That some day, well I'll be blue ~ RP libre



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 That some day, well I'll be blue ~ RP libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: That some day, well I'll be blue ~ RP libre
Lun 14 Mai 2018 - 19:03






img13

That some day, well I'll be blue

RP libre







La plupart des gens s’imaginent que jouer d’un instrument, quel qu’il soit, ne nécessite pas grand-chose de plus que l’oreille musicale et un bon doigté. Ils se trompent. Prenez par exemple le batteur d’un groupe de heavy metal. Pensez-vous vraiment qu’il puisse enchainer une heure trente de concert sans avoir passé des mois à lever de la fonte et se muscler le dos ? Le pauvre ne tiendrait pas deux morceaux de rang sans un peu de gonflette et de gainage. Et bien à un tout autre niveau, il en va de même pour le saxophone. Mon pauvre dos, qui n’a plus toute sa jeunesse quoi qu’il ne soit pas encore à un âge canonique, me ferait souffrir le martyre si je me laissais aller. Il en va de même pour mes bras. Mais s’il est une chose que le saxophoniste doit travailler bien plus que le batteur de heavy métal, c’est bien le souffle. J’ai beau avoir eu pas mal de travers au cours de ma vie, j’ai toujours su entretenir ça. Je ne suis pas concertiste, je n’ai pas la prétention de me lancer dans une carrière florissante ou de décrocher un disque de platine, je n’ai même jamais eu l’intention d’en enregistrer un. Seulement, j’aime jouer. N’est-ce pas là une raison suffisante pour tout faire pour continuer le plus longtemps possible ? Le batteur métaleux, revenons-y, pour travailler ses biceps, il court à la première salle de muscu venue. Le saxophoniste, lui, il enfile un short et des baskets, il prend sa bagnole, et il part courir.

Le soleil n’est encore qu’une pale lueur à la surface de l’eau quand j’arrive au niveau de la plage et le vent frais termine de me réveiller. Certains courent le soir, d’autre en plein jour, pour des raisons évidente je n’ai pas d’autres options que d’avancer le réveil de quelques heures certains matins. Le Memphis Soul occupe une très grande partie de ma journée et l’intégralité de mes soirées et puis, à tout prendre, un décrassage matinal occasionnel n’est pas une si mauvaise option. Le secret pour rester jeune à ce qu’il parait. Si seulement le footing pouvait également servir de solutions aux autres problèmes de l’âge. Les regrets, les remords, les rancunes, tout ceci ne se soigne pas aussi aisément qu’une mauvaise crampe. A peine puis je les mettre de côté, le temps le quelques kilomètres, Buddy Holly dans les oreilles. C’est un des derniers cadeaux que Lily Tiger m’ai fait, ce lecteur mp3 miniature à ma ceinture, avant qu’elle ne décide de prendre elle aussi de la distance. Un regret de plus. Est-ce cette idée, cet échec supplémentaire, ou bien la légère accélération que je viens de m’autoriser… toujours est-il qu’une crampe trop prononcée pour être ignorée se fait sentir, et qu’il me faut m’arrêter net.

Un bref coup d’œil devant moi, un autre derrière, je guète un banc, une barrière, n’importe quoi qui me servirait d’appuis pour quelques étirements salutaires. « Outch ! » Trottinant et boitillant, je crapahute en grimaçant sous l’effet de cette douleur trop familière ces derniers temps jusque à une paire de bancs publics. « Humph ! » Avec la vague sensation de ressembler enfin au grabataire que certains voudraient me voir devenir, je lève tant bien que mal le mollet droit pour le poser sur le bois vernis et laisser filer un « Baaaahaaa » de soulagement en sentant la douleur s’estomper en partie. Et il me faut bien trop de temps pour reconnaitre le bruit caractéristique d’une foulée qui ralenti dans mon dos. Qui s’arrête à mon niveau. Levant les yeux je soupire alors en me mordant la joue dans une moue lasse. Sans doute ais-je soufflé, gémis trop fort, ou râlé trop longtemps. Sans doute une âme charitable va vouloir porter secours au papi prétentieux qui se prenait pour Rocky…



@Redhairedmoira
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t2231-marc-houghton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends
You think about everything, ha ha ha.

