rise up (w/ aiden)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 rise up (w/ aiden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 257 • POINTS : 8540
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : kane (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
MessageSujet: rise up (w/ aiden)
Lun 2 Juil 2018 - 14:49

rise up

ft. aiden + river-leaf

Janvier 2018 –
« River ? »« River ?! » Je me redresse en sursaut de mon lit, tournant la tête vers Mika dont la tête dépasse de la porte. « Bouge-toi, y’a eu un gros carnage sur une grande route, il va y avoir du mouvement dans les urgences ! » « Pourquoi mon bipeur n’a pas sonné, bordel ?! » scandais-je en sautant de mon lit pour remettre ma tunique bleu clair sur mon sous-pull couleur crème, puis mes baskets. « Souviens-toi, tu es « puni » comme un bébé à cause de la dernière fois. » Je lève les yeux au ciel, mettant ma blouse blanche et je sors de la salle de repos avec Mikaëla pour longer les couloirs de l’hôpital en direction des urgences. « River ! » Je m’arrête soudainement, une grimace sur les lèvres avant de faire volte-face doucement pour affronter le regard de ma résidante avec un sourire. « Oui Docteur Spear ? » « Tu n’as rien à faire ici ! Va donc voir la chambre 125 et lui faire une prise de sang. » Je me retiens, mais si je pouvais lui faire avaler son putain de sourire, je le ferais. Sale garce ! Je croise les yeux de Mika, avant de traîner des pieds jusqu’à cette chambre. Super, un môme en plus, il va chouiner à tous les coups. « Bonjour… » je regarde son dossier, « Peter. Je vais te faire une prise de sang. » Il commence à dire qu’il ne veut pas et je maudis ma résidante. Tout ça parce que j’ai eu le malheur de la remettre à sa place devant un titulaire. Oh ça va, ce n’est pas la mort non plus. La maman du petit monstre arrive, elle lui explique en quoi c’est important que je fasse cette piqûre et il finit par me tendre son bras. Je l’attrape pour commencer et il me demande, avec des yeux brillants comme les chiens qui réclament à table : « Est-ce que ça va me faire mal ? » Je me déride, étirant un sourire en remuant de la tête. « Non, pas beaucoup. Est-ce que tu t’es déjà fait pincer ? » Il hoche de la tête, accusant sa petite sœur trop collante et je souris encore plus : « Et bien, ça va être la même douleur que lorsqu’elle te pince. Si tu fermes les yeux et que tu imagines quelque chose que tu aimes, ça passera très vite. Ou alors, si tu veux affronter la douleur comme un grand, tu peux regarder ce que je fais… » Il hoche de la tête et je lui montre chaque instrument, lui expliquant tout ce que je fais. Puis, une fois l’aiguille enfoncée et le sang qui s’échappe par le tuyau, je regarde son visage. « Et voilà, maintenant on va pouvoir faire analyser ton sang. » Je croise les yeux de sa mère qui me remercie silencieusement et je termine, avant de faire pression sur son bras quelques secondes. Puis, je place un pansement décoré avec des supers-héros. « Bien, je vais emmener ça au laboratoire. A plus tard, Peter ! » Je m’éloigne, sortant de la chambre tout en remarquant le Chef de la chirurgie qui se promène dans les couloirs avec un nouveau visage. Je m’approche d’eux discrètement, histoire d’écouter ce qu’ils se disent. Oh, un nouveau chirurgien ! Mais c’est génial ça ! Je m’éloigne vite, sans prendre la peine de chercher quelle est sa spécialisation et je vais au laboratoire, avant de foncer jusqu’aux urgences pour rejoindre les autres. Je me pointe devant ma résidante : « J’ai fait la prise de sang, tout est bon ! » Et avant même qu’elle me dise quelque chose, j’enfile la tenue pour aller aider les autres sur les rescapés de l’accident sur voie rapide.

Mika est avec un patient, le ventre ouvert et les viscères visibles. « Eh merde ! » « C’est le cas de le dire. Viens m’aider Riv’ ! » Je m’approche d’elle, alors qu’un résidant vient nous seconder. « Quelqu’un a bipé la chirurgie ? » « Ouais, il n’était pas sur place, donc il ne devrait plus tarder ! » Je remue de la tête, observant la victime tout en réfléchissant rapidement sur les priorités à avoir dans le cas présent. « Il faut faire quelque chose maintenant, il ne peut pas rester ici. On peut peut-être déjà monter en salle d’opération, ne serait-ce que pour éviter qu’il reste ici et se fasse contaminer. Il a le bide ouvert quoi ! » Mika hausse des épaules, alors qu’elle fait pression à d’autres endroits où il possède des plaies. « Bon… » Je m’éloigne rapidement du brancard, histoire de prendre le matériel nécessaire pour couvrir sa plaie béante et ainsi, éviter les éventuelles infections possibles. Alors que je me retourne, je pousse sans le vouloir quelqu’un et je me retourne face au Chef de la chirurgie, en compagnie du nouveau. « Pardon Chef ! » Je n’attends pas plus et retourne rapidement auprès de la victime pour glisser un champ propre sur son ventre, avant de mettre un film protecteur : « Mika, aide-moi, on va l’enrouler autour de son torse ! » Elle fronce des sourcils, « bouge-toi si tu ne veux pas qu’on se retrouve avec des intestins sur les pieds ! » Je me retourne vers le Chef : « Chef, dites-moi que vous pouvez nous aider, jusqu’à ce qu’un chirurgien spécialisé arrive au bloc ?! » Il se tourne vers celui à côté de lui et je l’observe.

by beraberel


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


- alors que je venais fraîchement de me marier avec une femme que je convoitais depuis des mois, j'ai pris la décision de tout quitter et d'abandonner femme et foyer pour aller exercer un poste de chef de la chirurgie à Miami - cette aventure a duré 4 ans, je viens de me décider à rentrer à Vancouver pour retrouver ma femme, qui demande le divorce, chose à laquelle je n'ai aucune envie d'agréer - ma passion, c'est mon travail, je le ferai toujours passer avant le reste, Eileen le sait, je pense... j'espère. - j'ai voulu devenir médecin depuis tout petit, chirurgien depuis mes quinze ans, comme mon père et mon grand-père - j'ai été très déçu de mes quatre ans à Miami, même si j'en sors plus mature et grandi, je me rends compte que je ne suis pas fait pour la bureaucratie, mais plutôt pour la pratique et le bloc - de retour à Vancouver, j'ai repris mon poste de chirurgien digestif à l'hôpital, mais j'ai très envie de m'installer en libéral pour ne plu subir les regards et les remarques des confrères ou des soignants, et aussi pour laisser de l'espace à Eileen - elle a accepté ma présence et je sens que les choses commencent à se délier


