AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 A nos chemins emmêlés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


* Elle est diplômée de UCLA en droit. Elle a pratiqué en propriété intellectuelle pendant près de trois ans dans un grand cabinet de Californie avant de revenir dans sa ville natale.
* Depuis qu'elle a abandonné le droit, elle est propriétaire avec un ami (Finn) d'une entreprise de traiteur qui travaille entre autres sur les plateaux de tournage de passage dans la région de Vancouver. Le nom de la compagnie est "New Moon Café".
* Elle est accroc au café et aux bouquins.
* Elle parle l'anglais, le français et se débrouille en espagnol. Elle connaît quelques mots de polonais.
* Elle a une soeur Cheyhia.
* Ses meilleurs amis sont Ezechiel, Ellie, Emilia et Jailynn.
* Elle connaît Perry depuis 10 ans, mais ils sont véritablement en couple depuis 6 ans.

• INSCRIS LE : 01/03/2017
• MESSAGE : 1991 • POINTS : 1062
• CÉLÉBRITÉ : Behati Prinsloo
• CRÉDITS : Bazzart - morphine -- Crackships de Charles de Castelmore
• DC : Sean / Ophélie
MessageSujet: A nos chemins emmêlés
Dim 16 Avr 2017 - 13:12

A nos chemins emmêlés
Lundi midi. Il fait un temps radieux. Je marche du bureau jusqu’au restaurant ou j’ai rendez-vous avec Cheyhia. Je suis excitée à l’idée de la revoir. Il y a si longtemps que nous nous sommes vus que je me demande si je vais la reconnaître. Alors que j’arrive au point de rendez-vous, je vois à l’extérieur une jeune femme aux cheveux blonds très pâle habillés sobrement. Lorsque j’arrive près d’elle, elle me sourit et elle semble hésitée comme moi. J’enlève mes verres fumés et j’ose demandée si c’est elle: « Cheyhia? »  Elle me sourit à son tour et elle me répond par l’affirmative. C’est bien elle. C’est ma petite sœur. Elle a bien changé depuis la dernière fois que je l’ai vue, mais je suis ravie de pouvoir enfin échangée avec elle en personne. On se fait l’accolade et comme nous sommes encore gênées on rentre rapidement dans le restaurant pour aller s’installer. Je ne peux m’empêcher de la détailler du regard pour tenter de trouver une ressemblance entre nous, mais je ne vois rien. Je ne sais pas si cela me dérange ou non, mais j’aimerais tellement que nous puissions être plus proches. Après les politesses d’usage, un serveur nous apporte les menus et nous verse de l’eau. J’ai la gorge sèche. C’est sans doute le stress alors je vide pratiquement mon verre d’eau d’un trait.

Depuis notre dernière rencontre nous nous sommes mis d’accord pour garder contact par mail. Ainsi, j’ai pu suivre ses voyages et ses différentes actions dans les pays qu’elle visitait avec sa mère. De mon côté, elle a pu suivre mes études à UCLA, mon entrée dans la profession du droit et puis mon abandon pour revenir à Vancouver pour ouvrir avec Finn mon entreprise de traiteur. Via mes messages, je l’ai également tenu informé sur la vie de notre père. Je sais que ses contacts avec lui sont presque aussi minces que les miens. Je me demande d’ailleurs si elle compte le voir durant son séjour ici. Et bien sûr je lui ai parlé de Perry. De son côté, je ne me souviens pas qu’elle m’est parlé qu’elle soit amoureuse de qui que ce soit à part la nature, l’environnement et les animaux. Je l’envie d’avoir voyagé autant et je lui suis reconnaissante qu’elle est tenue sa promesse de non seulement gardé contact, mais de m’avoir envoyée des cartes postales de tous les endroits qu’elle a visités. Maintenant qu’elle est la face à moi, je dois avouer que je suis très émue de la revoir et de pouvoir lui parlée. Par le passé, c’était toujours en compagnie de notre père que nous nous retrouvions. Je me souviens à l’époque que c’était surtout lui qui menait la conversation. À présent que nous sommes des adultes on n’a plus besoin de lui pour garde contact. Je lui souris question de chasser la tension. Et puisqu’il faut briser la glace, je me renseigne à savoir si elle est bien installée et si elle a trouvé un peu ses repaires par ici.

- Le choc de te retrouver dans une grande ville est pas trop brutal? Tu as réussi à trouver un appartement et un boulot? Si jamais tu as besoin, je peux toujours te prendre chez moi le temps que tu te places tu sais. N’hésite surtout pas.
CODE BY MAY


You are blood of my blood, and bone of my bone. I give you my body the we two might become one.
I give you my spirit, until our life shall be done.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/t122-cheyhia-hawkins-vous-suggere-de-la-suivre#375 http://vancouver-rpg.forumactif.com/t123-cheyhia-hawkins-vous-suggere-sa-page-instagram#379
friendship never ends


♦ Elle a passé la majorité de sa vie à parcourir le monde avec sa mère, qui a été médecin pour "médecins du monde" puis à son propre compte dans tous les pays où elle pensait qu'on avait besoin de son aide, en particulier sur le continent asiatique) ♦ Elle a suivi des cours par correspondance, parle plusieurs langues et tente de mettre en pratique la philosophie bouddhiste (tibétaine) ♦ Elle est vegan par conviction ♦ Très active dans les associations de défenses des animaux et des droits fondamentaux des Hommes ♦ Rentrée à Vancouver depuis seulement 4 mois pour des raisons personnelles ♦ Elle a un frère aîné du côté de sa mère (Samwel) et une sœur du côté de son père, également plus âgée (Kayla)


♦ RP en cours => Noham - Samwel - Kayla - Georgia

• INSCRIS LE : 08/03/2017
• MESSAGE : 836 • POINTS : 144
• CÉLÉBRITÉ : Bryden Jenkins
• CRÉDITS : Tumblr - Sign Anaelle (Bazzart)
• DC : Brayden
MessageSujet: Re: A nos chemins emmêlés
Mer 10 Mai 2017 - 18:48


