Sortie en famille / ft. Dany



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Sortie en famille / ft. Dany

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 152 • POINTS : 2387
• CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
• CRÉDITS : Angie
• DC : Seth Hemingway
MessageSujet: Sortie en famille / ft. Dany
Mer 3 Jan 2018 - 14:00




Sortie en famille
Ft. Dany & Claire
Je m'appelle Claire, j'ai 32 ans, et je vis à  Vancouver, au Canada, avec mon fiancé, Daniel -Dany- et notre fille, Leia. Je viens de France, et j'ai vécu aux États-Unis pendant près de quinze ans, lorsque mon formidable compagnon et amoureux était venu me chercher pour vivre avec lui, avant de déménager ici. Mes parents étaient responsables d'une grande agence française de mode. Maintenant, ils ont pris leur retraite, et avec leurs rentes, ont entrepris un voyage autour du monde. Aujourd'hui, ils sont en Australie, mais ils ont prévu de nous rendre visite très rapidement. C'est mon frère Arthur -Archie- qui a repris le flambeau de l'entreprise. Je crois qu'il a une petite amie maintenant, mais il ne me l'a jamais présentée. Je crois qu'elle s'appelle Megan, du moins c'est ce que j'ai cru voir en consultant les réseaux sociaux. J'ai hâte que mon grand frère adoré me rende visite lui aussi, mais les affaires sont florissantes et il a déjà peu de temps pour lui. Cependant, il est prévu que l'entreprise s'agrandisse et que des succursales soient ouvertes à Seattle et Montréal. En tant que directeur général, je sais qu'il ne peut pas quitter son poste au siège social, mais j'ai tout de même l'espoir qu'a terme, il nous rejoigne moi et Dany ou, du moins, qu'il se rapproche.

Quant à moi, je suis toujours institutrice à l'école de mon quartier. En même temps, la majorité des week-ends, je suis une formation afin de devenir directrice. Je n’aurais jamais cru que cela puisse être ma nouvelle vocation mais, la chose étant que j’aspirais à de nouvelles responsabilités, cette voie m’avait alors paru toute tracéé. Il me reste maintenant qu’a sauter le pas pour passer l’examen, et je serai officiellement directrice. Me faudrait alors ensuite trouver une école, qui, je l’espère, ne serait pas trop loin de notre domicile. En effet, les postes ne courraient pas les rues. En tout les cas, à l’heure d’auourd’hui, j’esseyais de consacrer le plus clair de mon temps à ma poupette adorée, et ce, même si mes horaires étaient plutôt contraignants. Leia a bientôt trois ans, et je trouve qu'elle ressemble déjà beaucoup à son père. Très volubile, toujours en train de s'agiter, ce n'était pas le genre de petite fille à porter des robes, mais plutôt un petit garçon manqué qui adorait se rouler dans la boue malgré mes récriminations. J'avais du à contre-cœur, ranger mes poupées d'enfance au placard lorsque j'avais vu qu'elle ne semblait pas s'y intéresser pour l'instant. Malgré tout, elle était le centre de mon univers, un petit coeur à croquer qui me faisait parfois pleurer de joie quand je repensais à tous les sacrifices que j'avais du faire pour l'avoir. Au début, j'avais eu peur de ne pas l'aimer, de voir en elle l'enfant que j'avais perdu il y a si longtemps. Mais elle avait su s'imposer dans nos vies et je ne regrettais pas sa venue. Elle était mon rayon de soleil. Autant d'amour ne nous ayant pas suffi, Dany et moi avons déja prévu de lui donner un petit frère ou une petite soeur. Pour l’instant, rien de concret, mais j’avais le bon espoir de donner naissance à un autre enfant courant l’année 2018.

En parlant de Dany, nous sommes toujours fiancés. Nous avions pourtant prévu de nous marier, mais les choses étant et la naissance de Leia nous avaient fait retarder notre projet. Il faut dire que nous passions tout notre temps à nous occuper d'elle. Lui était encore plus gaga que moi, mais je savais que ce serait le cas dès le début. J'étais très heureuse comme cela. Nous nous aimons toujours autant, je le considère toujours comme mon prince charmant et l'amour de ma vie, mais il faut dire que l'alchimie entre nous c'était un peu affaiblie. Nous ne nous touchions plus aussi souvent, et n'avions d'ailleurs quasiment pas le temps pour nous retrouver tous les deux. Heureusement, mes parents avaient promis que, lors de leur visite, ils passeraient un week-end entier avec leur petite-fille afin de nous permettre de faire une petite escapade détente. L'idée de laisser Leia me brisait le coeur, mais je savais que cela était nécessaire pour Dany et moi. Aussi, si avais-je hâte que ce jour arrive, autant je le redoutais également. Nous pouvions bien sur également compter sur mes beaux parents, les parents de Dany, qui habitaient plus près que le reste de ma famille, mais encore bien trop loin pour moi. Le déménagement au Canada avait en effet son lot de désavantages, tel que l’éloignement conséquent de ma belle-famille qui, avant que nous ne quittions le pays, s’occupait extrèmement bien de ma fille. Mr et Mrs Johanson avaient été formidables avec Leia, et elle même semblait les aimer beaucoup. En tout cas avant les accueillait-elle avec un grand sourire dès qu'elle les voyait. A vrai dire cela n'était pas très difficile, notre petit ange était une machine à sourires et à bonne humeur. Malgré tout, comme tous les petits enfants de son age, Leia faisait beaucoup de caprices, et refusait parfois de s'habiller, de rentrer, ou même d'embêter le chien de la maison, Princess. Dany et moi même étions des parents poules qui avaient beaucoup de mal à voir leur enfant pleurer. Nous n'étions pas adeptes des punitions et d'ailleurs nous en donnions peu, ce qui aurait pu laisser croire que notre petite était une enfant gâtée... Et en fait, c'était peu être un peu vrai. L’éventuelle arrivée d'un nouveau bébé perturberait surement notre schéma familial.

Aujourd’hui, nous étions mercredi après-midi. Les mois d’hiver sur Vancouver étaient particulièrement rudes, et chaque occasion de retrouver un peu de chaleur était la bienvenue. Notre cheminée était quasiment tout le temps allumée, et je passais souvent du temps devant, sur le canapé à lire un livre, tout en surveillant du coin de l’oeil Leia jouant sur les tapis. Nous étions en période de vacances scolaires, la rentrée étant le lundi suivant. Cela nous laissait donc encore quelques jours de répit avant de reprendre le chemin de l'école ou de la crèche. Seul Dany n'avait pas ce problème, les vacances scolaires n'ayant que peu d'impact quant à sa vie professionnelle. Cela me faisait penser que je devrais peut être faire un tour un jour au stade avec Leia afin de regarder un peu le jeu de l'équipe qu'il entrainait. Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, Leia, avec ces grands yeux plein d'espoir et de détermination, m'avait quémandé une sortie. Pas n'importe laquelle, puisque mademoiselle voulait aller à la piscine municipale. J'avais fait la grimace. Leia était trop petite pour savoir nager, ce qui aurait ainsi nécessité de ma part une attention constante, voir de la tenir et de la maitriser en me faisait arroser jusqu'a ce que j'en ai assez et que l'on rentre. J'avais alors refusé mais ma fille, déja bien maline pour son âge, avait commencé à pleurer. Je n'avais donc pas eu d'autre choix que d'accepter, mais en posant une condition : celle d'attendre son père. Leia avait semblé s'en contenter. Elle aimait beaucoup attirer l'attention de son papa, et Dany, le plus sportif de nous deux, était toujours très fier de la voir progresser.

J'avais appelé mon fiancé pour savoir l'heure à laquelle il rentrait. Les Canucks, son équipe; avait l'habitude de s'entrainer jusqu'a dix-sept heures les mercredi, mais il arrivait parfois que Dany pousse les séances, soit sportivement, soit à l'ombre d'un bar avec ses amis sportifs. Lui ayant fait part du projet de notre fille, il consentit à rejoindre la maison juste après l'entrainement, et me promis même d'essayer de rentrer plus tôt. Quant à moi, j'avais alors préparé un sac pour la piscine contenant toutes nos affaires. En attendant le retour de mon cher et tendre, j'avais alors emmené la puce dans le salon. J'y étais encore quand le bruit d'une porte qui s'entrouve me fit dresser la tête. « Ma chérie, papa est là, on va ranger les jouets ! » intimais-je à ma fille, mais celle-ci avait déja tout lâché pour courir dans les bras de son père. Je l'entendais piailler, manifestement toute excitée. Je me levais du canapé en posant mon livre, rangeait les affaires à leur place et pris la suite de ma fille. Dans le couloir, je les retrouvais tous les deux. Mon fiancé n'avait pas eu le temps d'enlever son manteau, mais je voyais bien qu'il s'en fichait. Il détourna le regard de Leia pour me faire un grand sourire auquel je répondis. Je me glissais à son coté, lui fit un bisou sur la joue avant de me reculer. « Mademoiselle veut aller à la piscine. Qu’est ce que papa en pense ? » lui demandais-je. Hors de vue de ma fille, je fis une grimace censée signifier "pitié trouve autre chose, mais pas la piscine !" mais je n'étais pas sure qu'il l'eut compris. De toute façon, ce qui importait, c'était de faire une sortie en famille.



