Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


✗ Elle a grandi dans une petite ville américaine à 4h en voiture de Vancouver ✗ Sa demande de nationalité canadienne est en cours ✗ Elle vit à Vancouver depuis 14 ans ✗ Elle a fait des études supérieurs mais n’a jamais été diplômé ✗ Elle est directrice de production dans une boite qui fait des films d’horreur nanardisant et des téléfilms érotiques ✗ Elle fume trop, prend trop de cannabis et boit trop ✗ Le meilleur endroit pour la croiser est un bar, notamment le Seal the Deal ✗ Avant de bosser dans le cinéma elle était serveuse dans un café ✗ Elle pratique le tir sportif, possède une arme mais elle déteste la chasse ✗ Elle adore se défoncer devant la télévision en mangeant de la junk food ou en jouant aux jeux vidéos ✗ C’est une grosse flemmarde ✗ Elle est accro au shopping ✗ Elle est très extravertie mais a dû mal à créer des relations sur la durée aussi bien amicale que sentimentale, elle n’a donc que peu d’amis proches ✗ C’est une femme simple, le luxe n’est pas trop son truc ✗ Son alcool préféré est la téquila ✗ Elle a eu très peu de relation sérieuse, principalement des plans culs ou des sex friends ✗ Elle est bisexuelle ✗ Elle adore martyriser ses techniciens

Roi de ♥️

Alors on danse encore sur les mêmes musiques, les mêmes pas. On s'embrasse encore plus fort comme si c'était là, la dernière fois. Aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau

Rp en cours :

SethUlysse & TonyRoxanneWesleyMickeyRichie




• INSCRIS LE : 26/11/2017
• MESSAGE : 864
• CÉLÉBRITÉ : Gemma Arterton
• CRÉDITS : Avatar : praimfaya (Bazzart), Signature : bat'phanie (Bazzart)
• DC : Non
• LIKE : 1
MessageSujet: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Dim 3 Juin 2018 - 14:49


Anthony & Joan

Pour t'aimer coûte que coûte

Dernièrement, le comportement de Joan envers Tony avait légèrement changé, elle se montrait plus distante, moins proche, non pas parce qu’elle l’aimait moins, au contraire, elle l’aimait toujours autant mais sa rencontre avec Ulysse avait bouleversé un peu la jeune femme. Sans compter que dans la foulée elle avait rencontré Amberlee et que tout le passé de Tony que ça avait soulevé, avait aussi soulevé tout un tas de question. Joan avait eu l’impression de ne pas le connaitre, de ne pas voir le vrai visage de l’homme qu’elle aimait, en clair tout cela l’avait beaucoup perturbé. Alors ne sachant pas comment réagir, elle avait prit ses distances. Elle savait cependant que si elle continuait ainsi, elle allait le perdre à jamais et elle se le refusait. Maintenant qu’il vivait à Vancouver, elle ne voulait pas risquer le pire sous prétexte qu’elle avait peur de communiquer.

Ce soir Joan avait donc décidé de se rendre au Seal the Deal pour enfin avoir une conversation avec Tony. Il était sur scène quand elle arriva, elle alla donc au bar et ne réagit même pas au pique que lui lança Seth, elle n’était pas d’humeur, préférant siroter sa bière tranquille dans son coin. Joan ne put s’empêcher de regarder Tony faire son show sur scène, il était beau et elle l’aimait, c’était une certitude mais les paroles d’Ulysse tournait encore dans sa tête. Ce qu’il avait fait à son frère n’était pas spécialement correct mais encore, ça ne l’a regardait pas même si elle avait du mal à concevoir sa vie avec quelqu’un capable d’ignorer sa famille. En réalité, ce qui lui faisait le plus mal c’était qu’il ne lui avait jamais parlé de son passé, elle ne savait même pas que sa mère était morte avant sa rencontre avec le frangin !

Elle continua de siroter sa bière, saluant des gens au passage. Elle connaissait bien trop de monde ici pour être tranquille, d’ailleurs ce n’était sans doute pas le meilleur endroit pour en parler, non en fait c’était un très mauvais choix mais c’était le sien, elle se sentait libre de partir si la conversation s’envenimait et ils devront être concis pour la suite du show de Tony. Ceci dit, il était déjà tard et elle ne travaillait pas le lendemain donc si tout se passait bien, ils pourront aller discuter chez elle ou faire une autre activité plus physique. Alors qu’elle était dans ses pensées, les lumières commencèrent à se rallumer doucement, signe que le show était fini pour le moment. La foule se précipita sur les artistes alors elle attendit tranquillement que Tony la rejoigne, ce qu’il fit rapidement. "Salut toi" dit-elle doucement avant de l’embrasser. Son stresse pouvait sans doute se sentir dans ce baiser mais tant pis, c’était le cas. "Est-ce qu’on peut aller discuter dans ton bureau ?" Autant être cash et lui demandait d’aller discuter plutôt que de tourner autour du pot encore longtemps. Elle n’avait rencontré Ulysse que depuis deux semaines et Amberlee depuis quelques jours, plus elle attendait plus cela serait étrange.

Code by Fremione.



(s)AINT
I don't care if your world is ending today Because I wasn't invited to it anyway You said I tasted famous, so I drew you a heart But now I'm not an artist ▬ I'm a fucking work of art
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Lun 4 Juin 2018 - 19:09

Pour t’aimer une fois pour toutes
Ft. @Joan Rosebury


Il le sentait venir. Quelque chose clochait, il le savait, mais il ne savait pas quoi. C'était quelque chose dans la manière dont elle le regardait. Il n’arrivait pas exactement à savoir ce que ça signifiait. Il avait finit par se dire qu'il était paranoïaque. C'était pas grand chose, quelques refus quand il lui demandait s’il pouvait venir la rejoindre, mais il s'était dit que c'était pas la fin du monde qu'il ne pouvait pas l'avoir pour lui tout seul, qu'il fallait être raisonnable et surtout qu'il y avait encore, demain, après-demain et les jours suivant. Parce qu'il n'allait pas partir. Il ne s'était pas encore totalement habitué à cet aspect, il devait se le remettre en tête constamment. Même si ça datait de plusieurs mois, pour lui, lutter contre des décennies de départ, c'était pas si facile. Tout avait l'air d'être bien ancré, mais il devait se rappeler constamment de ne pas tout faire en même temps, qu'il avait le temps parce que demain, il serait encore là.

Il la voit dès qu'elle entre, comme s'il savait exactement à quel moment elle arriverait. Il perd le fil et il fait une fausse note, que personne n'aura remarqué, mais lui, il le sait. Non, il ne va pas sauter de la scène. Elle sait quand il est sur scène, c'est pareil presque tous les jours. Et pourtant, c'est pas l'envie qui manque. Il doit se concentrer sur les chansons suivantes. Oublier Joan un instant. C'est difficile. Il abandonne rapidement l'idée. C'est plus facile de faire comme si tout allait bien. C'est un mensonge si confortable. Il se concentre sur la chanson, il essaie.

Le set se termine et il quitte la scène, habituellement il reste un moment à bavarder avec tout le monde et n'importe qui et il a bien envie de le faire, juste pour repousser le moment, mais il ne le fait pas. Parce que s'il est doué pour faire semblant que tout va bien, il ressent que de n'est pas comme d'habitude. Il le sentait venir, comme on sent la pluie juste avant l'orage. Et parce qu'il ne partira pas cette fois… en tout ca, il verra bien. Il rejoint Joan et il lui sourit, comme si tout allait bien. Il est doué, vraiment très doué à ce jeu.

- B’soir, dit-il avec son enthousiasme presque naturel, ponctué d'un baiser qui n'indique absolument rien de changé de sa part.

