Wine against humanity ( TJ & Rose)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Wine against humanity ( TJ & Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Dim 7 Jan 2018 - 17:36

Wine against humanity

TJ & Rose



Les temps étaient ....compliqués, si dans sa vie tout semblait pour le mieux il y avait Vianney qui ne semblait pas se détacher de Carla. Trois mois d'histoire et il continuait de la tromper tout en lui sortant des excuses à dormir debout pour justifier ses absences. Alors la magie s'était quelque peu envolée bien que physiquement c'était le top, Rose avait un peu l'impression d'être en couple libertin alors qu'un seul des deux l'était. Elle lui avait tendu des perches pour qu'il lui avoue, jusqu'à lui faire des crises qu'il ne comprenait jamais - en vain donc. Rose n'avait toujours pas eu le courage de mettre un terme à leur histoire, parce qu'elle aimait quand même beaucoup Vianney et qu'au delà de ça, tout était parfait. Vraiment ? Oh elle n'était pas parfaite non plus à en juger les larges sourires et les gloussements idiots qu'elle faisait lorsqu'elle écrivait à TJ. Mais elle ne l'avait pas trompé avec lui alors elle n'était pas dans un état d'esprit où elle culpabilisait de penser plus souvent à l'un qu'à l'autre.

Après avoir décommandé plusieurs fois ces derniers temps, les deux amis avaient fini par trouver un jour en commun où ils pourraient aller a la bibliothèque avec une belle bouteille de vin. L'idée était farfelue, comme tout ce qu'ils faisaient et alors le jour enfin arrivé, Rose était ravie de pouvoir revoir son acolyte. La rouquine avait enfilé sa veste et puis finalement enfourché sa moto après une dernière retouche rouge à lèvres en usant son rétroviseur. Puis direction la bibliothèque.

Lorsqu'elle entra, les documentalistes la regardèrent d'un drôle d'air. Quoi ? Même à la bibliothèque sa présence est loufoque ? Elle ne voulait pas attirer l'attention alors tenta une approche  sans rien avoir à se reprocher

« Bonjour...je...heu... je cherche un livre.»
«Oui...?»
« C'est qu'il y en a beaucoup»
« En effet, c'est une bibliothèque »

On aurait pu la croire idiote mais elle avait rarement mis les pieds dans une bibliothèque et ne se souvenait plus comment c'était organisé.

« Du théâtre, vous avez ?»
« À l'étage.»

Rose remercia la vieille pimbêche d'un hochement de tête discret puis se dirigera à l'étage où il y avait toujours moins de monde puisqu'ici c'était tous les ouvrages classiques, théâtre, romans, et la plupart des jeunes utilisaient les ordinateurs ou lisaient les BD. Elle le savait parce que l'organisation était inscrite sur des écriteaux près des escaliers. Envolé le temps où il fallait fouiller les livres pour recopier des informations pour les exposés, ils n'avaient même plus encarta c'était pour dire...Rose trouva un coin avec un canapé assez à l'écart, l'endroit était intime, parfait, ils allaient pouvoir picoler en toute tranquillité. Rose s'installa et retira sa veste en attendant son comparse et espérait qu'il avait choisi un bon vin pour leur petite aventure au pays des livres.

Elle ne se sentait pas à sa place mais elle aimait cette odeur de feuilles et de couvertures plastifiés flottant dans l'air. Ça lui rappelait la rentrée à l'école quand elle avait soigneusement emballé ses livres pour qu'à la fin de l'année ils se retrouvent avec tout un tas de dessins dessus.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je n'aime pas spécialement parler de moi. Je préfère quand ce sont les autres qui parlent, et je les fais payer au passage. Si vous insistez, très bien, on ne va pas s'emporter pour si peu. Je suis moi, avec mes bons défauts. Je m'entends mal avec les gens, parrait-il que je dérange l'égo de certains. Il m'arrive de me prendre des claques, ce n'était pas comme si je cherchais à les éviter pour faire un monde honorable. Ouais, c'est ça, je suis un pauvre type et je vis bien avec. Il va falloir t'y faire.

• INSCRIS LE : 31/07/2017
• MESSAGE : 221
• CÉLÉBRITÉ : Dane Dehaan
• CRÉDITS : Je colle mes gommettes tout seul, comme un grand
• DC : Nope
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Mar 9 Jan 2018 - 13:09

Épuisant, voilà comme il qualifiait cette période d’abus et de débauche qui venait enfin d’en finir avec ses résolutions. De toute façon, TJ ne prenait jamais de bonnes résolutions, encore moins lorsqu’il venait de retrouver Rose. Moins d’alcool, moins de fêtes, plus de sommeil... autant dire que c’était aussi illusoire qu’un mirage sur une route Texane en plein été. Il se remettait à peine du nouvel an et d’avoir dû supporter sur son foie l’équivalent d’une distillerie Ecossaise. Il aurait presque oublié le rendez-vous si Olive n’était pas venue le réveiller au bout de 3 jours de silence radio, accessoirement à la dernière minute, se demandant si son locataire n’était pas simplement mort des suites d’une overdose de cocktails et réunions de famille plus folles les unes que les autres. C’était mal, très mal, mais on ne disait pas non à Camilla Van Rotchild et papy Waldorff-Askott, même lorsqu’on se retrouvait à mi chemin du coma pendant une semaine complète après leur passage.