Code by Joy


Always.
Code by Joy


Absence du 24/02 au 05/03
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t1806-dany-k-joanson-vous-suggere-sa-page-instagram#40744
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 102 • POINTS : 905
• CÉLÉBRITÉ : Hayden Christensen
• CRÉDITS : Minako & Tumblr
MessageSujet: Re: Sortie en famille / ft. Dany
Mar 9 Jan 2018 - 5:31


Sortie en famille

La vie à Vancouver est un tournant dans la vie de Dany, une chance inouïe de vivre une expérience toute nouvelle et il n'a pas hésité bien longtemps avant de prendre sa décision. Bien sûr, il n'allait pas la prendre seul ! Le jeune homme partage sa vie avec une belle Française, la charmante et tempétueuse Claire Garnier. Quand il repense à leur histoire, il en a les larmes aux yeux de bonheur. Elle est la première femme de sa vie, rencontré lorsqu'il avait à peine douze ans dans cette colonie de vacances. Ces petits mots échangés, il n'aurait jamais osé imaginé qu'ils les emmèneraient aussi loin dans le temps. Non pas qu'il ne soit pas intéressé par les filles à cette époque, comme tous les garçons de son âge ça le travaillait. Mais la jeune fille qu'était Claire à ce moment-là toucha son cœur et ils passèrent de délicieux moments ensemble durant l'été.
Ce qui aurait pu être une simple amourette de vacances s'est transformée en véritable histoire d'amour au-delà des frontières. Elle en France, lui en Amérique, tout les séparés et pourtant leurs cœurs battaient à l'unisson. Les factures de téléphone étaient salées et les heures de sommeil bien manquantes mais la joie de se parler était ce qui les faisait tenir le coup la journée. Et puis, il y avait eu cette promesse. « je viendrais te chercher » avait dit Daniel avec le plus grand sérieux du monde. Personne n'y croyait, ses amis disaient qu'il ferait mieux de trouver une nana sur le même fuseau horaire que lui, quand les filles qu'il côtoyait trouvait ça romantique et étaient jalouses de Claire. Il était populaire le p'tit gars de New York avec ses beaux yeux bleus et son sourire ravageur. Mais il n'avait d'yeux que pour sa belle.

Leur vie n'a pas toujours été aussi rose qu'il y paraît. Beaucoup de jalousie car la distance leur pesait et trop de gens gravitaient autour d'eux et avec l’avènement des réseaux sociaux on voyait des photos qui faisaient douter. Les disputes arrivèrent mais toujours soldées par un heureux dénouement. Leur premier appartement fut une expérience éprouvante également, car après des années de communication à distance, ils ont dû apprendre à vivre ensemble, apprenant les petites manies de l'autre et les chaussettes qui traînent comme on dit. Mais Dany est d'une patience exemplaire et adore cuisiner pour sa chérie. Heureusement que sa mère lui faisait faire cette activité pour le canaliser. L'hyperactivité de Daniel était un problème étant enfant, que les Joanson ont pu plus ou moins résoudre en mettant leur fils au sport. Cette passion s'est alors transformée en véritable vocation. Le blondinet voulait devenir joueur professionnel, professeur de sport, n'importe quoi mais dans le sport d'équipe. Enfant unique, il a toujours aimé partager avec les autres, loin de l'égoïsme de certains il donnait sans compter. On pourrait le penser bonne poire et il l'a certainement été mais le plus important pour lui est d'être vrai et de partager. Il n'a pas eu la chance d'avoir un cadet, sa mère ayant fait déjà des pieds et des mains pour l'avoir lui, il savait qu'il ne pourrait jamais chouchouter une petite sœur ou un petit frère et ses meilleurs amis sont devenus ces substituts de famille. Leelou est une personne importante à ses yeux, sa meilleure amie, sa petite sœur bien que Claire ait longtemps pensé qu'elle cherchait plus que ça avec son petit-ami.

Et puis il y avait eu la demande en mariage, le moment le plus stressant de sa vie. Après toutes les épreuves douloureuses qu'ils avaient vécu en perdant un premier enfant, le couple méritait bien un moment de joie. Cette demande a été faite il y a presque quatre ans maintenant et la belle robe blanche n'a toujours pas été portée. Pourquoi ? Et bien les paroles de Claire avaient été très directes après l'annonce de sa grossesse. Hors de question pour elle de ressembler à une baleine le jour de son mariage. Un petit bout pointait le bout de son nez en effet, ce qui retarda leurs plans. Mais vu l'issue de la première grossesse, le jeune couple ne pensa plus à rien d'autre et se focalisa sur le bon développement de l'enfant, afin d'éviter tout risque de complications. La seule chose compliquée – outre les humeurs de Claire – fut de trouver du jus de pamplemousse à trois heures du matin. L'épicier en bas de chez eux a dû être ravi de voir son stock partir aussi vite ! Daniel est dégoûté à vie de cette boisson et ne peut plus en boire mais il sait que sa fille adore ça. Toutes les envies étaient passées mais celle-ci avait tenu bon jusqu'au bout...

Maintenant, le futur s'écrit à trois, Leia les comblant de bonheur. L'attente avait été longue et Dany n'avait pas cessé de se blottir contre le ventre de sa fiancée pour faire entendre sa voix au bébé, presque jaloux de ne pas pouvoir être en permanence auprès de lui contrairement à Claire qui expérimentait toute la beauté de la grossesse et pouvait sentir ce petit être en elle. Leia était si belle, les parents complètement gagas – sans parler des grands-parents ! Elle occupait toutes leurs pensées et toutes leurs journées. Ça n'avait pas été facile pour les Joanson de laisser partir leur fils pour le grand Nord Canadien, loin de leur petite poupée qu'ils adoraient gâter, mais ce travail d'entraîneur était un rêve de gosse devenu réalité. L'argent serait bien, ses petites femmes ne manqueraient de rien. L'aventure était lancée !

Depuis deux ans maintenant, le trio – que dis-je, le quatuor si on compte le chien – évolue au rythme de Vancouver et de nouvelles amitiés se sont créées. L'équipe des Canucks s'envole vers la coupe, redoublant d'efforts pour obtenir la victoire finale cette année encore. Les entraînements sont intenses mais se font toujours dans la bonne humeur. Dany aurait plus mal tombé. Il a été accueilli chaleureusement, ce qui n'était pas gagné car l'ancien entraîneur était très apprécié. C'était une pointure dans le milieu et l'honneur de le remplacer était grand, il ne fallait pas décevoir.
Aujourd'hui, les gars étaient en forme, l'entraînement aurait pu durer ben plus longtemps mais l'Américain avait d'autres projets et faisait donc grâce à ses joueurs d'une heure de plus. Parfois, les gars en remercieraient bien la petite Leia d'avoir envie de voir son papa – lol – ça leur permettait de se reposer. « C'était super les gars ! On remet ça vendredi ! » lança le coach dans les vestiaires. Il n'y avait pas de match ce week-end mais il fallait se maintenir en forme et Dany n'hésitait pas à chausser les patins pour se mettre en condition lui aussi. Une fois tout le monde sortit des douches et habillés, tous saluèrent leur entraîneur, lui souhaitant une bonne soirée. Ceux qui étaient le plus proche de Dany et de sa famille lui demandèrent d'embrasser ses femmes pour eux. Il tardait à l'homme de le faire d'ailleurs et il pressa presque les retardataires pour fermer les vestiaires et s'assurer que tout était en ordre. Clair l'avait appelé plus tôt dans la journée pour l'informer des projets de leur petite princesse. La piscine n'était pas très loin de la patinoire mais le blond avait tenu à venir les chercher pour profiter beaucoup plus.

