2017 - 22:23


☩ But here i am next to you ☩

Pendant notre repas, nous mettons plus ou moins au point notre séjour après boulot. Rester avec elle sur Los Angeles ne me dérange pas le moins du monde. Elle ne connait pas bien cette ville, moi, oui ! J’ai un tas d’idée pour notre petit séjour improvisé et j’espère qu’elle appréciera mes propositions, à moins que je la mette devant le fait accompli. Nous passons un très bon moment au restaurant, les plats sont à la hauteur des critiques et des prix payés et bien que je ne sois pas un amateur de ce genre de nourriture très sophistiquée, de temps à autre, cela fait son effet. Nous sommes fatigués l’un comme l’autre si bien qu’à notre retour du restaurant, nous ne faisons guère long feu. J’ai peu dormi la nuit précédente, entre le tournage et Babe qui m’avait tenue éveillée une partie de la soirée. Mon réveil sonne, me réveille en sursaut avec l’impression d’avoir fermé les yeux seulement depuis 5 minutes. Je l’éteins pour ne pas réveiller la belle au bois dormant près de moi. Je dois me préparer ce que je fais rapidement et en silence avant de lui faire un baiser et de disparaitre de la caravane pour mon dernier jour de tournage. La fin de matinée approche et lorsque je clappe de fin est donné, je remercie l’équipe avec qui je travaille et je retrouve Barbara. Elle semble plus apaisée qu’hier et je m’en félicite ayant l’impression que j’ai pour une part dans sa bonne humeur retrouvée. « Vraiment ?! Une suite, on ne se refuse rien, dit moi ! » Elle sourit, pour une fois que c’est elle qui fait des folies avec notre argent, je ne vais pas dire que c’est mal, bien au contraire. Possible que le fait que nous soyons en couple, lui fait comprendre qu’elle possède autant que moi, ce fric qui dort sur nos comptes bancaires. Je passe derrière le volant, prenant place dans la voiture et reculant le siège, cela se sent qu’elle a conduit et j’ai de plus grandes pattes que ma copine. « Je ne fais pas grand-chose en réalité, je vais à la plage, je surfe, je m’amuse avec un flyboard…j’aime aussi me promener pour voir si des stars se promènent comme nous autres. Sinon…je me traine là où mes pieds veulent m’emmener.» Elle rigole et je démarre le moteur. « Tu croyais quoi ? » Elle n’en sait rien et je lui demande l’adresse, elle touche l’écran GPS et l’adresse est déjà entrée. « Parfait ! » Je prends le chemin du centre, allant directement à l’hôtel pour prendre une douche, manger et après nous aviserons.

Nous passons l’après-midi entier dans les grands boulevards, nous promenant dans les boutiques, sans forcément acheter, nous prenant en photos devant les étoiles et les noms connus. Entre délires et plaisir d’être rien que nous. On se fait même un ciné en voyant un film qu’on voulait se faire sans en avoir eu le temps. Elle m’entraine dans un bus de tourisme pour voir les maisons des stars, et le soir, on se fait livrer des tas de plats pour manger dans notre chambre avant de terminer la soirée entre délires photos et sexe intense.

Au matin, encore endormie dans le lit taille king size, je me glisse dans la salle de bain pour ne pas faire de bruit, réservant un pass de 5 jours à l’Universal Studios tout près d’ici. Je donne les numéros de ma carte, j’appelle le service d’étage pour le petit déjeuner et j’attends qu’elle se réveille. Allongé près d’elle, je caresse son dos nu avec une fleur. Ses yeux bougent et je continue, jusqu’à lui annoncer que le petit déjeuner est servi. Elle s’étonne que je sois déjà habillé et prêt à partir et je me contente d’un large rictus. « Surprise ! Tes pancakes sont servis » Elle me rejoint à table, observant la forme particulière de ses crêpes. « Hum…on dirait des…éclaires, non ? » Elle m’interroge et je me contente de lui dire que l’hôtel a dû trouver cela original, si elle ne trouve pas d’elle-même, je ne vais pas lui révéler ma surprise.

