On the Indian Road (W/ Sean)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 On the Indian Road (W/ Sean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


♦️ Elle a passé la majorité de sa vie à parcourir le monde avec sa mère, qui a été médecin pour "médecins du monde" puis à son propre compte dans tous les pays où elle pensait qu'on avait besoin de son aide, en particulier sur le continent asiatique) ♦️ Elle a suivi des cours par correspondance, parle plusieurs langues et tente de mettre en pratique la philosophie bouddhiste (tibétaine) ♦️ Elle est vegan par conviction ♦️ Très active dans les associations de défenses des animaux et des droits fondamentaux des Hommes ♦️ Rentrée à Vancouver depuis seulement 10 mois pour des raisons personnelles ♦️ Elle a un frère aîné du côté de sa mère (Samwel) et une sœur du côté de son père, également plus âgée (Kayla)

♦️ RP en cours => Sean - Ezechiel

• INSCRIS LE : 08/03/2017
• MESSAGE : 1210 • POINTS : 299
• CÉLÉBRITÉ : Bryden Jenkins
• CRÉDITS : Tumblr - Sign Anaelle (Bazzart)
• DC : Brayden - Jaycee - Mads
MessageSujet: On the Indian Road (W/ Sean)
Lun 18 Sep 2017 - 22:50


☩ On the Indian Road ☩

Le jour de mon départ est arrivé, j’ai ce fameux nouveau téléphone avec un tas de logiciels et de gadgets pour pouvoir contact Noham même à l’autre bon du monde, il m’a même changé mon forfait afin que je sois en illimité. À croire qu’il s’imagine que je vais me perdre dans le fin fond du pays et peut-être ne pas revenir. Il n’y a pas de doute à avoir, bien qu’il soit possible qu’il y ait songé. J’ai embrassé ses parents ce matin au petit déjeuner, leur promettant de venir prochainement en Nouvelle-Zélande. Eh oui, je rentre deux jours après leur départ et je ne pourrai pas les revoir avant un moment. Dans la voiture, résonne The Chain des Fleetwood Mac, un classique pourrait-on dire. Je regarde le profil de Noham, lui offrant un sourire, même s’il est concentré sur la route. Ma main se pose sur sa cuisse et je me mets à murmurer les paroles sans chanter, je suis la pire des chanteuses qui soit, alors je ne me tenterai pas à cet exercice. Noham chante et je finis par le suivre timidement. Lorsque la chanson se termine, nous entrons à peine dans le parking sous terrain. Moins d’une heure après, je suis contre mon homme, ma tête dans son cou, je lui murmure des mots rien que pour lui, sentant sa main parcourir mon dos avec douceur. Ce ne sont que deux semaines, mais ce sera étrangement long de ne pas l’avoir près de moi. Après, une longue étreinte et un baiser, je laisse Noham à la porte d’embarquement et je rejoins Sean dans la file d’attente pour la douane.

Très vite nos conversations partent sur les trajets en avion, notre destination et des sujets aussi amusants que plaisants. Nous embarquons sur notre vol, si au départ nous ne sommes pas l’un près de l’autre, nous nous arrangeons avec une hôtesse pour se faire déplacer et on se calle vers le fond de l’avion à une place assez tranquille. Le trajet sera long, mais nous avons des tas de choses à nous raconter, apprendre à se connaitre plus déjà, puis regarder des films, dormir…manger aussi accessoirement. Plus de 24h après notre départ de Vancouver et une escale de plusieurs heures en Chine, nous atterrissons à Calcutta, près du fleuve Hooghly. C’est une grande ville et elle ne me dépayse pas avec Vancouver. Je suppose qu’une acclimatation sera utile. Sean et moi, nous sommes crevés, entre le décalage horaire et le peu de sommeil que nous avons eu pendant le trajet. Heureusement, nous avions prévu le coup et dès notre arrivée à l’hôtel, nous nous étalons dans nos chambres pour plusieurs heures de repos bien méritées. Avant de m’affaler dans mon matelas, je téléphone à Noham pour là troisième fois depuis mon départ. Je lui montre la chambre et la vue du balcon et je termine avec mon portable sur l’oreille dans mon lit. D’ailleurs, je crois que je n’ai pas raccroché, épuisée, j’ai dû partir alors que nous parlions.