Quelques minutes de voiture suffirent pour rejoindre la jolie maison qu'ils avaient acheté et repeinte entièrement avec l'aide de papa Joanson. Le couple revient de très loin, mais l'amour ne les a jamais quitté. Ils donnent peut-être un peu plus à leur fille ces temps-ci qu'à leur couple, mais ce n'est pas toujours facile de trouver du temps pour soi quand on a un enfant. À peine Dany tourne-t-il la poignée de la porte d'entrée qu'il entend des pas précipités. « Papaaaaa !! » lance la petite fille joyeusement en sautant dans les bras de son père qui s'est accroupi pour la recueillir avant même d'avoir pu retirer sa veste. Il avait eu juste le temps de refermer la porte pour ne pas laisser le froid entrer. Debout dans l'entrée avec Leia dans les bras, il l'écoutait piailler à toute vitesse, lui embrassant les joues en souriant. Les pas de Claire suivirent de très près et le jeune homme tourna la tête vers sa fiancée, son visage s'illuminant de nouveau tandis que la brunette venait lui embrasser la joue pendant que Leia bavait sur la deuxième. « Mademoiselle veut aller à la piscine. Qu'est-ce que papa en pense ? » demanda Claire et la fillette s'écarta pour observer le visage de son père de ses petits yeux suppliants. « S'te plaît papa ! Dis oui ! Hein maman ! » Que pouvait faire le jeune homme à part rire de la situation quand on voit le visage de la petite. Elle a les mêmes expressions que sa mère quand elle veut quelque chose et lui ne peut que craquer. « Si tu as mis à manger à Princess, on peut y aller. » déclare-t-il. « J'y vaiiis !! » crie presque la petite tant elle est enthousiaste. Leia gesticule pour descendre des bras de son père et cours à la cuisine « Je la sortirais quand on rentrera. Ça va toi ? La journée a été bonne ? » demanda Dany à sa fiancée en passant une main dans son dos avant d'embrasser la tempe de sa belle tendrement. Le moment aurait pu être doux et romantique si on n'entendait pas dans la cuisine la petite se « battre » avec le chien. « Assis ! Alleeeerr ! Princess assis sinon je garde ton assiette ! » Les parents ne peuvent que rire dans le couloir face au système d'éducation de la petite.

Une fois les besognes faites, le Joanson attrapa le sac de piscine et tout le monde se mit en route pour la piscine. On était en pleine hiver mais peu importait Leia, elle avait décidé qu'elle voulait se baigner, ne tenant pas compte des saisons. C'était une chance d'avoir une piscine municipale couverte. Elles l'étaient presque toutes au Canada, afin de pouvoir jouir des plaisirs de l'été au chaud en regardant la neige tombée par les grandes baies vitrées.
©️ fiche créée par ell



She's the reason why
Je veux vivre chaque seconde, comme si demain était la fin du monde. Être libre pour de bon, à trop se lever on tombe.

absence du 3 au 12 janvier 2018
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 152 • POINTS : 2387
• CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
• CRÉDITS : Angie
• DC : Seth Hemingway
MessageSujet: Re: Sortie en famille / ft. Dany
Mar 9 Jan 2018 - 14:09



Sortie en famille
Ft. Dany & Claire
Lorsque mon regard se pose sur Dany, je me sens tout de suite radieuse. Même après toutes ces années je le trouve infiniment beau. Qui eut cru que le jeune adolescent de 12 ans qu’il était à l’époque deviendrait ce si merveilleux père de famille ? J’aime à croire que c’est grâce à moi, parce que lui aussi, quand il me regarde, je le sens s’éclairer de l’intérieur. Que j’ai fait craquer des garçons et lui des filles, rien n’avait d’autre importance pour nous. Je le ressent encore également aujourd’hui. En prime, son charme nous avait accordé d’avoir une merveilleuse petite fille qui bénéficiait du même pouvoir de séduction. Un sourire par ci, un sourire par là, Leia savait ce faire entendre, et elle réussit d’ailleurs avec brio à convaincre son papa que la piscine en plein mois de janvier était la chose la plus géniale au monde à faire. Je ris intérieurement, parce que je sais qu’elle m’aurait convaincue également. Tout comme Dany, elle savait faire les yeux doux. Et puis, à deux contre un, inutile de tergiverser très longtemps. Aussi, étais-je condamnée à aller à la piscine avec mon chéri et ma fille. Autant dire que je n’y étais jamais retournée depuis ma grossesse, ce faisant, je n’avais pas encore eu le plaisir de découvrir celles de Vancouver. Je savais par mon amoureux qu’elle n’était pas loin de son lieu de travail, j’espérais ainsi que peut être, il nous emenerait faire un tour une fois la séance baignade finie.

Celui-ci exhore à Leia d’aller nourrir Princess. La petite semble s’en réjouir d’avance. Il est vrai qu’elle adore notre chien. Il a à peu près le même âge qu’elle, puisque nous l’avons adopté en arrivant en ville il y a plus de deux ans. Surement en partie pour avoir le plaisir d’avoir un animal de compagnie fidèle à nos cotés, surement également pour que Leia puisse s’amuser également avec. Bien entendu, il avait fallu parfois protéger la chienne des vaillantes aventures que notre choupette avait prévu pour elles deux. Heureusement, l’animal se laissait faire, parfois avec complaisance, et il me semblait que les deux avaient tissé un véritable lien. D’ailleurs, afin de responsabiliser Leia lui avons nous confié la tâche de remplir sa gamelle -avec un verre doseur pré-rempli tous les matins afin de contrôler ce que nous donnions et afin de ne pas la laisser n’en faire qu’a sa tête-, ce à quoi elle s’attelle toujours avec joie. Elle disparait ainsi subitement dans la cuisine, suivi par le tout aussi joyeux aboiement de Princess qui sait que l’heure d’être servie est venue. Dany et moi nous retrouvons seuls un instant, et il en profite pour m’embrasser amoureusement, comme à son habitude. Je donnerai tout pour ces petites marques de tendresse avant et après le boulot, signe que notre couple tient encore bien le choc.

Il faut dire que depuis la naissance de la petite demoiselle, notre vie n’avait été quasiment que du bonheur. Un nouveau travail, une nouvelle ville, de nouvelles personnes à rencontrer et à inviter dans la nouvelle maison, n’avaient pas réfrenné nos ardeurs. Grâce au sport, mon fiancé s’était fait une place parmi les sportifs de la ville, que ce soit en allant courrir le matin avec notre labrador ou en coachant son équipe de hockey sur glace. Quant à moi, j’avais rencontré de nouvelles collègues toutes plus charmantes les unes que les autres, et avait réussi à me faire quelques amis, que ce fut dans nos voisins, ou au club de squash que j’avais intégré l’année scolaire précédente, afin de me remettre au sport pour perdre les quelques kilos en trop amassés durant la grossesse. Je ne restais pas la fille la plus athlétique que je connaisse, mais j’essayais en tous les cas de me débrouiller. En tout les cas, je me plait beaucoup à Vancouver, même si parfois, l’Amérique me manque, ainsi que mon frère, resté dans notre beau pays français, mes parents, ou même la bande d’amis que je m’étais faite aux Etat-Unis, et dont je recevais des nouvelles parfois par Internet ou téléphone. Je suis pourant heureuse puisque j’ai tout pour être une femme et une mère comblée. Ne me restait ainsi plus qu’a me marier, et à donner une petite soeur ou un petit frère à Leia. J’ajoutais également le fait de devenir directrice d’école, afin de connaitre de nouvelles perspectives professionnelles.

Dany m’interroge sur ma journée. Je n’ai pas grand chose à lui répondre, parce que nous n’avions en effet pas été très occupées aujourd’hui. « La routine, tu sais bien… j’ai hâte de reprendre le travail ! » je lui avoue, avant de passer mes bras autour de son cou et de poser ma tête contre son épaule. Je le serre un instant contre moi, il sent légèrement la transpiration, mais son corps est frais puisqu’il vient de dehors. « Bon, les affaires sont prêtes » j’annonce en me décrochant, non sans mal. Je quitte l’entrée afin de m’assurer que Leia ne fait pas de bétises avec le chien, mais celle-ci est assise sagement devant l’assiette que la petite s’empresse de lui donner. Pendant ce temps, mon chéri avait déja attrapé le sac de sport posé sur les marches de l’escalier. Quant à moi, j’habille ma fille qui ne fait que sautiller sur place en s’exclamant joyeusement « On y va on y va on y va on y vaaaaaa ! ». Je la dispute légèrement pour qu’elle se tienne tranquille le temps que je lui zippe son manteau Reine des neiges -Frozen comme on dit par ici-. Leia se calme deux secondes, mais je soupsonne son papa faire des grimaces dans mon dos, car elle se remet à gesticuler et à rire. Je galère quelques minutes, d’autant que je dois lui enfiler les chaussures également. Je préconise à Dany d’aller l’attacher dans la voiture pendant que j’enfile mes propres affaires. Nous pouvons enfin partir.

