Rencontre autour d’une oeuvre mémorable - Page 2



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Rencontre autour d’une oeuvre mémorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Réduit substantiellement sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, de moins en moins ✗ Technicien du son ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Adorable ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ Hope I don’t fall in love with you ✗

✗ Wishing you would stay ✗

✗ C'est un tourbillon, un grand vertige complètement doux. On dit qu'en haute voltige on peut tomber et se rompre le cou. C'est pas mon premier vol, arrêtez bande de jaloux ✗

RP EN COURS

JoanUlysseMickeyCassidyJamesAmberleeNew YearScarlet PartySethMarcJessy


✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 644 • POINTS : 13127
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
MessageSujet: Re: Rencontre autour d’une oeuvre mémorable
Dim 11 Mar 2018 - 19:28

Une oeuvre mémorable
Ft. @James Llyod


Il est sympa ce James à toujours excuser ses auto reproches. C'est presque tentant de continuer à se critiquer pour voir jusqu'à quel point il lui trouvera des défaites pour tout. Oui, ce serait bien le style de Tony de faire exprès. Tentera-t-il le coup ? Ça reste à voir. Ça pourrait quand même être marrant. Divertissant. Plaisant sans doute. Parce que bon tout le monde aime qu'on diminue l'impact de leurs récriminations. Comme si ça devenait moins grave. Mais ça ne l’est pas moins. Enfin tout dépend de la gravité. Mais Tony à l'habitude de tout savoir, connaître tout le monde mais de toute évidence, il a des lacunes dans sa propre ville. C'est quand même poussé, non ? Non, semble-t-il, pas tant que ça puisque James prétend ne pas connaître tout non plus. Mais est-ce que c’est vraiment possible de tout connaître ? Il en doute… à moins d’être vraiment attentif ? Et surtout de se soucier de tout vouloir savoir ? Tony doit avouer qu’il n’en est pas là. Mais pas du tout. Certes, il connaît pas mal tous les endroits en lien avec la musique. Mais cette galerie ? Non, il n’en savait rien.

- Tout change tellement vite, surtout en quatre ans.

Oh oui, des tas de choses, même aujourd’hui n’avait rien à voir avec il y a seulement quatre mois. Tony n’est pas né ici, mais il avait quand même sept ans lorsqu,ils s’y sont installés. Quoique bon, après, il a toujours passé plus de temps ailleurs qu’ici. Et ça toujours été ça. Plus ailleurs qu’ici. En même temps, il ressent actuellement que le « ici » n’implique pas nécessairement une ville. Il ressentait actuellement qu’il ne se retrouvait jamais avec les bonnes personnes. Étrangement, toutes les personnes avec qui il aurait voulu être se retrouvaient dans cette ville. C’est une des raisons qui avaient déterminés l’endroit ou acheter le Seal the Deal.

Un bref trajet vers la galerie, en fait traverser le stationnement arrière, ce qui concrètement étonnait Tony de ne pas avoir remarqué avant. Et tout le long du court trajet, c’est ce qu’il raconte. Ils partagent presque le même aire de stationnement, mais il ne savait pas du tout. La différence c’est que la galerie c’est le jour et le bar c’est la nuit. Du coup, ils ne risquent pas de se disputer les places de stationnements clientèle. Tony se demande s’il y a beaucoup de gens qui passent à la galerie de James. Mais ça ne se demande pas vraiment. Et pis c’est une galerie/musée, pas un bar. Ils y entrent et le peintre archéologue lui souhaite la bienvenue dans son antre. L’antre, c’est le bon mot.

Tony a tout de suite le regard attiré par l’arbre central. Avant même de remarquer le reste. Il s’approche, mais pas trop, pour voir une vue d’ensemble. Il ne dit rien, il se contente de regarder. Il reste une grosse minute devant l’arbre, silencieux. Il s’approche même, pour voir de plus près. Puis il recule et bute dans James.

- Oh, désolé, dit-il, mais il ne le semble pas tant que ça. En fait il est surtout concentré sur les toiles. Ça me donne une impression de déjà vu. Pas que j’ai déjà vraiment vu, mais l’impression de connaître. Enfin, c’est une impression… hum...

