[MEYRIC] One shot



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [MEYRIC] One shot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 04/11/2017
• MESSAGE : 142 • POINTS : 3034
• CÉLÉBRITÉ : Josephine skriver
• CRÉDITS : Sweet disaster
MessageSujet: [MEYRIC] One shot
Mar 7 Nov 2017 - 8:01



One shot
J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes..
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
La faculté de mèdecine, un rêve que Cassidy avait caressé du bout des doigts. Elle s'était investie dans sa première année, des projets et des idées pleins la tête, puis, il avait fallut qu'elle se prenne une porte en pleine tête pour réaliser qu'elle n'était plus vraiment sûre de vouloir faire ce métier. Ça, c'était le rêve qu'elle avait caressé du bout des doigts avec son ancien petit ami, mais à présent, ils n'avaient plus ce rêve commun, et Cassidy avait besoin de se trouver un nouveau but. Elle avait passé en revu ses compétences, à savoir ce qu'elle savait faire et ne pas faire, pour finalement en conclure qu'une année sabbatique ne serait pas de trop.

La jeune femme regarda par la fenêtre, deux semaines qu'elle avait emménagé à Vancouver et elle avait l'impression que rien n'avait changé. C'était toujours cette même maison, cette même chambre, jusqu'au papier peint, les même quartiers, les mêmes odeurs. Elle se sentait chez elle et c'était déjà un grand réconfort pour elle. Son père n'était pas encore rentré du travail, et pour elle, l'heure approchait. La jeune femme avait obtenu un entretien d'embauche dans un bar, et sa première soirée d'essai démarrait ce soir. Cassidy avait jugé bon de ne pas en parler à son père pour le moment, tant que rien n'était fait et qu'elle n'était pas embauchée officiellement, elle n'était pas obligée de lui en parler.

Vingt-heures. La jeune femme était à l'heure, bien qu'il faudrait qu'elle songe un jour à parler à son père de son idée de scooter, mais ce n'était pas encore dans l'ordre des priorités pour le moment. Cassidy avait enfilé une jupe noire et un chemisier blanc, sa mère lui avait toujours dit que la première impression comptait lorsqu'on travaillait, alors elle avait opté pour quelque chose de sobre et sophistiqué. Il ne lui fallut pas longtemps pour se mettre dans le bain, le patron lui demandant d'enfiler un tablier noir avec le nom du bar et lui expliquant qu'elle devait prendre les commandes. Si son job se limitait à ça, alors ça devrait aller, c'était dans ses cordes.

La musique commençait déjà à résonner de manière assourdissante, et Cassidy réalisa qu'elle allait certainement devoir crier pour se faire entendre des clients. Première complication. La deuxième n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez. La brunette s'approcha d'une table, ou un homme semblait plongé dans la carte des boissons, et lui demanda alors:

-Bonjour monsieur ! Que désirez-vous boire ?

Lorsque l'homme releva la tête vers elle, Cassidy se sentit blêmir. Son père, alors là, c'était bien sa veine. La jeune femme tenta tout de même de reprendre contenance, lui demandant alors:

-Papa ? Mais qu'est-ce que tu fais là ?
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il est né à Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, Meyric, province qu'il a quitté à l'âge de dix ans, avec sa mère et son frère, fuyant un mari et un père alcoolique et violent. Ils se sont alors installés à Vancouver, ville d'où elle était originaire, Caitriona. Ville qu'ils n'ont jamais quitté depuis. (+) il est devenu papa à l'âge de vingt ans, le grand brun, pourtant il ne désirait pas avoir d'enfant. Aujourd'hui, il a une fille et un fils. (+) anciennement fiancé à la mère de ses enfants, elle l'a quitté il y a des années, n'en pouvant plus de ses infidélités. L'année suivante, elle est partie vivre en Espagne, ville de son nouveau mari et elle a emmenés les enfants avec elle. Meyric n'a jamais digéré se se faire enlever ses gamins ainsi et de ne les voir qu'une poignée de jours par année. (+) il a eu quelques copines depuis Hanna, mais rien d'aussi sérieux. C'était elle, la femme de sa vie. Meyric, c'est un infidèle, il ne changera sans doute jamais, il a trompée chacune de ses copines. (+) il y a quelques jours, sa fille, Cassidy et revenue vivre chez lui, pour un temps indéterminé. Ils pourront rattraper le temps perdu, d'une certaine façon. (+) quand tout va mal, il boit plus de raison, le grand brun. C'est plus fort que lui et ça le tue de penser qu'il pourrait un jour devenir alcoolique, comme son paternel. Il fait tout pour lutter, mais l'alcool est son plus gros point faible. (+) il est très doué en arts martiaux et au combat, Meyric, il en fait depuis qu'il a quitté Cole Harbour et ça lui est très utile dans son métier. Il connaît très bien les armes à feu, aussi. D'ailleurs, il chasse depuis de nombreuses années.

• INSCRIS LE : 24/09/2017
• MESSAGE : 491 • POINTS : 3730
• CÉLÉBRITÉ : Clive Standen
• CRÉDITS : Gentleheart
• DC : Gioia, Nicholas, Nessa & Kennedy.
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Mar 7 Nov 2017 - 20:23



one shot
" meyric & cassidy "

Il fait nuit noir à l'extérieur, mais il n'est pas si tard encore. L'hiver approche, les journées se font de plus en plus courtes. Il aime l'hiver, Meyric, le froid mordant. Il aime les sports d'hiver, la motoneige, le snowboard, la pêche sur glace. L'hiver se dirige vers Vancouver à pas de géant et il va l'accueillir avec un sourire, contrairement à beaucoup de gens. Il y a bien des choses qu'il déteste, mais pas l'hiver, pas le froid. Il pourrait vivre dans le Grand Nord et il le vivrait très bien, le grand brun. Il marche d'un pas nonchalant vers le bar, laissant le vent glacial lui caresser le visage et après quelques minutes de marche, il franchit l'entrée. C'est déjà bruyant, mais le bruit, ça ne le dérange pas, même lorsque c'est assourdissant. Il a l'habitude, Meyric, la prison, c'est bruyant en tout temps. Des prisonniers qui hurlent et qui frappent contre les barreaux, des prisonniers qui s'engueulent, les batailles qui éclatent. Le silence ne règne jamais sur le pénitencier, même en pleine nuit. Non, le bruit, ça ne le perturbe donc vraiment pas. D'un pas toujours aussi nonchalant, il se dirige vers une table et s'y assoit. Kev ne devrait pas être là avant une bonne vingtaine de minutes, le connaissant. Il prend donc le menu des boissons et l'observe, même s'il sait bien que son choix finira par s'arrêter sur un verre de whisky ou une bière bien noire et amère. Il y a certaines habitudes qu'on ne tuent pas. Non, les siennes ne changeront jamais. « Bonjour monsieur ! Que désirez-vous boire ?… » Cette voix, il l'a connait, mais il ne la reconnait pas de suite. Logique. Il ne pense pas trouver sa fille ici, encore moins avec ce petit tablier, encore moins dans le rôle d'une serveuse. Il lève la tête, ses yeux se posent sur elle et ses sourcils se froncent. Elle est blême, la belle, visiblement, elle ne croyait pas le voir ici non plus. « Cassidy ? » Il est rare qu'il emploi son prénom complet, rare que le ton de sa voix est aussi sérieux. Il n'est pas certain d'aimer la voir ici, ni qu'elle lui cache des choses.