Nous ne mettons qu’a peine dix minutes pour arriver à la piscine municipale la plus proche de chez nous, dix minutes pendant lesquelles Leia s’impatiente de ne pas arriver plus vite. Le parking est rempli de voitures, signe que nous n’étions pas les seuls à avoir eu l’idée saugrenue de se baigner ce jour. Une fois détachée, Leia saute en criant de la voiture, et je la rattrape par le bras avant qu’elle ne se décide à courir de l’autre coté du parking. Nous nous dirigeons ensuite vers l’entrée, la petite accrochée à nos mains. Pendant que Dany paie, je m’agenouille auprès de ma fille afin de lui expliquer les règles à suivre. « Leia chérie, on est à la piscine et ça glisse partout, alors on ne court pas, tu promets à maman ? Et tu écoute tout le temps ce que l’on dit, on ne va pas dans le grand bain, et tu ne va pas dans le petit toute seule, même si tu as les brassards et les bouées ! Tu reste avec papa et maman. Autre chose à annoncer ? » je demande à Dany qui nous rejoint, afin qu’il complète avec ce que j’aurais pu oublier.

Nous passons les portiques, mais le drame arrive lorsque, tous les trois, nous devons nous séparer au niveau des vestiaires, pour hommes d’un coté, pour femmes de l’autre. En effet, alors que je tente d’entrainer Leia à ma suite, celle-ci s’accroche à Dany. « Je veux pas que papa s’en va ! » hurle t-elle alors que j’essaie, mortifiée, de la faire taire. Je tente de la raisonner, de lui dire que l’on retrouvera son père de l’autre coté, mais la petite tient bon. Elle pleure, les gens commencent à nous regarder. Je n’ai pas envie de me mettre en colère, ni même de me montrer agressive envers tous ces curieux. Au contraire, j’ai juste envie que la crise de la puce passe. « Chérie, tu ne peux pas aller avec papa parce que c’est un garçon et que tu es une fille. Mais il ne nous abandonne pas je te promets » je sussure à l’oreille de Leia qui se détourne de moi pour accrocher le regard de son père. Je déteste quand elle fait cela. J’ai l’impression d’être une mère nulle, que ma fille préfère la présence réconfortante de Daniel et qu’elle n’en a rien à faire de moi. Je sais que c’est une petite fille, et que fatalement la plupart des petites filles sont amoureuses de leur géniteur, mais ça me fait mal quand même un peu, même si je sais que je n’ai pas de raison de douter. D’ailleurs, penser à ça commence à me faire monter les larmes aux yeux et je m’empresse de les faire disparaitre. J’articule silencieusement un « Aide moi » à mon compagnon. « Explique-lui toi ! Moi elle ne m’écoute pas ». j’ajoute en me relevant, alors que la petite est toujours accrochée à sa jambe et ne semble pas vouloir m’accompagner.



Code by Joy


Always.
Code by Joy


Absence du 24/02 au 05/03
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t1806-dany-k-joanson-vous-suggere-sa-page-instagram#40744
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 102 • POINTS : 905
• CÉLÉBRITÉ : Hayden Christensen
• CRÉDITS : Minako & Tumblr
MessageSujet: Re: Sortie en famille / ft. Dany
Mar 16 Jan 2018 - 12:54


Sortie en famille

Rentrer à la maison après une longue journée est un véritable bonheur, encore plus quand on a la chance d'être accueilli par des cris de joie. Pour ça, Dany est chanceux, sa fille pleure rarement quand il franchit le seuil de la porte et même en général. Ce n'est pas une capricieuse qui pleure, c'est ce qu'on appelle une charmeuse, qui adore mener son monde à coup de sourire et de ruse malgré son jeune âge. Une véritable princesse de caractère qui portait vraiment bien son prénom quand on y pense ! Et elle se jetait dans ses bras une fois encore dès qu'il passa la porte, sans lui laisser le temps de retirer son manteau. De toute façon, toute la petite famille va repartir puisque le programme annoncé est la piscine municipale ! Une idée qui ne semble pas forcément ravir Claire mais qui ne la rebute pas à ce point non plus.
Il est entendu que le chien doit être nourri avant de partir et le couple peut se retrouver un instant seul pendant que la petite obtempère, se détournant en faisant voleter ses cheveux comme le faisait sa mère habituellement. Dany put se rapprocher de sa chérie, sentant tout son être se détendre. La présence de la jeune femme avait toujours eu cet effet sur lui, depuis le premier jour où il l'avait vu. Elle dégage quelque chose de particulier, de mystique peut-être, il ne sait pas mais il est sûr d'une chose, l'attirance est présente.

Tous les deux n'ont pas beaucoup de temps pour eux depuis la naissance de la petite et le déménagement. Daniel doit apprendre à composer avec la pression d'un ancien coach qui était une pointure et se faire apprécier n'a pas été difficile vu la personnalité de l'homme, mais l'adaptation fut particulière. Dany avait déjà arraché de sa terre natale la jolie Française et voilà qu'il la déracinait une nouvelle fois pour sa carrière, ses envies. Il avait l'impression d'être un égoïste par moments et se promettait d'offrir chaque jour un amour plus grand et plus beau à Claire qui le méritait amplement de se montrer aussi compréhensive et d'un soutien sans failles. Lui aussi le lui rendait bien et ferait tout pour qu'elle reste motiver dans ses objectifs. Reprendre le travail allait lui faire du bien, elle l'exprimait et le blondinet le sentait dans le ton de sa voix. Accueillant sa belle entre ses bras, il posa le menton contre le crâne de sa bien-aimée. « Je te comprends. » dit-il simplement en connaissant parfaitement le sentiment de sa compagne face à l'oisiveté.

Dans la cuisine, Leia donne les croquettes au chien et sa maman va s'assurer que tout se passe bien pendant que Dany prend les affaires. L'enfant est toute excitée et lui espère que tout ira bien et qu'elle ne fera pas de crise. Elle est aller une fois à la piscine et n'avait pas apprécié particulièrement. Malgré tout et puisque son père lui a toujours dit d'essayer au moins trois fois avant d'abandonner, elle voulait lui prouver qu'elle était capable. Être capable de rester calme, c'était autre chose en revanche et Claire du sévir légèrement afin de pouvoir habiller la petite. Mais en mauvais élève, Dany eut le malheur de poser les yeux sur sa fille, croisant son regard et le sérieux de la situation s'évanouit. Elle lui lance un clin d’œil en clignant des deux yeux à la fois et son père sourit en lui montrant depuis sa place comment faire un clin d’œil normal. La petite essaie et rit de ne pas arriver à le faire, gesticulant alors que la pauvre Claire tente de lui mettre ses chaussures.
L'air de rien, Dany acquiesce et prend la main de la gamine pour l'emmener dans la voiture. Il lui remontre en l'attachant pour qu'elle comprenne la mécanique et la voilà qui arrive à faire un clin d’œil, en tirant la langue bien entendu, parce que c'est plus drôle. Et tout le monde se mit en route pour la piscine !

Claire explique les consignes de sécurité tandis que son fiancé paie les entrées et prend les bracelets, sac sur l'épaule. Il écoute d'une oreille et lorsque Claire lui demande s'il a autre chose à dire, il réfléchit une seconde. « Même si on est là pour s'amuser, il ne faut pas t'exciter ni crier. Il y a beaucoup de monde et si tout le monde fait n'importe quoi, les maîtres nageurs ne vont pas être contents, d'accord ? » ajoute-t-il pour compléter les paroles de sa compagne. Leia dit qu'elle a compris et ils passent le portique dans le calme. Enfin... Tout aurait pu rester ainsi si Dany n'avait pas lâcher la main de sa fille pour aller dans les vestiaires pour hommes.  En quelques secondes, le cauchemar s'installa et Leia vint se coller à son père, refusant de le laisser partir en pleurant. Claire tenta d'expliquer à la petite fille la situation, en vain. « Chérie, tu ne peux pas aller avec papa parce que c'est un garçon et que tu es une fille. » disait-elle pour essayer de faire cesser les pleurs. Accroché à la jambe de son père, Dany vit sa fiancée complètement dépassée. Elle commençait à perdre patience alors que Leia ne l'écoutait pas, préférant faire les yeux de chat potté à son père pour obtenir gain de cause. Poussant un léger soupire, l'homme qui incarnait la patience personnifiée se mit à la hauteur de l'enfant, la décrochant délicatement de lui tout en ne la lâchant pas. « Mon cœur, qu'est-ce qu'on vient de dire ? » demanda-t-il alors que sa fille hurlait encore qu'elle refusait que son père parte. « Tu vois les signes sur les portes, je n'ai pas le droit d'aller avec toi. Maman t'a dit, les garçons c'est là, et les filles par là. » Leia regarda un instant les panneaux. « Je veux que tu viens avec nous ! J'veux pas être une fille ! » sanglotait la petite et Dany passa une main sur ses joues pour sécher ses larmes. « Mais si tu n'es plus une fille, tu ne pourras plus être ma princesse et maman ne pourra plus te coiffer comme tu aimes et on sera triste. Alors que là, on va juste se changer et je serai dehors pour t'attendre. »