Mais c'est faux, il sait que quelque chose cloche, mais il ne sait pas quoi. Il imagine déjà le pire, et son sourire s'efface un peu dès qu'elle lui demande s'ils peuvent parler en privé dans son bureau. Il essaie de faire bonne figure, mais il n'est pas certain d'y arriver. Il se contente d'un hochement de tête et il se détourne et file vers son bureau. Il est intercepté en chemin par Lauren, tout sourire.

- C'est pas le moment, aboie-t-il sans lui laisser la moindre chance.

Elle n'insiste pas, mais elle observe le dos de Tony quelques secondes avant de regarder Joan qui le suit. Elle hésite une seconde, puis elle retourne à ses occupations, mais elle semble inquiète. Et avec raison, depuis le temps qu'elle connait Tony. Tony atteint le bureau le premier et y entre, mais reste dans la porte pour laisser entrer Joan. Il se fait violence pour ne pas la claquer lorsqu'il la referme, juste pour évacuer cette tension. Et pourtant, lorsqu'il saisit le poignet de Joan, c'est tout en délicatesse qu'il l'attire contre lui. Cette fois, son baiser est différent. Il n'est toutefois pas inconnu de Joan. Ça ressemble franchement à ceux échangés quand il devait partir, comme si c'était la dernière fois, comme s'il voulait la garder tout contre lui en sachant qu'il ne pouvait pas.

- Qu'est-ce que j'ai fait ? Ou qu'est ce que j'ai pas fait ? Ça revient au même de toute manière.

Et il se détache et s'éloigne, il faire tour de son bureau, et se place derrière. De toute évidence, il ne sait pas exactement comment se comporter. Il y a déjà une lueur de panique dans son regard, dans ses mouvements.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


✗ Elle a grandi dans une petite ville américaine à 4h en voiture de Vancouver ✗ Sa demande de nationalité canadienne est en cours ✗ Elle vit à Vancouver depuis 14 ans ✗ Elle a fait des études supérieurs mais n’a jamais été diplômé ✗ Elle est directrice de production dans une boite qui fait des films d’horreur nanardisant et des téléfilms érotiques ✗ Elle fume trop, prend trop de cannabis et boit trop ✗ Le meilleur endroit pour la croiser est un bar, notamment le Seal the Deal ✗ Avant de bosser dans le cinéma elle était serveuse dans un café ✗ Elle pratique le tir sportif, possède une arme mais elle déteste la chasse ✗ Elle adore se défoncer devant la télévision en mangeant de la junk food ou en jouant aux jeux vidéos ✗ C’est une grosse flemmarde ✗ Elle est accro au shopping ✗ Elle est très extravertie mais a dû mal à créer des relations sur la durée aussi bien amicale que sentimentale, elle n’a donc que peu d’amis proches ✗ C’est une femme simple, le luxe n’est pas trop son truc ✗ Son alcool préféré est la téquila ✗ Elle a eu très peu de relation sérieuse, principalement des plans culs ou des sex friends ✗ Elle est bisexuelle ✗ Elle adore martyriser ses techniciens

Roi de ♥️

Alors on danse encore sur les mêmes musiques, les mêmes pas. On s'embrasse encore plus fort comme si c'était là, la dernière fois. Aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau

Rp en cours :

SethUlysse & TonyRoxanneWesleyMickeyRichie




• INSCRIS LE : 26/11/2017
• MESSAGE : 864
• CÉLÉBRITÉ : Gemma Arterton
• CRÉDITS : Avatar : praimfaya (Bazzart), Signature : bat'phanie (Bazzart)
• DC : Non
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Jeu 7 Juin 2018 - 22:37


Anthony & Joan

Pour t'aimer coûte que coûte

Joan avait l’impression de merder quelque part, cette sensation ne la quittait plus depuis qu’elle avait rencontré Ulysse dans son dos. Elle ne comprenait pas pourquoi elle avait si peur de lui dire, enfin si, elle n’avait aucune idée de la réaction qu’il pourrait avoir et au fond d’elle, elle avait peu qu’il ne veuille plus d’elle. Dans son esprit cela faisait parfaitement sens car si elle retenait quelque chose de la conversation avec le frère, c’est qu’elle ne connaissait pas du tout Tony. Elle vivait dans un rêve à date butoir, un jour elle devra faire face à la réalité, à des disputes bien plus grave qu’avant, à des décisions à prendre et tout ce qui rend la vie de couple compliqué. Peut-être que son problème était de ne pas laisser couler les choses mais comment le faire sereinement quand jusqu’à présent l’homme qu’elle aimait, disparaissait régulièrement sans lui laisser de nouvelle ?

Voilà qu’elle se retrouvait face à lui, clamant qu’elle voulait avoir une conversation avec lui dans ce bureau. Voilà le fameux jour où elle allait enfin lui dire pourquoi elle se comportait bizarrement. Cette conversation, elle aurait dû l’avoir depuis bien longtemps mais il n’y avait eu qu’aujourd’hui où elle avait trouvé le courage. Il avait l’air si serein au début mais cette façade s’effondra totalement quand elle l’entendit hurler sur Lauren. Joan le suit, tête légèrement baissé comme si elle était honteuse de ce qu’elle allait lui dire. Pourquoi avait-elle l’impression de faire un faux pas ? Après tout c’était Ulysse qui l’avait croisé et proposé de discuter mais si cette conversation avait été si innocente pourquoi lui avoir caché plusieurs semaines ? Elle ne sait pas, elle ne sait plus.

Il entre le premier dans le bureau, suivit de Joan, elle s’avance dans la salle quand Tony lui attrape le poignet et l’embrasse. Ce baiser si bon et douloureux à la fois lui remémore bien trop de souvenir amer, non elle ne voulait pas le quitter, elle l’aimait comme une folle. Une larme aurait bien coulé le long de sa joue mais elle se retient, la situation n’est pas si grave, c’est elle qui avait envenimé la situation. Le silence se romps par les paroles de Tony qui semble complètement perdu. Le pauvre, elle le fait souffrir inutilement, tout est de sa faute, voilà que l’agitation de son homme la fait paniquer. Et s’il réagissait bien après tout, peut-être qu’il aurait encore des mots rassurants et que tout cela restera un grand malentendu ? Le problème était cependant un peu plus profond mais qu’importe, c’était le moment pour lui dire.

Ne voulant pas attendre une minute de plus, elle prend une grande bouffée d’air avant de commencer à parler. "Ecoute, il y a quelques semaines, il s’est passé quelque chose qui me font me poser des questions". Elle déambule un peu dans le bureau, peu sûre d’elle. "Bon, je ne vais pas tourner autour du pot. J’ai rencontré ton frère, on est allé boire un verre ensemble". Elle le scrute, attendant une réaction de sa part, est-il en colère ? Est-il indifférent ? Va-t-il se mettre à exploser de rire se moquant de la situation ? Joan n’en sait rien et cette angoisse lui ronge les intestins. "Il y a certaines choses que je ne comprends." Elle hésite à nouveau, doit-il lui parler de sa mère directement ou attendre encore un peu ? Elle est lancée, autant aller droit au but. "Ta mère par exemple…" Voilà, c’était dit. Bien sûr elle avait tout un tas d’autres questions et lui aussi, sans aucun doute. Maintenant elle n’avait plus qu’à attendre un signe de sa part.

Code by Fremione.