« Papa ? Mais qu'est-ce que tu fais là ? » Il hausse les sourcils, l'observe un court instant sans mot. Non, il ne s'attendait vraiment pas à la retrouver là ce soir. Et il n'aime pas l'idée que sa fille travaille ici. C'est une adulte, elle fait ce qu'elle veut de sa vie, mais... Elle vaut mieux que ce bar, non ? Il se remet sur ses deux jambes, le grand brun, dépose la carte des boissons sur la table et se lève pour se poser directement devant la jeune femme. « La question, Cassidy, c'est plutôt : qu'est-ce que toi tu fais là ? » Qu'il fini par demander, sans la quitter des yeux un seul instant. « Tu m'as dit que tu serais chez une amie, mais t'voilà dans un bar. Et tu y travaille en plus. Tu peux m'expliquer ? » Le ton de sa voix est toujours aussi sérieux, un papa qui gronde son enfant, un papa mécontent. Il n'y peut rien, Meyric, elle est encore une gamine pour lui. Il n'est pas en colère, mais il veut une bonne explication. Il n'aime pas la voir ici, mais ce qu'il n'aime pas par dessus tout, c'est le mensonge, les cachoteries. Elle est de retour dans sa vie depuis peu, ils doivent réapprendre à s'apprivoiser et ce n'est pas simple. Elle n'est plus une fillette, Cassidy, mais ça, il aura bien du mal à s'y faire. Il a perdu sa gamine trop tôt et il n'est pas prêt à la laisser partir. Après tout, elle est à peine majeure, elle rentre tout juste dans le monde des adultes. Elle sera toujours sa petite fille, son ange et ça, même lorsqu'il aurait laisser échapper son dernier souffle de vie, même lorsqu'il ne sera que poussière.



dust in the wind ⊹ now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky. It slips away, and all your money won't another minute buy.

absence jusqu'au 04/09
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 04/11/2017
• MESSAGE : 142 • POINTS : 3034
• CÉLÉBRITÉ : Josephine skriver
• CRÉDITS : Sweet disaster
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Jeu 9 Nov 2017 - 7:47



One shot
J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes..
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Cassidy était indéniablement une fille du soleil, elle aimait la chaleur qui se dégageait de cet astre fabuleux, ainsi, lorsque l'hiver approchait elle se sentait bien plus morose. Celà faisait déjà deux semaines que la jeune femme était de retour à Vancouver et elle ne s'en portait que mieux, la cohabitation avec son père se passait merveilleusement bien, en revanche pour ce qui était de son avenir professionnel c'était un tout autre débat. Elle avait cogité pendant plusieurs jours, elle avait pour projet premier de se réinscrire à la fac ici, au Canada, puis finalement, aprés mûre réflexion, elle avait prit le parti d'arrêter ses études pour le moment et de se trouver un petit job. Elle avait décroché trois essais dans trois bars différents, le premier avait été peu concluant, elle espérait que celui-ci le serait. Le troisième rendez-vous professionnel qui lui resterait à faire était le Seal the Deal, c'était un nouveau bar-spectacle qui n'avait pas encore ouvert et le patron avait été plutôt sympathique à son égard. Enfin, pour le moment, elle devait travailler sérieusement ce soir, dans ce bar, au Nord-Ouest de Vancouver. Cassidy commença donc son service, en allant prendre la commande d'un des premiers clients, elle ne le reconnu pas tout de suite. Si elle s'était doutée que c'était son père, elle aurait certainement prit ses jambes à son cou, ou aurait immédiatement dévié de table. Mais c'était trop tard. Il avait relevé la tête vers elle, et en croisant son regard, elle avait rapidement comprit son mécontentement. La jeune femme sentit qu'elle se liquéfiait tandis qu'il prononçait chaque syllabe de son prénom. Son père était le plus cool, le plus aimant des papas, ça ça ne faisait aucun doute, mais en revanche il supportait mal d'être prit pour un idiot, et Cassidy savait à ce moment là qu'elle avait peut être dépassée les bornes. En voulant protéger son jardin privé, elle avait prétexté à son père dormir chez Judie, son amie d'enfance, ce soir, or ce n'était qu'un odieux mensonge.

Tandis que son père fronçait les sourcils, Cassidy croisa ses bras sur sa poitrine, l'observant, alors qu'il se levait, posant la carte des boissons sur la table. Bon, nulle doute qu'on ne la reprendrait certainement pas ici, il ne lui resterait plus qu'à compter sur le Seal the deal. Elle soupira quelque peu, de toute façon, maintenant qu'il était là, autant jouer carte sur table, mentir ne servirait plus à rien. En revanche, elle pouvait toujours essayer de retourner la situation.

-Je fais un essai en tant que serveuse. En revanche,
je ne savais pas que tu venais souvent dans ce genre d'endroit ?


Cassidy était une grande émotive, et si elle n'avait pas été dans ce bar, rempli de monde, elle aurait certainement lâché quelques larmes, mais elle devait se faire contenance. Elle n'était plus un bébé, et se devait d'assumer ses choix jusqu'au bout.

-Ecoute papa, j'ai décidé de ne pas reprendre mes études cette année, tu sais je n'sais plus vraiment ce que je veux faire plus tard, du coup, je me suis dit que ce serait peut être bien si je me trouvais un p'tit job.

La jeune femme n'était pas une fainéante et se voyait donc mal restait un an sans rien faire. Elle avait jugé qu'elle faisait certainement preuve d'une bonne initiative, et que ça ne pourrait que la faire grandir. Néanmoins, elle lui avait menti, mais c'était pour la bonne cause, elle n'avait rien voulu dévoiler, tant qu'elle n'était pas sûre d'être embauché.

-Papa s'il te plaît, est-ce qu'on peut se disputer aprés le service ? Je n'ai pas envie de me faire virer.

Cette fois-ci, Cassidy s'était montrée suppliante, elle n'avait pas envie de tout foirer ce soir. Elle aimait son papa, il était son héro, et même si parfois il se montrait trop protecteur, il était l'homme qu'elle aimait le plus au monde. Pourtant, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de se demander s'ils arriveraient à s'adapter l'un à l'autre.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il est né à Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, Meyric, province qu'il a quitté à l'âge de dix ans, avec sa mère et son frère, fuyant un mari et un père alcoolique et violent. Ils se sont alors installés à Vancouver, ville d'où elle était originaire, Caitriona. Ville qu'ils n'ont jamais quitté depuis. (+) il est devenu papa à l'âge de vingt ans, le grand brun, pourtant il ne désirait pas avoir d'enfant. Aujourd'hui, il a une fille et un fils. (+) anciennement fiancé à la mère de ses enfants, elle l'a quitté il y a des années, n'en pouvant plus de ses infidélités. L'année suivante, elle est partie vivre en Espagne, ville de son nouveau mari et elle a emmenés les enfants avec elle. Meyric n'a jamais digéré se se faire enlever ses gamins ainsi et de ne les voir qu'une poignée de jours par année. (+) il a eu quelques copines depuis Hanna, mais rien d'aussi sérieux. C'était elle, la femme de sa vie. Meyric, c'est un infidèle, il ne changera sans doute jamais, il a trompée chacune de ses copines. (+) il y a quelques jours, sa fille, Cassidy et revenue vivre chez lui, pour un temps indéterminé. Ils pourront rattraper le temps perdu, d'une certaine façon. (+) quand tout va mal, il boit plus de raison, le grand brun. C'est plus fort que lui et ça le tue de penser qu'il pourrait un jour devenir alcoolique, comme son paternel. Il fait tout pour lutter, mais l'alcool est son plus gros point faible. (+) il est très doué en arts martiaux et au combat, Meyric, il en fait depuis qu'il a quitté Cole Harbour et ça lui est très utile dans son métier. Il connaît très bien les armes à feu, aussi. D'ailleurs, il chasse depuis de nombreuses années.

