Point of No Return



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Point of No Return

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Ceci est un compte pnj, merci de ne pas le mp. Si besoin, contacter un membre du staff.

• INSCRIS LE : 01/10/2017
• MESSAGE : 84 • POINTS : 2524
• CÉLÉBRITÉ : Sans célébrité fixe.
• CRÉDITS : Farabriver
MessageSujet: Point of No Return
Sam 31 Mar 2018 - 14:52


Point of No Return
ft. Claire P. Garnier & Kimbra Hatfield & Mikaela A. Karlsen


Jeudi après-midi. À l’extérieur, il fait beau. C’est enfin le printemps et les gens sont souriants et de bonne humeur. Une belle journée dans les magasins est prévue à votre horaire, mais avant vous devez passer à la banque pour régler quelques trucs avec votre conseiller financier (Mikaela). À l’intérieur de la banque, il y a foule. Des gens sont en ligne pour rencontrer un agent d’assurance ou un conseiller financier. D’autres attendent aux guichets pour effectuer une transaction. Dans la section des coffrets de sûretés, une femme (Claire) est accompagnée de sa petite fille. Cette dernière vous sourit et s’amuse avec sa poupée pendant que sa mère s’occupe de déposer des documents dans son coffre. Un peu plus loin, une jeune femme (Kimbra) est assise seule dans un bureau dans l’attente d’un employé. Elle semble nerveuse. Comme vous êtes en avance à votre rendez-vous vous prenez place dans la salle d’attente et vous passez en revue vos messages sur votre téléphone. Vous êtes à peine installée que trois hommes cagoulés et armées font leur entrée dans la banque.

Dès leurs entrées dans la banque, ils se mettent à hurler aux gens de se rassembler au milieu de la grande salle devant les comptoirs. Ensuite, l’un des hommes se met à circuler parmi les gens avec une arme et exige que tout le monde lui remettre leurs bijoux et porte-monnaie.

« Ceci est un hold-up !! je veux voir vos téléphones sur le sol ainsi que votre argent… vite… Grouillez-vous sinon je lui fais sauter la cervelle !!»

Aucune intervention du PNJ. N'oubliez pas de respecter les règles du rp, établies par le forum. Pour toute aide, n'hésitez pas à contacter un membre du staff. Lorsque votre sujet est terminé, merci de le signaler. Bon rp à vous.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Point of No Return
Mar 3 Avr 2018 - 16:41

Tout était réuni pour une virée shooping comme il se devait et je m'en réjouissais d'avance. En plus, il faisait plutôt beau en ce jeudi après-midi ce qui allait me permettre de ressortir mes vêtements préférés à savoir un haut blanc aux épaules dénudés et une jupe noire arrivant à mi-genoux. Seulement, avant de passer à la partie plaisir de cette journée, j'avais rendez-vous avec mon conseiller financier tout simplement pour régler certains détails. Je ne pouvais pas couper à cette obligation. J'espèrais simplement que cela ne durerait pas longtemps afin que je puisse dévaliser les boutiques. Je comptais titiller le conseiller avec un petit chantage pour l'amener à suivre ma volonté. Je serai subtile et déterminée pour réaliser mon rêve. Je ne devais rien laisser au hasard.

Je mis ma tenue préférée arborant un maquillage sobre histoire de troubler le conseiller lors de mon arrivée. Le transport se passait rapidement. Arrivant là-bas, je rentrai vite à l'intérieur afin de pouvoir vite passer avec le conseiller. J'étais en avance mais pour un rendez-vous comme celui-ci, il fallait faire bonne impression après tout. Les nouvelles collections, surtout, n'attendaient pas. En rentrant, je remarquais un monde dingue. A priori, on pouvait se demander ce qui pouvait arriver pour voir un monde pareil. Je m'avançai tranquillement et je vis non loin de là, dans la section de coffre de suretés, une mère et sa petite fille. D'ailleurs, elle était tellement adorable rien que dans sa réaction pour me saluer que je la saluai à mon tour d'un signe de la main. La question des enfants ne s'était pas encore posé dans ma situation mais chaque chose en son temps. En continuant, je vis des personnes dont une jeune femme visiblement en train d'attendre un employé. Elle n'avait pas l'air bien. Voilà que les conseillers avaient du retard, c'était du joli. Cela me donnerait un autre argument pour mettre mon conseiller davantage dans la poche. Son attitude attisait ma curiosité mais je devais rester concentrée sur mon après-midi shooping par la suite.