☩ A nos chemins emmêlés ☩

Je sors du cinéma où je viens de visionner le dernier Marvel avec Derek. Je me rends davantage compte en vivant ici à Vancouver de tout ce que j’ai raté loin de la civilisation. Bien entendu, c’est différent, effrayant parfois, seulement ce qui était au départ déroutant devient avec les jours un attrait de plus en plus poussé. Je suis ravie en sortant de la salle obscure, j’en ai pris plein la tête et les yeux, comme le dirait Eze. Nous traversons l’avenue, fréquentée à cette heure de la soirée, pour rejoindre un resto à la mode dans ce quartier populaire et surtout pour contenter nos estomacs réclamant leur pitance. Comme à mon habitude, je décompose tout le menu avant de me rabattre sur des plats végétaliens. La soirée est bonne et je pourrais la prolonger bien au-delà d'une heure raisonnable, seulement, je serais fatiguée demain et je dois voir ma soeur, Kayla. Je laisse donc Derek retrouver ses amis et je rentre en prenant un taxi. Je ne me lasse pas de la nuit dans cette cité, les lumières, les néons et tout ce qui la compose. La tête en arrière pour mirer les lueurs colorées par le pare-brise arrière. Le chauffeur monte le son, « Lake shore drive », ma mère adorait écouter cette chanson, elle disait qu'elle était sa favorite lors des opérations pendant son internat. Mon esprit dérive progressivement, m'emporte tout simplement. Je me revois des années en arrière, chantant dans les rizières avec Maman à mes côtés. Ces pensées font s’étirer un large rictus à mes lèvres, Francis, mon chauffeur me demande si j’aime la chanson et je m’approche de son siège pour entamer la conversation, conservant ce sourire franc et amical. Nous discutons jusqu’à ce qu’il s'arrête devant chez moi. Je suis une personne sociable, mon oncle me dit que je n’ai pas de barrière, pas de filtre et que dans une grande ville, c’est plus dangereux d'être ainsi que le contraire. Pour le moment, je ne peux pas lui donner raison, cela m’a plutôt apporté des connaissances que des ennuis. Je lui glisse deux billets et des mots d’encouragement pour son futur travail avant de sortir et d’aller me coucher.

Après une bonne douche, je me couche sur mon lit, sortant le pc portable, cadeau de mon oncle, m'empressant de lire mes mails. Ma mère m’a envoyé des photos, je sens la pointe de nostalgie me torturer le cœur avant de soupirer en rabattant l'écran avant de voir pointer une larme. Je me sens tiraillée, entre cette envie grandissante de tout voir de cette nouvelle vie et la nostalgie de l’ancienne. Mieux vaut éviter de trop songer, me redressant, je sors à pas de loup de ma chambre pour ne pas faire de bruit et je vais me préparer un thé et m’installer sur la terrasse.

Lundi matin, je me réveille plus tard qu’à mon habitude. Je ne travaille pas pour une fois, c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai donné rendez-vous à ma demi-sœur, Kayla. Depuis mon arrivée, il y a maintenant trois mois, je ne lui avais pas donné signe de vie et je pense que c’est le moment idéal pour nous lier de manière plus régulière. Après tout, nous sommes du même sang, partiellement certes, mais elle a toujours été compréhensive envers moi, pas comme sa mère. Mon père, il sait que je suis en ville, mais il sait aussi depuis notre dernier échange de textos que je ne compte pas le revoir. Il est mon géniteur et je l’en remercie, mais nous n’avons rien en commun, ce n'est pas un homme que je considère comme un proche et encore moins à qui je veux devoir la vie en cas d'opération.

J’arrive à l’endroit du rendez-vous, repliant mon plan de la ville, avant d’apercevoir Kayla qui m'attend. Si nous n’avions pas autant échangé durant toutes ses années, nous serions certainement plus deux inconnues que deux sœurs. Cependant, nous avons eu le désir commun de nous tenir informées de nos vies respectives. Mais il faut le reconnaitre, se voir face à face est étrange et appréciable à la fois. Elle a beaucoup changé et le constater en vrai est plus surprenant encore. J’accueille ma sœur contre moi un moment, un échange de regard, de sourire, et un peu encore gêné, mais la glace se brisera vite à n’en point douter. On entre, on nous installe avec convivialité, le regard sur le menu, je redresse mon visage vers elle, lorsque ma sœur me demande comment je me sens dans cette immense cité.

- Le choc de te retrouver dans une grande ville est pas trop brutal? Tu as réussi à trouver un appartement et un boulot? Si jamais tu as besoin, je peux toujours te prendre chez moi le temps que tu te places tu sais. N’hésite surtout pas.

Mon sourire s’élargit et je pose un moment ce menu qui a l’air très appétissant. « Oh..et bien…en fait au début, j’avais des craintes, c’est très différent de mes petits villages asiatiques, la nature est moins présente, mais je retrouve des endroits calmes et verdoyants ici, bien que pas aussi silencieux » Je ris et je porte mon verre d’eau à mes lèvres, alors qu’autour de nous, les discussions forment un brouhaha en fond sonore à notre propre échange. « Pour le boulot, rien de fixe, comme je te l’ai dit par message, je voudrais un salaire régulier et pas fluctuant, mais personne ne veut me prendre aussi longtemps, ce n’est pas si important, je finirais pas trouver, je ne suis là que depuis peu. Et puis, je vis chez mon oncle Mark, le frère de ma mère, tu sais ? » Elle confirme, nous en avons déjà parlé. « Mais c’est gentil de l’avoir proposé, seulement…tu es avec Perry et je suis bien là où je suis, je te promets » Le serveur revient et nous demande d’une voix cordiale, si nous avons fait notre choix. Je pointe un plat qui me donne envie et Kayla fait sa commande avant que je ne revienne sur un sujet la concernant. « Et toi ? Raconte-moi, un peu. Ton affaire de traiteur, elle fonctionne toujours ? Tu as déjà rencontré des célébrités ? Tu sais, j’étais nul niveau cinéma et en quelques mois seulement avec un ami, j’en apprends tous les jours…Je vais enfin pouvoir comprendre tes références à certains films, parce qu’avant, je me sentais...dépassée, oui, c'est ça. » Cela me fait vraiment un bien fou de l’avoir en face, je ne pensais pas que cela serait le cas. Mais avec mon souci de santé, j’ai senti le besoin de me rapprocher de ma famille et pas seulement de ma mère, comme quoi, les choses qu’on pensait acquises ne le sont jamais. Les bonzes ont sans doute raison de croire que la vie est plus belle lorsqu’on est en paix avec soi-même, mais surtout en harmonie avec les gens qui sont proches de nous pas seulement physiquement.