• Ancien directeur de producteur chez New Line Cinema, il a atterri par hasard chez RedCorner où il casse les pieds à tout le monde et surtout à Joan. • Vulgaire, irrévérencieux, insolent, sarcastique, provocateur, aigri, c'est la panoplie parfaite du mec détestable, qui ne respecte quasiment rien ni personne, à commencer par lui-même. • Seule sa fille de 17 ans prénommée Karsyn échappe à sa mauvaise humeur et son antipathie : en résumé, sa fille est sa meilleure amie. • Fume et boit outrageusement, mais mange des légumes "pour pas abimer sa santé". Cela dit, il essaye de boire moins maintenant • Malgré le fait qu'il déteste le monde du cinéma alors même qu'il y travaille, il a des idées de scénarios qu'il aimerait mettre en place. • C'est un fan absolu de George A. Romero et de Rob Zombie. Il déteste quasiment tous les films qui sortent en ce moment soit à cause de "l'abus effets spéciaux", soit à cause d'un "scénario bancal". • Jouer à la console avec sa fille et faire de la pâtisserie sont ses hobbies principaux.

• INSCRIS LE : 20/02/2018
• MESSAGE : 571
• CÉLÉBRITÉ : M. McConaughey
• CRÉDITS : Arté/Frimelda
• DC : Hannah Luo
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: That some day, well I'll be blue ~ RP libre
Mer 16 Mai 2018 - 21:58

BROOK
Elvis

HOUGHTON
Marc

That some day, well I'll be blue


Putain de programme intensif. Le pire, c’est que c’était moi qui m’imposais tout cela. Moins boire, moins fumer, plus courir. Quelle connerie. Je lui plaisais déjà à cette fille, pourquoi vouloir autant changer ses habitudes comme cela ? Hell, on s’était embrassé, c’était sérieux, c’était sincère : elle m’avait accepté tel quel. Alors, pourquoi courir ? J’ai essayé de mon convaincre que c’était pour être un meilleur homme, mais je ne me suis pas cru. Dans le temps, je faisais que ça, je faisais que courir. Non je faisais un peu de vélo aussi. D’ailleurs, j’étais plutôt content de voir que j’avais pas trop perdu l’habitude, jusqu’à présent tout se passait bien. Les écouteurs sans fils dans les oreilles, je trainais ma carcasse au rythme endiablé de Hellbilly Deluxe : c’est qu’il bougeait bien cet album. Merci Rob.

Au même moment qu’un autre coureur s’agrippe à un banc juste devant moi, mon âme de poète s’était éveillée : je courrais pour fuir mon passé. Puis j’ai trouvé ça tellement con que j’ai fait un doigt d’honneur à mon esprit. Le jogger est pas tout jeune, mais forcément très vieux non plus, de toute façon, j’ai toujours été mauvais pour donner un âge aux hommes. Les femmes je sais, parce que je veux pas aller en prison. Dans tous les cas, il s’est passé un truc pour qu’il soit dans un aussi mauvais état. « Ouf, il est pas mort, pas encore, dis-je clairement à voix haute dans sa direction en retirant mes écouteurs des oreilles. Jeez l’ancêtre, j’ai failli appeler les pompiers. Pensez un peu à mon forfait ! Qu’est-ce qui vous prend à vous les antiquités de courir comme ça… Tsss… Vous avez soif ? » demandais-je pour ne pas paraitre totalement odieux non plus. Je sais pas, en ce moment j’avais envie d’être plus sympa. La terrible influence de Rox sans doute. Encore que.