J'allai finalement dans la salle d'attente. Il y avait quand même bon nombre de personnes mais je devais faire avec. Tout ce qui m'intéressait était de sortir ensuite et de dévaliser les boutiques. Pour faire passer le temps, je comptais consulter les messages et voir les actualités. J'aimais me tenir au courant de tout ce qui pouvait se passer. J'avais pu apercevoir certains messages comme provenant des affaires en cours et d'autres nouvelles. Seulement, je n'avais pas eu le temps de tout voir dans le détail que trois hommes cagoulés firent irruption dans la banque réclamant à ce que l'on se réunisse dans la grande salle. Là, c'était vraiment ma veine sur le coup. La nouvelle collection allait me passer sous le nez c'est pas juste mais par contre, la banque deviendrait plus docile sur mes exigeances. Vite, je rangeai le portable discrètement et ensuite je me rendis là-bas. L'un deux était très menaçant. Je me trouvais réellement dans une position bien délicate surtout que si on regardait dans mon téléphone, il y aurait des secrets dévoilés et il n'était pas question que cela se produise. Le pire, ce serait de voir que les employés de la banque puissent dénoncer mon identité de telle sorte à protéger l'immeuble et leurs capitaux. Je comptais vite tourner les choses à mon avantage en étant celle qui rassurait tout le monde pour les dérouter. Je serai prévenante et douce pour atteindre mon but.

J'avançai tranquillement un peu d'argent ainsi que le bracelet à mon poignet pour feindre ma pleine coopération. Je vis tout le monde ayant peur de la situation, tremblant. Je devais vite les calmer de telle sorte à ce que cela se termine rapidement. Je ne voulais aucun blessé dans l'histoire. Je serai rassurante pour réussir.

Vous allez voir, nous allons nous en sortir. Je murmurai tout doucement ses mots en les regardant d'un air apaisant pour les toucher. Seulement, je vis aussi la mère ainsi que cette adorable petite fille et l'autre jeune femme parmi le monde. Je ne savais pas comment elles allaient mais je me concentrai sur la petite puce en la regardant d'un air apaisant. Elle était innocente dans l'histoire et cela m'énervait de la voir impliquer. Je lui fis signe de rester concentrée sur sa poupée pour mieux l'attendrir.

En jouant sur l'apaisement, j'éviterais une dénonciation et d'avoir par la suite des problèmes. Je savais bien dans ce genre de situation que s'il y avait des personnes aisées, les braqueurs pouvaient vite changer de cible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 12/03/2018
• MESSAGE : 170 • POINTS : 1670
• CÉLÉBRITÉ : Lili Reinhart
• CRÉDITS : homemade avatar
MessageSujet: Re: Point of No Return
Sam 14 Avr 2018 - 14:56

Point of No Return

Kimbra avait toujours eu du mal avec les banques. On pouvait même dire qu'elle les détestait. Peut-être étais-ce simplement parce qu'elle n'était pas née du bon côté de la barrière comme on dit, mais ces endroits l'angoissaient, ils étaient synonymes de problèmes. Elle n'avait donc aucune envie de se rendre à son rendez-vous cet après-midi là. Cependant, son conseiller l'avait appelée dans la matinée lui demandant de venir l'après-midi même. La jeune femme s'était retrouvée dans le rouge après avoir dû couvrir les frais d'hospitalisation de sa soeur qui avait fait une crise d'appendicite et elle savait à quoi s'attendre de la part de ce fameux conseiller. Elle savait qu'il n'était pas là pour faire du sentimentalisme, mais être un peu humain ne les tuerait pas. Elle avait trop souvent été confronté à des personnes qui ne cherchaient pas à comprendre, qui lui faisaient bien savoir qu'elle n'avait qu'à mieux gérer son argent. Seulement, parfois les galères arrivent sans crier gare et prennent bien des formes. Il fut un temps pas si lointain ou la forme en question était sa mère. Même si maintenant elle laissait la jeune fille gérer l'argent de la maison, en grande partie parce que c'était Kimbra elle-même qui le ramenait. Il y avait eu une période durant laquelle la jeune fille avait travaillé en étant mineure. Et sa mère qui avait donc le contrôle sur son argent ne s'était pas privée de se servir à plusieurs reprises. Aussi, la jeune fille était devenue très méfiante et gardait toujours un œil vigilant sur son compte malgré le fait qu'elle soit majeure et qu'elle n'ait plus beaucoup de soucis à se faire par rapport à sa mère.