by beraberel


la voie est sous mes pieds
Life is short, Break the Rules. Forgive quickly, Kiss SLOWLY. Love truly. Laugh uncontrollably. And never regret ANYTHING. That makes you smile



Absente du 15 au 30 juillet
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


* Elle est diplômée de UCLA en droit. Elle a pratiqué en propriété intellectuelle pendant près de trois ans dans un grand cabinet de Californie avant de revenir dans sa ville natale.
* Depuis qu'elle a abandonné le droit, elle est propriétaire avec un ami (Finn) d'une entreprise de traiteur qui travaille entre autres sur les plateaux de tournage de passage dans la région de Vancouver. Le nom de la compagnie est "New Moon Café".
* Elle est accroc au café et aux bouquins.
* Elle parle l'anglais, le français et se débrouille en espagnol. Elle connaît quelques mots de polonais.
* Elle a une soeur Cheyhia.
* Ses meilleurs amis sont Ezechiel, Ellie, Emilia et Jailynn.
* Elle connaît Perry depuis 10 ans, mais ils sont véritablement en couple depuis 6 ans.

• INSCRIS LE : 01/03/2017
• MESSAGE : 1991 • POINTS : 1062
• CÉLÉBRITÉ : Behati Prinsloo
• CRÉDITS : Bazzart - morphine -- Crackships de Charles de Castelmore
• DC : Sean / Ophélie
MessageSujet: Re: A nos chemins emmêlés
Sam 13 Mai 2017 - 17:55

A nos chemins emmêlés
Assisse devant elle, je n’ose pas trop la dévisager, et ce même si je cherche à découvrir tout ce qui est changé chez elle. Il me semble qu’il y a une éternité que nous nous sommes vues en personne. Durant toutes ces années où nous avons été séparés, j’ai suivi son évolution et ses différents voyages via les photographies qu’elle postait sur son compte Instagram et vis nos conversations Skype, mais ce n’est jamais pareil comme le direct. Là, elle est devant moi et j’ai encore du mal à y croire. La dernière fois que cela s’est produit, c’était juste avant mon départ pour la Californie. C’était il y a plus de dix ans. Bien, des choses se sont passées dans nos vies depuis et il est temps pour nous de faire le point sur nos vies. Heureuse de pouvoir enfin la revoir et avoir la chance de discuter avec elle en tête à tête, j’ai pris tout le reste de ma journée pour rester avec ma sœur. Ma sœur. Ce terme sonne drôlement à mes oreilles puisque j’y suis si peu habituée.  

Le menu en main, je le regarde distraitement sachant déjà ce que je compte commander. Je connais ce restaurant pour le fréquenter a l’occasion avec Finn aussi le choix est des plus simples et je préfère me concentrer sur Cheyhia. J’ai une foule de questions pour elle en tête, mais surtout j’aimerais bien savoir ce qui l’a amenée à vouloir venir s’installer Vancouver. Elle si indépendante et si libre, j’ai du mal à imaginer qu’elle pourra tenir longtemps en place. J’attrape un morceau de pain dans le panier et je grignote un morceau alors que je l’écoute répondre à mes questions.

« Oh. Et bien… en fait au début, j’avais des craintes, c’est très différent de mes petits villages asiatiques, la nature est moins présente, mais je retrouve des endroits calmes et verdoyants ici, bien que pas aussi silencieux »

J’appréhendais cette rencontre ne sachant pas si nous serions confortables l’une en face de l’autre, mais les choses se passent plutôt bien. La discussion est fluide et on a un tas de choses à se raconter. Je ne doute aucunement qu’elle puisse trouver une grande différence entre Vancouver et les petits villages dans lesquels elle était habituée de vivre, mais j’espère qu’elle ne regrettera pas sa décision et que nous pourrons profiter de son séjour pour se voir plus régulièrement. Je lui souris et lui demande : "J’espère que tu vas finir par apprécier, c’est une belle ville et il y a plusieurs endroits magnifiques. D’ailleurs, tu penses rester longtemps ou ce n’est qu’une courte escale avant de retourner en Asie pour rejoindre ta mère?"

Et puis vient forcément la question de savoir si elle compte travailler durant son séjour ici et de l’endroit où elle vit. Lorsqu’elle m’explique quelle habitude chez son oncle, je me rappelle qu’elle m’en a quelques fois parlé dans nos échanges. Si mon souvenir est bon, elle a également un frère qui vit à Vancouver aussi, je m’informe au sujet de ce dernier. Je lui offre alors la possibilité de venir s’installer à la maison le temps qu’elle se trouve du travail. Cela me semble la moindre des choses puisqu’elle est ma sœur et qu’elle ne doit pas avoir encore les moyens de se payer un appartement bien à elle.

« (…)  gentil de l’avoir proposé, seulement…tu es avec Perry et je suis bien là où je suis, je te promets »

Elle rejette gentiment mon offre me disant qu’elle est bien chez son oncle et qu’elle ne veut pas me déranger puisque je vis avec Perry. Je suis un peu déçue, puisque j’aurai aimé la voir plus près de moi pour apprendre à mieux la connaître, mais force est d’admettre qu’étant donné la nature de ma relation avec Perry ce n’était pas une bonne idée de lui offrir de venir vivre à la maison. Le serveur profite de ce moment pour venir vers nous et nous demande si nous avons fait notre choix. Nous lui passons notre commande et lui rendons les menus. Je commande de l’eau pétillante pour toutes les deux puisque nous nous sommes entendus que nous n’avions pas envie de boire d’alcool.

- J’espère que tu vas apprécier. J’ai choisi ce restaurant spécialement en passant à toi parce que je sais que tu es Vegan. Mon associé l’est également et nous venons régulièrement ici. La nourriture est bonne et l’ambiance est relax. On ne se sent pas pressé et on peut rester des heures pour discuter…


Je fais une légère pause pour avaler un peu d’eau et je réponds à ses questions au sujet de mes affaires.