Il se tenait la jambe, il y avait de fortes chances pour que ça soit une crampe son truc. Du minuscule sac de sport que je ne sentais quasiment pas sur mon dos, je sortis une bouteille d’eau et la lui tendis. « Attention, peut-être que j’ai craché dedans, ou peut-être que non… » dis-je en m’essuyant le front avec mon débardeur. Je finis par m’assoir sur le banc sans trop me soucier de savoir si ce type allait mieux, me demandant au passage lequel de nous deux sentait le plus fort. De toute façon on avait autre chose à penser, par exemple, ce paysage pas trop dégueu qui … Ouais en fait il est chiant ce paysage. Oh j’avais quand même pas besoin d’intervenir et l’aider pour sa crampe, si ? Il avait eu le bon réflexe pour se mettre dans la bonne position et puis avec un peu d’eau, il serait vite de nouveau sur pattes !  « Ça va aller ? » dis-je sans même le regarder en reprenant peu à peu mon souffle. À mon avis, c’était fini pour aujourd’hui la course, c’était pas trop mal ce que j’avais fait, pas ma meilleure sortie, mais pas ma pire non plus.


Definitely not an expert
Oh man, I just can't figure women out. Sometimes they're just too smart. Sometimes they're just flat-out stupid. Other times they're just evil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: That some day, well I'll be blue ~ RP libre
Mer 23 Mai 2018 - 22:32

Hors RP:
 






img13

That some day, well I'll be blue

RP libre







J’aurais pu faire fortune en pariant là-dessus. Les chances étaient pourtant équilibrées de tomber sur une âme charitable ou sur une andouille trop heureuse d’avoir quelqu’un à moquer. Il n’est pas mort, qu’il dit en arrivant à ma hauteur. Non, je ne le suis pas, et tout en tournant la tête pour mieux voir à qui j’ai l’honneur, j’en viens à songer que malgré ma crampe je suis encore assez frais pour coller à ce jeune coq la raclée de sa vie. Quoi qu’à y regarder de plus près, en guise de jeune coq j’ai affaire à un poulet plus âgé que je ne l’aurais imaginé. Allons quoi, il se défoule avant de me rejoindre parmi les, comment dit-il.. les antiquités ? La bonne blague. Chacun son exutoire, je n’ai rien contre le principe, tant que je ne suis pas pris pour cible. Il ne manquerait plus que sous prétexte d’avoir passé la cinquantaine on puisse être relégué de la sorte au fin fond d’un placard sans la moindre once de pitié. Mais tandis que la moutarde commence à me monter au nez un peu plus à chaque petite pique dont il me gratifie, il semble se raviser. Son ton cynique ne semble pas pâlir pour autant, mais il a enfin un geste un peu plus agréable. A moins que sa question ne soit qu’une nouvelle manière de me narguer, ce qui risquerait fort de finir de me mettre de travers. A tout hasard, je me risque à lui répondre que « Soif ? Je comptais tenir jusqu’à la fontaine, une borne plus loin, peut-être moins. Mais de toute évidence, elle va s’avérer plus loin que prévu. » sur un ton que je voulais aussi piquant que le sien mais qui a, au final, des accents blasés plus qu’autre chose. Ma réponse n’en est pas une, j’en ai bien conscience, mais pour le cas où il se payerait ma tête, au moins aurais-je su garder un peu d’honneur en ne m’abaissant pas à passer pour un mendiant assoiffé.

Mais mes beaux efforts pour faire ressurgir un semblant de fierté volent en éclats au moment où il sort une bouteille d’eau salvatrice et que je ne me fais pas prier pour m’en saisir, et m’en servir. Sa mise en garde ? Et bien quoi ? Je n’ai certes jamais eu la chance d’être un boy scout, ou d’appartenir à tout autre club du même genre où les gosses crapahutent dans les bois, les genoux dans la boue, la tête dans les branchages. Je n’y ai appris ni l’honneur, ça se saurait, ni les règles de survie en milieu hostile. Mais bon sang, s’il s’imagine que de savoir qu’il a craché dedans va m’arrêter. Mieux encore, si c’est un défi, je le relève sans sourciller. Aussi je ne prends même pas la peine de relever sa…plaisanterie, appelons ça ainsi, et je lui rends simplement la bouteille après lui avoir taxé quelques gorgées. « Merci. » ce sera tout, simple reflexe poli il faut au moins me reconnaitre ça. Je reste cependant plus partagé sur la conduite à tenir ensuite. Et son « Ca va aller ? » ne m’aide pas vraiment.

