Collider



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Collider

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Collider
Mar 12 Juin 2018 - 14:52

Collider
Ft. @Marc Houghton


La journée est terminée pour Joan. La sienne commencera plus tard. Enfin, la journée de Joan aurait due être terminée. A peine arrivé dans les bureaux de RedCorner que Joan le refoule vers son bureau en lui affirmant quelle n'en a que pour quelques minutes. Enfin, elle a aussi balance un tas d'insultes sur son équipe, mais l'essentiel du message est que ça n'a pas fonctionné comme prévu. D'accord, il attendra dans son bureau, pas de problème. Le hic c'est que d'attendre dans un bureau, qui n'est pas le sien, c'est long. Et parce que Tony n'est pas du genre à fouiller dans les affaires personnelles ou même professionnelle de sa copine. Mais bon, après cinq minutes, il s'ennuie. Après tout, il venait voir Joan et il ne la voit pas. C'est un peu décevant. Il se demande si c'est pour faire au plus vite avec son équipe pour le rejoindre plus rapidement. Ou si c'est parce qu'il est là, il prendra un malin plaisir à la déconcentrer. A bien y réfléchir, c'est probablement les deux raisons principales à ce qu'elle l'ait séquestré dans son bureau. Cette idée produit quelques images coquines, sans doute exacerbé par les quelques poster évocateur ici et là dans le bureau de Joan.

Il aurait dû apporter sa guitare. Bref, pour s'occuper, il essaie les chaises. Ceux devant son bureau, tout d'abord. Il change après quelques minutes. Ce sont pourtant des chaises ajustables… mais de toute évidence pas ajustées pour lui. Ce qu'il fait, sans arrière pensées autre que de passer le temps. Ça commence à être long… elle doit avoir vachement des problèmes. Ou alors elle s'amuse comme une petite folle… sans lui. Mince… il se change les idées. Bon, qu'est de que ça fait de se retrouver derrière le bureau d'une directrice de production de RedCorner ? Alors il s’y installe. Il évalue un moment la position et en conclu que la chaise de la directrice est nettement plus confortable que celles devant son bureau.  Et nettement plus confortable que celle derrière le bureau de Tony… en fait même les chaises devant le bureau sont plus confortable que la sienne. Ah ouais, il pourrait rapidement s'habituer à cette chaise pense-t-il en s'y calant un peu plus et en étalant ses jambes devant lui. Ouais, il aurait dû apporter sa guitare.

Et c'est à ce moment que des coups frappés à la porte vienne couper court à ses réflexions sur un potentiel nouvel achat d'une chaise pour son bureau. Il marque un temps d'arrêt, se demandant pourquoi Joan frappe à la porte de son propre bureau. Mais non, c'est pas Joan. Alors il se dit que d'aller ouvrir la porte ne serait pas une bonne idée. C'est pas son bureau et il doute que Joan soit du genre à laisser flâner n'importe qui si elle n'est pas là. Chic, il n'est pas n'importe qui ! Alors il fait la seule chose qui semble sensé sur le coup.

- Joan est pas là, annonce-t-il, un brin chantant.

Il ne s'attendait pas à ce que la porte s'ouvre quand même.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t2231-marc-houghton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends
You think about everything, ha ha ha.

• Ancien directeur de producteur chez New Line Cinema, il a atterri par hasard chez RedCorner où il casse les pieds à tout le monde et surtout à Joan. • Vulgaire, irrévérencieux, insolent, sarcastique, provocateur, aigri, c'est la panoplie parfaite du mec détestable, qui ne respecte quasiment rien ni personne, à commencer par lui-même. • Seule sa fille de 17 ans prénommée Karsyn échappe à sa mauvaise humeur et son antipathie : en résumé, sa fille est sa meilleure amie. • Fume et boit outrageusement, mais mange des légumes "pour pas abimer sa santé". Cela dit, il essaye de boire moins maintenant • Malgré le fait qu'il déteste le monde du cinéma alors même qu'il y travaille, il a des idées de scénarios qu'il aimerait mettre en place. • C'est un fan absolu de George A. Romero et de Rob Zombie. Il déteste quasiment tous les films qui sortent en ce moment soit à cause de "l'abus effets spéciaux", soit à cause d'un "scénario bancal". • Jouer à la console avec sa fille et faire de la pâtisserie sont ses hobbies principaux.

• INSCRIS LE : 20/02/2018
• MESSAGE : 571
• CÉLÉBRITÉ : M. McConaughey
• CRÉDITS : Arté/Frimelda
• DC : Hannah Luo
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Mer 13 Juin 2018 - 22:14

Colliderft. Tony



Comme au bout de la troisième fois, elle ne décroche toujours pas, je me décide finalement à aller directement la voir dans son bureau. On ne s’est toujours pas reparlé depuis notre repas ensemble,  depuis le verre que j’ai pris dans la gueule. Je me sentais pas encore prêt à l’affronter, pas aujourd’hui quoi, et pourtant elle me force à aller la voir en quelque sorte. Tant pis pour elle, elle avait qu’à répondre, c’était vraiment pour une banalité en plus, mais une banalité qui avait besoin d’être résolue ce soir même. Je frappe à sa porte, et une voix qui n’est évidemment pas celle de Joan me répond, m’apprenant au passage qu’elle n’est pas non plus dans son bureau, c’est que décidément, elle veut que je la poursuive. Mais alors c’est qui là-dedans ? J’entre et trouve Tony un peu gêné derrière le bureau de sa bien-aimée.  « Salut Tony. Mais alors elle est où cette…  Je croise le regard de Tony et marque un temps d’arrêt. ...cette directrice. » Je vais pour lui serrer la main et je me demande si  Joan lui a parlé de ce qui s’était passé la dernière fois à notre pause de midi.