Aussi étrange que cela puisse paraître comme discours, il fonctionna. Leia adorait porter des robes et elle aimait encore plus que sa mère la coiffe, lui fasse des tresses comme la Leia du film culte. L'idée d'abandonner tout ça lui fit finalement changer d'avis et après un coup de mouchoir pour effacer les dernières traces de caprice, la petite accepta d'aller avec sa mère. Dany sourit à sa belle et lui fit un clin d’œil pour lui signifier que tout irait bien. Partant avec hâte de son côté, Dany se changea rapidement, comme s'il était chronométré et alla se poster près de la porte où les femmes sortaient, pour montrer qu'il n'avait pas disparu. Claire avait dû lui redire de ne pas courir puisque Leia resta à côté d'elle et lui donnait la main quand elle arriva à la hauteur de Dany. « Parfait ! Allons poser nos serviettes sur une chaise avant d'aller dans l'eau. » lança joyeusement le jeune homme en espérant que tout irait bien maintenant. Il savait que dans tous les cas, ils seraient attentifs. Le couple formait une équipe de choc, un duo parfait en toutes circonstances. Elle entreprenante et lui d'un calme olympien, le feu et la glace comme on dit.
©️ fiche créée par ell



She's the reason why
Je veux vivre chaque seconde, comme si demain était la fin du monde. Être libre pour de bon, à trop se lever on tombe.

absence du 3 au 12 janvier 2018
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 152 • POINTS : 2387
• CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
• CRÉDITS : Angie
• DC : Seth Hemingway
MessageSujet: Re: Sortie en famille / ft. Dany
Mar 16 Jan 2018 - 18:15



Sortie en famille
Ft. Dany & Claire
Lorsque l’on manque de patience comme moi, on est bien content d’avoir un partenaire à côté qui nous compense et nous complète. C’est le cas de Dany. Pourtant, qui aurait-cru ça de lui ? Pas ses parents en tout cas. Mon amoureux en effet avait un tempérament hyperactif qui, heureusement, c’était tassé avec le temps. Je n’avais pu que pleindre monsieur et madame Joanson lorsqu’ils me racontaient comment enfant il était intenable. Toujours à courir partout, à crier, à gigoter, il faisait le malheur de ses enseignants. Heureusement, mes beaux-parents avaient fini par le mettre au sport et, d’années en années, Dany s’était assagi, pour devenir aujourd’hui un père exemplaire pour Leia, et un mari modèle pour moi. Je sais que la petite a hérité d’une partie de ses gênes, notamment celui de ne jamais rester calme très longtemps, et j’en ai déja fait les frais. Au supermarché souvent, je dois faire face aux crises d’envie qui, si je ne les contente pas, augmentent de minutes en minutes. Parfois je sévis je l’avoue, mais je n’ai jamais mis de fessées à Leia. Parfois peut être pourrait on dire que je suis un peu brutale, mais je me suis toujours évertuée à ne pas lui faire du mal volontairement. Aussi, la plupart du temps, je lui offrais ce qu’elle voulait. Pour cela, Dany aussi était loin d’être parfait. Combien de fois l’avais-je vu rentrer avec des trucs imprévus ? Jouets de toute sortes, qui désintéressaient Leia autant qu’elle s’y était intéressée, poissons rouges de fêtes foraines dont nous devions finalement nous occuper, parfois bonbons et gateaux. Oui, notre fille était gatée. Mais nous l’adorions tellement, que nous faisions fi ses défauts pour se focaliser sur ses (que nous estimions grandes) qualités.

Ni une ni deux, Dany se baisse à hauteur de la petite pour lui parler yeux dans les yeux. Avec un ton très doux, il essaie d’apaiser notre fille qui hurle encore qu’elle refuse de quitter son père. Je lui en suit reconnaissante, mais il ne voit pas que je lui adresse un sourire soulagé. Je sais bien que je ne suis pas une mauvaise mère. J’aime Leia de tout mon coeur, et elle également. Je ne suis pas avare de calins, de bisous et de surnoms animaliers qui la font rire, mais je sais que le pitre de la famille, celui qui est capable de lui déclencher des grands éclats de rire, c’est Dany. Il est resté un grand enfant dans sa tête, et pourtant il me prouve tous les jours que c’est un père responsable qui sait s’occuper de ses enfants et de sa maison. Même si, en quantité de temps, c’est moi qui m’occupe le plus souvent de Leia, a cause des mes horaires fixes et avantageux, lui sait prendre le relais dès qu’il rentre à la maison pour me permettre de souffler un peu. Alors, il profite de chaque temps passé avec notre petit coeur pour être le papa parfait. Et ça marche. La preuve, Leia se calme peu à peu, bien que des sanglots secouent sa poitrine et que des larmes coulent encore sous ses paupières. Le chantage de Dany fonctionne mais peut importe, notre enfant est prête à me suivre, après qu’il lui ai promis une dernière fois de l’attendre à la sortie des vestiaires.

Je l’entraine dans une cabine. Elle se laisse faire assez facilement, pressée de retrouver son géniteur de l’autre coté, et je n’ai aucun mal à lui enfiler son maillot de bain. Je dois l’empêcher cependant de se sauver le temps que je mette le mien, mais nous arrivons finalement sans encombre à nous sortir des vestiaires. Juste le temps de prendre la douche obligatoire avant de rentrer coté piscine, et nous voila retrouvant Dany, souriant, qui nous enjoint d’aller poser nos affaires. Nous choisissons notre lieu de rapatriement, et je rappelle à mon fiancé de bien cacher les clés de voiture afin de ne pas nous les faire voler. A coté, Leia trépigne d’impatiente. « Mon coeur, il faut aller mettre les brassards, et après on pourra aller dans l’eau » lui dis-je. Je la leste avec son père le temps d’aller récupérer les fameuses bouées. Après un rapide coup d’oeil, je constate qu’il n’y a pas beaucoup de choix : c’est jaune, orange, ou rien du tout. Je prends les deux premiers jaunes qui passent, et je les tend à Dany pour qu’il s’occupe enfin de vêtir sa fille. Celle-ci jette des regards dans tous les sens. « Oh r’garde maman, y’a ma copine Katty là ! Et dit, dit, pourquoi j’ai pas de truc pour mes cheveux moi hein ? ». Je jette un regard dans la direction qu’elle me montre et je constate en effet la présence de l’amie de ma fille, ainsi que ses parents, dont j’ai complètement oublié le nom. Leia elle, les a déja oublié. Au contraire, je l’observe, devenue silencieuse tout d’un coup. Elle a les lèvres pincées, comme si quelque chose la tracassait, mais ses grands yeux sont ouverts, comme si elle avait repéré quelque chose d’inhabituel. Soudain, son regard innocent se pose sur son père qui a fini de lui mettre le deuxième brassard. « Dit papa, pourquoi elle est grosse la dame ?! ». J’aurai pu partir en fou rire si je n’avais pas croisé le regard de la fameuse femme qui passait devant nous à ce moment là. Je rougis de honte, prête à mordre ma serviette. « Leia, ce n’est pas gentil de dire ça ! » je la gronde, le visage sévère. La concernée semble avoir compris le message et baisse piteusement la tête.

Je m’excuse auprès de la femme mais elle s’éloigne rapidement. L’incident clos, nous pouvons enfin nous diriger vers l’espace réservé aux jeunes enfants. L’eau est très peu profonde, mais je considère que c’est un bon préambule au petit bain, ou nous devrions tenir notre fille dans les bras ou, comme pour Dany, sur les épaules. Nous nous installons, lui et moi, au bord, alors que la petite vient de retrouver son amie Katty. Nous contemplons tous les deux notre fille, main dans la main. « Elle est casse-pieds parfois, mais qu’est-ce que je l’aime ! » je lui dit, avec des étoiles dans les yeux. Je suis si fière de la famille que nous avons commencé à construire. « Et dire que cette année, elle va rentrer à l’école… le temps passe si vite ! ». Plus de deux ans que nous sommes à Vancouver. Je me souviens encore du déménagement, alors que Leia était encore un nourisson que je devais allaiter, puis de chacun de ses premiers mots et pas. Oui, notre fille a bien grandi. « Vous en êtes ou à l’entrainement ? Quand est le prochain match ? » je demande à Dany, désireuse d’en savoir un peu plus sur l’évolution de son équipe. C’est bien pour ça que nous étions au Canada maintenant. Quelle surprise cela avait été quand mon fiancé était revenu du travail avec sa nouvelle proposition. J’avais été réticente au départ : nous avions construit notre vie aux Etats Unis, et nous étions habitués à la vie là bas. Mais c’était une opportunité à ne pas manquer, et qu’il avait saisi sans plus trop de discussion. Et aujourd’hui nous étions là, heureux comme au premier jour. Si les temps avaient changé, notre couple lui était toujours solide comme le roc.



