Lust for Life (W/ Ray)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Lust for Life (W/ Ray)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• Rp en cours : Zeppelin - Teddy - Ray

• My color=> #b8680e

• INSCRIS LE : 06/09/2017
• MESSAGE : 95 • POINTS : 75
• CÉLÉBRITÉ : Scarlett (sexy) Johansson
• CRÉDITS : -
• DC : Bray - Chey - Jay :D
MessageSujet: Lust for Life (W/ Ray)
Jeu 21 Sep 2017 - 12:42


☩ Lust for life ☩

Le DJ envoi du lourd dans cette boîte assez branchée du centre-ville. Le son fait vibrer jusqu’à mes organes internes, tout devient plus puissant dans ces moments là, entre ivresse d’une soirée entrainante et plaisirs désinhibés. Les bras sont levés dans la salle, les lumières dansent au rythme des sons qui nous éclatent les tympans. Odeurs d’alcool, de fumée de sueur, mélanges de parfums et de sexe…Il est deux heures sur matin, l’ambiance bat son plein, moi…Je suis la fille blonde qui emballe un beau gosse d’un mètre quatre-vingt-six, ma langue dans sa bouche, sa main à lui au plus près de moi, je profite de ma soirée de liberté. Clémentine garde Nino aujourd’hui et pour une fois, pas de réunion, pas de soirée mondaine, non…je peux à loisir venir profiter de la vie dans un endroit que je connais bien. Conquêtes d’une nuit, plaisirs fugaces et sans conséquence, voilà une partie de ma vie. Pas encore mère et jamais en couple, voilà comment je décide de passer vers la trentaine. Je lâche les lèvres de mon partenaire, sans même me souvenir de son prénom, une jambe au dessus de lui pour me rassoir sur le sofa de notre coin privé et je me penche sur la table pour me faire une ligne de MDMA, plus rapide que l’ectasie en cachet, plus simple et meilleur. De quoi faire encore la fête pendant un long moment sans ressentir la fatigue et en me perdant encore plus dans les méandres de mon inconscience. Le type près de moi, revient, se tape une ligne, avant de me fourguer son muscle lingual dans le fond de ma gorge, sa main sous ma robe directe. Je l’arrête en rigolant, mais prononçant des mots le plus sérieusement possible. « Je suis pas une pute, ok ! Je m’éclate, mais compte pas sur moi, pour m’envoyer en l’air dans un carré privé avec le premier venu ! » Je retire sa main de mon bas ventre, me levant pour aller me mêler à la foule, avant de me faire rappeler à l’ordre par une pote qui veut rentrer chez elle. Il est 3h41…ok…ok…heureusement, je ne bosse pas demain. « Ok…prend tes affaires, je t’appelle un taxi… » Je vais au vestiaire récupérer mon sac, mon manteau et je passe un coup de fil pour qu’un taxi vienne prendre Margot. Moi, je rentre à pied, je ne suis pas si loin de mon appartement et l’air frais ne me fera pas de mal.