« Ah ben voilà pourquoi elle répond pas… », dis-je en m'approchant de son téléphone en mode silencieux sur son bureau, à moitié caché derrière une tasse de café presque vide. Passé la tentation de fouiller l'appareil, je réalise que je n’aurais peut-être pas dû rentrer, parce que si je file maintenant, je risque de passer pour un connard –plus que d’habitude je veux dire– d’autant plus que le Tony a l’air bien malheureux tout seul dans l’antre du dragon. C’est pas ce que j’ai pas envie de lui faire la conversation, je m’entends plutôt bien avec lui, mais putain, pas ici quoi, c’est beaucoup trop bizarre. Tout de même, ça fait longtemps que je l’ai vu, ça serait l’occasion de papoter un peu comme un adulte normal. « Quoi de neuf ? » finissais-je par demander. C’était un bon début de conversation, la base de la politesse et c’était déjà beaucoup pour moi. Par pitié, faites que l’on ne parle pas de celle dont on ne doit pas prononcer le nom ! On peut parler musique si tu veux, argent même, voitures, allez pourquoi pas. Sport ? Mais pas des femmes, et pas de celle-là. Je me promets intérieurement de ne pas amener le sujet.

C’était aussi la première fois que je rentrais dans le bureau de Joan sans que Joan y soit présente, et je m’étais juré de lui faire une crasse le jour où ça arrivait. Débrancher le téléphone ? Cacher des trucs ? Dans tous les cas, j’avais plus tellement envie de mettre en place une farce avec Tony dans les parages, même si quelque part, je savais qu’il m’aiderait pour la faire si je lui demandais. Je crois que c’était justement ça qui me gênait. Je soupire longuement en regardant l’heure sur mon téléphone et adresse un sourire compatissant à Tony. « La journée a été longue, et voilà que je dois faire des heures sup’ ! déclarais-je en souriant. Donc… Elle nous prend en otage tous les deux… » dis-je en fermant les yeux lorsque je réalise que je fais exactement le contraire ce que je m’étais promis.



Definitely not an expert
Oh man, I just can't figure women out. Sometimes they're just too smart. Sometimes they're just flat-out stupid. Other times they're just evil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Jeu 14 Juin 2018 - 3:34

Collider
Ft. @Marc Houghton


Ah non, il s’attendait à ce que Joan soit assez tyrannique pour que personne n’ose ouvrir la porte en son absence. Mais quand la personne derrière la porte se dévoile, Marc en l'occurrence, il comprend pourquoi la porte s’est ouverte. Quand même, affalé comme il était dans la chaise, il se redresse tout de même, question d’avoir un minimum moins à l’aise qu’il semblait l’être. C’est quand même un lieu de travail… mieux vaut afficher un minimum de professionnalisme ? Quoique bon, mieux vaut que ce soit Marc que quelqu’un d’autre ? Ou pas… en fait, il n’est pas certain de ce qui est préférable, du moins si joan débarque dans les prochaines minutes. Tant pis.

- Hé, Marc, fait Tony en se relevant tout sourire.

Il plisse les yeux quelques secondes, lorsque Marc hésite à choisir le qualificatif. Mi-amusé, mi mettant presque Marc au défi de dire le mot qu’il a en tête. Finalement, Marc choisit directrice. Il y aurait pourtant eu tellement d’autres adjectifs pour désigner Joan. C’est sans hésitation qu’il offre à Marc une poignée de main enthousiaste.

- Elle a dit qu’elle devait régler un problème de décérébrés, mais je suis pas certain si elle parlait d’un vrai décérébrés… en tout cas j’espère qu’il ou elle va s’en sortir, ajoute-t-il en affichant son air le plus innocent.

Marc approche du bureau et constate que le voyant silencieux est allumé sur le téléphone. Tony remarque également et seulement à ce moment que le voyant lumineux des messages laissés clignote. Eh ben. En même temps, elle est supposée être partie depuis au moins quinze minutes. Et avec lui d’ailleurs.

- Oh, je suis seul ici depuis une quinzaine de minutes et je t’assures que même si j’avais entendu le téléphone, je n’aurais pas répondu. Il a une brève hésitation. Quoique peut-être qu’en voyant ton nom j’aurais répondu… mais c’est pas certain. C’est pas mon téléphone.

C’est quand même un cadre professionnel. Ok, il s’ennuie, mais bon… c’est pas une raison pour faire n’importe quoi, se dit-il en s'asseyant sur le coin du bureau. Ouais, ça non plus c’est pas très professionnel, mais bon, c’est pas lui le professionnel de production de films. Ici, son seul rôle est de ne pas faire honte à Joan et nuire à sa carrière. Pour le reste, ça ne concerne que lui. Ouais, tout à fait. Et pis bon, lui, il n’a rien contre Marc. Au contraire, les fois qu’ils ont bavardé ont été plutôt divertissante. Et puis tant qu’à s’ennuyer à attendre sa douce, mieux vaut passer du temps avec Marc, non ? C’est elle qui n’est pas là, non ?

- Oh, tout est neuf, tout le temps, tous les jours où je ne me réveille pas dans une autre ville. Je suis parfois encore étonné, même après presque six mois, de me réveiller dans mon lit encore un matin de suite. Étonnamment, c’est pas déplaisant.

Encore plus quand c'était dans le lit de Joan qu'il se réveillait. Franchement, c’était réconfortant. Parce que bon, il avait douté au départ d'arriver à supporter l'immobilisme. Parce que c’était de chambouler toute sa vie de nomade. Mais il ne regrettait pas encore ce choix. Est-ce qu’il le regretterait un jour ? Est-ce qu'il avait envie de repartir en tournée ? Pas encore, mais il se doutait bien qu'un jour ou l'autre, une opportunité se présenterait et il aurait à choisir de partir ou non. Mais maintenant, il savait qu'il reviendrait à moins ou moins court terme. Il avait une raison de revenir.

- En otage ? Oh, je savais pas que tu venais dîner avec nous, blague-t-il. Ça ne devrait pas être très long, on a une réservation à dix-neuf heures. Oui, c’est tôt, mais contrairement à vous, moi j’ai pas encore commencé ma journée de boulot. Mais j'arriverai peut-être en retard si je dois reporter la réservation. Il devrait peut-être aviser Lauren qu’il y a possibilité qu’elle doive assurer le 21h ? Non, pas tout de suite. Il y a encore de la marge. Tu bosses sur quel genre de films ?

Et qu’est-ce qui requiert la présence de Joan ? Pourvu que ce soit rapide… quoique bon, sinon, ils pourront se passer de dîner… mais ce serait dommage.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t2231-marc-houghton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends
You think about everything, ha ha ha.