Cette année avait été folle... Encore plus que les précédentes. Soit il se faisait vieux, soit son expédition en Europe l’avait affaibli face à ses assaillants les plus récurants. le Docteur se demandait même comment il faisait encore pour tenir debout lorsqu’il sorti de son taxi, la chemise froissé débraillée, son pull à l’envers, les cheveux encore trempés en batailles, des d’épaisses lunettes fumés vissés sur des yeux aussi cernés que rouges. Oui, il n’avait pas spécialement l’air en forme, il était totalement en retard, ce qui lui ressemblait pas du tout. Mais où avait-il eu la tête lorsqu’il avait accepté l’invitation au gala du nouvel an, puis les after interminables... Pour la peine, il en devenait presque sociable, misère.

Il regarda l’entrée de la bibliothèque d’un air septique puis la bouteille dans sa main, tout en se doutant que ça ne passerait pas aussi facilement. L’important était d’avoir l’air aussi naturel que possible, mais vu qu’il planait encore, il comptait clairement sur sa décontraction fatigué pour lui faire passer les portes. Il respira un dernière fois, glissa la bouteille de son mieux dans une poche intérieure de son trench-coat et déroula son écharpe -à qui était-elle d’ailleurs cette grosse écharpe en laine rose- pour mieux cacher le renflement contre son flanc. Ok, il était fin prêt, et il entra d’un pas nonchalant.

Contrairement à Rose, TJ connaissait très bien toutes les bibliothèques de cette ville pour les avoir bien fréquenté, et les fréquenter encore d’ailleurs, assidûment. Camilla ricanait souvent que ces rayonnages croulants et poussiéreux étaient ses plus fidèles amants, et elle avait plutôt raison. Bon, il ne pouvait s’empêcher de sourire, un peu narquois sans doute à cette évocation, parce que la dame ne savait définitivement pas vraiment de quoi elle parlait dans le fond.

Mais trêves de plaisanteries graveleuses, il s’égarait. Le docteur évita soigneusement de se faire remarquer, enfin, autant qu’il en était capable, longeant avec un empressement relatif les étagères. Ouf, il avait passé le point de rassemblement des harpies sans soucis, ces créatures puant la naphtaline étaient déjà occupées à tourner comme des vautours autour d’une petit gosse avec une barre de chocolat. L’une d’entre elle lui avait adressé un regard suspicieux une seconde, auquel il avait répondu par un sourire faussement aimable. Heureusement l’enfant venait de tacher la moquette, un vrai crime contre l’humanité, le mioche risquait de se faire dépecer vivant. Ca sauvait au moins sa peau.

Une fois à l’étage, il se détendit un peu, quoiqu’il était trop harassé pour être vraiment inquiet. Il chercha un moment car Rose avait trouvé un endroit bien à l’écart dans ce labyrinthe interminable. Avant d’avoir dit même dit bonjour, il s’affala en soupirant de soulagement sur le premier fauteuil à sa porté, dans un laissé allé total, sa tête basculant en arrière comme si elle était indépendante de son propre corps. Cette dernière bascula dans un soubresaut vers Rose, lui adressant un sourire tordu sous les verres sombres qui camouflaient ses yeux. Un peu transgénique, il était vrai, mais cette couleur lui plaisait de plus en plus.

« Je sais, je suis en retard. Mais j’ai ce qu’il faut. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Mar 9 Jan 2018 - 13:44

Wine against humanity

TJ & Rose



Elle attendit quelques dizaines de minutes affalée sur ce canapé tout en jouant à cut the rope sur son téléphone, cette petite merde verte en faisait quand même des tonnes pour bouffer un truc bourré de sucre. C'était en pensant de cette manière qu'elle se calmait quand elle n'y arrivait pas après dix tentatives. Et puis elle entendit quelqu'un monter, un pas quelque peu irrégulier et se redressa en apercevant la silhouette de TJ qui vint finalement s'écraser sur le fauteuil.

Rose fronça les sourcils, il avait l'air dans un sale état, même après leurs soirées il n'avait pas une gueule de bois aussi évidente. Manifestement quelqu'un lui faisait concurrence ou alors elle avait été trop gentille avec lui, semblerait il que ses limites soient d'autant plus éloignées à force de consommer. La jeune femme se leva pour aller s'asseoir sur le bras du fauteuil sur lequel TJ était affalé pour aller délicatement lui retirer ses lunettes de soleil. Un regard surpris et elle les lui remit.

« La vache !! Tu pourrais caster pour le retour de la momie»

Il était en retard certes mais elle était contente de le voir depuis le temps qu'ils avaient essayé de se caser un moment complice comme ils aimaient le faire. Leur relation n'avait de cesse d'évoluer et même si elle n'arrivait toujours pas à le cerner totalement elle avait appris à l'apprécier tel quel. La jeune femme lui adressa un petit sourire moqueur avant de prendre sa bouteille. Elle ne prit pas le temps de voir ce qu'il avait choisi. C'était de la vinasse après tout et elle n'était pas assez française pour jouer les goûteurs. Elle sorti deux verres à pieds qu'elle avait glissé dans son sac histoire d'avoir l'air un peu plus civilisé et les rempli tous les deux

« Guérir le mal par le mal» déclara t-elle sans lésiner sur la quantité.

Puis elle lui offrit son verre et avança le sien pour qu'ils puissent trinquer.

«Bonne année TJ»

C'était vrai qu'ils n'avaient même pas eu le temps de se le dire, Rose était restée avec Vianney le soir du 31 et ils avaient loupé le décompte à minuit tant ils avaient abusé sur la boisson. Un moment à eux où l'ivresse avait tué tous les doutes en Rose.

« Qu'est ce qu'on lit aujourd'hui ?»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je n'aime pas spécialement parler de moi. Je préfère quand ce sont les autres qui parlent, et je les fais payer au passage. Si vous insistez, très bien, on ne va pas s'emporter pour si peu. Je suis moi, avec mes bons défauts. Je m'entends mal avec les gens, parrait-il que je dérange l'égo de certains. Il m'arrive de me prendre des claques, ce n'était pas comme si je cherchais à les éviter pour faire un monde honorable. Ouais, c'est ça, je suis un pauvre type et je vis bien avec. Il va falloir t'y faire.