20 minutes après, on sort, le taxi est là et j’embrasse Margot pour lui souhaiter une bonne nuit, je suis triste qu’elle ne puisse pas rester avec moi, on se serait bien amusées. « Tu m’appelles ? » Elle confirme en me touchant les cheveux et elle file dans l’intérieur cuir du taxi. Je soupire en la voyant partir, je ne suis pas fatiguée…au contraire. Je ferme mon manteau sur ma robe arrivant à mi-cuisse, si bien qu’on pourrait presque croire que je ne porte rien sous la veste. Je traverse la rue, me retrouvant devant un bar moins bien fréquenté que le night-club que je viens de quitter. Deux types me parlent, mais je n’y fais pas attention, jusqu’à ce que l’un d’eux vienne se mettre à ma hauteur. « J’tai vu mettre ta langue dans la bouche de l’autre pute, là-bas ! T’es une putain de brouteuse de chatte ! » Wow…c’est profond un truc comme ça. Sérieusement, si je ne me retenais pas… « Pourquoi, ça t’excite !? » Il finit par me faire stopper ma marche et je n’aime pas ce genre de mec. J’ai bien ma bombe de poivre dans mon sac, mais je préfère éviter d’en arriver là. « Ouais ! T’as jamais tenté une bonne queue » Oh putain ! Mais merde quoi ! En plus d’être un pauvre type qui a trop forcé sur la bière, il devient lourd, pas méchant, mais vraiment lourd. « Si, mais ce soir…j’en ai pas vraiment envie » Je tente de le contourner, mais il veut visiblement continuer l’échange, moi…non ! Je descends le trottoir, son pote lui crie de me laisser tranquille, mais il n’écoute pas. Du coup, je finis par le bousculer pour qu’il me lâche. Je ne suis pas du genre à me laisser faire. « Qu’est-ce que tu ne comprends pas connard ?! Je ne suis pas intéressée ! » Il chancelle un peu, se retenant au mur avant de me traiter de tous les noms, quel langage fleurit. J’en profite pour reprendre ma marche, un peu plus hâtivement que précédemment. Il ne me suit plus, on dirait. Je ne prends pas la peine de me retourner, seulement, après une centaine de mètres, une voiture grimpe sur le trottoir et me barre le passage. Le type en sort et me demande de monter dans sa voiture. « Va décuver chez ta femme ! » Je contourne, mais cette fois, il me plaque contre sa caisse et j’essaie d’atteindre ma bombe de gaz dans mon sac.

by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Mouette échouée sur la banquette arrière de la voiture de sa mère au sud de la Californie en 1986. Il vivait jusqu'ici à Huntington Beach mais, pour certaines raison qu'il préfère taire il se retrouve à se geler les burnes à Vancouver.

Ce qui le démarque de ses frères c'est qu'il est pas particulièrement facile à cerner. Bon d'accord on peut facilement voir sur sa tronche qu'il aime boire, bouffer et baiser la règle des trois "B" c'est la base quoi. Il aime aussi particulièrement s'amuser, avec un peu de poudre et une lias de billet pour s'enfourner direct le tout dans sa narine préférée... Quand il utilise pas le fessier d'un gonzesse comme support pour le faire.

Ray a commencé comme ses frères ce qu'il appelle des "jobs" très jeune. Faut dire qu'avec une mère cleptomane ils étaient à bonne école. Puis les petits larcins sont devenus des gros, plus important, et le butin avec aussi forcément.

Son frère aîné Neal est en taule depuis quatre ans. C'est un peu à cause de lui forcément si il était pas rentré dans cette foutue poubelle sa n'aurait pas alerté les flics avec autant de boucan. Ray c'est promit de rembourser cette dette une fois que l'aîné de la bande sortira de prison. Depuis ils ont jamais envisagés de braquer une banque.

Ray c'est comment dire... Pas le genre de mec à vraiment réfléchir. Il agit, c'est pas un con ignare heureusement mais, disons que l'action c'est comme une seconde peau, un instinct de survie voilà c'est ça un putain d'instinct animal en lui.

Clean ? Ray aussi loin qu'on se souvient de lui il a jamais été clean. Bien sûr il déchire en tant que shapers tout autant que sur les vagues c'est carrément du délire ce mec. Y'a pas que le surf qu'il déchire crois moi copain.

Vancouver, c'est plus par défaut que par choix finalement qu'il s'y retrouve à se geler les miches. Se faire oublier qu'il m'a dit. De qui ? Des flics ? D'une gonzesse hystérique ? D'un bon gros mafieux mexicain qu'il a entubé une fois de trop ? Croyez moi il tiendra pas une foutue semaine sans ses frères et sa mère avec lui. Il avait l'air en colère quand je lui est dit... Sa explique le coup de poing dans la gueule... Je crois que j'ai saisis l'idée.





