There's no way you're getting out of this (Ray & Vianney)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 There's no way you're getting out of this (Ray & Vianney)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


✘ Il n'a plus de contacts avec sa famille bien qu'il sache où habitent sa mère et sa sœur. ✘ Il se drogue encore malgré le fait qu'il ait tenté de se sevrer. ✘ Pour payer sa cam et son loyer, il fait des combats de rue, ça lui vaut souvent de bonnes blessures et des règlements de compte. ✘ Il joue de la guitare et chante, souvent dans des parcs mais également dans des bars quand des soirées sont organisées. ✘ Il a une chienne bouledogue anglaise du nom de Dita, une vraie diva. ✘ Il porte souvent de nombreux bracelets en cuir ou des bandanas noués à ses poignets. ✘ Il a toujours un médiator quelque part, juste au cas où, même s'il joue sans. ✘ Il est du genre plutôt impulsif, s'énerve facilement, devient parfois violent.

• INSCRIS LE : 26/07/2017
• MESSAGE : 157 • POINTS : 721
• CÉLÉBRITÉ : Elias Samson
• CRÉDITS : Winter Soldier
• DC : //
MessageSujet: There's no way you're getting out of this (Ray & Vianney)
Sam 7 Oct 2017 - 19:53

There's no way you're getting out of this


Ray & Vianney


Il y avait eu cette nana, y a pas si longtemps que ça. Il l'avait repérée dans un coin du bar où il avait joué un soir d'été, alors qu'il faisait encore bon et que les touristes avaient rempli les premières tables de l'établissement. Il y avait les nouveaux, les habitués, et il y avait cette nana, une blonde assez bien foutue, le genre de gonzesse sur laquelle on se retourne dans la rue. Il ne l'avait jamais vue avant, et croyez bien que si Vee avait croisé une fille comme ça, il s'en souviendrait. De toute façon, il n'était point besoin de chercher : leurs regards s'étaient accrochés ce soir-là, et finalement, ce n'était pas allé plus loin. Dommage, avait pensé l'homme, mais tant pis : si l'occasion se représentait, peut-être qu'il irait lui parler, mais il n'était pas à ça près, et de toute façon, il en avait assez peu à faire pour se foutre dans ces merdes de sentiments.

Ouais, c'était le genre de trucs dont il ne voulait plus : l'amour, les paillettes et les papillons dans le ventre, c'était fini pour lui. Il avait ses raisons, bien sûr : plus ou moins justifiables, mais puisqu'il n'avait de comptes à rendre à personne, ça aussi, il s'en foutait. Alors quand il avait sorti sa guitare ce soir-là dans le bar qu'on appelait le Queen's, et qu'il avait revu la tignasse blonde aux airs sauvages, il ne s'était aucunement privé pour la provoquer du regard. La nana en question semblant peu farouche, elle avait naturellement passé sa main dans ses cheveux tout en appuyant son geste d'un regard aguicheur. Les dés étaient jetés, et cette soirée promettait d'être quelque chose de plutôt sympa : d'abord parce que Vee avait son répertoire à jouer devant les clients qui semblaient d'humeur festive, mais également parce qu'il espérait pouvoir passer quelques heures ici avec ladite-nana.

Il ne perdit pas son temps, accordant sa guitare, jouant les premières notes avec le soutien de la salle et les chants qui parfois l'accompagnaient. L'ambiance était plutôt chouette, les gens s'investissaient dans la musique – ce qui, à son goût, était bien trop rare – et on lui avait même apporté une chope de bière à siroter entre les morceaux. Le patron le connaissait bien ici, il venait jouer au moins deux fois par mois et c'était bien souvent qu'il lui offrait sa conso, sachant très bien que Vee était régulièrement sans le sou. Bref, la soirée se termina tardivement, et il n'eut même pas le temps de prendre les devants que la nana l'avait déjà accosté. Pas besoin de faire un tableau, les heures à papoter jusqu'à ce que la nuit ne soit noire seraient presque inintéressantes à raconter, si ce n'était que l'on précisera que la bière y coula à flots. Vee termina chez la donzelle, un peu euphorique mais pas bourré, et vous n'avez pas besoin de connaître la suite.