Code by Joy


Always.
Code by Joy


Absence du 24/02 au 05/03
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t1806-dany-k-joanson-vous-suggere-sa-page-instagram#40744
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 102 • POINTS : 905
• CÉLÉBRITÉ : Hayden Christensen
• CRÉDITS : Minako & Tumblr
MessageSujet: Re: Sortie en famille / ft. Dany
Jeu 25 Jan 2018 - 7:18


Sortie en famille

Sortir en famille est toujours une aventure, surtout quand la petite Leia n'en fait qu'à sa tête pour rester avec son père. Il est vrai que depuis sa naissance, elle s'est habituée à un certain rythme de vie. Dany travaille énormément et encore plus depuis qu'il entraîne les Canucks, ne comptant pas ses heures ni les voyages qu'ils peuvent faire pour aller jouer à l'autre bout du pays parfois. Sa fiancée est souvent seule à la maison avec la petite, elle l'emmène et va la chercher à la crèche en semaine et passe ses week-ends à lui programmer des activités. Dany se sent un peu de côté dans ces moments-là, peiné de ne pas pouvoir être aussi présent qu'il le voudrait, alors c'est pourquoi il se rattrape dès qu'il rentre à la maison. Quand il arrive, sa fille lui saute dans les bras et ils ne se quittent plus jusqu'à ce que l'heure du couché soit venue. Leia lui raconte sa journée dans les moindres détails, plusieurs fois si nécessaire, tandis que Claire peut prendre du temps pour elle, pour se reposer ou bien travailler sur les prochaines leçons de ses élèves. Elle prépare également un concours pour devenir directrice d'école, une responsabilité énorme que Dany est certain qu'elle saura prendre. Mais aujourd'hui et puisque Leia a voulu aller à la piscine, elle doit se détacher de son père, rompant cette routine trop bien instaurée entre eux.

Fort heureusement, le caprice ne dégénère pas en véritable ouragan de larmes et le jeune homme peut aller se changer en sachant que tout ira bien. Claire se sent mal face à la détresse de son enfant, ça se lie sur son visage et la patience n'a jamais été son for. Alors le blond prend le relais pour calmer tout le monde. Il tient sa parole et est bien devant la sortie des vestiaires quand les femmes de sa vie arrivent. Et ses yeux s'illuminent de voir sa fiancée toujours aussi belle dans son maillot de bain. Les kilos pris pendant sa grossesse ont été rapidement effacé avec l'aide du coach et l'envie de Claire de pouvoir entrer dans sa robe de mariée. Sa corpulence était sublime, une musculature discrète mais bien faite réveillant la flamme dans les yeux de Dany. Souriant, Leia passe sa main dans celle de son père et tous trois se dirigent vers les chaises longues, le blond inspectant les alentours afin de voir l'étendue du monde. Il relève quelques regards appréciateurs au passage, les femmes se retournant toujours sur lui, encore plus lorsqu'il est si peu vêtu. Le Joanson avait un corps très athlétique et des abdominaux bien dessinés, faisant jalouser les hommes et baver les femmes. Mais il n'avait que faire des autres, tout ce dont il avait besoin était là, à ses côtés.

« Oh r'garde maman ! Ya ma copine Katty là ! » s'exclama la gamine avec joie en apercevant au loin sa camarade de classe. Elle gesticule pendant que son père tente de lui passer les brassards et c'est là qu'il réalise à quel point il a dû être un fardeau pour ses parents. Lui aussi bougeait sans arrêt quand sa mère essayait de lui passer ses chaussures avant de sortir ou bien quand elle lui enlevait son blouson après l'école. Sa mère avait tout autant de patience que lui mais voir Leia s'exciter ainsi le ramenait à sa propre enfance où l’hyperactivité avait rendu difficile sa scolarité avant de trouver le bon traitement et le moyen pour lui d'évacuer ce trop-plein d'énergie. « Mon cœur, arrête de bouger deux secondes et donne-moi ton bras s'il te plaît. » demande le père et la petite tourna les yeux vers lui, se laissant faire. C'est fou le pouvoir de l'amour d'une fille pour son père. Les petites filles sont toujours plus proches d'eux que de leurs mères, comme si l'univers voulait les préparer à la vision d'un homme et ce qu'il devait faire pour prendre soin d'elle. Et ça fonctionnait de la même manière pour les petits garçons, qui étaient en admiration devant leur maman, première femme de leur vie.

En parlant de femme, une en particulier intéressa Leia qui se permit une réplique très déplacée sous les yeux mortifiés de ses parents. Tous deux se regardèrent avant de jeter un œil vers la dame en question, un air désolé sur le visage. Claire prit le pas de rabrouer la petite, lui rappelant qu'il ne faut pas parler ainsi des gens. « Il ne faut pas se moquer des gens différents Leia. » ajouta son père avec assurance, n'appréciant pas que les gens se moquent des autres. Il est un peu bisounours sur les bords mais Dany apprécierait de vivre dans un monde sans peine et sans guerre où tout le monde seraient égaux. Un idéaliste, oui, un peu trop peut-être mais il tâchait d'être un homme bon en toutes circonstances.

Le petit bain en vue, Leia se rue sur son amie Katty pour jouer à s'éclabousser sous les yeux bienveillants de ses parents. « Elle est casse-pieds parfois, mais qu'est-ce que je l'aime. » fit la jolie brune sous les yeux rieurs de son fiancé qui serra un peu plus sa main. « Elle est pleine de vie, oui. » soupira-t-il en observant sa princesse rire et jouer avec ses brassards qui lui donnent un air de Popeye amusant. « Ne m'en parles pas ! Elle a grandi tellement rapidement, je n'ai rien vu passer ! » La nostalgie se mariait à la tristesse de ne pas avoir pu passer autant de temps qu'il l'aurait souhaité avec elle. Le boulot était prenant, il adorait entraîner son équipe et il avait toujours aimé travailler à la salle de sport de New York où il avait pu former son petit groupe d'élèves, amenant la plupart à continuer dans cette voix, participant à des marathons ensemble, trouvant des amis proches, un petit cocon.

Oh Daniel ne se plaint pas d'être parti, les Canucks sont passionnés et à l'écoute malgré la difficulté de passer après un coach aussi doué que l'était l'ancien, mais les premières années de la vie d'un enfant sont importantes. « Quand est le prochain match ? »  demanda la jolie brune, sortant son amoureux de sa rêverie. « Tout va bien, oui. Les gars sont au sommet de leur forme ! Nous jouons le 12 à domicile. » répondit-il en souriant de nouveau. Ils avaient encore deux semaines pour être prêts mais le jeu était bien rodé et tout se passerait bien pour le match s'ils continuaient comme ça. « Les gars t'embrassent, d'ailleurs. Ils ont envie que vous veniez voir un entraînement la semaine prochaine, si tu n'es pas trop occupée. » Leia était la deuxième mascotte de l'équipe de hockey, une véritable boule d'énergie qui ne cessait de s'intéresser à l'équipement des joueurs ou piaillait pour mettre un casque et grogner comme les attaquants. Claire aussi était respectée et aimée de tous, en particulier des joueurs qui s'étaient fait une place dans le cercle intime de la famille Joanson-Garnier.
©️ fiche créée par ell



She's the reason why
Je veux vivre chaque seconde, comme si demain était la fin du monde. Être libre pour de bon, à trop se lever on tombe.

absence du 3 au 12 janvier 2018
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 152 • POINTS : 2387
• CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
• CRÉDITS : Angie
• DC : Seth Hemingway
MessageSujet: Re: Sortie en famille / ft. Dany
Lun 29 Jan 2018 - 16:50



Sortie en famille
Ft. Dany & Claire
Je secoue mes pieds dans l’eau, faisant de petites vagues. L’eau de la piscine me donne envie de partir en vacances à la mer, à la plage pourquoi pas. Cela fait si longtemps que nous ne sommes pas partis loin, au soleil. Il faut dire qu’avec le mariage repoussé, la lune de miel s’en allait également encore et toujours. Pourtant, les premiers mois de joie après la demande en fiançailles, le sujet n’avait tourné qu’autour de ça. Depuis dix ans aux Etats Unis, et je n’avais encore jamais mis les pieds en dessous de la frontière mexicaine vers les îles paradisiaques du sud. J’enviais mes parents, actuellement en Australie, d’avoir tout le temps pour accomplir leur voyage autour du monde, et de découvrir tous ces nouveaux coins. Au moins, leurs mails me faisaient voyager avec eux. Quand ils nous appelaient en skype d’une plage de sable blanc par contre, j’étais un peu jalouse, d’autant que la petite battait toujours des mains joyeusement, tournant innocemment la tête vers son père et moi pour savoir quand ‘on va faire comme papi et mamie ?’. Dany et moi nous lancions alors un regard qui signifiait beaucoup, et nous éteignions l’ordinateur, envieux. Etre à la piscine aujourd’hui ce n’est pas du tout la même chose mais bon, on ne pouvait pas avoir tout. Il fallait dire que le décor ne nous aidait pas du tout. La piscine, bien qu’elle donne sur l’extérieur, ne nous laissait voir que le gris du ciel orageux, et les carreaux de faïence blancs et bleus étaient loin de nous rappeler les palmiers d’Hawai. Néanmoins, j’étais bien quand même.