• INSCRIS LE : 18/09/2017
• MESSAGE : 20 • POINTS : 32
• CÉLÉBRITÉ : ft. Ben Robson
• CRÉDITS : Bangbang
• DC : X
MessageSujet: Re: Lust for Life (W/ Ray)
Jeu 21 Sep 2017 - 15:27


LUST FOR LIFE

C'est plutôt branché, clinquant pimpant comme soirée, Vancouver sous son ciel étoilé a quelques côtés positifs similaire à mon quartier californien que je n'arrive pas à oublier. Faut dire que cette nuit là y'avait pas grand monde, le bar est pratiquement vide pas une seule gonzesse à sauter. Les habitués semblent se complaire dans leur petites habitudes d’arriérés. J'ai pas l'impression d'être comme à la maison et la bière à pas la même saveur sans la bande de con qui me sert de fratrie. J'aperçois du haut de mon tabouret les gens rire, se regrouper et partir s'amuser. Et moi dans tout ça ? Je suis le seul con paumé à siroter bière sur bière en sachant pertinemment que je vais y laisser le peu de fric en poche que j'ai mis de côté. « Plutôt calme comme soirée. » Le barman m'interpelle me désigne et mes yeux tombent sur son verre qu'il est entrain de farouchement nettoyer. « Ouais... Faut croire que les bars attirent moins que les boîtes se soir. » C'était plutôt le changement de génération qui s'opérait dans des grandes villes comme celle-ci. Le quartier moins favorisé pour entretenir les petits particuliers. C'était frustrant et rageant de voir à quel point ce monde marchait à l'envers de tout ce que j'aimais et aspirait à conserver.

Les raisons de mon départ dans cette ville aussi peuplée soit-elle me donnait d'autant plus le cafard que l'envie de gerber. « Resserres moi en une. » Déclarais-je apposant mon menton contre la paume de ma main accoudé au comptoir. « T'es sûr mec ? » Son avertissement j'en ai rien à carré, bon d'accord c'était bien la 4ème ou peut être la 6ème je sais plus trop que je commandais. Rien à foutre, mes petits yeux aussi clairs et ronds le fixe puis je lui rétorque. « Je suis un grand garçon et puis le client est roi non ? » Je me réajuste sur ma chaise sortant une lias de billet que je compte minutieusement d'enfoncer maladroitement le tout dans la poche de sa chemise avec une petite accolade. Finalement ma bière arrive, c'est bien garçon ! T'es  pas la moitié d'un con c'est un bon début pour un barman je préfère qu'ils soit conciliant et qu'il pose pas trop de questions. Je m'avachis sur le comptoir sirotant sans modération l'alcool avec la permission non consenti du barman bien sûr. Je me fais chié, je connais personne et je suis fauché pour ce début de soirée. On me fait signe de dégager, je comprends qu'il veuille fermer vu que personne n'entre dans son établissement merdique à vendre sa pisse frelater. Je m'arrache difficilement du tabouret et me retrouve dehors sans un sous et une grosse envie de pisser.

Je sais pas combien de temps j'ai passé dans ce bar, j'ai l'impression d'être un ours sortant de sa grotte pour la première fois depuis l'hiver en cherchant de quoi me mettre à bouffer. Pas de gonzesses, pas de fric et plus rien à me foutre dans le nez. Les poches sont bien vide à part mes clefs et quelques tickets de caisse bon à écrabouiller je me dis que je vais finir par aller me coucher. J'ai foutrement pas envie de me pieuter, d'habitude je m'endors comme un bon gros sac sans m'en rendre compte ou même sourciller. Finalement je me dirige direction ma bécane, une petite balade quelques feu grillés sa me fera pas me sentir plus mal si ? Mon casque coincé sur mon avant bras je m'avance au devant de celle-ci. J'ai l'air d'un zombie d'1m90 complètement stone et pourtant bordel que j'ai besoin d'un petit joint ou d'ecstasy. Pour le coup la seule priorité qui s'impose c'est celle de soulager ma putain de vessie. Alors bon, qu'il y est des passants ou non rien à foutre. Je descend dans un geste furtif ma braguette et laisse pleurer le tigre.

