i'm closer to the edge- Alexis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 i'm closer to the edge- Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Franco Anglais, je suis né à Londres+ J'ai vécu en France de mes 10 ans à mes 21 ans.+ J'ai été arrêté pour homicide involontaire mais j'ai été innocenté.+ Cela fait un an à peu près que je suis à Vancouver.+ J'ai été interné pour dépression suite à la mort de mon petit ami.+ Je fais des gameplay sur you tube et je commence à être connu+ J'adore les animaux. J'ai deux chats à la maison.+ Je vis toujours chez mes parents.+

• INSCRIS LE : 27/10/2017
• MESSAGE : 202 • POINTS : 11505
• CÉLÉBRITÉ : dylan o brien
• CRÉDITS : evie
• DC : James LLYOD/ Ulysse WYATT
MessageSujet: i'm closer to the edge- Alexis
Mer 6 Juin 2018 - 19:09

Je marche sur le bord de la route, capuche sur la tête,il est tard et il y a moins de voitures qu'en journée, même s'il y en a encore et j'entends derrière moi les klaxons de certaines voitures qui me trouvent sans doute trop prêt de la route. Je ne les entends pas, c'est plutôt les paroles d'une chanson que j'écoute, écouteurs sur les oreilles, qui résonnent dans ma tête, The monster's running wild inside of me,I'm faded,I'm faded,So lost, I'm faded. Je suis comme un zombie depuis quelques temps et le départ de DJ est venu en rajouter une couche, même si je sais qu'il reviendra un jour, je ne suis pas sur que je lui pardonnerais. Je m'étais senti bien et je commençais à ressentir un peu de bonheur et puis comme à chaque fois que quelque chose va bien il faut que ça se finisse brusquement, comme pour Jack. Il ne vaut mieux pas que je pense à lui, je me sens encore coupable,ça fait bientôt deux ans, deux ans qu'il est mort à cause de moi. Je ne suis toujours pas guéri et je ne vois plus de solutions. Tous les traitements ne servent à rien. Je n'arrive même plus à faire de vidéos, à continuer mon application, à faire tout ce que j'avais commencé. Je ne sais plus très bien ce que je fais ici ni pourquoi je devrais continuer sur ce chemin tortueux, puisque quelqu'un là haut à décidé de faire de ma vie un enfer. Autant passer directement par la case enfer. J'y pense depuis quelques jours. Je n'ai laissé qu'un petit mot à la maison avant de partir. Quand mes parents se réveilleront demain matin peut-être qu'il le verront.

Je connais cette route pour la faire régulièrement quand j'ai envie de prendre l'air et de sortir et en général je m'arrête près du pont et je regarde la route et le voiture, puis je repars, mais pas ce soir. Je ne réfléchis plus vraiment et le geste est mécanique. Je monte sur le muret du pont et ça me laisse le temps d'évaluer à peu près la distance. Je me tiens pour le moment au poteau électrique. C'est haut quand même. .J'ai déjà eu ce genre d'envies avant et c'est bien pour ça que j'ai fini par aller en soin psychiatrique, je suis sortie parce que ça allait mieux, mais les choses ont changés depuis et après tout je ne vois pas à qui je manquerait, ils sont tous partis, mes parents seront bien plus heureux sans leur dépressif de fils. Je ne pense pas vraiment aux followers qui me suivent sur mes vidéos, je ne les connais pas personnellement, même si sans eux je ne serais pas aussi connu. Je ne leur ai jamais rencontré tous mes soucis, je ne vois pas l’intérêt. Ils s'en remettront aussi. Je ferme les yeux un moment, la musique toujours dans mes oreilles, ça a changé "We are searchlights, we can see in the darkWe are rockets, pointed up at the stars We are billions of beautiful hearts And you sold us down the river too far" Je laisse la musique résonner encore un peu, un dernier moment de répris en somme.



DON'T THINK I DIDN'T NOTICE
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


Né le 14 février 1987, à Dallas + À une jeune soeur qui habite toujours à Dallas + Est à Vancouver depuis 11 ans et des poussières + Est fraîchement célibataire + A choisi le même métier que son père, soit quelque chose qu'il adore + Est un amoureux de comédie romantique, le genre de scénario qui n'arrive jamais dans la vraie vie + Est intolérant au gluten + Même s'il a déjà pris des cours, est complètement nul en danse + Préfère cuisiner ses repas lui-même, collation en plus + Est quelqu'un d'extrêmement ponctuel, déteste devoir attendre après les autres + Est compréhensif et adore pouvoir aider son prochain + Est un amateur des chansons des années 80'
Mickey Mary-Anthony Zackary

• INSCRIS LE : 31/05/2018
• MESSAGE : 137 • POINTS : 8563
• CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin
• CRÉDITS : Faith
• DC : Pas encore
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Jeu 7 Juin 2018 - 4:32


Tu roules vite, tu ne fais pas attention à ce qui se passe autour de toi. C'est le troisième message que ta petite soeur te laisse en moins de cinq minutes. Tu sais qu'il se passe un truc pas net, mais la batterie de ton portable est à plat. Impossible pour toi de prendre l'appel, d'entendre sa voix et de comprendre que tu t'inquiètes pour rien. Tu veux espérer que tout est bon, qu'elle joue la comédie uniquement dans le but de t'inquiéter. Comme à chaque fois qu'elle t'appelle, en sommes. On dirait que ta soeur veut te ramener vers elle, à Dallas. Comme si elle ne pouvait vivre sans toi. Mais toi, tu sais que ta place est ici, au Canada. Tu le sais depuis un bon moment déjà. Il te suffit simplement de trouver ton encrage, ce petit quelque chose qui te fera pleinement réaliser que tu dois rester ici. Et même si tu es au Canada depuis plus de dix ans, tu n'as toujours pas trouvé ce qui te manque. T'as même essayé de t'acheter un chien, l'hiver passé, te demandant si ce n'était pas ça, ton encrage. Zack est parti. Le chien aussi.

La musique au tapis, tu ne t'entends même pas penser. Tout se bouscule dans ta tête, tu ne vois rien. Tu entends à peine la reprise de Bad Wolves, une chanson que tu adores. Les mots sont à peine audibles, tu cherches seulement une manière d'expliquer à ta soeur qu'elle ne peut pas se jouer de toi sans cesse de cette manière. Si elle est okay, bien entendu. Si tout va bien dans sa vie, si tu peux entendre un peu de sourire dans sa voix, lorsque tu l'auras au téléphone. Tel un pantin, tout droit sorti de nul part, tu ne vois pas à première vue le jeune homme debout sur le muret du pont, l'esprit ailleurs. Ce n'est que lorsque tu l'as dépassé de plusieurs mètres, que tu décides d'immobiliser ton véhicule, comprenant ce qui se passe. As-tu bien vu ou est-ce l'état de ton imagination qui te joues des tours ? Tu as l'impression d'avoir vu quelqu'un se tenir à un endroit interdit, se prêtant peut-être même à sauter. Si les anges t'auraient dit ce que tu t'apprêtais à faire ce soir, tu ne les auraient jamais cru. Tu aurais continué ta route, sans leur porter attention. Et pourtant ...

