The darkness of the abyss (Rose & Vianney)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 The darkness of the abyss (Rose & Vianney)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: The darkness of the abyss (Rose & Vianney)
Mer 13 Juin 2018 - 11:48






The darkness of the abyss
Rose & Vianney


« Eh, mon pote, t'es sûr que ça va ? » murmure une voix qu'il entend à peine. Il est loin, très loin de ce monde à l'instant où on lui parle. C'est flou, tout semble flou autour de lui, comme un mélange complexe de clair-obscur où toutes les couleurs se seraient mêlées. Il est incapable de distinguer une quelconque forme définie, l'ivresse est trop forte, elle l'emporte loin, trop loin de cette voix pâle et blafarde qui essaye de le ramener à lui. Il ne se rend probablement pas compte de ce qui lui arrive, ou peut-être que si ? Il n'en sait rien, et à vrai dire, son cerveau n'est sans doute plus en mesure de prendre une décision quelconque. Choisir entre la vie et la mort ? Superflu, et au point où il en est, je dirais bien qu'il n'en a même plus rien à foutre.

Y'a rien d'autre qui l'aurait fait planer autant que cette nana-là, et pourtant, il l'entraperçoit dans un rêve à demi conscient, avant de laisser la noirceur des abysses reprendre le dessus pour de bon. Alors, c'est ça la mort ? C'est pas très doux, ni très confortable. On lui avait toujours parlé d'un tunnel avec de la lumière au fond, mais là, y'a rien d'autre que du noir, et une impression étrange d'étouffement. Non, ce n'est pas vraiment ce dont on lui a parlé. Peut-être que c'est ça l'enfer ? Il s'en fout aussi, je pense, parce qu'il n'a jamais cru en un dieu quelconque. Le brouhaha s'est tu tout autour pendant quelques temps, et lui, il reste à terre, le regard vide et le cœur à peine battant.

Je crois que c'est à ce moment-là que les autres ont commencé à paniquer, quand ils ont compris que le gamin avait fait une connerie. L'addiction, c'était loin d'être un truc simple. Parfois, ça aidait à survivre, mais parfois, ça aidait tout aussi bien à sombrer. « Max, il respire plus.. » souffle un des hommes qui se sont regroupés autour de lui quand il est tombé. « Vee.. » souffle un autre, en lui tapotant la joue. « Vee, putain réveille toi, qu'est-ce que tu fous ?! » Il n'entend même plus les paroles, plus rien. Juste cette sensation de mort qui se fraye petit à petit un chemin dans son corps. C'est froid, il a froid et pourtant, il y trouve presque une sorte de satisfaction malsaine. Ça pourrait tout bonnement le libérer d'un tas de choses qu'il n'est plus en mesure de supporter.. L'addiction, le cancer, la perte de Dita et sa relation « montagnes-russes » avec Rose. Il l'aime, c'est indubitable. Mais il ne peut pas lui infliger tout ça.

« Les gars, on se tire, j'ai appelé une ambulance » Plus personne, d'un coup. Tout le monde est parti, tout le monde est sans doute trop inquiet de ce qu'il peut arriver si ils se font chopper. Les minutes passent, longues, trop semblables, et dans ce qui semble être une éternité, son pauvre cœur peine à garder le rythme. Il vacille, il tente, il survit. Et au son de l'ambulance qui se pointe enfin, il lâche.

**

« Bon, on a pas trouvé grand chose dans ses papiers, y a au moins une carte d'identité. Vianney Reynolds, vingt-neuf ans. » Il distingue quelques bribes d'une conversation, une odeur aseptisée d'hôpital qui lui brûle la gorge. Rien de très clair pour le moment, il s'en fout complètement de toute façon. Ça tape dans sa tête, et il a juste envie de dormir et qu'on lui foute la paix. Il entend vaguement les médecins discuter et ça lui donne clairement envie de leur demander de dégager et de le laisser tranquille. Il en aurait la force, peut-être qu'il aurait arraché ses perfusions pour se barrer en chemise d'hôpital. « On a trouvé un seul numéro dans ses affaires, c'était sur un bout de papier, on a pas trouvé de téléphone. Une certaine Rose McDaniel, on l'a appelée » Rose ? C'est le seul truc qu'il entend distinctement. Il s'est foutu dans une belle merde, ça oui.