• Ancien directeur de producteur chez New Line Cinema, il a atterri par hasard chez RedCorner où il casse les pieds à tout le monde et surtout à Joan. • Vulgaire, irrévérencieux, insolent, sarcastique, provocateur, aigri, c'est la panoplie parfaite du mec détestable, qui ne respecte quasiment rien ni personne, à commencer par lui-même. • Seule sa fille de 17 ans prénommée Karsyn échappe à sa mauvaise humeur et son antipathie : en résumé, sa fille est sa meilleure amie. • Fume et boit outrageusement, mais mange des légumes "pour pas abimer sa santé". Cela dit, il essaye de boire moins maintenant • Malgré le fait qu'il déteste le monde du cinéma alors même qu'il y travaille, il a des idées de scénarios qu'il aimerait mettre en place. • C'est un fan absolu de George A. Romero et de Rob Zombie. Il déteste quasiment tous les films qui sortent en ce moment soit à cause de "l'abus effets spéciaux", soit à cause d'un "scénario bancal". • Jouer à la console avec sa fille et faire de la pâtisserie sont ses hobbies principaux.

• INSCRIS LE : 20/02/2018
• MESSAGE : 571
• CÉLÉBRITÉ : M. McConaughey
• CRÉDITS : Arté/Frimelda
• DC : Hannah Luo
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Dim 17 Juin 2018 - 13:37

Colliderft. Tony



Je rajoute un clin d’œil à la poignée de main, comme ça. Il s’était un peu détendu, sans doute content de voir que c’était moi et pas quelqu’un d’autre avec qui il aurait pu avoir une conversation gênante. Non avec moi, il aurait juste une conversation étrange. Il avait plus d’informations sur Joan que moi, j’appris qu’elle était  en train de… s’expliquer avec quelqu’un et je pense savoir de qui il s’agissait. « Vivant ? Rien n’est moins sûr… » dis-je l’air grave. L’amour pouvait rendre aveugle, mais j’étais content de voir que Tony restait lucide sur le sujet. La réputation de Joan n’était pas à refaire, et lui était aux premières loges. Devait y avoir des jours où ça devrait être marrant tiens.

Il se défendait un peu, il a dû penser que je l’accusais de ne pas avoir volontairement répondu au tél, mais c’était pas du tout le message que je voulais faire passer. « J’te crois. Et c’est pas grave. » C’était pas grave parce que maintenant j’étais ici que j’avais réponse à mes questions. D’ailleurs j’aurais pu me barrer à peu de temps après ça, mais quelque chose d’intangible me poussait à rester. Monsieur Anthony Wyatt, celui qui avait réussi à dompter la bête. Je ne savais sur les conditions de leur rencontre et de pourquoi ils s’étaient mis ensemble et surtout, de pourquoi ça durait. Il y avait peut-être des leçons à tirer de tout ça, mais je me voyais pas demander leurs secrets.

Lorsqu’il me fit un bilan de sa vie, je crus d’abord qu’il se fichait de moi et je n’avais pas pu m’empêcher de laisser échapper un rire entre mes dents. Mais je réalisai peu à peu qu’il était tout à fait sérieux. « La stabilité. Je vois. Je vois exactement ce que tu veux dire. » déclarai-je en demeurant volontairement évasif. J’hésitais à lui parler de Roxanne, de peur qu’il n’en parle à Joan par la suite, mais je me disais qu’avec un peu de chance, elle avait déjà appris la chose via Roxanne justement. Je sentais arriver à grande vitesse un repas double date et j’étais déjà en train d’établir une liste d’excuses pour ne pas y aller.

« Diner avec… Oh pitié… » dis-je en exagérant à peine mon dégout. Déjà, tenir la chandelle, c’était horrible. Mais tenir la chandelle de ce couple-là en particulier, ça serait tout bonnement insupportable. J’avais oublié qu’il avait un rythme de vie assez différent du reste du commun des mortels. « Ça doit être chiant… », dis-je antipathiquement en détournant le regard. En d’autres termes, j’en avais un peu rien à faire de son planning ou de son diner qui risquait d’être décalé. Je rigole doucement lorsqu’il me demande sur quel genre de films je bosse. « De la merde, en général. Joan te raconte jamais ? Quiqu’en ce moment, je bosse sur un petit film d’horreur qui a un côté volontairement décalé et oldschool avec un réalisateur lucide et plutôt amusant. Mais faut pas se leurrer, ils sont pas tous comme ça, là c’est vraiment quelque chose d’exceptionnel qui se passe. »



Definitely not an expert
Oh man, I just can't figure women out. Sometimes they're just too smart. Sometimes they're just flat-out stupid. Other times they're just evil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Mar 19 Juin 2018 - 2:39

Collider
Ft. @Marc Houghton


En fait, Au premier abord, Tony n'avait aucun à priori contre Marc. Sauf ce que pouvait lui raconter Joan, mais il se disait qu'elle devait surestimer leur rivalité ou peut-être que c'était lui qui la sous estimait. Reste que pour sa part, il n'avait eu aucun problème avec Marc. Mais il savait quand même que Joan ne serait pas ravi de ce qui se passait en ce moment. Mais bon, après, elle était allée prendre un verre avec Ulysse et avec Amberlee. Et puis avant de connaître les dessous entre Marc et Joan, un soir de festivités poste-production, il avait eu avec lui une brève conversation plutôt agréable. Divertissant. En même temps, outre Joan, Ils n'avaient pas encore trouvé de motif pour se détester. Peut-être que ça viendrait, mais pour le moment, Tony restait neutre, sans prendre parti pour l'un et l'autre. Et puis, il sait comment est Joan. Et généralement, il n'a pas à essuyer cette facette de sa personnalité. Elle a toujours de bonnes raisons de lui remonter les bretelles. Tony sait bien qu'il a besoin d'être recentré de temps en temps… plus souvent ces derniers temps, mais bon…

Ah bon, il voit exactement ce qu'il veut dire ? Ah… nan, il en doute mais il ne relève pas. C'est pas comme si Marc avait passé les vingt dernières années dans d'innombrables villes différentes et jamais beaucoup plus d'une semaine de suite. Mais bon, chacun recherche sa stabilité propre, sans doute. C'est juste que dans le cas de Tony, c'était au sens propre du terme.