Attendant près de la voiture à l’extérieur de l’hôtel, j’attends que Babe arrive, elle a dû passer par la boutique de l’hôtel pour se prendre des lunettes de soleil, car elle n’en avait pas pris. Quand elle pointe le bout de son nez, je l’embarque direct dans la voiture et direction le parc Universal.

by beraberel


Avec toi, la vie c'est ça !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Née d’une famille nombreuse, Barbara est la première fille après trois garçons. Elle possède une petite sœur et un petit frère en plus. ♦️ Elle est née avec une malformation cardiaque qu’on appelle une cardiopathie. Elle s’est faite opérée dès sa naissance et possède aujourd’hui une cicatrice qui s’étend d’entre sa poitrine jusqu’à son nombril. ♦️ Elle fait de la danse classique depuis qu’elle est toute petite, rêve de devenir danseuse étoile reconnue. ♦️ Amoureuse de son meilleur ami depuis qu’elle est jeune, elle n’a jamais avoué ses sentiments jusqu'à récemment, après une courte relation avec Nicholas de la bande. Brayden n'a pas apprécié du tout et ils ont fini par s'avouer leurs sentiments après discussion. ♦️ Sa mère est catholique pratiquante, elle ignore que Barbara n’est plus vierge. ♦️ Elle adore les anciens instruments, la musique en général. C’est une bonne vivante. ♦️ Son poids est un sujet de discorde régulier avec ses proches. ♦️ Barbie est une grande rêveuse. ♦️ Vient se se faire virer de la compagnie de danse où elle était, ses rêves de devenir danseuse étoile s'envolent. Recherche quoi faire de sa vie maintenant.

• INSCRIS LE : 02/05/2017
• MESSAGE : 332 • POINTS : 320
• CÉLÉBRITÉ : Cara Delevingne
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham Ackerley & Zeppelin Warhdenn & Clémentine Laviolette.
MessageSujet: Re: but here i am next to you (w/ bran)
Lun 25 Sep 2017 - 14:25

but here i am next to you

ft. bran + babe

« Je ne fais pas grand-chose en réalité, je vais à la plage, je surfe, je m’amuse avec un flyboard…j’aime aussi me promener pour voir si des stars se promènent comme nous autres. Sinon…je me traine là où mes pieds veulent m’emmener.» J’éclate de rire, même quand il n’est pas sur Vancouver, il reste le même bonhomme. Il me demande ce que je croyais et je lève des épaules, j’avoue que je m’attendais à rien de particulier et à la fois, à autre chose. Il demande l’adresse et je me redresse du fauteuil pour activer le GPS où l’adresse est déjà enregistrée. Il s’engage sur la route jusqu’à notre hôtel, il en profite pour prendre une douche pendant que j’observe les brochures, on mange et on part se promener toute l’après-midi sur L.A. Des photos, les boutiques, des gourmandises dont je ne me lasse pas et sans me poser de questions. On rigole beaucoup, profitant d’être que tous les deux et après le bus de tourismes pour les maisons de stars, on retourne à l’hôtel pour terminer notre journée au calme. On se commande des plats, on mange, on rigole, on s’amuse et on s’aime. C’est tout ce dont j’avais besoin, au final. Être avec lui et me sentir moi, vraiment moi, pendant quelques jours avant de revenir à la réalité et à la précarité de ma situation. Bon, ce n’est pas comme si je perdais un job, vu que je ne gagnais rien financièrement. Sauf que… je n’ai aucune étude derrière moi pour trouver un boulot, que je ne sais pas quoi faire maintenant et… J’occulte tout ça, j’y penserai plus tard. Après une nuit intense et tellement bonne, je me réveille en sentant une caresse dans mon dos et je soupire doucement, un léger sourire sur les lèvres. « Hmh… » Il parle du petit déjeuner et je me retourne, le voyant déjà habillé et prêt. Je fronce des sourcils, me redressant sans me préoccuper du drap qui dévoile ma nudité. « Tu es déjà prêt ? » « Surprise ! Tes pancakes sont servis » Il s’éloigne et je me lève du lit, enfilant ma nuisette qui traîne plus loin avant de le rejoindre à table en bâillant. Je baisse les yeux sur mes crêpes, celles-ci ont une forme étrange. « Hum…on dirait des…éclaires, non ? » Je remue de la tête. « Oui, tu sais pourquoi toi ? C’est toi qui as fait ça ? » Je ne cherche pas plus loin après sa réponse, dévorant mon petit déjeuner copieux avant d’aller sous la douche pour me laver entièrement, séchant mes cheveux par la suite. J’enfile un short et un débardeur dos nus, passant par la boutique de l’hôtel pour me prendre des lunettes de soleil.