Elle fit donc le trajet à reculons jusqu'à la banque. Elle en avait marre de devoir batailler chaque mois pour pouvoir faire vivre son frère et sa soeur et parfois elle hésitait et se sentait à deux doigts de tout lâcher, mais ça n'arrangerait rien. Et puis, n'étais-ce pas la vie au final ? Continuer d'avancer même si on va droit dans le mur et faire de son mieux. Elle songeait un peu à tout ça en marchant d'un pas pressé, mais peu assuré vers les locaux de la banque.

Lorsqu'elle arriva elle fut guidée dans un bureau par une hôtesse d'accueil. Elle détestait ces bureaux aux murs vitrés, tout le monde dans la salle d'attente pouvait vous voir. Alors qu'elle attendait nerveusement en essayant de ne pas se ronger les ongles elle se mit à regarder un peu autour d'elle et croisa le regard d'une femme avec sa fille, elles attendaient près des coffres de sûretés. La petite était toute souriante avec sa poupée, elle lui rappelait sa sœur lorsqu'elle avait cet âge-là. De l'autre côté dans la salle d'attente elle croisa aussi le regard d'une autre femme. Elle avait une certaine allure et l'air assuré. Kimbra n'avait aucun doute sur ses origines socio-économiques. Comme quoi, on trouvait plein de personnes différentes dans une banque.

Cette idée fit sourire la jeune fille qui commença à se perdre dans ses pensées lorsque d'un coup elle entendit un grand fracas et des hommes hurler qu'il fallait aller dans la grande salle. Elle compris vite que c'était un braquage et se leva rapidement la tête baissée et rejoignit les autres otages. Il fallait qu'elle garde son calme, il ne fallait pas se faire remarquer et normalement tout irait bien. Elle s'accroupit près des autres, la jeune femme avec sa fille n'étaient pas très loin d'elle ainsi que celle avec qui elle avait échangé un regard. Il y avait trois braqueurs et celui qui semblait être le plus nerveux de la gâchette dit :

« Ceci est un hold-up !! Je veux voir vos téléphones sur le sol ainsi que votre argent... vite... Grouillez-vous sinon je lui fais sauter la cervelle !!»


Kimbra lui obéit et vu qu'elle n'avait aucun bijou elle donna simplement son porte-monnaie qui ne contenait de toute façon pas grand-chose aussi. Elle éteignit de façon rapide et discrète son téléphone et le posa devant elle comme demandé. Elle ne voulait pas courir le risque de se faire remarquer si quelqu'un décidait malencontreusement de l'appeler, elle ne savait que trop bien ce que des personnes nerveuses pouvaient faire. Lorsque le braqueur s'éloigna un peu elle entendit un murmure :

« -Vous allez voir, nous allons nous en sortir. »

C'était la jeune femme de la salle d'attente. Kimbra essaya de lui faire un sourire encourageant en hochant discrètement la tête. Il semblait qu'elle disait cela autant pour elle que pour les autres et Kimi n'avait pas de réponse à lui fournir. Tout était tellement aléatoire durant ce genre d'évènements, il suffisait qu'un des braqueurs soit mal luné où qu'il ait le moindre soupçon pour que ça finisse mal.


Mad World
We all are living in a dream
But life ain’t what it seems
Oh everything’s a mess
But I wanna dream
Leave me to dream
(⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Point of No Return

Revenir en haut Aller en bas
 

Point of No Return

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Les broderies au point compté de la souris
» Aristide Peaceful Return: The ball is Now in South Africa’s Court!
» valeur en point

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Archives Confidential :: section souvenirs :: Rp Abandonnés-