La réaction de Marc fait rire Tony. Pas un rire forcé ou de circonstance. Nan, un rire sincèrement amusé. Et pourtant, il n'y avait rien de rigolo là. Il se doutait bien que ça pouvait être une réaction possible. Personne n'apprécie de faire le chaperon lors d'un dîner d'amoureux. Quoique bon, il n'a pas non plus très envie de passer une partie de l'avant boulot entre Joan et Marc. Et puis, elle ne lui pardonnerait jamais. Parce que bon, leurs horaires conflictuels faisaient que s'ils se voyaient souvent, ils n'avaient pas l'occasion de sortir très souvent. Et rarement sur un coup de tête.

- Nan, je déconne, ça m'emmerderait pas mal en fait si tu devais passer la soirée avec nous, avoue-t-il, tout aussi sincère que sincère son son rire.

Chiant son horaire ? Sans doute, pour le commun des mortels. Mais Tony avait fait un choix et c'était concrètement un moindre mal.

- Entre ça ou les tournées, c'est pas si mal. C'est un peu chiant d'avoir des horaires décalés avec Joan, mais je crois qu'on prend le rythme, dit-il, espérant avoir raison.

Parce que bon, il n'a jamais été très doué et… et tout ça c'est pas mal nouveau pour lui. Il a la bonne idée de ne pas ajouter ce doute. Parce qu'après tout, il y avait tout ça avec Ulysse, sa mère, son père, son passé pas très reluisant, l'univers entier quoi.

Il laisse Marc parler et surtout insulter tous les scénaristes du monde et il se dit que ouais, Marc est méprisant. Il n'a qu'à écrire, s'il le reste du monde est si nul. Il se demande bien ce que ça donnerait. Peut-être un machin qui ne rapportera rien, mais qui sera idolâtrer par quelques spécimens tout aussi méprisant que Marc. Mais va savoir, si ça se trouve, il pourrait même mépriser ceux qui l’idolâtre.

- Wais, elle m’en parle un peu. Mais vous faites quand même du bon boulot avec ces p’tites merdes, comme tu dis. C’est pas rien, quand même. Et puis, il y a du public, non ?

Il hausse les épaules. Tony n’a jamais non plus voulu surpasser les étoiles. Il a toujours préféré les p’tits bars ou les petites salles.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t2231-marc-houghton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends
You think about everything, ha ha ha.

• Ancien directeur de producteur chez New Line Cinema, il a atterri par hasard chez RedCorner où il casse les pieds à tout le monde et surtout à Joan. • Vulgaire, irrévérencieux, insolent, sarcastique, provocateur, aigri, c'est la panoplie parfaite du mec détestable, qui ne respecte quasiment rien ni personne, à commencer par lui-même. • Seule sa fille de 17 ans prénommée Karsyn échappe à sa mauvaise humeur et son antipathie : en résumé, sa fille est sa meilleure amie. • Fume et boit outrageusement, mais mange des légumes "pour pas abimer sa santé". Cela dit, il essaye de boire moins maintenant • Malgré le fait qu'il déteste le monde du cinéma alors même qu'il y travaille, il a des idées de scénarios qu'il aimerait mettre en place. • C'est un fan absolu de George A. Romero et de Rob Zombie. Il déteste quasiment tous les films qui sortent en ce moment soit à cause de "l'abus effets spéciaux", soit à cause d'un "scénario bancal". • Jouer à la console avec sa fille et faire de la pâtisserie sont ses hobbies principaux.

• INSCRIS LE : 20/02/2018
• MESSAGE : 571
• CÉLÉBRITÉ : M. McConaughey
• CRÉDITS : Arté/Frimelda
• DC : Hannah Luo
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Lun 25 Juin 2018 - 20:15

Colliderft. Tony

C’est fou, à chaque fois que je le voyais, il était toujours bien fringué le Tony. Bon, là c’était pour un diner, donc ça se justifiait. Quoi qu’il en soit, il avait la classe en toutes occasions, voilà tout. Et cette tête de bad-boy, pour sûr que ça devait plaire aux filles. Je crois que c’était à ça qu’il faisait allusion quand il avait parlé de se réveiller dans son lit plusieurs matins de suite : non seulement il se réveillait dans le sien, mais en plus, la femme allongée à côté de lui était également a même depuis un moment. C’est sûr que c’est quand même plus sympa ça que de se réveiller à côté de l’oreiller dans un lit bien trop grand pour une seule personne. Avec un peu de chance, les choses allaient bientôt changer avec la venue de la rouquine dans ma vie. J’espère qu’elle ne ronfle pas. Enfin, pas plus fort que moi quoi.

« Votre couple, c’est le genre de couple qui doit être super barbant, surtout en repas. Sans vouloir être irrespectueux. » Mais c’était déjà peut-être un peu trop tard pour ne pas être irrespectueux. Puis de toute façon, ça me plaisait de le taquiner comme ça, il était pas du genre à se braquer comme certaines. En vrai, je me demandais à quoi ressemblaient leurs conversations. « Eh bé, je vous souhaite que du bonheur et de la stabilité ! » dis-je en lui portant un toast invisible tout en souriant. Qu’est-ce que je m’en foutais qu’ils prennent leur rythme ou pas ? Je m'en badigeonne allègrement les couilles avec le pinceau de l'indifférence. Hé, c’est déjà pas mal d’être conscient de ne pas dire ces choses-là à haute voix, hein ? Je me perds dans me songes, passe la main derrière mon dos et me gratte l’épaule et surtout, je ne le regarde pas dans les yeux. « Well, moi en ce moment… On essaye de construire un truc avec Roxanne, tu dois voir qui c’est, nan ? Actrice ici, une amie de Jo… » Même qu’on est allé boire un coup dans ton bar-spectacle y a pas si longtemps que ça, mais que j’avais pas envie qu’on me voie.