• INSCRIS LE : 31/07/2017
• MESSAGE : 221
• CÉLÉBRITÉ : Dane Dehaan
• CRÉDITS : Je colle mes gommettes tout seul, comme un grand
• DC : Nope
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Mar 9 Jan 2018 - 14:41

Alors certes, TJ n’était pas grand buveur, mais vu les gênes de « bons vivants » notoires qui passaient de générations en générations, autant dire que le docteur pouvait se targuer d’avoir un sacrée patrimoine, et il ne parlait pas seulement de la cave personnelle de son père qui valait clairement son pesant de dollars. Pour une fois, il avait l’air de porter les abus de ces ancêtres sur ses épaules. L’étiquette de son pull le grattait, et c’était particulièrement désagréable. Rose avait eu la mauvaise idée de lui retirer ses lunettes et la lumière des néons ne fit qu’irriter d’avantage son cerveau qui faisait encore trempette dans des résidus d’absinthe. Juste le temps de se voir affliger d’une remarque bien sentie, il le reconnu volontiers, et les verres retournèrent à leur place.

« Je pensais plus à des zombies, mais bon, je ne vais pas faire le difficile aujourd’hui. »

Quoi de mieux pour se remettre que de rempiler le couvert aussi sec ? Rose les servait généreusement, elle connaissait déjà très bien ce concept apparement. Bon, TJ ne cachait pas vraiment que s’il commençait maintenant, elle risquait de devoir le porter sur son dos au retour. Instinctivement, il porta un regard à sa montre, qu’il avait oublié d’ailleurs. Il ne devait pas être plus de 10h30 du matin... Et bien, quel homme raisonnable il faisait. Trop chaud, il retira son écharpe de fille inconnue au bataillon et la balança sur le fauteuil d’en face mollement. Un miracle qu’il arriva à atteindre à peu près sa cible tant son corps lui semblait être fait de chewing-gum fondu au micro onde.

« Bonne année la pelleteuse » trinqua-t-il avec une certaine maladresse.

Croyez le ou non, mais en prenant une première gorgée de vin, il décréta fermement que le 31 suivant il serait dans son lit à 21h avec un bon bouquin et un verre d’eau pétillante. Pour lui, ça avait presque des allures de paradis après la foire de la sylvestre qu’il venait de vivre. A tous les coups, il avait perdu son permis, pas qu’il lui servit des masses, mais tout de même. Sinon, c’est qu’il avait une sacrée chance. Ce qui soyons franc, lui arrivait souvent ces derniers temps.

« Aucune idée » Il haussa les épaules, franchement là, il n’était pas en mesure de choisir, ou de simplement se relever pour aller farfouiller dans les rayonnages. « Donne moi une lettre et un chiffre, et une couleur ? » Et il bu une nouvelle gorgée avant de se gratter la naissance du cou, la même ou l’étiquette s’amusait sadiquement à le torturer depuis une heure. Ah, c’était à l’envers, doublement à l’envers même. Pas bien grave, seulement ce petit bout de tissu peuplé de consignes de lavage l’ennuyait férocement. « Tu aurais des ciseaux dans ton sac, à tout hasard, Mary Poppins ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Mar 9 Jan 2018 - 17:02

Wine against humanity

TJ & Rose




Il n'était pas dans un bon état et elle se sentait presque honorée qu'il ai quand même choisi de venir la voir au lieu de rester tranquillement chez lui avec de quoi décuver. Elle lui revaudrait ça dans doute mais surtout elle ferait attention à ce qu'il rentre chez lui sans encombres et qu'il passé une bonne nuit de sommeil. Elle avait hâte qu'il puisse constater ses réels progrès en matière de lecture et comment elle appréciait bien mieux cela. Il fallait dire qu'il avait rendu cela moins stressant, plus amusant et elle s'était même surprise à commander des bouquins sur amazon. Elle les avait reçus mais ne les avait pas encore lus, en attendant cela rendait son appart un peu plus...intellectuel ? Pas dit que TJ le remarque réellement ou qu'il en ait quelque chose a en faire puisqu'il avait l'air de l'accepter telle qu'elle était malgré leurs différences. Différences plutôt évidentes mais ils restaient acolytes pour le meilleur et pour le pire.

Rose étira un sourire quand il lui demanda une lettre un chiffre et une couleur, se demandant comment il allait trouver un livre avec de telles informations et se doutait qu'il devait s'agir d'un truc qu'elle ne connaissait pas et qui avait rapport avec l'organisation des livres ici. Tôt ou tard elle aurait la réponse mais pour ne pas trop s'humilier, elle décida de ne rien dire et entreprit plutôt d'accéder à sa requête; une paire de ciseau donc.

La tatoueuse fouilla dans son sac à la recherche de petits ciseau qu'elle traînait toujours avec elle dans le cas où elle oubliait les clefs de son appart pour pouvoir crocheter la serrure. Puis elle se leva une nouvelle fois pour s'occuper de la maudite étiquette du pull de TJ, elle connaissait cette torture

« L, quatre, rouge» déclara t-elle en lui donnant son étiquette au cas où il avait un doute au moment où il voudrait laver son pull

Il devait être neuf, un cadeau de Noël sans doute parce que ce n'était pas très original en fin de compte et que ça n'était pas plus original que ce qu'elle avait pour lui et qu'elle lui avait toujours pas offert. Plus tard peut être ? Ou alors jamais, selon les options qui se présentaient à elle.

