Christmas Spirit (Alex & Vianney)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Christmas Spirit (Alex & Vianney)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 12/06/2018
• MESSAGE : 15 • POINTS : 480
• CÉLÉBRITÉ : Elias Samson
• CRÉDITS : Winter Soldier
• DC : //
MessageSujet: Christmas Spirit (Alex & Vianney)
Jeu 14 Juin 2018 - 22:59




Christmas spirit
Alex & Vianney


Une fine pluie avait commencé à s'abattre sur la ville depuis le début de la soirée, laissant son bruit monotone résonner sous les taules des hangars, sur le trottoir et dans la baie, ponctuant la surface de l'eau d'une multitude de points troubles. Ce n'était pas vraiment de la pluie, d'ailleurs ; c'était plutôt comme de la neige fondue, quelque chose dans ce genre là. Vee leva les yeux un moment pour observer le dessous du pont, et les points blanchâtres et minuscules qui en tombaient pour venir s'écraser sur son front. Il ne prit pas la peine de soupirer, cela faisait déjà plusieurs nuits que l'humidité avait eu raison de sa patience et qu'il pouvait bien se le carrer où il le voulait, parce que ça ne changerait rien.

Son regard abritait un mélange entre la perplexité, l'énervement et l'impuissance ; il avait beau en vouloir de tout son cœur, il se retrouvait toujours au même point, avec cette impression incessante de tourner en rond, encore et encore, de recommencer à chaque fois le même cycle infernal dont il ne pouvait sortir. Assis à même le sol, il regardait ses pieds nus reposer dans une demi flaque d'eau, ne sentant même pas les effets du froid sur sa peau alors qu'il aurait probablement dû être frigorifié. Ses mains, calleuses, rougies par la flotte qu'il avait voulu dégager de l'endroit où il s'était posé, tentaient toujours de se réchauffer sous ses bras, où il faisait son possible pour les tenir au chaud.

Les températures avaient clairement chuté ces derniers jours : c'était l'approche de l'hiver, et cela se ressentait d'autant plus pour lui qui luttait pour sa survie. Sa mâchoire, pourtant recouverte par une épaisse barbe qu'il ne pouvait tailler, tremblait sous l'effet du froid. L'abri que lui offrait le pont n'était clairement pas des meilleurs, fuyant de toutes parts jusqu'à laisser la pluie atteindre l'homme qui voulait y dormir.

Il encaissait, les dents serrées et le cœur lourd. C'était difficile, c'était le genre de truc qu'il ne pouvait souhaiter à personne, pas même à ceux qu'il avait voulu haïr autant que son cœur lui permettait de le faire. Il songeait à Noël qui approchait, aux familles qui allaient le fêter ensemble, tous réunis autour d'une belle table. A sa propre famille, qui allait probablement déguster la dinde dans la salle à manger décorée pour l'occasion, à sa sœur à qui il aurait voulu offrir tout l'amour du monde alors qu'il ne pouvait plus rien lui donner. Il avait pourtant observé avec indifférence toutes les décorations de fête dans la rue, se répétant qu'on s'en foutait tous, que ce n'était qu'une fête sans importance et sans intérêt, que ça ne changerait jamais fondamentalement l'existence de quelqu'un, et plus particulièrement de quelqu'un comme lui.

Il se souvenait encore du sourire de sa petite sœur quand ils lui avaient offert un lapin au Noël de ses six ans : la préciosité de ce souvenir en faisait quelque chose d'immuable, mais aussi un poids terrible à porter. Jamais, jamais il ne pourrait revoir un tel sourire de ravissement sur les lèvres de sa cadette, et ça, c'était une perte inconsidérable pour lui. Peut-être que ça, c'était le genre de chose qui pouvait changer l'existence de quelqu'un, finalement ? Il n'aurait su y répondre, l’amertume crispant le muscle de sa mâchoire à lui en faire mal. Sa sœur, sa famille toute entière, il ne voulait plus y penser : c'était du passer, c'était révolu et c'était perdu.