On avait parlé vite fait avec Tony de cinéma une fois, mais c’était à une soirée au StD, je me souviens plus exactement ce qu’il avait dit. Mais il me semble bien qu’il soit plutôt friand de films d’horreur. Autant je me trompe. Parler du boulot ça me fait chier, mais je peux bien faire un effort pour M.Wyatt, d’autant plus que cette fois, c’était en effet un projet plutôt sympa. Je hausse les épaules en entendant sa question rhétorique. « I don’t know… Les gens payent pour aller au zoo pour voir des animaux mignons ou rigolos, mais quand les bêtes chient ou baisent, le public continue de regarder, tu vois ? Je sais pas vraiment si je fais directeur de prod’ pour que les films soient vus ou pas, je m’en fiche un peu. Je fais ça parce que c’est le seul truc que je sais à peu près bien faire. Avec la pâtisserie. » dis-je en croisant les bras. Je regarde de nouveau mon téléphone, à la maison ça s’impatiente. Ma fille a fait une story snap où elle me fait des doigts d’honneur. « Vous allez manger où ? C’est pas pour aller vos espionner hein… C’est par curiosité. »



Definitely not an expert
Oh man, I just can't figure women out. Sometimes they're just too smart. Sometimes they're just flat-out stupid. Other times they're just evil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Lun 16 Juil 2018 - 19:23

Collider
Ft. @Marc Houghton


Joan lui avait répété souvent que Marc est incapable de retenir toutes les conneries qu’il peut balancer dans une journée. Il est bien d’accord. Il semble mépriser à peu près tout et tout le monde. Suffisait de bavarder quelques minutes pour s’en apercevoir. Tony se demande si vraiment Marc pense tout ce qu’il dit. Est-ce que c’est juste de la provocation ou est-ce qu’il est honnête au point de vraiment dire tout ce qu’il pense… et que concrètement, il déteste tout. C’était difficile à dire, rapidement, comme ça. Et d’une certaine manière, c’est triste, non ? Lorsque Marc prétend que Joan et lui doivent être le genre de couple super barbant, Tony ne peut s’empêcher de sourire tellement la tentative d’insulte est bancale. Tony use de sa répartie habituelle.

- Moi ? Barbant ? Je suis pas mal de choses, mais surement pas barbant, dit-il avec l’assurance de celui qui monte sur scène soirs après soirs pour animer les foules.

Nan, Tony s’intéressait à tous les sujets, il pouvait donc théoriquement, engager une conversation avec à peu près n’importe qui. Après tout, il avait réussit à bavarder candidement avec Marc dès le premier contact. Ce qui, selon Joan, n’était pas gagné. Enfin, Tony ne sait pas trop ce que Marc a conclu de cette première conversation, mais pour sa part, il avait trouvé ce moment plutôt sympa. Oh, du bonheur et de la stabilité. C’est ce qu’un type comme lui pouvait espérer de mieux, non ? Il se contente de sourire, parce qu’il n’y a rien à ajouter. Un merci ? Il a toutefois un hochement de tête convaincu. Oh oui, c’est tout ce qu’il y a à souhaité pour lui. Il n’en demande pas beaucoup plus en fait.

Est-ce que c’est une confession ? Un aveu ? Une révélation ? Difficile à dire. Pourquoi Marc lui balance-t-il cette information maintenant ? Sont-ils à ce point intime, Marc et lui ? Ou alors Marc fait du « moi aussi j’ai une meuf » ? Certes, il le savait, Joan le lui avait dit, mais il n’a pas non plus tellement d’informations à ce sujet. Pas de détails, Joan restait un minimum discrète et concrètement, Tony ne désirait pas vraiment connaître les détails, comme il se gardait de balancer à n’importe qui les détails de sa relation avec Joan également. Mais Joan et lui avait dépassé le stade du strictement privé. La surface était de notoriété publique et ça lui plaisait, en fait. Tony n’a pas l’air tellement surpris lorsque Marc lui parle de Roxanne, mais il est surtout étonné qu’il lui en parle.

- Oh oui, je sais qui est Roxanne, dit-il sans chercher à masquer son admiration pour l’actrice. La flamboyante star… du porno, manque-t-il d’ajouter mais il termine sa phrase avant.

Pas que ce soit préjudiciable, à son avis, d’être une pornstar, pas plus qu’une rockstar, mais il ne savait pas vraiment comment Marc pouvait prendre les choses et il ne cherchait pas vraiment à l’intimider. Il n’y voit pas vraiment d'intérêt à l’intimider, bien que Marc l’ait tenter, d’une certaine manière, en lui balançant que son couple devait être barbant.

L’analogie avec le zoo et la production de film le rend un peu perplexe. Il a du mal à déterminer en quoi ça diffère et en quoi c’est lié au fait que Marc se fiche que ce soit vu ou non.

- Les zoo sont là pour que les gens voient des animaux réputés sauvages de plus près, non ? Faut pas faire l’autruche, les animaux de zoo ne sont plus des animaux sauvages. C’est fait pour être vu, comme tes films. Tout comme les pâtisseries sont faites pour être mangées. Il a un hochement de tête et acquiesce dans une certaine mesure. Mais je comprend que ce qui te plaît c’est de monter le scénario en images et non le nombres de copies qui seront vendues. C’est un peu comme quand je compose tout seul dans mon salon. Agencer les notes pour en faire quelque chose de bien, dit-il, tout sourire. C’est pas mal tout ce que je sais faire de bien également.

Il lui demande soudainement où Joan et lui vont dîner. Si la question le surprend un peu, ce qui l’étonne surtout c’est que Marc précise que c’est pas pour les espionner. Tony semble la trouver plutôt drôle.

- Blue Water Café. C’est bien. J’adore ça. La terrasse est agréable. Tu peux venir espionner si tu veux, mais te fais pas voir par Joan, dit-il en riant. Tu cherches des restaurants pour inviter Roxanne ? demande-t-il avec une oeillade explicite.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t2231-marc-houghton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends
You think about everything, ha ha ha.

• Ancien directeur de producteur chez New Line Cinema, il a atterri par hasard chez RedCorner où il casse les pieds à tout le monde et surtout à Joan. • Vulgaire, irrévérencieux, insolent, sarcastique, provocateur, aigri, c'est la panoplie parfaite du mec détestable, qui ne respecte quasiment rien ni personne, à commencer par lui-même. • Seule sa fille de 17 ans prénommée Karsyn échappe à sa mauvaise humeur et son antipathie : en résumé, sa fille est sa meilleure amie. • Fume et boit outrageusement, mais mange des légumes "pour pas abimer sa santé". Cela dit, il essaye de boire moins maintenant • Malgré le fait qu'il déteste le monde du cinéma alors même qu'il y travaille, il a des idées de scénarios qu'il aimerait mettre en place. • C'est un fan absolu de George A. Romero et de Rob Zombie. Il déteste quasiment tous les films qui sortent en ce moment soit à cause de "l'abus effets spéciaux", soit à cause d'un "scénario bancal". • Jouer à la console avec sa fille et faire de la pâtisserie sont ses hobbies principaux.