Fort heureusement pour nous, nous sommes arrivés le soir sur Calcutta et la nuit a été plus que profitable. En forme le lendemain matin, je viens réveiller Sean dans la chambre voisine, lui demandant s’il vient prendre le petit déjeuner avec moi au restaurant de l’hôtel. Alors que je suis devant ma tasse de thé, ma tête appuyée sur ma paume, il me vient une idée. « On oublie le Gange ! On passe directement vers le Népal, comme tu as dit. Je sais que je t’ai dit qu’à cette période de l’année, ce serait compliqué de monter la montagne, mais…je vais trouver un Sherpa dans la ville où je suis née et sinon, on montrera vers le temple bouddhiste à plusieurs kilomètres, il y a un bonze là-bas qui pourra nous servir de guide avec plaisir. Par contre, on n’est pas équipé, on se trouvera de quoi se mettre sur le dos, dans le village étape…enfin, si cela te dit. Et puis, on dormira au temple…tu verras, la vue est magnifique, on pourra même voir le Tibet. C’est d’ailleurs là-bas que se trouve ma mère. Elle doit venir, mais…c’est ma mère, je ne suis jamais certaine de rien… » Je marque une pause, m’apercevant que je parle, parle, mais qu’il n’a pas dit un mot. « Tu as prévenu ta famille que nous étions bien arrivés ? »

by beraberel


la voie est sous mes pieds
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• Je suis très proche de mon grand frère avec qui j'aime discuter, boire une bière et regarder des matchs de hockey ou de football.

• Je suis également très proche de ma cousine Naelya. Elle est la seule personne a qui je peux tout dire sans craindre de me faire juger.

• Je suis ami avec Perry et Jazz.

• INSCRIS LE : 01/05/2017
• MESSAGE : 330 • POINTS : 430
• CÉLÉBRITÉ : Jared Padalecki
• CRÉDITS : vava : Winter Soldier
• DC : Kayla / Ophélie / Amsterdam
MessageSujet: Re: On the Indian Road (W/ Sean)
Dim 24 Sep 2017 - 17:38

Les trois derniers jours ont été cauchemardesques. C’est à peine si j’ai dormi tant j’étais énervé par mon départ et par la masse de boulot qu’il me restait à faire. En vérité, c’est surtout que j’ai décidé de me sevrer de la méthamphétamine que j’ai été sur la corde raide. Afin de ne pas créer d’ennuis au bureau et éviter le regard de mes confrères, je suis restée à la maison pour compléter mes dossiers. Sueurs et tremblements ont été au rendez-vous et j’espère que je vais bientôt me sentir mieux. J’ai l’estomac retourné après avoir passé deux jours à vomir et être constamment en diarrhée. Je ne me sens vraiment pas au top de ma forme, mais pas question de traîner cette sale dépendance avec moi dans mon voyage. Il est grand temps que je me reprenne en main. Je jour du départ arrivé, je me rends seule à l’aéroport. Je n’ai prévenu que maman et Naelya de mon départ. Je n’ai toujours pas l’intention de parler à mon frère.

Une fois à l’aéroport, j’enregistre mes bagages et je vais rejoindre le point de rendez-vous que nous nous sommes donnés Cheyhia et moi. La jeune femme est tout sourire et resplendissante en venant vers moi. Je lui souris à mon tour et nous bavardons de tout et de rien en attendant de passer aux douanes. Un vol de près de 14 heures nous attends aussi après avoir passé les douanes nous passons dans un kiosque à journaux pour nous acheter des magazines et des friandises à grignoter. Ayant encore l’estomac à l’envers, je me prends également une grande bouteille d’eau gazéifiée. N’ayant pas beaucoup dormi dernièrement, j’espère pouvoir profiter du vol pour me reposer et apprendre à mieux la connaître. À l’embarquement, nous nous rendons compte que le vol ne sera pas complet alors on nous offre des sièges plus confortables en première classe. Je ne me souviens pas avoir voyagé avec autant de confort et cela nous fait sourire. Le vol sera long donc autant être bien installé.