• INSCRIS LE : 24/09/2017
• MESSAGE : 491 • POINTS : 3730
• CÉLÉBRITÉ : Clive Standen
• CRÉDITS : Gentleheart
• DC : Gioia, Nicholas, Nessa & Kennedy.
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Jeu 9 Nov 2017 - 17:13



one shot
" meyric & cassidy "

Les enfants grandissent, ils prennent leur envole. Normalement, à cette âge, on s'inquiète moins, on les laisse voler de leurs propres ailes. Sauf que Meyric, il n'a pas envie de la laisser aller, il n'a pas envie qu'elle vole par elle-même, sa petite princesse. Pourtant, il sait... Oh oui, il sait qu'elle a grandit, il sait qu'elle est une jeune femme à présent. Sauf qu'il n'aime pas s'en rendre compte, il n'aime pas en prendre conscience. Il aimerait qu'elle soit encore cette petite fille qui vient se poser sur ses genoux, réclamant son attention. Il aimerait qu'elle soit encore cette gamine qui vient se glisser dans son lit aux premières lueurs du matin, juste pour dormir un peu avec papa. Il sentirait moins ce besoin de la protéger à tout prix du monde des adultes. Sauf qu'elle plonge tout droit dedans, la belle, elle y baigne déjà. Elle n'est plus une enfant, il le sait trop bien et il déteste ça. Il aimerait qu'elle soit encore dépendante de lui. Mais voilà, c'est trop demandé, il le sait. Sauf qu'il veut savoir ce qu'elle fait là, la brunette, elle devait être chez une amie, mais visiblement, ça n'était qu'un mensonge pour s'éclipser de la maison.  Un soupire s'échappe d'entre les lèvres de la jeune femme puis elle entrouvre les lèvres pour répondre. « Je fais un essai en tant que serveuse. En revanche, je ne savais pas que tu venais souvent dans ce genre d'endroit ? » Un essai en tant que serveuse... Elle aurait au moins pu lui dire, non ? Il ne l'aurait pas empêché d'y aller, alors pourquoi mentir ? Ses yeux restent accrochés aux siens, pas un instant il ne détourne le regard. Il la connait assez pour savoir que s'ils étaient seuls, sans doute qu'elle verserait quelques larmes. Ça, il peut le voir à son regard.

« Écoute papa, j'ai décidé de ne pas reprendre mes études cette année, tu sais je n'sais plus vraiment ce que je veux faire plus tard, du coup, je me suis dit que ce serait peut être bien si je me trouvais un p'tit job. » Il ne bronche pas, Meyric, il l'observe toujours fixement. Il encaisse la nouvelle comme il le peut. Il peut concevoir qu'elle ne sait plus trop quoi faire de sa vie, maintenant que certaines choses ont changés et il l'accepte. Cependant, il a plus du mal à comprendre ce qu'elle pourrait bien faire dans un bar. Il n'aime pas ça, le brun. Non, il n'aime pas l'idée de la  voir passer ses soirs et ses nuits dans ce genre d'endroit. Lui fréquente les bars depuis longtemps, mais ce n'est pas pour autant qu'il accepte que sa fille y travaille. « Dans un bar ? » Enfin, il réagit. Il secoue la tête, sans toutefois la quitter des yeux. « Tu peux trouver mieux que ça, Cassidy... » « Papa s'il te plaît, est-ce qu'on peut se disputer après le service ? Je n'ai pas envie de me faire virer. » Ses sourcils se froncent légèrement. Se disputer ? Il n'a pas envie de se disputer, Meyric, d'ailleurs il n'en a pas l'intention. Il veut discuter, tout simplement, il veut comprendre son choix. Sa main s'avance tranquillement vers le visage de sa fille, son ange et il caresse doucement sa joue, avant de secouer la tête à nouveau. « Je veux qu'on en discute tranquillement, pas qu'on se dispute, mon ange. » Il scrute le regard de sa fille. Il l'aime tellement... Jamais il n'aurait pensé s'attacher à cette gamine autant, mais dès le premier instant où il l'a tenu dans ses bras... le coup de foudre. Il s'en souvient comme si c'était hier et aujourd'hui, il constate que son petit bébé est rendu une belle grande jeune femme. Ça le rend nostalgique. Parfois, il aimerait pouvoir faire un retour dans le temps et changer certaines choses. « Tu me sers un double whisky ? » Qu'il tranche finalement, esquissant un sourire. Il n'a pas envie de jouer les pères chiants ce soir, il compte bien s'asseoir tranquillement à cette table, attendre l'arriver de son ami et observer sa fille au travail. Pour voir comment elle se débrouille et pour être là, si jamais un mec essaie de lui mettre une main aux fesses. Il ne compte pas délaisser son rôle de protecteur, Meyric, même si elle est une adulte à présent. Non, loin de là.



dust in the wind ⊹ now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky. It slips away, and all your money won't another minute buy.

absence jusqu'au 04/09
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 04/11/2017
• MESSAGE : 142 • POINTS : 3034
• CÉLÉBRITÉ : Josephine skriver
• CRÉDITS : Sweet disaster
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Ven 10 Nov 2017 - 8:32



One shot
J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes..
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Cassidy n'était plus une petite fille, et naïvement, elle avait préféré mentir car tant qu'elle n'était sûre de rien elle n'avait pas voulu inquiéter son père inutilement. Bien sûre qu'il ne l'aurait pas empêché d'y aller, elle le savait parfaitement, son père était quelqu'un de compréhensif, l'homme de sa vie qui la soutenait dans la plupart de ses choix, mais tant que rien n'était fait, elle n'avait pas voulu lui en parler. Les années avaient défilé à une vitesse folle, et l'absence de son père au quotidien n'avait pas toujours été facile à vivre pour la jeune femme. Elle aurait aimé qu'à l'époque on lui laisse le choix, nulle doute qu'elle serait restée vivre à Vancouver avec son père, certes elle n'avait pas à se plaindre, elle avait eu une enfance heureuse malgré tout et s'était attachée au pays qu'était l'Espagne, mais rien n'avait jamais pu combler le vide de son papa. Lorsqu'elle le voyait pendant les vacances scolaires, elle se sentait la petite fille la plus heureuse au monde, mais ce n'était jamais assez pour Cassy. Aujourd'hui, elle avait enfin cette chance de le retrouver et la jeune femme avait l'impression de tout gâcher, de ne pas savoir comment s'y prendre avec lui. Elle avait pensé bien faire, mais visiblement, c'était le contraire, alors, elle essayait de se justifier comme elle le pouvait.

Pourquoi en tant que serveuse ? A vrai dire, Cassidy n'était même pas capable de lui donner une explication rationnelle, peut être parce qu'elle ne connaissait rien au monde de la nuit et que ça l'attirait, ou simplement parce qu'elle ne se voyait pas derrière la caisse d'un magasin ou hôtesse d'accueil dans un fast food. En réalité, c'était aussi parce que Judie le lui avait conseillé, lorsqu'elle était revenue à Vancouver, elle avait immédiatement reprit contact avec son amie d'enfance, lorsqu'elle lui avait parlé d'un job, celle-ci lui avait conseillé ce bar, dont elle connaissait le patron. La jeune femme porta son regard sur son père tandis qu'il réagissait à ses paroles.

-Mais ça me plaît papa, l'ambiance est sympathique et puis ça me change un peu de mon train train quotidien.

La jeune femme n'avait pas envie d'une esclandre, et visiblement son père non plus. Il porta sa main à sa joue et Cassidy ferma les yeux quelques secondes, ça lui faisait du bien, ce geste, il l'avait posé de nombreuses fois lorsqu'elle était enfant. A ce moment là, elle avait toujours l'impression d'être un petite fille.

-Moi non plus je ne veux pas qu'on se dispute papa, je suis désolée de t'avoir menti.