• INSCRIS LE : 20/02/2018
• MESSAGE : 571
• CÉLÉBRITÉ : M. McConaughey
• CRÉDITS : Arté/Frimelda
• DC : Hannah Luo
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Dim 29 Juil 2018 - 19:25

Colliderft. Tony



« Mais nan, pas toi, pas toi tout seul, dis-je en fronçant les sourcils. Toi t’es cool. Mais tous les deux ensemble… ça doit être barbant. Mais de toute façon on s’en fout, puisque j’viens pas hein ! » dis-je en souriant. On verra ça au double-date. Quoi ? Il était pas encore prévu ? Non, mais je savais, je sentais qu’il allait arriver un jour, et j’avais déjà commencé à m’entrainer depuis quelque temps déjà pour y faire bonne figure. Ou pour y survivre, j’avais pas encore décidé ce que j’allais faire ; mais bizarrement, pour Roxanne, j’étais prêt à faire des efforts. Pas pour Tony. Et certainement pas pour l’autre là. Et encore moins pour moi. Mais c’est qu’il promettait ce double-date ! Avec un peu de chance, une météorite allait s’écraser sur terre avant qu’il ait lieu, j’enverrais alors un petit message : désolé, pas pu venir pour cause de fin du monde.

Ça faisait bizarre de dire à quelqu’un d’autre que moi que je m’étais investi dans une relation sérieuse. C’était presque plus de la fierté que de la vantardise, mais un mélange des deux quand même, fallait pas déconner. Hé ouais mec, moi j’ai une jeunette rouquine super sympa avec du mordant, t’as quoi toi hein ? Non en fait, il s’en tirait pas si mal que ça, mais y penser était quelque chose de douloureux, alors l’admettre, n’en parlons pas. Apparemment, il la connaissait, mais ce n’était pas vraiment surprenant. « Ouaip… c’est elle. » dis-je en lui adressant un regard complice, le temps de me demander si nous parlions de Roxane McKinnon ou de Foxy Heavens, et de me rappeler qu’il s’agissait de toute façon de la même personne. Son métier, ce n’était un secret pour personne, et alors qu’il y a encore quelque temps, j’aurais été un des premiers à faire des remarques désobligeantes, voilà que j’étais prêt à la défendre en criant qu’elle était un être humain quand même, merde, bande d’enculés de vos morts. Ah bah oui, la deuxième partie est quand même nettement moins romantique.

« Ouais, sans doute, dis-je nonchalamment. Mais nous on est pas sauvages… Puis, voir de près, ça fait mal aux yeux quand même : on y voit tous les défauts après. » Je ne savais même plus si je parlais des films, des animaux ou de moi. Je m’étais perdu dans ma propre comparaison, parce que je ne m’attendais pas à ce qu’il en parle à son tour. Normalement, les gens normaux s’avouaient vaincus à ce moment-là, vous savez, le moment où les mots chier et baiser font leur apparition dans mes phrases ; mais je commençais à me rappeler pourquoi j’aimais bien Tony : il avait du répondant, il avait assez de corones pour s’aventurer sur mon dangereux terrain. « Non, le résultat vaut le coup aussi… On est vraiment en train de partir sur une discussion philosophique là ? J’ai plus trop la force de faire ça, tu sais, avec la journée et tout là… Parce que quand même, les films, la pâtisserie, la guitare… Ça fait beaucoup d’exemples en même temps-là, alors qu’en fait, je pense qu’on dit la même chose depuis le début : on n’a pas besoin de se convaincre, je crois, dis-je en souriant et en rigolant tout doucement. Allez j’avoue, t’es bon à la gratte. » déclarais-je comme une sorte de conclusion. « Blue Water Café… répétais-je à voix basse. De quoi ? Non, c’était pour savoir où ne pas aller. Si vous souillez l’endroit, ça vaut plus le coup ! dis-je en souriant et en haussant les épaules. Pour l'instant, je l'ai amenée une fois au Seal The Deal, j'sais pas si tu connais ? dis-je ironiquement en faisant un clin d'oeil. Mais pour la suite ouais... J'ai pas encore trouvé où ça se passera... »



Definitely not an expert
Oh man, I just can't figure women out. Sometimes they're just too smart. Sometimes they're just flat-out stupid. Other times they're just evil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Mer 1 Aoû 2018 - 15:08

Collider
Ft. @Marc Houghton


En fait Tony ne s'attendait pas vraiment à ce que Marc réplique que non, tout seul il n'est pas barbant. Et même qu'il s'attendait à quelque chose de plus acide que de dire que Joan et lui, tous les deux, devaient être barbant. C'est bien possible.

- Oh, c'est bien possible. Mais si on est tous les deux ensemble, je vois pas en quoi ça devrait intéresser qui que ce soit d'autre qu’elle et moi. Il eut tout de même un sourire presque gourmand. Mais je peux faire un effort en public.

Il a beau être une sorte de star, peut-être un peu underground, il se fiche que sa relation avec Joan intéresse qui que ce soit d'autre qu’elle et lui. Et non, Marc ne venait pas. Pas ce soir du moins. Et peut-être jamais en fait. Même si Marc et Roxanne formaient un couple, Tony ne savait pas trop si Joan pourrait le supporter toute une soirée après une journée de travail avec lui et s'ils ne sont que quatre. Peut-être que dans une foule… et la réciproque avec Marc également. Marc supporterait-il Joan dans la même situation ?

Oh oui, il sait qui est Roxanne et il sait également qui est Foxy Heaven. Mais vu le bagage de bars, d'hôtels/motels et de vie artistique qu'avait Tony, une actrice porno n'avait pas moins d'humanité ni ne devait attirer le respect moins que n'importe qui. Et pour lui, ça valait également pour les putes et les strip-teaseuses. Et puis, pour les quelques fois où il avait rencontré Roxanne, il s'était bien amusé.

- C'est une chic fille, dit-il, sincère.

Ouais, au fond ils finissaient par dire la même chose, mais Tony n'était pas prêt à avouer qu’ils ne sont pas sauvages… enfin, à comparé des animaux… du moins peut-être pas eux en particulier... mais encore une fois, le bagage de Tony le faisait parfois douter de cet aspect.