Seulement voilà impossible de pisser tranquille y'a ce connard de chauffard qui se gare comme une baltringue et le bruit des talons d'une nana qui passe juste derrière moi me fait prendre un malin plaisir à mater en tout mal sans honneur son petit cul rouler. Une légère pensée pour me farcir celui-ci s'estompe quand je me rend compte que je suis entrain de pisser sur mes pompes. « Shit... » Putain incorrigible abrutis que tu es Ray. J'entends au loin que sa gueule, un échauffement de voix à cette heure tardive sa dit rien qui vaille. Je range mon paquet rapidement focalisant le peu d'audition qui me reste sur la voix de cette nana qui semble être vraiment emmerdé par un couillon un peu trop entreprenant. Je renifle un coup, un arrêt sur image j'ai pas trop envie de réfléchir et puis je m'avance imperturbable avec cet aplomb qui me caractérise quand j'ai face à moi ce genre d'abrutis. « Hey ! » Lançais-je à celui-ci mais, il semble pas entendre que je l'appelle cet ahuris. Alors je recommence, je perçois toute la scène clairement et je le bouscule à l'épaule l’écartant de la miss. « C'est à toi que je parle connard ! » haussais-je le ton m'interposant entre lui et la fille. « Fou le camp, c'est pas tes affaires. » Ah mauvais point de départ entre nous mec pensais-je en haussant les sourcils. « Ah ouais ? Ah ok je vais te laisser régler ta petite histoire tranquille alors. » Crissant ma barbe je jette un coup d’œil à la nana derrière moi avant d'élancer mon casque d'un bon crochet du droit dans sa gueule. « On va voir si c'est pas mes affaires sale connard. » Je le vois s'aplatir au sol comme une véritable merde, ce qu'il est vraisemblablement. Je me penche et lâche mon casque pour lui en foutre une deux trois quelques poings supplémentaires pour la suite sa fait jamais de mal. Je l'envoi valdinguer contre quelques poubelles dans la ruelle. Aouch putain sa fait mal, mon poing droit est plus trop habitué aux têtes brûlés. Cela dit j'y étais peut-être allé un peu fort, pour moi pas sa tronche à lui. Je reviens tranquillement, réajustant ma veste en cuir et récupérant mon casque tranquille. « Est ce que ça va ? » Je me penche et vois la voiture de ce pauvre type encore ouverte. Je laisse la nana un peu de côté écoutant si elle était pas trop choquée. Sais ton jamais je lui avait sauvé les miches mais elle pouvait me dénoncer aux flics. Je la décale légèrement de la portière et m'engouffre dans la bagnole fouillant la boîte à gant récupérant quelques trucs, de l'argent des clopes principalement. « Faites pas gaffe, c'est juste un petit dédommagement. »  Je sort de la voiture le regard soucieux dirigé sur cette blondinette. « Vous allez pas appelez les flics si ? » Questionnais-je car j'avais pas vraiment envie de finir ma soirée au fond d'une cellule pour avoir rendu service.
made by black arrow




« DON'T TAKE STUPID RISKS »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• Rp en cours : Zeppelin - Teddy - Ray

• My color=> #b8680e

• INSCRIS LE : 06/09/2017
• MESSAGE : 95 • POINTS : 75
• CÉLÉBRITÉ : Scarlett (sexy) Johansson
• CRÉDITS : -
• DC : Bray - Chey - Jay :D
MessageSujet: Re: Lust for Life (W/ Ray)
Mar 26 Sep 2017 - 21:29