Toujours était-il que quand il se réveilla au matin, l'homme échappa un long soupir fatigué au milieu des draps de soie. L'appartement qu'il découvrait avec un peu plus d'intérêt semblait fortuné, autant dire qu'il avait l'air d'être tombé sur une donzelle qui avait du fric : le genre de chose qui l'intéresse assez peu, mais qu'il remarquait facilement. Le lit vide à ses côtés lui laissa deviner que la jeune femme avait quitté l'appartement, et le mot déposé sur la table de la cuisine le lui confirma. Vee, un plaid enroulé autour des hanches, soupira encore, reposant le papier manuscrit sur le plan de travail. « Claque la porte derrière toi, j'ai pris mes clefs. Je te laisse mon numéro, babe. Rappelle-moi. »

Un sourire silencieux lui égaya le visage, sous les cernes bleues qui s'étaient dressées sous ses yeux. Bon, au moins, il avait l'air de lui avoir plu. Il n'avait pourtant aucune idée de l'endroit où elle était partie, sans doute au boulot, mais.. Quel boulot faisait-elle, déjà ? Peut-être qu'elle lui avait dit, il n'en savait rien. D'ailleurs, il ne savait même pas s'il allait la rappeler ou pas. Un bruit de fracas le tira pourtant de ses pensées, provenant sans doute du salon : Vee s'y traina machinalement pour essayer de voir si quelque chose avait cassé et pourquoi, quand il découvrit un inconnu dans la pièce, la télévision dans les bras, et la vitre brisée.

« Si on avait fait un plan à trois, je m'en serais souvenu, mec.. Mais t'as rien à foutre là, si ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Mouette échouée sur la banquette arrière de la voiture de sa mère au sud de la Californie en 1986. Il vivait jusqu'ici à Huntington Beach mais, pour certaines raison qu'il préfère taire il se retrouve à se geler les burnes à Vancouver.

Ce qui le démarque de ses frères c'est qu'il est pas particulièrement facile à cerner. Bon d'accord on peut facilement voir sur sa tronche qu'il aime boire, bouffer et baiser la règle des trois "B" c'est la base quoi. Il aime aussi particulièrement s'amuser, avec un peu de poudre et une lias de billet pour s'enfourner direct le tout dans sa narine préférée... Quand il utilise pas le fessier d'un gonzesse comme support pour le faire.

Ray a commencé comme ses frères ce qu'il appelle des "jobs" très jeune. Faut dire qu'avec une mère cleptomane ils étaient à bonne école. Puis les petits larcins sont devenus des gros, plus important, et le butin avec aussi forcément.

Son frère aîné Neal est en taule depuis quatre ans. C'est un peu à cause de lui forcément si il était pas rentré dans cette foutue poubelle sa n'aurait pas alerté les flics avec autant de boucan. Ray c'est promit de rembourser cette dette une fois que l'aîné de la bande sortira de prison. Depuis ils ont jamais envisagés de braquer une banque.

Ray c'est comment dire... Pas le genre de mec à vraiment réfléchir. Il agit, c'est pas un con ignare heureusement mais, disons que l'action c'est comme une seconde peau, un instinct de survie voilà c'est ça un putain d'instinct animal en lui.

Clean ? Ray aussi loin qu'on se souvient de lui il a jamais été clean. Bien sûr il déchire en tant que shapers tout autant que sur les vagues c'est carrément du délire ce mec. Y'a pas que le surf qu'il déchire crois moi copain.

Vancouver, c'est plus par défaut que par choix finalement qu'il s'y retrouve à se geler les miches. Se faire oublier qu'il m'a dit. De qui ? Des flics ? D'une gonzesse hystérique ? D'un bon gros mafieux mexicain qu'il a entubé une fois de trop ? Croyez moi il tiendra pas une foutue semaine sans ses frères et sa mère avec lui. Il avait l'air en colère quand je lui est dit... Sa explique le coup de poing dans la gueule... Je crois que j'ai saisis l'idée.