(s)AINT
I don't care if your world is ending today Because I wasn't invited to it anyway You said I tasted famous, so I drew you a heart But now I'm not an artist ▬ I'm a fucking work of art
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Ven 8 Juin 2018 - 4:12

Pour t’aimer une fois pour toutes
Ft. @Joan Rosebury


Cette situation est insupportable. Enfin, il faut dire qu’il supporte mal ce genre de situation à la base. Sa faute. Tout ce qu’il a de bon sens se tire et laisse place à tout ce qu’il a de déraisonnable et il a une imagination malsaine dans ces circonstances. Il a déjà imaginé toutes les possibilités de se faire larguer et ce qui suit n’est pas très reluisant. Mais avec le temps, il a finit par à peu près donner l’impression qu’il n’en a rien à foutre, mais au fond, il a l’impression qu’on s’amuse à tout lui broyer. Les os, la peau, les organes, le cerveau, l’âme, tout. Non, Tony n’exagère pas du tout. Jamais. Dans rien, surtout pas dans ses sentiments et ses émotions. Non, un parfait exemple de parfaite raison. Wrong !

Et la début de la phrase de Joan n’augure rien de bon. Il s’est passé quelque chose. Quoi ? Qu’est-ce qu’il a fait ? Il essaie rapidement de remonter le temps de quelques semaines. Où est-ce qu’il s’est planté ? Qu’est-ce qu’il a fait ? Il s’asseoir dans son fauteuil, derrière son bureau, mais merde, joan n’est quand même pas une de ses employés… ça fait tellement formel derrière le bureau… il se relève. Croise Joan qui marche et il va plutôt s’asseoir dans le canapé relativement confortable de son bureau. C’est mieux que derrière le bureau, mais il aurait dû rester debout. Mais il ne va quand même pas se lever… merde…

- Ulysse ? demande-t-il lorsqu’elle lui… avoue... qu’elle a prit un verre avec son frère. Comme s’il avait un autre frère. Il affiche un air perplexe, comme si c’était peu probable qu’ils parlent du même type. Où ? Qu’sé qu’tu faisais avec Ulysse ? interroge-t-il en prononçant le prénom et la phrase de manière bien francophone. En français peut-être, mais le ton est explicite. Il n’y a pas vraiment de doutes à avoir sur la signification de la phrase.

Et pis quoi ? Elle va le larguer pour Ulysse ? Merde. Ce serait bien l’apogée de toute cette chienne de vie… non, il doit se calmer… sa vie n’est quand même pas si misérable… allez, il doit rester lucide, mais il a du mal, il se sent vaciller dans les pièges qu’il connaît trop bien. Mais qu’est-ce qu’elle fichait avec son frère ? Et les choses qu’elle ne comprend pas, il ne les comprend pas non plus. En fait, il ne comprend même pas ce qu’elle ne comprend pas. Que Joan soit allée prendre un verre avec Ulysse lui semble absurde. C’est un peu comme si on venait de faire un crossover de deux univers diamétralement opposés. Ok, il savait bien qu’un jour ou l’autre, ça risquait de se produire, mais il avait adressé la parole à Ulysse que quelques fois à peine et ça s’était mal passé…

- Quoi ? Y a rien à comprendre ! dit-il avec beaucoup d’affirmation, mais il perd le peu de moyen qu’il avait lorsqu’elle parle de sa mère. Il se relève brusquement, prêt pour la guerre semble-t-il. Quoi ma mère ? Y a rien à dire sur ma mère, gronde-t-il.

Le fait qu’il soit pratiquement sobre semble avoir un effet positif. Ok, oui, il a l’air sur le point de vouloir exploser quelque chose, mais justement, il est sur le point de… il ne le fait pas. Il se contient. Et s’il a déjà l’impression d’être essouflé et de manquer d’air, il a encore un peu de retenue et il desserre les poings.

- Je parle jamais de ma mère, dit-il, froidement. À personne. Jamais.

C’est faux, il en avait parlé à une journaliste, il y a quelques mois, dans une entrevue. Il avait répondu parce que ça l’avait surpris. En fait, il n’en avait tellement jamais parlé que les seuls qui connaissaient l’information sont ceux qui avaient suivi Rip depuis ses origines et qui savaient que Pat Wyatt avait perdu son épouse. Il n’en parlait jamais parce que ça le mettait dans tous ses états. Comme là, maintenant. Mais il faut dire qu’il était déjà un peu dans tous ses états avant que Joan ne parle de sa mère.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


✗ Elle a grandi dans une petite ville américaine à 4h en voiture de Vancouver ✗ Sa demande de nationalité canadienne est en cours ✗ Elle vit à Vancouver depuis 14 ans ✗ Elle a fait des études supérieurs mais n’a jamais été diplômé ✗ Elle est directrice de production dans une boite qui fait des films d’horreur nanardisant et des téléfilms érotiques ✗ Elle fume trop, prend trop de cannabis et boit trop ✗ Le meilleur endroit pour la croiser est un bar, notamment le Seal the Deal ✗ Avant de bosser dans le cinéma elle était serveuse dans un café ✗ Elle pratique le tir sportif, possède une arme mais elle déteste la chasse ✗ Elle adore se défoncer devant la télévision en mangeant de la junk food ou en jouant aux jeux vidéos ✗ C’est une grosse flemmarde ✗ Elle est accro au shopping ✗ Elle est très extravertie mais a dû mal à créer des relations sur la durée aussi bien amicale que sentimentale, elle n’a donc que peu d’amis proches ✗ C’est une femme simple, le luxe n’est pas trop son truc ✗ Son alcool préféré est la téquila ✗ Elle a eu très peu de relation sérieuse, principalement des plans culs ou des sex friends ✗ Elle est bisexuelle ✗ Elle adore martyriser ses techniciens

Roi de ♥️

Alors on danse encore sur les mêmes musiques, les mêmes pas. On s'embrasse encore plus fort comme si c'était là, la dernière fois. Aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau

Rp en cours :

SethUlysse & TonyRoxanneWesleyMickeyRichie




• INSCRIS LE : 26/11/2017
• MESSAGE : 864
• CÉLÉBRITÉ : Gemma Arterton
• CRÉDITS : Avatar : praimfaya (Bazzart), Signature : bat'phanie (Bazzart)
• DC : Non
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Ven 8 Juin 2018 - 15:15


Anthony & Joan

Pour t'aimer coûte que coûte

Joan aurait dû lui dire plus tôt, en repoussant l’écheance elle se comportait comme si elle avait fait quelque chose de mal alors qu’au final elle avait juste bu un verre avec son frère, ce n’était pas la fin du monde. A la place, elle lui faisait enduré une vraie torture émotionnelle, elle le voyait bien dans sa façon de se mouvoir dans la pièce, il donnait l’impression de ne pas savoir quoi faire de son corps. Joan faisait les cents pas pendant que lui passait le clair de son temps à bouger partout et à s’asseoir à différents endroits. Il faudrait qu’il arrête de bouger, tout ça l’a rendait encore plus nerveuse. La pression dans cette pièce était étouffante mais elle finit quand même par lui déballer pour Ulysse et malheureusement elle avait raison sur la réaction du frère, celui-ci semblait interloqué avant de devenir un chouia plus agressif. Elle aurait dû lui dire beaucoup plus tôt, on aurait évité un scandale, elle s’en voulait terriblement.

Il est tellement énervé qu’il parle même en français ce qui monte d’un cran l’agacement de Joan. Elle n’aime pas du tout la réaction de Tony, elle n’avait rien fait de mal alors elle n’appréciait pas ce ton. Dans sa tête tout se chamboulait, elle balançait entre remords et agacement, Joan ne savait plus trop comment se positionner, elle savait juste qu’elle n’aimait pas le ton qu’il employait sans savoir que ça allait bientôt être pire. "On s’est croisé devant ton bar et on a commencé à discuter puis il m’a proposé d’aller ailleurs" Et merde, elle se sent encore honteuse alors qu’elle n’a rien fait de mal, il fait chier, terriblement chier à la faire se sentir comme ça, surtout qu’il n’y avait aucune raison, elle était en droit de faire ce qu’il lui chantait. "Et change de ton directement, je sais très bien ce que ça veut dire quand tu te mets à parler français". Elle aurait bien rajouté qu’Ulysse avait essayé de la mettre en garde mais elle ne voulait qu’il arrive des soucis à ce garçon, non qu’il est besoin de sa protection, il savait très bien se débrouiller sans elle mais elle ne voulait pas envenimé la situation entre les deux frères.