- Je suppose que c'est parce qu’on est pas tout à fait des voyeurs. En ce qui concerne les animaux… Après, en ce qui concerne les humains, certains n'avaient effectivement aucune pudeur. Une discussion philosophique ? Tony rigole.

- On dirait bien. Enfin, pour moi c'est le matin, mais c'est vrai que je vais jamais si loin sans quelques verres et un joint avant très tôt le jour… quand tout le monde se lève.

Ou quelque chose de plus fort, mais si ça n'est pas vraiment un secret pour personne, ce n'est pas quelque chose dont on se vante à n'importe qui. Pas dont on devrait se vanter tout court d'ailleurs. Mais Tony était sage depuis son retour à Vancouver. Vraiment très raisonnable.

- Souiller ? Je sais me tenir en public. Et pis si tu veux inviter Roxanne quelque part qui soit vierge, je te conseille d'ouvrir ton propre restaurant. Avec des pâtisseries, dit-il, juste un peu moqueur, parce que bon, c'était quand même pas très courant. Ou peut-être que si, mais on ne l'avouait pas couramment dans quoi, la troisième conversation ? Marc lui était étrangement sympathique et il n'était pas certain si c'était juste par sympathie parce que Joan le détestait cordialement ou si c'était parce que Marc était effectivement sympa, du moins avec lui. Mais quand même, au StD ? Tony dévisage Marc, perplexe.

- Au Deal ? Sérieusement ? Fuck, Marc… rassure-moi, ton intention en l'amenant au Deal, c'était innocemment de l'emmener boire un verre entre collègue, voir un plan cul à la base ? Franchement, le Seal the Deal ! D'accord, c'est pas un trou à rat, mais quand même !  Faudra que tu fasses beaucoup mieux la prochaine fois ! Le Seal the Deal, c’est pour s'amuser, pour se détendre, pour changer d’air, voir pour un plan cul ! Pas pour un premier rendez-vous ! Enfin, sauf si tu me préviens d'avance, note-t-il, toutefois, dubitatif. Je peux toujours te concocter quelque chose...

Oui, bon, ok, il n'est pas vraiment bien placé pour lui faire la morale à ce sujet, mais il sait ce qu'est son bar quand même. Et pis bon, les premiers rendez-vous avec Joan n'ont jamais été hyper romantiques non plus… mais c'est pas une raison pour que Roxanne et Marc soit un remake que Joan et Tony quoi.

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t2231-marc-houghton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends
You think about everything, ha ha ha.

• Ancien directeur de producteur chez New Line Cinema, il a atterri par hasard chez RedCorner où il casse les pieds à tout le monde et surtout à Joan. • Vulgaire, irrévérencieux, insolent, sarcastique, provocateur, aigri, c'est la panoplie parfaite du mec détestable, qui ne respecte quasiment rien ni personne, à commencer par lui-même. • Seule sa fille de 17 ans prénommée Karsyn échappe à sa mauvaise humeur et son antipathie : en résumé, sa fille est sa meilleure amie. • Fume et boit outrageusement, mais mange des légumes "pour pas abimer sa santé". Cela dit, il essaye de boire moins maintenant • Malgré le fait qu'il déteste le monde du cinéma alors même qu'il y travaille, il a des idées de scénarios qu'il aimerait mettre en place. • C'est un fan absolu de George A. Romero et de Rob Zombie. Il déteste quasiment tous les films qui sortent en ce moment soit à cause de "l'abus effets spéciaux", soit à cause d'un "scénario bancal". • Jouer à la console avec sa fille et faire de la pâtisserie sont ses hobbies principaux.

• INSCRIS LE : 20/02/2018
• MESSAGE : 571
• CÉLÉBRITÉ : M. McConaughey
• CRÉDITS : Arté/Frimelda
• DC : Hannah Luo
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Mar 28 Aoû 2018 - 13:56

Colliderft. Tony



J’avais l’impression qu’il était en train de croire que je n’aimais pas leur relation. Ce que j’avais du mal à dire –oui parce que c’est de ma faute aussi– c’était que certaines personnes avaient du mal avec les couples qui fonctionnaient bien, et ce en public. Petits surnoms ridicules, petites attentions débiles ou alors l’inverse, des disputes puériles. Est-ce que leur couple fonctionnait si bien que ça ? J’en avais rien à faire, j’étais persuadé que dans l’état actuel, au restaurant, dans la file d’un cinéma, sur la plage, ils devaient être barbants si quelqu'un venait à les surprendre dans une conversation « C’est sympa ! » Il avait cette volonté de faire un effort, mais je n’y croyais qu’à moitié. Et moi d’abord, je serai comment avec Roxanne hein ? Il y avait des risques pour que je devienne comme ce que je venais de décrire. Bien sûr, je ferai tout pour que cela n’arrive pas, mais on ne contrôle pas le destin. En fait on contrôle pas grand-chose dans la vie. J’aurais qu’à l’appeler la grosse, ou un truc du genre ; de toute façon, vu l’engin qu’c’est la p’tite, pas sûr qu’elle fût adepte des mon sucre, mon chéri ou bébé. « Ouais, vraiment chic » dis-je avant de réaliser que je ne faisais que répéter nonchalamment les mots de Tony, incapable de dissimuler un bonheur coupable, celui d’avoir trouvé une chic fille, justement.

« Ah ouais le joint, ouais… » C’était pas dit pour critiquer, y f’sait ce qu’il voulait Tony, c’était tout simplement parce que je venais de me rappeler qu’il était consommateur. Chacun son petit truc pour se détendre après tout. J’avais pas besoin de ça. En fait, j’étais persuadé que ça risquait d’être trop dangereux pour moi. Puis de toute façon, j’avais toujours des à priori sur l’herbe qui fait rigoler : ouais, sur certains, ça faisait rien de grave, mais pour d’autre comme pour mon ex-femme Erica, ça l’avait complètement fait vriller, c’était ça qui avait révélé sa bipolarité. Ça avait eu un bon côté : ça avait définitivement retiré l’envie à Karsyn d’essayer de fumer du cannabis. Je crois que j’étais en train de l’ennuyer le Tony. J’avais cette désagréable impression de déranger, et le fait de le surprendre dans le bureau de ma collègue de travail n’arrangeait en rien les choses : tout me portait à croire que j’avais rien à faire là et rien à lui dire. C’est ce qu’il se foutait de ma gueule en plus, nan ? Voilà : je baisse ma garde deux secondes et voilà que tout le monde essaye de prendre le dessus.  Non, c’est moi qui suis parano : il veut bien faire, il sait comment je suis, faut vanner, sinon ça passe pas, sinon je me lasse. Mais alors pourquoi là ça me fait chier ? C’est le contexte qui veut ça ? Les sujets qu’on a ? Je souris et je me tais, mais j’ai envie de me barrer.