• INSCRIS LE : 18/09/2017
• MESSAGE : 20 • POINTS : 32
• CÉLÉBRITÉ : ft. Ben Robson
• CRÉDITS : Bangbang
• DC : X
MessageSujet: Re: There's no way you're getting out of this (Ray & Vianney)
Jeu 12 Oct 2017 - 23:13


There's no way you're getting out of this

J'étais rentré depuis moins de 24h et j'avais déjà l'impression de planer avec cette foutue came que j'avais réussis à dégoter à un bon prix. C'est comme ça que je me pointais devant cet appartement du centre-ville devant l'interphone appuyant, ré-appuyant sur le putain de bouton qui servait à sonner chez mon contact du coin un peu paumé. En même temps c'était le seul qui se pointait avec l'oseille que je demandais donc bon la force des choses faisait que...

Je sniffais un coup, reniflant légèrement ayant une légère goutte  humide se pointant le bout de mon nez. J'avais du mal à gérer les changements de températures entre la californie ou la chaleur rime souvent avec sueur et soleil de plomb et Vancouver avec son vent montagnard plaisant et rafraîchissant et ses températures froides très très froides. Si frais qu'il me faisait presque tomber malade et avoir la crève. Aucune réponse. Bizarre pourtant je l'avais prévenu de ma visite dès mon retour. J'attendais quelques secondes appuyant et insistant encore une fois mais sans réponse encore une fois. Putain je pouvais resté là et traîner un paquet d'un demi-kilos dans mes mains comme ça même si il était bien camouflé derrière cette boîte et ce scotch marron vieillis tout pourris. Je réfléchissais un court moment, j'avais pas besoin de plus de toute façon et je décidais de faire le tour de l'immeuble pour trouver l'accès aux fenêtres avec les cages d'escaliers apparentes extérieures. Je balançais mon paquet sur le sol en ferraille sans problème. Le reste s'était une autre histoire car il fallait que je me tape cette échelle à demi verrouillée et pas me foutre la gueule la première par terre en me loupant. Je faisais un rapide allé retour vers la jeep retirant ma veste et aussitôt je retournais vers cette foutue sortie de secours qui me servirait peut être à entrer. Je me m'échauffais rapidement je sais pas vraiment pourquoi j'avais peut être l'appréhension du moment de me vautrer. Je m'agrippais sur les rebords métalliques avant de soulever le reste de ma masse manquant de foutre en l'air mon colis par dessus bord dans le vide.

Bon maintenant c'était bien beau tout ce show pour m’apercevoir que je ne savais plus vraiment à quel étage  il habitait pourtant c'est pas compliqué quand on rentre dans l'appartement et qu'on monte les escaliers. Je passais furtivement ou plutôt en essayant de l'être d'une fenêtre à l'autre certaines verrouillées d'autres complètement fermées. Je sais pas comment expliquer peut être l'instinct qui surpasse la coke qui te fais planer aussi haut dans le ciel que tu te prêterais presque à te jeter dans le vide et crever comme un pauvre drogué de plus sur cette terre. J’apercevais à travers la fenêtre à un étage me semblant plus similaire à ce que j'avais l'habitude d'arpenter pour entrer chez l'autre camé et heureux hasard la fenêtre donnait une visibilité parfaite sur une pièce. J'observais à moitié accroupis histoire de pas foutre les boules ou faire criser qui que se soit dans l'appart mais encore une fois pas signe de vie. Je laissais mes doigts aussi habiles qu'ils pouvaient l'être se cramponner contre le bois et relever par chance la fenêtre dans un geste sec et propre. Là encore une putain de mission commando que voilà il fallait réussir à passé à travers cette foutue encadrure qui me prit bien un bon moment à trouvé la position adéquate. Je tombais lentement les bras en avant pour amortir la chute maîtrisée sur le parquet de la pièce à vivre. « Fiou qu'est ce qu'il faut pas faire putain... » Déclarais-je espérant que personne ne m'avait vu entré par effraction chez quelqu'un et n’appelle les flics. Je me relevais de tout mon corps apposant mes mains baladeuses sur mes hanches prenant le temps de souffler un coup portant toujours dans ma main le fameux paquet. « Y'a quelqu'un ? » Déclarais-je légèrement passant mon regard d'un côté à un autre sans voir âme qui vive. « Yo tes là ? » insistais-je avant de me raviser et tourner mon regard vers les alentours sans trop oser m'aventurer plus loin dans les autres pièces de l'appartement.