ÐVÆLING / WINTER SOLDIER
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: The darkness of the abyss (Rose & Vianney)
Mer 13 Juin 2018 - 12:21

The darkness of the abyss


L'entente de ce nom lui avait fait froid dans le dos, au téléphone, un appel lui avait ramené à des souvenirs qu'elle avait commencé à oublier tant bien que mal. Cela ne faisait que quelques mois et pourtant elle avait réussi à se persuader que ça n'aurait pas pu se passer autrement et que ça aurait mal fini de toute façon. Vianney était toujours en ville et on l'avait appelée parce qu'il était à l'hopital et la seule personne qu'ils avaient pu contacter. Rose avait hésité à raccrocher, parce que c'était pas vrai, il avait Carla, il l'avait trompée avec pendant toute leur relation alors pourquoi est ce qu'on lui demandait à elle ? Sous l'hésitation de Rose, le Docteur lui avait précisé qu'il était dans un état critique et qu'il aurait pu succomber s'ils ne l'avaient pas pris en charge aussi vite. La jeune femme avait donc déclaré qu'elle allait passer avant de couper court à la conversation. Et elle avait alors longuement réfléchi à ce qu'il pouvait se passer, à ce qu'elle pouvait lui dire, à ce qu'elle attendait de lui. Si elle avait eu cette chance quelques mois auparavant elle l'aurait saisie, mais là elle avait préféré rester dans le vague. Il avait disparu, il l'avait laissée tombée quand elle avait eu besoin de lui et il n'avait jamais su ce qu'il avait laissé derrière lui.

Rose s'était alors rapidement habillée, un jean un t-shirt, sa veste en faux cuir, ses binocles sur la tronche et elle avait fait le trajet à pied. Elle était déjà dans une période difficile mais comme on dit souvent l'abîme appelle l'abîme, et quand tu crois en avoir fini avec les mauvaises nouvelles, il y en a encore. Son esprit était vide de toute pensée durant le trajet, elle suivait ses pieds dans un automatisme lassant et se présenta à l'accueil. Alors un infirmer l'emmena, et plus elle avançait dans ces couloirs plus son cœur menaçait de lui faire faire une syncope. Elle était stressée, elle voulait faire demi-tour, partir en courant. Alors elle baissait le regard en se concentrant sur le bruit de ses chaussures qui couinaient sur le sol.

« Miss McDaniel ? »

Le docteur se présenta d'une poignée de main que Rose serra en confirmant son identité, sur le côté il y avait une vitre, un corps allongé, il était encore sous surveillance. Rose avait les mains tremblantes, elle remonta machinalement ses lunettes et d'un regard sur le côté elle vit Vianney visiblement endormi, avec toutes ces machines autour pour contrôler ce qu'il se passait dans son corps. Qu'est ce qu'il avait foutu ? Il avait une sale tête, sa Carla ne méritait pas la récompense de copine de l'année si c'était pour le voir dans cet état. D'ailleurs en parlant d'elle, elle n'avait vu aucune femme susceptible d'être cette poutronne. Elle se serait pourtant fait un plaisir de lui adresser quelques joutes verbales associées à des menaces et des gestes vulgaires histoire de déverser sa colère. La jeune femme détacha son regard de cette image qu'il lui renvoyait, avant que ses yeux n'aient le temps de s'humidifier. C'était beaucoup de choses en même temps, de la colère, de la tristesse, de la rancune, associé à tout ce qui lui était arrivé dernièrement ; elle songeait sérieusement à se mettre en arrêt maladie avant de faire un burn out si ce n'était déjà pas le cas au vu des insomnies qu'elle se tapait.

Rose se pinça les lèvres et observa le docteur, qu'allait on  lui annoncer ? Un combat en trop ? Il s'était fait casser la gueule et laissé pour mort ? Il avait tenté de se suicider parce que Carla lui avait brisé le cœur ? Quelles conneries est ce qu'il lui avait caché ?