Bien malgré les cris surexcités d’enfants qui l’étaient tous autant. Pour une fois que je n’entendais pas la voix de Leia, c’était parce qu’elle était couverte par tout un tas d’autres bruits qui me faisaient crisser les dents. Pourtant, j’étais habituée avec mes petits écoliers. Mais là, dans cet endroit clos plein d’échos, j’avais l’impression de me retrouver avec cent enfants sur les bras un jour de pluie. Je devais ainsi me concentrer pour percevoir les réponses de Dany à mes questions sur son travail notamment. En tout les cas, je comprends qu’il partage ma vision des choses. Bientôt, notre bébé aura bientôt trois ans et apprendra à l’école en compagnie d’autres camarades de son âge. Cela lui ferait du bien je pense. J’espérais qu’elle ne causerait pas trop de tord à sa maitresse en jacassant ou en gesticulant toute la journée ; Leia était toujours pleine de bonne volonté, même si parfois elle n’en faisait qu’a sa tête. Ce n’était assurément pas un enfant à problèmes, et j’étais sure qu’elle irait loin dans la vie. Il faudrait peut être la mettre au sport quand l’heure viendrait, comme il avait été fait dans la jeunesse de Dany. J’en fis part à mon amoureux sur le champ d’ailleurs. « Elle t’adore ! Bientôt elle va vouloir faire du patin à glace pour faire comme toi ! Ce sera ta nouvelle recrue chez les Canucks » je plaisante à moitié, mais je suis déjà persuadée que cela arrivera tôt ou tard. Je ne suis pas contre inscrire la petite au club débutant, mais pas avant l’âge de 5 ou 6 ans. J’aurai trop peur qu’elle se blesse gravement et qu’elle ne veuille jamais y retourner. Et puis, ce qui l’intéressait, c’était d’être avec son père, non pas de patiner.

D’ailleurs, je la vois nous faire de grands signes de l’autre coté de la pataugeoire pour enfants. « Tiens, elle t’attends » dis-je en riant en poussant mon fiancé du coude. Je les regarde jouer un instant avec la balle en mousse que nous avons apporté. Je les acclame en frappant des mains, négligeant mes pensées sur le bruit, jusqu’a ce qu’ils me rejoignent tous les deux. « M’man m’man j’ai gagné ! » crie Leia en se jetant dans mes bras. Je ne sais pas à quoi ils ont joué mais peu importe, tant que cela fait plaisir à notre petite chérie, son père est toujours prêt à sacrifier la victoire. « On peut aller dans la vraie piscine ? » demande t-elle, les yeux plein d’espoir. « Oui oui on va y aller mon ange, si tu montrais à papa et maman comment tu nages d’abord ? » je propose. Bien qu’il n’y ai quasiment aucune profondeur, Leia s’exécute joyeusement en tapant des bras et des pieds, à moitié allongée sur le ventre. J’en profite pour répondre à Dany, tout en jetant des petits regards à mon enfant. « J’adorerais venir regarder un match ou un entrainement… un week-end peut être, quand la formation sera finie… ». Je connais quelques membres de l’équipe, en tout cas, ceux assez proches de leur coach pour avoir été invités à la maison. Ils sont pour la plupart sympa, à de rares exceptions près, mais en tout cas, toujours polis quand on les reçoit.  Je me demande s’ils ne reçoivent pas des ordres de mon cher et tendre avant de passer les pieds à l’intérieur.

« Papa siteuplé, je veux aller dans la grande piscine ! » dit Leia en trépignant vu qu’elle a arrêté de ‘nager’. Je lui ai promis je sais. « Tu veux pas rester jouer avec Katty ? » je demande, innocemment. La petite bouille de ma fille fait frénétiquement non. Très bien, très bien. Je vérifie une dernière fois que les brassards sont bien mis et bien gonflés, et je lui caresse ses cheveux mouillés. Petite poupée deviendra grande. « En route mauvais troupe ! ».
Code by Joy


Always.
Code by Joy


Absence du 24/02 au 05/03
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t1806-dany-k-joanson-vous-suggere-sa-page-instagram#40744
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 102 • POINTS : 905
• CÉLÉBRITÉ : Hayden Christensen
• CRÉDITS : Minako & Tumblr
MessageSujet: Re: Sortie en famille / ft. Dany
Jeu 8 Fév 2018 - 15:26


Sortie en famille

Dany souriait d'un regard attendri en voyant sa fille jouer avec son amie un peu plus loin, laissant les parents bavarder. Le blond avait été pris d'assaut par les réclamations de Leia et ils étaient tous sortis presque aussitôt après qu'il ait passé la porte, le couple n'avait eu le temps que d'un baiser. Parler de leur princesse était quelque chose qu'ils aimaient, la voir grandir chaque jour est impressionnant et Dany n'aurait jamais imaginé que ça passe aussi vite, malgré le fait qu'il avait été prévenu par les autres parents passés avant lui. Ça le rend un peu triste de ne pas avoir pu être là et d'avoir embarqué tout le monde au Canada pour entamer une nouvelle vie, une vie o il doit travailler plus dur et plus longtemps pour arriver au sommet, l'obligeant parfois à partir pour des matchs. Mais Claire à raison, Leia adore son père et voit en lui un super-héros sans se préoccuper de ses absences. « Tu sais que c'est pas bête ! » dit-il en riant. « Quelque soit le sport qu'elle choisisse, je suis certain qu'elle sera douée. Elle a ça dans le sang. » Tout comme les gênes de l'hyperactivité de papa et l'impatience de maman ! Un sacré petit bout cette Leia !

Et d'ailleurs, elle se met à faire des signes, visiblement fatiguée de jouer avec Katty, elle préfère réclamer la présence de son père. « Toi tu joues mieux ! » lance la petite en faisant certainement référence à sa camarade qui s'est lassé de la balle. Mais le jeune homme se montre très enjoué par le jeu de sa fille qui invente un peu les règles d'un jeu que seule elle connaît. Daniel se prête au volontiers à l’exercice, laissant la miss coacher en riant joyeusement. Ils jouent pendant quelques minutes sous les yeux de Claire qui rêvasse au bord de l'eau en les observant.
Quelques minutes encore et la petite princesse accourt vers sa mère pour lui sauter littéralement dans les bras en criant qu'elle a gagné. Dany lève les yeux au ciel en souriant, cette petite est incroyable ! Et elle ne se fatigue jamais ! « On peut aller dans la vraie piscine ? » demande-t-elle. Claire répond la première en demandant à vérifier le fait que sa fille sache nager. Dans un si petit bassin avec à peine assez d'eau pour mouiller les pieds ce n'est pas aisé mais Leia s'en sort plutôt bien... pour mettre de l'eau partout. Ça laisse le temps à la jolie Française de répondre à son fiancé quant à sa proposition de les emmener voir un match des Canucks. « Quand tu veux ! On ne s'envolera pas. » fit le blond.

En effet, son équipe est soudée et joue bien, il n'a aucune envie de se séparer de l'un d'entre eux, et surtout pas de ceux avec qui il a lié un lien fort. Chris est un ami de longue date et il sait ce qu'il fait. Il est facile à coacher et écoute ce que lui dit Dany. Il sait se faire respecter et comprendre et tout se passe plutôt bien depuis deux ans qu'il est à ce poste. Il espère que ça continue encore mais le contrat est heureusement signé pour une longue période et a moins de faire une énorme boulette ou que les joueurs se mutinent, il ne craint rien pour sa place ! Il n'aurait pas quitté son pays et son travail à la salle pour quelque chose d'aussi risqué, il n'est pas fou !
« Papa siteuplé, je veux aller dans la grande piscine ! » Leia fait une moue qui a toujours raison de n'importe qui et surtout de son père qui ne peut rien refuser alors. Claire est d'accord de sortir de la pataugeoire et après une dernière vérification du matériel, le couple prend la main de leur fille et l'entraîne vers ce qu'elle appelle la « vraie » piscine, celle pour les grands. Il y a un peu de monde et il faudra être vigilent mais les deux encadrent Leia avec stratégie.

