Rencontre nocturne - Haley & Anthony



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Rencontre nocturne - Haley & Anthony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Ceci est un compte pnj, merci de ne pas le mp. Si besoin, contacter un membre du staff.

• INSCRIS LE : 01/10/2017
• MESSAGE : 125
• CÉLÉBRITÉ : Sans célébrité fixe.
• CRÉDITS : Farabriver
• LIKE : 0
MessageSujet: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Dim 5 Aoû 2018 - 19:51


   
Rencontre nocturne
ft. Haley McLahan & Anthony Wyatt

   

   Contrairement aux avis des médecins suite à son accident de voiture, Tony ne supporte pas d’être seul à rien faire. Bravant l’interdit il décide de se rendre dans son bar, le Seal the Deal tard le soir pour voir ce qu’il se passe. A peine franchit-il le seuil que toute son équipe lui somme de dégager ce qu’il finit par faire en bougonnant. Errant dans les rues, il observe une jeune femme, Haley, un peu étrange. Elle est en train de faire du jogging mais tout en pensant à voix haute et visiblement elle semble contrariée. Elle s’arrête même par moment pour maudire le monde dans une crise de nerf assez impressionnante. Tony interloqué s’approche d’elle pour savoir ce qu’il se passe et contre toute attente, la jeune femme finit par fondre en larme dans les bras de l’homme.    

   Aucune intervention du PNJ. N'oubliez pas de respecter les règles du rp, établies par le forum. Pour toute aide, n'hésitez pas à contacter un membre du staff. Lorsque votre sujet est terminé, merci de le signaler. Bon rp à vous.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 17/07/2018
• MESSAGE : 83
• CÉLÉBRITÉ : Jennifer Lawrence
• CRÉDITS : Manoune
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Lun 6 Aoû 2018 - 10:31

S’il y a une chose que j’aime particulièrement, c’est courir la nuit. C’est assez incongru, je le reconnais volontiers, mais j’aime ne pas faire comme tout le monde. Par les temps qui court, ce n’est pas très prudent, je le sais bien, et plus encore dans une ville inconnue, mais, je n’ai en ai peut-être pas l’air, je sais très bien me défendre. Et je suis rapide. Généralement, lorsque je fais mon jogging la nuit, ça me permet de me détendre, de penser à autre chose, mais j’ai tellement de soucis en tête depuis mon départ précipiter pour le Canada, le jour de mon mariage, que rien, absolument rien ne me permet de me détendre complètement. Il fait frais, c’est déjà pas mal, mais c’est une bien maigre consolation. Ce matin, j’ai reçu un appel de ma mère, je n’ai bien sûr pas répondu, elle m’a laisser un message ; ou plutôt trois mais en réalité, c’était la suite du premier ; bien gratiné, mais je ne l’ai pas rappeler. Je n’ai pas fait honneur à ma famille, mais elle aurait sans doute fait la même chose à ma place. Ou peut-être pas ? A dire vrai, je n’en sais rien et je m’en fou. Quoiqu’il en soit, cet appel m’a contrarié et j’ai bousillé la bouilloire que l’hôtel m’a prêté pour prendre mon thé. Je l’ai faite tombée, tout simplement. J’ai fini par me remettre au lit et je n’ai pas bouger de la journée. Ce n’est qu’à la nuit tombée, que j’ai décidé de mettre le nez dehors pour courir. Et là, devinez quoi ? Mon iPad, à lâcher. Je suis donc seule, dehors ; ce que je crois ; et je jure contre le monde entier. Tout ça à cause d’un vulgaire lecteur MP3. Tout le monde en prend pour son grade, la femme de ménage de mon hôtel, mon ex fiancé, ma mère, et même le Président Trump. Je dois probablement avoir l’air d’une folle furieuse, mais je suis toute seule, alors franchement, qui s’en soucie ? Certainement pas moi, ni ce chat de gouttière qui fouille dans les poubelles. Mais de près, je me rends compte que ce n’est pas un chat, mais un rat. Un gros rat noir absolument immonde, qui me fait hurler de peur. La seconde d’après, je suis penchée en avant et j’éclate d’un rire hystérique, incapable de m’arrêter.