Après une longue escale en Chine nous arrivons finalement à destination. Première constatation la chaleur écrasante. Elle est accablante et je suis heureux d’avoir prévu dans mes bagages que des vêtements confortables et plusieurs t-shirts de rechanges. Une fois à l’hôtel, une douche s’impose et nous profitons de l’air conditionné pour nous reposer avant d’entreprendre nos visites. Épuisé par le voyage, je tombe rapidement dans les pommes et je me rends à peine compte que ma compagne est appelée son copain pour lui donner de ses nouvelles. Au petit matin, nous ajustons nos téléphones et montres sur l’heure de Calcutta et nous allons prendre une bouchée au restaurant de l’hôtel. Si je suis des plus déstabilisé par tout ce qui m’entoure, Cheyhia elle semble parfaitement à l’aise. Une fois au restaurant je commande ce qui ressemble le plus à un petit déjeuner américain et un café. Ce dernier est très fort et puissant de quoi réveiller un mort. Il est encore très tôt et il fait déjà très chaud. J’avale mon café et mange quelques bouchés de mon assiette en écoutant ma compagne qui me fait l’exposer de ses plans pour la journée et ceux qui viennent. Cela me convient qu’elle parle beaucoup parce que si elle était comme moi on s’ennuierait rapidement puisque je ne suis pas très bavard de nature. Durant la durée du vol, nous avons beaucoup discuté et je me suis sentie à l’aise de lui parler davantage de moi. Tout doucement nous apprenons à nous connaître. Nous nous découvrons même quelques goûts communs ce qui nous enthousiasme et nous fait rire. J’aime l’entendre me raconter ses aventures et ses voyages. Sa vie jusqu’à maintenant est si différente de la mienne que cela me fait du bien de l’entendre me raconter ses histoires. Cela me permet d’oublier mes soucis. Lorsqu’elle s’arrête au milieu d’une phrase après m’avoir dit qu’il est possible que nous puissions rencontrer sa mère, je la regarde et je me demande ce qui lui arrive. Elle semble mal à l’aise de parler autant, mais je la rassure que cela ne me gêne absolument pas.

« Tu as prévenu ta famille que nous étions bien arrivés? »

- Non… je devrais d’après toi? Il n’y a que ma mère et ma cousine qui sont au courant de mon voyage. J’ai également avisé mes principaux collaborateurs au travail, mais je ne vois pas pourquoi je devrais leur dire que je suis bien arrivé.

Je n’ai pas tellement envie de parler de mon frère. Je sais qu’elle le connaît, mais le sujet est trop épineux encore pour moi et je me sens mal de lui avouer ce qu’il a fait. Je chasse donc un moustique de mon visage et lui dit : « Ton programme me convient parfaitement et je suis impatient de me mettre en route. La vue des montagnes doit être à couper le souffle. J’imagine qu’en revenant vers Calcutta pour prendre notre vol de retour tu me feras visiter la ville »

Notre petit déjeuner terminé nous retournons à notre chambre pour ranger nos effets personnels et nous mettre en route. Je suis impatient de commencer notre aventure et avant de quitter l’hôtel, je lui dis : « Merci encore d’avoir accepté de venir avec moi Cheyhia… »