Elle l'avait libéré de son étiquette, maintenant elle se demandait sur quoi ils allaient tomber. Elle porta son verre à ses lèvres, ils ne partaient pas sur un pied d'égalité puisqu'elle était sobre mais elle se promettait de ne pas le laisser seul dans son ivresse. Elle retrouva sa place sur le sofa, prenant toute la place nécessaire pour être à son aise.


« Allez l'acolyte, fais moi rêver avec nos nouveaux rôles !»


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je n'aime pas spécialement parler de moi. Je préfère quand ce sont les autres qui parlent, et je les fais payer au passage. Si vous insistez, très bien, on ne va pas s'emporter pour si peu. Je suis moi, avec mes bons défauts. Je m'entends mal avec les gens, parrait-il que je dérange l'égo de certains. Il m'arrive de me prendre des claques, ce n'était pas comme si je cherchais à les éviter pour faire un monde honorable. Ouais, c'est ça, je suis un pauvre type et je vis bien avec. Il va falloir t'y faire.

• INSCRIS LE : 31/07/2017
• MESSAGE : 221
• CÉLÉBRITÉ : Dane Dehaan
• CRÉDITS : Je colle mes gommettes tout seul, comme un grand
• DC : Nope
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Dim 21 Jan 2018 - 14:12

Aurait-il été mieux dans son lit ? Oui, peut-être, plongé dans l’obscurité et le silence, Olive ne lui aurait pas forcément lâché la grappe devant son faciès déconfit cela dit, TJ aurait eu tout le loisir de se laisser sombrer en attendant avec plus ou moins de patience que cela passe. Au lieu de cela, faire faux bon une fois de plus pour un tel motif ne lui avait pourtant paru si pertinent. Enfin, la pertinence de son raisonnement était encore en grande partie cachée sous les couvertures, présentement. Une bibliothèque restait un lieu de calme où il avait toujours la possibilité de piquer du nez en écoutant Rose lui raconter des histoires. Ce fauteuil n’était pas inconfortable, et garder les yeux ouverts dans une posture presque droite lui évitait de penser à ses aigreur d’estomac.

Pas sur que le vin aide, mais bon, n’avait-il pas lancé ce challenge de sa propre initiative ? Il était un peu tard pour se défiler, avec une bonne excuse ou une très mauvaise. Le piteux état dans lequel il se trouvait ne l’empêchait pas de trouver ce moment agréable, dans son concept, dans la présence à ses cotés, à défaut d’avoir une santé remonté à bloc. La vie était aussi faite d’imprévus et de rendez vous ratés. Ce n’était pas un concours de toute façon.

Il soupira d’aise lorsque l’étiquette fût enfin amputé du col. Une tracasserie de moins, c’était toujours ça de pris. « Problème résolu » Une de ses expression favorite, qui ne s’appliquait hélas pas dans certains cas, dans de nombre cas plutôt. Si une paire de petits ciseaux avait pu rendre la vie plus facile TJ les aurait porté en bandoulière nuits et jours. Son esprit brumeux se laissait aller à des théories sans fondements lui conférant une longue minute un air plus qu’absent. Pas sur que cela aille avec le pull de Noël ridicule que le docteur arborait, cela dit. Mais rien n’allait jamais avec ce genre de cadeau empoisonné, si bien qu’ils moisissaient dans un placard jusqu’au réveillon suivant. Le moment idéal pour le fourguer au membre de sa famille contre lequel on avait un petit mais non négligeable grief. Ou... à Alex... comme il l’avait déjà fait cette année avec celui de l’année précédente. Les écolos nous bassinaient avec le recyclage, alors, un petit geste pour la planète n’était pas si critiquable, si ?  

« L, quatre, rouge » répéta TJ pour reprendre prise avec la réalité. Et non, même si le classement méthodique de cette bibliothèque n’avait pas vraiment de secret pour lui, cette fois-ci, il s’appuyait sur une méthode de recherche bien plus hasardeuse, pourtant pas si inédite. On verrait bien ce qui arriverait entre leurs mains. « Alors, tu vas là » Il désigna les étagères les plus proches d’un geste mollasson, là où se trouvaient les pièces de Théâtre. « Quatrième étagère dans les L, et tu cherches un livre avec une couverture rouge. » Ce n’était pas bien compliqué, advienne que pourra. « La roulette littéraire, très simple quand les idées se sont faite la malle avec un magnum de champagne. Si l’inspiration baigne dans un néant cosmique, ça marche aussi. »  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Lun 22 Jan 2018 - 0:16

Wine against humanity

TJ & Rose



Pauvre TJ, dans ces conditions là elle aurait presque envie de lui dire de rentrer chez lui tranquillement, mais il était un grand garçon, s'il était là, elle n'allait pas briser la motivation dont il avait dû faire preuve. Alors elle espérait qu'il n'allait pas regretter cet effort qu'il faisait pour elle. Il ne l'avait pas dit mais elle le prenait comme tel et ça la touchait.

Un petit rire étouffé  suite à ses recommandations et la jeune femme fit l'effort pour lui, venant de lever pour aller chercher ce fameux livre là où il l'avait indiqué. Elle observa toutes ces couvertures et le rouge lui tapa vite à l'œil - parce que c'était sa couleur préférée bien sûr. En voulant s'emparer du livre, son regard fut attiré par cette petite rangée de livres sur l'étagère des M, juste en dessous. Un titre attira son attention et elle s'empara du livre avant de le montrer à TJ.

«"Le médecin malgré lui", c'est pour toi ça! »

En se rapprochant, Rose imita Tommy de cette fois là où il lui avait demandé de simuler un malaise pour échapper à un vernissage d'un ennui mortel.