Elle continue en lui disant qu’il y avait des choses qu’elle ne comprenait pas, notamment au sujet du secret qu’entouré la mère de Tony et d’Ulysse et là ce fut le drame. Tony se releva d’un bonds, sur le point d’exploser de rage, en toute sincérité, il lui fait un peu peur mais elle ne compte pas se démonter, elle est en droit de savoir, de ne pas être traité comme tout le monde, d’avoir un peu plus de considération. Les belles paroles c’est bien, mais au lieu de lui promettre monts et merveilles, elle préférait qu’il lui parle de lui, qu’il se confie et qu’il lui fasse sentir qu’elle avait de la place dans sa vie. Ce n’était pas parce que monsieur avait ouvert un bar à Vancouver, qu’elle allait se sentir obligé de rester avec lui s’il ne mettait pas un peu d’eau dans son vin. Il desserre d’ailleurs les points mais cela ne suffit pas à la rassurer, surtout vu le ton qu’il emploi pour lui dire qu’il n’en parle jamais. "Justement Tony ! Justement ! Que tu n’en parles pas à tout le monde je peux le comprendre, mais à moi ? Sérieusement ! Je représente quoi pour toi ? Tu sais quasiment tout sur ma famille, je t’en parle, je te parle de mon passé, de mes amis, je te dirais tout si tu posais la question mais toi, tu gardes tout pour toi !" Elle hurle dans le bureau, laissant place à son énervement, elle aussi elle peut avoir une grande gueule, serrer les poings et se mettre en colère. "Après la discussion avec Ulysse j’avais l’impression de ne pas te connaitre" dit-elle d’un ton plus calme mais avec des brisures dans la voix.

Code by Fremione.



(s)AINT
I don't care if your world is ending today Because I wasn't invited to it anyway You said I tasted famous, so I drew you a heart But now I'm not an artist ▬ I'm a fucking work of art
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Sam 9 Juin 2018 - 1:31

Pour t’aimer une fois pour toutes
Ft. @Joan Rosebury


Évidemment, il s’énervait. Pourquoi elle avait prit un verre avec Ulysse ? Enfin, non, ça, ça… non, ça ne lui est pas égal, mais… mais c’était surprenant. Et il n’était pas certain que ce soit une bonne nouvelle. Vu ce qu’elle venait de le lui dire après quoi, quelques semaines et comme son comportement avait changé… maintenant il en est certain qu’il n’a pas imaginé tout ça, il craignait un peu le pire… devant le StD ? Alors Ulysse passait devant le StD ? Et elle l’avait accaparé pour qu’il n’entre pas ? Pourquoi il n’est pas entré ? Ce n’est pas une vrai question. Il sait pourquoi. Tony est partagé entre deux contrariétés. Que son frère soit passé sans entrer et que Joan l’ait amené ailleurs. Mais il sait que dans les deux cas, il est injuste, mais ouais, ça le contrarie vachement. Parce qu’il devinait un peu quel genre de discours il a pu tenir à son égard. Et Joan qui lui reproche de parler français. Bizarrement, ça ne le vexe pas plus que ça, mais il réplique sèchement.

- J’suis énervé ! C’est c’que ça veut dire !

Bah ouais, c’est d’une évidence toute bête, mais ça signifiait aussi qu’il avait moins d’aisance à raisonner pour parler anglais. Ça signifiait aussi qu’il basculait dans l’émotif et il sait bien que c’est pas toujours une bonne idée de franchir la frontière entre les deux. L’information l’avait surpris, mais c’était récupérable, mais parler de sa mère, ça, c’était pire que de parler d’Ulysse. Alors parler des deux en même temps, Tony n’était pas certain de pouvoir le gérer. Tony, malgré tout, se connait assez bien et il y a quand même trois sujets dont on ne parle pas. Sa mère, son père et Ulysse. Joan venait d’en aborder deux d’un coup, pas étonnant que Tony soit énervé. Et de toute évidence, qu'il soit énervé énerve Joan, qui se met à crier à son tour. Il a du mal à saisir ce dont elle parle. C’est quoi le problème ? Il n’est pas certain de comprendre en quoi tout ça est lié.

- Mais de quoi tu parles ! Maman est morte, crache-t-il avec rancoeur, y a rien d’autre à dire !

C’était douloureux. Il sait que sa mère est morte. Il le sait depuis qu’elle est morte. Il y pense souvent. Et parfois, il y pense même de manière sereine. Mais le dire à haute voix, c’était comme rouvrir une vieille cicatrice mal guérie. Et pourtant, il n’était pas avare d’anecdotes amusantes, sur les tournées, pendant un show. C’est pas comme s’il ne lui avait absolument rien raconté. Mais effectivement, il ne racontait que l’amusant et le divertissant. Il avait pourtant eu son lot de merde, mais pourquoi il gâcherait une conversation avec tout ça ? Comment ça ne plus le connaître ? Mais en même temps, si elle a bavardé avec Ulysse, c’est pas étonnant. Il aurait pu l’expliquer calmement, mais il n’est pas calme.

- Criss, Joan ! Tu parles avec un gars quoi deux minutes... tu parles avec Ulysse, que j’ai à peine croisé quoi, cinq fois en dix ans, dont deux dans les derniers mois et il arrive à te faire croire qu’il me connaît plus que toi ? Il a un ricanement sans joie, pure sarcasme. Qu’est-ce que tu veux que je raconte d’autre ? J’en ai pas de belles histoires de famille à raconter.

Non, tout était teinté de remords et d’amertume qui venait ternir même la vie de famille qu’ils ont eu avant la mort de leur mère. Même Cricri avait de bons souvenirs de la vie de famille des Wyatt avant la mort de maman. Les seules fois où il avait évoqué cette vie de famille, c’était avec Creed, parce qu’il y était, et avec Ulysse. Et, avec Ulysse, ça s’était mal terminé.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


✗ Elle a grandi dans une petite ville américaine à 4h en voiture de Vancouver ✗ Sa demande de nationalité canadienne est en cours ✗ Elle vit à Vancouver depuis 14 ans ✗ Elle a fait des études supérieurs mais n’a jamais été diplômé ✗ Elle est directrice de production dans une boite qui fait des films d’horreur nanardisant et des téléfilms érotiques ✗ Elle fume trop, prend trop de cannabis et boit trop ✗ Le meilleur endroit pour la croiser est un bar, notamment le Seal the Deal ✗ Avant de bosser dans le cinéma elle était serveuse dans un café ✗ Elle pratique le tir sportif, possède une arme mais elle déteste la chasse ✗ Elle adore se défoncer devant la télévision en mangeant de la junk food ou en jouant aux jeux vidéos ✗ C’est une grosse flemmarde ✗ Elle est accro au shopping ✗ Elle est très extravertie mais a dû mal à créer des relations sur la durée aussi bien amicale que sentimentale, elle n’a donc que peu d’amis proches ✗ C’est une femme simple, le luxe n’est pas trop son truc ✗ Son alcool préféré est la téquila ✗ Elle a eu très peu de relation sérieuse, principalement des plans culs ou des sex friends ✗ Elle est bisexuelle ✗ Elle adore martyriser ses techniciens

Roi de ♥️

Alors on danse encore sur les mêmes musiques, les mêmes pas. On s'embrasse encore plus fort comme si c'était là, la dernière fois. Aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau

Rp en cours :