Ralentissement jusqu'au 1er décembre 2018
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 930
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Mar 7 Aoû 2018 - 3:02

Rencontre nocturne
Ft. @HALEY MCLAHAN


Début août 2018
Fait chier quand même, Ulysse a beau s’être péter une jambe et un bras, les docteurs lui ont dit de faire attention, mais qu’il pouvait reprendre la plupart de ses activités. Fait chier, lui, il est encore obligé de se reposer et interdiction d’aller au boulot. Ce serait supportable s’il n’était pas constamment seul. Ulysse a repris une bonne partie de ses occupations, Joan travaille et il s’emmerde… jouer de la guitare lui fait encore mal, jouer du violon pareil, même s’il s’astreint aux deux au moins quinze minutes par jour. Et il est presque capable de les faire sans trop souffrir ensuite. Évidemment, il se contente de trucs pas trop technique, il n’est pas non plus maso.

Même si les docs préfèreraient qu’il reste chez lui, comme personne ne le surveille eh bien il en a profité pour filer en douce. Enfin, en douce est un bien grand mot, y’avait personne. Et il a croisé les doigts quand il a dû promettre à Ulysse d’être sage. Mais bon, ça, il risque de se le faire remettre sur le nez. Lauren L’a remarqué tout de suite, tout comme Seth. Sérieux, comment ils ont fait pour le voir. Il est entré super discrètement… comme s’ils s’attendaient à le voir débarquer. Si ça se trouve, c’est le cas. C’est la troisième fois qu’il leur fait le coup déjà trois fois cette semaine, c’est peut-être pour ça. Mais il s’ennuie tellement. Mais quelle bande d’ingrats ! Il rebrousse chemin et il se dit que ça ne lui ferait peut-être pas de mal de marcher un peu. Étonnamment, son escapade ne l’a pas encore totalement épuisé. c’est peut-être parce qu’il est encore contrarié.

Il marche donc un peu, se disant qu’il pourrait trouver un petit coin pour s’asseoir quelques minute et maudire l’univers quand quelques minutes plus tard, il aura hyper mal d’avoir cessé de bouger. Fait chier. Il a l’impression qu’un escargot marche plus rapidement que lui. même Ulysse file comme un train avec ses béquilles. Merde, il a quand même pas encore quatre-vingt-dix ans ! Ça va être quoi après quarante ans ? Laisse-toi le temps de guérir, connard. Ouais, ouais. Il entend vaguement une femme passer près de lui en maugréant et en pestant, mais bon, à chacun ses conneries, hein. Du moins c’est ce qu’il pense sincèrement jusqu’à ce qu’il entende un hurlement de terreur. Enfin, terreur, peut-être pas tant que ça, mais c’était pas un cri de joie, ça c’est certain. Il s’approche aussi rapidement que lui permet la douleur et il observe un instant la femme pliée en deux qui émet un son bizarre… enfin… il se dit que c’est peut-être un rire, mais si jamais il rigole comme ça, soit il est complètement stone, soit… ben soit mieux vaut l’expédier pour un séjour à l’hôpital, ok ?

- Hum… est-ce que ça va ? dit-il en s’approchant lentement.

Leeyarom



I'll always be your biggest fanHow do I make you understand ? This is much more than a one night stand. It's the house, it's the kids, it's everything. This is love and there's no plan B. There's only you, and there's only me. Where you are, that's where I'll always be. - Jonny Lang


En italic si le québécois ressort. 
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 17/07/2018
• MESSAGE : 83
• CÉLÉBRITÉ : Jennifer Lawrence
• CRÉDITS : Manoune
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Lun 13 Aoû 2018 - 8:27