Il se tira de ses pensées pour revenir à son présent, aussi pitoyable soit-il, reprenant l'observation monotone de ses pieds dans la flotte et de son carton tellement pourri par l'humidité qu'il ne tenait même plus debout, quand quelques pas sur la gauche vinrent tuer enfin ce silence lancinant. Des pas qu'il n'avait pas nécessairement attendus, mais dont il se méfiait clairement : pas plus loin qu'une dizaine de jours auparavant, il s'était fait voler son duvet par une bande de clochards qui s'en étaient pris à lui, trop nombreux pour qu'il ait pu défendre son gras. Il avait encore une marque sous l’œil de cet incident, et ne comptait vraisemblablement pas remettre ça pour ce soir. « Si tu viens pour me voler, j'ai plus qu'un pauvre carton et qu'une gourde. Ils ont déjà pris mes chaussures et mon sac le mois dernier et le reste cette semaine. » fit-il, sans même lever les yeux dans la direction du bruit.

ÐVÆLING / WINTER SOLDIER


Sweet love, my oldest friend
Have we come to the bitter end ?
No made up, no pretend
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


On l'appelle généralement Alex ♦️ Il a besoin de lunettes pour parfaitement y voir mais a tendance à oublier de les porter. ♦️ Il fume, trop ; lance qu'il s'arrêtera demain mais reprend aussitôt. ♦️ Il ne supporte pas le silence et a du mal à rester seul. ♦️ C'est un insomniaque chronique. ♦️ Il est né et a vécu en Alberta mais est d'origine québécoise. ♦️ Sa famille l'a élevé dans la foi chrétienne. ♦️ Il n'a plus de nouvelles de sa famille (nombreuse) et vice versa depuis qu'il est parti pour Vancouver. ♦️ Il est tatoué ♦️ Il griffonne, compose et écrit sans trop y croire. ♦️ Il a tendance à ne pas finir ce qu'il commence. ♦️ Pris dans l'instant plus que projeté dans l'avenir, il a du mal à s'organiser, ou encore à gérer un budget. ♦️ Il a vécu dans la rue et les foyers de sans abris à un moment de sa vie. ♦️ Il cumule les petits boulots, les contrats trop courts. ♦️ Il fait de la garde d'animaux. ♦️ Il joue de la guitare basse, mais il n'a pas encore pu se racheter un instrument. ♦️ Pour le moment, il squatte les instruments mis à disposition au centre social. ♦️ Pansexuel comme panplatonique, il n'a que faire des genres, des âges, des sexualités ou de toute autre catégorisation. ♦️ Il trouve toujours quelque chose de beau chez quelqu'un, même si sa définition de la beauté est loin d'être universelle. ♦️ Sa définition de l'amour l'est tout aussi peu. ♦️ Il est poli, honnête, ouvert, pacifique, rêveur, serviable, peureux, instable, dépendant, désorganisé et bien d'autres choses encore.

• INSCRIS LE : 28/07/2017
• MESSAGE : 326 • POINTS : 4611
• CÉLÉBRITÉ : Xavier Dolan
• CRÉDITS : Winter soldier
• DC : -
MessageSujet: Re: Christmas Spirit (Alex & Vianney)
Jeu 14 Juin 2018 - 23:09



La bruine du soir s'était faite légère, des semi flocons virevoltant légèrement au grès du vent. Partout s'imprimait le rythme de sa chute presque élégante, en bruit de fond voué à prévenir les créatures du dehors de se trouver un abri. Ces créatures, il en faisait partie d'une nuit à l'autre, selon les opportunités trouvées et celles que le destin n'avait pas souhaité mettre sur sa route. Alexandre avait froid, bien qu'il marchait de bon pas, son manteau trop léger pour l'hiver s'humidifiant sous la neige fondue qu'il tentait pourtant d'éviter. Au petit matin, peut-être les rues seraient-elles tapissées de blanc.... Mais pour l'heure, tout restait implacablement gris, comme le béton de la ville qu'il arpentait. Il avait été refoulé du refuge où il trouvait parfois un toit, et ses yeux retraçaient avec crainte les lignes strictes des buildings derrière lesquels, déjà, le soleil se cachait. Bientôt, il ferait nuit.
Ses pas le menèrent jusqu'au bord des quais. Il ne comptait guère s'y attarder, le soin étant bien trop ouvert aux quatre vent pour faire un bon nid pour la nuit, mais il capta du coin de l'oeil la silhouette d'un homme recroquevillé sur lui-même et, exhalant ce qui aurait pu être un soupir tremblant, il descendit à la rencontre de l'inconnu.  C'était peut-être là une belle preuve de naïveté, que de s'approcher ainsi sans savoir qui il dérangeait, mais il n'hésita guère, poussé par ses propres démons autant que par sa charité d'âme.