Bran m’attend à l’extérieur près de la voiture et je le rejoins, un sourire aux lèvres. On monte, il démarre le moteur et s’engage sur la route. « On va où ? » Il ne me répond pas et je soupire légèrement, me rappelant de sa surprise. J’essaye de deviner. Nous ne sommes pas à côté de Las Vegas, donc je doute que ce soit ça. Du moins pas sans prendre l’avion. Il y a bien de magnifiques plages, mais il y en avait aussi sur L.A. Me voyant en grande réflexion, il finit par me lancer sur certains sujets et on en discute, faisant des projets sur les mois à venir. Notre avenir à tous les deux, nos désirs… Il s’arrête sur le bas-côté de la route, se tournant vers moi puis il me tend une cravate et me demande de l’attacher autour de ma tête pour que je ne voie pas où nous arrivons. Comme j’adore les surprises, je ne refuse pas et je le laisse me cacher la vue. Il rigole un peu sur ce qu’il pourrait me faire faire et je ris avec lui, avant qu’il ne reprenne la route. La voiture s’arrête et je reste sur mon siège, avant d’entendre ma portière s’ouvrir et les bras de Bran m’aider à me lever. Il place la bandoulière de mon sac autour de mon épaule, puis m’entraîne vers je ne sais où. Puis, il s’arrête et me demande si je suis prête, avant de retirer la cravate. Là devant nous se trouve l’entrée de l’Universal Studio. Je sautille sur place avant de venir l’étreindre avec force, déposant une myriade de baisers sur son visage. Il m’entraîne vers les entrées, glissant mon pass autour de mon cou et nous voilà parti, main dans la main. Cinq jours à profiter de ce parc, à faire toutes les attractions, tous les spectacles et toutes les visites. Je l’entraîne sans attendre vers le parc Harry Potter, parce que j’en rêve depuis un moment de m’y rendre. Dès le début, on achète ce qu’il faut dans les boutiques pour être vêtu comme de vrais potterhead et on commence par les premières attractions. On retourne tous les deux en enfance, ne cessant de rires, de prendre des photos et de se faire des délires en tout genre.

On passe la journée complète dans le parc Harry Potter, goûtant à certaines spécialités, en refaisant certaines attractions. Je suis déçue de ne pas avoir pu être choisie dans la boutique d’Ollivanders, souvent des enfants malheureusement. Mais, j’ai passé une journée absolument merveilleuse. « On est vraiment des Poufsouffles… Entre notre romantisme débordant, nos sentiments dégoulinants, nos caractères… » Je souris, embrassant tendrement mon blaireau sans aucune honte. On se dirige vers d’autres attractions, puisqu’on a encore du temps devant nous et qu’on veut en profiter jusqu’à la nuit tombée. Il est presque minuit quand on repart pour retourner à l’hôtel, on traverse le hall avec nos sacs d’achats et on monte jusqu’à notre suite luxueuse. « J’ai faim… Je vais commander un truc ! » Quel plaisir de céder à sa gourmandise. « Tu veux manger quelque chose ? »

by beraberel


- i love it when you call me baby -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


RP en cours => Babe - Noham & Ray

• My Color=> #5d738e

• INSCRIS LE : 04/05/2017
• MESSAGE : 191 • POINTS : 130
• CÉLÉBRITÉ : Alexander Ludwig
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) + tumblr (gifs)
• DC : Cheyhia * Jaycee * Mads
MessageSujet: Re: but here i am next to you (w/ bran)
Mer 18 Oct 2017 - 17:06