«Poussez vous je suis Docteur !» fit elle avant d'en rire de bon cœur.

La jeune femme s'installa sur le fauteuil à côté de TJ, ce serait ce livre là au nom des bons souvenirs que le titre lui évoquait. Puis elle se racla la gorge, porta son verre à ses lèvres histoire de se rincer la gorge ensuite et ouvrit le livre à l'acte I, scène 1. Elle n'avait plus peur de lire alors c'était tout naturellement qu'elle voulait commencer la lecture.

Elle lu distinctement, sans trébucher et même si dans son esprit il y avait encore quelque chose de fragile, elle était surtout contente de constater des progrès et de les montrer à TJ. C'était peut être ridicule mais personne n'aurait pu comprendre à quel point c'était important pour elle parce que cela effaçait de douloureux souvenirs scolaires maintenant qu'elle savait bien lire. Elle entreprit donc de lire les premières lignes en y mettant  de l'intonation, du jeu, et c'était même très amusant.

«Non je te dis que je n’en veux rien faire ; et que c’est à moi de parler et d’être le maître.»

Puis elle se rapprocha de TJ pour qu'il fasse le deuxième personnage en scène. Elle faisait donc Sganarelle

«Tiens, tu fais Martine!»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je n'aime pas spécialement parler de moi. Je préfère quand ce sont les autres qui parlent, et je les fais payer au passage. Si vous insistez, très bien, on ne va pas s'emporter pour si peu. Je suis moi, avec mes bons défauts. Je m'entends mal avec les gens, parrait-il que je dérange l'égo de certains. Il m'arrive de me prendre des claques, ce n'était pas comme si je cherchais à les éviter pour faire un monde honorable. Ouais, c'est ça, je suis un pauvre type et je vis bien avec. Il va falloir t'y faire.

• INSCRIS LE : 31/07/2017
• MESSAGE : 221
• CÉLÉBRITÉ : Dane Dehaan
• CRÉDITS : Je colle mes gommettes tout seul, comme un grand
• DC : Nope
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Mar 6 Mar 2018 - 18:33

Et si ? Et si elle l’avait fait ? Il faisait peine à voir, mais une quelconque pitié ne lui disait rien qui vaille. Et il l’endurerait le temps que ça durerait. Ou peut-être aurait-il eu cette brillante idée, simple et si logique en temps normal, difficile et accablante en cette heure : emprunter ce maudit bouquin et prendre un allée simple jusqu’à sa chambre. Ils avaient commencé entre ses quatre murs après tout. Mais non, Rose n’avait rien dit et lui non plus.

« Je ne crois pas qu’il y ait de remède contre la gueule de bois là dedans… Ca fera l’affaire quand même »

Du charlatanisme en bon et dû forme, du ronflant et du cocasse, ça allait bien avec sa dégaine hasardeuse du jour. Difficilement conciliant TJ déplaça quelque peu sa carcasse pour faire de la place à Rose. Pas trop quand même, ce fauteuil était tout de même assez étroit et les injonctions de son cerveau ne faisaient pas répondre son anatomie comme il l’entendait. Ah, non… tout ça pour rien. S’il commençait à comprendre de travers les plaisanteries, c’était qu’il était tombé bien bas. Le docteur haussa tout de même les épaules pour lui-même, dans un soupir, une fois qu’elle se fût installée à quelques encablures seulement. La nausée lui donnait un Language marin étrangement.

Après s’être éclairci la gorge la rouquine attaqua sans préambule. Elle se prenait un peu trop au jeu à présent. Il ne lui ferait certainement pas d’ombre dans son état et il se sentait trop fatigué pour ronchonner sur les blancs de la ponctuation non respecté aussi parfaitement que souhaité. En soit, c’était quand même pas mal, et on voyait très bien, même derrière les verres fumés, que la jeune femme y prenait même une bonne dose de plaisir à présent. N’était-ce pas le principal en fin de compte : la réconcilier avec la lecture, qui n’avait franchement rien d’une torture lorsqu’on chassait les cons du périmètre.  

« Martine ? » Croassa-t-il en se penchant avec la houle vers sa tirade. Bien, bien, il n’avait pas non plus la force de tenter une mutinerie pour si peu. Seul ses yeux remontèrent rapidement vers le plafond avant de se rembarquer sur les lignes de texte. « Et je te dis, moi, que je veux que tu vives à ma fantaisie… » Il plissa les yeux, se sentant tanguer quelques peu avant de se reprendre. « Je ne me suis point mariée avec toi pour souffrir tes fredaines. » TJ se re-avachi dans les fins fond du fauteuil. Il allait le faire au feeling finalement, rassembler ce qui lui restait de mémoire; lire n’était clairement pas possible sans lui bruler les rétines avec des phrases dansantes et floues.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Lun 19 Mar 2018 - 20:09

Wine against humanity

TJ & Rose




Tommy n’était pas en forme, cela se voyait et Rose était quelque peu amusée de voir que même un homme comme lui ne résistait pas à la gueule de bois. Aurait-elle influencé ces mauvaises habitudes qu’il avait prises désormais ? Elle avait déjà souvenir qu’il ne tenait pas bien l’alcool mais là elle en avait confirmation. Et donc, lui n’était pas invincible même s’il s’agissait de sa spécialité, il y avait de l’intonation et de la volonté dans sa voix mais c’était comme si à travers son timbre elle pouvait deviner le degré de migraine qui le prenait à la tête. La jeune femme le laissa donc réciter sa réplique et prendre possession de son nouveau personnage, qu’elle lui avait attitré de manière non négociable et il se prêtait toujours au jeu malgré tout. Il aura beau lui dire encore qu’il est un connard égoïste, pour ces efforts-là, Rose le qualifierait d’immensément gentil pour faire ces efforts. Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’il le faisait que pour elle, car elle savait qu’il prenait aussi du plaisir à lire et à être en sa compagnie quand il s’agissait de faire les 400 coups comme quelques mois auparavant.

