Lust for Life (W/ Ray)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Lust for Life (W/ Ray)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


You are my sister


My little Nino, my brother


My flower, the sun to our familly

• Elle a vécu sur les îles de la Madeleine au Québec, une petite île où tout le monde se connaissait • Le fait d'aimer les filles comme les hommes n'a pas été simple pour Maddie qui s'est vu rapidement montrée du doigt dans la petite ville • Elle a toujours su ce qu'elle voulait et a quitté sa famille dès son diplôme de "lycée" obtenu • Elle a poursuivi dans la création une fois à Vancouver • Elle a ouvert sa propre société avec l'aide de son mentor et débute une brillante carrière dans le stylisme (chaussures pour femmes) • Elle a un petit frère, Nino, qui est handicapé mental et une jeune sœur, Clémentine, tous les deux vivent chez elle depuis août 2017 • Depuis février 2018, elle décide d'étendre sa gamme aux hommes et enfants • C'est une femme libre et indépendante, dynamique et qui envie de faire ses preuves sans rechercher forcément le succès • Depuis que sa nièce, Daisy, est arrivée dans sa vie, elle ressent le désir puissant d'avoir un enfant à elle • Elle ignore pourquoi, mais elle n'arrive pas à se fixer en relation et encore moins à tomber véritablement amoureuse d'une personne.

• My color=> #b8680e

• INSCRIS LE : 06/09/2017
• MESSAGE : 400 • POINTS : 4653
• CÉLÉBRITÉ : Scarlett Johansson
• CRÉDITS : Tag - Avatar - Bereberel (sign) - tumblr gif
• DC : BVH - MG - LWC - JLC - CH
MessageSujet: Lust for Life (W/ Ray)
Jeu 21 Sep 2017 - 12:42


☩ Lust for life ☩

Le DJ envoi du lourd dans cette boîte assez branchée du centre-ville. Le son fait vibrer jusqu’à mes organes internes, tout devient plus puissant dans ces moments là, entre ivresse d’une soirée entrainante et plaisirs désinhibés. Les bras sont levés dans la salle, les lumières dansent au rythme des sons qui nous éclatent les tympans. Odeurs d’alcool, de fumée de sueur, mélanges de parfums et de sexe…Il est deux heures sur matin, l’ambiance bat son plein, moi…Je suis la fille blonde qui emballe un beau gosse d’un mètre quatre-vingt-six, ma langue dans sa bouche, sa main à lui au plus près de moi, je profite de ma soirée de liberté. Clémentine garde Nino aujourd’hui et pour une fois, pas de réunion, pas de soirée mondaine, non…je peux à loisir venir profiter de la vie dans un endroit que je connais bien. Conquêtes d’une nuit, plaisirs fugaces et sans conséquence, voilà une partie de ma vie. Pas encore mère et jamais en couple, voilà comment je décide de passer vers la trentaine. Je lâche les lèvres de mon partenaire, sans même me souvenir de son prénom, une jambe au dessus de lui pour me rassoir sur le sofa de notre coin privé et je me penche sur la table pour me faire une ligne de MDMA, plus rapide que l’ectasie en cachet, plus simple et meilleur. De quoi faire encore la fête pendant un long moment sans ressentir la fatigue et en me perdant encore plus dans les méandres de mon inconscience. Le type près de moi, revient, se tape une ligne, avant de me fourguer son muscle lingual dans le fond de ma gorge, sa main sous ma robe directe. Je l’arrête en rigolant, mais prononçant des mots le plus sérieusement possible. « Je suis pas une pute, ok ! Je m’éclate, mais compte pas sur moi, pour m’envoyer en l’air dans un carré privé avec le premier venu ! » Je retire sa main de mon bas ventre, me levant pour aller me mêler à la foule, avant de me faire rappeler à l’ordre par une pote qui veut rentrer chez elle. Il est 3h41…ok…ok…heureusement, je ne bosse pas demain. « Ok…prend tes affaires, je t’appelle un taxi… » Je vais au vestiaire récupérer mon sac, mon manteau et je passe un coup de fil pour qu’un taxi vienne prendre Margot. Moi, je rentre à pied, je ne suis pas si loin de mon appartement et l’air frais ne me fera pas de mal.