« Bravo ! Essaie en mettant un peu moins d'eau en dehors de la piscine pour voir ? » lance le Joanson à sa fille qui bat des pieds, éclaboussant tout le monde sur son passage. Elle a les bras tendus, ses mains tenant celles de son père et lui recule pour faire avancer la nageuse. « Me lâche pas papa !! » crie-t-elle comme si ça vie en dépendait. « Aller. Maintenant tu vas nager jusqu'à maman, d'accord ? Tu vois, elle n'est pas loin ! » A peine un mètre de distance mais ça suffisait pour provoquer chez Leia une réaction démesurée. Elle s'accrocha a ucou de Dany en disant qu'elle avait peur. « Tu veux que maman se rapproche un peu ? Tu sais que je suis là. Je te rattrape si tu es en difficulté, ok ? » Il fallait convaincre l'enfant de prendre son courage à deux mains et pour cela, Dany lança un regard à sa fiancée qui avança d'un pas en appelant la princesse.
©️ fiche créée par ell



She's the reason why
Je veux vivre chaque seconde, comme si demain était la fin du monde. Être libre pour de bon, à trop se lever on tombe.

absence du 3 au 12 janvier 2018
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 152 • POINTS : 2387
• CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
• CRÉDITS : Angie
• DC : Seth Hemingway
MessageSujet: Re: Sortie en famille / ft. Dany
Jeu 15 Fév 2018 - 13:38



Sortie en famille
Ft. Dany & Claire
Pour éviter la grosse catastrophe, il fallait faire attention au moindre petit détail. C’était ça le boulot de parent, faire attention à tout, car tout pouvait devenir dangereux pour un petit bout de trois ans. Par exemple, tous ces petits jouets trouvés dans le commerce, interdits aux enfants de moins de trois ans ! A cet âge là, ils pouvaient nous causer de belles surprises. C’est donc avec une grande prudence que je comptais m’occuper de Leia aujourd’hui. La piscine était un lieu dangereux, plein de microbes, on pouvait glisser, se faire mal sur le carrelage, boire la tasse, se faire frapper par inadvertance, tomber du plongeoir, et, le pire, se noyer. Tous ces faits-divers mettant en scène de jeunes enfants noyés dans une pataugeoire, j’en avais la chair de poule ! Ou étaient les parents à ce moment là ? Il fallait toujours s’occuper des enfants, avoir l’oeil sur eux en permanence. En tout cas, c’était comme cela que je concevais mon rôle. Peu importe alors qu’on me considère comme une maman poule, si cela me permet de garder mon enfant en sécurité jusqu’a ses vingt et un ans. J’aurais le temps d’imaginer Leia en pleine crise d’adolescence, lorsqu’elle mettrait du rouge sur ses ongles et sa bouche, du noir sur les yeux, des mini-jupes et des hauts échancrés ; le temps également de penser à son avenir, ses études, sur sa manière d’être en général. Serait-elle sage ? Aurait-elle de bonnes notes ? Deviendrais t-elle mannequin ? Je comptais profiter de la douce innocence de ma fille, de ses « papa steuplé ! », de ses câlins et bisous de petit être aimant.

Bref, pour cela, il fallait donc être vigilant, c’est pourquoi j’avais conseillé à ma petite puce de nous montrer comment elle nageait avant de l’emmener dans le petit bain avec nous. Elle s’était débrouillée comme elle pouvait dans une eau haute de quinze centimètres, avant de nous supplier encore, avec se petite bouille digne de celle de Princess quand elle attendait à manger, si l’on pouvait aller dans la grande piscine. Et le ton de Leia n’appelait aucun arrangement. Elle voulait y aller maintenant. J’aurai bien voulu rester encore un peu ici, mais elle est si attendrissante. Dany et moi agrippons chacun une de ses mains, elle sautille sur le chemin en chantonnant. « Une petite sportive… » murmurais-je à mon amoureux « Je préfère cela que mannequin ou actrice de cinéma, mais tant qu’a faire, j’aimerai mieux qu’elle fasse de bonnes études ! ». Je ne dit pas ça pour nous dénigrer lui et moi, mais c’est tellement difficile de se faire une place dans le monde aujourd’hui, à moins d’être merveilleusement doué. Dany était entraineur, et non pas hockeyeur, et je doutais que notre fille ai plus la fibre sportive que nous. De même, c’était toujours plus difficile pour une femme. Jamais Leia ne pourrait devenir entraineur de l’équipe masculine des Canucks, pour cette raison. D’ailleurs, le titre ne se transmettait pas de père en fils non plus. Quant au fait qu’elle devienne institutrice… pourquoi pas, elle se ferait, après tout son propre chemin.

Nous arrivons au petit bain de la grande piscine. Des enfants jouent joyeusement en éclaboussant tout sur leur passage, des nageurs font des longueurs, des jeunes font des bombes en sautant du rebord. Il y a très peu d’enfants de l’âge de Leia. Heureusement, elle est fardée d’un maximum de bouées, et hors de question que nous lui en enlevions une, même si elle nous suppliait de le faire. Peu importe si elle piquait une crise par la suite, il suffirait de la menacer de rentrer à la maison. Je croise les doigts pour que rien n’arrive. Pendant que Dany soutient Leia par les mains en faisant quelques pas, l’incitant à nager -elle bat des pieds et des mains avec joie en éclaboussant plus qu’autre chose- je les suis calmement,  riant de la scène qui se déroule sous mes yeux. Mon amoureux me fait un discret signe pour que je m’arrête, puis se retourne avec la petite. Je suis à peine à un mètre, si bien que je l’entend lui proposer de nager jusqu’a moi. Par peur -j’imagine- elle s’agrippe encore plus à son père, refusant de faire quelque chose sans son aide. « La lâche pas si elle a peur ! » dis-je à mon fiancé sur un ton de reproche, « Pas la peine de la traumatiser ». Néanmoins, je veux bien réessayer une fois, si Leia consent à passer de ses bras aux miens. Comme prévu, je m’avance, essayant de ne pas paraitre trop agacée, et tend mes mains vers la petite. Je la touche presque, elle n’a qu’a s’élancer d’un coup vers moi, ce qu’elle finit par faire avec les encouragements de son père. « Bravo ma grande ! » dis-je, tout en la maintenant fermement alors qu’elle parvint à moi, évitant ses coups de pieds frénétiques qui font gicler de l’eau sur mon homme. Je ne tarde pas non plus à être mouillée jusqu’aux épaules avec l’aide de Leia.

Je suis fière qu’elle ai quand même réussi à le faire, mais je ne veux pas la forcer à faire quelque chose qu’elle ne veut pas. « Tu veux nager jusqu’a papa maintenant chérie ? » je propose en la tournant entre mes bras pour qu’elle voie mieux son père. « Il faut faire la même chose que tu viens de faire, on bat des pieds et des mains, et pouf, tu va être avec papa ! ». Leia accepte vivement, avec moins de frayeur que la première fois, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle a rejoint Dany qui l’accueille aussi à bras ouvert. Je les rejoint, paume vers le haut que je frappe dans celle de mon fiancé, signe de réussite. Leia joint sa patte en frappant du poing dans l’eau, et nous nous mettons à rire tous les trois. Je lui fait un tendre baiser sur le front, avant de me plonger dans l’eau. Je garde juste la tête qui dépasse, afin de montrer à la petite que je suis toujours là. Qui sait ce qu’elle ferait si elle me voyait disparaitre totalement ? Elle aime être entourée notre petite puce. « Tu sais que papa est un dauphin ma chérie ? » je lance à Leia en souriant. Celle-ci réagit instantanément comme je le voulais en se tournant vers Dany qui la tient toujours. « Vrai ? Je veux voir papa dauphin ! » crie t-elle à son oreille. Je me ré-avance vers eux pour reprendre notre fille, à laquelle je précise que son père a besoin des deux bras pour faire l’animal marin. « Débrouille toi ! » je déclare avec malice à celui-ci en lui tirant la langue. Oh, je sais qu’il sait faire, Dany est très doué pour faire le clown et surtout, il ne refuse rien à la demoiselle.
Code by Joy


Always.
Code by Joy


Absence du 24/02 au 05/03
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Sortie en famille / ft. Dany

Revenir en haut Aller en bas
 

Sortie en famille / ft. Dany

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sortie en famille
» FB - Une sortie en famille [Miraak Darklight]
» Haiti-Séisme :Dany Laferrière a tout vu
» Dany Laferriere ,un ecrivain haitien de Montreal a la table d'honneur
» Breaking news Dany Tousen fe STROKE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: sud ouest :: Arbutus Ridge-