- Ho tout va très bien!!! … j’avais un peu peur au début de me lancer en affaires, et ce surtout dans un domaine qui m’est totalement étranger et si loin du droit, mais étonnamment j’y suis très confortable et heureuse. Je m’occupe surtout de tout ce qui est administratif et logistique alors que Finn s’occupe de l’aspect créatif. Il gère la cuisine, les recettes et les menus. C’est un bonheur que de pouvoir travailler avec lui. Il n’est jamais stressé et pour lui il n’y a jamais de soucis. Grâce à ses encouragements, j’ai même osé m’aventurer dans les cuisines et j’avoue que j’obtiens de très bons commentaires avec mes desserts.

Le serveur revient vers nous avec nos assiettes, je prends une légère pause et après quelques bouchées j’ajoute :

- Tu sais c’est très… comment dire… très clichés de croire qu’on croise des tonnes de vedettes sur des plateaux de tournage. Règle générale, ils se contentent de s’enfermer dans leur roulotte pour prendre leur repas. On les voit donc rarement. La plupart du temps, ils envoient leur assistant chercher leur plateau. Certains sont moins sauvages et se joignent au reste de l’équipe pour prendre leur repas, mais c’est plutôt rare et ça se voit plus sur des plateaux pour des séries que pour des films à gros budget.

J’avale une autre bouchée et j’ajoute en souriant :

- Ceux que j’ai eu la chance de croiser sont très gentils. Je te montrerai mon album photo un de ces jours. Tu me diras s’il y a des personnes que tu affectionnes particulièrement, je pourrai te faire venir sur le plateau.

J’avale un peu d’eau et j’ajoute encore :

- Dans ce milieu, tout joue sur la confiance et sur les relations. Si tu arrives à plaire à une équipe de tournage, tu peux espérer que certains membres de l’équipe parleront de toi lors de leur prochain. Comme on fréquente davantage les membres de l’équipe technique ainsi que les proches du réalisateur c’est pour eux qu’on déploie nos talents et nos services. Finn fréquent beaucoup plus que moi le milieu du cinéma donc il connaît pas mal de personnes alors on a réussi en peu de temps à se faire une bonne clientèle qui nous rappel dès qu’ils viennent tourner en ville.

Notre repas terminé, le dessert nous apporte la carte des cafés et des desserts. Gourmande, je me laisse tenter par un sorbet à la mangue et je commande un café noir. Ma sœur a toujours été discrète sur sa vie amoureuse aussi, je me demande si elle est toujours seule ou si elle a rencontré quelqu’un. Qui sait c’est peut-être pour cette raison qu’elle a décidée de venir s’installer par ici.

- Quand tu m’as annoncé que tu venais t’installer à Vancouver, j’ai été très surprise. Je me suis alors demandé si c’était parce que tu avais rencontré quelqu’un ou parce que tu en avais marre de voyager sans arrêt.
CODE BY MAY


You are blood of my blood, and bone of my bone. I give you my body the we two might become one.
I give you my spirit, until our life shall be done.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/t122-cheyhia-hawkins-vous-suggere-de-la-suivre#375 http://vancouver-rpg.forumactif.com/t123-cheyhia-hawkins-vous-suggere-sa-page-instagram#379
friendship never ends


♦ Elle a passé la majorité de sa vie à parcourir le monde avec sa mère, qui a été médecin pour "médecins du monde" puis à son propre compte dans tous les pays où elle pensait qu'on avait besoin de son aide, en particulier sur le continent asiatique) ♦ Elle a suivi des cours par correspondance, parle plusieurs langues et tente de mettre en pratique la philosophie bouddhiste (tibétaine) ♦ Elle est vegan par conviction ♦ Très active dans les associations de défenses des animaux et des droits fondamentaux des Hommes ♦ Rentrée à Vancouver depuis seulement 4 mois pour des raisons personnelles ♦ Elle a un frère aîné du côté de sa mère (Samwel) et une sœur du côté de son père, également plus âgée (Kayla)


♦ RP en cours => Noham - Samwel - Kayla - Georgia

• INSCRIS LE : 08/03/2017
• MESSAGE : 836 • POINTS : 144
• CÉLÉBRITÉ : Bryden Jenkins
• CRÉDITS : Tumblr - Sign Anaelle (Bazzart)
• DC : Brayden
MessageSujet: Re: A nos chemins emmêlés
Sam 3 Juin 2017 - 17:58