Comment cerner un type qui entame la conversation en vous rappelant la dure loi du temps qui passe, puis vous tend la main façon bon samaritain ? Un  brave gars avec juste un sens de l’humour un poil particulier ? Une espèce de syndrome maladif peut-être ? Peut-être bien qu’il est juste fou et qu’il avait effectivement craché dans sa bouteille. Qu’est-ce que j’en sais. Toujours est-il que j’ai bien envie, politesse ou non, de lui renvoyer sa pas si jeune arrogance dans les dents. Et tout en changeant de position, prenant place derrière le banc où il s’est assis, le pied tiré en arrière genoux plié, je reviens sur ses mots de tantôt. « Pour.. Répondre à votre question, les antiquités courent, marchent, j’en ai même vu soulever de la fonte, tout ça pour rester des antiquités justement. Ne pas se laisser rouiller pour ne pas basculer dans la catégorie des vestiges. » Je ne le regarde pas, je fixe un point qui n’existe que dans mon esprit quelque part loin à la surface de l’eau. Je suis une antiquité ? Et bah je vais lui servir des paroles de vieux sages moi. Ça vaut probablement pas tripette, de la philosophie de comptoir, mais je suis persuadé que ça en jette un peu. « Mais je vous apprends rien pas vrai ? Quand on est déjà vintage, on court pour que le premier gars, ou la première bonne femme à vous traiter d’antiquité le fasse en pensant à des pièces de musée respectables et non à la bagnole rouillée à demi désossée au fond du jardin de leurs grands-parents. Je me trompe ? » Cette fois, je le fixe, un mince rictus aux lèvres. Ce n’est qu’une petite pique histoire de lui rappeler qu’il n’a probablement plus vingt ans lui aussi et que, quoi qu’il en pense, j’en ai pas encore quatre-vingt. Reste à savoir comment il le prendra.




@Redhairedmoira
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t2231-marc-houghton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends
You think about everything, ha ha ha.

• Ancien directeur de producteur chez New Line Cinema, il a atterri par hasard chez RedCorner où il casse les pieds à tout le monde et surtout à Joan. • Vulgaire, irrévérencieux, insolent, sarcastique, provocateur, aigri, c'est la panoplie parfaite du mec détestable, qui ne respecte quasiment rien ni personne, à commencer par lui-même. • Seule sa fille de 17 ans prénommée Karsyn échappe à sa mauvaise humeur et son antipathie : en résumé, sa fille est sa meilleure amie. • Fume et boit outrageusement, mais mange des légumes "pour pas abimer sa santé". Cela dit, il essaye de boire moins maintenant • Malgré le fait qu'il déteste le monde du cinéma alors même qu'il y travaille, il a des idées de scénarios qu'il aimerait mettre en place. • C'est un fan absolu de George A. Romero et de Rob Zombie. Il déteste quasiment tous les films qui sortent en ce moment soit à cause de "l'abus effets spéciaux", soit à cause d'un "scénario bancal". • Jouer à la console avec sa fille et faire de la pâtisserie sont ses hobbies principaux.

• INSCRIS LE : 20/02/2018
• MESSAGE : 571
• CÉLÉBRITÉ : M. McConaughey
• CRÉDITS : Arté/Frimelda
• DC : Hannah Luo
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: That some day, well I'll be blue ~ RP libre
Mar 29 Mai 2018 - 13:48

BROOK
Elvis

HOUGHTON
Marc

That some day, well I'll be blue


Je suis plutôt content lorsque je réalise que j’ai affaire à un dur à cuire. C’était presque écrit sur sa tête, mais on m’avait toujours dit qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Il avait du répondant, avec un peu de chance, il ne laisserait pas bouffer par le petit connard prétentieux que j’étais là tout de suite, parce que oui, c’était quand même un rôle. On passe notre vie à jouer des rôles de toute façon. Peut-être avais-je trouvé un compagnon de jogging, restait encore à savoir s’il allait continuer à courir après toutes mes remarques désobligeantes, ou s’il supporterait simplement ma présence à ses côtés. Je ne pouvais pas lui en vouloir, je pouvais compter sur le nombre d’une seule le nombre de personnes qui pouvaient me supporter.