C’est difficile à mettre en mots. Il a un haussement d’épaule et il se dirige vers une autre toile, puis une autre, avant de s’arrêter à examiner un petit trésor de plus près.

- T’as trouvé ça où ce truc ?

Il aurait pu lire la description, mais c’était beaucoup plus amusant d’entendre le chasseur de trésor raconter tout ça.


Leeyarom


And I'd rather never know I would do anything, anything not to bring who I am to meet me. This useless suffering, ugly part of me is screwing me as it feeds me, but it is what it is. You don't know how to live with what it is, but it is what it is. It may seem impossible, but I will embrace who I really am. If it's a son of a bitch or a terrified kid then that's what it is.
- Jonathan Davis

En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il a été marié deux fois et il a divorcé deux fois.+ Il a trois enfants, deux qu'il ne connait pas et une petite fille qui est décédée+ Il est archéologue et peintre à ses heures perdus+ Il a vécu deux ans en Égypte et une dizaines d'années en Angleterre+ Son père le battait quand il était plus jeune. + Il parle plusieurs langue, espagnole, français, italien, allemand et russe.+ C'est quelqu'un d'optimiste en général, il cache sa peine sous ses blagues à deux balles et ses sourires.+ Il adore partir à l'aventure et voyager, il a déjà vu plusieurs pays,égypte, russie, angleterre, france, nouvelle zélande ... + Il garde toujours son alliance à son doigt,il est au fond incapable de tourner la page de sa première épouse, même s'il s'est remarié par la suite.+ Sa deuxième femme l'a épousé seulement pour avoir ses papiers et pour pouvoir rester en Amérique.+ Il l'a très mal pris et depuis ne croit plus en son rêve de fonder sa propre famille.+ Il a un tatouage sur le bras droit, des petite flèche tout le long de son avant bras.



• INSCRIS LE : 03/08/2017
• MESSAGE : 375 • POINTS : 6415
• CÉLÉBRITÉ : jeremy renner
• CRÉDITS : tag
• DC : Ulysse/Mickey/amberlee
MessageSujet: Re: Rencontre autour d’une oeuvre mémorable
Mer 14 Mar 2018 - 20:38

Je fais un signe de tête de haut en bas et je lui dis :

«C'est le moins qu'on puisse dire. En quatre an j'ai divorcé, je me suis remarié pour redivorcé et puis j'ai eu un fils aussi que je ne peux pas encore voir. Le temps passe à une allure folle mais ça ne m'empêchera jamais de vivre bien au contraire. »

J'ai oublié de lui parlé de mon aventure avec Neïna de mon accident de voiture aussi et sans parler de mes voyages, alors oui en quatre ans tout change et pas que les gens, les lieux aussi et j'ajoute :

« Ce n'était pas comme ça il y a quatre ans, mais j'étais parti depuis une vingtaine d'années juste après mes études, je me suis marié et j'ai eu une fille. Je suis revenu après mon premier divorce. Je ne me souvenais pas de grand chose, mais le paysage à drôlement changé. Il y a moins de verdure qu'avant, plus de bar et plus de monde aussi. »

C'est ce qui est magique et effrayant avec le temps, tout bouge et tout se modifie sans qu'on ne puisse vraiment l'arrêter. C'est dommage parce que parfois j'aimerais juste que le temps s'arrête quelques instants qu'on puisse souffler parce que ce n'est pas toujours possible. On marche donc vers la galerie et je vois bien que son regard se centre sur l'arbre, je tourne la tête je n'ai pas vraiment envie de répondre à des questions sur le tableau. Je ne suis pas prêt pour ça. Il me rentre dedans sans faire exprès et son excuse me fait sourire. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs. Je suis curieux quand il me dit qu'il a l'impression d'avoir déjà vu ça quelque part :

« Déjà vu ? Comme la sensation de déjà ou, ou déjà vu autre part ? J'ai exposé dans certaines galerie à New-York et à Londres pour des petits événements ça ne serait pas impossible aussi. Je suis aussi beaucoup sur les réseaux sociaux. »

Son air intrigué m'amuse assez. Il joue les curieux c'est bien. Je l'aime bien ce Tony.