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


♦️ Elle a passé la majorité de sa vie à parcourir le monde avec sa mère, qui a été médecin pour "médecins du monde" puis à son propre compte dans tous les pays où elle pensait qu'on avait besoin de son aide, en particulier sur le continent asiatique) ♦️ Elle a suivi des cours par correspondance, parle plusieurs langues et tente de mettre en pratique la philosophie bouddhiste (tibétaine) ♦️ Elle est vegan par conviction ♦️ Très active dans les associations de défenses des animaux et des droits fondamentaux des Hommes ♦️ Rentrée à Vancouver depuis seulement 10 mois pour des raisons personnelles ♦️ Elle a un frère aîné du côté de sa mère (Samwel) et une sœur du côté de son père, également plus âgée (Kayla)

♦️ RP en cours => Sean - Ezechiel

• INSCRIS LE : 08/03/2017
• MESSAGE : 1210 • POINTS : 299
• CÉLÉBRITÉ : Bryden Jenkins
• CRÉDITS : Tumblr - Sign Anaelle (Bazzart)
• DC : Brayden - Jaycee - Mads
MessageSujet: Re: On the Indian Road (W/ Sean)
Mer 18 Oct 2017 - 18:02


☩ On the Indian Road ☩

- Non… je devrais d’après toi? Il n’y a que ma mère et ma cousine qui sont au courant de mon voyage. J’ai également avisé mes principaux collaborateurs au travail, mais je ne vois pas pourquoi je devrais leur dire que je suis bien arrivé.

Je suis sans doute trop famille, mais, je sais que si Noham était parti en voyage assez loin, je serais au moins heureuse de s’avoir que son vol est bien arrivé et obtenir quelques nouvelles de temps en temps. Mais sans doute que cette réaction est très féminine. « Préviens au moins ta mère qui préviendra ta cousine…Je sais que j’apprécierais de savoir que la personne est bien arrivée…mais ce n’est qu’un point de vue personnel, bien entendu… » Je glisse ma main contre la porcelaine de mon thé pour soulever la tasse et la porter à mes lèvres. Il est doux et parfumé, j’aime le thé, pour certains ce n’est que de l’eau chaude légèrement aromatisée, mais je ne peux pas m’en passer me concernant, comme certains avec la caféine. « Oh, je ne parlai pas de quitter Calcutta dans l’immédiat, nous avons nos 3 jours de prévus ici, c’est disons notre prochaine destination ! Je tenterai de joindre ma mère pour qu’elle nous retrouve là-bas, si…elle le peut »

Une fois dans notre chambre, j’attrape un sac pour la journée, mon portable, une bouteille d’eau et mon appareil photo dernier cri que Noham a tenu à me faire emporter. Je suis en train de m’attacher les cheveux avec un foulard, lorsque Sean me remercie de nouveau d’avoir accepté de venir avec lui. « Tu plaisantes, c’est toi qui me rend service en me faisant revenir dans mon pays ! » Je vais vers lui, posant ma main sur son épaule. «Je t’attends en bas, je vais passer un coup de fil, profites-en pour…prévenir ta mère… » Après un clin d’œil amusé, je file de la chambre, prenant l’ascenseur et tentant de prendre contacte avec ma mère. Comme d’habitude, je tombe sur le répondeur et je lui laisse mon numéro en espérant qu’elle me rappelle.

Nous passons trois jours intensifs à Calcutta avec Sean, nos visites s’enchainent, Sean dit qu’avec tous les taxis jaunes, cela ressemble beaucoup à New York, il est vrai que cette ville est assez peu dépaysante pour lui, la société moderne y est présente et j’avoue que ce n’est pas ce que je préfère voir dans un pays comme l’Inde. Nous visitons le Howrah Bridge, le Victoria mémorial ainsi que de nombreux autres monuments qui rappellent la colonisation des Anglais dans ce pays. Le dernier jour à Calcutta, je l’entraine dans les Mangroves, visiter les fameuses Sunderbans. Nous avons la chance de croiser un tigre sur la berge, ainsi que plusieurs crocodiles, Sean ne semble pas rassuré, heureusement, le bateau est robuste et nous ne sommes pas dans une barque. J’envoie des tas de photos à Noham, lui faisant partager mon aventure.