SethUlysse & TonyRoxanneWesleyMickeyRichie




• INSCRIS LE : 26/11/2017
• MESSAGE : 864
• CÉLÉBRITÉ : Gemma Arterton
• CRÉDITS : Avatar : praimfaya (Bazzart), Signature : bat'phanie (Bazzart)
• DC : Non
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Dim 10 Juin 2018 - 14:49


Anthony & Joan

Pour t'aimer coûte que coûte

La situation prenait à chaque seconde une teinte encore plus froide que précédemment, rien n’envisageait une fin paisible surtout que plus l’un était énervé plus cela énervé l’autre. Est-ce qu’elle n’aurait pas mieux fait de garder cette information pour elle ? Si elle n’avait rien dit, peut-être qu’au fur et à mesure des jours, tout cela ne compterait plus. Non, elle avait bien fait de lui en parler et c’était lui qui réagissait d’une façon beaucoup trop extrême, comme toujours. Joan avait essayait de parler calmement jusqu’à ce qu’il s’excite et finisse par l’envelopper du même tourbillon de rage que lui. En plus il allait commencé à parler en français et elle n’allait plus rien comprendre et ne rien comprendre voulait dire ne pas pouvoir se défendre et elle détestait se sentir attaquer sans pouvoir riposter. Il ne le faisait pas exprès mais qu’importe, cela agaçait Joan.

Elle ne comprends pas comment il ne peut pas piger où est le problème sur le fait de ne pas lui avoir dit. Pour Joan il ne s’agissait pas non plus de trahison mais plutôt de mensonge par omission, combien de temps il allait éviter le sujet ? Ne lui faisait-il pas suffisamment confiance pour lui parler de sa mère ? Même Ulysse lui en avait parlé, de son métier, du cirque du Soleil, de suffisamment de chose qu’elle aurait voulu entendre de la bouche de Tony mais ce dernier, borné comme tout, se refusait à comprendre où était le problème. Joan ne pouvait pas vivre tout le temps uniquement le moment présent, elle était un être humain, par moment elle regardait son passée avec nostalgie et son avenir avec determination. Tony lui ne semblait être capable que de réfléchir la seconde présente, refusant tout autre temporalité.

Elle ne rajoute rien quand il lui dit que sa mère est morte, elle n’est pas un monstre non plus, elle ne va pas insister violemment sur un souvenir sans doute douloureux, elle est juste triste qu’il ne comprenne pas. La tristesse laisse bientôt de nouveau la place à la colère quand il reparle français, elle ne comprends que le début et cela ne lui plait pas. "Vraiment Tony ? Je te connais mieux que lui ? Moi qui jusqu’à peu ne partageait que quelques heures par mois en ta compagnie ?" Son ton est tranchant et rempli d’amertume. Son énervement continue de monter quand il lui dit qu’il n’a pas de belle histoire de famille à raconter, décidément il ne comprends rien. "Oh ta gueule Oliver Twist, c’est pas du tout ce que je te demande mais tu sembles complètement incapable d’intégrer mes propos." Le ton est méchant, glaçant, il faudrait qu’elle se calme mais elle préfère masquer sa profonde tristesse par de la colère car au fond, c’est plus une vague de désespoir qui la remplit. Elle l’aime de tout son coeur mais elle ne peut pas fonder une histoire si elle ne connait pas son partenaire et elle a l’impression de le reconnaitre de moins en moins. "Je te demande juste de me parler de toi, de ta vie, que l’on partage notre vécu mais visiblement ça revient à te torturer alors on peut aussi très bien ne plus se parler du tout."

Pourquoi Tony était incapable de se livrer un minimum sur sa vie de tout les jours ? Sur son sa passée, sa famille ? Elle avait bien comprit que tout n’avait pas été facile tout les jours mais Ulysse avait réussit à en parler sereinement alors pourquoi pas lui ? Peut-être qu’elle ferait mieux de tout arrêter là, de trouver un mec normal ayant une vie normal et de se tirer rapidement de ses histoires d’enfants tristes. Elle savait qu’elle se montrait dur mais c’était comme ça, elle était énervée par toute ces bêtises, par cette incapacité à communiquer, était-il vraiment fait l’un pour l’autre ? Rien que de se poser la question, elle pouvait sentir son coeur se serrer dans sa poitrine. Elle ne voulait pas le perdre mais il devait comprendre.

Code by Fremione.



(s)AINT
I don't care if your world is ending today Because I wasn't invited to it anyway You said I tasted famous, so I drew you a heart But now I'm not an artist ▬ I'm a fucking work of art
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Dim 10 Juin 2018 - 17:57

Pour t’aimer une fois pour toutes
Ft. @Joan Rosebury

Il sait qu’il est injuste à crier, comme ça, sur Joan. Mais il est incapable de se contenir. Tout ça vient le chercher bien trop profondément, remuant la vase qui avait pourtant finit par se poser. C’était un peu comme venir piétiner le fond d’une petite mare de glaise. L’eau devient rapidement opaque et ça met du temps à décanter. Relater sa famille fait toujours cet effet. Et il sait très bien que c’est pas avec Joan qu,il devrait avoir cette discussion. C’est avec Ulysse qu’il aurait du l’avoir, cette discussion, il y a longtemps. Très longtemps. Tellement longtemps que cette conversation n’aurait jamais du devoir être possible.

C’est dur à entendre. Mais Tony sait qu’il a raison. Joan le connaît mieux que Ulysse. Parce que Ulysse ne fait que tout lui reprocher. Ok, Ulysse n’a pas tort, mais il n’a pas non plus tout à fait raison. Mais Tony ne le reprochait pas… enfin, si, il le lui reprochait parfois, mais il comprenait certaines choses que personne n’avait jamais expliqué à Ulysse, même s’il y était. Mais on ne demande pas à un enfant de 5 ou 6 ans de comprendre la même chose d’une même situation qu’un ados de 14 ou 15 ans… pas plus qu’on demande à ce même ado de comprendre la même chose qu’un père de 35 ou 36 ans. C’était pourtant ce que Tony avait dû faire. Et après, il avait tout fait foirer.

- Bah oui ! Exactement ! Tout ce temps, c’est beaucoup plus que ce que je lui ai accordé en vingt ans ! Alors oui, tu me connais mieux que lui !

Parce que les huit années précédentes, les huits premières années de la vie d’Ulysse, il en avait probablement oublié une grande partie des cinq premières. Mais Tony, lui, se souvenait des premières années d’Ulysse. C’est plutôt entre ses vingt et trente ans qu’il avait pas mal de passage brumeux. Période où il n’était pas tout à fait le même non plus. Il sait qu’il a changé. Déjà, pas de coke, ça aide déjà pas mal à changer, en mieux. Et il sait déjà qu’il est mieux, depuis qu’il a acheté le Seal. Il ne sait pas combien de temps ça va durer, mais pour le moment, il est mieux, il se sent mieux. Joan connaissait le mieux.

- C’est ça ! Je comprend pas du tout où tu veux en venir ! Qu’est-ce que ça fait ? Qu’est-ce que ça change que tu saches maintenant que maman est morte, que j’ai abandonné mon frère et que mon père est un connard ? Parce que nécessairement, c’était le portrait qu’en avait brossé Ulysse. Une autre confirmation que je foire pas mal tout ce que je fais ? La preuve que ça date pas d’hier ? Et oui, ça me torture cette partie de ma vie ! Les remords, surtout. Non, je veux pas en parler ! Mais ça n’a rien à voir avec toi et moi ! J’ai pas envie de mêler tout ça avec toi !