Finalement, le ton sembla se radoucir entre eux et, tandis que son père lui commandait un double whisky, elle lui adressa un grand sourire. La jeune femme nota rapidement sur son bloc note, heureuse de lui répondre:

-Chouette ! Tu es ma première commande.

La jeune femme tourna les talons se rendant au bar afin de demander au barman la boisson commander par son père adoré. Une fois que se fût fait, elle lui apporta rapidement son whisky.

-Voilà ! Je te dis à tout à l'heure papa.

La jeune femme se dirigea vers d'autre table, prenant plaisir à discuter avec les personnes présentes ici. A vrai dire c'était une ambiance qui lui plaisait, puis tout le monde semblait joyeux, bon ça c'était peut être à cause des affres de l'alcool. Emportée dans l'euphorie, elle ne fit pas attention à ce qu'elle faisait et lorsqu'un BOUM raisonna, le silence sembla prendre place dans le bar. Elle venait de renverser la moitié de ses commandes.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il est né à Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, Meyric, province qu'il a quitté à l'âge de dix ans, avec sa mère et son frère, fuyant un mari et un père alcoolique et violent. Ils se sont alors installés à Vancouver, ville d'où elle était originaire, Caitriona. Ville qu'ils n'ont jamais quitté depuis. (+) il est devenu papa à l'âge de vingt ans, le grand brun, pourtant il ne désirait pas avoir d'enfant. Aujourd'hui, il a une fille et un fils. (+) anciennement fiancé à la mère de ses enfants, elle l'a quitté il y a des années, n'en pouvant plus de ses infidélités. L'année suivante, elle est partie vivre en Espagne, ville de son nouveau mari et elle a emmenés les enfants avec elle. Meyric n'a jamais digéré se se faire enlever ses gamins ainsi et de ne les voir qu'une poignée de jours par année. (+) il a eu quelques copines depuis Hanna, mais rien d'aussi sérieux. C'était elle, la femme de sa vie. Meyric, c'est un infidèle, il ne changera sans doute jamais, il a trompée chacune de ses copines. (+) il y a quelques jours, sa fille, Cassidy et revenue vivre chez lui, pour un temps indéterminé. Ils pourront rattraper le temps perdu, d'une certaine façon. (+) quand tout va mal, il boit plus de raison, le grand brun. C'est plus fort que lui et ça le tue de penser qu'il pourrait un jour devenir alcoolique, comme son paternel. Il fait tout pour lutter, mais l'alcool est son plus gros point faible. (+) il est très doué en arts martiaux et au combat, Meyric, il en fait depuis qu'il a quitté Cole Harbour et ça lui est très utile dans son métier. Il connaît très bien les armes à feu, aussi. D'ailleurs, il chasse depuis de nombreuses années.

• INSCRIS LE : 24/09/2017
• MESSAGE : 491 • POINTS : 3730
• CÉLÉBRITÉ : Clive Standen
• CRÉDITS : Gentleheart
• DC : Gioia, Nicholas, Nessa & Kennedy.
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Ven 10 Nov 2017 - 20:21



one shot
" meyric & cassidy "

Cassidy, elle est une gentille fille. Elle l'a toujours été. Ce n'est pas sans raison qu'il la surnomme encore son ange, aujourd'hui, le grand brun. Elle n'a pas que le visage d'un ange, avec lui, elle en a toujours eu la personnalité. Douce, toujours à son affaire, il n'a pratiquement jamais eu à lui reprocher quoi que ce soit, mais les choses auraient peut-être été différentes, s'il avait eu sa garde. Il n'en sait trop rien. Il ne se pose d'ailleurs pas la question. Parce qu'il aurait aimé voir sa fille à chaque jour de sa vie. La voir grandir et évoluer. Il aurait aimé être là pour essuyer ses larmes à chaque peine, là pour la consoler, pour l'apaiser. Il aurait aimé être là pour partager chacun de ses bons moments, comme chacun de ses mauvais. Meyric, il aurait tout simplement voulu être plus près de ses deux enfants. Il aurait aimé être un père à temps plein et non à temps partiel, pour Cassidy et Tristan. Pour ça, il aurait d'abord fallu qu'il sache traiter la mère de ses enfants aussi bien qu'il les traitait, eux. Mais visiblement, c'était hors de son pouvoir et elle est partie, Hanna, sans se retourner, cette fois-là. C'est le passé, des jours qui remontent à loin. Toutefois, il n'a pas changé, Meyric, même après ces événements. Il ne changera jamais, c'est dans sa peau. Infidèle, égocentrique. C'est ce qu'il est, même s'il en est peu fier. Il n'a pas vu ses enfants grandirent et c'est sa faute. Celle de personne d'autre.

Il ne veut pas se disputer. Ni maintenant, ni lorsqu'ils rediscuteront de tout ça. Il voudra cependant de plus amples explications, lorsque le moment sera venu. Peut-être même qu'il tentera de la faire changer d'avis. Il y a tellement d'autres endroits où elle pourrait travailler. De meilleurs endroits. Enfin, bref... Pour l'instant, il lui demande plutôt de lui servir un double whisky. Il en a besoin. Viscéralement besoin. « Chouette ! Tu es ma première commande. » Qu'elle s'exclame, avant de tourner les talons et de se diriger vers le bar. Il l'observe s'éloigner, un léger sourire sur les lèvres. Les enfants... ils grandissent trop vite ! Surtout quand on les voit aussi peu souvent.

Il prend à nouveau place à la table, observant la jeune femme, jusqu'à ce qu'elle revienne avec son verre. Il lui offre un sourire, la remerciant, avant qu'elle reparte faire son travail. Il déteste l'avouer, mais elle a deux qualités essentielles pour ce boulot : elle est souriante et elle est belle, Cassidy. Buvant son verre, son regard parcourt le bar ou plutôt, sa fille, à chaque fois qu'elle parle avec un client, à chaque pas qu'elle fait un pas dans la pièce. L'ours protecteur est réveillé, il n'y peu rien. Il s'assure que tout se passe bien et dans le cas contraire, il n'hésitera pas à intervenir, ça ne fait aucun doute. Kev n'est toujours pas là, il est en retard, comme d'habitude, il n'a donc rien de mieux à faire. Ce soir, il n'est pas là pour draguer, contrairement à tous les autres soirs, il est là pour guetter sa fille chérie. D'ailleurs, ce n'est peut-être pas une mauvaise chose, à ce qu'il peut constater, au bout de plusieurs minutes. Un bruit se fait entendre, un BOUM et lorsqu'il pose son regard sur la jeune femme, il constante qu'elle a renversé son plateau. Rien de dramatique dans l'immédiat, c'est plutôt lorsque le patron fait son apparition que les choses se corsent. Il ne manque par de remarquer ses deux grandes mains qui enserrent les poignets de sa tendre fille, même s'il n'entend pas les paroles qu'il prononce. Il n'a cependant pas besoin de les entendre, il peut très bien les imaginer. Juste à la façon dont il la retient et la façon qu'il a de la brasser... D'un bond, il se lève, Meyric et l'instant d'après, il se retrouve tout près d'eux. D'une poigne de fer, il agrippe l'homme au niveau de l'épaule, le forçant à se retourner vers lui et à lâcher la jeune femme, par la même occasion. Il agrippe aussitôt le col de sa chemise de ses deux mains et le plaque durement contre le bar, plongeant son regard noir dans le sien. « Si je remarque la moindre marque sur l'un de ses poignets... » Il n'a pas besoin d'en dire plus, l'autre sait très bien ce qu'il sous-entend par là. Meyric, il n'accepte pas qu'on touche à ses enfants, il n'accepte pas qu'on leur fasse du mal. Elle a renversés quelques verres, Cassidy, ça ne justifie pas une telle réaction. Si elle n'était pas là, la brunette, il ne se retiendrait pas pour lui en coller une en plein visage. Il déteste ce genre de mecs.