☩ But here i am next to you ☩

Ma surprise est totale comme bien souvent avec Babe. J’adore voir son visage qui s’illumine lorsque je lui fais plaisir, lorsqu’elle ne s’y attend pas. Je ressens toujours le même plaisir de la voir sautiller telle une gosse le matin de Noël qui se rend compte que le père Noël a déposé ses cadeaux au pied du sapin. Je l’accueille non sans un large rictus, lorsqu’elle me bondit dans les bras. « Ne m’embrasse pas trop, tu vas user ton bonus de bisous pour la journée, et elle ne vient que de débuter, ce serait dommage ! » Barbara glisse sa paume contre la mienne et nous nous dirigeons vers l’entrée. Les caisses sont déjà bien prises, mais nous, nous avons le pass V.I.P. J’aime profiter de mon argent utilement et dans ce genre d’endroits, j’en profite largement. Munis de nos badges et accès illimités et prioritaires, on nous fait passer par une porte séparée des autres et Babe me traîne immédiatement vers le monde d’Harry Potter. Mes crêpes en forme d’éclair étaient bien choisies, même si elle n’a pas compris le message au petit déjeuner. À peine arrive-t-on sur le chemin de traverse, que mon bras se fait tirer vers une boutique. Achats de robe de sorcier, de baguette et de gadgets en tout genre pour notre plus grand plaisir, nous les grands enfants que nous sommes encore. Je ne compte pas, je veux dire, on ne prend pas la robe bas de gamme, non, on tape directement dans les reproductions des films, là où le prix est parfois outrageusement coûteux. Mais, c’est bon de se faire plaisir ! On ne rate rien, profitant de toute la journée dans cette ambiance magique. Assis à la terrasse du chaudron baveur, Babe de nos caractères que nous avons bien choisi, nous, petits Poufsouffles. En effet, je ne me suis jamais imaginé en Serpentard, guère plus en Serdaigle, moi qui n’aimais pas plus étuder que cela, j’aurais pu être Gryffondor, mais l’amitié comptant plus que tout moi, je crois que les petits blaireaux me conviennent en effet plutôt bien. « Tu as fini ton verre de bière au beurre ? » Un signe de tête plus tard, nous nous levons pour profiter des attractions jusqu’à la nuit tombée et notre retour à notre hôtel en centre-ville, demain, nous attaquerons les autres endroits du parc. Je pose mes sacs dans l’entrée, retirant ma veste et mes chaussures, alors que Babe est déjà sur le téléphone pour commander. « Ce que tu veux mon cœur ! » Je file dans la salle de bain, prendre une bonne douche, elle me rejoint quelques minutes après. Je sors en premier, la laissant se laver les cheveux et j’enfile un bas de pyjama et un tee-shirt sans manche en attendant le service d’étable. On frappe quelques minutes après et je laisse entrer le serveur qui me dépose tout sur la table de la salle à manger de la suite. « Merci ! » Je lui tends un billet et il regarde Babe qui sort en peignoir de la salle de bain. Je souris, le remerciant et il quitte la chambre. « Tu lui plais ! » Elle rougit et je viens l’étreindre tendrement. « J’aime qu’on te trouve belle, cela veut dire que j’ai bon goût » J’embrasse son bout de nez et nous passons à table.

Je l’observe manger à sa faim, mes coudes sur la table, mon menton posé sur mes paumes. « Tu es belle… » Elle relève son regard azur vers moi et je souris tout simplement. « Tu sais ce que je voudrais ? » Elle hoche négativement de la tête. « Je voudrais un bébé de toi…pas dans plusieurs années, non…je veux un bébé de toi…maintenant ! » Elle avale sa bouchée difficilement et je ris. « Je ne plaisante pas, j’ai été lent à t’avouer mes sentiments, mais cela fait…une éternité qu’on vit ensemble, je pense que oui, je veux tout avec toi et le bébé, oui, je le veux. Qu’on soit des parents jeunes qui pourront profiter de leurs enfants…Est-ce que tu veux ? » Je me redresse, me levant de ma chaise pour m’approcher d’elle avec sérieux, mon visage presque fermé. Je pousse sa chaise pour qu’elle se retrouve face à moi et plus à la table et je me baisse, me mettant à genoux devant elle et plaçant mes mains de chaque côté de ses hanches. Je mire son ventre sous son peignoir. « Tu imagines…un ventre rond…moi qui poserais ma tête sur celui-ci. Je l’aimerai ton ventre, autant que je t’aime toi… » Je passe ma main sur son ventre avec un sourire. « Je sais qu’on n’est pas marié et que ta mère…enfin…on n’est pas obligé de raconter nos projets, elle n’aura pas le choix en voyant ton ventre le jour où lui annoncera ! » Je redresse mon regard vers ses yeux, attendant sa réponse, même si de la part de mon bébé, je sais parfaitement ce qu’elle sera.

by beraberel


Avec toi, la vie c'est ça !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Née d’une famille nombreuse, Barbara est la première fille après trois garçons. Elle possède une petite sœur et un petit frère en plus. ♦️ Elle est née avec une malformation cardiaque qu’on appelle une cardiopathie. Elle s’est faite opérée dès sa naissance et possède aujourd’hui une cicatrice qui s’étend d’entre sa poitrine jusqu’à son nombril. ♦️ Elle fait de la danse classique depuis qu’elle est toute petite, rêve de devenir danseuse étoile reconnue. ♦️ Amoureuse de son meilleur ami depuis qu’elle est jeune, elle n’a jamais avoué ses sentiments jusqu'à récemment, après une courte relation avec Nicholas de la bande. Brayden n'a pas apprécié du tout et ils ont fini par s'avouer leurs sentiments après discussion. ♦️ Sa mère est catholique pratiquante, elle ignore que Barbara n’est plus vierge. ♦️ Elle adore les anciens instruments, la musique en général. C’est une bonne vivante. ♦️ Son poids est un sujet de discorde régulier avec ses proches. ♦️ Barbie est une grande rêveuse. ♦️ Vient se se faire virer de la compagnie de danse où elle était, ses rêves de devenir danseuse étoile s'envolent. Recherche quoi faire de sa vie maintenant.