☩ Lust for life ☩

Alors que j’ai ma main sur le tube de gaz, un gars sort d’une ruelle adjacente et semble vouloir attirer l’attention du lourdaud de service. Il ne réagit pas et je sors ma bombe, seulement le grand brun s’interpose entre moi et ce gars complètement bourré. J’aurai pu m’en débarrasser seule, sans doute, mais une aide est toujours bienvenue et je ne vais pas refuser un coup de pouce. Je ne perds rien de l’échange et j’avoue que pendant un instant, j’ai cette sensation étrange d’un liquide qui me coule dans l’échine descendant lentement vers mon bassin. Va-t-il vraiment tourner les talons ? Si c’est le cas, c’est maintenant qu’il faut que je me casse. Je m’apprête à le faire, vraiment pas juste en pensée, un regard dans ma direction, je croise ses iris clairs. Puis le coup part et je pose une main devant ma bouche. Bordel, il n’y va pas de main morte, même s’il n’a que ce qu’il mérite. Le casque dont il vient de se servir tombe au sol et il s’acharne pour lui faire comprendre que ce qu’il vient de faire, n’était pas une bonne chose. Clairement, c’était le cas. Je pourrai intervenir, lui demander de ne pas le tuer, mais en réalité, j’en ai rien à foutre et lorsque le son des poubelles sur lesquelles il vient d’être jeté me parvient, je me contente de remettre ma veste correctement sur mes épaules et de mirer ce gars en blouson de cuir, un peu bad boy, mais visiblement pas si mauvais que ça, vu ce qu’il vient de faire pour moi. Après tout, dans pas mal de grandes villes, lorsqu’une personne se fait agressée, c’est plus simple de tourner les talons et de faire comme si on n’avait rien vu. Il grimace, secoue sa main après les coups donnés sur le type et j’ai presque envie de sourire, mais ce n’est pas le moment, je devais plutôt le remercier pour son aide appréciée. « Oui…merci… » Lui lançais-je alors qu’il est déjà la tête dans la bagnole du gars. Surprise et curieuse de savoir ce qu’il fait, mon regard ne le lâche pas et je ne retiens pas un rictus amusé en voyant qu’il est en train de voler les affaires du pauvre couillon qui git dans les ordures. Il ressort me demandant si je vais appeler les flics. « Je pourrais... »

Je le mire de bas en haut, il est plutôt sexy. « Pour lui ! » Je désigne l’éclopé plus loin toujours dans les vapes. « Mais je vais mettre cela sur l’alcool et tourner la page d’un mec qui n’en vaut pas le coup » Je ne suis pas choquée, ce n’est malheureusement pas la première fois que j’ai affaire à ce genre de situations, même si en général, je n’ai pas de beau mec qui vient me sauver. « Vous n’étiez pas obligé…de m’aider, alors merci. Sincèrement, vous lui en avez mis une sévère, je ne suis pas certaine que s’il s’en souvient, il recommencera » Le motard me répond et je ne sais pas, il mérite bien plus qu’un simple remerciement. Je conclus assez facilement qu’il n’a pas forcément beaucoup de moyens, voler dans une caisse comme ça, sans scrupule et visiblement, il n’avait pas l’air de le faire pour la première fois. Je fouille dans mon sac pour en sortir un billet de 50$. « Ce n’est pas grand-chose, mais…vous avez abîmé votre casque pour moi, c’est la moindre des choses que je puisse faire, même si…vous vous êtes déjà rémunéré » J’attends le bras tendu vers lui, avant mon billet plié que j’attends qu’il prenne. S’il ne le prend pas, j’espère qu’il acceptera au moins un verre, quelque chose. Je dois être encore stone tout de même, pour penser que je vais inviter un parfait inconnu dans mon appartement. Un homme qui n’a pas de scrupule à voler…ouais, c’est clair, la drogue fait encore effet dans mon organisme ou bien, parce qu'il est sacrément sexy et appétissant...

by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Lust for Life (W/ Ray)

Revenir en haut Aller en bas
 

Lust for Life (W/ Ray)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord est-