☩ A nos chemins emmêlés ☩

Je ne doute pas que la nourriture soit bonne dans un endroit spécial végétalien. Je n’ai jamais été déçue lorsque mon oncle m’emmenait dans un des restaurants de la ville, alors, il n’y a aucune raison qu’aujourd’hui ce soit différent. Pour connaitre un spécialiste en la matière, mon oncle, chef cuisiné, je sais que les patrons et les cuisinés sont souvent végétariens eux-mêmes. Une bonne marque de confiance pour les consommateurs que nous sommes. Bien que je préfère mille fois savoir la provenance de ce que je mange et donc préparer mes repas moi-même. Je pose mon menton sur ma paume, écoutant avec attention Kayla me raconter comment elle a débuté son affaire. Nous en avions parlé rapidement une fois, sans rentrer dans les détails, après tout c’est plus aisé en direct. Elle en parle avec passion, je vois ses mains qui bougent lorsqu’elle s’exprime, elle a presque des étoiles dans les yeux. On sent qu’elle aime ce qu’elle fait et je suis heureuse pour ma sœur. Tout le monde n’a pas cette chance, d’après ce que j’ai compris dans cette grande ville. D’ailleurs, j’en fais les frais. « Merci » dis-je en regardant le serveur qui nous fait un sourire avant de repartir. Je saisis ma fourchette, tout en regardant le plat de Kayla qui a l’air tout aussi délicieux. « Il faudra que tu me montres des desserts, même si je ne pourrais pas en manger, j’imagine… » Non pas par goût, mais surtout pour les produits de l’exploitation animale qui s’y trouvent. Elle parle de cliché sur les stars et j’avoue que je suis bien loin de tout ça, j’apprends encore. Branlant de la tête pour lui répondre, j’avale une fourchette de mon plat et je le savoure avec grand bonheur. Elle a raison, c’est vraiment bon et très gouteux. « Avec plaisir, après, je ne reconnaitrai sans doute pas le quart des personnalités que tu me montreras, c’est encore un peu flou pour moi. Tu vas croire que je suis une extraterrestre ! » Je rigole de moi-même, c’est un peu prêt ce que m’ont dit des amis l’autre fois, parce que je ne connaissais la série Thrones quelque chose. Mais en même temps, la télévision est plutôt rare dans les endroits où je me trouvais en Asie. Les grandes villes n’étaient pas le but de ma mère, puisqu’ils ont déjà leur propre système médical. Elle parle de son travail et je lui pose beaucoup de questions, elle a l’air assez investie dans la qualité de ses produits et proposent beaucoup de choix. Je lui parle de mon oncle et qu’elle pourrait le rencontrer, que je pense qu’ils pourraient même faire un partenariat, après tout, Mark est un chef renommé et récompensé et ce serait un atout de plus avec certains plats à lui. Enfin, j’imagine. Le serveur revient, nous tendant la carte des desserts et je choisis sans demander la composition, puisque dans ce genre de restaurant, je suis certaine de ne pas me tromper. Je choisis un entremets au chocolat et un thé au jasmin avant de rendre la carte à notre serveur, prénommé Jake. Kayla voudrait connaitre les raisons de mon retour sur Vancouver et bien que je veuille rester discrète sur les raisons, je ne veux pas non plus mentir à ma sœur. « Non, je veux y retourner dès que je pourrai, mais pour le moment disons que…j’ai eu besoin de voir mon frère, Sam. » Kayla connait bien mon frère, nous en avons beaucoup parlé, même si à l’époque de notre rencontre, il était déjà présent sur Vancouver. « Et puis, Sam…a des soucis et je ne pouvais pas lui tourner le dos, il n’en parle pas, mais je l’ai su par mon oncle et je suis venue. Ma mère n’a pas suivi, elle est toujours très engagée dans sa cause et moi, je le suis pour les miennes, sauf qu’elles sont plus souvent dans les grandes villes comme Vancouver que dans les provinces du Tiers Monde…mais non, je n’ai rencontré personne avant, actuellement, je suis avec un garçon adorable, mais…disons que je sens que malgré le fait qu’on s’entend bien, enfin, tu vois…on est trop différents » Elle me demande son prénom. « Drew. Il est mécanicien dans le centre-ville. On s’est rencontré par le biais d’une fille avec qui je bossais avant. Enfin…voilà, et là, je cherche un boulot fixe. Ce n’est pas évident sans diplôme et comme je ne peux pas mettre sur mon cv tout ce que j’ai fait, je tente de me vendre comme je peux durant les entretiens » Les desserts arrivent et je mange avec plaisir le mien, tout en continuant de converser avec Kayla. « Et Perry, comment cela se passe ? Toujours aussi amoureuse ? J’ai adoré la photo de vous deux avec le coucher de soleil l’autre fois » Je vois son visage changer, elle est folle de son homme, cela ne fait aucun doute.

by beraberel


la voie est sous mes pieds
Life is short, Break the Rules. Forgive quickly, Kiss SLOWLY. Love truly. Laugh uncontrollably. And never regret ANYTHING. That makes you smile



Absente du 15 au 30 juillet
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


* Elle est diplômée de UCLA en droit. Elle a pratiqué en propriété intellectuelle pendant près de trois ans dans un grand cabinet de Californie avant de revenir dans sa ville natale.
* Depuis qu'elle a abandonné le droit, elle est propriétaire avec un ami (Finn) d'une entreprise de traiteur qui travaille entre autres sur les plateaux de tournage de passage dans la région de Vancouver. Le nom de la compagnie est "New Moon Café".
* Elle est accroc au café et aux bouquins.
* Elle parle l'anglais, le français et se débrouille en espagnol. Elle connaît quelques mots de polonais.
* Elle a une soeur Cheyhia.
* Ses meilleurs amis sont Ezechiel, Ellie, Emilia et Jailynn.
* Elle connaît Perry depuis 10 ans, mais ils sont véritablement en couple depuis 6 ans.

• INSCRIS LE : 01/03/2017
• MESSAGE : 1991 • POINTS : 1062
• CÉLÉBRITÉ : Behati Prinsloo
• CRÉDITS : Bazzart - morphine -- Crackships de Charles de Castelmore
• DC : Sean / Ophélie
MessageSujet: Re: A nos chemins emmêlés
Dim 11 Juin 2017 - 16:37

A nos chemins emmêlés
Le temps est formidable. Une belle journée ensoleillée. Il fait juste assez chaud pour pouvoir enfin porter nos vêtements d’été. Assisse a une table de ce petit resto végétarien fort sympathique en compagnie de ma sœur je lui raconte mes débuts en affaire. Ce n’était pas initialement mon plan de carrière, mais je ne regrette pas mes choix et je les assume pleinement puisque le fait d’être mon propre patron me donne plus de liberté. Je sais pertinemment que tout le monde n’a pas la même chance que moi de posséder sa propre affaire à mon âge alors si je peux aider les gens qui m’entourent, je n’hésite pas.

Nous discutons de choses et d’autres et je me rends alors compte du décalage culturel qu’il y a entre nous. Ma sœur possède des connaissances incroyables sur un tas de sujets qui me sont étranger alors qu’elle ne connaît pratiquement aucune série télé populaire ou le nom d’acteurs à la mode. En revanche, elle peut me citer des statistiques effroyables sur le taux d’anaphabétisation des enfants du Sud-est asiatique et le sort des différentes espèces animales en voie d’extinction. Inutile de dire que je me sens un peu superficiel de ne pas savoir toutes ses choses, mais heureusement je vais pouvoir enrichir mes connaissances a son contact. C’est à ce moment que notre charmant serveur revient vers nous pour nous proposer un dessert. Notre choix fait, nous continuons, notre discussion. Elle me parle de son oncle qui est chef cuisinier et je lui offre de le rencontrer avec elle et Finn. Qui sait nous pourrions certainement faire des échanges de recettes et collaborer ensemble sur des projets de grande envergure. Je note le tout dans mon téléphone pour ne pas l’oublier et je me décide à lui demander ce qui l’a amené à venir s’installer à Vancouver. Non pas que cela ne me rend pas heureuse bien au contraire, mais pour une fille qui a la bougeotte comme elle je me demande si elle pourra s’habituer à une vie sédentaire. C’est alors qu’elle me parle de son frère. Samwel. Ho je l’avais presque oublié celui-là. Pas étonnant alors qu’elle veuille s’installer pour un moment pour profiter de son oncle et de son frère. J’imagine que de toujours vivre dans ses valises peut être épuisant à la longue.