RP EN COURS

Ezechiel - Benjamin - Eileen#5 - River - Sarah - Eden

RPS FINIS

Eileen - Eileen#2 - Kayla - Eileen#3 - Sean - Jaycee-Lou - Eileen#4 - Wesley

RPS ABANDONNES

Amory


• INSCRIS LE : 14/01/2018
• MESSAGE : 3618 • POINTS : 41251
• CÉLÉBRITÉ : Jamie Dornan
• CRÉDITS : (c) Angie (avatar) & bat'phanie (signature), gifs via tumblr
• DC : stewart murphy
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)
Jeu 19 Juil 2018 - 23:01



rise up
river-leaf baer & aiden fitzgerald


Janvier

Il était de ces matinées belles mais sanglantes, lumineuses mais extrêmement noires, des matinées qui paraissaient banales mais qu’on n’était pas prêt d’oublier. En ce mardi matin, tout laissait croire que les urgences ne seraient remplies que de petites coupures à suturer, des plâtres à poser, tout ce que les médecins urgentistes détestaient et appelaient la bobologie, un nom un peu barbare qui englobait toutes les petits tâches de la médecine, que n’importe quelle infirmière expérimentée pouvait réaliser sans l’aide d’un vrai médecin. Nombreux étaient les médecins qui râlaient en voyant arriver des patients qui n’étaient même pas sur un brancard. Cependant, cette matinée là ne présageait pas de l’ennui et l’habituelle monotonie des pansements, bandages et autres sutures pleines de produit iodé désinfectant.

Aiden était de retour à Vancouver depuis quelques jours seulement. Il venait de retrouver le froid, la neige, le verglas de sa ville natale, après un peu plus de quatre années passées au soleil de Miami. Tout était très étrange pour lui, y compris remettre les pieds dans cet hôpital : son hôpital, celui qui l’avait formé, qui l’avait fait grandir et qui l’avait compté parmi ses plus brillants élèves. Il en avait vécu des choses ici… et chaque couloir était pour lui bourré de souvenirs, plus ou moins agréables. Dans cette salle d’examen, il avait diagnostiqué sa première péritonite - ce qui l’avait amené à se passionner de gastro-entérologie, puis de chirurgie digestive ! -, dans ce bloc il avait perdu son premier patient, dans cette salle de repos il avait couché avec telle ou telle interne, externe ou infirmière… et enfin, l’hôpital général de Vancouver était tout de même le lieu où il avait rencontré sa femme, Eileen. Et même si tout allait mal en ce moment, c’était quand même un merveilleux souvenir !

Il faisait le tour des services afin le chef de la chirurgie pour apprendre les dernières nouveautés, ce matin-là. En réalité, il y avait beaucoup de choses qui avaient changé en quatre ans, et il fallait bien qu’il sache tout avant de revenir dans le bain. Il avait hâte de recommencer à travailler, cela lui manquait bien plus qu’il ne l’aurait cru en partant. Pendant quatre ans, il avait été chef de la chirurgie comme son confrère, et n’avait plus vraiment eu l’occasion de toucher à un bistouri. S’il faisait une opération par semaine, c’était déjà incroyable. Il s’occupait beaucoup de la paperasse. Ce n’était pas si dérangeant que cela, mais Fitz était fait pour l’action. Ce qu’il préférait dans son métier, c’était de sauver des gens. Il n’y avait qu’au bloc qu’il se sentait lui-même… Aussi, l’idée de revenir travailler comme avant, sans avoir toutes les responsabilités de chef lui convenait parfaitement.

L’agitation qui régnait dans les urgences l’interpella. Alors que le chef lui énonçait toutes les nouvelles infrastructures du service, Aiden jeta un coup d’oeil autour d’eux, pour voir qu’un nombre assez incroyable de brancards prenaient toute la place dans l’entrée des urgences. Des ambulanciers allaient et venaient de l’extérieur vers l’intérieur, hébétés mais pris dans le mouvement de l’adrénaline. Sur les brancards, des victimes de ce qu’on aurait dit un crash d’avion, tellement ils étaient carbonisés et sanglants… En écoutant un peu plus attentivement les informations apportées par les secouristes, il s’agissait simplement d’un immense carambolage sur une autoroute. L’adrénaline que toute l’équipe ressentait, Aiden commençait à l’appréhender aussi dans ses veines. Il retrouvait les sensations qu’il avait lors de ses premières gardes aux urgences, lorsqu’il fallait se battre pour avoir la meilleure intervention et ne pas se retrouver simplement avec les sutures les moins intéressantes. Dès lors, il n’écoutait plus ce que lui disait le chef et ce dernier finit par s’en rendre compte, bien entendu.

Le sang d’Aiden ne fit qu’un tour lorsqu’une jeune et jolie interne manqua de le renverser, et termina sa course dans le torse du chef, qui la regarda comme si elle venait de faire la plus grosse connerie du monde. Aiden réprima un rire, ce n’était pas le moment. Il observa la jeune femme faire. Elle avait l’air très autonome, en essayant de protéger la plaie ouverte du patient dont elle s’occupait avec l’aide de sa camarade. C’était artisanal, cette façon de poser un champ, mais Aiden admirait l’effort fourni. Seulement, il serait bien plus compliqué pour le chirurgien qui opérerait ce pauvre homme de le dérouler de tout le film plastique… Il s’approcha un peu, curieux, et prêt à aider si besoin. La victime en question avait l’abdomen grand ouvert, du plexus jusque sous le nombril. Des morceaux de métal étaient plantés dans sa chair et l’image était peu ragoûtante, même lorsque l’on était un habitué. Ses boyaux ressortaient d’un côté de la plaie, et s’amassaient en un tas difforme. Il perdait beaucoup de sang. Un coup de coude dans ses côtes le ramena à la réalité rapidement et il remarqua que le chef, mais également la jeune femme le regardaient tous deux, en attendant une réponse, qui ne se fit pas attendre.

« Docteur Fitzgerald, je suis chirurgien digestif et viscéral et je pense que ce pauvre homme a besoin de mon aide. »

Il adressa un petit sourire qu’il voulut amical à l’interne et boutonna sa blouse en se rapprochant encore du patient. Aiden ordonna à ce qu’on lui apporte des gants et les enfila en quatrième vitesse pour évaluer le degré de violence de la blessure, l’importance des saignements, pour également savoir si un organe important était touché. Il vit aussitôt que la rate avait explosé en mille morceaux, rendant l’observation de la cavité abdominale plutôt compliquée.