« Oh moi, l’archéologie… » dis-je pour plaisanter. Il s’était réfugié dans mon dos, sans doute encore en train de faire quelques exercices afin de soulager sa crampe. Le regard fixe vers l’horizon, j’en profitais pour nettoyer le goulot de ma bouteille souillée par les lèvres du coureur téméraire avant qu’il ne le remarque. Je souris à son commentaire : quand quelqu’un répondait à mes provocations, j’aimais ça. Il voulait pas se laisser faire, et c’était tant mieux, ça rendait les choses tellement plus intéressantes. « Ha ha ! En d’autres termes, on est tous le vieux de quelqu’un, right ? » dis-je en croisant son regard. D’ailleurs, maintenant que le voyais de plus près, il était évident que je lui ai donné bien plus que ce que je pensais qu’il avait. Un vrai vieux, c’était mon père et ses 82 balais, pas lui. Lui il avait des rides et un début de barbe grise, mais c’était tout. « Pièces de musée respectables… Ça rejoint mon analogie avec l’archéologie ça ! Mais je sais pas si je préférerai pas être la bagnole rouillée plutôt que la momie. En fait… tout dépend de l’état de décomposition de la momie et de la marque de la voiture ! » dis-je fièrement comme si je venais de terminer la présentation d'une découverte scientifique révolutionnaire.

J’aurais pu partir maintenant en glissant un au revoir discret suivi d'un bon courage, mais quelque chose me faisait rester. Sa voix déjà, en était une, et sa petite provocation dissimulée dans une analyse précise en était une autre. Si je lui disais que je sortais avec une femme de 28 ans, n’allait-il pas me sortir un autre argument comme quoi c’était une autre manière pour moi de me rattraper à la jeunesse ? Très sincèrement, je ne pense pas que c’était ça que je faisais. Mais un psy me dirait certainement le contraire. « Vous devriez venir vous assoir, le jour va se lever. » dis-je nonchalamment par-dessus mon épaule. Je jetai un œil sur mon téléphone pour y lire l’heure ainsi que les SMS que j’avais manqués et presque inconsciemment, je terminai sur instagram. « C’est normal si je pense avoir déjà entendu votre voix quelque part ? Si c'est non, prenez-moi pour un fou et fuyez, vite, avant qu’il ne soit trop tard. »

Spoiler:
 


Definitely not an expert
Oh man, I just can't figure women out. Sometimes they're just too smart. Sometimes they're just flat-out stupid. Other times they're just evil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: That some day, well I'll be blue ~ RP libre
Jeu 21 Juin 2018 - 17:14

Spoiler:
 






img13

That some day, well I'll be blue

Feat. Marc







 

On est tous le vieux de quelqu'un qu'il dit. Oui, certainement. Même si ces derniers temps j'ai l'impression d'être un peu le vieux de tout le monde. Quant à la voiture, il marque un point. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il y a quelque chose de classe dans l'idée d'une bugatti à moitié recouverte de ronces, les phares brisés abritant des têtards, une famille de lapins sur les sièges, sur le capot un chat endormi, abandonnée là dans un jardin en friche où la nature reprendrait ses droits... classe, non, romantique très certainement. Ce qu'on ne peut en aucun cas imaginer dans le cas de la momie. Si le concept d'une vie après la mort tient un peu des deux, du romantisme et de la classe, la momie en elle-même n'a rien de très attrayant. Cela dit, je doute fort qu'il soit le genre de bonhomme à se lancer dans un débat philosophie de ce style plus en profondeur et je préfère ne pas rebondir là-dessus. Vieillir, on y passe tous, ainsi va la vie, et si j'ai des regrets en me regardant dans la glace, ce n'est certainement pas pour le gris du duvet qui a remplacé les boucles blondes de ma tignasse ou pour les rides qui marbrent mon front. Je regrette certains choix, certains non-dits, certains actes aussi, mais certainement pas ma jeunesse. Mais ça non plus, je ne rebondirais pas dessus. Qu'est-ce que ça peut bien lui faire de toute manière, les chagrins d'un inconnu.