Puis je sais pas ce qui me passa par la tête. Y'avait cet écran géant, putain il était énorme et vachement grand. Alors je mettrais sa sur le coup de la drogue parce que sérieusement j'avais déjà eut du mal à rentrer alors sortir avec ce bijou de technologie beh... what the fuck ? Sans prendre le temps de réfléchir comme la plupart du temps je m'avance et commence à me saisir de l'objet. Bon sang que c'est lourd, et plus c'est gros plus sa passe enfin dans mes souvenirs c'est ce que ma mère me disait. Je manquais subitement de faire tomber le gros cadeau que je me faisais gracieusement sur le dos de l'autre bouffon quand je tombais nez à nez avec ce type. Putain de merde mais, qu'est ce que c'est que ce bordel ? Je réagissais pas vraiment sur l'instant, il parlait de qui là ? Merde mec c'est carrément pas mon délire, sa craint un gros barbu parlant plan cul à trois. Cet enfoiré méritait que je me déleste de ce poids et que je lui foute quelques coups dans sa vieille gueule cassée. « Désolé mec je pensais pas que mon dealer avait un penchant pour les gros barbus mal léchés. À moins que... On est à quel étage au juste ? »  
made by black arrow




« DON'T TAKE STUPID RISKS »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


✘ Il n'a plus de contacts avec sa famille bien qu'il sache où habitent sa mère et sa sœur. ✘ Il se drogue encore malgré le fait qu'il ait tenté de se sevrer. ✘ Pour payer sa cam et son loyer, il fait des combats de rue, ça lui vaut souvent de bonnes blessures et des règlements de compte. ✘ Il joue de la guitare et chante, souvent dans des parcs mais également dans des bars quand des soirées sont organisées. ✘ Il a une chienne bouledogue anglaise du nom de Dita, une vraie diva. ✘ Il porte souvent de nombreux bracelets en cuir ou des bandanas noués à ses poignets. ✘ Il a toujours un médiator quelque part, juste au cas où, même s'il joue sans. ✘ Il est du genre plutôt impulsif, s'énerve facilement, devient parfois violent.

• INSCRIS LE : 26/07/2017
• MESSAGE : 157 • POINTS : 721
• CÉLÉBRITÉ : Elias Samson
• CRÉDITS : Winter Soldier
• DC : //
MessageSujet: Re: There's no way you're getting out of this (Ray & Vianney)
Dim 22 Oct 2017 - 1:11

There's no way you're getting out of this


Ray & Vianney


« Au troisième » répondit Vianney, l'air un peu à la masse. Il fallait bien dire qu'entre une nuit avec très peu de sommeil et la quantité qu'il s'était enquillé dans le nez la veille, il n'était pas non plus au top de sa forme. Il venait tout juste de se réveiller, encore dans le brouillard du peu de repos qu'il avait foutrement mérité. Les vagues souvenirs de la nuit dernière s'insinuèrent dans son esprit, il se rappelait à peine de quelques bribes d'événements, de cette nana avec qui il avait passé la nuit, mais pas de grand chose d'autre. Autant dire qu'il avait la mémoire courte quand ce n'était pas nécessaire de se souvenir de tout. Et ce n'était que très rarement nécessaire. Vee se gratta machinalement la barbe, fixant cet inconnu qui se tenait planté là, dans le salon, avec la putain de télévision entre les bras. Qu'est-ce qu'il foutait là, ce mec ? De ce qu'il se souvenait, jamais la nana n'avait mentionné avoir une relation quelconque, et surtout, il n'avait pas vu l'ombre d'un homme dans l'appartement ni aucune affaire qui aurait pu être à quelqu'un d'autre alors.. Pourquoi ?