Le serveur revient avec nos desserts et nos boissons chaudes et c’est alors qu’elle me parle plus amplement de son frère et d’un type qu’elle a rencontré tout récemment qui pourrait peut être changée la date de son billet de retour vers l’Asie. J’avale une gorgée de mon café et lui répond : « Ho j’espère que ce n’est rien de grave pour ton frère. Une chose est certaine il doit être heureux de t’avoir tout près »

Bien que curieuse, je n’insiste pas. Elle a le droit à ses secrets et je ne connais pas suffisamment son frère pour me montrer insistante. Lorsqu’elle m’apprend qu’elle a rencontré quelqu’un, je me réjouis pour elle. Je ne suis pas surprise lorsqu’elle me dit qu’il y a entre eux un certain clivage dû à leurs nombreuses différences.  

- Je me doute bien que ce doit être spécial comme relation. Vous ne devez pas avoir dû tous les mêmes repaires. L’important c’est qu’il soit gentil avec toi sinon gare à lui!

Étant donné que ma sœur n’est au pays que depuis quelques semaines, il est évident que cette relation est encore embryonnaire donc je ne veux pas me montrer trop intrusive. Je sais combien cela peut être compliqué aux débuts d’une relation de s’adapter à l’autre et de partager ce que l’on ressent avec les autres. D’elle-même, elle change rapidement de sujet et la conversation dévie sur la recherche d’emploi de ma sœur. Je me sens mal pour elle. Elle est très intelligente et remplit de bonne volonté, mais malheureusement ici sans papier son expérience de vie et les connaissances qu’elle a acquises dans ses voyages non aucune valeur. Tout ce qui compte pour un employeur ce sont les papiers. Tout ce qu’ils veulent c’est voir nos diplômes et le récit de nos expériences de travail.

- Écoute, je connais pas mal de gens dans le milieu du cinéma, je pourrais voir si quelqu’un cherche des assistantes ou même des employés de bureau. On ne sait jamais. Sinon tu peux toujours venir travailler dans nos cuisines, mais je doute que tu trouves ça bien stimulant!

Nous rigolons un moment en échangeant sur les pires expériences de travail que nous avons eues toutes les deux. Je ne me lasse pas de l’entendre me raconter toutes ses expériences de voyages. Nos desserts terminés, Cheyhia me questionne au sujet de ma relation avec Perry.

« Et Perry, comment cela se passe? Toujours aussi amoureuse? J’ai adoré la photo de vous deux avec le coucher de soleil l’autre fois »

Ma sœur sait à peu près tout de mon histoire avec mon chéri. Depuis notre dernière rencontre avec mon départ pour la Californie, je lui avais promis de la tenir informée sur ma vie donc elle a été le témoin de la naissance de mes sentiments pour lui et les débuts de notre idylle. Malheureusement, ils ne se sont jamais encore rencontrés, mais elle le connaît via mes courriels et photos que je lui envoyée. Je lui souris lorsqu’elle me parle de cette photographie. C’était lors de notre dernier voyage à Aruba. J’avale un peu de café et lui réponds : « Tout va bien. Nous sommes toujours ensemble. Incroyable non. Nous allons bientôt fêter notre septième anniversaire. Qui l’aurait cru après toutes nos disputes et nos ruptures… »

Je fais une légère pause. Je rigole sur le sujet, mais c’est loin d’être drôle parce que moi je sais pertinemment les raisons pour lesquelles notre vie ensemble est aussi orageuse et troublée. Instinctivement et aussi par peur, je tire sur les manches de ma veste pour cacher mes poignets qui portent encore les couleurs de notre dernière altercation.

- Lorsque je l’ai quittée à Los Angeles pour revenir par ici, j’étais certaine que c’était fini et puis il est venu me retrouver ici… Je ne sais pas comment l’expliquer, mais je l’aime… et il m’aime aussi très fort.

Je n’ai aucune envie de m’étendre sur le sujet. Perry et moi, c’est mon jardin secret. Je lui parle alors brièvement des affaires de Perry qui l’oblige à beaucoup voyager et lui donne des nouvelles de Mila ma meilleure amie qu’elle a déjà rencontrée il y a fort longtemps. Le serveur revient réchauffer nos boissons et j’en profite pour lui demander si elle compte voir notre père durant son séjour à Vancouver. Le sujet est sensible parce que comme moi elle n’a pas la meilleure des relations avec lui.

 - Tu as l’intention de voir John durant ton séjour?

Son visage change. Je me sens alors mal d’avoir amené le sujet sur la table. J’aurais dû éviter la question, mais trop tard. Une idée me passe alors en tête et je lui en fais part.

 - Si tu veux, je peux organiser un souper à la maison. Tu ne serais alors pas seule avec lui…

Et puis j’ajoute encore :  « Qu’est-ce qui me prend… ce n’est pas de mes affaires. Tu n’as peut-être aucune envie de le voir et je te comprends, tu sais. »
CODE BY MAY


You are blood of my blood, and bone of my bone. I give you my body the we two might become one.
I give you my spirit, until our life shall be done.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://tmtn.forumactif.org/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/t122-cheyhia-hawkins-vous-suggere-de-la-suivre#375 http://vancouver-rpg.forumactif.com/t123-cheyhia-hawkins-vous-suggere-sa-page-instagram#379
friendship never ends


♦ Elle a passé la majorité de sa vie à parcourir le monde avec sa mère, qui a été médecin pour "médecins du monde" puis à son propre compte dans tous les pays où elle pensait qu'on avait besoin de son aide, en particulier sur le continent asiatique) ♦ Elle a suivi des cours par correspondance, parle plusieurs langues et tente de mettre en pratique la philosophie bouddhiste (tibétaine) ♦ Elle est vegan par conviction ♦ Très active dans les associations de défenses des animaux et des droits fondamentaux des Hommes ♦ Rentrée à Vancouver depuis seulement 4 mois pour des raisons personnelles ♦ Elle a un frère aîné du côté de sa mère (Samwel) et une sœur du côté de son père, également plus âgée (Kayla)