Tu avances à pas de loup dans la direction du jeune homme, silencieusement, ne voulant pas l'inquiéter, ne pas le faire tomber. Ce serait bien ta veine ça. Vouloir le sauver, l'empêcher de sauter et pourtant, ayant eu la peur de sa vie, il tombe en bas du pont. - Hey petit, ça va ? - Tu n'as aucune idée de qui se trouve devant toi, ce dernier ayant revêtu une capuche, lui mangeant la moitié du visage. Tu vois seulement qu'il a les yeux fermés et qu'il semble hypnotisé. Probablement par de la musique, tu peux entendre quelques brides ici et là, tellement le son que cette dernière produit est élevé. Une chanson déprimante, rien pour l'aider à ne pas sauter. Lentement, tu te mords la lèvre inférieur, cherchant une manière de le sortir de là. Tu ne veux pas te jeter sur lui, le prendre dans tes bras et l'éloigner du muret. Et pourtant, ce serait la seule option que tu envisages pendant quelques secondes. Pendant quelques secondes avant que tu ne comprennes que sa chanson est terminée, qu'il n'a plus rien pour t'empêcher de lui parler et lui, de t'écouter. - Petit, ça va ? - T'as l'impression de parler à un gosse, mais ne sachant pas encore qui se trouve devant toi, tu ne veux pas le brusquer, lui faire peur. T'as juste l'impression qu'il s'agit d'un pauvre petit chat blessé, en manque d'attention pour la nuit. Peut-être même alcoolique, qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Franco Anglais, je suis né à Londres+ J'ai vécu en France de mes 10 ans à mes 21 ans.+ J'ai été arrêté pour homicide involontaire mais j'ai été innocenté.+ Cela fait un an à peu près que je suis à Vancouver.+ J'ai été interné pour dépression suite à la mort de mon petit ami.+ Je fais des gameplay sur you tube et je commence à être connu+ J'adore les animaux. J'ai deux chats à la maison.+ Je vis toujours chez mes parents.+

• INSCRIS LE : 27/10/2017
• MESSAGE : 202 • POINTS : 11505
• CÉLÉBRITÉ : dylan o brien
• CRÉDITS : evie
• DC : James LLYOD/ Ulysse WYATT
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Jeu 7 Juin 2018 - 20:59

Je regarde la route en bas de mes pieds me demandant si les gens dans leur voitures me voient, si ils savent qu'au dessus d'eux je suis là, prêt à me jeter dans le vide. J'imagine que non, pourquoi est-ce qu'ils lèveraient les yeux? Ils sont trop occupés à leur propre problème, personne ne saura que je suis là, que j'ai été là ou même que j'ai vécu. Je ne suis pas assez important, je ne laisserais pas de traces dans leur vie, pas de trace dans le monde alors à quoi bon rester et continuer de me battre alors que tout autour de moi s'écroule à chaque pas que je fais? Chaque fois que j'essaie de remonter la pente c'est comme si quelqu'un s'amusait à me mettre des bâtons dans les roues. Je n'ai plus la force de continuer. Je ne sais pas si mes parents comprendront, je n'ai pas encore sauter et je culpabilise déjà, c'est fou. Ça me fait réfléchir encore un peu. J'ai arrêté la musique, chacun des mots que j'entends me donne envie d'écouter la suite et je pourrais continuer toute la nuit à rester là à me demander si oui ou non je vais sauter. J'appuie sur le bouton pause alors que les premières musique de Runnin d'Adam Lambert commençaient à résonner. Je n'ai pas entendu l'homme arriver à ma hauteur, c'est seulement quand j'entends sa voix que je me retourne dans un sursaut, surpris. Je me recul un peu, de plus en plus vers le bord du muret. Je suis surpris mais au fond c'est peut-être ce que j'attendais, que quelqu'un vienne à moi, je ne sais plus très bien quoi faire, mais je ne descend pas pour autant.

Je l'observe et me rends compte que je l'ai déjà vu une fois ou deux à l’hôpital, il attendait dans la salle d'attente alors que je sortais de ma séance avec la psy, séance auxquelles je ne vais plus depuis quelques jours, peut-être bien que j'aurais du continuer à y aller, mais de toute manière à quoi ça sert? J'en suis toujours au même point. Je préfère ne pas savoir pourquoi il va la voir. On a tous nos problèmes.

« Ne t'occupes pas de moi, fait comme si tu ne m'avais pas vu. Ça ne devrais pas être trop difficile.»

Je ne veux pas qu'il reste là. Je ne veux pas qu'il s’apitoie ou qu'il essaie de me sauver ou peut-être que si, je ne sais plus très bien ce que je veux. J'entends mon téléphone vibrer dans ma main. Je vois le mot « papa » s'afficher sur l'écran. Je laisse sonner, sachant que si je réponds je risque encore de retarder le moment de partir, même si j'ai très envie de lui parler une dernière fois, mais je ne veux pas prendre ce risque. Le numéro s'efface pour laisser un appel en absence et aussitôt après c'est « maman » qui s'affiche sur l'écran, je ferme les yeux et soupire. J'hésite, mais mon téléphone me glisse des mains et passe par dessus le mur. Ma gorge se sert que je le vois s' exploser au sol. C'est aussi ce qu'il va m'arriver. J'essaie de ne pas penser à ce que je vais ressembler.

« Tu n'as pas de femme et des enfants à rejoindre? Je ne vais pas te faire perdre de temps, va les rejoindre, je ne vaux pas la peine que tu restes là, ni que tu m'aides.»

Auto-dévalorisation, comme toujours je ne me trouve pas assez important et j'imagine que ma vie n'as pas énormément d'importance, je ne suis qu'une toute petite goutte d'eau dans un océan immense de gens et personne ne me voit, pourquoi est-ce que lui me verrais tout à coup ?