« Mexique. J'y suis allé cet été. C'est de l'art Aztèque, ils taillaient la pierre pour faire les gravures. J'ai toujours trouvé qu'ils avaient un art fascinant. »

Certains archéologues n'auraient pas récupéré cette pièce et l'auraient laissé sur le site mais le site était déjà pillé et j'ai sauvé ce que j'ai pu, au moins c'est en lieu sur ici, ça n'a aucune réelle valeur en soit, on en trouve un peu partout là-bas de toute façon et je n'aurais jamais pris quelque chose avec plus de valeur sans permission. Je ne suis pas ce genre d'archéologue même si quand je pars à la chasse aux trésor je dois parfois faire de rudes négociations pour obtenir un objet précieux je ne considère pas que ça soit du vol.

« Alors qu'est-ce que tu en dis, tu crois que mon art peu entrer dans ton bar ? »

Je veux qu'il soit partant avant de lui proposé mes idées, parce que j'en ai déjà.


We don’t know where we’re going but we know where we belong No we started Two hearts in one home
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Réduit substantiellement sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, de moins en moins ✗ Technicien du son ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Adorable ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ Hope I don’t fall in love with you ✗

✗ Wishing you would stay ✗

✗ C'est un tourbillon, un grand vertige complètement doux. On dit qu'en haute voltige on peut tomber et se rompre le cou. C'est pas mon premier vol, arrêtez bande de jaloux ✗

RP EN COURS

JoanUlysseMickeyCassidyJamesAmberleeNew YearScarlet PartySethMarcJessy


✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 644 • POINTS : 13127
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
MessageSujet: Re: Rencontre autour d’une oeuvre mémorable
Ven 23 Mar 2018 - 3:37

Une oeuvre mémorable
Ft. @James Llyod


Oui, quatre ans c'est aussi long que c'est court. Il s'en passe des choses. Il ne pourrait pas énumérer tout ce qui lui est arrivé en quatre ans, mais là dernière année seule à été mouvementée. Pas tant en événement qu’en graves et grandes décisions. James énuméré spontanément le résumé de ses quatre ans. Deux divorces ? Mince alors… mais ce qui trouble le plus Tony, c'est le fils qu'il n'a pas encore vu. OK, sérieux comment il fait ? Tony sait bien qu'il aurait viré le monde à l'envers pour voir son fils. Mais bon, à ce qu'il sache, il n'a pas de fils. Pas de fille non plus, d'ailleurs. Juste ceux des autres. Comme Jessy. Il adore Jessy. Mais bon, il ne va pas se comparer à James, la maintenant. Surtout pas à haute voix. Il suppose que James à besoin de se confier. Pour ça Tony ne peut pas lui en vouloir. Il parle souvent beaucoup, beaucoup trop parfois, juste pour ne pas être trop seul. Mais il ne parle jamais de sa vie privée. Pas trop du moins. Presque jamais.

- Ah ouais, bien occupé quoi, dit-il, parce qu'il ne peut pas vraiment se permettre de juger.

De toute manière, qu'est-ce qu'il pourrait juger ? Il cache un peu son trouble en fumant sa clope, chose qu'il fait peut-être trop souvent dès qu'il est dehors, puisqu'on ne peut presque plus fumer en-dedans, sauf chez soi. Oui, la ville change. Tony y revient toujours plusieurs fois par année mais pas assez longtemps pour tout voir et se souvenir de tout. Il a aussi une fille ? Eh bien…

- Ouais, bon moi les bars, c'est toute ma vie, donc… pour le meilleur et surtout pour le pire, donc mieux vaut qu'il y en ait beaucoup, ricane-t-il avant d'entrer dans la galerie et de perdre un peu le fil, déconcentré par l’art de James.

C'est un peu comme entrer dans un endroit où on est jamais entré, ce qui est effectivement le cas pour Tony, mais en plus, c'est un peu comme s'il entrait chez lui. Une autre sorte de chez lui. Oui, exactement, une impression de déjà vu. Laquelle, il ne sait pas. James lui demande la nuance, mais il ne sait pas trop quoi répondre. Alors il bafouille une peu.