« Que lui est-il arrivé ? » Demanda t-elle enfin, se brûlant les lèvres de se soucier de quelqu'un qui ne s'était jamais posé la question de savoir si il lui faisait du mal ou pas. Ho si elle avait l'occasion de lui parler, dans un excès de sadisme histoire d'enfoncer le couteau dans la plaie, elle avait bien envie de lui tartiner à la tronche ce qu'il lui avait fait, ce qu'elle ne lui avait pas dit, de quelle manière cela avait déchiré son corps et son esprit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: The darkness of the abyss (Rose & Vianney)
Jeu 14 Juin 2018 - 11:56






The darkness of the abyss
Rose & Vianney


Ils venaient, de temps en temps, pour vérifier les constantes sur les machines dont le bip à peu près régulier devenait quasiment assourdissant pour celui qui peinait à se maintenir en état de conscience. Il somnolait, il planait dans cette même abysse à peu de choses près qu'il avait de quoi survivre maintenant qu'on l'avait pris en charge. Vee était un sacré petit con, ça oui, et stupide aussi : peut-être qu'en réalité il aurait mérité qu'on le laisse crever dans sa bile au bord de la route, et que ça s'en soit fini là. Sa poitrine montait et redescendait à un rythme tellement lent qu'il en était presque imperceptible. Il respirait, au moins. C'était ce qu'il fallait se dire.

Les infirmières avaient soudainement quitté la chambre, prenant le soin de refermer correctement la porte derrière elles. Il n'entendait à présent plus leur jacassements infernaux, et son mal de crâne lui donna un léger répit. Ses yeux, incapables de s'ouvrir pour le moment, lui permettaient d'échapper encore à l'agressivité de la lumière du jour. Dehors, par delà la vitre d'où on pouvait l'observer comme un animal en cage, la silhouette du médecin le fixait. Il attendait une jeune femme qu'on avait appelé, le seul numéro de contact trouvé sur ce crétin de drogué.

Quand elle arriva enfin, le médecin la laissa lorgner sur l'abruti allongé dans le lit, le temps qu'elle voulait. « Nous avons reçu un appel depuis une cabine téléphonique pour une ambulance, quelqu'un qui l'a trouvé sous les ponts. Nous supposons, d'après l'état de ses vêtements, qu'il y vit depuis un moment. » Merci Sherlock. Vee l'aurait assurément applaudit pour cette incroyable déduction. Quand on vit dehors, on perd ce carcan social qui s'accroche à la peau de tout le monde, on voit le monde d'une manière tellement différente.. Que cela en devient affreusement terrifiant. Vivre sous les ponts, il l'avait fait avant, et il s'y retrouvait encore. Qu'allait en penser Rose ? Vee n'aurait pu le deviner. Il aurait préféré disparaître à jamais de sa vie, qu'elle ne le revoie pas, qu'il ne lui inflige pas encore cette sordide relation qu'ils avaient menée.

« Au vu de son état actuel et comme vous êtes la seule personne que l'on a pu contacter, je dois vous communiquer certaines informations vis à vis de sa santé. » Parait que ça aide pas, d'avoir une mauvaise couverture sociale. Ni d'avoir un cancer d'ailleurs. Ni d'avoir le sang cramé jusqu'au dernier globule rouge par des merdes qu'on se fout dans le corps quand on a rien de mieux à foutre. A cet instant, un soubresaut secoua vaguement le corps inerte de l'homme, comme s'il avait pis une grosse respiration. Rien d'alarmant, c'était plutôt même un bon signe.

Le médecin demanda à la jeune femme ce qui la liait à son patient : autant s'assurer qu'il ne livrerait pas d'informations confidentielles à n'importe qui. Dans l'état des choses, il fallait faire comme il pouvait : et en réalité, il espérait que cette jeune femme puisse lui être d'un bon secours. Ex-petite amie.. Bon, ce n'était pas le meilleur du meilleur, mais elle le connaissait, et visiblement elle était encore touchée par sa situation. « Nous n'avons aucun fichier à son nom dans les bases de données médicales. Il se drogue depuis longtemps ? Quand nous l'avons retrouvé, il était en surdose d'héroïne. Nous avons du faire des analyses de sang pour doser la concentration des médicaments, autant dire que les résultats ne sont pas bons, hein. Il aurait pu faire des visites médicales plus régulières dans sa vie, on aurait diagnostiqué son cancer un peu plus tôt ça aurait été largement mieux. Enfin bref, je ne vous embête pas, on a quelques papiers à signer si vous voulez bien entrer ? »