DON'T THINK I DIDN'T NOTICE
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


Né le 14 février 1987, à Dallas + À une jeune soeur qui habite toujours à Dallas + Est à Vancouver depuis 11 ans et des poussières + Est fraîchement célibataire + A choisi le même métier que son père, soit quelque chose qu'il adore + Est un amoureux de comédie romantique, le genre de scénario qui n'arrive jamais dans la vraie vie + Est intolérant au gluten + Même s'il a déjà pris des cours, est complètement nul en danse + Préfère cuisiner ses repas lui-même, collation en plus + Est quelqu'un d'extrêmement ponctuel, déteste devoir attendre après les autres + Est compréhensif et adore pouvoir aider son prochain + Est un amateur des chansons des années 80'
Mickey Mary-Anthony Zackary

• INSCRIS LE : 31/05/2018
• MESSAGE : 137 • POINTS : 8563
• CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin
• CRÉDITS : Faith
• DC : Pas encore
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Ven 8 Juin 2018 - 3:18

Dès qu'il entend ta voix, tu regrettes. Pas le fait d'essayer de l'aider, mais bien son attitude. S'il continue comme ça, il finira par tomber et tu le sais. Et c'est loin de ce que tu désires. Il t'es déjà arrivé quelque chose de semblable. En fait, pas tout à fait, mais avec le métier que tu fais, tu es souvent appelé à confronter la réalité des familles endeuillés. Des adultes, des enfants, mais également des gens de son âge, début vingtaine, tout au plus. C'est atroce lorsque tu dois essayer de faire comprendre à la famille proche de ne pas s'approcher, que tu essaies de faire ton boulot, mais que tu sais d'avance que c'est peine perdu. Tu ne comptes même plus le nombre de suicide que tu as du signer depuis ton entré comme ambulancier à l'hôpital. De jeunes victimes, de plus en plus jeune. Tu n'as pas envie de voir ce jeune garçon tomber et même lorsque tu entends sa voix pour la première fois, qu'il t'affirme le contraire, tu sais bien qu'il a tout faux. Tu sais bien que chaque personne qui agis de cette manière, espère trouver quelqu'un qui pourra l'aider à ne pas commettre l'irréparable. Et si toi, tu étais sa bouée ?

Par contre, tu sais bien que si jamais tu décides d'ouvrir la bouche pour lui affirmer le contraire, tu ne pourras l'aider. Il n'y a rien qui puisse le faire changer d'idée, surtout pas un inconnu. Et c'est à ce moment là que tu le reconnais. Ce type, tu le vois de temps en temps à l'hôpital, vous avez la même psychologue. Pourtant, tu ne l'as pas vu depuis quelques temps. Probablement que ce jeune homme a décidé de sécher les cours, ne voulant plus participer aux séances si épouvantables de la psy. Dans un sens, je le comprend. Par contre, je vois bien que quelques séances de plus, lui auraient été bien nécessaire. Il n'en serait pas là, tu peux mettre ta main à couper. Tu souris bien malgré toi lorsqu'il te parle de femmes et d'enfants. Que sait-il de toi, de ta vie ? S'il savait, seigneurs. - Si c'est à cause de ta petite amie, je ne peux pas te promettre qu'elle reviendra, mais je peux te promettre que tu l'oublieras. - C'est la première chose qui t'es venu à l'esprit. Lorsque le jeune homme a posé ses yeux sur l'écran de son cellulaire, quelques secondes auparavant, tu t'es mis en tête qu'il s'agissait de sa petite amie. Probablement une dispute, quelque chose de cruel qu'elle avait pu lui dire. Et lui, il était tombé dans le panneau. Le chagrin amoureux. - Descends, on va discuter. Ne fais pas quelque chose que tu pourrais regretter par la suite. T'as envie de parler, je suis là. - Dans un sens, tu veux lui parler aussi, essayer de comprendre ce qui l'empêche de sauter depuis le début. S'il aurait eu l'intention de le faire, il l'aurait fait bien avant. Il n'aurait pas attendu que tu lui parles, que tu lui fasses la morale et que tu attendes sagement qu'il puisse descendre du muret. Il aurait simplement tourné les talons, et jeté dans la vide. - Moi c'est Alexis. Tu t'appelles comment ? - Essayer de le garder concentré, essayer de le faire parler et de lui montrer que tu es une personne de confiance. Ne pas aller trop rapidement, la bousculade ne servira à rien. Sauf à le faire sauter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Franco Anglais, je suis né à Londres+ J'ai vécu en France de mes 10 ans à mes 21 ans.+ J'ai été arrêté pour homicide involontaire mais j'ai été innocenté.+ Cela fait un an à peu près que je suis à Vancouver.+ J'ai été interné pour dépression suite à la mort de mon petit ami.+ Je fais des gameplay sur you tube et je commence à être connu+ J'adore les animaux. J'ai deux chats à la maison.+ Je vis toujours chez mes parents.+

• INSCRIS LE : 27/10/2017
• MESSAGE : 202 • POINTS : 11505
• CÉLÉBRITÉ : dylan o brien
• CRÉDITS : evie
• DC : James LLYOD/ Ulysse WYATT
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Ven 8 Juin 2018 - 20:48

J'ai un petit rictus qui s'affiche sur le coin de ma lèvre quand il suppose que c'est à cause d'une petite amie que je veux sauter. Je lève les yeux au ciel. Je fais non de la tête quand il me dit de descendre et qu'on va parler. Ça ne servira pas à grand chose de parler quand à ce que je pourrais regretter il y a déjà trop de choses. Je fais non de la tête, lui signifiant que je ne descendrais pas. Je fais ma tête de mule pour une fois. Une part de moi à envie profondément de sauter et l'autre est terrifié de l'effet que ça pourrait faire et de tout ce que ça impliquerait. Je reste près du bord. Je ne sais pas pourquoi au fond mais je n'ai pas encore franchi le cap. Je l'écoute me dire qu'il s'appelle Alexis. Je ne réponds pas immédiatement. Il essaie de gagner du temps je le vois bien, je ne devrais pas lui répondre après tout pourquoi je me confierais à lui ? Ce n'est pas comme si on faisait connaissance entre deux verres, ça aurait été plus judicieux cela dit, ou pas, mais je ne bois pas, mais pourtant je fini par lâcher :

« Ce n'était pas une fille. C'était un homme et il ne reviendra pas parce qu'il est mort à cause de moi. C'est moi le problème. Je suis un problème à moi tout seul depuis toujours.»

Je n'évoque pas DJ, mais bien Jack, le premier homme de ma vie. Il a tort quand il me dit que je l'oublierait. C'est faux. Comment je pourrais oublié que je l'ai tué?Ma gorge se sert et je sentirais des larmes arriver si je n'étais pas aussi vide à l'intérieur, vide d'avoir trop pleuré avoir, d'avoir trop souffert. Je ne suis plus qu'une coquille vide qui ne ressent plus rien, qui n'a plus envie de ressentir quoi que se soit et surtout pas de l'amour. Je ne lui dis pas comment je m'appelle, volontairement. Je n'ai pas envie qu'il se souvienne de moi, je ne veux pas lui laisser une occasion de savoir ce que je faisais. Je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un vienne et au fond je suis rassuré qu'il soit là, je suis rassuré que quelqu'un m'ait finalement vu au dernier moment.

« Il faut que ça s'arrête. Personne ne me regrettera, on ne me voit pas de toute manière. »

C'est sans doute faux, je ne vois pas tout ce qu'il y a autour de moi, parce que mon esprit est trop occupé à me trouver insignifiant et inutile. Si je voyais autrement que par mes yeux, je me rendrais peut-être compte que je suis loin d'être aussi seul que je le pense.