« On l’emmène au bloc tout de suite, murmura-t-il. Il me faut du sang, prévenez la banque. »

Il fit signe à un brancardier de prendre en charge le patient, et le chef bipa le bloc lui même pour prévenir qu’ils arrivaient. Quant à Aiden, il interpella l’interne :

« C’est quoi votre nom ? lui demanda-t-il d’un ton bourru. Ça vous intéresse une splénectomie ? Et plus généralement une chirurgie abdominale ? Vous venez avec moi ! »

Il ne lui laissait pas vraiment le choix. Fitz avait besoin de mains supplémentaires, des mains expérimentées, et même s’il ne connaissait pas cette femme, il voyait en elle un sacré potentiel. Tout ce qu’il espérait désormais, c’était de ne pas se planter à son sujet. Mais, alors qu’ils étaient en route pour le bloc, il ne le saurait qu’une fois les mains dans le cambouis !
black pumpkin




i want to come over
oh my naivety, oh my fickle views. ▬ i feel my blood boil as our shadows fuse.  every move you make breaks me. every smile you fake breaks me. i saw our shadows dance before the dawn...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 257 • POINTS : 8540
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : kane (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)
Mer 22 Aoû 2018 - 13:55

rise up

ft. aiden + river-leaf

Janvier 2018 –
« Docteur Fitzgerald, je suis chirurgien digestif et viscéral et je pense que ce pauvre homme a besoin de mon aide. » Voilà qui tombait à point nommé. Il s’approche du patient et je m’écarte, ainsi que Mika alors que nous allions lui mettre un film plastique le temps que nous le conduisions au bloc. Sans expliquer ce qu’il voit, le chirurgien ordonne à ce qu’on emmène le patient au bloc et je prie intérieurement pour y aller aussi. « C’est quoi votre nom ? Ça vous intéresse une splénectomie ? Et plus généralement une chirurgie abdominale ? Vous venez avec moi ! » Je me retiens de sauter sur place et d’aller voir mon résident pour lui mettre sous le nez l’opération à laquelle je vais assister et je me contente d’un hochement de tête. « Baer Monsieur ! » lui dis-je en m’empressant de le rejoindre. « Vous demandiez mon nom, c’est Baer ! » Sans plus attendre, nous prenons la direction de la salle d’opération et nous montons les étages par l’ascenseur, avant de prendre la petite salle pour laver correctement nos mains et avant-bras. Je reste silencieuse, effectuant méticuleusement les règles de base pour l’hygiène avant d’entrer dans la salle et de me faire habiller par les infirmières. La chirurgie digestive, je n’en ai pas beaucoup fait, étant bien trop préoccupée par mon désir de faire de la cardio. Mais je ne veux pas me planter et je revois dans ma tête tout ce que j’ai déjà appris sur une splénectomie. Ablation de la ratte, ça ne devrait pas être bien compliqué, mais quand elle est explosée comme actuellement… j’ai hâte de voir comment il va se débrouiller et s’il va être pédagogue ou non. Il arrive lui aussi, se fait habiller puis il s’installe devant le patient et je me mets en face. Est-ce qu’il a un petit rituel ? Certains font craquer leur nuque, d’autres prononces une phrase, j’en connais une qui met la musique à fond. Qu’est-ce que va faire le Docteur Fiztgerald ?

by beraberel


HJ:
 


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


- alors que je venais fraîchement de me marier avec une femme que je convoitais depuis des mois, j'ai pris la décision de tout quitter et d'abandonner femme et foyer pour aller exercer un poste de chef de la chirurgie à Miami - cette aventure a duré 4 ans, je viens de me décider à rentrer à Vancouver pour retrouver ma femme, qui demande le divorce, chose à laquelle je n'ai aucune envie d'agréer - ma passion, c'est mon travail, je le ferai toujours passer avant le reste, Eileen le sait, je pense... j'espère. - j'ai voulu devenir médecin depuis tout petit, chirurgien depuis mes quinze ans, comme mon père et mon grand-père - j'ai été très déçu de mes quatre ans à Miami, même si j'en sors plus mature et grandi, je me rends compte que je ne suis pas fait pour la bureaucratie, mais plutôt pour la pratique et le bloc - de retour à Vancouver, j'ai repris mon poste de chirurgien digestif à l'hôpital, mais j'ai très envie de m'installer en libéral pour ne plu subir les regards et les remarques des confrères ou des soignants, et aussi pour laisser de l'espace à Eileen - elle a accepté ma présence et je sens que les choses commencent à se délier


RP EN COURS

Ezechiel - Benjamin - Eileen#5 - River - Sarah - Eden

RPS FINIS

Eileen - Eileen#2 - Kayla - Eileen#3 - Sean - Jaycee-Lou - Eileen#4 - Wesley

RPS ABANDONNES

Amory


• INSCRIS LE : 14/01/2018
• MESSAGE : 3618 • POINTS : 41251
• CÉLÉBRITÉ : Jamie Dornan
• CRÉDITS : (c) Angie (avatar) & bat'phanie (signature), gifs via tumblr
• DC : stewart murphy
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)
Dim 26 Aoû 2018 - 11:41



rise up
river-leaf baer & aiden fitzgerald


Baer. C’était ainsi que s’appelait l’interne qu’il venait de découvrir. Ce nom lui était totalement inconnu, mais c’était en fait normal, puisqu’il venait à peine de rentrer de Miami et de reprendre ses fonctions. Il ne connaissait aucun interne, il allait falloir qu’il apprenne à les connaître, notamment ceux qui se spécialisaient en chirurgie digestive. Ils pourraient lui être d’une grande aide, et vice versa. Aiden n’était pas vraiment un bourreau, même s’il faisait des remarques bien senties aux internes qui lui paraissaient trop sûrs d’eux-mêmes. Il appréciait pouvoir leur apprendre des choses, et, du moment que les futurs médecins et chirurgiens écoutaient ce qu’il avait à leur enseigner et à leur dire, tout se passait bien. Aussi, il avait hâte de les rencontrer, au fil des jours et des interventions. En tous les cas, l’interne qu’il venait de récupérer était jeune, elle était probablement externe lorsqu’il était encore là, avant son départ, et il n’avait jamais prêté attention aux externes. Oh, il savait que ce n’était pas sympathique de sa part, parce qu’il avait un jour - et pas si lointain - été un externe, et il savait que ce n’était pas drôle du tout, d’essayer d’exister alors que tout le monde vous ignore… mais c’était ainsi que la vie à l’hôpital était faite… et plus il avait avancé dans les années et dans les échelons, plus il avait compris que c’était le manque de temps qui faisait que jamais un résident n’aidait un externe. L’hôpital était une hiérarchie qu’il fallait respecter, quand bien même il s’agissait d’un système peut-être obsolète. Ça marchait bien comme ça, pour l’instant.