ÐVÆLING / WINTER SOLDIER
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: The darkness of the abyss (Rose & Vianney)
Jeu 14 Juin 2018 - 12:35

The darkness of the abyss


Première nouvelle, Vianney vivait sous les ponts depuis un moment. Et cette Carla elle n'avait rien fait pour l'aider ? Il l'avait quitté pour elle après tout non ? La jeune femme se pinça les lèvres, la colère venant lui étreindre le cœur. Non ça, elle ne le savait pas et elle se demandait pourquoi est ce qu'il n'était pas revenu la voir plutôt que se laisser pourrir et laisser leur relation tomber dans les abysses. Ensuite, il avait fait une overdose, ce qui la secoua une nouvelle fois, ils avaient bien fumé quelques joints ensemble mais elle n'avait jamais cru qu'il soit accroc à la drogue au point de forcer dessus. Il avait complètement foutu sa vie en l'air, et depuis quand cela durait ? C'était deux nouvelles bien assez dures à entendre mais Rose n'était pas au bout de ses peines, attentive aux diagnostics du docteur alors qu'il l'informait de son état de santé.

Cancer.

Rose se figea, horrifiée par cette autre annonce qui venait carrément tout détruire. Vee ? Un cancer ? Mais est ce qu'il était au courant ? C'était tout simplement horrible de l'apprendre de cette façon, cet homme qu'elle avait aimé plus que tout et qui malgré cela avait toujours une place dans son cœur était en train de dépérir sous ses yeux depuis le début et elle n'avait rien su. Rose senti sa tension quelque peu chuter, ses jambes cotonneuses, elle vacilla légèrement et reprit une profonde inspiration. Le moment n'était pas venu de se laisser aller. Mais Rose ne répondit pas à ses déclarations, encore sous le choc, elle avait besoin de prendre l'air, de réfléchir, de prendre du recul. C'était difficile à ingérer ce qu'il lui disait et il n'avait pas pris de pincette avec elle. Ex petite amie ou pas, elle n'était pas indifférente à la souffrance de Vianney et il n'avait pas été des plus délicats avec elle. La jeune femme secoua simplement la tête quand il lui proposa d'entrer pour les papiers.

Bien sûr qu'elle pouvait se porter garante pour lui, même si elle lui vouait une profonde rancœur, elle n'était pas assez connasse pour le laisser crever tout seul. Elle entra alors, son regard se porta de nouveau sur Vianney qui avait l'air d'être à demi-conscient, revenant tout juste d'entre les morts. Alors il y avait échappé de peu ? Mais elle l'aurait profondément haït s'il était mort de cette façon. Elle avait besoin de lui parler, elle avait besoin d'explications. La colère bouillonnait en elle et en même temps elle se retenait de pleurer, les yeux humidifiés par les relents de l'enfer qu'elle avait vécu à cause de lui, parce qu'il l'avait salement laissée tombée.

Elle ne s'approcha pas de Vianney, elle était entrée pour les papiers et à vrai dire elle n'était pas certaine d'être prête à le confronter tout de suite alors qu'elle se sentait encore faiblarde, menaçant de tomber dans les pommes. Les larmes commencèrent à dévaler sur son visage, le médecin n'en aurait sans doute rien à faire, mais c'était une situation complètement hors norme, c'était pire que tout ce qu'elle aurait pu penser. Il eu toutefois la clémence de lui offrir un mouchoir. Rose vint prendre place sur une des chaises à côté de cette petite table d'angle, le médecin fit de même et lui glissa des papiers. Elle ignorait ce dont il s'agissait, il le lui expliquerait sans doute.

« Il m'avait dit qu'il avait eu des problèmes de drogue mais de ce qu'il avait sous-entendu c'était fini. Pour son cancer je ne savais pas. » Fit Rose avec une petite voix sanglotante, ça ne les avancerait en rien mais au moins elle avait répondu à ses questions.