DON'T THINK I DIDN'T NOTICE
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


Né le 14 février 1987, à Dallas + À une jeune soeur qui habite toujours à Dallas + Est à Vancouver depuis 11 ans et des poussières + Est fraîchement célibataire + A choisi le même métier que son père, soit quelque chose qu'il adore + Est un amoureux de comédie romantique, le genre de scénario qui n'arrive jamais dans la vraie vie + Est intolérant au gluten + Même s'il a déjà pris des cours, est complètement nul en danse + Préfère cuisiner ses repas lui-même, collation en plus + Est quelqu'un d'extrêmement ponctuel, déteste devoir attendre après les autres + Est compréhensif et adore pouvoir aider son prochain + Est un amateur des chansons des années 80'
Mickey Mary-Anthony Zackary

• INSCRIS LE : 31/05/2018
• MESSAGE : 137 • POINTS : 8563
• CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin
• CRÉDITS : Faith
• DC : Pas encore
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Sam 9 Juin 2018 - 2:33

Tu essaies de gagner du temps, de le faire parler. Lorsqu'il fait un signe de négation de la tête, tu comprends que tu devras agir autrement que par des mots simples pour le faire descendre. Au fond, tu sais qu'il regrette déjà d'être monté sur ce muret. Il y a probablement trop d'estime de soit pour redescendre, pour montrer que tu as raison. Et pour sauter, tu sais qu'il ne le fera pas sinon, ce geste aurait déjà été posé quelques minutes avant que tu ne décides de lui venir en aide. Par contre, tu ne sais pas pourquoi tu t'entêtes à essayer de lui faire comprendre qu'il n'y a pas de bonnes raisons pour sauter. Peut-être que c'est également pour toi, tout ce que tu dis. Tu cherches peut-être une manière pour ne pas sauter avant lui. - Et bien tu vois, si tu sautes, tu deviendras mon problème. T'arrangeras pas les choses. - Tu essaies encore de le convaincre de ne pas sauter, de ne pas aller rejoindre ... son frère ? Son père ? Un ami ? Tu aurais aimé qu'il puisse t'aider d'avantage, avoir un prénom pour lui parler, à la place de l'appeler 'petit gars'. Tu sais que ce n'est pas le cas, mais puisqu'il a l'air beaucoup plus jeune que toi, tu espères simplement que ceci ne puisse pas le froisser. Tant que tu n'as pas un prénom pour le désigner, tu ne peux en inventer un.

Tu as peut-être l'impression que rien ne pourra s'arranger et pourtant, tu essaies quand même d'avancer, de le faire changer d'idée. C'est compliqué, c'est franchement pas évident. Habituellement, ce sont les policiers qui interviennent lors d'un appel à l'aide de ce genre. Toi, tu y es aussi, mais uniquement pour ramasser le corps, pas pour parler avec la victime. Car c'est ainsi que tu peux l'appeler, une victime. Tu vois bien qu'il souffre, qu'il a mal. Tu vois bien que ce n'est pas tout rose dans sa vie et qu'il essaie de te lancer un message. S'il aurait voulu sauter, il l'aurait déjà fait. Par contre, tu ne veux pas lui donner l'occasion de le faire, comme certaines personnes auraient pu le faire. Lui dire qu'il n'y a rien d'important, qu'il a simplement raison et rebrousser chemin. Ceci ne te ressemble pas et en plus, tu sais bien qu'il n'y a rien qui n'arrive par hasard. Si ce gamin est sur ton chemin, c'est pour seule et unique raison. Et tu la cherche présentement. Tu veux le sauter, l'aider à avancer, l'aider à se sortir la tête de l'eau. C'est beaucoup plus compliqué mais tu as tout de même espoir que le tout s'arranger. Pas de fin tragique mon gars, il n'y en auras aucune. - Moi, je vais te regretter. - Tu ne sais pas trop où tu pars avec tes mots, mais tu espères quand même que certains d'entre eux seront bénéfiques pour lui. Tu ne sais pas lesquels mais tu l'espères quand même. - On aura jamais discuté, jamais pris ce café tout les deux et jamais je ne t'aurais montré que la vie vaux la peine d'être vécue pleinement. Quoi que tu es fait par le passé, crois-moi, la mort n'est pas le meilleur moyen de tout oublier. Ce que tu as fais, tu peux rien y faire, tu dois y faire face. La seule chose que tu dois faire à présent, c'est de continuer d'avancer. - Mais qu'a-t-il fait pour que tu doives essayer de le garder sur la terre ferme, près de toi ? - Laisse moi au moins une chance de te prouver que la vie est belle, rien qu'une. - Et ensuite quoi ? Tu iras le pousser toi même en bas ? Tu ne sais même pas quoi ajouter à ça, espérant seulement qu'il puisse te faire assez confiance pour descendre du muret et stopper ton coeur qui bat la chamade. Et s'il décide de te faire confiance, quelle preuve peux-tu lui donner, lui fournir pour continuer d'éviter le drame qui se joue présentement sous tes yeux ? Et tandis que tu lui parles, tu avances quelques millimètres à la fois. Si jamais il décide de rester percher là-haut, au moins, tu pourras essayer de l'attraper et de le coller à toi. C'est la seule solution que tu as en tête en ce moment, tu ne vois rien d'autre pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Franco Anglais, je suis né à Londres+ J'ai vécu en France de mes 10 ans à mes 21 ans.+ J'ai été arrêté pour homicide involontaire mais j'ai été innocenté.+ Cela fait un an à peu près que je suis à Vancouver.+ J'ai été interné pour dépression suite à la mort de mon petit ami.+ Je fais des gameplay sur you tube et je commence à être connu+ J'adore les animaux. J'ai deux chats à la maison.+ Je vis toujours chez mes parents.+

• INSCRIS LE : 27/10/2017
• MESSAGE : 202 • POINTS : 11505
• CÉLÉBRITÉ : dylan o brien
• CRÉDITS : evie
• DC : James LLYOD/ Ulysse WYATT
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Sam 9 Juin 2018 - 17:15

Je baisse la tête et relève les yeux vers lui. Je ne veux pas être son problème. Je ne veux pas qu'il ait ma mort sur la conscience et qu'il finisse par se sentir coupable parce qu'il n'aurait pas réussis à me sauver, mais je n'ai pas envie non plus de continuer. C'est assez paradoxale. Je pense beaucoup trop. Je me soucis trop des autres. Je devrais penser plus à moi, mais si je pense à moi maintenant je vais sauter et je ne sais plus si c'est ce que je veux. Je me passe une main sur le visage. Je suis fatigué de tout ça. Je l'écoute me dire qu'il me regrettera et je sais qu'il ne fait que gagner du temps et il en a déjà gagné beaucoup. Je ne sais plus très bien ce que je dois faire. Je regarde de nouveau en bas. Y aller ou ne pas y aller ? Est-ce que j'ai assez de cran pour le faire ? Non sans doute que non, je n'ai jamais eu beaucoup de cran. La vie est belle me dit-il. Je me tourne vers lui de nouveau et hausse les sourcils, la vie est belle ? Sérieusement ?