♦ RP en cours => Noham - Samwel - Kayla - Georgia

• INSCRIS LE : 08/03/2017
• MESSAGE : 836 • POINTS : 144
• CÉLÉBRITÉ : Bryden Jenkins
• CRÉDITS : Tumblr - Sign Anaelle (Bazzart)
• DC : Brayden
MessageSujet: Re: A nos chemins emmêlés
Mar 11 Juil 2017 - 19:53


☩ A nos chemins emmêlés ☩

La proposition de Kayla est très gentille, je pourrais bien entendu y réfléchir, mais pour le moment, je ne veux pas m’imposer. Mon oncle, Mark m’a déjà parlé d’un petit boulot que je pourrais faire dans son restaurant, mais c’est…comme profiter pour moi. Je n’aime pas ça et si cela se passe mal, ils ne seront pas capables de me dire que je suis nulle ou tout autre chose. Alors, travailler avec la famille, c’est hors de question.

Lorsqu’elle parle de Perry, elle a toujours ce sourire, je sais que cela n’a pas toujours été facile entre eux, on a souvent eu des conversations via Skype sur un moment plus dur que d’autres, mais je sais aussi, qu’elle lui porte un profond attachement et un amour passionné. Elle parle de lui, comme ma mère parle de son engagement pour les autres et j’imagine que je ne vaux guère mieux lorsque je parle des causes que je défends. Bien entendu, ce n’est pas comparable, mais je n’ai jamais ressenti de mon côté un amour aussi puissant que celui que je ressens entre elle et son homme. « Oui, vous vous aimez et vous êtes très beaux ensemble…j’espère pouvoir le rencontrer un jour avant de repartir » Elle change de conversation, sans doute n’a-t-elle pas envie de se livrer dans un endroit public. Kayla vient à faire bifurquer la conversation sur notre père et j’avoue que je me ferme légèrement. « Non, non » Dis-je en alliant la parole aux gestes pour qu’elle ne se sente pas fautive. « C’est une idée, seulement, les deux seules fois où je l’ai vu, j’ai juste eu l’impression de croiser un étranger qui me ressemble vaguement, alors…je préfère me dire que nous sommes liés sans l’être et que nos vies sont bien l’une sans l’autre…J’ai toujours l’impression de parler à un parfait inconnu qui veut me donner des conseils que je ne souhaite pas entendre, ni suivre d’ailleurs…il veut être un père et je ne veux pas qu’il le soit, parce que…je n’en ai pas besoin, tu comprends ? » Elle sourit et je viens saisir ses mains doucement qui sont sur la table. « Je t’ai toi…et cela me ravit de te voir en chair et en os, et ce repas a été délicieux, il faudra qu’on remette ça, ou je sais ! » Dis-je plus fortement. « Tu viendras à la maison avec Perry et je vous ferais un repas digne de l’Inde ! Tu aimes manger épicé ? »

Après la continuation de notre discussion, nous quittons le restaurant que Kayla refuse que je paye de moitié, prétextant que j’aurais bien le temps de lui en payer un plus tard. Alors que nous nous trouvons vers le centre-ville, je m’arrête dans une boutique pour acheter un petit quelque chose à ma sœur. Elle me suit et discrètement, dans ce magasin ésotérique, je lui achète une pierre pour canaliser les mauvaises ondes. Je lui tends à notre sortie. « Pour te remercier pour le repas » Elle sait bien que je ne peux pas faire autrement, je suis comme ça. C’est mon éducation, je dois rendre quelque chose contre un présent, c’est ma philosophie, mon mode de vie. « Accepte sans dire quoi que ce soit, ça me fait plaisir, s’il te plait » C’est à ce moment-là que j’aperçois des marques sur ses bras et je fronce les sourcils, sans pour autant lui en faire la remarque. Mon sourire, se perd un peu et je mire le visage de ma sœur qui cache comme je l’imagine quelque chose de plus profond. Je l’encercle de mes bras pour l’étreindre avant de passer ma main sur son visage. « Tu viendras chez moi, je te téléphonerai…là, il faut que je file, j’ai un rendez-vous important et je vais être en retard… » J’embrasse ma grande sœur avec tendresse, avant de disparaitre vers le métro et direction l’hôpital.

by beraberel


la voie est sous mes pieds
Life is short, Break the Rules. Forgive quickly, Kiss SLOWLY. Love truly. Laugh uncontrollably. And never regret ANYTHING. That makes you smile



Absente du 15 au 30 juillet
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


* Elle est diplômée de UCLA en droit. Elle a pratiqué en propriété intellectuelle pendant près de trois ans dans un grand cabinet de Californie avant de revenir dans sa ville natale.
* Depuis qu'elle a abandonné le droit, elle est propriétaire avec un ami (Finn) d'une entreprise de traiteur qui travaille entre autres sur les plateaux de tournage de passage dans la région de Vancouver. Le nom de la compagnie est "New Moon Café".
* Elle est accroc au café et aux bouquins.
* Elle parle l'anglais, le français et se débrouille en espagnol. Elle connaît quelques mots de polonais.
* Elle a une soeur Cheyhia.
* Ses meilleurs amis sont Ezechiel, Ellie, Emilia et Jailynn.
* Elle connaît Perry depuis 10 ans, mais ils sont véritablement en couple depuis 6 ans.