Aiden retrouva avec joie les habitudes liées à son environnement. À Miami, il n’avait pas eu beaucoup d’occasions de toucher un bistouri, de se préparer pour le bloc, d’être dans son élément. Bien sûr, il avait beaucoup appris, là-bas. Il savait tout ce qu’un chef devait savoir et pouvait savoir à l’avance les réponses aux questions qu’il se posait etc. Evidemment que ça avait été bénéfique pour sa carrière de partir. C’était un énorme plus, sur son CV déjà imposant. Ce n’était peut-être pas la meilleure idée pour sa vie de famille, mais au moins, il savait désormais ce qu’il avait à faire pour avancer dans sa vie professionnelle. Et malheureusement pour le General Hospital… il savait qu’il devait se barrer d’ici et ouvrir un cabinet à lui, en ville. Le système hospitalier public allait mourir, il en avait bien conscience, et même si être un libéral avait beaucoup d’inconvénients, il y avait des côtés positifs non négligeables. Aiden avait ouvert les yeux sur tout cela. Il était de retour à l’hôpital, bien sûr, parce qu’il fallait qu’il travaille, qu’il sauve des gens, mais dès qu’il aurait les autorisations nécessaires, les locaux et le personnel, il partirait d’ici. Pour l’heure, toutefois, il se trouvait dans ce bloc opératoire, les mains saucissonnées dans des gants en latex, un masque devant la bouche, une charlotte sur la tête et son pyjama bleu nuit habituel. Il jeta un coup d’oeil à l’anesthésiste qui finissait d’endormir correctement le patient, avant de regarder l’infirmière de bloc qui allait les assister. Il la jaugea du regard, vérifia ses mains, son comportement, avant de hocher la tête, pour lui-même. Puis, son regard se posa sur Baer.

La jeune interne était fin prête, droite comme un i, le regard vif, l’air concentré. Elle ne doutait pas d’elle-même, il le voyait aisément, mais sa façon de se tenir lui faisait comprendre qu’elle avait d’aider, d’apprendre, et de pouvoir dire « je l’ai fait ! » Il hocha la tête derechef. L’équipe lui plaisait, il allait pouvoir commencer.

« Baer, venez ici… lui intima-t-il l’ordre en lui montrant l’autre côté de ta table d’opération, en face de lui. On ne va pas avoir besoin de l’ouvrir, le pauvre je crois qu’il a réussi à le faire lui-même… »

Il leva les yeux vers elle, voir si elle avait le même « sens de l’humour » que lui. Elle ne semblait pas choquée par ses propos, bien.

« Julia, pouvez-vous tenir l’estomac de ce patient s’il vous plait ? demanda-t-il à l’infirmière qui s’exécuta aussitôt, en tirant doucement l’organe vers elle, avec sa main gantée. Baer, vous allez vérifier que le côlon et le pancréas n’ont pas été touchés, qu’il n’y a pas d’hémorragie. »

Elle s’exécuta, pendant qu’il préparait ses fils de ligature. La rate avait explosé, comme si une bombe avait été placée à l’intérieur et avait tout fait sauter. Le but de l’intervention allait consister en une ligature des vaisseaux restants et de récupérer tous les petits morceaux de l’organe manquant.

« Bien… Pendant que je stabilise le terrain splénique, vous pouvez commencer à retirer des petits morceaux. Ne tirez pas dessus comme une forcenée s’ils ne viennent pas, c’est qu’ils se raccrochent à des vaisseaux ou à une artère, compris ? »

Il insista bien sur ce point. Il ne voulait pas risquer une hémorragie, et donc la vie du patient, parce qu’une interne aurait fait trop de zèle. Il attendit que tout le monde soit prêt, et commencer son inspection des vaisseaux restants, avant de passer doucement le fil qui servirait à la ligature autour de ceux-ci, afin de sécuriser la zone. Tout le monde se débrouillait bien, une splénectomie n’était jamais difficile, même dans ce cas particulier où le patient était malgré tout, assez mal en point. Le temps passa, inexorablement, et alors que l’ambiance se détendait au fur et à mesure que les morceaux de rate tombaient dans le haricot, posé sur le pelvis du patient, Aiden releva les yeux vers Baer.

« Vous avez des questions ? C’est le moment ! lui annonça-t-il d’un ton jovial. C’est quoi votre spécialité ? Pas le digestif, n’est-ce pas ? »

Il savait reconnaître des passionnés des boyaux quand il en voyait, parce qu’il se reconnaissait souvent en eux. Cette jeune femme avait d’autres projets. Elle était douée, mais elle ne prenait pas cela autant au sérieux que d’autres internes qu’il avait pu voir et former.
black pumpkin




i want to come over
oh my naivety, oh my fickle views. ▬ i feel my blood boil as our shadows fuse.  every move you make breaks me. every smile you fake breaks me. i saw our shadows dance before the dawn...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 257 • POINTS : 8540
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : kane (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)
Dim 26 Aoû 2018 - 12:07

rise up

ft. aiden + river-leaf

Janvier 2018 –
« Baer, venez ici… On ne va pas avoir besoin de l’ouvrir, le pauvre je crois qu’il a réussi à le faire lui-même… » Je ne retiens pas mon sourire, même s’il ne peut le voir avec mon masque. Il y a les chirurgiens qui ne pipent pas un mot durant l’intervention, sauf pour dire ce qu’ils font afin que cela soit noté pour le compte-rendu. Et il y a ceux qui parlent et détendent l’atmosphère. J’aimais beaucoup Charles, un neurochirurgien parti en retraite. Chacune de ses opérations était un bon moment, puisqu’on rigolait à toutes les conneries qu’il pouvait sortir à la chaîne. J’observe l’infirmière qui glisse une main fine dans l’abdomen pour maintenant l’estomac, comme vient de lui demander Fitzgerald. Puis, il me demande de vérifier le côlon et le pancréas. Je m’exécute aussitôt, longeant les organes en les palpant délicatement, afin de vérifier qu’il n’y a aucune fuite ou liquide inhabituel qui s’écoule anormalement. « RAS pour le côlon et le pancréas, Docteur Fitzgerald. » « Bien… Pendant que je stabilise le terrain splénique, vous pouvez commencer à retirer des petits morceaux. Ne tirez pas dessus comme une forcenée s’ils ne viennent pas, c’est qu’ils se raccrochent à des vaisseaux ou à une artère, compris ? » J’approuve d’un hochement de la tête, replaçant convenablement la lumière au-dessus de nous pour avoir plus de clarté dans son abdomen. Je commence par retirer les morceaux les plus visibles et simples d’approches, directement avec mes doigts sans déranger le chirurgien. J’observe sa façon de faire, discrètement. J’aime voir les styles différents et les techniques. Certains vont nous apprendre à faire une suture de telle manière, puis d’autres d’une autre façon. Auprès, chacun à sa propre patte, je suppose. Quand on a un père chirurgien esthétique qui déteste les cicatrices, on apprend à faire des sutures parfaites. Et croyez-le ou non, mais mon père peut rapidement devenir un bourreau dans son genre. En particulier lorsque sa fille montre des capacités dans le domaine de la chirurgie. J’espère avoir sa réputation un jour, si ce n’est plus.