Après trois jours, et notre corps remis du décalage horaire, nous prenons le train pour nous rendre vers le Népal. Notre train s’arrête à Varanasi après presque une journée de voyage et de paysage. J’entraine Sean dans un bus local pour nous rendre vers la frontière et de là-bas, nous irons par nos propres moyens, logeant chez l’habitant et nous emprunterons les moyens de transport qu’on pourra lorsqu’on n’utilisera pas nos jambes. Notre bus s’arrête dans une petite ville après une nuit de voyage, nous sommes fatigués et heureux de pouvoir nous dégourdir enfin les jambes. Nous dormons dans un hôtel près de la gare routière, partageant le même lit pour plus de facilité. Nous sommes tellement en manque de sommeil qu’on ne tarde pas à nous glisser dans les bras de Morphée. En fin de matinée, après une douche rafraichissante, nous attrapons nos sacs et nous débutons notre marche vers le temple tibétain dont j’ai parlé à mon ami.

« Je fais une pause ! J’ai plus de jambes ! » Je mire Sean qui s’arrête à ma hauteur et je bois une longue gorgée de mon eau, lui tendant la gourde pour qu’il en boive lui aussi. « Assis toi ! La pause est bien méritée » Je sors un fruit et je laisse mon sac ouvert, s’il veut en prendre un également, rien de tel pour se donner de la fraicheur et des forces pour continuer. « Ce soir, on devra sans doute dormir dans la tente, je doute qu’on atteigne le temple et je ne veux pas trop puiser dans mes forces, ce serait mal venue de ma part qu’on reparte à cause de moi » J’ai bien choisi le point de vue pour faire une pause, c’est tout simplement magnifique. « Tu n’as pas l’impression que plus rien n’existe lorsque tu regardes cet horizon sans fin ? J’oublie tout dans des moments comme ceux-là ».

by beraberel


la voie est sous mes pieds
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• Je suis très proche de mon grand frère avec qui j'aime discuter, boire une bière et regarder des matchs de hockey ou de football.

• Je suis également très proche de ma cousine Naelya. Elle est la seule personne a qui je peux tout dire sans craindre de me faire juger.

• Je suis ami avec Perry et Jazz.

• INSCRIS LE : 01/05/2017
• MESSAGE : 330 • POINTS : 430
• CÉLÉBRITÉ : Jared Padalecki
• CRÉDITS : vava : Winter Soldier
• DC : Kayla / Ophélie / Amsterdam
MessageSujet: Re: On the Indian Road (W/ Sean)
Dim 22 Oct 2017 - 18:27

J’ai réservé ce voyage en Inde sur un coup de tête. J’avais alors besoin de partir loin de Vancouver. Le plus loin possible de mon Grace et d’Ezechiel. Besoin de me trouver seul pour penser mes blessures et tenter d’oublier leur trahison. Et puis, j’ai réalisé que, peu importe où j’allais me sauver, mes ennuis allaient me suivre parce qu’il était en dedans de moi. J’ai donc pensé tout annuler. Et puis, j’ai rencontré par hasard Cheyhia. Nous avons discuté de choses et d’autres. Je lui ai offert un emploi et j’ai également pris le risque de lui offrir de m’accompagner en Inde. Gênée par ma demande, elle a hésité et à force d’arguments, j’ai réussi à la convaincre d’accepter. Mieux que tout autre guide que je pourrais embaucher pour me conseiller, la jeune femme connaît les lieux et la langue du pays. Passionnée des voyages et des cultures orientales, elle nous a créé un itinéraire sur mesure qui promet de nous faire passer un séjour inoubliable. Enjouée, toujours souriante et discrète, j’ai rapidement apprécié la personnalité de ma compagne. Après de longues heures de vol, j’ai encore plus apprécié sa compagnie et elle est de loin une partenaire de voyage idéale. Maintenant que nous sommes arrivés à destiner, je suis heureux de ne pas avoir annulé même si j’ai encore du mal à passer par-dessus mes émotions pour profiter pleinement