Je sais que parfois, je suis bizarre, comme fille. J’aime me glisser sans bruit dans une pièce pour surprendre les gens en douce. On m’a même dit une fois que j’étais cinglée et je n’ai rien trouver de mieux à répondre qu’il valait mieux être cinglée qu’être une pétasse. Bizarrement, ma cousine ne m’a plus jamais adresser la parole après. Je suppose qu’elle a dû le rendre pour elle, alors que bon, je ne la visais pas spécialement. Enfin peut importer. Il m’arrive aussi de piquer de sacrer colères et quand c’est le cas, il vaut mieux se planquer, parce que tout ce qui est à ma portée y passe. C’est de cette façon que j’ai bousillé l’ordinateur de ma cousine. Ah ben tiens, c’est peut-être bien pour ça qu’elle ne parle plus dans le fond. Et puis merde, qui s’en soucie, hein ? Certainement pas moi. Je suis peut-être bizarre comme fille, mais je ne suis pas coincée. Je n’ai pas un balai entre les fesses, je ne cours pas après les mecs. Je n’ai rien à me reprocher. Ma cousine, elle, elle veut faire croire à toute la famille qu’elle est une gentille petite Sainte, alors que par derrière, c’est mini-jupe à ras les fesses, et des escarpins tellement hauts, que ça lui donne l’air d’une prostituée. Donc, forcément, je n’apprécie pas tellement qu’elle se permette de dire que je suis cinglée alors que clairement, je n’ai rien à me reprocher ; enfin excepté le fait que j’ai plaqué Thomas le jour de notre mariage. Enfin, pour le moment, je suis pliée en deux sur le bord de la route en proie à une véritable crise de nerf ou de folie, c’est comme vous voulez. Je ris sans parvenir à m’arrêter ; j’ai bien conscience que pour le coup oui j’ai l’air d’une cinglée mais qu’importe. Je suis toute seule, après tout. Du moins, c’est ce que je crois. C’est ce que je crois jusqu’à ce que j’entende une voix masculine me demander si ça va. Je relève le nez avec un hoquet, et je dévisage l’inconnu en me demandant si ça fait longtemps qu’il m’observe, parce que moi, je ne savais pas qu’il était là. « Pas du tout ! » couinais-je. Et cette fois, ce n’est pas un rire qui s’échappe de mes lèvres, mais un sanglot. Ma vision se brouille et je tombe dans les bras de l’inconnu sans même me rendre compte qu’il n’est sans doute pas en état de me rattraper car il est dans le plâtre.

Spoiler:
 


Ralentissement jusqu'au 1er décembre 2018
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 930
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Lun 20 Aoû 2018 - 13:40

Rencontre nocturne
Ft. @HALEY MCLAHAN


Début août 2018
Il étouffe un exclamation douloureuse. OK, ça ne fait pas de bien de se retrouver avec une fille suspendu à une clavicule cassée, mais le pire, ce qui lui coupe le souffle, c’est le poids sur ses côtes. Et pourtant, elle n'est pas sa première fille en larmes qu'il soutient. Mais en général, c'est dans un bar, la fille à trop bu et il peut la larguer sur une toilette ou un tabouret. Oui, ça arrive souvent dans les toilettes des filles. Il en a même déjà juché quelques unes sur le comptoir. Dans une ruelle qui n'est pas celle d'un bar, en vêtement sport, après l'avoir entendu éclater d'un rire un peu… cinglé, non, il croit bien que c'est la première fois. Même si elle se pend à lui, il essaie de la saisir d'une autre manière pour mettre son poids sur son côté gauche. Il y parvient assez bien, du moins pour soulager sa clavicule à défaut de ses côtes.

- Désolé, vraiment… dit-il, la voix un peu rauque par l'effort.

Pas qu'elle soit lourde, du moins pas plus que n'importe quelle fille, quoiqu'il connaît des poids plumes, mais ça n'a pas d'importance pour le moment, c'est juste qu'il souffre. Et puis, même s'il la entendu hurler, il voit bien que pour le moment, il n'y a pas de danger… enfin, à première vue. Il se doute que s'il y avait un danger, elle essaierait de fuir et pas juste s'accrocher à lui ?

- Ça va aller, dit-il en lui tapotant délicatement le dos.

Il ne cherche pas particulièrement à la repousser, mais si elle pouvait juste se ressaisir assez pour se tenir toute seule, ce serait vraiment bien, pour sa tolérance à la douleur, mais ça devient insupportable.

- Est-ce que tu pourrais juste… j'ai cinq côtes de cassées à droite, je t'assure que c'est insupportable, sinon j'aurais rien dit. Qui ne serait pas ravi d'avoir une jolie femme dans les bras, mais là, je te jure que la seule raison c'est que c'est vraiment… douloureux…

Bon sang…

Leeyarom





I'll always be your biggest fanHow do I make you understand ? This is much more than a one night stand. It's the house, it's the kids, it's everything. This is love and there's no plan B. There's only you, and there's only me. Where you are, that's where I'll always be. - Jonny Lang


En italic si le québécois ressort. 
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 17/07/2018
• MESSAGE : 83
• CÉLÉBRITÉ : Jennifer Lawrence
• CRÉDITS : Manoune
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Jeu 23 Aoû 2018 - 11:42