- Ah oui, à New-York ? C'est possible… Je… Je sais pas trop… mais… enfin je crois pas non que je les ai déjà vraiment vu. Tu sais, comme quand on rencontre des gens pour la première fois et qu'on a l'impression de les avoir toujours connu…

Aucune importance. Il balaie l’air. Aucune importance. Il hausse aussi les épaules et s’attarde sur un artefact plusieurs fois centenaire. Mexique.

- J’aime bien le Mexique. Il fait chaud, y a des plages et des tout inclus. C’est bien sa seule raison de s’y être déjà rendu. J’ai visité un temple Maya, Ek Balam. Magnifique vue du sommet. Il y avait des iguanes sur les corniches, dit-il, souriant, avant de sembler réfléchir. Je crois que Ek Balam est Maya, pas Aztèque. Mais je ne miserais pas ma vie là-dessus… il prend un air presque coupable. j’ai pas mal bu de Xtabentun durant cette excursion…

Un agréable voyage. Il passe à une autre pièce, qu’examine rapidement avant de passer à une autre toile, le véritable but de sa visite. Jusqu’à ce que James lui demande carrément s’il a envie de son art chez lui. Il quitte la tableau des yeux et dévisage James quelques secondes.

- Bien sûr. J'ai dit que j'avais l'impression de les connaître. il hausse les épaules, encore. T’as pas l'air très assuré. Tu crois que je vais changer d'idées ? il secoue la tête légèrement. Non. J'étais déjà décidé avant même de voir, dit-il en lui envoyant une légère claque sur l'épaule.


Leeyarom


And I'd rather never know I would do anything, anything not to bring who I am to meet me. This useless suffering, ugly part of me is screwing me as it feeds me, but it is what it is. You don't know how to live with what it is, but it is what it is. It may seem impossible, but I will embrace who I really am. If it's a son of a bitch or a terrified kid then that's what it is.
- Jonathan Davis

En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il a été marié deux fois et il a divorcé deux fois.+ Il a trois enfants, deux qu'il ne connait pas et une petite fille qui est décédée+ Il est archéologue et peintre à ses heures perdus+ Il a vécu deux ans en Égypte et une dizaines d'années en Angleterre+ Son père le battait quand il était plus jeune. + Il parle plusieurs langue, espagnole, français, italien, allemand et russe.+ C'est quelqu'un d'optimiste en général, il cache sa peine sous ses blagues à deux balles et ses sourires.+ Il adore partir à l'aventure et voyager, il a déjà vu plusieurs pays,égypte, russie, angleterre, france, nouvelle zélande ... + Il garde toujours son alliance à son doigt,il est au fond incapable de tourner la page de sa première épouse, même s'il s'est remarié par la suite.+ Sa deuxième femme l'a épousé seulement pour avoir ses papiers et pour pouvoir rester en Amérique.+ Il l'a très mal pris et depuis ne croit plus en son rêve de fonder sa propre famille.+ Il a un tatouage sur le bras droit, des petite flèche tout le long de son avant bras.



• INSCRIS LE : 03/08/2017
• MESSAGE : 375 • POINTS : 6415
• CÉLÉBRITÉ : jeremy renner
• CRÉDITS : tag
• DC : Ulysse/Mickey/amberlee
MessageSujet: Re: Rencontre autour d’une oeuvre mémorable
Lun 26 Mar 2018 - 21:14

Je vois que ce que je lui raconte n'a pas l'air forcément de lui plaire. Je ne raconte pas souvent ce genre de chose. Je ne sais même pas pourquoi je lui ai dit mais si on doit travailler ensemble sans doute qu'on devra apprendre à se connaître alors autant qu'il le sache. J'ajoute donc :

« Si ça peut te rassuré vu ton air étonné, j'ai engagé une procédure pour récupéré mon fils, ma femme … mon ex-femme m'a épousé seulement pour avoir ses papiers et forcément elle ne m'a pas dit qu'elle était enceinte. Je l'ai appris lors de notre divorce. »

Ça peut expliquer également pas mal de chose au niveau de mon art. Je pense qu'il le comprendra assez vite. Lui reste assez discret sur ce qu'il a fait et je hausse un sourcil, pourquoi autant de discrétion a-t-il des choses à cacher ? Des secrets inavouables, pour un chercheur tel que moi ça m'intrigue. Les bars c'est toute sa vie … Hum intéressant.