• INSCRIS LE : 02/05/2017
• MESSAGE : 332 • POINTS : 320
• CÉLÉBRITÉ : Cara Delevingne
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham Ackerley & Zeppelin Warhdenn & Clémentine Laviolette.
MessageSujet: Re: but here i am next to you (w/ bran)
Dim 22 Oct 2017 - 22:56

but here i am next to you

ft. bran + babe

« Ce que tu veux mon cœur ! » Une fois que j’ai le room service au bout du fil, je nous commande quelques petits plats dans lesquels on piochera. Je vais le rejoindre dans la salle de bain, retirant mes vêtements avant de venir me lover contre lui sous l’eau chaude. Il me laisse un peu de place et je soupire de bien-être. Il sort en premier pendant que je me lave les cheveux, rinçant et essorant ma longue chevelure blonde, puis j’éteins l’eau. J’enfile le peignoir une fois mes cheveux essorés et essuyés, je sors de la salle de bain pour le rejoindre à table. Je croise le regard du garçon d’étage qui a le visage tourné dans ma direction, puis il sort de la chambre. Je m’approche de Brayden alors qu’il dit que je lui plaisais. Mes pommettes rougissent légèrement alors qu’il vient enrouler ses bras autour de ma taille. « J’aime qu’on te trouve belle, cela veut dire que j’ai bon goût » J’étire un sourire, remuant de la tête et on s’installe à table. Alors que je remplis pour la seconde fois mon assiette, je redresse la tête vers lui quand il dit que je suis belle. Mon visage bouge de droite à gauche à sa question, la moue surprise et en attente de ce qu’il veut dire. « Je voudrais un bébé de toi…pas dans plusieurs années, non…je veux un bébé de toi…maintenant ! » J’avale ma bouchée, non sans difficulté, alors que mon esprit prend toute la mesure de ses paroles. Il rit, puis continue sur sa lancée en parlant de ses sentiments avoués tardivement, qu’on vit ensemble depuis longtemps, qu’il le veut tout simplement maintenant, pour qu’on en profite. Il se lève de sa chaise, alors que je réfléchis encore à ses paroles, sans vraiment réfléchir à vrai dire. Si ça ne tenait qu’à moi, je l’épouserais demain n’importe où, juste pour le plaisir de porter son nom et de pouvoir crier qu’il est mien, qu’il est mon époux. Ma chaise recule, alors qu’il se place devant moi tout en regardant mon peignoir. « Tu imagines…un ventre rond…moi qui poserais ma tête sur celui-ci. Je l’aimerai ton ventre, autant que je t’aime toi… » Ma gorge se noue légèrement, autant sous l’émotion que les images qui se bousculent dans mon esprit. Je n’ai toujours rien dit et lorsqu’il plante son regard dans le mien, attendant une réponse, je finis par sourire. « Tu le veux vraiment ? » Il hoche de la tête et je souris à nouveau, baissant les yeux sur sa main qui bouge sur mon ventre plat. Ma gorge toujours nouée devient de plus en plus douloureuse, parce que je retiens cette émotion qui m’envahit de plus en plus. Je soupire, passant une main sur ma joue lorsque je sens une larme qui coule et il glisse ses bras derrière mon dos pour me rapprocher de son visage. Une étreinte douce, mes bras autour de sa tête. « Tu ne peux pas savoir le nombre de fois que j’ai mis un coussin sous mon tee-shirt en m’imaginant enceinte… de toi. » Il redresse le visage et je baisse le mien vers le sien. « Il n’y a même pas besoin de réponse Bran, tu la connais déjà. » Il sourit, précisant qu’il veut m’entendre le dire. Je me baisse encore plus, mes lèvres contre les siennes et je murmure : « Je veux un bébé avec toi, Bran ! » Il sourit, sa bouche happant la mienne et nous délaissons notre repas pour continuer cette caresse buccale sur le lit. Rapidement, ce baiser se transforme en amour physique, pour sceller cette promesse que nous venons de faire. Avoir un bébé, de Brayden. Nous restons sur Los Angeles encore quelques jours, histoire de profiter du parc Universal Studios, de faire du shopping et d’être justes tous les deux. Puis… on retourne sur Vancouver encore plus amoureux et complice que jamais. 

by beraberel

F I N


- i love it when you call me baby -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: but here i am next to you (w/ bran)

Revenir en haut Aller en bas
 

but here i am next to you (w/ bran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Near Bran ( En cours )
» bran ♣ the curves of your lips rewrite history
» BRAN MAK MORN
» (bran), you've got a killer stare
» J3 Bran Vs Rag

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Confidential archives :: section souvenirs :: RP Terminés-