Je ne sais pas ce qu’il m’a pris. Tout s’est enchainé très vite ces derniers jours, et c’est sans doute trop à gérer pour une seule personne. Il fallait bien que je craque un jour et c’est tombé ce soir, dans cette petite ruelle, dans une ville que je découvre à peine. Et il a fallut aussi que j’ai l’excellente idée de tomber en larmes dans les bras d’un inconnu. Il faut bien reconnaitre que je fais rarement dans la dentelle et qu’il m’arrive assez souvent des histories abracadabrantesques, mais ça, je ne l’avais encore jamais fait ! Je suis une fille particulière, le genre de nana à foutre le feu à la cuisine ou à te foutre la honte en pleine rue … ou ailleurs on ne va pas chipoter ; mais je ne m’étais encore jamais effondrée dans les bras d’un inconnu. Jamais. Preuve qu’il ne faut jamais dire jamais, n’est-ce pas ? Enfin, le fait de me mettre à chialer comme une madeleine dans les bras d’un homme que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam, n’est pas vraiment un problème quand on me connait, mais j’aurais pu en choisir un qui n’était blesser. Il me tapote le dos maladroitement, puis d’un seul coup, après un gémissement, il me demande si je ne peux pas me décaler car il a plusieurs côtés cassés. « Oh merde ! » fais-je, en me redressant d’un coup. « J’suis vraiment désolée ! » dis-je, avec un pauvre sourire. Encore une fois, Haley dans toute sa gloire ! Il ne fallait pas s’attendre à autre chose de la part d’une nana qui à larguer son fiancé le jour même du mariage. Cela, je ne m’en sors pas trop mal, il aurait très bien pu m’envoyer balader et me laisser comme une loque sur le trottoir. Mais, il ne l’a pas fait, donc on peut considérer que j’ai de la chance. Un autre pauvre sourire de ma part. Une nouvelle salve d’excuses. « Tu as clairement dû me prendre pour une cinglée, et je dois dire que tu n’as pas tort. Mais, c’est la première de ma vie que je fais ce genre de trucs ! » débitais-je à toutes vitesses.
Spoiler:
 


Ralentissement jusqu'au 1er décembre 2018
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 930
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Mer 5 Sep 2018 - 2:47

Rencontre nocturne
Ft. @HALEY MCLAHAN


Début août 2018
C’est presque une supplication. Pas qu’elle soit lourde, du moins pas assez pour le l'accommoder… en temps normal… mais la situation actuelle n’est pas normale. Non. Il a trop de côtes encore fragiles et la clavicule peut-être pas entièrement ressoudée. Mais au moins, il n’a pas à en souffrir très longtemps. Elle comprend rapidement et elle se détache et s’éloigne un peu en s’excusant. Il émet un râle de soulagement en se tenant les côtes. Il jure un bon coup, autant en québécois qu’en anglais. La moitié du lexique chrétien y passe et franchement, ça soulage bien plus quand ça vient naturellement. Il essaie de se remettre à respirer normalement en prenant de grandes inspirations. Ça fait mal, presque plus mal que lorsqu’elle était pendue à son cou, mais c’est essentiel. Et L’autre moitié du lexique religieux y passe.

- Ah ouais ? Ben franchement, c’est pas ma première fois pour ma part, mais c’est dans un bar et c’est généralement moins douloureux. T’es une sadique, c’est ça ? dit-il, sur le ton de la blague. Je suis pas contre en général, mais… pas en ce moment, désolé.

Un petit marrant, de toute évidence. Parce que bon, ça sert à quoi de pleurer, hein ? En fait, il en était proche de verser des larmes, mais c’était la douleur.

- Ça va, ça va, je t’assure que ça va. Dès que les endorphines feront effet… précise-t-il en se demandant combien de temps ça prend. Il la fixe un moment, elle a une gueule des mauvais jours. Je peux faire quelque chose ? Enfin, qui n’implique pas une étreinte douloureuse ? Ni de me pencher… et de me servir de mon épaule droite… bref… pas grand chose en fait... Il hausse l’épaule gauche, parce que la droite est immobilisée. Puis il lui tend la main… gauche… Moi, c’est Tony. Et j’erre dans la rue parce que je me suis fait jeter de mon propre bar. Je suis en convalescence y paraît… nan, en fait, c’est vrai. Et de toute évidence, ils veulent que je crève d’ennuie. Il semble réfléchir. Et j’aurais pas dû dire ça, parce que si t’es quelqu'un de raisonnable, tu vas me dire de rentrer et ce genre de truc, c’est ça ? Enfin, raisonnable ou sadique, je suis pas certain.