«Tu trouves vraiment qu'elle est belle? Ah ouai? Je voudrais bien te croire, mais ça fait longtemps que je ne crois plus à cette phrase.»

Si il savait tout ce que j'ai enduré, il comprendrait que je n'y crois plus. Je ne sais pas ce qu'il va trouver pour me faire changer d'avis, mais je crois que de toute manière il a déjà gagné, j'aurais déjà sauté sinon. Même pour ça je suis médiocre. Je soupire est fini par descendre du muret avant de m’asseoir à terre et de poser ma tête contre le mur. Je passe une main sur mon visage et soupire avant de finalement de laisse les vannes s'ouvrir et de me mettre à pleurer, plongeant ma tête sur mes genoux, parce que je n'ai pas envie qu'il voit ça, même si c'est sans doute trop tard. Je ne sais pas comment je vais m'en sortir mais ce n'est pas aujourd'hui finalement que je partirai, je me laisse encore une chance, peut-être que si il arrive à me prouver ce qu'il dit … je changerais définitivement d'avis.



DON'T THINK I DIDN'T NOTICE
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


Né le 14 février 1987, à Dallas + À une jeune soeur qui habite toujours à Dallas + Est à Vancouver depuis 11 ans et des poussières + Est fraîchement célibataire + A choisi le même métier que son père, soit quelque chose qu'il adore + Est un amoureux de comédie romantique, le genre de scénario qui n'arrive jamais dans la vraie vie + Est intolérant au gluten + Même s'il a déjà pris des cours, est complètement nul en danse + Préfère cuisiner ses repas lui-même, collation en plus + Est quelqu'un d'extrêmement ponctuel, déteste devoir attendre après les autres + Est compréhensif et adore pouvoir aider son prochain + Est un amateur des chansons des années 80'
Mickey Mary-Anthony Zackary

• INSCRIS LE : 31/05/2018
• MESSAGE : 137 • POINTS : 8563
• CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin
• CRÉDITS : Faith
• DC : Pas encore
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Dim 10 Juin 2018 - 2:24

Tu te demandes si parler au muret aurait été plus bénéfique pour toi car honnêtement, le jeune n'a pas l'air de vouloir t'écouter. Tu te tapes un monologue, t'as l'impression de ne pas exister et pourtant, tu sais bien qu'il écoute chacun de tes mots, car tu le vois réfléchir. Tu as simplement peur qu'il commette l'irréparable, qu'il s'écrase comme son potable, quelques instants auparavant. Tout lui mettre sur le dos n'est pas une mince affaire et tu en as conscience, mais tu essaies simplement de le faire réagir, qu'il puisse continuer de te parler. Tu as même peur de fermer les yeux une seconde de trop et lors de leurs ouvertures, comprendre que c'est déjà fini, que plus jamais, tu n'entendras sa voix. Mais au final, même si c'est pour te raconter des âneries et t'obliger à être sur le qui vive, tu l'aimes bien sa voix. Tu crois même que s'il décide de rester en vie, tu pourrais lui parler pendant un moment, juste pour entendre cette voix. Pour prouver que tu as vu juste, qu'il est toujours parmi les vivants.

Tu ne connais pas son histoire, tu ne connais pas son passé. Pourtant, tu espères que ce dernier n'est pas trop grave pour ne pas devoir le surveiller continuellement et passer tes journées à le chercher des yeux. Si tu avais continué le chemin, si tu n'avais pas arrêté, qu'aurait-il fait ? Quelqu'un d'autre aurait pris le temps d'arrêter et de lui parler ? Non, certainement pas. L'être humain est cruel, il ne fait attention à rien, ni à personne. Seul dans sa bulle, il avance, les deux mains dans les poches de sa veste, pour ne pas être tenté de s'accrocher à quelqu'un. Tout ça, tu l'as appris avec le temps. L'être humain est matérialiste et tu sais que tu ne fais pas exception à cette stupide règle. Et pourtant, toi, tu as arrêté, comme si tu t'attendais à voir quelqu'un te demander de l'aide. Et même si le jeune homme ne te l'as pas clairement demandé, tu sais qu'il a besoin d'une oreille pour écouter, d'une épaule pour pleurer. Dans un sens, vous êtes pareils. Le seul problème est que pour toi, ce moment n'est jamais arrivé, tu n'as pas encore trouvé cette personne qui pourra prendre soin de toi. - Il y a longtemps que je ne crois plus au père noël et pourtant, il continue d'exister dans le coeur de ceux qui croit en la magie. - Pas réglo comme métaphore, mais tu espères qu'il puisse tout de même comprendre l'allusion. Si tu aurais pris le temps, tu aurais pu trouver bien mieux, tu le sais, mais peu importe. T'espères juste que ces mots ne seront pas les derniers que le jeune garçon entendra. Et ça, ça te fais peut. Vraiment.

Sans crier gare, il décide de quitter le muret, posant pied à terre, ce qui te fais pousser un soupir de soulagement. Tu n'as aucune idée de ce que tu aurais fait s'il avait décidé de partir comme ça, ce soir. Tu aurais appelé les secours, tout en sachant que ce sont de tes camarades à toi qui seraient venus le chercher. Drôle de fin pour lui, mais également pour toi. De ça, tu n'en veux plus. Tu t'es juré que la prochaine fois que tu dois trouver un jeune sans vie, tu décideras de changer de métier. La vie est vraiment trop cruelle. Et tandis que le jeune garçon prend place part terre, le visage défait, essayant de cacher ses larmes, tu décides de t'approcher de lui, allant le rejoindre, assis à ses côtés. Tu sais bien que ça ne servira à rien, mais tu passes tout de même l'une de tes mains dans son dos, simplement pour lui montrer que tu es toujours là, que tu ne l'as pas laissé tomber. Tu espères même qu'il pourra s'ouvrir un peu à toi, qu'il puisse t'expliquer ses démons. - Allez, ça va aller. - Tu préfères ne pas parler trop fort, ne voulant pas l'effrayer. Et ne sachant pas trop ce qui se passe pendant un moment, tu finis par le prendre dans tes bras, le serrant sur ton coeur, espérant qu'il puisse se laisser aller complètement. C'est quelque chose que tu as appris au travail, tout le monde a besoin d'un peu de chaleur humaine pour avancer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Franco Anglais, je suis né à Londres+ J'ai vécu en France de mes 10 ans à mes 21 ans.+ J'ai été arrêté pour homicide involontaire mais j'ai été innocenté.+ Cela fait un an à peu près que je suis à Vancouver.+ J'ai été interné pour dépression suite à la mort de mon petit ami.+ Je fais des gameplay sur you tube et je commence à être connu+ J'adore les animaux. J'ai deux chats à la maison.+ Je vis toujours chez mes parents.+