Nous sommes assis dans le restaurant à terminer notre premier repas en sol indien lorsque Cheyhia me rappelle que je devrais aviser ma mère et Naelya que je suis arrivé sain et sauf. J’hésite un moment à le faire. J’avais vraiment l’intention de couper les liens entre les miens durant ce voyage pour ne penser qu’à moi, mais je me décide quand même à leur envoyer un petit texto. Je ne me sens pas le cœur de leur parler de vive voix pour le moment. Le repas terminé nous sommes prêts à commencer nos visites. Je suis fébrile de découvrir ce peuple et ce pays si différent du nôtre. Et puisqu’il fait une chaleur accablante, je passe un bermuda et un chandail sans manche. La ville étant située tout près de l’océan Indien, je suis impatient de pouvoir m’y jeter dedans pour me rafraîchir. Je jette donc dans mon sac mon maillot et une serviette ainsi que mes lunettes de soleil, mon appareil photo et une bouteille d’eau.

Nos premiers jours de visites sont parfaits et remplis de surprises. Bien que la chaleur soit difficilement supportable, j’arrive à profiter de chaque moment avec plaisir et j’en arrive même à oublier mes ennuis tant je me sens bien avec ma compagne de voyage. Vive, remplies d’idées et toute simple dans ses besoins nous n’avons aucun mal à nous trouver des sujets de discussion ou à nous entendre sur le choix de nos endroits pour nous restaurer. Que ce soit lors de notre première petite croisière lorsque je me suis retrouvée vis-à-vis d’immenses alligators ou lorsque j’ai cru me brûler la langue avec un cari très épicé, notre voyage ne manque pas de moments rigolos et amusants qui feront d’excellents souvenirs. Après trois jours à visiter la ville d’un coin à l’autre, j’ai finalement réussi à me jeter dans l’océan et j’ai même pu taquiner un peu les vagues au coucher du soleil. Un moment que jamais je ne pourrai oublier. Notre visite de Calcutta terminé, nous avons pris la route vers le Népal. Assis dans le train, je profite du paysage tout en écoutant ma musique dans mon iPod. Je me sens déjà beaucoup mieux depuis que nous avons quitté la pollution de la ville. J’ai l’impression que tout doucement mon corps est en reconstruction après toutes les merdes que je lui ai fait endurer. Grâce à l’influence positive de Cheyhia, j’ai réduit ma consommation de café pour adopter le thé et je me suis mis moi aussi à une alimentation végétarienne ce qui me fait un bien fou. Je me sens plus en forme que jamais et en paix.

Après un périple des plus chaotiques et dangereux dans un bus à flanc de nous nous sommes posées dans un hôtel qui offrait le minimum de confort. Malheureusement, la chambre est dotée qu’un seul lit, mais on est si fatiguée que nous sommes tombés comme des roches sur le matelas. Ce n’est qu’au petit matin, que j’ai finalement réalisé que j’avais passé la nuit collée à ma compagne. Ayant été privée d’une présence féminine dans mon lit depuis des lunes, j’espère que Cheyhia ne m’en voudra pas trop. Probablement autant gêner que moi nous restons silencieux et nous nous préparons pour notre journée dans les montagnes afin de rejoindre un temple tibétain. À mi-chemin, nous sommes tous les deux en sueurs et à court d’énergie. La jeune femme me fait signe d’arrêter pour prendre une pause. Je vais donc vers elle pour boire un peu d’eau et je prends un truc à manger dans son sac pour me redonner un peu d’énergie pour terminer notre ascension. Les lieux sont magnifiques et j’ai du mal à croire que je suis seulement à quelques kilomètres du mont Everest. Je prends place près d’elle et je m’éponge avec une serviette alors que je mouille mes cheveux avec un peu d’eau pour me rafraîchir. J’observer le paysage quand elle rompt le silence pour me dire : « Ce soir, on devra sans doute dormir dans la tente, je doute qu’on atteigne le temple et je ne veux pas trop puiser dans mes forces, ce serait mal venu de ma part qu’on reparte à cause de moi »