Puis là c’est le pompon. Il me prend de haut, me parle comme un gamin,  je rêve pas là ? Je le laisse terminer, mais j’ai déjà plus envie de l’entendre. C’est fou, comme en fonction des moments de la journée et des humeurs de chacun, une personne sympa peut nous taper sur le système. Je l’aime bien Tony. Mais pas là, pas quand il me dit ça. « Je sais ce que je fais. T’es con ou quoi ? Je l’ai invité là parce qu’on avait besoin d’un endroit familier pour nous deux, pour savoir vraiment ce que nous voulions. Donc tes conseils, tu peux te les foutre au cul, Tony, parce que t’es vraiment trop con ! » aboyais-je énervé. J’avais cette veine sur le fond qui gonflait quand je sortais de mes gonds et qui était un indice suffisamment notable  pour faire comprendre à mon audience ou Tony dans ce cas-là, que j’en avais plein le cul. J’avais fait deux grands pas vers la porte avant de me raviser : j’avais pas envie que ça s’arrête comme ça. J’étais assez lucide pour réaliser que j’avais assez peu d’amis et que si je m’engueulai avec ceux que je ne faisais pas fuir, je risquai de ne plus en avoir du tout. « Pardon, j’ai toujours du mal avec les gens pleins de bonnes intentions… dis-je sans me retourner. Faut que j’y aille, je vois bien que… J’suis sur les nerfs, enfin bref. Je m’étais retourné dans sa direction, dévisageant alors son air dubitatif. Tu diras à Joan que je lui laisse le projet de Michael Bortel là, Sexy Apocalypse , le truc érotique dans un bunker, enfin bref. Si elle veut savoir pourquoi j’ai changé d’avis, elle viendra me voir. » C’était évidemment parce que Roxanne avait castée en actrice principale et que j’étais pas encore prêt à voir certaines choses. « Ciao » dis-je sobrement avant de quitter l’antre du dragon. J’aurais de quoi réfléchir ce soir.



Definitely not an expert
Oh man, I just can't figure women out. Sometimes they're just too smart. Sometimes they're just flat-out stupid. Other times they're just evil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 889
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Collider
Jeu 4 Oct 2018 - 13:31

Collider
Ft. @Marc Houghton


Tony a ce brin de malaise avec Marc qu'il peut toutefois bien expliquer en un mot. Joan. Enfin, c'est plutôt un nom. Il ne connaissait pas encore les limites à atteindre et à ne pas franchir avec Marc. Tony n'a jamais été susceptible et la liste des sujets tabous est courte. Et pourtant, il n'osait pas creuser par crainte que ça se répercute sur Joan. Tous les deux semblent être du genre à se défouler sur l'autre au monde prétexte. Pourtant, il sent bien que la toute nouvelle relation Roxanne Marc est un point sensible. On est pas si farouche quand c'est pas sérieux… ou du moins quand on ne souhaite pas que ça devienne sérieux. Tony se surprend un peu de l'effet soupe au lait qu'il provoque, mais il ne s'en fait pas trop, il se contente de capituler. Ouais, non, il va quand même pas faire exprès.

- T’as de la chance, je sais rarement ce que je fais, avoue-t-il en toute sincérité. Ok, ok, dit-il en levant les mains en signe qu'il n'insisterai pas. Mais je suis flatté que tu considère le StD comme un endroit familier, rassurant et confortable, dit-il, tout sourire parce que bon, que Marc prenne la peine de se défendre laissait entendre qu'il ne s'en fichait et que c’est sérieux. Je retire ce que j'ai dit, c'était une excellente idée ! Et pis bon, si ça donne quelque chose de bien, ça ne pouvait pas être une mauvaise idée.

Parce que Tony a toujours été conciliant. Oui, bon ok peut-être pas toujours, mais certaines situation le méritaient. Et puis il ne voulait pas non plus que Joan subisse le retour du balancier. Oui parce que bon, après, il n'aurait peut-être pas à croiser Marc avant un bon moment tandis sur Joan aurait à revenir ici dès demain. Mais il n'a pas particulièrement de bonnes intentions. Pas envers Marc du moins. Pas particulièrement. Mais quand même, ça coupe assez brusquement l’amorce de conversation. Peut-être aurait-il pu être plus délicat ? En même temps, il ne voit pas pourquoi il aurait dû mettre des gants ? Si ? Ouais, Marc est peut-être sur les nerfs, mais Tony, lui, est détendu comme il l'est rarement. Il attendait Joan pour aller dîner, qu'est ce qui aurait pu être plus un moment de détente ? Enfin, si elle n'arrive pas rapidement, ils devront se passer de dîner, mais bon, c'est pas si grave.

Tony ne répond à Marc que par un hochement de tête et un sourire en coin. Il ne va pas non plus le retenir, sinon son dîner risque d'être plus tendu. Il faut choisir ses batailles. Mais il ne lui fait pas non plus la gueule, à Marc. Non, il n'a aucune raison après tout. Il est lui même un peu soupe au lait quand on ose commenter sa relation avec Joan. Parce que c'était important pour lui. Il suppose donc que c'est également important pour Marc, sa relation avec Roxanne.

- D’accord, je lui dirai, mais après le dîner, des plans pour qu'elle se soucie de ça plutôt que de moi, dit-il en faisant glisser le document en arrière plan sur le bureau de Joan, tout sourire. Bye, à bientôt, lance-t-il en retournant s'asseoir dans le fauteuil de Joan.

Ça été divertissant quand même non ? Ouais, il est plutôt content. Que du bon temps avec Marc. Ça sonne même comme un défi, non ?

Leeyarom



heart a messPick apart the pieces of your heart and let me peer inside. Let me in where only your thoughts have been. Let me occupy your mind as you do mine.


En italic quand le québécois de Tony s'expose.  
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Collider

Revenir en haut Aller en bas
 

Collider

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: sud est :: Kensington-Cedar Cottage-