Pourtant, bien que je pense en avoir terminé avec la philosophie de comptoir, ou de banc public en l'occurrence, le voilà qui me parle du lever de soleil. Allons bon. De deux choses l'une, soit il veut continuer à parler mélancholie et mièvreries existentielles, soit il va m'avouer qu'il est gay au moment où je vais m'asseoir à côté de lui et là mon petit pote, c'est la tête dans le sable sans préavis. J'ai rien contre ces gens-là, je ne suis pas un de ces obtus hypocrites au cul pincé qui voudraient les voir bruler en enfer. Et puis merde, Danny, mon barman en fait partie et j'apprécie tant l'employé que l'homme, un petit gars fier et droit, c'est tout ce qui compte n'en déplaise aux gens bien. Je n'ai en revanche pas franchement envie de me farcir des avances. Ainsi c'est avec une certaine méfiance que j'enjambe le banc pour m'asseoir sur le dossier, prenant place à côté de lui tout en maintenant une distance de sécurité. Traitez-moi de paranoïaque si vous voulez, mais ces derniers temps la chance me fait défaut et je préfère prendre les devants.



Seulement ce n'est ni pour divaguer sur la couleur du ciel, ni pour tenter des avances qu'il reprend la parole et me rapidement pris d'un fou rire incontrôlable. Tant parce que je me sens soudainement des plus ridicule avec mes théories sur son lever de soleil, que parce que j'apprécie le coup du sort. De tous les joggeurs que doit compter la ville, il fallait que je tombe sur un qui écoutait la radio quand j'étais sur les ondes. Le hasard des fois... « Vous prendre pour un fou, peut-être. M'enfuir, certainement pas. » Et puisque toute cette conversation a démarré sans le moindre sérieux c'est sans le moindre sérieux que je compte la poursuivre. Je lui tends la main pour qu'il la serre tout en me présentant. « Ma voix vous est peut-être familière en effet. Elvis. Enchanté.» Je le laisse chercher, hésiter, petit jeu qui me sert de temps à autre à oublier que porter ce prénom-là n'est pas toujours évidant, puis je précise. « Pas celui-là, l'autre. Pas de déhanché diabolique, pas de tignasse gominée pour moi, juste saxophone très moyen et un peu de tchatche peut-être.» Présentation succincte que j'étofferais au fil de la conversation s'il veut en savoir plus. Moi en revanche, je me surprends à éprouver une certaine curiosité pour ce type. Discuter de vive voix est tellement plus parlant qu'un sondage anonyme quand on veut avoir l'opinion des gens.



@Redhairedmoira
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t2231-marc-houghton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends
You think about everything, ha ha ha.

• Ancien directeur de producteur chez New Line Cinema, il a atterri par hasard chez RedCorner où il casse les pieds à tout le monde et surtout à Joan. • Vulgaire, irrévérencieux, insolent, sarcastique, provocateur, aigri, c'est la panoplie parfaite du mec détestable, qui ne respecte quasiment rien ni personne, à commencer par lui-même. • Seule sa fille de 17 ans prénommée Karsyn échappe à sa mauvaise humeur et son antipathie : en résumé, sa fille est sa meilleure amie. • Fume et boit outrageusement, mais mange des légumes "pour pas abimer sa santé". Cela dit, il essaye de boire moins maintenant • Malgré le fait qu'il déteste le monde du cinéma alors même qu'il y travaille, il a des idées de scénarios qu'il aimerait mettre en place. • C'est un fan absolu de George A. Romero et de Rob Zombie. Il déteste quasiment tous les films qui sortent en ce moment soit à cause de "l'abus effets spéciaux", soit à cause d'un "scénario bancal". • Jouer à la console avec sa fille et faire de la pâtisserie sont ses hobbies principaux.