• INSCRIS LE : 01/03/2017
• MESSAGE : 1991 • POINTS : 1062
• CÉLÉBRITÉ : Behati Prinsloo
• CRÉDITS : Bazzart - morphine -- Crackships de Charles de Castelmore
• DC : Sean / Ophélie
MessageSujet: Re: A nos chemins emmêlés
Sam 15 Juil 2017 - 15:41

A nos chemins emmêlés
Bien qu’elle soit ma sœur, que nous partagions une même partie de sang et de code génétique nous sommes totalement différentes. Suffit de nous regarder et de nous écouter pour savoir que nous n’avons pas reçu la même éducation et vécu les mêmes expériences. Pour certains, cela pourrait les effrayer, mais pour moi il s’agit plutôt d’une force et d’une richesse. Je n’ai jamais été jalouse de Cheyhia. Comment j’aurais pu la pauvre n’a guère eue plus de chance que moi d’hériter d’un père aussi incompétent que le nôtre. Grâce au ciel, elle a eu la chance d’avoir une mère fantastique pour contrebalancer sa malchance. La jeune fille que j’ai rencontrée avant mon départ pour la Californie a bien changée. Aujourd’hui, c’est une femme épanouie et heureuse. Une femme formidable remplie de joie de vivre et avec un bagage d’expériences hors du commun seulement toutes ses choses n’apportent pas de pain sur la table. J’essaie donc de lui donner quelques conseils et lui faire profiter de mes contacts. Loin de moi l’idée de la pousser dans une voie qu’elle n’aimerait pas, mais j’essaie simplement de lui filer un coup de main.

La question des études et du travail passé, je lui parle un peu de mes amours et de ma vie avec Perry. Il est évident que j’aimerais qu’il rencontre ma sœur, mais je vais devoir planifier la chose en douceur. Mon cher amour n’est pas l’homme le plus sociable et comme il n’aime pas les trucs de famille, je vais devoir trouvée une idée géniale pour ne pas qu’il se sente piégé. Il suffit que je me rappelle les deux fois où il a rencontré mon père, mais surtout ma mère pour savoir que je vais devoir lui vendre l’idée longtemps à l’avance et le préparée psychologiquement a cette rencontre. Ce ne sera pas facile, mais j’ai l’habitude donc je passe par-dessus cette question pour le moment. Et puis alors que le repas est sur le point de se terminer, j’ai la fausse bonne idée de lui demander si elle compte rencontrer notre père durant son séjour à Vancouver. Immédiatement, son visage se referme et je sens un recul dans sa posture. Je m’en veux alors énormément d’avoir posé cette question. Moi qui vis dans la même ville que lui, je ne le vois jamais alors pourquoi voudrait-elle voir un homme qui ne signifie rien pour elle. Voyant mon malaise, elle se saisit de ma main sur la table pour me rassurer et m’explique en quelques mots ce que je savais déjà.

- Je m’excuse Cheyhia. Je n’aurais pas dû te parler de lui. Je n’ai pas non plus ce qu’on peut appeler une relation parfaite avec lui. À vraie dire je ne le vois jamais!

Et puis à mon plus grand plaisir, elle ajoute : « Je t’ai toi… et cela me ravit de te voir en chair et en os, et ce repas a été délicieux, il faudra qu’on remette ça, ou je sais! »

Touchée par ses paroles, je lui souris et serre doucement sa main dans la mienne et lui dit : « Oui… je serai toujours là pour toi petite sœur et je compte bien profiter de ta présence ici au maximum! »

Un large sourire illumine son visage et elle ajoute encore : « Tu viendras à la maison avec Perry et je vous ferais un repas digne de l’Inde! Tu aimes manger épicé? »

Imaginant difficilement Perry mangé des plats végétarien, voire même végétalien, j’éclate de rire et lui répond : « Aucun souci pour moi, mais si tu le permets je vais emporter un gros morceau de viande pour mon carnivore sinon il risque de vouloir manger les murs de ta maison !!! »

Nous rigolons un instant au sujet de ma plaisanterie et je termine mon café. Lorsque le serveur revient avec l’addition, je vole la facture. Pas question que ma petite sœur paie pour nous. Elle me remercie, mais je lui dis que la prochaine fois que nous allons nous voir elle aura un boulot alors on fêtera la chose ensemble et qu’à ce moment-là, je lui permettrai peut-être de payer.

La journée, est magnifique alors nous en profiter pour marcher un peu ensemble jusqu’à la station de métro la plus près. En chemin, je lui montre du doigt quelques endroits intéressants et des boutiques ou les prix sont bons. Alors que nous passons devant une boutique, elle s’arrête devant une vitrine décorée de toutes sortes d’objets ésotériques provenant probablement de contrée lointaine. Je la suis à l’intérieur ne sachant pas trop ce qui a pu attirer son regard et puis elle revient vers moi avec un petit paquet. Une fois à l’extérieur, elle me tant la boîte contenant une petite pierre qui selon elle sert à canaliser et éloigner les mauvaises ondes et me dit : « Pour te remercier pour le repas… Accepte sans dire quoi que ce soit, ça me fait plaisir, s’il te plaît »

Je baisse la tête pour mieux regarder mon cadeau et je la remercie du bout des lèvres sachant qu’il est bien inutile que je lui dise que ce n’était pas nécessaire. Je suis touchée par son geste et j’ai du mal à refouler mes larmes. Sans le savoir, ma petite sœur a compris tellement de choses en si peu de temps. Je lui souris et la serre contre moi pour la remercier.

- Merci c’est très gentil de ta part, je vais la garder avec moi en permanence. Elle me fera pensée à toi et à nos retrouvailles… petite sœur!

C’est au moment de se dire au revoir et à la prochaine fois que les manches de ma veste lui laissent voir sans que je le veuille des marques violacées sur mes poignets et mes bras. Voyant de l’inquiétude dans son regard, je tire immédiatement sur mes manches. Pas question de lui expliquer d’où me viennent ses marques. Voyant que je me suis moi aussi refermé à mon tour, elle comprend qu’il vaut mieux éviter certaines questions et elle se contente de me faire l’accolade et me dit : « Tu viendras chez moi, je te téléphonerai… là, il faut que je file, j’ai un rendez-vous important et je vais être en retard… »

Sans un mot, je la serre à mon tour dans mes bras avant de l’embrasser et je la laisse filer vers son rendez-vous en acceptant bien entendu de la revoir très bientôt.
CODE BY MAY


You are blood of my blood, and bone of my bone. I give you my body the we two might become one.
I give you my spirit, until our life shall be done.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: A nos chemins emmêlés

Revenir en haut Aller en bas
 

A nos chemins emmêlés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté
» A la croisée des chemins
» Ce qu'apporte la poussière des chemins [Aetius][Terminé]
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Confidential archives :: section souvenirs :: RP Terminés-