« Toute ta vie ? Il y a sans doute d'autre chose que ça non ? »

Je suis curieux d'en savoir un peu plus sur lui, il m'intrigue. Il dégage quelque chose qui fait qu'on a envie de le connaître. Il me dit avoir eu l'impression d'avoir déjà vu mes toiles et quand je lui parle de New-York ça ne lui parle pas vraiment mais je comprends ce qu'il veut dire et surtout je comprends qu'il apprécie mes toiles.

«Je vois oui.»

Je lui explique ce qu'il a en face de lui et il me dit qu'il a été au Mexique lui aussi. Qu'il a vu le temple d'Ek Balam et j'acquiesce quand il me dit que le temple et Maya.

« Oui les Aztèques vivaient dans le plateau central du Mexique, les Mayas plus au sud. »

Je souris de nouveau quand il me dit qu'il a bu pas mal de Xtabentum typique du Mexique.

« Ce n'est pas ce que je préfère, mais j'y ai goûté aussi. »

J'en profite pour lui demander s'il est toujours partant pour que je peigne la fresque de son bar et sa réponse est plus que ce que j'attendais.

« Merci, ça me fait plaisir. On sera donc amené à se revoir. »

Petit sourire, j'ai vraiment hâte d'en savoir plus sur ce mystérieux barman.


We don’t know where we’re going but we know where we belong No we started Two hearts in one home
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Réduit substantiellement sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, de moins en moins ✗ Technicien du son ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Adorable ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ Hope I don’t fall in love with you ✗

✗ Wishing you would stay ✗

✗ C'est un tourbillon, un grand vertige complètement doux. On dit qu'en haute voltige on peut tomber et se rompre le cou. C'est pas mon premier vol, arrêtez bande de jaloux ✗

RP EN COURS

JoanUlysseMickeyCassidyJamesAmberleeNew YearScarlet PartySethMarcJessy


✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 644 • POINTS : 13127
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
MessageSujet: Re: Rencontre autour d’une oeuvre mémorable
Sam 7 Avr 2018 - 5:10

Une oeuvre mémorable
Ft. @James Llyod


Un mariage que pour les papiers ? Mince alors. Et en plus elle lui a caché sa grossesse ? En même temps, il comprend un peu que ça ait pu être facile. Lui-même, on aurait facilement pu cacher une grossesse… il n’était jamais là. Est-ce qu’il aurait pu rater quelque chose ? comme ce genre de choses ? Non. Il l’aurait su, forcément.

- Bah merde, hein, j’espère que tu l’auras. Je dois t’avouer que je le prendrais vraiment très mal si ça devait m’arriver.

Il pose une main amicale et empathique sur l’épaule de James, pas très longtemps, juste pour le soutenir. Du soutien et un peu de réconfort. De toute évidence, ça semble toucher Tony plus que James peut le penser. Probablement plus que Tony lui-même peut le penser.

- Autre chose ? Non. C’est vraiment toute ma vie, la musique et les bars. Enfin, jusqu’à aujourd’hui. Et je viens d’acheter un bar, je vois mal comment ça pourrait être autrement à l’avenir, dit-il comme si son destin était scellé d’avance. Et ça n’a pas l’air de lui déplaire.

Et puis, voudrait-il vraiment qu’il en soit autrement ? James a l’air plutôt satisfait quand Tony lui explique plus en détail ce qu’il entend par son impression de déjà vu.