« Ô la grande fatigue que d’avoir une femme : et qu’Aristote a bien raison, quand il dit qu’une femme est pire qu’un démon » Avait elle donc répliqué à la suite en essayant toujours de faire mieux.

C’était tout à fait inhabituel pour elle de donner la réplique de cette façon et si elle avait croisé ses anciens profs de lettres, ils en auraient sans doute fait une syncope ou crier à la fin des temps. Contre nature sans doute, après tout on ne l’avait jamais encouragée et on n’avait jamais cru en elle jusqu’à ce qu’elle croise l’illustre Tommy Jane Waldorf Askott qui lui faisait la lecture.

Rose tourna le nez vers lui, essayant de voir ses yeux par-dessus ces verres sombres.

« Tu veux venir chez moi ? Je te ferai un vrai remède pour la gueule de bois, on a qu’à emporter le livre ! »

Elle n’avait pas d’abonnement à la bibliothèque, elle n’avait pas non plus songé au fait que TJ en ait un mais elle trouvait cela plus marrant de glisser le livre dans sa veste après l’avoir refermé. De toute façon même si elle avait eu un abonnement elle aurait été bien trop paresseuse pour revenir le rendre, d’autant plus que ça ferait bien plus intellect si elle pouvait combler les trous de sa bibliothèque entre recettes geek et le kamasutra à condition de retirer les étiquettes et découper le tampon de la ville imprimé en première page.

Rose s’était ainsi levé pour lui proposer sa main et qu’il vienne à sa suite, leur relation était toujours étrange mais elle ne voyait rien d’ambigu par cette demande, juste l’envie de le voir un peu plus en forme.

« On boira le vin une autre fois ! Au cinéma par exemple ! »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je n'aime pas spécialement parler de moi. Je préfère quand ce sont les autres qui parlent, et je les fais payer au passage. Si vous insistez, très bien, on ne va pas s'emporter pour si peu. Je suis moi, avec mes bons défauts. Je m'entends mal avec les gens, parrait-il que je dérange l'égo de certains. Il m'arrive de me prendre des claques, ce n'était pas comme si je cherchais à les éviter pour faire un monde honorable. Ouais, c'est ça, je suis un pauvre type et je vis bien avec. Il va falloir t'y faire.

• INSCRIS LE : 31/07/2017
• MESSAGE : 221
• CÉLÉBRITÉ : Dane Dehaan
• CRÉDITS : Je colle mes gommettes tout seul, comme un grand
• DC : Nope
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Mar 20 Mar 2018 - 21:30

Influence, influence… Oui, Rose n’était pas la dernière lorsqu’il s’agissait de pousser à la consommation excessive. Mais là, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui même, et… à la famille. Parce que, cessons d’en rire une seconde, indubitablement, on ne pouvait pas vraiment prétendre que le docteur descendait d’une race de gens connus pour leur sobriété naturelle. On causait Whisky, Gin, Vins millésimés, et ce n’était que la partie visible de cet imposant iceberg. Disons seulement que son amie n’avait fait que le conforter dans une dérive dont TJ constatait les ravages depuis l’âge de dire maman et de l’associer simplement à un verre en cristal à moitié vide. Bref, il en était là, pataugeant dans sa nausée jusqu’aux coudes.

Oui, la grande fatigue… La rouquine n’avait pas tord de le dire, même si elle avait emprunté ces mots à quelqu’un d’autre. Les français savaient de quoi ils parlaient… Ce qui lui rappela une dégustation dans un petit vignoble de la côte, et par la même l’agita d’un nouveau haut le coeur. Quelle déception ce devait être de l’avoir comme professeur aujourd’hui, alors que la jeune femme y mettait pourtant tout son coeur. Il n’était clairement pas à la hauteur, et ça, ça le dérangeait d’un point de vu tout à fait personnel. S’excuser ne lui venait pas vraiment à l’esprit, ce qui était fait était fait. Si on pouvait voir ça comme un effort prouvant sa prévenance à l’égard de Rose, lui n’était pas aussi enthousiaste quant à sa conduite. Il estimait presque que sa présence était dictée par une manœuvre pratiquement conditionné par son égoïsme opportuniste. Si bien qu’il ne cacha même pas un sourire en biais lorsque sa compagne proposa d’en rester là pour l’instant. Qui avait pensé une seule seconde que Tommy Jane Waldorff Askott pouvait être véritablement obligeant sans une idée derrière la tête ?

Un remède, oui, Rose devait diablement bien s’y connaitre. Semi consciemment le docteur approuvait pleinement son instinct de sauvegarde l’ayant poussé à venir étaler un malaise évident devant des yeux si compatissant. Olive n’avait plus autant d’égard pour lui… En avait-elle jamais eu de toute façon ? C’était certainement pour cette raison que TJ appréciait tellement cette vieille chouette passablement piquante. Pour sur que dans leurs façons d’êtres si singulièrement irritants et insupportables ils s’accordaient un peu trop brillamment. Etait-ce le soulagement, mais il se sentait presque mieux d’un seul coup.