J’attrape une pince pour aller chercher un morceau entre deux organes, arrêtant mon geste lorsque Fitzgerald me demande si j’ai des questions. Je relève les yeux vers lui, alors qu’il me demande quelle est ma spécialité. Je souris à nouveau, penchant légèrement la tête sur le côté : « Cela se voit que ce n’est pas le digestif ? » Il confirme, me répondant et je ris légèrement. « Effectivement, ce n’est pas ce que je vise. Mais je ne crache pas sur une opération, même si elle n’entre pas dans ma spécialité. » Je retire un autre morceau, avant de lui pointer un endroit où l’un des morceaux résiste. « Je vais me spécialiser en chirurgie cardiothoracique et vasculaire. Je passe mon examen à la fin de l’année d’ailleurs… Après, encore quelques années à être seconder et je prendrai réellement mon envol ! » J’ai hâte que cela arrive, d’avoir des opérations en solo autre que des appendicectomies. Pas avant d’être résidente et sûrement qu’en seconde année. Notre Chef actuellement, au niveau des internes, est sur sa dernière année de spécialisation. « Vous venez d’arriver sur Vancouver ? Vous travailliez où avant ? » À nouveau, je lui pointe un autre morceau qui résiste et je fronce des sourcils : « Comment pouvez-vous savoir que vous ne toucherez pas un vaisseau ou une artère ? Est-ce que nous allons retirer les morceaux restants avec une vision… différente ? Comme une coronarographie ? »

by beraberel


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


- alors que je venais fraîchement de me marier avec une femme que je convoitais depuis des mois, j'ai pris la décision de tout quitter et d'abandonner femme et foyer pour aller exercer un poste de chef de la chirurgie à Miami - cette aventure a duré 4 ans, je viens de me décider à rentrer à Vancouver pour retrouver ma femme, qui demande le divorce, chose à laquelle je n'ai aucune envie d'agréer - ma passion, c'est mon travail, je le ferai toujours passer avant le reste, Eileen le sait, je pense... j'espère. - j'ai voulu devenir médecin depuis tout petit, chirurgien depuis mes quinze ans, comme mon père et mon grand-père - j'ai été très déçu de mes quatre ans à Miami, même si j'en sors plus mature et grandi, je me rends compte que je ne suis pas fait pour la bureaucratie, mais plutôt pour la pratique et le bloc - de retour à Vancouver, j'ai repris mon poste de chirurgien digestif à l'hôpital, mais j'ai très envie de m'installer en libéral pour ne plu subir les regards et les remarques des confrères ou des soignants, et aussi pour laisser de l'espace à Eileen - elle a accepté ma présence et je sens que les choses commencent à se délier


RP EN COURS

Ezechiel - Benjamin - Eileen#5 - River - Sarah - Eden

RPS FINIS

Eileen - Eileen#2 - Kayla - Eileen#3 - Sean - Jaycee-Lou - Eileen#4 - Wesley

RPS ABANDONNES

Amory


• INSCRIS LE : 14/01/2018
• MESSAGE : 3618 • POINTS : 41251
• CÉLÉBRITÉ : Jamie Dornan
• CRÉDITS : (c) Angie (avatar) & bat'phanie (signature), gifs via tumblr
• DC : stewart murphy
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)
Mer 29 Aoû 2018 - 13:35



rise up
river-leaf baer & aiden fitzgerald


Fitz, tout concentré qu’il était sur les bouts de rate restants dans la cavité abdominale du patient qu’il opérait, ne vit pas le regard de la jeune interne. Il terminait de ligaturer tous les vaisseaux alentours, en essayant de ne pas en oublier, pour pouvoir retirer les plus gros bouts de rate qui résistaient aux pinces de Baer. Il eut un rire lorsqu’elle lui expliqua qu’en effet, ce n’était pas la chirurgie digestive qui la faisait vibrer. Il n’avait pas vraiment besoin de confirmation, c’était plutôt de la rhétorique, mais par contre, savoir quelle spécialisation elle avait choisi était bien plus intéressant. Et elle était en effet très intéressante…

« Vous êtes ambitieuse, c’est très bien ! lui rétorqua-t-il. La cardio, c’est passionnant. Il faut être rigoureux et motivé, mais vous m’avez tout l’air de l’être… »

En effet, il appréciait les jeunes gens qui travaillaient dur, et si cette jeune interne était si contente de faire des opérations qui n’entraient même pas dans sa spécialité de prédilection, alors elle irait loin. Elle aimait apprendre, il pouvait le voir aisément. Son regard brillant reflétait son intelligence. Elle était vivace, elle comprenait les choses.. ce n’était pas le cas de tous les internes, et Aiden se demandait régulièrement comme certains de ses « élèves » avaient pu arriver à ce point de leur formation, parce qu’ils étaient simplement idiots.

« Je suis de Vancouver, j’ai toujours travaillé ici.. expliqua-t-il. Mais il y a quatre ans, on m’a proposé un poste de chef de service à Miami, et j’ai accepté. »

Il s’intéressa au morceau d’organe que Baer lui montrait, qui ne semblait pas vouloir venir et commença à passer le fil autour du vaisseau qui irriguait cette partie de la rate.

« Je suis revenu au pays il y a quelques semaines. J’en avais marre de ne plus toucher aussi souvent à un bistouri. Et puis, on avait besoin de moi ici ! »

Ce n’était pas totalement faux, d’ailleurs. Le mec qui avait remplacé Aiden, Lucas Hilton, était un abruti de première, qui ne savait rien faire de ses mains mais qui était devenu chirurgien parce que papa faisait partie de l’hôpital. Il n’avait pas gagné son titre, il l’avait payé. Bref, Fitz le détestait, et c’était probablement réciproque, parce qu’avec son retour, Hilton n’avait plus aucune raison de rester…

Aiden eut un nouveau petit rire quand Baer lui demanda si les derniers morceaux de rate seraient enlevés via une radiographie abdominale, ou quelque chose du genre. C’était à ce genre de questions que l’on pouvait remarquer qu’elle ne voulait pas avoir grand chose à faire en digestif.