Parce que a le mettait dans cet état et qu’il n’avait pas envie de le lui faire subir. Heureusement qu’il est sobre. C’est presque un soulagement. C’est pas plus facile à encaisser, ni à accepter, mais il arrivait à être un peu raisonnable. Et preuve supplémentaire, elle remettait leur couple en question et il n’avait pas encore tout à fait perdu toute raison.En plus, il arrivait encore à s’exprimer presque tout en anglais. Bravo, Tony, ça s’améliore ton truc. Mais en ce moment, il n’y réfléchit pas trop. Ce qu’il a en tête, par contre, c’est que s’il comprend pas exactement en quoi c’est si important pour Joan, il comprend que c’est assez important pour qu’elle remette tout en question. Assez important pour que les quelques mots d’Ulysse la fasse douter de tout ce qu’elle sait de lui. Parce que oui, il est convaincu qu’elle le connaît mieux que Ulysse. Parce qu’avec Ulysse, il est toujours sur la défensive. Parce qu’avec Ulysse, il est rongé par les remords.

- Et tu l’as dit. Ça ne fait que quelques mois qu’on ne passe pas que quelques heures de temps en temps… je. Il croise les bras. Non, la tension n’est pas retombée, parce qu’il serre les poings, mais il semble faire un effort pour bien choisir ses mots… en anglais d’abord, mais la langue de base de Tony est le français. La part émotive de son cerveau est en français. L’anglais est réfléchit. j’allais pas tout te raconter dès le début… t’aurais foutu le camp avant de me connaître maintenant… déjà, je suis plus souvent clean et relativement sobre… c’était pas le cas avant...

Il semble avoir retrouvé un semblant de calme, mais un calme tendu, bien fragile. Il ne tient que par la crainte de tout faire foirer encore et pire, de perdre Joan.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


✗ Elle a grandi dans une petite ville américaine à 4h en voiture de Vancouver ✗ Sa demande de nationalité canadienne est en cours ✗ Elle vit à Vancouver depuis 14 ans ✗ Elle a fait des études supérieurs mais n’a jamais été diplômé ✗ Elle est directrice de production dans une boite qui fait des films d’horreur nanardisant et des téléfilms érotiques ✗ Elle fume trop, prend trop de cannabis et boit trop ✗ Le meilleur endroit pour la croiser est un bar, notamment le Seal the Deal ✗ Avant de bosser dans le cinéma elle était serveuse dans un café ✗ Elle pratique le tir sportif, possède une arme mais elle déteste la chasse ✗ Elle adore se défoncer devant la télévision en mangeant de la junk food ou en jouant aux jeux vidéos ✗ C’est une grosse flemmarde ✗ Elle est accro au shopping ✗ Elle est très extravertie mais a dû mal à créer des relations sur la durée aussi bien amicale que sentimentale, elle n’a donc que peu d’amis proches ✗ C’est une femme simple, le luxe n’est pas trop son truc ✗ Son alcool préféré est la téquila ✗ Elle a eu très peu de relation sérieuse, principalement des plans culs ou des sex friends ✗ Elle est bisexuelle ✗ Elle adore martyriser ses techniciens

Roi de ♥️

Alors on danse encore sur les mêmes musiques, les mêmes pas. On s'embrasse encore plus fort comme si c'était là, la dernière fois. Aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau

Rp en cours :

SethUlysse & TonyRoxanneWesleyMickeyRichie




• INSCRIS LE : 26/11/2017
• MESSAGE : 864
• CÉLÉBRITÉ : Gemma Arterton
• CRÉDITS : Avatar : praimfaya (Bazzart), Signature : bat'phanie (Bazzart)
• DC : Non
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Dim 10 Juin 2018 - 22:35


Anthony & Joan

Pour t'aimer coûte que coûte

Mais c’est que ce con insiste sur le fait qu’elle le connait mieux que son propre frère ? Cette histoire la fatigue, mais soit, s’il le dit, il doit surement avoir raison. Tony ne lui avait jamais vraiment menti, alors elle devait aussi mettre un peu d’eau dans son vin et commencer à le croire. C’était juste triste qu’elle soit l’une des personnes les plus proches de lui et qu’il ne lui dise rien d’important mais ça il ne semble pas le comprendre. Pour lui avoir une discussion constituait juste à raconter des trucs positifs alors pour Joan c’était important d’échanger tout un tas de truc pas forcément enthousiasmante. Comme dans l’amour d’ailleurs, ne dit-on pas pour le pire et le meilleur ? Là on était sans aucun doute dans une très mauvaise passe et pourtant aucun des deux ne voulaient comprendre l’autre ou alors etait-ce impossible pour eux de se mettre à la place de l’autre ? Elle ne renchérit pas là dessus, il marque un point mais elle sera se faire entendre raison sur la suite de la discussion.

Tony continue dans ses délires où il est un monstre tout puissant semant chaos et destruction autour de lui. Une vraie drama queen quand il s’y mettait ! Encore une fois, elle savait que sa vie n’était pas rose, qu’il avait vécu des moments compliqués, encore plus maintenant qu’elle savait pour sa mère mais etait-ce une raison pour ne lui montrer que le meilleur ? "Mais arrête ! Tu crois vraiment que je vais m’amuser à te juger ?" C’était un chouia ce qu’elle faisait en ce moment par contre. "J’arrive pas à saisir ce que tu comprends pas ! Je veux pas la meilleure version de toi-même, je te veux toi en entier avec tes erreurs, tes défauts, ton passé pas glorieux. La vie ne peut pas être remplie que de bon moment ! T’es plus un gamin, tu le sais tout ça." Elle reste froide mais elle crie moins ce qui veut dire qu’elle se calme un peu ou qu’elle abandonne l’idée de lui faire rentrer ce qu’elle lui explique dans le crâne. Il est tellement plein de haine, qu’elle en devient haineuse à son tour et là elle en franchement marre.

Là où Tony n’avait pas tord c’est qu’il recrachait avec plein de haine, exactement le discours d’Ulysse. Peut-être, ou plutôt elle avait surement prit trop à coeur ce que lui avait raconté ce garçon mais en même temps il transpirait tellement la rancoeur et la tristesse, qu’il était dur de rester insensible à ses propos. Dans tout ça, elle avait besoin d’un verre, elle tuerait pour un shot de téquila là maintenant mais elle se voyait mal quitter la pièce ou même lui demander à boire, non elle allait devoir affronter tout ça sobre et contrairement à beaucoup, elle était sans doute plus hargneuse à jeun. L’alcool, en cas de stresse la rendait plus triste que colérique. Tony arrête de crier, la tension dans la salle reste palpable mais au moins les deux ne crient plus, pour l’instant. Cette fois il lui explique qu’elle avait peur qu’elle fuit, ce qui l’a fait rire, un rire franc mais légèrement amer. "Tu as passé ton temps à disparaitre sans me laisser de nouvelle, j’aurai eu un minimum d’amour propre, je serais déjà partie depuis longtemps. Hors je l’ai pas fait parce que…" Elle s’arrête, la suite est évidente alors elle ne prononce pas les mots, elle conclue juste par "T’as compris".

C’est vrai qu’il était plus souvent sobre, il buvait moins, ne touchait quasiment plus à la drogue à sa connaissance, elle avait l’impression d’être la déchéance du couple. Elle commençait même à culpabiliser quand elle avait envie de se rouler un joint en sa présence ! Ceci dit, elle ne disait rien à ce sujet car elle préférait cette version plus réfléchi de Tony. Elle finit par prendre une grande bouffée d’air frais. "Je veux pas qu’on se crie dessus mai tu as une façon de me rendre dingue ! Je veux pas te forcer à me confier des trucs, je veux juste que tu le fasses de ton plein gré. Je ne suis pas là que quand ça va bien, je peux aussi t’épauler en cas de coup dur et compatir pour toi. Et je dis compatir pas te prendre en pitié, je te connais un peu quand même, tu n’entends que ce que tu veux." Joan reste tendu, elle ne sait jamais comment Tony peut réagir et cela l’exaspère complètement.  