dust in the wind ⊹ now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky. It slips away, and all your money won't another minute buy.

absence jusqu'au 04/09
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 04/11/2017
• MESSAGE : 142 • POINTS : 3034
• CÉLÉBRITÉ : Josephine skriver
• CRÉDITS : Sweet disaster
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Sam 11 Nov 2017 - 9:33



One shot
J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes..
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
La vie en Espagne n'avait pas été facile au début, et il lui avait fallut beaucoup de temps pour accepter le fait que son père ne serait plus tous les jours à ses côtés, elle avait été forte, pour elle, mais surtout pour Tristan. Il était plus petit qu'elle, et la déchirure en avait été d'autant plus douloureuse car, contrairement à elle, son frère n'avait pas comprit pourquoi papa et maman n'était plus ensemble et Cassidy avait eu beau lui expliquer sur leurs parents ne s'aimaient plus, rien n'y avait fait. Tristan était resté borné et lorsque leur mère s'était mise avec un autre homme que leur père, il avait enchaîné bêtise sur bêtise, décrochant totalement du cursus scolaire, fumant en cachette aussi, elle l'avait surprise deux trois fois la clope au bec, et elle n'avait pas manqué à faire son rôle de soeur, lui faisant la morale sans pour autant dévoiler ce qu'il faisait à sa mère. Cassidy savait que Tristan supportait mal qu'elle soit repartie à Vancouver tandis que lui s'était maintenant habitué à leur nouvelle vie, elle avait essayé de le joindre à de nombreuses reprises depuis qu'elle était arrivée au Canada mais il ne décrochait pas, alors, elle attendrait qu'il digère un peu la nouvelle avant de réitérer l'expérience.

Cassidy sortit de ses pensées lorsque son père lui demanda un double whisky et elle fut heureuse qu'il soit son premier client, elle n'aurait jamais pensé servir un jour de l'alcool à son père et cette situation quelque peu saugrenue la fit rire. C'est donc tout sourire que la jeune femme tourna les talons, prête à aller chercher la commande de son père adoré. La soiré semblait se passer à merveille et Cassy prenait plaisir à servir les clients, néanmoins, elle n'avait pas prévu que la catastrophe n'allait pas tarder à arriver. Alors qu'elle emmenait un plateau, un peu plus chargé que les autres cette fois, le poids des verres lui fit perdre l'équilibre et elle renversa ce dernier au sol. Le silence prit immédiatement place et alors qu'elle pensait être au summum de la honte, elle croisa le regard furibond du patron. Les problèmes arrivaient et si elle avait pu se terrer dans un trou de souris elle l'aurait fait. Celui-ci s'approcha d'elle avec de grandes enjambées et avant qu'elle n'ai pu réagir, il enserra ses poignets de ses mains, la réprimandant comme jamais on ne l'avait fait. Cassidy était mortifiée, premièrement parce qu'elle détestait qu'on lève la voix sur elle, deuxièmement parce qu'il la salissait en publique et c'était certainement la pire des choses qui pouvait lui arriver.

Alors que la jeune femme restait figée dans sa torpeur, une ombre grande et rassurante se trouva rapidement à ses côtés, posant une main lourde sur l'épaule du patron qui ne tarda pas à se retourner, tandis que la jeune femme reprenait liberté de ses poignets. Son père agrippa l'homme par le col et Cassidy sembla revenir à elle. La jeune femme ne voulait pas d'une bagarre, déjà parce que son père risquait de s'attirer des ennuis, et parce que la soirée était assez pénible comme ça. Elle posa doucement sa main sur le bras de son père, heureusement qu'il avait été là et qu'il était intervenu, sinon, elle ne sait pas comment tout ça aurait fini. Puis, elle se sentait rassurée en sa présence, maintenant elle voulait partir d'ici, et vite.

-Papa vient, on s'en va.

Le tirant doucement vers elle, la jeune femme se dirigea vers la sortie du bar, elle avait envie de fuir cet endroit au plus vite. Cassidy ne savait plus vraiment quoi penser, elle n'avait encore rien accompli de sa vie et la moindre petite tâche lui semblait être tellement compliquée. Soupirant, alors que l'air frais lui mordait le visage, la jeune femme se tourna alors vers lui, lui demandant alors:

-Papa, pourquoi je n'arrive à rien ? Je veux dire ...
Alors que je pensais que tout se passait bien, il faut toujours qu'une catastrophe se produise. Tu faisais quoi à mon âge, est-ce que tu travaillais déjà ?



code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il est né à Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, Meyric, province qu'il a quitté à l'âge de dix ans, avec sa mère et son frère, fuyant un mari et un père alcoolique et violent. Ils se sont alors installés à Vancouver, ville d'où elle était originaire, Caitriona. Ville qu'ils n'ont jamais quitté depuis. (+) il est devenu papa à l'âge de vingt ans, le grand brun, pourtant il ne désirait pas avoir d'enfant. Aujourd'hui, il a une fille et un fils. (+) anciennement fiancé à la mère de ses enfants, elle l'a quitté il y a des années, n'en pouvant plus de ses infidélités. L'année suivante, elle est partie vivre en Espagne, ville de son nouveau mari et elle a emmenés les enfants avec elle. Meyric n'a jamais digéré se se faire enlever ses gamins ainsi et de ne les voir qu'une poignée de jours par année. (+) il a eu quelques copines depuis Hanna, mais rien d'aussi sérieux. C'était elle, la femme de sa vie. Meyric, c'est un infidèle, il ne changera sans doute jamais, il a trompée chacune de ses copines. (+) il y a quelques jours, sa fille, Cassidy et revenue vivre chez lui, pour un temps indéterminé. Ils pourront rattraper le temps perdu, d'une certaine façon. (+) quand tout va mal, il boit plus de raison, le grand brun. C'est plus fort que lui et ça le tue de penser qu'il pourrait un jour devenir alcoolique, comme son paternel. Il fait tout pour lutter, mais l'alcool est son plus gros point faible. (+) il est très doué en arts martiaux et au combat, Meyric, il en fait depuis qu'il a quitté Cole Harbour et ça lui est très utile dans son métier. Il connaît très bien les armes à feu, aussi. D'ailleurs, il chasse depuis de nombreuses années.

• INSCRIS LE : 24/09/2017
• MESSAGE : 491 • POINTS : 3730
• CÉLÉBRITÉ : Clive Standen
• CRÉDITS : Gentleheart
• DC : Gioia, Nicholas, Nessa & Kennedy.
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Jeu 16 Nov 2017 - 22:59



one shot
" meyric & cassidy "

Il a envie de laisser son poing s'abattre sur sa mâchoire, il a envie de lui fracasser le nez. Il a envie de voir son visage en sang, de le voir souffrir. Il ne tolère pas qu'on touche aux femmes, Meyric, alors imaginez un peu ce qu'il ressent à l'instant. Ce putain d'imbécile vient de serrer les poignets de sa fille, il vient de lui gueuler dessus, de la brusquer. Il ne l'a pas frappé, mais c'est tout comme. Il vient de l'humilier, il vient de lui faire peur. Si elle n'était pas là, Cassidy, aucun doute qu'il lui enfoncerait son poing dans son visage de connard. Fort. Très très fort. Sauf qu'elle pose sa main délicate et tremblante sur son bras, la brunette et malgré la colère qui l'envahi, ce geste ne passe pas inaperçu à ses yeux. « Papa, viens, on s'en va. » Il entend sa fille, il sent sa main qui tire sur son bras pour l'inciter à lâcher celui qui pourrait être sa proie, dans d'autres circonstances. Mais il ne bouge pas immédiatement, Meyric, ses des yeux restent rivés sur le visage de l'homme. L'air sur son visage est sombre, la colère marque ses traits et l'autre fait moins les durs, désormais. Quel putain de lâche ! Il ose s'en prendre à une femme, mais il n'est visiblement pas capable de tenir tête à un homme. Foutu peureux. Il n'ajoute pas un seul mot, mais son regard en dit long, avant que ses deux mains ne le délaisse. Puis il tourne les talons, le brun, quittant l'établissement, aux côtés de sa fille. Sa précieuse fille. Son ange. Sa princesse. La femme de sa vie.