« Pas besoin de radio pour ça, j’ai presque fini. C’est une opération vraiment très simple, ajouta-t-il. Je ligature les veines, les artères, les vaisseaux, et une fois que le fil a bien fermé l’accès au sang, le morceau de rate peut-être retiré, il s’enlève tout seul, comme une tomate mûre sur son pied. Ou comme un champignon, comme vous préférez ! »

Il joignit le geste à la parole en lui montrant bien ce qu’il faisait : le passage du fil - presque imperceptible par sa finesse -, le noeud pour bien couper la circulation sanguine, puis l’arrachage du morceau de rate par une pince. Rien de plus, c’était comme faire une partie de Docteur Maboul… en taille réelle.

« En cardio, vous êtes obligés de faire des milliers d’examens radiologiques, parce qu’ouvrir un cœur, ou les artères alentours, c’est du suicide, sauf si on y est obligé. Mais le digestif, c’est bien plus détendu, on voit les organes sans problème… »

C’était pour cette raison qu’il avait choisi cette spécialité, et pas une autre, d’abord parce que c’était intéressant et plus facile que d’autres. Ensuite, parce qu’il aimait toucher à tout, et l’abdomen était rempli de beaucoup d’organes, tous plus farfelus les uns que les autres. C’était une vocation, une passion et pour rien au monde il ne changerait cela !

Au bout de quelques minutes supplémentaires, il coupa le dernier bout de rate restant, et le déposa dans le haricot qu’ils utilisaient depuis le début. En regardant l’infirmière à côté d’eux, il lui demanda de tout envoyer au laboratoire et enleva son masque et ses gants.

« Baer, vous le recousez ? lui demanda-t-il en désignant le patient d’un mouvement du menton. Pour finir sur la splénectomie, je préfère toujours envoyer les morceaux de rate au labo pour analyses, histoire d’être sûr que tout allait bien. On peut vivre sans rate, mais si elle était malade, il est important de le savoir pour poursuivre les analyses sanguines et être sûr que le patient va bien. »

Elle l’écoutait, sans broncher. Il sourit en la regardant faire, elle était vraiment agréable pour une interne. Certes, elle sautait donc sur n’importe quelle intervention, mais elle était attentive et procédurière, quelque chose qu’il appréciait beaucoup. C’était bien dommage qu’elle ne choisisse pas sa spécialité, parce qu’il aurait adoré la former davantage, et ça aurait été une grande fierté…
black pumpkin




i want to come over
oh my naivety, oh my fickle views. ▬ i feel my blood boil as our shadows fuse.  every move you make breaks me. every smile you fake breaks me. i saw our shadows dance before the dawn...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 257 • POINTS : 8540
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : kane (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)
Jeu 30 Aoû 2018 - 18:41

rise up

ft. aiden + river-leaf

Janvier 2018 –
Fitzgerald précise qu’il n’y a pas besoin de radio, que c’est une opération très simple. Je fronce des sourcils, m’approchant pour voir ce qu’il fait alors qu’il ligature les veines pour stopper l’accès au sang et ensuite, le morceau peut être retiré. Je souris légèrement, hochant de la tête tout en l’admirant tout au long de son ouvrage, bougeant un organe ou aspirant, dès que nécessaire. « En cardio, vous êtes obligés de faire des milliers d’examens radiologiques, parce qu’ouvrir un cœur, ou les artères alentours, c’est du suicide, sauf si on y est obligé. Mais le digestif, c’est bien plus détendu, on voit les organes sans problème… » Je confirme d’un mouvement de tête et c’est ce que j’aime dans la cardio. Lorsqu’on commence une opération, on sait que ça risque d’être difficile et il n’existe pas d’opérations plus faciles d’une autre. Certaines deviennent une routine, mais il faut toujours rester vigilant et attentif. La moindre erreur peut vite être fatale. C’est ce qui m’excite dans la chirurgie, c’est d’avoir une vie entre mes mains et que je sois celle qui va lui sauver. Ou malheureusement, ne pas y parvenir. S’approcher d’une famille et les rassurer, leur dire que tout s’est bien passé et que le patient va s’en remettre, va survivre et voir leur joie. Même pour une insensible comme moi, qui ne montre pas beaucoup ses émotions et sentiments, c’est un tableau que j’apprécie. Je tourne la tête vers Fitzgerald lorsqu’il me demande de le recoudre, montrant le patient d’un mouvement de la tête. « Bien sûr, avec plaisir ! » Je contourne la table pour être dans la meilleure position qui soit, puis je demande le matériel nécessaire à l’infirmière de bloc. « Une aiguille triangulaire et du fil 4/0 s.v.p. » Je jette un regard vers le chirurgien, voir s’il est contre mes requêtes, mais cela semble lui convenir. Si j’avais dû faire une suture interne, j’aurais pris une aiguille ronde qui accroche moins et qui ne risque pas d’abîmer un viscère ou un organe. Mais la peau étant résistante et épaisse, l’aiguille que j’ai choisie est la plus adaptée. Quant au fil, c’est souvent une question de goût, de pratique et de logique.

« Lorsque vous aurez les analyses sanguines, est-ce que vous pourrez me les montrer ? J’aime faire le suivi de tous les patients où je suis présente en salle d’op. De plus, j’aimerai être capable de faire ce type d’opération en solo un jour et même si ce n’est pas ma spécialité. Mais lorsqu’il y a des jours de panique, comme nous en avons déjà eu par le passé, il n’est pas rare de voir un confrère d’une autre spécialité aider si besoin. Et j’aimerai être ce genre de médecin ! » Je croise le regard de mon titulaire, avant de me concentrer à nouveau sur mes sutures pour refermer le patient convenablement. Je prends mon temps, je ne suis pas dans une course et je jette quelques regards vers l’anesthésiste pour m’assurer qu’il n’a pas besoin de rajouter une dose à cause de ma lenteur. Puis, une fois que j’ai terminé, je m’écarte en soupirant et faisant craquer ma nuque. Je laisse Fitzgerald vérifier mon travail, puis nous laissons les infirmières s’occuper de lui, le placer dans une chambre pendant que nous allons nous laver les mains. C’est plus agréable de discuter sans un masque et tout l’attirail, on peut plus aisément voir les réactions, mieux cerner les émotions. « Merci d’m’avoir donné cette chance, Docteur Fitzgerald ! J’espère sincèrement que j’aurais à nouveau l’occasion de travailler et d’apprendre avec vous. » Comme d’habitude, je fais ma lèche-botte, mais c’est utile et ça me permettra d’avoir plus d’interventions possibles.