20 minutes après, on sort, le taxi est là et j’embrasse Margot pour lui souhaiter une bonne nuit, je suis triste qu’elle ne puisse pas rester avec moi, on se serait bien amusées. « Tu m’appelles ? » Elle confirme en me touchant les cheveux et elle file dans l’intérieur cuir du taxi. Je soupire en la voyant partir, je ne suis pas fatiguée…au contraire. Je ferme mon manteau sur ma robe arrivant à mi-cuisse, si bien qu’on pourrait presque croire que je ne porte rien sous la veste. Je traverse la rue, me retrouvant devant un bar moins bien fréquenté que le night-club que je viens de quitter. Deux types me parlent, mais je n’y fais pas attention, jusqu’à ce que l’un d’eux vienne se mettre à ma hauteur. « J’tai vu mettre ta langue dans la bouche de l’autre pute, là-bas ! T’es une putain de brouteuse de chatte ! » Wow…c’est profond un truc comme ça. Sérieusement, si je ne me retenais pas… « Pourquoi, ça t’excite !? » Il finit par me faire stopper ma marche et je n’aime pas ce genre de mec. J’ai bien ma bombe de poivre dans mon sac, mais je préfère éviter d’en arriver là. « Ouais ! T’as jamais tenté une bonne queue » Oh putain ! Mais merde quoi ! En plus d’être un pauvre type qui a trop forcé sur la bière, il devient lourd, pas méchant, mais vraiment lourd. « Si, mais ce soir…j’en ai pas vraiment envie » Je tente de le contourner, mais il veut visiblement continuer l’échange, moi…non ! Je descends le trottoir, son pote lui crie de me laisser tranquille, mais il n’écoute pas. Du coup, je finis par le bousculer pour qu’il me lâche. Je ne suis pas du genre à me laisser faire. « Qu’est-ce que tu ne comprends pas connard ?! Je ne suis pas intéressée ! » Il chancelle un peu, se retenant au mur avant de me traiter de tous les noms, quel langage fleurit. J’en profite pour reprendre ma marche, un peu plus hâtivement que précédemment. Il ne me suit plus, on dirait. Je ne prends pas la peine de me retourner, seulement, après une centaine de mètres, une voiture grimpe sur le trottoir et me barre le passage. Le type en sort et me demande de monter dans sa voiture. « Va décuver chez ta femme ! » Je contourne, mais cette fois, il me plaque contre sa caisse et j’essaie d’atteindre ma bombe de gaz dans mon sac.

by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Lust for Life (W/ Ray)
Jeu 21 Sep 2017 - 15:27


LUST FOR LIFE

C'est plutôt branché, clinquant pimpant comme soirée, Vancouver sous son ciel étoilé a quelques côtés positifs similaire à mon quartier californien que je n'arrive pas à oublier. Faut dire que cette nuit là y'avait pas grand monde, le bar est pratiquement vide pas une seule gonzesse à sauter. Les habitués semblent se complaire dans leur petites habitudes d’arriérés. J'ai pas l'impression d'être comme à la maison et la bière à pas la même saveur sans la bande de con qui me sert de fratrie. J'aperçois du haut de mon tabouret les gens rire, se regrouper et partir s'amuser. Et moi dans tout ça ? Je suis le seul con paumé à siroter bière sur bière en sachant pertinemment que je vais y laisser le peu de fric en poche que j'ai mis de côté. « Plutôt calme comme soirée. » Le barman m'interpelle me désigne et mes yeux tombent sur son verre qu'il est entrain de farouchement nettoyer. « Ouais... Faut croire que les bars attirent moins que les boîtes se soir. » C'était plutôt le changement de génération qui s'opérait dans des grandes villes comme celle-ci. Le quartier moins favorisé pour entretenir les petits particuliers. C'était frustrant et rageant de voir à quel point ce monde marchait à l'envers de tout ce que j'aimais et aspirait à conserver.