Il s'agissait bien d'un homme, mais pas d'un total inconnu, se rendit-il compte. Piètre tableau formé par cet ensemble, la neige fondue prise dans une barbe non entretenue, l'oeil noireau et les membres clairement flageolant sous ses maigres oripeaux. Alex l'avait vu en meilleure forme, chantant au coin d'une place dans l'espoir d'obtenir quelques pièces pour un repas. Il s'était arrêté plusieurs fois à ses côtés, appréciant la voix autant que le charisme de celui qui ce soir n'était guère plus qu'une ombre. Ce ne furent pas les mêmes inflexions qui l'accueillirent cette fois-ci. Le ton était défaitiste, les mots tout autant. Comme on ne daignait pas même le regarder, Alexandre s'approcha un peu plus encore, doucement, comme s'il ne voulait pas déranger une bête en pleine sieste.

« Je ne vole rien d'autre que du temps... »

Il appuya sa phrase d'un sourire doux et encourageant, espérant que ses propos ferait relever la tête de son interlocuteur. Il ne se rendit compte qu'alors des pieds atrocement nus, parsemés de gouttelettes glacées. Les autres ne l'avaient décidément pas épargné...

« Hm. Tu leur fais peur. » Il lança cela comme un état de fait, sans trace de doute dans le fond de sa voix, posée et claire.  « Quand un nouveau débarque, ils aiment asseoir leur autorité dès le début, être sûrs qu'il n'y aura pas de problème par la suite... »

Il ne s'agissait pas que de voler par nécessité. C'était assurer un certain ordre, aussi. Avorter les comportements indésirables en en adoptant un des pires, malheureusement. Il avait été isolé exprés, tenu en joug par tout un rassemblement pour lui montrer qu'il était seul contre tous, qu'il valait mieux pour lui ne pas déconner. Nul doute que c'était sa stature qui avait entraîné ces craintes. Et comme il s'était battu, avait défendu ses biens et sa personne, il avait alors fallu avoir recours à la violence. Alexandre avait eu beaucoup moins de problème. Les clodos du coin avaient eu tôt fait de comprendre qu'il n'était pas du genre à faire mal à une mouche, et surtout, qu'il avait bien plus besoin d'eux que l'inverse. A partir de là, il était facile d'abuser de sa bonne volonté pour tout et n'importe quoi, sans même avoir besoin de réellement le contraindre.

« Je connais une planque un peu plus étanche à deux rues d'ici... si tu veux. »  

Encore fallait-il que l'autre lui fasse suffisamment confiance pour l'accompagner, c'est pourquoi il tenta de se faire persuasif sans trop en faire. Il regarda malgré lui une nouvelle fois vers ce qui leur servait d'horizon. Il ferait nuit très vite.
Les hommes pouvaient mourir de froid, de faim. Mais pouvaient-ils y rester par solitude, par peur ? Lui en était persuadé. Isoler un homme était criminel.





- Absent du 8 au 30 juin -

Holy Mary, who prays for us sinners, Tell us why His name makes us bitter, Why our faith is getting thinner. Feed us illusions, make it seems kinder.
Revenir en haut Aller en bas
 

Christmas Spirit (Alex & Vianney)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Merry Christmas!!
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Zelda Spirit Tracks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord est-