by beraberel


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


- alors que je venais fraîchement de me marier avec une femme que je convoitais depuis des mois, j'ai pris la décision de tout quitter et d'abandonner femme et foyer pour aller exercer un poste de chef de la chirurgie à Miami - cette aventure a duré 4 ans, je viens de me décider à rentrer à Vancouver pour retrouver ma femme, qui demande le divorce, chose à laquelle je n'ai aucune envie d'agréer - ma passion, c'est mon travail, je le ferai toujours passer avant le reste, Eileen le sait, je pense... j'espère. - j'ai voulu devenir médecin depuis tout petit, chirurgien depuis mes quinze ans, comme mon père et mon grand-père - j'ai été très déçu de mes quatre ans à Miami, même si j'en sors plus mature et grandi, je me rends compte que je ne suis pas fait pour la bureaucratie, mais plutôt pour la pratique et le bloc - de retour à Vancouver, j'ai repris mon poste de chirurgien digestif à l'hôpital, mais j'ai très envie de m'installer en libéral pour ne plu subir les regards et les remarques des confrères ou des soignants, et aussi pour laisser de l'espace à Eileen - elle a accepté ma présence et je sens que les choses commencent à se délier


RP EN COURS

Ezechiel - Benjamin - Eileen#5 - River - Sarah - Eden

RPS FINIS

Eileen - Eileen#2 - Kayla - Eileen#3 - Sean - Jaycee-Lou - Eileen#4 - Wesley

RPS ABANDONNES

Amory


• INSCRIS LE : 14/01/2018
• MESSAGE : 3618 • POINTS : 41251
• CÉLÉBRITÉ : Jamie Dornan
• CRÉDITS : (c) Angie (avatar) & bat'phanie (signature), gifs via tumblr
• DC : stewart murphy
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)
Mer 5 Sep 2018 - 13:43



rise up
river-leaf baer & aiden fitzgerald


Alors que la jeune interne se penchait sur la suture du patient qu’Aiden venait d’opérer en urgence, celui-ci la regarda faire, tout en lui expliquant qu’il envoyait les morceaux de rate au laboratoire. Il prenait vraiment goût à expliquer ses moindres faits et gestes aux internes qu’il pouvait avoir sous son aile. Il avait toujours pensé que la pédagogie ne serait pas son fort, et pourtant, il trouvait très vite les mots pour expliquer le plus justement possible, tout en étant dans le feu de l’action. C’était sa fierté, en tout cas, son sang-froid à toute épreuve, et c’en était bien une preuve.

La petite nana qu’il avait devant lui l’impressionnait par sa maturité. C’était bien la première fois qu’un interne lui demandait à voir les résultats des analyses, après que l’opération soit terminée, surtout quand il ne s’agissait pas de leur spécialité de prédilection. Il était surpris, mais hocha la tête avant de reprendre la parole.

« Pas de problème, je vous ferai parvenir une copie ! lui répondit-il, avant d’ajouter : Vous m’avez tout l’air d’un bon médecin, Baer. »

Le compliment sembla faire plaisir à la jeune femme, alors qu’elle était toujours en train de recoudre le patient. Il appréciait ce genre de personnes, qui était capable de ne pas renier les autres domaines que le sien. Il espérait simplement que ce n’était pas que des paroles en l’air pour lui faire plaisir. Un médecin, ça se méfie toujours, surtout quand les internes sont adeptes de la manipulation. Cependant, elle n’avait pas hésité une seule seconde à l’aider pour cette opération, alors il ne doutait pas de sa bonne volonté.

« Excellent Baer ! fit-il en vérifiant la suture avec attention. On dirait que vous avez fait ça toute votre vie ! »

C’était probablement le cas depuis qu’elle était externe, de toute façon. C’était la première chose que l’on apprenait : les sutures et les prises de sang, avant qu’on ne soit trop blasé par tout cela et que ce soit les infirmières qui prennent le relais. Aiden se souvint avec émotion de ses jeunes années.. parfois, ça lui manquait d’avoir toujours quelque chose à apprendre. Puis, il se souvenait des journées de galère passées à se battre pour obtenir un bon rang.. et il appréciait deux fois plus le confort de son poste actuel.

« Ce fut un plaisir de vous apprendre quelque chose, lui répliqua-t-il, lorsque Baer le remercia, alors qu’ils se lavaient les mains pour sortir du bloc. »

Il la regarda avec un sourire bienveillant, comme un père fécilite son enfant, et termina de rincer ses mains à l’eau claire, avant de les sécher avec du papier absorbant.

« Au fait… Votre nom c’est Baer, vous êtes la fille du Dr Baer ? »

Au départ, son nom ne lui avait rien dit de familier, mais plus le temps passait durant l’intervention, plus il s’était demandé s’ils étaient tous deux de la même famille. Il connaissait de nom ce fameux monsieur, célèbre chirurgien plastique, mais n’avait jamais travaillé avec lui. Basiquement parce qu’il n’avait pas besoin de lui pour ses patients, en réalité. Il se disait cependant que ça ferait peut-être plaisir à son interne de voir qu’il connaissait sa famille…
black pumpkin




i want to come over
oh my naivety, oh my fickle views. ▬ i feel my blood boil as our shadows fuse.  every move you make breaks me. every smile you fake breaks me. i saw our shadows dance before the dawn...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 257 • POINTS : 8540
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : kane (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)
Sam 22 Sep 2018 - 21:43