Vee eut un moment de blanc, le sourcil légèrement arqué tout en détaillant de haut en bas cet individu qui n'avait probablement rien à foutre là. Il eut un rapide mouvement du regard vers la porte d'entrée qui était toujours verrouillée et impossible à ouvrir sans clef depuis l'extérieur – le coup à facilement finir enfermé dehors si t'oublies tes foutues clefs quand tu sors le chien. Quant à la fenêtre du salon, cette dernière laissait passer un sacré courant d'air frais dans la pièce, contrastant avec la température habituelle de l'appartement dont les radiateurs étaient déjà allumés.

Mais d'ailleurs, il l'avait appelé comment ce type ? Un barbu mal léché, lui ?! Arf, peut-être.. Vee, c'était pas le genre à se foutre dans des tonnes d'hypocrisie pour faire le gentil devant les cons, ça non : de toute façon, c'était même le genre de fréquentation qu'on se tannait de défendre aux femmes, quand on y pense bien. Bref, ben tout ça pour dire qu'apparemment, de bon matin, il était pas tellement le genre de type ni à avoir bonne mine ni à donner l'air d'être très sympa. Ceci étant, l'autre en face ne valait pas tellement mieux avec sa tête de camé et ses fringues sans doute un peu abimés par l'escalade jusqu'au troisième étage en passant par les échelles extérieures, probablement rouillées et dégueulasses.

Toujours était-il qu'ils étaient là, l'un en face de l'autre, à discuter des goûts d'un dealer qui apparemment n'était pas du genre à se taper des barbus. Vee prit quelques secondes supplémentaires pour y penser ; la nana en question avait l'air assez clean, elle s'était pas camée et elle avait pas tellement bu plus que de raison, juste assez pour être joyeuse et passer une bonne soirée, mais ça s'était arrêté là. L'homme arqua de nouveau le sourcil en dévisageant l'intrus, curieux.

« J'sais pas qui est ton dealer mais la nana qui habite là elle a pas une gueule à toucher à ces merdes.. Tu me diras, j'la connais pas des masses. Mais si tu pars avec ça.. » Vee désigna la télévision d'un mouvement de bras. « Je vais être contraint soit d'appeler les flics soit de te régler ton compte.. » Bon, au moins c'était clair et net. De toute façon, en réalité, il en avait rien à foutre : c'était plus par acquis de conscience et tout bonnement parce qu'il n'avait pas envie que ce genre de truc arrive chez lui qu'il s'opposait assez peu démonstrativement à ce voleur. « Tu sais j'en ai rien à foutre de cette meuf, je vais pas la rappeler. T'as qu'à laisser la TV et prendre son numéro, c'est un bon coup, tu te feras pas chier » Ouais, bon, pourquoi pas. Si c'était la foutre dans les pattes d'un brigand, pour qu'elle garde sa télévision.. Mais bon, l'un dans l'autre, pour Vee, ça changeait rien, alors s'ils finissaient par boire une bière ensemble et bien.. Advienne ce qu'il adviendra.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: There's no way you're getting out of this (Ray & Vianney)

Revenir en haut Aller en bas
 

There's no way you're getting out of this (Ray & Vianney)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chemin de Croix de l'église de Brasparts
» [VU BY VIANNEY] La justice demande des comptes ! [Sharon, Nick, Brooke, Adam, Heather, Derek, Nikki et Victor ]
» Vianney passe la soirée avec Lily [PV Lily]
» suite de vianney et hope owen jeune marier (pv vianney)
» Vianney au petit déjeuner avec sa chérie [Pv Laurélyne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord est-