Une fois à l'extérieur, elle se retourne vers lui, la jeune femme et il s'arrête, écoutant ce qu'elle a à lui dire. « Papa, pourquoi je n'arrive à rien ? Je veux dire... Alors que je pensais que tout se passait bien, il faut toujours qu'une catastrophe se produise. Tu faisais quoi à mon âge, est-ce que tu travaillais déjà ? » Il demeure silencieux, un instant. Ses yeux l'observent, l'analysent. Elle est dure avec elle-même, Cassidy, trop dure. Elle est à cette âge où on se remet en question, d'une part c'est normal qu'elle pense ainsi, la plupart des jeunes pensent comme ça, mais il n'est pas d'accord. C'est faux. Elle est capable de beaucoup de choses, la brunette, tout ce dont elle a besoin, c'est de la confiance. Lui en avait beaucoup à cette âge, il s'était enfin reconstruit et il savait exactement ce qu'il voulait faire de sa vie. Sa grande paume vient recouvrir à nouveau la joue de sa fille, qu'il caresse doucement de son pouce. Puis il secoue doucement la tête. « T'es trop dure envers toi-même, princesse. Tu peux arriver à faire tout c'que tu veux, Cass. Tout. Quelques verres qui tombent d'un plateau, j'appelle pas ça une catastrophe. Et à l'exception d'ça, t'étais parfaite. Fais-toi confiance, un peu, mon ange. » Il étire un doux sourire, la couvrant de son regard protecteur. C'est sa princesse, Cass, sa seule fille et c'est la seule personne qu'il couvre de ce regard, la seule personne à qui il sourit ainsi. Ça lui fait du bien de passer du temps avec elle, de pouvoir jouer son rôle de père, parce que c'est ce qu'il est, même si on a voulu briser ce lien. Il l'aime tellement, la brunette. Il l'aime plus que tout. Sa main abandonne son visage et il passe son bras autant de ses épaules, alors qu'il l'incite à avancer vers son camion, garé un peu plus loin dans la rue. « À ton âge ? Ça remonte à loin ça ! J'étais encore aux études, mais j'travaillais aussi comme couvreur pour payer les factures. C'qui était une bonne chose, parce qu'une p'tite princesse est venue au monde peu d'temps après. » Il lui fait un clin d'oeil, continuant d'avancer d'un pas tranquille. Il était encore jeune quand elle a pointée le bout de son nez, Hanna aussi était jeune, un peu plus que lui. Mais ils travaillaient tous les deux, malgré les études. Ils ne partaient donc pas de nul part, ils avaient déjà un pied dans le monde des adultes, à l'époque.



dust in the wind ⊹ now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky. It slips away, and all your money won't another minute buy.

absence jusqu'au 04/09
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 04/11/2017
• MESSAGE : 142 • POINTS : 3034
• CÉLÉBRITÉ : Josephine skriver
• CRÉDITS : Sweet disaster
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Sam 18 Nov 2017 - 16:29



One shot
J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes..
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Cassy était peut être trop naïve, elle ne pensait pas qu'on puisse s'énerver pour si peu de chose, que la colère rendait les hommes plus violents, plus méchants aussi. Elle ne s'attendait pas à une telle réaction, et elle n'avait pas réussi à réagir alors qu'il lui hurlait dessus. A ce moment là, elle était heureuse que son père soit présente dans la salle, sinon, elle ne sait pas comment elle aurait pu régler ce problème là. Elle avait vu le regard de son père changeait, elle connaissait son héro par coeur et nulle doute que si elle n'avait pas été là, il aurait été bien plus hargneux, mais elle ne voulait pas voir ça. Cassidy ne voulait pas voir son père en colère, elle aimait tellement quand il lui souriait, quand il riait à gorge déployée, la jeune femme voulait que cette expression de colère disparaisse de son visage et pour ça il valait mieux s'en aller. De toute façon, elle voulait partir, ne voulant pas passer une minute de plus ici. Posant sa main sur le bras de son père, elle sentit qu'elle avait réussi à l'atteindre, et elle en fut soulagée. La soirée s'était montrée bien plus mouvementée que prévue et ce n'était pas vraiment ce qu'elle avait espéré de cet essai, elle ne risquait pas de remettre les pieds ici. Finalement, il lâcha alors le patron et tourna les talons avec elle, ils allaient enfin sortir d'ici, et Cassidy allait pouvoir reprendre sa respiration. Elle se sentait nulle, pourquoi fallait-il toujours qu'elle fasse n'importe quoi ? Y'avait-il une malédiction chez les Stejskal dont ont ne lui avait pas parlé ?

La jeune femme frissonna lorsque la main de son père se posa sur sa joue, et elle releva la tête, plongeant son regard dans le sien. Elle se cherchait encore Cassy, elle ne savait plus trés bien quel chemin elle voulait emprunter, dans quelle direction aller ? Les mots de son père réchauffèrent son petit coeur, mais elle avait du mal à se valoriser, à avoir confiance en elle. L'adolescente se remettait souvent en question, peut être un peu trop, mais il avait eu les mots qu'il fallait, son père arrivait toujours à la rassurer, il avait toujours ce don, même lorsqu'elle était enfant. Petite, lorsqu'elle faisait des cauchemars, il savait toujours quoi lui dire pour transformer ses mauvais rêves en sommeil paisible.

-Mais papa, je ne sais même plus ce que je veux faire.
J'avais vraiment envie d'être pédiatre tu sais, je pensais que ma vocation c'était de soigner, de protéger les enfants, de rassurer leurs parents, mais maintenant j'sais pas. J'ai l'impression de faire du surplace... Tu vois ?


Il passa son bras autours de ses épaules, et elle esquissa un léger sourire, marchant vers le camion de son père. Elle se sentait bien avec lui, comprise aussi, toutes ces années passées loin de lui n'avait pas altéré le lien si spécial qui les unissait, et Cassy espérait qu'à présent ils ne seraient plus jamais séparés. Elle regarda l'homme à côté d'elle, il était fort son père, il faisait ses études, travaillait aussi, essayant de concilier vie de famille et son parcours professionnel. Elle l'admirait, à son âge il avait déjà accompli tellement de chose, alors que Cassy avait envie l'impression d'être une enfant, de ne pas avoir fait son entrée dans le monde adulte.