• INSCRIS LE : 27/10/2017
• MESSAGE : 202 • POINTS : 11505
• CÉLÉBRITÉ : dylan o brien
• CRÉDITS : evie
• DC : James LLYOD/ Ulysse WYATT
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Dim 10 Juin 2018 - 17:14

Je lève les yeux au ciel quand il me parle du père noël. Je ne crois plus à cette veille légende depuis longtemps, ce n'est pas vraiment ça qui va me convaincre, même si je comprends ce qu'il veut dire. Je ne suis pas pour autant convaincu qu'il arrivera à me prouver que la vie vaut la peine d'être vécue. Pourtant j'ai fini par descendre et par m’asseoir, mesurant le pour et le contre et surtout parce qu'au fond j'ai bien trop la trouille, même si l'idée m'est déjà passé par la tête il y a quelques temps et qu'une fois encore j'avais eu une bonne étoile, du moins la chance que mes parents se soient inquiéter de me voir si mal. On a eu beau déménager et venir ici en Amérique ça n'a pas été beaucoup mieux après. Il a d'ailleurs peut-être remarqué mon petit accent français. Je ne suis pas encore de nationalité Américaine, je suis encore français pour le moment, peut-être qu'un jour je demanderais la nationalité Américaine, mais ce n'est pas ça qui me préoccupe pour le moment. Non, je ne pensais même pas que je vivrais encore il y a quelques minutes, alors très franchement c'est le cadet de mes soucis.

Je me pose contre le muret et fini par me laisser aller, me sentant un peu pathétique, mais je pense que j'ai besoin de ça. J'imagine qu'il doit être soulagé de m'avoir vu descendre et qu'il doit aussi pensé que je n'ai peut-être pas toute ma tête, mais ça aussi je m'en fiche un peu. On a tous des problèmes, j'imagine que lui aussi, pourtant tout le monde ne veut pas sauter d'un pont et j'imagine qu'à un moment il faudra que je lui donne des explications enfin si il me les demandes. Je ne suis pas obligé de lui en parler, même si j'ai peut-être besoin de le faire. Il n'y avait qu'à Lyna que j'en avais parlé et bien sur avec la psy, mais ça ne m'avait pas beaucoup aidé. Je sens sa main passer dans mon dos pour me réconforter et quand il me prend dans ses bras je lui rends son étreinte, ça m'a toujours fait du bien ce genre de contact en général ça m'apaise après mes crises d'angoisses.

« Je veux rentrer chez moi. »

Il va sûrement se dire que j'agis un peu comme un gosse, mais parfois j'ai l'impression d'en être encore un et d'ailleurs je ne suis pas tellement un adulte, même si légalement je le suis, dans ma tête je n'ai pas encore forcément grandi, je suis encore à moitié adolescent, moitié adulte, qui vis encore chez ses parents, même si j'ai un vrai travail et même si je ne suis plus vraiment ado, je suis entre deux un adulescent comme on dit. Je lève la tête vers lui et relâche son étreinte avant de lui dire :

« Mais ne leur dit pas ce qu'il s'est passé. Je ne veux pas retourner à St Paul's.»

Je ne sais pas si il saura de quoi je parle, mais c'était l’hôpital psychiatrique ou j'ai été soigné quelques mois après qu'on soit arrivé ici, après la mort de Jack. Je ne veux pas que mes parents sachent que j'ai essayé de me suicider, je suis sur qu'ils voudront que je retourne là-bas, même si je comprends et qu'au fond peut-être que je devrais y retourner, mais je n'en ai pas spécialement envie. Je veux juste oublier ce qu'il vient de se passer. Ils n'ont pas besoin de savoir, même si ils vont me poser des questions vu que je n'ai pas répondu à leur appels et qu'avec le mot que j'ai laissé j'aurais forcément le droit à un interrogatoire. Je sèche mes larmes et le regarde. Il n'a pas réagit tout à l'heure quand j'ai dit que c'était à cause d'un garçon. C'est bien la première fois qu'on ne me fait pas de remarques à ce propos. Alors je fini par lui demander :

«Ça ne te dérange pas de savoir que je préfère les hommes ? Généralement on me regarde de haut en bas avant de me tourner le dos, mais pas toi.»

Peut-être qu'il était trop inquiet de me voir sauter et qu'il 'na rien dit simplement pour ça ou peut-être qu'il s'en fou royalement. Ce qui m'arrangeait.



DON'T THINK I DIDN'T NOTICE
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


Né le 14 février 1987, à Dallas + À une jeune soeur qui habite toujours à Dallas + Est à Vancouver depuis 11 ans et des poussières + Est fraîchement célibataire + A choisi le même métier que son père, soit quelque chose qu'il adore + Est un amoureux de comédie romantique, le genre de scénario qui n'arrive jamais dans la vraie vie + Est intolérant au gluten + Même s'il a déjà pris des cours, est complètement nul en danse + Préfère cuisiner ses repas lui-même, collation en plus + Est quelqu'un d'extrêmement ponctuel, déteste devoir attendre après les autres + Est compréhensif et adore pouvoir aider son prochain + Est un amateur des chansons des années 80'
Mickey Mary-Anthony Zackary

• INSCRIS LE : 31/05/2018
• MESSAGE : 137 • POINTS : 8563
• CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin
• CRÉDITS : Faith
• DC : Pas encore
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Lun 11 Juin 2018 - 5:52

Il finit par descendre, tu es enfin capable de respirer normalement. Tu as toujours détester devoir jouer contre la mort. Mais ceci fait parti de ton métier, tu ne peux le nier. Tu n'as jamais aimé cette partie et pourtant, tu aimes ce que tu fais. C'est contradictoire et tu le sais. Ça a toujours été comme ça avec toi et le métier d'ambulancier. Quoi qu'il en soit, tu ne peux faire autrement. Voir cet homme souffrir, ça n'a fait qu'aggraver la situation. Et lorsque ce dernier décide de prendre place par terre, collé contre le mur, tu n'y peux rien, tu viens te réfugier près de lui. Bizarrement, il te fais penser à ton petit voisin, celui que tu affectionnes comme ton propre fils. C'est quelqu'un de tendre, d'amusant, mais également une bombe à retardement. Dès que tu avais posé tes yeux sur lui, à l'hôpital, tu avais compris que ta vie ne serait plus la même. Tu avais cherché la raison de cette impression et ce n'est que lorsqu'il reprit la parole, pour te parler de son domicile, que tu compris pourquoi. Dans un sens, et tu ne peux l'expliquer, tu savais que votre futur était lié. Jusqu'à quel point, tu ne pouvais le dire.