rise up

ft. aiden + river-leaf

Janvier 2018 –
« Ce fut un plaisir de vous apprendre quelque chose. » La fierté doit clairement se lire sur mon visage. Mais j’ai toujours aimé faire plaisir à un titulaire, ils sont là pour nous apprendre, nous pauvres internes, à devenir ce qu’ils sont. Des dieux capables de soigner et sauver la vie des gens. « Au fait… Votre nom c’est Baer, vous êtes la fille du Dr Baer ? » J’ai vraiment cru, au départ, qu’il ne connaissait pas mon père. J’étire un sourire, approuvant d’un hochement de la tête tout en essuyant mes mains avant de jeter le papier absorbant dans la poubelle. « En personne ! » Je passe une main dans mes cheveux, une fois que j’ai retiré l’élastique. « C’est pour cette raison que mes sutures sont parfaites, mon père m’a appris ça très jeune et il a souvent été derrière moi. On reconnait vite les sutures de la plastique… » Je souris. Cela a été la première remarque de mon résident, lorsque j’ai recousu mon premier patient, le premier jour de mon internat. « Mais je ne suis pas ici parce que je suis sa fille, mais bien parce que je me bats comme tous les autres. » J’ai toujours besoin de le préciser, simplement parce que je ne veux pas qu’on croie que mon père a de l’influence envers le Chef de la chirurgie ici. Non ! Il n’a donné aucun chèque et je me suis fait ma propre place ici, ma propre réputation auprès des autres chirurgiens et résidents. Certes, tout le monde ne m’aime pas à cause de mon caractère, de ma façon de travailler et mes réactions… pas toujours humaines. Mais, je sais au fond de moi que je ferai un excellent chirurgien. Avec mon père ou pas derrière mon dos, je n’ai pas besoin de mon nom de famille. Je tourne la tête vers la fenêtre donnant une vue sur le bloc, les infirmières sont en train de ranger le matériel pour l’emmener à la désinfection et nettoyage, tandis qu’une autre recouvre le patient après avoir été placé sur un brancard. Il va être conduit dans une chambre pour que l’on puisse suivre son évolution et son réveil. « Merci encore Docteur Fitzgerald pour cette opportunité. Mais il doit y avoir encore besoin de bras supplémentaires aux urgences, alors… » J’ouvre la porte pour sortir de la pièce et retourne rapidement jusqu’aux urgences. Une fois sur place, après un dernier regard envers Fitzgerald, je vais là on a besoin de moi.

by beraberel


HJ:
 


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


- alors que je venais fraîchement de me marier avec une femme que je convoitais depuis des mois, j'ai pris la décision de tout quitter et d'abandonner femme et foyer pour aller exercer un poste de chef de la chirurgie à Miami - cette aventure a duré 4 ans, je viens de me décider à rentrer à Vancouver pour retrouver ma femme, qui demande le divorce, chose à laquelle je n'ai aucune envie d'agréer - ma passion, c'est mon travail, je le ferai toujours passer avant le reste, Eileen le sait, je pense... j'espère. - j'ai voulu devenir médecin depuis tout petit, chirurgien depuis mes quinze ans, comme mon père et mon grand-père - j'ai été très déçu de mes quatre ans à Miami, même si j'en sors plus mature et grandi, je me rends compte que je ne suis pas fait pour la bureaucratie, mais plutôt pour la pratique et le bloc - de retour à Vancouver, j'ai repris mon poste de chirurgien digestif à l'hôpital, mais j'ai très envie de m'installer en libéral pour ne plu subir les regards et les remarques des confrères ou des soignants, et aussi pour laisser de l'espace à Eileen - elle a accepté ma présence et je sens que les choses commencent à se délier


RP EN COURS

Ezechiel - Benjamin - Eileen#5 - River - Sarah - Eden

RPS FINIS

Eileen - Eileen#2 - Kayla - Eileen#3 - Sean - Jaycee-Lou - Eileen#4 - Wesley

RPS ABANDONNES

Amory


• INSCRIS LE : 14/01/2018
• MESSAGE : 3618 • POINTS : 41251
• CÉLÉBRITÉ : Jamie Dornan
• CRÉDITS : (c) Angie (avatar) & bat'phanie (signature), gifs via tumblr
• DC : stewart murphy
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)
Dim 23 Sep 2018 - 20:13



rise up
river-leaf baer & aiden fitzgerald

Son petit sourire satisfait donnait bien l’impression à Aiden qu’elle était fière d’elle, de ce qu’elle avait accompli avec lui sur ce patient. C’était normal, surtout qu’il ne s’agissait pas de la spécialité qu’elle avait choisie. Elle pouvait l’être, elle avait été d’une grande aide, et il ne rechignait jamais à un peu d’aide. Il était parfois hautain, mais n’était pas le genre de chirurgien à assumer toutes ses opérations tout seul. Bien sûr, il en était tout à capable, mais à quoi bon être dans un hôpital universitaire s’il ne voulait pas apprendre aux autres ce qu’il savait, et partager ainsi le travail qu’il faisait sur un patient, un cas ?

Il hocha la tête d’un air content quand Baer lui expliqua qu’en effet, elle était bien la fille du Docteur Baer, et qu’il lui avait enseigné à faire de belles sutures de chirurgie plastique. En effet, elle s’était appliquée et le patient aurait une très jolie cicatrice, qui ne se verrait probablement plus très peu de temps après.

« Alors bienvenue dans la compétition Baer. Bonne chance ! »

C’était la moindre des choses que de l’encourager. Fitz savait ce que c’était d’avoir un père médecin, un nom connu. Son père était un très fameux chirurgien avant lui, et séjournait encore dans le conseil administratif de l’hôpital. De fait, il avait souvent eu ce problème de syndrome de l’imposteur. Pourtant, il s’était battu et il avait réussi, ce qui avait fait de lui le meilleur chirurgien digestif du General Hospital. Nul doute que Baer allait avoir la même destinée. Elle était bien partie en tout cas.

Il termina de se laver les mains avec précautions et prit le temps de regarder le patient se faire rhabiller un peu et emmener en salle de réveil. Il allait s’en sortir, mais il lui faudrait probablement un traitement antibiotique et de la surveillance. L’opération s’était bien déroulée, mais il aurait peut-être quelques séquelles psychologiques et traumatologiques.

« Filez, allez sauver des vies. A bientôt Baer ! »

Il la regarda s’éloigner, un sourire aux lèvres, en se disant que cette fille n’avait pas froid aux yeux et qu’elle devait être connue parmi les internes. Il allait falloir qu’il retienne son nom et qu’il en parle aux autres titulaires, pour savoir ce qu’ils pensaient d’elle. Nul doute qu’elle avait déjà dû faire parler d’elle…
black pumpkin




HRP:
 


i want to come over
oh my naivety, oh my fickle views. ▬ i feel my blood boil as our shadows fuse.  every move you make breaks me. every smile you fake breaks me. i saw our shadows dance before the dawn...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: rise up (w/ aiden)

Revenir en haut Aller en bas
 

rise up (w/ aiden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I lost myself || ft. Aiden
» Un esprit errant aka Aiden
» I'm a monster and i'm lost. | Jude / Aiden
» Naruto RPG :: Rise of Shinobi
» (m.) ☆i rise up through the fire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord ouest :: Fairview-