« J’ai oublié ma carte. » Il ouvrit alors son manteau présentant sa poche intérieure d'un geste excecrablement mollasson. Qui n’avait jamais volé de livre dans une bibliothèque ? Un peu de sérieux voyons… si on excluait les maniaques et les gens qui n’y avait jamais mis une rognure d’orteil ? Voilà, personne. « Je serais un patient très réceptif, promis. » Ce qui en Language courant voulait dire qu’il allait s’effondrer sur le canapé et attendre qu’on le serve toute la journée en gémissant sur ses maux de tête, etc. Il allait faire l’homme le vrai et enjoliver un peu encore pour être sur. « Tant que tu ne choisi pas un de ces Blockbuster plein de testostérone et de bons sentiments dégoulinants, ça me va. » Il retrouvait la forme un peu trop vite, mais TJ se reprit bien vite en gesticulant douloureusement pour enrouler son écharpe de « fille » autour de son coup.

Plus que s’agripper, Il se délesta pratiquement de tout son poids sur la rousse. Une femme solide, c’était l’avenir de l’humanité. Plus qu’à espérer que les harpies ne viendraient pas chercher des noises ou il menaçait de les envoyer aux urgences pour une fausse mise en quarantaine. Tuez la bête et elle revenait avec une vengeance plus terrible encore, gueulle de bois ou non. Pour l’heure le docteur ne rêvait que de chose chose cependant, du gras et du confort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Mer 21 Mar 2018 - 12:29

Wine against humanity

TJ & Rose




Finalement, elle commençait à culpabiliser à le faire boire alors qu’il n’était pas en état même si l’idée était follement amusante. Elle n’avait pas envie de le rendre malade non plus. Alors elle lui avait proposé de l’emmener chez elle et de l’aider à décuver, ou du moins qu’il puisse se reposer et qu’ils puissent tout de même rester ensemble. Elle l’aida à se relever, ou du moins il s’affala sur elle, en comptant sur sa force pour le trainer dans les rues. Rose étouffa un rire, elle avait beau être forte elle n’était pas un exemple d’athlète mais soit, elle ferait des efforts pour ne pas le laisser tomber.

« Puatin TJ, t’es lourd ! T’es pas un blessé de guerre, aide moi un peu quand même ! » fit elle dans un rire.

Elle continuait à le tenir mais fit en sorte qu’il puisse quand même avancer seul et qu’elle n’ait pas trop à le supporter. Une fois dehors, Rose observa sa moto garée devant la bibliothèque et opta finalement pour la marche, mieux valait peut-être pas tenter le diable avec les mouvements que pouvaient causer son bolide en pensant à tous les virages qu’elle prenait. Ou bien il risquait de rendre toute la fête sur le bitume. La jeune femme fit donc en sorte de prendre quelques raccourcis, rajustant le bras de TJ qui se laissait entrainer et qui attirait tous les regards sur eux. Cela étant jusque dans le bus, où elle le tenait contre elle pour qu’il ne tombe pas à la renverse dans le couloir. Ses doigts s’insinuaient machinalement entre ses mèches, elle avait quand même préparé un sac à vomi au cas où, mais cela ne changeait rien au fait qu’ils étaient observés comme deux personnages sortis d’une fiction d’horreur, la sataniste ramenait un sacrifice. Ho, elle s’en foutait pas mal, mais elle ne voulait quand même pas qu’on pense qu’elle l’avait drogué pour profiter de lui. Quoi que..

« Je l’ai drogué !! Je vais le violer et revendre ses organes après, vous en avez surement besoin à votre âge ? Un rein peut être ?  fit-elle à une mamie dans le bus alors qu’elle les regardait de travers. Cette dernière outrée, détourna le regard, faisant un petit « roooh » à l’attention de sa congénère avec qui elle était allée acheter des carottes et des poireaux au marché.

Rose pouffa de rire puis fut quand même soulagée de pouvoir appuyer sur le bouton pour marquer l’arrêt qui se trouvait en face de chez elle. Les derniers mètres furent assez compliqués mais heureusement elle vivait au rez de chaussée. Elle le laissa finalement s’effondre dans le canapé, puis alla ouvrir la fenêtre du jardin pour Pongo qui s’empressa d’aller chasser un chat sur son territoire en aboyant fièrement maintenant qu’il avait bien grandi. Elle prit quelques minutes pour faire quelques préparations mais avait laissé l’air frais rentrer dans la pièce.

Rose revint vers TJ, ne pouvant s’empêcher d’étouffer un rire en le voyant dans une telle condition. Elle savait ce que c’était, que même s’il n’était pas malade, son corps rejetait ce qu’il avait subi et le lui faisait clairement comprendre. Elle posa le linge imbibé d’eau fraiche sur son visage, son front, pour chasser cette sensation moite et désagréable dues aux transpirations. Elle n’avait jamais imaginé un jour s’occuper de lui de cette façon et c’était quelque peu troublant. Ils avaient une relation toxique, elle l’avait toujours cru mais maintenant qu’elle était en couple cela était bien plus véridique. Avant elle ne se prenait juste pas la tête, elle s’était rapprochée de lui sans vraiment en avoir conscience et à force c’était devenu naturel.

Si seulement tout se passait bien avec Vianney, elle n’aurait pas cherché à en faire autant, ou bien elle n’aurait pas essayé de retirer ces verres tintés pour pouvoir contempler ses iris. Le silence s’était installé, Rose y mettait peut-être trop du sien, mais elle avait aussi envie de montrer qu’elle n’était pas qu’une pelleteuse et qu’elle se souciait de lui et son état. Elle reposa le linge sur la table basse et lui fit passer une tasse d’eau chaude citronnée, rien de tel contre la gueule de bois.