La seule chose qui te traverse l'esprit en ce moment, c'est que tu devras laisser seul ce garçon. La majorité des suicidaires peuvent faire une rechute dans les heures qui suivent. Et ça, tu aimerais pas. Tu as peur de le laisser retourner chez lui seul, se retrouvant dans un petit appartement, à tourner en rond. Seul avec lui-même, il pourrait arriver tellement de chose en si peu de temps. Mais la suite des paroles du jeune garçon fini par te rassurer. Il ne sera pas seul chez lui, il y aurait des gens de son entourage. Avec le ton de sa voix, tu sais qu'il s'agit de ses parents. Tu acquises pour St-Paul, tu sais ce que c'est. Tu as du reconduire une demoiselle en détresse l'hiver dernier à cet établissement. C'était pas rigolo du tout. - Je te le promet. - Tu n'as jamais fait de promesse en l'air, tu as toujours respecté ce que tu entreprends. Lorsque tu fais une promesse, tu fais tout pour la respecter. Et tu sais que ce sera le cas, encore une fois. Tu prendras de ses nouvelles aussi, le plus souvent possible, tu te le promet. - Je vais t'accompagner, on pourra leurs parler ensemble, si tu veux. On pourra déguiser un peu la vérité. T'auras qu'à dire que tu as passé la soirée avec moi ou quelque chose du genre. Si ça peut t'aider... - Tu es prêt à changer un peu la vérité, à mentir si ça peut l'aider. Tu sais bien que ça ne pourra pas arranger les choses dans l'avenir, changer les cartes et devenir tout rose et tout beau dans sa vie. Mais s'il peut s'entrer dans la tête qu'il vient de trouver un ami, ça pourrait certainement l'aider.

- Pour être honnête, je croyais que tu parlais de ton frère, quelques instants avant. - Tu hausses les épaules une seconde. Est-ce que tout ça te déranges ? Vraiment pas. Et pourquoi ça pourrait te déranger au final ? - Je suis qui pour te juger ? Tu fais ta vie, je fais la mienne. Que tu aimes les hommes, ça ne te regardes que toi et personne d'autre. C'est pas un sujet qui me dérange particulièrement. - T'as envie d'en apprendre tout de même un petit peu plus, ne sachant pas trop comment aborder le sujet. Tu sais qu'il a besoin de parler et de se confier. Mais est-ce vraiment le bon moment ? Si ce n'est pas le cas, tu ne sais pas si un jour, il aura le courage de t'en reparler. Allait-il au moins vouloir te reparler plus tard ? Tu as bien l'intention de le reconduire chez lui et t'assurer qu'il va bien. Au pire, tu iras le border dans son lit. T'as pas envie d'écouter les infos demain matin et de comprendre que tout ça n'a servi à rien. C'est ridicule, mais c'est comme ça. - Tu veux m'en parler un peu ? - Tu ne sais pas trop comment essayer d'y arriver, tu ignores si le jeune homme finira par s'ouvrir à toi. Tu sais seulement que pour un inconnu, tu parles beaucoup. Par contre, tu es là pour l'aider, pour t'assurer que tout soit correct pour lui. Et pour le reconduire chez lui, bien entendu. - Écoute, on descend tout les deux, on prend ma voiture, je te ramènes chez toi. En chemin, tu me parleras de tout ce que tu veux d'accord. Je crois que ça pourrait te faire du bien de t'ouvrir un peu. Et je suis pas là pour te juger, loin de là. Si tu veux me parler de ton ancien petit ami, vas y. Si c'est pour me parler de tes parents qui n'acceptent pas ton homosexualité, vas y aussi. En échange, je te promet écoute et attention. - T'espérais que ce soit assez pour le faire parler car honnêtement, t'avais pas fait psychologie à l'école et c'était pas pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Franco Anglais, je suis né à Londres+ J'ai vécu en France de mes 10 ans à mes 21 ans.+ J'ai été arrêté pour homicide involontaire mais j'ai été innocenté.+ Cela fait un an à peu près que je suis à Vancouver.+ J'ai été interné pour dépression suite à la mort de mon petit ami.+ Je fais des gameplay sur you tube et je commence à être connu+ J'adore les animaux. J'ai deux chats à la maison.+ Je vis toujours chez mes parents.+

• INSCRIS LE : 27/10/2017
• MESSAGE : 202 • POINTS : 11505
• CÉLÉBRITÉ : dylan o brien
• CRÉDITS : evie
• DC : James LLYOD/ Ulysse WYATT
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Lun 11 Juin 2018 - 13:34

Je lui ai évidemment demandé de ne pas prévenir mes parents. Je n’ai pas envie qu’ils sachent, je n’ai pas envie qu’ils s’inquiètent de trop. Je leur cause déjà assez de soucis comme ça. J’acquiesce quand il me dit qu’il va me raccompagner. Ce n’est pas de refus, j’ai encore besoin de la présence de quelqu’un pour le moment. Je hausse fait une petite moue quand il me dit qu’on leur dira que j’ai passé la soirée avec lui et je lui réponds :

« Je ne suis pas sûr que ça leur plairait. »

Pas qu’ils sont contre ma bisexualité, non juste que depuis Jack ils se méfient des hommes plus âgés et des hommes que je côtoie en général, pensant forcément qu’ils ne me veulent pas que du bien. C’est normal après ce que j’ai vécu, mais c’est encore à moi de décider qui je vois ou non et j’ajoute donc :

« Ce n’est pas contre toi, c’est juste que vu les antécédents que j’ai avec les garçons plus âgé que moi ils risquent de ne pas te faire bonne impression tout de suite. »

Instinct de protection des parents sans doute, j’imagine que tous ne sont pas comme ça et que j’ai de la chance d’avoir des parents aimants. J’ai fini par lui être curieux et lui demandait si ce que j’ai dis avant ne le dérangeait pas. Je ne peux pas dire que la réponse soit celle que j’attendais et j’ai haussé un sourcil en l’entendant avant d’avoir mon premier léger sourire à la fin de sa phrase de répondre :

« Je n’ai pas de frère, mais merci, pour une fois qu’on ne me dit pas que ce n’est pas « normal » ».

Je mime les guillemets au mot normal, j’ai toujours détesté la norme. Je fais oui de la tête quand il me propose de me ramener chez moi mais je ne suis pas sûr d’être réellement prêt à parler. Je me pince la lèvre quand il émet l’hypothèse que mes parents n’acceptent pas mon homosexualité et je lui dis :

« Ce n’est pas qu’ils n’acceptent pas au contre et d’ailleurs je suis bi, mais disons que ma dernière histoire à assez mal tourné et … »

Je marque une pause avant d’ajouter :

« Et du coup ils se méfient, c’est tout. C’est plus moi qui ai du mal avec ça, même si ça n’était pas le cas avant. C’est juste qu’avec Jack … »

C’était différent, c’était malsain et il m’a fait perdre confiance.

« Au fait, je m’appelle Mickey. »

Je le regarde en espérant qu’il ne me fera pas de blague douteuse sur mon prénom, j’ai l’habitude qu’on me demande si c’est fait exprès que je m’appelle comme la souris de Disney et Jack justement me surnommait « sa petite souris », en y réfléchissant ce n’était pas forcément très flatteur.