Je lui tapote gentiment la cuisse pour lui signifier que je suis tout à fait d’accord avec elle. Bien que je sois en forme, je m’aperçois que l’escalade en haute altitude demande beaucoup plus de souffle et d’endurance que je l’imaginais. Je prends mon appareil pour faire quelques clichés pour garder le souvenir de ces lieux pour toujours. Je suis avare de paroles parce qu’aucun mots ne me viens en tête pour décrire le plaisir que j’éprouve en ce moment et la plénitude qui m’habite. Alors que Cheyhia me fait part de son senti, je m’approche d’elle et passe délicatement une main dans ses cheveux avant de déposer sans trop y réfléchir un baiser sur sa nuque. Automatiquement je la sens se tendre et je regrette mon geste. Je me sens automatiquement mal à l’aise vis-à-vis de la jeune femme. Je sais pourtant qu’elle a un petit ami et j’ai peur que ma bêtise ne vienne gâcher notre bonne entente et le reste du voyage. Je me dépêche donc de lui présenter mes excuses.

- Je suis désolé Cheyhia… vraiment je ne sais pas ce qui m’a pris…

J’ai dû mal à la regardée. Je me sens bête d’avoir agi ainsi avec elle. Je ne suis pourtant pas attirée vers elle. Enfin pas de cette façon, mais c’est peut-être le fait de me retrouver à l’autre bout du monde avec elle qui me fait perdre la tête. Je me sens si seule depuis ma rupture avec Grace que j’ai l’impression que je pourrais me perdre dans les bras de n’importe quelle femme. Suis-je si désespérée?

- Je n’aurais pas dû… je ne sais pas quoi dire, mais je ne veux pas que tu croies que j’ai voulu profiter du moment où quelques choses du genre. Ce n’est pas mon genre et je ne veux surtout pas briser ce lien que nous avons tissé… je me sens vraiment stupide…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


♦️ Elle a passé la majorité de sa vie à parcourir le monde avec sa mère, qui a été médecin pour "médecins du monde" puis à son propre compte dans tous les pays où elle pensait qu'on avait besoin de son aide, en particulier sur le continent asiatique) ♦️ Elle a suivi des cours par correspondance, parle plusieurs langues et tente de mettre en pratique la philosophie bouddhiste (tibétaine) ♦️ Elle est vegan par conviction ♦️ Très active dans les associations de défenses des animaux et des droits fondamentaux des Hommes ♦️ Rentrée à Vancouver depuis seulement 10 mois pour des raisons personnelles ♦️ Elle a un frère aîné du côté de sa mère (Samwel) et une sœur du côté de son père, également plus âgée (Kayla)

♦️ RP en cours => Sean - Ezechiel

• INSCRIS LE : 08/03/2017
• MESSAGE : 1210 • POINTS : 299
• CÉLÉBRITÉ : Bryden Jenkins
• CRÉDITS : Tumblr - Sign Anaelle (Bazzart)
• DC : Brayden - Jaycee - Mads
MessageSujet: Re: On the Indian Road (W/ Sean)
Hier à 23:10