- Oh, moi non plus c’est pas ce que je préfères. Je préfère le Whisky. Toi ? Question de garder ta bouteille préféré tout près quand tu viendras peindre mes murs. D’ailleurs, parlant de murs. T’as une estimation sommaire du prix ? demande-t-il, juste pour savoir, explique-t-il, pour dégager les sommes, au moins pour le matériel et tout ça au début, ensuite voilà. De toute manière, Tony n’a pas vraiment la moindre idée de ce que ça pourrait couter et franchement, il s’en balance un peu, à vrai dire. Bien sur qu’on va se revoir, j’vais pas te laisser tout seul sans l’ambiance. T’auras ta propre ambiance perso, jouée par mes soins en même temps que tu peindras. Comme ça, t’auras l’ambiance et tout. Enfin, bon, évidemment, si t’aime pas le style, je peux improviser sur pas mal n’importe quoi. En même temps, ça va me permettre de tester si j’ai bien balancer le son et si j’ai bien travaillé. Oh bon sang… lui, là, il me met mal à l’aise, dit-il en pointant une toile plus loin. Mais pourtant, il s’en approche et dévisage la toile d’un air mauvais avant de rebrousser chemin. Ok, tu m’enfermes quelques heures tout seul avec cette toile et ce machin qui me dévisage et soit ta toile va ressortir en lambeau, soit c’est moi qu’on retrouve train de gémir dans un coin. Ok, c’était une réaction tellement soudaine que ça ne pouvait qu’être sincère. Ok, à voir ton air je suis le premier qui ne fait pas que le dévisager de loin, c’est ça ? Ok, si jamais je me construit une Forteresse de la Solitude, je te l’achète. Mais n’y compte pas trop , ajoute-t-il, en redevenant souriant.


Leeyarom


And I'd rather never know I would do anything, anything not to bring who I am to meet me. This useless suffering, ugly part of me is screwing me as it feeds me, but it is what it is. You don't know how to live with what it is, but it is what it is. It may seem impossible, but I will embrace who I really am. If it's a son of a bitch or a terrified kid then that's what it is.
- Jonathan Davis

En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il a été marié deux fois et il a divorcé deux fois.+ Il a trois enfants, deux qu'il ne connait pas et une petite fille qui est décédée+ Il est archéologue et peintre à ses heures perdus+ Il a vécu deux ans en Égypte et une dizaines d'années en Angleterre+ Son père le battait quand il était plus jeune. + Il parle plusieurs langue, espagnole, français, italien, allemand et russe.+ C'est quelqu'un d'optimiste en général, il cache sa peine sous ses blagues à deux balles et ses sourires.+ Il adore partir à l'aventure et voyager, il a déjà vu plusieurs pays,égypte, russie, angleterre, france, nouvelle zélande ... + Il garde toujours son alliance à son doigt,il est au fond incapable de tourner la page de sa première épouse, même s'il s'est remarié par la suite.+ Sa deuxième femme l'a épousé seulement pour avoir ses papiers et pour pouvoir rester en Amérique.+ Il l'a très mal pris et depuis ne croit plus en son rêve de fonder sa propre famille.+ Il a un tatouage sur le bras droit, des petite flèche tout le long de son avant bras.



• INSCRIS LE : 03/08/2017
• MESSAGE : 375 • POINTS : 6415
• CÉLÉBRITÉ : jeremy renner
• CRÉDITS : tag
• DC : Ulysse/Mickey/amberlee
MessageSujet: Re: Rencontre autour d’une oeuvre mémorable
Dim 15 Avr 2018 - 10:58

Je ne sais pas pourquoi je lui raconte tout ça. Il doit se ficher totalement de ma vie on se connaît à peine mais c'est sans doute bien pour ça que j'ai plus de facilité à parler, quoi que en réalité je parle à tout le monde. Je n'ai jamais eu réellement de mal à raconter ma vie, il faudrait que j'arrête d'ailleurs. Je fais un sourire quand il me dit qu'il espère que je retrouve la garde de moi fils.

« Oui moi aussi. J'aurais du réagir plutôt mais j'étais un peu … en colère. J'ai réfléchis qu'après. »

Je hausse les épaules, mieux vaut tard que jamais. Je récupérerais mon fils. Je ferais tout pour ça et je sais que Jazz m'aidera, même si depuis notre dîner je me demande si je ne me suis pas emballé un peu trop vite. Il ne parle pas beaucoup de lui contrairement à moi. Il est discret et tout ce que j'apprends c'est qu'il a un bar et qu'il aime la musique, que c'est toute sa vie, qu'il n'y a rien d'autre. Je hausse un sourcil curieux. Je pose toujours les questions gênante alors je lui demande:

« Et même pas de famille? Et de petite amie? Tu n'es pas tout seul dans cette aventure j'imagine?»