« Pouvez vous me donner des précisions sur son cancer ? »

Depuis quand ? A quel stade ? Où était il ? Est ce qu'il avait des chances de survivre ? Rose prenait sur elle, mais elle avait juste envie de fondre complètement en larmes, de le maudire longuement et surtout de se retrouver seule. Mais on avait besoin d'elle là, alors elle attendrait que tout soit en ordre pour se lâcher complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: The darkness of the abyss (Rose & Vianney)
Mar 19 Juin 2018 - 21:03






The darkness of the abyss
Rose & Vianney


Il régnait un silence de mort dans cette pièce, quelque chose de bien trop calme pour l'homme qui émergeait à peine. Peut-être que c'était la voix de Rose qui le tirait doucement de ses songes, mais il se sentait bercé par la douceur de cette mélodie, sans toutefois être capable de distinguer des mots ou du sens. La brume envahissait encore son cerveau, trop importante pour le moment pour qu'il ne puisse se sortir de là et ouvrir enfin les yeux. Son rythme cardiaque n'était pas franchement régulier, mais au moins, son cœur battait. Il avait toujours cette sensation de mal de crâne à lui fendre la tronche en deux, mais bon, il avait connu pire, le bougre.

Le médecin n'avait pas pris de pincettes, c'était le moins qu'on puisse dire. Si Vee avait été en état, il aurait probablement voulu lui exploser le nez sur son genou. Tout d'abord, parce que question de secret médical, c'était vraiment un pleutre, ce médecin. Et aussi parce qu'il avait, de près ou de loin, participé à l'accablement de Rose. Rose, c'était toujours son grand amour, envers et contre tout. Il aurait tout donné pour ne pas qu'elle souffre et pour qu'elle vive une vie heureuse, loin des emmerdes qu'il avait bien failli lui apporter avec ses conneries. Rose, il l'avait fait souffrir, et il le savait. Mais c'était pour une bonne cause. Pour elle.

Il était encore amoureux, le con. Et ça, c'était pas prêt de changer : y'avait qu'un seul truc d'assez stable dans sa vie, qu'un seul truc qui ne changerait pas de sitôt : c'était ce putain de sentiment à la con.

« Euh, bon, techniquement je devrais avoir besoin de son autorisation pour le reste des informations mais j'ai pas franchement envie de perdre mon temps alors si vous pouvez me régler ça rapidement ce serait appréciable, mademoiselle. » commenta celui qui avait pris en charge le dossier de Vianney. Il soupira, lassé, sans doute avait-il envie de rentrer chez lui après les visites de contrôle de la matinée. Mais ça, les maladies s'en carraient bien : elles n'attendaient pas pour faire du mal. « Donc, ben vous verrez avec lui. Pour le moment il n'est pas en mesure de payer les soins actuels. On ne va quand même pas lui faire une chimio gratuite, ce serait le monde à l'envers ! »

Amer. Et il quitta la pièce, laissant la jeune femme avec ces multiples papiers qu'elle devait remplir. Des décharges, des trucs de sortie, de prise en charge, des machins parfois presque incompréhensibles. Visiblement, le personnel médical lui demandait bien plus de les signer que de les comprendre. Ça, croyez-moi, ça aurait bien saoulé Vee, et c'est sans doute pour ça qu'il a jamais refoutu les pieds dans un hôpital depuis des lustres. Son cancer, il l'a su parce qu'il a passé des contrôles pour ses combats de rue. Si ça lui avait fait quelque chose ? Ah, ça.. Je pense qu'il en rit encore.

Les minutes passèrent, peut-être bien même une ou deux heures sans que le médecin n'ait refoutu les pieds ici. Les sourcils de l'homme se froncèrent légèrement, alors que le moniteur cardiaque accélérait son petit bip irrégulier. Il se réveillait, tout doucement, encore assez sonné. Mais il se réveillait, et ça, ça n'avait pas de prix. Il a frôlé la mort, et je dirais qu'il doit en avoir conscience, parce que dans son cerveau, c'est de la bouillie, mais le peu de conscience qu'il a actuellement lui souffle qu'il a eu de la chance.

Il sentit une douce odeur dans l'air, cette fois, cela n'avait rien du désinfectant alcoolisé pour les mains qu'utilisaient les infirmières. Non, c'étaient des senteurs plus capiteuses, plus osées, plus.. Rose. C'était Rose, c'était son parfum qu'il sentait.