Code by Fremione.



(s)AINT
I don't care if your world is ending today Because I wasn't invited to it anyway You said I tasted famous, so I drew you a heart But now I'm not an artist ▬ I'm a fucking work of art
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Lun 11 Juin 2018 - 3:46

Pour t’aimer une fois pour toutes
Ft. @Joan Rosebury


Tony n’est pas le premier à perdre sa mère à l’adolescence. Il n’est sans doute pas non plus le premier dont le père s’est effondré à la suite de la mort de sa femme. Mais de toute évidence, il avait la même tare que son père. Émotivement, il n’arrivait pas à le gérer. Il serait sans doute un excellent cas de psychiatrie ou du moins entre les mains d’un psychologue, mais il s’était révélé encore plus réfractaire à raconter ses histoires à un psy qu’à Joan. Et s’il se contenait devant Joan, en quelque sorte, face à un psy, il n’avait pas eu la même retenue. Il n’était pas non plus amoureux de son psy… enfin du psy… des psy, à vrai dire…

- Mais moi, je veux être la meilleure version de moi-même ! Et tu me juge déjà. Ça ne t’avais jamais dérangé que je ne parle pas de ma mère avant que tu sache qu’elle est morte. Et là, tu le sais et faut que j’en parle ! Ulysse t’as dit que je le l’ai abandonné et que je me fiche de lui, et là, tu crois ne plus me connaître ! Mais j’ai pas changé entre le moment où t’es sortie avec mon frère et maintenant ! Mais toi, t’as cru que ça faisait une différence.

Ce n’est pas facile d’expliquer tout ça. Parce que s’il commence à bien se connaître, il ne s’était pas encore tout à fait apprivoisé. Mais il avait la chance, ou la malchance, d’avoir son père comme modèle à ne pas suivre. Parce que papa Wyatt et son aîné étaient pareil sur presque tout. La différence notable c’était que Tony ne voulait pas tout perdre comme son père. Concrètement, Pat Wyatt était tout seul parce qu’à la mort de sa femme, il avait tout simplement abandonné. Tout ce qui restait à Pat Wyatt, c’était Tony, mais parce que Tony s’y acharnait. Parce que c’était son père.

Il réagit dès qu’il l’entend rire, comme vexé, ou froissé par ce rire qui ne va pas du tout avec le ton de la conversation, mais pour une fois, il ne surréagit pas trop rapidement, ce qui lui permet d’entendre et surtout de comprendre la suite. Suite qui n’a pas la fin escompté, outre l’affirmation qu’il est supposé avoir compris. Heureusement, oui, il a compris. Enfin, il l’espère.

- Oui, j’ai compris. Tu m’aimes quand même.

Et durant une seconde, il semble se détendre et un quelque chose de fugace, un instant de pur bonheur métamorphose toute son attitude. Elle l’aime quand même. Il sait que c’est vrai, il l’a même dit au présent. Elle l’aime et lui aussi, il l’aime. Mais vraiment. Il ne voulait pas non plus lui crier dessus. Et pourtant, il l’avait fait. Il n’apprécie pas tant que ça ce qu’elle ajoute. Il comprend toutefois que c’est pas ce qu’elle veut dire. Elle veut juste lui dire qu’elle est là. Il le sait, pourtant.

- Ouais, ben on repassera pour le plein gré, dit-il avec tout de même un peu de contrariété. Elle ne voulait peut-être pas le forcer à se confier, mais ça y ressemblait quand même beaucoup en ce moment. Mais j’ai compris ce que tu veux dire… et je sais que j’entends souvent ce que je veux… même si souvent c’est pas vraiment ce que je veux vraiment... c’était généralement ce qui lui faisait peur, plutôt. Je… je suis pas encore prêt à tout te raconter… parce que c’est pénible… parce que ouais… c’est une torture… et… et y a des trucs que je dois parler avec Ulysse…

Il semble pâlir légèrement et il s’agite, décroise les bras, avant de les recroiser et de les décroiser à nouveaux. Puis il recule d’un ou deux pas et s’assoit sur le canapé.

- Et je sais pas non plus si je suis prêt à lui parler… ça s’est mal passé les dernières fois…

Il pose les coudes sur ses genoux et se frotte les yeux, avant de se masser brièvement les tempes.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


✗ Elle a grandi dans une petite ville américaine à 4h en voiture de Vancouver ✗ Sa demande de nationalité canadienne est en cours ✗ Elle vit à Vancouver depuis 14 ans ✗ Elle a fait des études supérieurs mais n’a jamais été diplômé ✗ Elle est directrice de production dans une boite qui fait des films d’horreur nanardisant et des téléfilms érotiques ✗ Elle fume trop, prend trop de cannabis et boit trop ✗ Le meilleur endroit pour la croiser est un bar, notamment le Seal the Deal ✗ Avant de bosser dans le cinéma elle était serveuse dans un café ✗ Elle pratique le tir sportif, possède une arme mais elle déteste la chasse ✗ Elle adore se défoncer devant la télévision en mangeant de la junk food ou en jouant aux jeux vidéos ✗ C’est une grosse flemmarde ✗ Elle est accro au shopping ✗ Elle est très extravertie mais a dû mal à créer des relations sur la durée aussi bien amicale que sentimentale, elle n’a donc que peu d’amis proches ✗ C’est une femme simple, le luxe n’est pas trop son truc ✗ Son alcool préféré est la téquila ✗ Elle a eu très peu de relation sérieuse, principalement des plans culs ou des sex friends ✗ Elle est bisexuelle ✗ Elle adore martyriser ses techniciens

Roi de ♥️

Alors on danse encore sur les mêmes musiques, les mêmes pas. On s'embrasse encore plus fort comme si c'était là, la dernière fois. Aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau

Rp en cours :

SethUlysse & TonyRoxanneWesleyMickeyRichie




• INSCRIS LE : 26/11/2017
• MESSAGE : 864
• CÉLÉBRITÉ : Gemma Arterton
• CRÉDITS : Avatar : praimfaya (Bazzart), Signature : bat'phanie (Bazzart)
• DC : Non
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Lun 11 Juin 2018 - 14:05


Anthony & Joan

Pour t'aimer coûte que coûte

Complètement perdue dans ses émotions, elle aurait bien besoin d’une seconde de répit pour remettre de l’ordre dans sa tête. C’était vrai qu’elle n’avait jamais posé la moindre question sur sa mère avant de savoir que cette dernière était décédée. Elle aurait pu comprendre qu’il n’en parle pas s’ils n’étaient pas en bon terme ou s’il n’y avait rien à dire mais là … Non, même s’il n’y avait rien à dire, il aurait dû l’évoquer. Elle avait surement accepté cette manie jusqu’à présent, bien trop aveuglé par son amour pour lui, mais elle savait que la communication était la base pour qu’une relation fonctionne et là, elle semblait au point mort. Elle ne voulait pas foutre cette histoire en l’air comme elle avait pu le faire avec ses précédentes, non elle voulait apprendre de ses erreurs, davantage communiquer et surtout qu’entre eux, il n’y ait pas de secret. Joan précipitait sans doute la chose, elle avait toujours eu cette tendance à être ultra fusionnelle avec ses exs sauf que Tony était beaucoup plus buté que ces derniers. "Mais ça fait une différence !" protesta-t-elle sans ajouter quelque chose, ils ne se comprendront pas là dessus, peut-être qu’il faudrait qu’elle accepte aussi la personnalité de Tony au lieu d’essayer de le changer. En réalité c’est la peur qui la guide, la peur de ne pas faire partie intégrante de la vie de son amour et de n’être finalement qu’une femme remplaçable parmi tant d’autres.