Ça serait un peu triste qu'il entreprenne tout ça seul. Je ne sais pas si mes questions le dérangeront mais il n'a pas l'air très bavard. Il me demande quelle est ma boisson préféré et je souris à l'idée qu'i puisse garder une bouteille pour moi.

«Whisky c'est très bien la plupart du temps c'est plus de la bonne bière. »

Je sais que ce n'est peut-être pas ce qu'il attendait, mais je préfère une bonne bière plutôt qu'un mauvais whisky et puis je ne suis pas très boisson alcoolisé, je sais à quel point ça peut faire des ravages. Il revient sur l’œuvre d'art et me demande un tarif. Je hausse les épaules. Je n'ai pas encore réfléchis ça dépend de beaucoup de choses.

« Je viens dès que tu veux. Je ne sais pas encore pour le prix, ça dépends de la taille, du matériel que j'utilise et surtout du temps que je met à la faire. Je peux cela dit tenter de faire une estimation vu la taille du mur que tu me demande de peindre, je dirais entre cinq cent et mille peut-être un peu plus si ça prend plus de temps, mais ce n'est pas l'argent qui m'encourage alors je peux toujours te faire un prix pour que ça rentre dans ton budget. »

Il ne me l'a pas encore dit mais ça ne devrait pas tarder. On peut toujours s'entendre pour le prix, ça fait parti du travail. Il a l'air vraiment sympa ce type, en plus il sait jouer de la musique chose que j'aurais adoré faire dans mon adolescence, juste pour draguer les filles, mais j'étais nul.

« Ça me va comme ça je pourrais juger de ton talent pendant que tu jugeras du mien c'est un bon compromis. »

Je lui souris. J'ai hâte de commencer ce projet me plaît beaucoup. Il regarde la toile du fond, l'arbre, le fameux arbre noir et gris, déprimant et je comprends qu'il la qualifie ainsi.

« Non tu n'es pas le premier et heureusement elle n'est pas à vendre, même si on m'a déjà demandé plusieurs fois un prix. Je l'ai fait après la mort de ma fille, visiblement les émotions ressortent plutôt pas mal, au moins c'est que je suis à peu près doué pour extériorisé.»


J'ai un petit sourire triste, je n'aime pas parler de ma fille, de ma petite princesse qui a laissé derrière elle un grand vide et ça se voit clairement, ça se ressens dans la plupart des tableaux que je peins. Il va sûrement me prendre pour un dingue, je comprendrais même qu'il ne veuille finalement pas travailler avec moi.


We don’t know where we’re going but we know where we belong No we started Two hearts in one home
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Réduit substantiellement sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, de moins en moins ✗ Technicien du son ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Adorable ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ Hope I don’t fall in love with you ✗

✗ Wishing you would stay ✗

✗ C'est un tourbillon, un grand vertige complètement doux. On dit qu'en haute voltige on peut tomber et se rompre le cou. C'est pas mon premier vol, arrêtez bande de jaloux ✗

RP EN COURS

JoanUlysseMickeyCassidyJamesAmberleeNew YearScarlet PartySethMarcJessy


✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 644 • POINTS : 13127
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
MessageSujet: Re: Rencontre autour d’une oeuvre mémorable
Mer 25 Avr 2018 - 3:39

Une oeuvre mémorable
Ft. @James Llyod


- Ouais, t’en fais pas, je sais ce que c’est. On devient sourd, aveugle, muet et on ne réfléchit plus. Il a un ricanement amer. Ne tarde pas trop, dit-il, c’est important.

Il n’insiste pas, mais James s’intéresse plutôt à… ben à lui. Il veut en savoir des choses. Des choses difficiles parce que bon, il n’en sait rien. C’est peut-être même pour ça qu’il est ici. C’est probablement pour ça qu’il a acheté un bar. Il perd un peu de son sourire.