ÐVÆLING / WINTER SOLDIER
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: The darkness of the abyss (Rose & Vianney)
Mar 19 Juin 2018 - 21:37

The darkness of the abyss


Elle n'aimait pas ce docteur, à chaque fois qu'il ouvrait la bouche, elle avait l'impression d'être dans une boucherie. Qu'il n'en avait plus rien à faire de ses patients. Alors elle pouvait comprendre qu'il travaillait beaucoup, que les hôpitaux étaient surchargés, mais qu'est ce que ça coûtait un peu d'humanité ? Un peu de compassion ? Au lieu de cela, il détruisait le mental de Rose et à chaque syllabe qu'il prononçait quand il lui présenta le dossier, elle était horrifiée par ses propos. Elle n'en saurait pas plus, elle allait devoir avoir une discussion avec le concerné et n'en avait aucune envie. Il lui mentirait surement, il lui dirait de s'en aller, c'est sûr. Mais là elle le prendrait en charge, il ne pourrait plus la fuir. Le médecin déclara ensuite « on ne va pas lui faire une chimio gratuite » Comme si l'on parlait de petits pains à vendre à la boulangerie.

Rose l'observa les yeux ronds comme des billes et d'autant plus dégoûtée de ce monde qu'elle ne l'était déjà et cela lui faisait de la peine parce que l'argent achetait une vie humaine, et ça lui faisait de la peine parce que Vee ne méritait pas cela même après tout ce qu'il avait pu faire à Rose. Personne ne devait juger la vie ou la mort de quelqu'un, et là c'est ce que cet homme venait de faire, sous prétexte que Vee n'avait pas les moyens, il ne valait pas la peine d'être sauvé alors qu'elle n'avait pas connu homme plus doux et plus attentionné que lui. Rose devait maintenant choisir si elle voulait bien payer et le sauver ou l'ignorer et le laisser mourir. La jeune femme échappa un sanglot quand le docteur s'en alla, l'ayant laissée trop choquée pour qu'elle dise quoi que ce soit, elle s'effondra sur la masse de papier. Vee, pourquoi tu m'as rien dit ? Pourquoi tu m'as laissée? Rose se redressa pour détailler le dossier, voyant s'accumuler les charges entre le transport et les futures opérations à faire. Elle signa les papiers sans hésiter, qu'importe ce qu'elle devrait débourser, qu'ils lui prennent tout si cela pouvait lui permettre de vivre.

Rose essuya son visage et les quelques larmes qui avaient formés de fins sillons le long de ses joues. Jamais elle n'avait imaginé cela. La jeune femme était d'autant plus détruite, la mort la suivait comme une ombre, après leur gamin, lui aussi ? Non, certainement pas, elle allait rester auprès de lui, et il aurait intérêt à se battre pour se rattraper. Ouais se rattraper, exactement, parce qu'elle avait encore une sacré haine envers lui, de ne lui avoir rien dit, de l'avoir prise pour une conne et de lui avoir menti sur toute la ligne. Elle entendit les machines changer de rythme après de longues minutes écoulées qui devaient plus se compter en heures depuis que le médecin avait fermé la porte, trahissant le réveil imminent de Vianney. Rose n'était pas prête pour la confrontation, elle pleurait trop pour ça, elle en souffrait trop.

Elle aurait voulu se fondre dans le mur, disparaître, elle avait même pensé à se lever rapidement, traverser la chambre pour sortir mais il l'aurait vue, c'était trop tard. Elle tourna la tête, vers la fenêtre, observa l'extérieur un instant comme pour tenter de reprendre le contrôle d'elle même et respirer doucement pour ne plus pleurer. C'était horrible comme situation, elle détestait cela, elle aurait voulu mourir pour ne rien ressentir de tel. La jeune femme finit quand même par se lever, pour prendre sa chaise et la poser au chevet de Vianney. Elle prit donc place aux côtés du lit, souffla doucement et attendant qu'il daigne ouvrir les yeux, la voir, la reconnaître. Son regard rougit par les larmes était marqué par l'amertume, par la tristesse, elle fronçait les sourcils, elle faisait sévère, personne ne l'avait jamais vu comme ça mais Vianney, il avait merdé. La jeune femme retint sa respiration, et le regarda reprendre doucement ses esprits.