-Tu es fort papa. Comment t'es venu l'envie de travailler dans les prisons ? Ce n'est pas anodin comme travail.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il est né à Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, Meyric, province qu'il a quitté à l'âge de dix ans, avec sa mère et son frère, fuyant un mari et un père alcoolique et violent. Ils se sont alors installés à Vancouver, ville d'où elle était originaire, Caitriona. Ville qu'ils n'ont jamais quitté depuis. (+) il est devenu papa à l'âge de vingt ans, le grand brun, pourtant il ne désirait pas avoir d'enfant. Aujourd'hui, il a une fille et un fils. (+) anciennement fiancé à la mère de ses enfants, elle l'a quitté il y a des années, n'en pouvant plus de ses infidélités. L'année suivante, elle est partie vivre en Espagne, ville de son nouveau mari et elle a emmenés les enfants avec elle. Meyric n'a jamais digéré se se faire enlever ses gamins ainsi et de ne les voir qu'une poignée de jours par année. (+) il a eu quelques copines depuis Hanna, mais rien d'aussi sérieux. C'était elle, la femme de sa vie. Meyric, c'est un infidèle, il ne changera sans doute jamais, il a trompée chacune de ses copines. (+) il y a quelques jours, sa fille, Cassidy et revenue vivre chez lui, pour un temps indéterminé. Ils pourront rattraper le temps perdu, d'une certaine façon. (+) quand tout va mal, il boit plus de raison, le grand brun. C'est plus fort que lui et ça le tue de penser qu'il pourrait un jour devenir alcoolique, comme son paternel. Il fait tout pour lutter, mais l'alcool est son plus gros point faible. (+) il est très doué en arts martiaux et au combat, Meyric, il en fait depuis qu'il a quitté Cole Harbour et ça lui est très utile dans son métier. Il connaît très bien les armes à feu, aussi. D'ailleurs, il chasse depuis de nombreuses années.

• INSCRIS LE : 24/09/2017
• MESSAGE : 491 • POINTS : 3730
• CÉLÉBRITÉ : Clive Standen
• CRÉDITS : Gentleheart
• DC : Gioia, Nicholas, Nessa & Kennedy.
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Lun 20 Nov 2017 - 20:22



one shot
" meyric & cassidy "

Il comprend ce qu'elle veut dire, la gamine. Elle se cherche, elle ne sait plus trop ce qu'elle veut faire de sa vie. Il remue la tête, oui il voit, Meyric. À son âge, c'est normal de se chercher, c'est normal de ne pas être certain de ce qu'on veut faire. C'est ça la jeunesse, c'est le temps des remises en question. Elle est jeune, elle a encore le temps de savoir ce qu'elle veut faire dans la vie. Il ne dit rien, le grand brun, il se contente de passer un bras autour de ses épaules et de la guider vers le camion. Un jour, elle saura ce qu'elle veut faire. Peut-être qu'elle retournera étudier en médecine, lorsque tout sera moins flou dans son esprit. Ou peut-être qu'elle suivra un autre chemin. Ça sera son choix, pas celui de son père. Tout ce qui compte pour lui, c'est qu'elle soit heureuse, qu'elle soit bien. Si elle devient pédiatre un jour, il ne sera pas plus heureux que si elle devient coiffeuse, il ne l'aimera pas plus. Si elle devient danseuse nue, ça sera une autre histoire, mais il sait très bien que ce n'est pas son genre. Non, elle n'est pas ce genre de fille, Cass et elle ne le sera jamais. S'il lui laisse choisir ce qu'elle veut faire dans la vie, là il oserait lui mettre des freins. C'est ce que n'importe quel père sain d'esprit ferait, non ? Qu'importe, elle n'oserait pas, la princesse.

Il répond ensuite à sa question, Meyric. Est-ce que lui travaillait à son âge ? Oui. Depuis longtemps même, mais ça, il ne l'ajoute pas. Sa vie était différente de la sienne. Il n'avait qu'une mère pour s'occuper de lui et de son frère, une mère brisée, une mère fragile. Il a donc travaillé dès le début de l'adolescence, pour lui donner un coup de main. À douze ans, déjà il faisait quelques petits boulots. C'était nécessaire. Elle, elle a une vie différente, Cassidy, elle a pu se permettre de profiter de sa jeunesse. Elle a de la chance, la princesse. « Tu es fort papa. Comment t'es venu l'envie de travailler dans les prisons ? Ce n'est pas anodin comme travail. » Il sourit légèrement, observant sa fille du coin de l'oeil. Elle se montre curieuse ce soir, la petite. Elle pose de questions, de celles qui pourraient peut-être l'aider à trouver sa voix. « Quand j'étais gamin, le père d'un ami l'était. À force de l'entendre nous raconter toutes sortes d'histoires sur son boulot, ça m'a fasciné. J'voulais un métier plus dur, j'aurais pas pu faire quelque chose de trop tranquille, tu vois ? J'me suis pas cassé la tête, j'ai pas tellement réfléchi et je me suis lancé, après le lycée. Et j'le regrette toujours pas aujourd'hui. » Il l'observe à nouveau du coin de l'oeil, esquissant un sourire. « Tu sais, princesse, t'as encore tout l'temps devant toi pour savoir c'que tu veux faire de ta vie. T'as tout juste dix-neuf ans, t'es encore jeune. Rien ne presse. T'as l'temps de trouver une nouvelle vocation. Y'a d'autres moyen d'aider les gens, si c'est c'que tu veux. » Il resserre doucement son étreinte autour de ses frêles épaules, avant de venir déposer un baiser contre sa tempe. Elle aime tellement cette gamine, tout ce qu'il veut, c'est qu'elle soit heureuse. Si elle n'est pas certaine de vouloir devenir pédiatre et qu'elle veut prendre du temps pour réfléchir à ce qu'elle aimerait vraiment devenir, il est d'accord. Il préfère qu'elle prenne son temps, mais ce qu'il souhaite, c'est qu'elle ne fasse pas d'erreur. L'année sabbatique ne doit pas se transformer en des années et des années d'incertitudes...



dust in the wind ⊹ now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky. It slips away, and all your money won't another minute buy.

absence jusqu'au 04/09
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 04/11/2017
• MESSAGE : 142 • POINTS : 3034
• CÉLÉBRITÉ : Josephine skriver
• CRÉDITS : Sweet disaster
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Sam 2 Déc 2017 - 9:29



One shot
J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes..
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
La jeune femme était en pleins dans l'adolescence, l'âge des remises en questions, elle se cherchait, peut être était-elle trop déboussolée par le trop pleins d'émotions qu'elle avait vécu ces dernières semaines. Sa rupture avec son ancien petit ami, son départ de l'Espagne, sa nouvelle vie à Vancouver où il était difficile de retrouver ses anciens repères, ses anciens amis, cette ville représentait à la fois tout et rien à la fois. Autrefois, elle avait été témoins de son enfance, de ses rires et de ses larmes d'enfants, aujourd'hui, Cassidy devait apprendre à apprivoiser de nouveau cette si grande ville, tout avait changé, tout était plus haut, plus grands, plus vivants, elle ne la voyait plus avec ses yeux d'enfants. Le seul qui n'avait pas changé ici c'était son père et dieu merci c'est lui qui lui permettait de garder le cap. Un métier où elle viendrait en aide aux autres, c'était la seule chose dont elle était réellement sûre, pour le reste, elle laisserait le temps au temps afin de se décider et de ne pas se tromper de voie une deuxième fois. Pédiatre c'était leur projet, maintenant qu'ils n'étaient plus ensemble ce projet n'avait plus de sens pour elle, alors Cassy devait se trouver un nouveau but.

Son père il est grand, il est fort, elle ne l'a jamais vu pleurer ni douter de quoique ce soit. Alors, elle ne peut s'empêcher de se demander s'il a toujours été comme ça où s'il s'est forgé avec le temps. Puis, elle pose la question qui lui brûle les lèvres à savoir, le milieu carcéral. Ce n'est pas un milieu anodin, ni un endroit trés gaie et elle se demande bien comment son père a pu se retrouver là dedans. Elle trouve que c'est un métier qui lui va bien, parce qu'elle ne connait pas d'homes plus solides que lui. La jeune femme hocha alors la tête un léger sourire aux lèvres:

-Oui je vois, ça m'étonnes pas, tu es fort papa. C'est un métier qui te ressemble je trouve, et moi, tu me verrais bien dans quel travail ?

C'est vrai ça, quand on la regardait elle, quel genre de métier pouvait lui coller à la peau ? Certainement pas le même métier que son père, Cassy n'aurait pas les épaules assez solides pour ça.