Les raisons de mon départ dans cette ville aussi peuplée soit-elle me donnait d'autant plus le cafard que l'envie de gerber. « Resserres moi en une. » Déclarais-je apposant mon menton contre la paume de ma main accoudé au comptoir. « T'es sûr mec ? » Son avertissement j'en ai rien à carré, bon d'accord c'était bien la 4ème ou peut être la 6ème je sais plus trop que je commandais. Rien à foutre, mes petits yeux aussi clairs et ronds le fixe puis je lui rétorque. « Je suis un grand garçon et puis le client est roi non ? » Je me réajuste sur ma chaise sortant une lias de billet que je compte minutieusement d'enfoncer maladroitement le tout dans la poche de sa chemise avec une petite accolade. Finalement ma bière arrive, c'est bien garçon ! T'es  pas la moitié d'un con c'est un bon début pour un barman je préfère qu'ils soit conciliant et qu'il pose pas trop de questions. Je m'avachis sur le comptoir sirotant sans modération l'alcool avec la permission non consenti du barman bien sûr. Je me fais chié, je connais personne et je suis fauché pour ce début de soirée. On me fait signe de dégager, je comprends qu'il veuille fermer vu que personne n'entre dans son établissement merdique à vendre sa pisse frelater. Je m'arrache difficilement du tabouret et me retrouve dehors sans un sous et une grosse envie de pisser.

Je sais pas combien de temps j'ai passé dans ce bar, j'ai l'impression d'être un ours sortant de sa grotte pour la première fois depuis l'hiver en cherchant de quoi me mettre à bouffer. Pas de gonzesses, pas de fric et plus rien à me foutre dans le nez. Les poches sont bien vide à part mes clefs et quelques tickets de caisse bon à écrabouiller je me dis que je vais finir par aller me coucher. J'ai foutrement pas envie de me pieuter, d'habitude je m'endors comme un bon gros sac sans m'en rendre compte ou même sourciller. Finalement je me dirige direction ma bécane, une petite balade quelques feu grillés sa me fera pas me sentir plus mal si ? Mon casque coincé sur mon avant bras je m'avance au devant de celle-ci. J'ai l'air d'un zombie d'1m90 complètement stone et pourtant bordel que j'ai besoin d'un petit joint ou d'ecstasy. Pour le coup la seule priorité qui s'impose c'est celle de soulager ma putain de vessie. Alors bon, qu'il y est des passants ou non rien à foutre. Je descend dans un geste furtif ma braguette et laisse pleurer le tigre.

Seulement voilà impossible de pisser tranquille y'a ce connard de chauffard qui se gare comme une baltringue et le bruit des talons d'une nana qui passe juste derrière moi me fait prendre un malin plaisir à mater en tout mal sans honneur son petit cul rouler. Une légère pensée pour me farcir celui-ci s'estompe quand je me rend compte que je suis entrain de pisser sur mes pompes. « Shit... » Putain incorrigible abrutis que tu es Ray. J'entends au loin que sa gueule, un échauffement de voix à cette heure tardive sa dit rien qui vaille. Je range mon paquet rapidement focalisant le peu d'audition qui me reste sur la voix de cette nana qui semble être vraiment emmerdé par un couillon un peu trop entreprenant. Je renifle un coup, un arrêt sur image j'ai pas trop envie de réfléchir et puis je m'avance imperturbable avec cet aplomb qui me caractérise quand j'ai face à moi ce genre d'abrutis. « Hey ! » Lançais-je à celui-ci mais, il semble pas entendre que je l'appelle cet ahuris. Alors je recommence, je perçois toute la scène clairement et je le bouscule à l'épaule l’écartant de la miss. « C'est à toi que je parle connard ! » haussais-je le ton m'interposant entre lui et la fille. « Fou le camp, c'est pas tes affaires. » Ah mauvais point de départ entre nous mec pensais-je en haussant les sourcils. « Ah ouais ? Ah ok je vais te laisser régler ta petite histoire tranquille alors. » Crissant ma barbe je jette un coup d’œil à la nana derrière moi avant d'élancer mon casque d'un bon crochet du droit dans sa gueule. « On va voir si c'est pas mes affaires sale connard. » Je le vois s'aplatir au sol comme une véritable merde, ce qu'il est vraisemblablement. Je me penche et lâche mon casque pour lui en foutre une deux trois quelques poings supplémentaires pour la suite sa fait jamais de mal. Je l'envoi valdinguer contre quelques poubelles dans la ruelle. Aouch putain sa fait mal, mon poing droit est plus trop habitué aux têtes brûlés. Cela dit j'y étais peut-être allé un peu fort, pour moi pas sa tronche à lui. Je reviens tranquillement, réajustant ma veste en cuir et récupérant mon casque tranquille. « Est ce que ça va ? » Je me penche et vois la voiture de ce pauvre type encore ouverte. Je laisse la nana un peu de côté écoutant si elle était pas trop choquée. Sais ton jamais je lui avait sauvé les miches mais elle pouvait me dénoncer aux flics. Je la décale légèrement de la portière et m'engouffre dans la bagnole fouillant la boîte à gant récupérant quelques trucs, de l'argent des clopes principalement. « Faites pas gaffe, c'est juste un petit dédommagement. »  Je sort de la voiture le regard soucieux dirigé sur cette blondinette. « Vous allez pas appelez les flics si ? » Questionnais-je car j'avais pas vraiment envie de finir ma soirée au fond d'une cellule pour avoir rendu service.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