« Vianney... C'est moi, Rose»


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: The darkness of the abyss (Rose & Vianney)
Dim 29 Juil 2018 - 17:24






The darkness of the abyss
Rose & Vianney


Il ne s'était pas trompé, et à l'entente de son prénom, ça lui fit quelque chose de bizarre dans le cœur. Un mélange d'émotions trop fortes, et terriblement contradictoires. D'un côté, il se sentait soulagé, rassuré de voir que même dans les pires moments, il pouvait avoir celle qu'il aimait à ses côtés, et ça lui faisait un bien fou. L'instant d'après, il se demandait ce qu'elle faisait là après la merde qu'il avait foutu entre eux, après qu'il l'ait abandonnée et qu'elle venait probablement de découvrir le pot aux roses. Alors, ça faisait quoi ? Ça faisait quoi de se retrouver en face de la personne qu'on aime le plus au monde, avec tout un tas de mensonges à la con pour se persuader que tout ça, c'était pas vrai ? Ben je vais vous le dire, ça lui fait un mal de chien, à ce crétin de Vianney.

Il ouvrit doucement les yeux, partagé entre ces deux sentiments complexes. La lumière agressa ses rétines, mais il concentra ses efforts pour ne pas retomber dans le sommeil dont il venait à peine de se tirer. Son mal de crâne était toujours présent, mais ça passait en arrière plan car la présence de Rose avait pour don d'occulter tout le reste. Il aurait voulu lui prendre la main, la serrer fort contre lui pour s'excuser mais ce n'était pas le moment et il n'était clairement pas le genre de mec à laisser son égo de côté pour des excuses. Ou s'il le faisait.. C'était un véritable effort à prendre en compte et qu'il faudrait louer pendant les années à venir.

Son état de santé n'était pas bon, le médecin l'avait clairement annoncé, mais il le savait, et il en avait pleinement conscience. Peut-être qu'il aurait dû crever sur le trottoir que ça aurait arrangé tout le monde, pas vrai ? Il chassa ces vilaines pensées de sa tête, se disant que Rose lui aurait bien mis une claque si elle avait su qu'il y avait songé. Vianney prit une profonde inspiration, douloureuse car son corps était encore en détresse par rapport aux événements de la nuit passée. Il s'était réveillé rapidement, c'était un signe positif mais qu'est-ce que ça engageait pour la suite ? Le chemin serait long, très long, et il n'était pas prêt à penser à tout cela. Des dettes, une rémission, des excuses, des disputes, tout un tas de choses auxquelles il n'avait pas du tout envie de se voir confronté.

Ses iris, gorgés de sang et entourés de magnifiques cernes, se tournèrent doucement vers la jeune femme. Mille et une questions subsistaient dans ce silence qui se tira entre les deux, et le cœur serré, il songeait à tout ce qu'il ressentait pour elle. C'était terrible, cet amour enfoui qu'il essayait d'enterrer sans rien lui montrer. Se taire, ne rien dire. Elle avait du passer à autre chose maintenant et tout irait mieux pour elle quand il partirait à nouveau. En était-il certain ? Non, bien sûr que non. C'était une sorte de détresse horrible qu'elle lirait dans les yeux d'un homme qui l'avait abandonnée.. Qu'est-ce que ça lui ferait, à Rose.. ?

Il esquissa un maigre sourire en se concentrant très fort pour ne pas lâcher le morceau. Elle avait probablement déjà eu sa dose pour la journée, en ce qui concernait les nouvelles tombées sur le coin de l’œil. Alors, que pouvait-il bien lui dire après tout ce qui s'était passé ? « Je sais, j'ai merdé.. » fit-il, dans la seule voix basse qu'il ait pu sortir, un nœud dans la gorge.

ÐVÆLING / WINTER SOLDIER
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: The darkness of the abyss (Rose & Vianney)

Revenir en haut Aller en bas
 

The darkness of the abyss (Rose & Vianney)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Darkness in the abyss before my fate. » | Lena & Braxou
» Lifelong commitment (Rose & Vianney)
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Archives Confidential :: section souvenirs :: Rp Abandonnés-