- Ouais, non… enfin, je suis jamais là… enfin, avant d’acheter… disons que non, j’ai rien de tout ça. Il avait pourtant tout eu… enfin, il le croit… il l’a peut-être eu plusieurs fois… en ce qui concerne la petite amie. La famille, c’est… compliqué. Lauren et Drink. Deux amis.

Oui, bon, ok, Lauren est plus une deuxième mère et Drink… Drink c’est pas très simple. Une sorte de confiance sans raisons particulière. Un bon feeling envers Drink. Il l’aime bien. Et puis Drink l’avait patiemment écouté se lamenter à quelques reprises. Ça comptait.  Il l’aime bien Drink, mais si c’est un p’tit con. C’est un adorable petit con. Enfin, lui, il l’aime bien. Il ne sait pas si c’est réciproque. Tony lui propose de lui garder une bouteille de son alcool préféré le temps qu’il peint sa fresque.

- Ah, tu vois, on a tout pour s’entendre ! J’ai beaucoup de bouteilles de Whisky, parce que c’est ce que je préfères. Mais la bière c’est bien aussi, on pourra alterner. Bière, Whisky, bière, whisky, whisky, bière, bière, whisky. On va se marrer !

Il n’a pas vraiment envie de parler de prix. Il sait très bien que c’est pas le genre de truc qui se qualifie. Comment peut-on estimer le prix de quelque chose comme ça ? Nan, James le fera lui-même. Et puis, bon, ils vont s’amuser, chacun va faire joujou avec son art durant quelques semaines.

- Oh, ouais, t’as raison, on s’entendra plus tard sur le prix. Mais j’ai les reins assez solide pour ne pas trop me préoccuper de mon budget. Il hoche la tête. Enfin, à peu près… dit-il en souriant.

Oui, il s’était… arrangé pour ne pas manquer d’argent. Pas trop en tout cas. Se juger l’un et l’autre ? C’est un petit marrant lui. Tony ne peut pas juger d’un peintre. Il est musicien, pas peintre. Il peut apprécier ou pas, mais il ne peut pas juger. Mais de toute manière, il jugerait sans doute favorablement, puisqu’il aime bien ce que James fait.

- Oh oui, ça risque d’être vraiment super, avec l’odeur de peinture pour me tuer l'odorat et la musique à fond pour te rendre sourd, rigole-t-il. Ça va être génial !

Il n’aurait peut-être pas dû parler de cette toile qui le rend mal à l’aise. La mort de sa fille.

- Eh merde… désolé, vraiment… je… je suis vraiment navré...

Eh merde, sa fille. Ça doit être horrible. Lui, il a perdu sa mère. Ok, c’est pas marrant, mais c’est dans l’ordre des choses de survivre à ses parents, même si on que presque 14 ans. Quelques uns de ses amis sont morts aussi, surtout d’abus de toutes sortes qui se sont terminés en accident ou pas. Par contre, perdre un enfant, ça, c’est surement le pire truc qui puisse arriver.

- Ouais, je comprend mieux alors pourquoi ça me met si mal à l’aise… t’as raison, ne vend jamais ça...

Nan, il y a sûrement une partie sombre de son âme dans cette toile. Va savoir ce qui pourra se passer si jamai quelqu’un d’autre en prenait possession. Même que James devrait demander à se faire incinérer avec ce machin, à sa mort. C’est beaucoup trop douloureusement personnel pour que ça puisse se retrouver entre d’autres mains.


Leeyarom


And I'd rather never know I would do anything, anything not to bring who I am to meet me. This useless suffering, ugly part of me is screwing me as it feeds me, but it is what it is. You don't know how to live with what it is, but it is what it is. It may seem impossible, but I will embrace who I really am. If it's a son of a bitch or a terrified kid then that's what it is.
- Jonathan Davis

En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Rencontre autour d’une oeuvre mémorable

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre autour d’une oeuvre mémorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp
» La bouteille d'eau emportée était une oeuvre d'Art...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord est :: Mount Pleasant-