• INSCRIS LE : 20/02/2018
• MESSAGE : 571
• CÉLÉBRITÉ : M. McConaughey
• CRÉDITS : Arté/Frimelda
• DC : Hannah Luo
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: That some day, well I'll be blue ~ RP libre
Mar 26 Juin 2018 - 17:49

BROOK
Elvis

HOUGHTON
Marc

That some day, well I'll be blue


Je sais pas si c’est l’odeur ou autre chose, mais je vois bien qu’il est pas forcément heureux à l’idée de venir s’assoir avec moi. Et merde, je fais des efforts pour être plus sociable, et voilà qu’il construit un mur invisible entre nous deux comme si nous étions le Mexique et les USA.  Après, je sais bien que la proxémie existe et que cela fait seulement quelques minutes que l’on parle, mais tout de même ! Je reste bloqué un instant sur le lever du soleil, le temps de me rendre compte que c’est pas si spécial que cela en fait. Pourquoi je l’ai invité à le regarder alors si même-moi j’en ai pas spécialement grand-chose à faire ? Que je le regarde ou pas, le soleil va quand même se lever de toute façon. Tiens, lui aussi il doit bien s’en foutre qu’on le regarde ou pas se lever. Heureusement qu’on fait pas la même chose avec les humains d’ailleurs. « Regardez-moi, je me lève ! Extasiez-vous ! » Je délire complètement. Hop, une petite gorgée d’eau, ça va mieux.

Par contre lui, il m’inquiète : voilà que le lever du soleil le fait rire maintenant. Il me faut un certain temps avant de comprendre qu’il réagit très probablement par rapport à ce que j’ai dit. Je l’observe en fronçant les sourcils, attendant une explication détaillée de ce fou rire s’il y en avait une. Il ne me prend pas pour un fou. C'est en fait tellement simple de tromper pour pouvoir ensuite tuer les gens, j’aurais peut-être dû faire ce métier. Il me tend la main et se présente. Je lui tends la mienne en hochant doucement la tête : les connexions se font là-haut. Des Elvis, y en a pas des centaines, et je  me souviens bien d’un animateur radio complètement allumé il y a de ça quelques années. Je répondis par une moue à son CV. « C’est bien aussi. Marc, dis-je le plus nonchalamment du monde. Merde, elle était bien l’émission… C’était quoi le nom ? À une époque, je devais faire pas mal de trajets en voiture le soir, je suis tombé par hasard sur vot’ émission et je suis resté. Parce que y avait pas beaucoup de pubs. » dis-je en souriant. Et aussi peut-être parce que la musique était sympa, ne dis-je pas en souriant.

Il avait probablement eu son heure de gloire cet Elvis, aucune idée de ce qu’il pouvait faire maintenant à part courir et faire peur aux joggeurs à l’aube. Aucune idée de s’il voulait que je le traite comme une star ou pas ; de toute façon, pour moi, tous les gens sont égaux : c’est tous des cons pareils. Sauf ma fille. Et elle. Puis c’était déjà gentil de lui parler avec nostalgie de son émission, de comment elle m’avait accompagnée pendant de nombreux soirs, lessivé, affamé, le tout dans cette voiture de merde et sa clim’ défectueuse. Moi je change pas la clim’, je change toute la bagnole d’un coup, et ouais mon pote ! « Mais vous faites quoi alors, vous vivez de votre musique, si c’est un vrai métier ? C’est pas déjà la retraite quand même ? » On en revient à la conversation du début, mais s’il pensait que j’allais arrêter de lui parler de ça, il se mettait le doigt dans l’œil jusqu’au coude.  


Definitely not an expert
Oh man, I just can't figure women out. Sometimes they're just too smart. Sometimes they're just flat-out stupid. Other times they're just evil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: That some day, well I'll be blue ~ RP libre

Revenir en haut Aller en bas
 

That some day, well I'll be blue ~ RP libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rainy Blue • Libre
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Archives Confidential :: section souvenirs :: Rp Abandonnés-