☩ On the Indian Road ☩

Sean ne me répond pas verbalement à ma question, j’imagine que devant un pareil spectacle, aucun mot n’est utile. Je bois de nouveau une gorgée de mon eau, nous sommes encore bas sur la montagne, cela ne parait pas, mais nous avons encore un long chemin à faire et plus nous grimperons et plus les températures chuterons, et cela, même à cette période de l’année. Le climat est bien différent de Calcutta, mais j’en ai l’habitude. Tout est plus beau pour moi dans cette région, j’y suis attachée, c’est ma maison. Il n’y a pas à tergiverser, je sais maintenant que si je décide de rester sur Vancouver, ce pays gardera une partie de mon cœur en otage. Perdue dans mes pensées, je sens les doigts de Sean contre mes cheveux, puis son visage qui vient vers le mien, déposant un baiser dans ma nuque. Je n’ai pas eu le temps de le voir venir, mais j’espère qu’il n’a pas pris ma sympathie pour une autre forme de sentiment. Gênée et ne sachant pas trop quoi faire ou dire, je me contente de mirer son visage, légèrement plus tendu à présent. Il s’excuse presque aussitôt, évitant mon regard, oui ce moment était unique et nous étions bien là, presque au sommet du monde, cependant…Sa candeur me touche, il s’est laissé emporter, emporté par la solitude ou autre chose. Il faut que je dise quelque chose, sinon, je sens que la gêne risque de prendre le pas, je dois désamorcer ce geste maladroit, bien que je sois dans un sens touchée par ce qu’il vient de faire. Cependant, je suis avec Noham et qu’en plus d’être une personne fidèle, je suis aussi très éprise de l’homme qui partage la même maison que moi. « Ce n’est pas…grave, Sean. Le moment était idyllique et… » Je tourne mon visage vers le paysage, tout en haussant les épaules. « Je sais que je ne t’intéresse pas comme ça...quant à moi, je suis avec Noham… » Il me fait savoir qu’il me sait et qu’il est encore navré. Je viens poser ma main sur sa cuisse, l’obligeant à me regarder dans les yeux. « Je t’apprécie, beaucoup »

Afin de retirer tout doute, je viens embrasser sa joue, attrapant sa main dans la mienne. Ce grand homme cache des faiblesses, je le sens presque fébrile, comme si son aura venait de me donner un aperçu de son état d’âme. Il ne va pas si bien que cela, je le vois bien, lorsque j’aborde le sujet de son frère, son visage se change, il est plus fermé et tout ce qu’il m’a dit, sur le voyage sur un coup de tête, sur l’envie de se retrouver seul et loin de tout. C’est comme un appel à ce que je vienne lui poser les bonnes questions. « Sean ? » Je ressers ma paume sur la sienne, caressant le dessus de mon autre main. « Qu'est-ce qui n’allait pas dans ta vie pour que tu décides de venir seul dans ce pays ? Chaque fois que je te parle de ton frère, tu te renfrognes et, tu sembles parfois souffrir dans le plus grand des silences…je sais qu’on ne se connait que depuis peu…mais…ton mal-être transpire dans ton regard…d’autre part…je n’ai jamais trahi personne et ma mère m’a appris à ne pas juger…alors…si tu veux te confier…je suis là et on a tout le temps de notre voyage pour le faire… » Je ne veux pas le forcer à parler maintenant, mais juste lui dire que je suis là, que je suis digne de confiance et le reste sera entre ses mains. Pour éviter de le rendre encore plus gêné qu’il ne l’est, je me redresse, lâchant ses mains et reprenant mon sac que je ferme avant de le passer sur mes épaules. Je reprends la marche d’un pas plus lent pour lui laisser le loisir de me rejoindre, ou de rester un peu en retrait.

La nuit est tombée et je m’approche du feu après que nous ayons mangé, venant prendre place en tailleur devant la source de chaleur munie de mon duvet. « Tu ne verras jamais un ciel comme celui-ci sur Vancouver, d’une par ce que les constellations ne sont pas les mêmes et puis…parce qu’on peut observe la Voie lactée…se sentir unique dans ce monde…petit et insignifiant par rapport à l’immensité de l’espace… » Je frissonne, remettant sur mes épaules la couverture et sortant mes mains pour les mettre devant les flammes qui crépitent.

by beraberel


la voie est sous mes pieds
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: On the Indian Road (W/ Sean)

Revenir en haut Aller en bas
 

On the Indian Road (W/ Sean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Sean Penn and Wyclef Jean: Hollywood, Hip Hop and Haiti
» Down - JAY SEAN - LIL WAYNE
» Sean Irbe (Serdaigle)
» Mellindra Road, à votre service !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: other places :: le monde-