« C’était bien au moins ? Ta soirée ? j’aurais voulu y être pour voir ta descente aux enfers, ça m’aurait rappelé de bons souvenirs ! »



[/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Je n'aime pas spécialement parler de moi. Je préfère quand ce sont les autres qui parlent, et je les fais payer au passage. Si vous insistez, très bien, on ne va pas s'emporter pour si peu. Je suis moi, avec mes bons défauts. Je m'entends mal avec les gens, parrait-il que je dérange l'égo de certains. Il m'arrive de me prendre des claques, ce n'était pas comme si je cherchais à les éviter pour faire un monde honorable. Ouais, c'est ça, je suis un pauvre type et je vis bien avec. Il va falloir t'y faire.

• INSCRIS LE : 31/07/2017
• MESSAGE : 221
• CÉLÉBRITÉ : Dane Dehaan
• CRÉDITS : Je colle mes gommettes tout seul, comme un grand
• DC : Nope
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)
Sam 7 Avr 2018 - 15:52

C’était exactement ce qu’il était, un blessé de guerre, de la guerre froide mais fastueuse que se livrait Camilla et l’homme dont il portait le nom. Rose ne connaissait qu’en surface sa famille, pas sur qu’elle eu conscience de ce que cela impliquait comme répercussions sur la progéniture que leurs séances de copulation avait engendré. Un combat de titans plein de cordialités démesurés… C’était beau à voir en un sens, à s’en bruler les rétines sans une bonne paire de verres (dans les deux sens du terme pour le coup). Ainsi donc TJ gratifiât Rose d’un rire sarcastique à peine voilé. « Un mariage foiré entre gens riches et civilisés, c’est une guerre, Rose. »

Le docteur ne prenait que très très très très trop rarement le bus, ou les transports communs de façon générale. La promiscuité de ces lieux avait une incidence directe sur son corps, notamment à cause du mélange d’odeurs âcres de transpiration, de crasse et de parfums bon marché. Un cocktail qui faisait exploser son cerveau aux heures de pointe. Alors, pour sa sauvegarde, il préférait s’en tenir le plus loin possible. Mais puisque Rose râlait déjà de devoir le supporter ainsi et vu son état la migraine n’était plus à craindre puisqu’elle colonisait déjà ses neurones tel un parasite exotique virulent. Soit, il se laissa conduire sans brocher tout en prenant tout de même soin de remonter son écharpe sur son nez et d’éviter de toucher quoique ce soit qui lui paru trop infecté pour son propre bien, à savoir : TOUT sauf Rose. Sans doute dû elle le croire plus désorienté qu’il ne l’était véritablement, tout comme les autres énergumènes avec lesquels les deux compères partageaient l’air douceâtre ambiant. TJ se moquait bien des regards cela dit, il avait un garde du corps dissuasif qui ne tarda pas vraiment avant de s’en prendre à deux petites vieilles outrées. Ca avait au moins le don de l’égayer et de rendre se voyage moins pénible, et il acquiesça fortement à ses dires. « Tu me violes avant ou après m’avoir disséqué, Miss Hyde ? » Ajouta-t-il finalement.

Il fut tout de même content de sortir de là et de retrouver le confort du canapé de son amie. Ce n’était pas le plus neuf, ni plus vaste, ni le plus moelleux mais à coté de la banquette miteuse du bus c’était un miracle. Un petit courant d’air s’échappait de la bais entre ouverte sur le jardin, il caressait son visage agréablement. La ville semi silencieuse bourdonnait doucement en fond comme un ronronnement apaisant. Il était sur le point de s’endormir quand la fraicheur humide du linge écrasa son front le faisant pratiquement sursauter. Passé le moment de surprise brisant son semi coma brutalement il apprécia tout de même l’attention dont faisait preuve sa garde malade. Mieux qu’une maman… Enfin, mieux que la sienne en tout cas, pas de doute là dessus.

« La prochaine fois, je te prête mon costume Armani et je t’envoi à ma place. Tu verras par toi même que c’est comme traverser l’océan atlantique avec un canoë kayak. Beaucoup de liquide, beaucoup vagues, personne n’est certain dans revenir en vie. »  

C’était aussi bien que jouer au Monopoly avec un gosse de 3 ans en costume de Pinguin shooté aux anabolisants. Bref, très bizarre, digne d’un conte cauchemardesque au pays des Merveilles. Fabuleux par certains aspects, terrifiant par d’autres. Il aimait autant retrouver sa barboteuse licorne… Presque. La prochaine fois il emmènerait Rose si son « mec » était d’accord, même s’il n’était pas d’accord en fait. Ainsi, il saurait à qui refiler sa coupe pleine sans avoir besoin de la vider dans le bac à fleurs le plus proche parce que c’était… Mouais, bof bof. Ca lui donnait aussi un excuse pour rentrer plus tôt. Au pire, il aurait un cobaye de secours pour tester à sa place les idées farfelues de papy Waldorff-Askott quand il était à 3 grammes dans le sang. C’était PARFAIT. Ses connections synaptiques semblaient de toute évidement reprendre un rythme quasiment normal.

« En vrai… C’est toujours… assez inattendu. Presque autant que cette chose… » Il se redressa avec peine mais parvint à tremper les lèvres dans le breuvage brulant qui faillit l’ébouillanter, si bien qu’il failli le recracher direct. « Tu veux me tuer pour de vrai ? Je ne savais pas que tu étais si jalouse de mes folles soiréees. » Il reposa la tasse, mieux valait attendre que cette fumée digne de l’enfer disparaisse avant de retenter l’expérience, et il ne parlait même pas de l’acidité qui grattait sa gorge, autant donné que le reste de sa cavité buccale était cramée au dixième degré. Super, soigner le mal par le mal, on pouvait applaudir bien fort.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Wine against humanity ( TJ & Rose)

Revenir en haut Aller en bas
 

Wine against humanity ( TJ & Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Oscar et la dame Rose
» Duvalier probed for crimes against humanity
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Archives Confidential :: section souvenirs :: RP Terminés-