You are my sister


My little Nino, my brother


My flower, the sun to our familly

• Elle a vécu sur les îles de la Madeleine au Québec, une petite île où tout le monde se connaissait • Le fait d'aimer les filles comme les hommes n'a pas été simple pour Maddie qui s'est vu rapidement montrée du doigt dans la petite ville • Elle a toujours su ce qu'elle voulait et a quitté sa famille dès son diplôme de "lycée" obtenu • Elle a poursuivi dans la création une fois à Vancouver • Elle a ouvert sa propre société avec l'aide de son mentor et débute une brillante carrière dans le stylisme (chaussures pour femmes) • Elle a un petit frère, Nino, qui est handicapé mental et une jeune sœur, Clémentine, tous les deux vivent chez elle depuis août 2017 • Depuis février 2018, elle décide d'étendre sa gamme aux hommes et enfants • C'est une femme libre et indépendante, dynamique et qui envie de faire ses preuves sans rechercher forcément le succès • Depuis que sa nièce, Daisy, est arrivée dans sa vie, elle ressent le désir puissant d'avoir un enfant à elle • Elle ignore pourquoi, mais elle n'arrive pas à se fixer en relation et encore moins à tomber véritablement amoureuse d'une personne.

• My color=> #b8680e

• INSCRIS LE : 06/09/2017
• MESSAGE : 400 • POINTS : 4653
• CÉLÉBRITÉ : Scarlett Johansson
• CRÉDITS : Tag - Avatar - Bereberel (sign) - tumblr gif
• DC : BVH - MG - LWC - JLC - CH
MessageSujet: Re: Lust for Life (W/ Ray)
Mar 26 Sep 2017 - 21:29


☩ Lust for life ☩

Alors que j’ai ma main sur le tube de gaz, un gars sort d’une ruelle adjacente et semble vouloir attirer l’attention du lourdaud de service. Il ne réagit pas et je sors ma bombe, seulement le grand brun s’interpose entre moi et ce gars complètement bourré. J’aurai pu m’en débarrasser seule, sans doute, mais une aide est toujours bienvenue et je ne vais pas refuser un coup de pouce. Je ne perds rien de l’échange et j’avoue que pendant un instant, j’ai cette sensation étrange d’un liquide qui me coule dans l’échine descendant lentement vers mon bassin. Va-t-il vraiment tourner les talons ? Si c’est le cas, c’est maintenant qu’il faut que je me casse. Je m’apprête à le faire, vraiment pas juste en pensée, un regard dans ma direction, je croise ses iris clairs. Puis le coup part et je pose une main devant ma bouche. Bordel, il n’y va pas de main morte, même s’il n’a que ce qu’il mérite. Le casque dont il vient de se servir tombe au sol et il s’acharne pour lui faire comprendre que ce qu’il vient de faire, n’était pas une bonne chose. Clairement, c’était le cas. Je pourrai intervenir, lui demander de ne pas le tuer, mais en réalité, j’en ai rien à foutre et lorsque le son des poubelles sur lesquelles il vient d’être jeté me parvient, je me contente de remettre ma veste correctement sur mes épaules et de mirer ce gars en blouson de cuir, un peu bad boy, mais visiblement pas si mauvais que ça, vu ce qu’il vient de faire pour moi. Après tout, dans pas mal de grandes villes, lorsqu’une personne se fait agressée, c’est plus simple de tourner les talons et de faire comme si on n’avait rien vu. Il grimace, secoue sa main après les coups donnés sur le type et j’ai presque envie de sourire, mais ce n’est pas le moment, je devais plutôt le remercier pour son aide appréciée. « Oui…merci… » Lui lançais-je alors qu’il est déjà la tête dans la bagnole du gars. Surprise et curieuse de savoir ce qu’il fait, mon regard ne le lâche pas et je ne retiens pas un rictus amusé en voyant qu’il est en train de voler les affaires du pauvre couillon qui git dans les ordures. Il ressort me demandant si je vais appeler les flics. « Je pourrais... »