DON'T THINK I DIDN'T NOTICE
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


Né le 14 février 1987, à Dallas + À une jeune soeur qui habite toujours à Dallas + Est à Vancouver depuis 11 ans et des poussières + Est fraîchement célibataire + A choisi le même métier que son père, soit quelque chose qu'il adore + Est un amoureux de comédie romantique, le genre de scénario qui n'arrive jamais dans la vraie vie + Est intolérant au gluten + Même s'il a déjà pris des cours, est complètement nul en danse + Préfère cuisiner ses repas lui-même, collation en plus + Est quelqu'un d'extrêmement ponctuel, déteste devoir attendre après les autres + Est compréhensif et adore pouvoir aider son prochain + Est un amateur des chansons des années 80'
Mickey Mary-Anthony Zackary

• INSCRIS LE : 31/05/2018
• MESSAGE : 137 • POINTS : 8563
• CÉLÉBRITÉ : Tyler Hoechlin
• CRÉDITS : Faith
• DC : Pas encore
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis
Mar 12 Juin 2018 - 4:10

Comment lui expliquer que lorsqu'il était question de cacher la vérité, de mentir en d'autres mots, on pouvait créer un univers entre le monde réel et celui de l'imagination ? Visiblement, mon nouvel ami n'est pas réellement réceptif aux mensonges et honnêtement, j'approuve sa manière d'être. Je n'ai jamais été celui qui ment, celui qui défait des promesses, celui qui trompe l'autre pour le faire tomber. Fidèle en amour et en amitié, je n'ai jamais fait de faux pas. Quand est-il pour lui ? - On est pas dans l'obligation de dire qu'on est en couple. On peut simplement dire que tu es l'ami de ma petite soeur et c'est tout. Je veux juste ... J'ai l'impression que si je te ramènes seulement chez toi, que je vais rendre l'agneau dans la tanière du loup. - Encore une sorte de métaphore. Y'a pas à dire, tu es vraiment nulle lorsqu'il est question de remonter le moral à quelqu'un. La dernière fois que quelqu'un s'était senti mal près de toi, il s'agissait de ton petit ami. Et avec lui, tu n'avais pas l'obligation de lui parler métaphore pour qu'il puisse du mieux. À vrai dire, tu n'étais même pas obligé de parler tout court dans ces moment là. - Je te trouve tout à fait normal. - Tu ne voulais pas le mettre mal à l'aise avec tes morts et des expressions étranges. Tu ne voulais pas non plus entrer dans la guerre de l'orientation sexuelle de chaque personne que tu pouvais connaitre. - Enfin, à première vue. Je ne te connais pas encore très bien alors, demain tu peux te mettre à hurler à la lune. - Tu veux lui faire décrocher un nouveau petit sourire, celui qui lui va si bien. Tu le connais que depuis quelques minutes et pourtant, tout va bien. Tu te sens bien. Agréable.

Et il commence tranquille à parler et au fond, tu sais que le tout peu lui faire du bien. Seulement le fait de se libérer d'un poids énorme et de voir quelqu'un prendre le temps de l'écouter. À l’occurrence, toi. Tu veux prendre le temps de l'écouter, de lui donner ton opinion, si ce dernier te l'a demande. Tu veux aussi te montrer attentif et posé, ne jamais le forcer à parler, à agir. T'as jamais été un bourreau et encore moins avec quelqu'un que tu connais à peine. Et si fragile, en plus. Tu écoutes, tu hoches la tête une toute petite seconde, avant de comprendre où les choses s'en vont. Probablement un suicide de la part de son petit ami. Si c'est le cas, ceci peut expliquer St-Paul, et la psychologue de l'hôpital. ÇA peut aussi expliquer tout le trouble que le jeune homme se donne ce soir, en haut de son muret. Frustré d'attendre son heure pour rejoindre l'être aimé, frustré de devoir continuer de respirer sans lui. Dans un sens, tu peux le comprendre. Tu n'as jamais fait de tentative de suicide de ta vie, ni même lui avoir pensé. Mais lorsque tu comprends que celui que tu aimes le plus au monde, celui pour qui tu as donné une bonne partie de ta vie, disparaît, rien n'est pareil. Le jeune homme a vécu quelque chose de bien pire que toi, tu le sais. Juste dans son regard, juste dans ses paroles. Juste dans ses mots que tu comprends à moitié, à cause de son petit accents. Tu ignores d'où il vient particulièrement et ceci te fais sourire bien malgré toi. Tu comprends chaque mot, chaque syllabe, mais tu sais bien qu'il ne vient pas de la région.

Tu as l'intention de lui couper la parole, de lui demander de te parler de Jack, mais ceci ne te regardes pas. Tu as simplement l'impression que ceci pourra l'aider, se vider la tête complètement, ne rien attendre en retour. Comme si tu étais le meilleur ami qu'il n'avait jamais eu. Un ange gardien. Son ange gardien. Mais tu te retiens, ne voulant pas mêler sa vie avec la tienne. Le prénom de son ancien petit ami, il vient de te le donner. Dans un sens, ce n'est peut-être pas grand chose pour les gens qui peuvent comprendre la conversation, mais c'est tout autre pour toi. Dans un ses, il t'ouvre son coeur. Il se sent assez en confiance pour te parler de Jack. Bon point pour toi. Lorsqu'il te donne son prénom, tu ne peux rien faire d'autre que sourire largement, avant d'hocher la tête. - Ne me dit pas que tes parents sont de grands fans de Mickey Rourke ? Je déteste ce type. - Tu ne peux t'empêcher de rire un peu, avant de reporter ton attention sur Mickey. - Je suis désolé si c'est le cas mais ... je trouve vraiment que c'est le pire acteur au monde. Désolé de te décevoir si pour toi, c'est une étoile et le meilleur dans la catégorie. - Tu n'as jamais vraiment été film d'action et/ou de guerre. Tu as toujours préféré les longues comédies dramatiques, le genre que tu vis en ce moment même avec Mickey. Par contre, dans ce genre de film, c'est toujours le même genre de fin. Ils finissent par tomber amoureux l'un de l'autre, ne pouvant pas se passer de l'autre. Bien malgré toi, tu ne peux que te racler la gorge une petite seconde, préférant changer de sujet. - T'as deux choix. Soit tu me laisses te raccompagner et on affronte tes parents ensemble, soit tu me laisses te raccompagner et on affronte tes parents ensemble. En d'autres mots, je te laisse pas vraiment le choix. J'y tiens. - Tu ne sais pourquoi tu insistes de la sorte et tu sais bien que Mickey finira par te demander d'aller te faire voir, mais tu y peux rien. Tu veux simplement l'aider et, par la même occasion, apprendre à le connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: i'm closer to the edge- Alexis

Revenir en haut Aller en bas
 

i'm closer to the edge- Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Closer to the Edge
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» Agnar.d.Edge[terminer]
» APRES LE CHOLERA,LE SIDA , ARISTIDE,PREVAL,ALEXIS YON LOT GWO MIZE POU LE PEP
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord est-