-Oui papa tu as raison. C'est juste que je vois les autres adolescents de mon âge se diriger dans la voie qu'ils ont choisi et ça me perturbe de voir que moi je n'ai toujours pas la mienne. J'aimerais bien me trouver un nouveau but tu vois ?

Elle tourna doucement sa tête vers son père, et la posa sur sa grande épaule. Heureusement qu'il était là, auprés d'elle, pour Cassy c'était ce qui était le plus important dans sa nouvelle vie, son pilier, son père.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il est né à Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, Meyric, province qu'il a quitté à l'âge de dix ans, avec sa mère et son frère, fuyant un mari et un père alcoolique et violent. Ils se sont alors installés à Vancouver, ville d'où elle était originaire, Caitriona. Ville qu'ils n'ont jamais quitté depuis. (+) il est devenu papa à l'âge de vingt ans, le grand brun, pourtant il ne désirait pas avoir d'enfant. Aujourd'hui, il a une fille et un fils. (+) anciennement fiancé à la mère de ses enfants, elle l'a quitté il y a des années, n'en pouvant plus de ses infidélités. L'année suivante, elle est partie vivre en Espagne, ville de son nouveau mari et elle a emmenés les enfants avec elle. Meyric n'a jamais digéré se se faire enlever ses gamins ainsi et de ne les voir qu'une poignée de jours par année. (+) il a eu quelques copines depuis Hanna, mais rien d'aussi sérieux. C'était elle, la femme de sa vie. Meyric, c'est un infidèle, il ne changera sans doute jamais, il a trompée chacune de ses copines. (+) il y a quelques jours, sa fille, Cassidy et revenue vivre chez lui, pour un temps indéterminé. Ils pourront rattraper le temps perdu, d'une certaine façon. (+) quand tout va mal, il boit plus de raison, le grand brun. C'est plus fort que lui et ça le tue de penser qu'il pourrait un jour devenir alcoolique, comme son paternel. Il fait tout pour lutter, mais l'alcool est son plus gros point faible. (+) il est très doué en arts martiaux et au combat, Meyric, il en fait depuis qu'il a quitté Cole Harbour et ça lui est très utile dans son métier. Il connaît très bien les armes à feu, aussi. D'ailleurs, il chasse depuis de nombreuses années.

• INSCRIS LE : 24/09/2017
• MESSAGE : 491 • POINTS : 3730
• CÉLÉBRITÉ : Clive Standen
• CRÉDITS : Gentleheart
• DC : Gioia, Nicholas, Nessa & Kennedy.
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot
Mar 5 Déc 2017 - 18:15



one shot
" meyric & cassidy "

Il discute avec sa fille, sa princesse. Elle est posée, la petite, contrairement à lui au même âge. Lorsqu'il avait dix-neuf ans, il était tout feu tout flamme, Meyric, toujours à s'emporter pour un rien. Après tout, il a ça dans le sang, l'impulsivité, la colère. Elle a de la chance, la gamine, elle retient de sa mère, elle est réfléchie, elle est calme. Elle ne tient pas de son père et il en est heureux. Il lui parle un peu de la raison pour laquelle il a décidé de devenir gardien de prison. « Oui je vois, ça m'étonnes pas, tu es fort papa. C'est un métier qui te ressemble je trouve et moi, tu me verrais bien dans quel travail ? » Elle le met sur un piédestal, toujours à croire qu'il est si fort, toujours à croire qu'il est bon. Il est heureux qu'elle le voit ainsi, parce que sa plus grande crainte dans la vie a toujours été de craindre dans son rôle de père. Son propre géniteur était une pauvre loque humaine et l'opinion de Meyric a toujours été très négative envers ce dernier. Il détesterait que ses enfants pensent de telles choses de lui. Mais ça aurait pu être le cas, après tout, il a été élevé par cet homme, ce monstre. Il aurait pu tenir de lui sur ce côté-là, être un très mauvais père, un très mauvais homme. C'est pourquoi il ne voulait pas d'enfant, jusqu'à la naissance de sa jolie princesse, son ange. Aujourd'hui, elle est là, Cassidy et elle est sa plus belle réussite, avec Tristan, bien évidemment. D'ailleurs, il a hâte de voir son fils aussi, il y a un moment qu'il ne l'a pas vu, quelques mois déjà. Mais avec Noël qui approche, il devrait être bientôt réunis avec ces deux enfants, Meyric.

Un léger sourire sur les lèvres, il répond à sa question. Elle est encore jeune, elle a tout son temps devant elle pour trouver sa vocation. Rien ne presse. Elle finira par trouver, un jour ou l'autre. « Oui papa, tu as raison. C'est juste que je vois les autres adolescents de mon âge se diriger dans la voie qu'ils ont choisi et ça me perturbe de voir que moi je n'ai toujours pas la mienne. J'aimerais bien trouver un nouveau but, tu vois ? » Qu'elle termine, posant sa jolie tête sur l'épaule de son père. Oui, il comprend et il ne s'en fait pas avec ça. Il n'a aucun doute, elle trouvera. « Tu vas trouver, princesse. Arrête de te triturer l'esprit avec ça pour ce soir. » Il n'aime pas la voir ainsi, il n'aime pas la voir douter et se remettre en question. Il veut qu'elle cesse d'y songer pour les prochaines heures, il veut lui changer les idées. « Et si on allait manger un morceau ? Y'a un petit casse-croute sympa à quelques minutes d'ici. Tu t'souviens, celui où on allait, dans l'temps avec Tristan et maman ? » Qu'il laisse tomber, observant son joli visage par dessus son épaule. Lui, il a faim et d'ailleurs, quoi de mieux qu'un ventre bien plein pour redonner le sourire ? Il a envie d'un bon burger ou d'un hot-dog avec des frites, quelque chose de rapide, de simple et de bon.

Elle accepte, la princesse, parce qu'elle a faim aussi ou parce qu'elle veut faire plaisir à son père. Il ne sait pas trop, mais elle accepte, la brunette et ils se dirigent lentement vers le petit casse-croûte, continuant de discuter calmement, comme si les années ne les avaient pas séparés. Quelques instants plus tard, ils atteignent le petit restaurant et ils y pénètrent, se dirigeant vers le comptoir, afin de passer leur commande. Ils arrivent face à ce vieil homme que Meyric connaît bien, Jerry. Un grand gaillard à la barbe blanche comme la neige, au regard rieur et au sourire contagieux. Un homme qui rappelle drôlement le Père-Noël. D'ailleurs, c'est ainsi que plusieurs personnes le surnomme, parce qu'il a toujours eu friandises et suçons à distribuer aux enfants et même aux plus vieux. Ici, la nourriture est excellente et le service l'est encore plus, pas étonnant que le casse-croûte roule toujours, après toutes ces années. Le vieil homme les accueille avec un large sourire et Meyric, il le salue, lui présentant Cassidy qu'il n'a pas vu depuis de très longues années. Le brun passe ensuite sa commande, avant de laisser la princesse faire de même et une fois les deux commandes passées, il se charge de payer la note. Il a une de ces faims et l'odeur de friture présente dans la petite cabane ne fait qu'accroître cette faim. Heureusement que tout sera prêt dans le temps de le dire et qu'ils pourront prendre place à une banquette et manger à leur faim.



dust in the wind ⊹ now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky. It slips away, and all your money won't another minute buy.

absence jusqu'au 04/09
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: [MEYRIC] One shot

Revenir en haut Aller en bas
 

[MEYRIC] One shot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» One Shot Warhammer V.2
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Slap-shot... non... GOON!!!!!!!
» Les One-Shot de Tatii.
» COPS one shot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Archives Confidential :: section souvenirs :: RP Terminés-