Je le mire de bas en haut, il est plutôt sexy. « Pour lui ! » Je désigne l’éclopé plus loin toujours dans les vapes. « Mais je vais mettre cela sur l’alcool et tourner la page d’un mec qui n’en vaut pas le coup » Je ne suis pas choquée, ce n’est malheureusement pas la première fois que j’ai affaire à ce genre de situations, même si en général, je n’ai pas de beau mec qui vient me sauver. « Vous n’étiez pas obligé…de m’aider, alors merci. Sincèrement, vous lui en avez mis une sévère, je ne suis pas certaine que s’il s’en souvient, il recommencera » Le motard me répond et je ne sais pas, il mérite bien plus qu’un simple remerciement. Je conclus assez facilement qu’il n’a pas forcément beaucoup de moyens, voler dans une caisse comme ça, sans scrupule et visiblement, il n’avait pas l’air de le faire pour la première fois. Je fouille dans mon sac pour en sortir un billet de 50$. « Ce n’est pas grand-chose, mais…vous avez abîmé votre casque pour moi, c’est la moindre des choses que je puisse faire, même si…vous vous êtes déjà rémunéré » J’attends le bras tendu vers lui, avant mon billet plié que j’attends qu’il prenne. S’il ne le prend pas, j’espère qu’il acceptera au moins un verre, quelque chose. Je dois être encore stone tout de même, pour penser que je vais inviter un parfait inconnu dans mon appartement. Un homme qui n’a pas de scrupule à voler…ouais, c’est clair, la drogue fait encore effet dans mon organisme ou bien, parce qu'il est sacrément sexy et appétissant...

by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Lust for Life (W/ Ray)
Mer 1 Nov 2017 - 14:10


LUST FOR LIFE

Elle était complètement ivre, ou c'était juste une impression que j'avais en la regardant prononcer ces quelques mots. Le problème était réglé, je me faisais de l'argent sur le dos d'un salaud cela faisait partie de la vie enfin plutôt du monde dans lequel j'avais été élevé. Celui d'un sale gosse pas très bon à l'école et assez malin pour faire des conneries. Cela me rapportait gros, quand j'étais encore sur la côte californienne en tout cas. Maintenant je devais faire profil bas, continuer mes petites magouilles dans mon coin sans l'aide des miens. Je me mettais à l'aise dans cette caisse, elle payait pas de mine mais bon la place de passager avant me convenait amplement. Un pied à l'extérieur l'autre contre le tableau de bord je l'observais reniflement un coup en passant mon pouce sur le bout de mon nez. Mes yeux furent attirés par le billet de 50 qu'elle me tendait entre ses doigts aux ongles finement limés. Le bon sens moral j'en avais rien à foutre habituellement mais, pour cette fois je sais pas sa paraissait complètement contradictoire et surtout très con de ma part d'accepter. Non on a le bon rôle jusqu'ici à quoi sa servirait de se faire de l'argent facile sur le malheur des gens c'est vraie après tout c'est pas dans mes habitudes hein me diriez vous.