Elle est énervée comme depuis le début de cette conversation, elle aimerait tellement lui dire que ce qu’elle veut c’est juste faire partie de son monde, dans les bons comme dans les mauvais moments, elle sera là pour lui quoi qu’il arrive mais pour ça il faudrait qu’il lui ouvre un peu plus les portes. Il comprend ce qu’elle veut lui dire et quand il le formule à voix haute, elle fait la moue. Ils étaient en train de s’engueuler et elle n’avait pas spécialement envie de lui dire qu’elle l’aimait à ce moment là mais ce n’était pas une dispute, aussi importante soit-elle, qui fera disparaitre d’un claquement de doigt ce qu’elle ressent pour lui. Il râle encore en disant qu’il ne se confierait pas de son plein grès dans ce genre de condition, elle lève les yeux au ciel épuisé mais sans se remettre en question. Elle en a marre de lui passer des trucs, de faire tout à son rythme et de se plier à ses exigences. Il lui avait quand même caché pour le bar, pour son retour à Vancouver et elle ne l’avait même pas giflé, regret éternel. Elle s’était montrée déjà bien conciliante sur tout un tas de sujet et ça serait bien qu’il finisse enfin par s’en rendre compte parce que pour l’instant il ne faisait que de la rendre dingue.

Elle l’écoute, n’essayant pas de crier plus fort que lui cette fois-ci. Il semble plus calme bien que l’on peut sentir la douleur et la tristesse dans sa voix, elle se mordille la lèvre, prête à répliquer qu’elle ne le force pas à tout balancer maintenant et comme ça mais elle se retient, Joan aussi doit faire redescendre la pression. "Il est clair que vous devez discuter ensemble". Ulysse lui a confié quelques informations sur ce qu’il aimerait dans sa relation avec Tony, pourquoi il lui en voulait et entendre tout ça lui avait fait beaucoup de peine mais ça ne la regardait pas et elle ne voulait prendre le risque de repartir dans les cris. "Je ne te demande pas de tout me dire de but en blanc, je veux juste que tu puisses m’en parler sans crainte.". Au final tout aurait pu être beaucoup plus clair si personne ne s’était mit à hurler. Il finit par s’asseoir sur le canapé, elle le rejoint et se pose près de lui. L’agitation chez Tony est à son maximum alors elle pose sa main sur son bras et le caresse légèrement pour lui montrer qu’elle est là. "J’ai cru comprendre qu’entre vous c’était très compliqué. Ulysse ne m’a pas tout raconté, on a rapidement parlé de nous au lieu du passé. La seule chose que je sais, c’est que tu lui manques sinon il ne trainerait pas devant ton bar." Elle passe sous silence l’histoire des billets pour le spectacle de son frère, il est enfin à deux doigts de se confier sur quelque chose d’important alors aucun intérêt de le perturber en lui proposant d’aller voir son frère en spectacle. Du moins, elle n’allait pas aborder le sujet maintenant, surtout qu’elle comptait bien inviter Roxanne et passer une soirée entre fille.  

Code by Fremione.



(s)AINT
I don't care if your world is ending today Because I wasn't invited to it anyway You said I tasted famous, so I drew you a heart But now I'm not an artist ▬ I'm a fucking work of art
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony
Mar 12 Juin 2018 - 3:19

Pour t’aimer une fois pour toutes
Ft. @Joan Rosebury


Et elle insiste. Elle prétend que ça fait une différence. Mais elle n’ajoute rien d’autre. Et lui non plus, parce qu’il doute, maintenant… Après tout, il a l’habitude de tout foirer, alors elle a sans doute raison… alors, lui, il n’insiste pas. De toute manière, il n’a plus d’arguments pour la contredire. Et il n’est plus aussi convaincu, surtout parce qu’elle le fait douter. Peut-être qu’il comprendra un jour où est la différence entre lui juste avant qu’elle ne sache que sa mère est morte et lui depuis qu’elle le sait. S’il y a une différence, c’est elle, non ?  Il en doute maintenant. En fait il doute de pas mal tout en ce moment. Sauf qu,il aime joan. Ça, il n’en doute pas. Même si elle ne semble pas apprécié qu’il ait dit qu’elle l’aime. Mais il avait besoin de l’entendre, même si c’est lui qui le dit. Et puis, elle ne l’a pas contredit.

Oui, il doit discuter avec Ulysse. Mais c’est pas facile de discuter avec Ulysse. De un parce qu’il y a beaucoup de rancoeur de la part d’Ulysse et beaucoup de remords de la part de Tony. C’était pénible et douloureux de devoir affronter Ulysse en face.  D’autant plus qu’ils ne sont, l’un ou l’autre, jamais sobre. Mais il devra bien y faire face un jour ou l’autre. Et le plus tôt possible serait préférable. Demain serait un jour plutôt bien choisis. Ils risquent d’être tous les deux sobre. Enfin si Tony ne déconne pas ce soir. Il a de bonne résolutions, mais Joan a un peu chamboulé ses plans. Mais il tiendra bon. C’est bien pour cette raison qu’il n’a pas encore vidé le reste de sa bouteille de whisky. Parce qu’en temps normal, il l’aurait entamé dès son entrée dans le bureau.

- Je sais, Joan… ça viendra… j’aurais finit par en parler…

Mais il ne sait pas quand. Et il ne sait pas comment exactement, mais il aurait bien finit par en parler. Peut-être par hasard, si elle avait posé la question. Qu’elle soit arrivée brusquement en racontant en plus qu’elle avait bavardé avec Ulysse l’avait contrarié, parce qu’en plus elle lui avait reproché de ne pas le connaître suite à ce que lui avait raconté Ulysse… évidemment, s’il lui avait raconté, déjà, il n’y aurait pas eu ce problème. Elle vient le rejoindre et elle pose la main sur son bras, se voulant réconfortante. Et ça marche. Il pose la sienne sur la sienne et, le menton sur les mains, il tourne la tête pour la regarder, tandis qu’elle lui dit que la relation entre les deux frères semble compliqué, même si Ulysse ne lui a pas tout raconté. Et pourtant, la liste des points de leur relation tient sur les doigts d’une seule main. Oui, il se doute qu’il doit manquer à Ulysse, parce que son petit frère lui manque aussi. Et parce que s’il ne savait pas qu’il traînait souvent devant le StD, Ulysse lui avait déjà dit qu’il était venu voir Rip une fois.

- Wais, et il devait être vachement déçu que ça ne soit pas une journée pluvieuse, question de faire encore plus misérable, tout mouillé, sous la pluie, à espionner son grand frère absent. Étonnamment, après une seconde ou deux de sérieux, il pouffe de rire. Ne me regarde pas comme ça, il avait même pas trois ans qu’il regardait dans le miroir quand il pleurait, question de voir si c’était assez convaincant. Son sourire s’efface un peu. Je sais, il m’a dit qu’il s’était parfois faufilé lors d’un show de Rip… j’ai fait pareil… je suis sound tech, j’allais me planquer dans la régie… il risquait pas de me voir...

Wais, c’était vachement triste quand même. Contrairement à ce que raconte Ulysse, Tony ne déteste pas son frère. Au contraire. Et même s’il avait affirmé à quelques reprises avoir effectivement abandonné son frère, il n’avait pas l’air de l’avoir fait de gaieté de coeur. Au contraire.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour t'aimer coûte que coûte ✘ Anthony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ☾ on était parti pour s'aimer d'un amour pour 6 vies
» vous aimer les puzzles??? a mettre dans vos favoris
» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "est"
» Si seulement on avait su s'aimer. Les fleurs auraient été plus roses et nous peut-être plus heureux... [PV Jack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Archives Confidential :: section souvenirs :: RP Terminés-