« Oh non, gardez votre argent c'est bon. » Déclinais-je dans un geste de main avant de m'appuyer sur la portière pour m'extirper de la voiture et refermer la portière comme si rien ne c'était passé. Je réajustais ma veste en cuir sur mes lares épaules jetant un coup d’œil à droite et à gauche si personne n'avait alerté la police. Bon fallait croire que non, tant mieux sa m'évitait bien des problèmes à la con. « J'espère que cela lui servira de leçon. Après sa me gêne pas de donner des coups sur ce genre gros cons. » Déclarais-je mollement, sa me faisait ni chaud ni froid dans quel état il allait se retrouver à l'hosto c'était même le dernier soucis que j'avais à l'esprit. « Vous êtes sûr que ça va ? » L'interpellais-je, elle semblait tanguer comme un foutu bateau le long de la baie. Mes sourcils se froncèrent en cherchant d'un peu plus près son regard. Oui je crois qu'elle était complètement faites, n'importe qui aurait pu en profiter, moi le premier forcément. Je récupérais mon casque réfléchissant à ce que j'allais faire. Elle semblait pas dans son état normal enfin quoique pour une fin de soirée en boîte j'avais envie de croire qu'être normal c'était pas du tout le but ni l'endroit. Je faisais un signe rapide face à elle avec mes mains, je constatais bien que quelque chose n'allait pas. « Vous avez pris quelque chose ? De la coke ou autre chose ? » Spontanément sa interpelle de la voir aussi stone que je pouvais le paraître constamment chaque jour. Je savais pas trop ses pupilles semblaient vachement dilatés. Quoique avec cette obscurité cela voulait foutrement rien dire. Bon tu te décides ? Tu fais quoi ? T'abuses de sa faiblesse ? Tu la raccompagnes chez elle ? Faire le bon samaritain c'était pas coutume sauf quand t'avais envie de te taper une gonzesse. Avais-tu envie de te la faire ? Hm bien sûr j'avais des besoins mais, c'était plutôt vulgaire et égoïste de le faire alors qu'elle s'en souviendrait sûrement pas au réveil. Mieux encore si elle portait plainte pour viol j'étais pas dans la merde. Adieu Vancouver bonjour cellule et barreaux. « Allez venez je vais vous raccompagner. » Lançais-je sans hésiter. J'avais rien de mieux à faire de ma soirée alors autant faire un sans faute et puis j'avais pas tellement envie de la voir dégueuler sur mes pompes si je finissais par la culbuter.  
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


You are my sister


My little Nino, my brother


My flower, the sun to our familly

• Elle a vécu sur les îles de la Madeleine au Québec, une petite île où tout le monde se connaissait • Le fait d'aimer les filles comme les hommes n'a pas été simple pour Maddie qui s'est vu rapidement montrée du doigt dans la petite ville • Elle a toujours su ce qu'elle voulait et a quitté sa famille dès son diplôme de "lycée" obtenu • Elle a poursuivi dans la création une fois à Vancouver • Elle a ouvert sa propre société avec l'aide de son mentor et débute une brillante carrière dans le stylisme (chaussures pour femmes) • Elle a un petit frère, Nino, qui est handicapé mental et une jeune sœur, Clémentine, tous les deux vivent chez elle depuis août 2017 • Depuis février 2018, elle décide d'étendre sa gamme aux hommes et enfants • C'est une femme libre et indépendante, dynamique et qui envie de faire ses preuves sans rechercher forcément le succès • Depuis que sa nièce, Daisy, est arrivée dans sa vie, elle ressent le désir puissant d'avoir un enfant à elle • Elle ignore pourquoi, mais elle n'arrive pas à se fixer en relation et encore moins à tomber véritablement amoureuse d'une personne.

• My color=> #b8680e

• INSCRIS LE : 06/09/2017
• MESSAGE : 400 • POINTS : 4653
• CÉLÉBRITÉ : Scarlett Johansson
• CRÉDITS : Tag - Avatar - Bereberel (sign) - tumblr gif
• DC : BVH - MG - LWC - JLC - CH
MessageSujet: Re: Lust for Life (W/ Ray)
Jeu 2 Nov 2017 - 11:30


☩ Lust for life ☩

Il refuse, je ne sais pas si c’est par politesse ou simple envie de faire son chevalier blanc, mais j’apprécie le geste, bien que le mien était sincère. Après tout, il venait de m’éviter une agression et même si ma bombe au poivre de Cayenne aurait bien malmené l’individu maintenant inconscient dans les poubelles, la fin aurait pu être bien pire. En même temps, cela m’apprendra à ne pas prendre un taxi pour rentrer. Je manque cruellement de réflexion, non pas à cause de l’alcool, car je n’en ressens pas tout à fait les effets, mais plus à cause de la drogue qui me fait avoir un raisonnement à la limite du raisonnable. Je ne remarquais même pas le regard inquiet de l’homme à la veste de cuir, serait-il recherché ou craintif de la police pour une mauvaise raison que je lui passerais tout pour cette nuit. Je mirais l’individu sur le sol, soupirant et avec l’envie presque compulsive de me mettre à rire de la situation. Je passais ma main dans ma chevelure blonde pour remettre mes cheveux vers l’arrière, répondant par la même occasion à ce beau brun ténébreux et mystérieux. « Je crois qu’en effet, vous lui avez fait comprendre la vie… » Il prend de nouveau de mes nouvelles, si je me sens bien. À par une petite frayeur et une envie que de ne jamais revivre cela, oui, j’allais parfaitement bien. J’avais l’esprit embrumé, les oreilles qui sifflaient encore de la musique du night-club et pas du tout, mais pas du tout envie de dormir. Je finis par prendre appui sur la voiture où le brun étant encore adossé, un geste étrange moi qui ne semblait de mon point de vu, ni chancelante, ni shootée. J’éclate de rire à sa question. « De la coke ? Non…non… » Annonçais-je en dodelinant fortement et de manière un peu trop exagéré. « Pas de coke…du MDMA, c’est juste…un petit remontant… » Je constate qu’il ne sourcille pas à mon annonce, qu’il ne semble ni surpris, ni dans une position de jugement par rapport à mon petit extra. Sans plus de cérémonie, il se redresse de son appui, m’attrape le bras en m’annonçant qu’il va me raccompagner jusqu’à chez moi. « Oh ! C’est adorable ! Je n’habite pas très loin…je pourrai vous remercier comme ça ? » Sur le trajet, je m’attarde sur son profil, fronçant les sourcils en me disant que je ne connais même pas son prénom. Ce n’est qu’un détail, je ne connaissais déjà même pas le type avec qui j’ai flirté en boîte, alors lui…détail, détail !

En moins de 10 minutes, je suis en bas de chez moi. Je compose le code d’entrée et me glisse par la porte vitrée du grand immeuble privé et assez luxueux pour le coup. Accroché à la porte, j’attrape la veste du bad boy. « Tu montes avec moi, le motard ? » Ouais…j’aurais pu me dire, non…mauvaise idée, tu as vu, ce qu’il a fait avec la bagnole du mec, il a volé. Donc, il va te voler…mais…je n’étais pas fatiguée, je me sentais en forme, il était mignon et mon bas ventre se contractait littéralement en pensant à cet inconnu craquant qui finirait parfaitement ma soirée. Voyant qu’il ne refuse pas, je me dirige vers l’ascenseur et direction le 25e et dernier étage. L’ascenseur, petite boîte qui fait monter les gens et la tension entre eux, lorsqu’une idée leur traverse la tête. À la lumière artificielle et plus forte, il est encore plus beau que dans la pénombre de la rue. « C’est quoi ton nom, le motard ? » Il me donne sans hésitation son prénom et je n’en demande pas plus, sa carte d’identité et son pédigrée, il peut se le garder, je m’en fou ouvertement cette nuit. « Faudra pas faire trop de bruit, mon frère dort dans la chambre près de la cuisine… » Le Ting sonore me fait sursauter et je rigole avant de sortir de l’ascenseur et d’aller jusqu’à la seule porte de cet étage. Je sors mes clés assez facilement, ouvrant la porte et laissant Ray entrer. Mon loft est grand, 4 chambres, 4 salles de bain, une cuisine, salon, salle à manger ouverte sur un espace vitré de 90m² et tout cela sur 4 étages déstructurés. Hermione, mon chat vient dire bonjour avant que je ne la pousse un peu pour passer. Je guide Ray vers ma chambre et une fois dedans, je dépose mon sac, mes chaussures et mon manteau près de ma commode. « Au fait…moi, c’est Madigane…mais Maddie ou Mads, me conviens aussi… » Je fais glisser la fermeture de ma robe sur le côté, avant d’aller dans ma salle de bain perso en descendant deux marches. « Fais comme chez toi… » Me plaçant devant mon miroir, j’ouvre les robinets, laissant couler l’eau pour finalement en prendre dans mes paumes et en boire un peu. Le type pourrait tout aussi bien ne plus être là, se barrer avec quelque chose de précieux ou être sur le point de me rejoindre, je ne suis pas capacité de penser rationnellement.

by beraberel

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Lust for Life (W/ Ray)

Revenir en haut Aller en bas
 

Lust for Life (W/ Ray)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lust for life ◊ Moïra
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Archives Confidential :: section souvenirs :: Rp Abandonnés-