Parler ça fait du bien, ça change les idées. Celles de Tony contre la douleur, et distraires celle de la jeune femme. Enfin, dans la pénombre, comme ça, elle a l’air jeune.

Leeyarom



I'll always be your biggest fanHow do I make you understand ? This is much more than a one night stand. It's the house, it's the kids, it's everything. This is love and there's no plan B. There's only you, and there's only me. Where you are, that's where I'll always be. - Jonny Lang


En italic si le québécois ressort. 
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 17/07/2018
• MESSAGE : 83
• CÉLÉBRITÉ : Jennifer Lawrence
• CRÉDITS : Manoune
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Mer 12 Sep 2018 - 8:59

Je fronce les sourcils lorsqu’il se et à débiter tout un tas de paroles dont je ne comprends que la moitié. Je suppose qu’il s’agit de québécois, mais comme je suis américaine, je ne comprends rien. Et je ne cherche pas à comprendre d’ailleurs, car je ne suis pas là depuis bien longtemps. Je suppose qu’à force d’entendre parler de « Se tirer une bûche », de « Pogner les nerfs » et j’en passe, j’allais finir par en comprendre le sens. Mais j’aimais écouter les gens parler en québécois, ça sonnait joli à l’oreille. Mais là, j’étais tout simplement larguée. Une chance, je parlais anglais, c’était ma langue natale après tout, donc c’est normal et ça me laissais penser que le vocabulaire québécois qu’il avait employé était sans doute similaire à celui qu’il avait employé en anglais. Je lui avais fais un mal de chien en lui tombant les les bras sans même prendre le temps de regardé l’état dans lequel il se trouvait ! La prochaine fois ; si prochaine fois il y a ; je ferais donc attention. Je m’excuse alors, avant de lui dire que faire ce genre de chose ne me ressemble pas. Apparemment, lui, oui. Il me demande ensuite si je suis sadique, mais je mets quelques secondes avant de comprendre que c’est de l’humour. « Non, non, je suis juste une nana qui pique des crises de nerfs en pleine nuit ! » que je réponds alors, tout en me disant que « pogner les nerfs », ça veut sans doute dire ça ? Je devrais peut-être m’acheté quelques livres sur le sujet histoire de ne pas passer pour une imbécile aux yeux des gens du coin. Déjà que je me suis bien affichée en débarquant un soir encore vêtue de ma robe de mariée. Il me rassure en me disant que ça ira mieux lorsque les médicaments feront leur effet. Je m’en veux de lui avoir fait d’avantage du mal, ce n’était pas très malin. « Je m’appelle Haley ! » couinais-je, avant de serrer sa main, enfin, de l’effleurer plutôt. Je n’ai pas une poigne d’enfer, mais je ne voudrais pas provoquer plus de dégâts. « Je ne sais pas pourquoi je suis sortie, tout se mélange dans ma tête, je suis loin de chez moi, je ne connais pas grand monde, je suis clairement dans la merde parce que j’ai pas d’endroit ou vivre en dehors d’une chambre d’hôtel. Je crois que j’avais simplement besoin de prendre l’air pour me changer les idées, sauf que c’est tout le contraire ! » finis-je par expliquer. Je crois que parlé, ça pourrait me faire du bien, même à un parfait inconnu. « Sans vouloir être indiscrète, tu t’es fait ça comment ? » lui demandais-je, faisant référence à son état de santé.


Ralentissement jusqu'au 1er décembre 2018
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 930
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Mar 16 Oct 2018 - 2:20

Rencontre nocturne
Ft. @HALEY MCLAHAN


Début août 2018
Une crise de nerfs. Eh ben, au moins, c’est tombé sur lui. Douloureusement tombé sur lui, ou plutôt pendu à lui, mais ça aurait pu être pire. Elle aurait pu tomber sur quelqu’un de pire. Enfin, c’est ce qu’il se dit… il ne sait pas en fait ce qui est pire… bon sang, les médicaments lui donnent d’étranges pensées…

- Ça arrive, j'ai connu pire, note-t-il lorsqu'elle précise qu'elle n'est pas sadique.

Oui, d'ailleurs, lui-même est du genre à en piquer quelques unes, mais actuellement, il a trop mal pour que ce soit efficace et satisfaisant. Mais ça ne le contrarie pas, même si ça été douloureux. Il s’est présenté, alors elle se présente à son tour. Il esquisse un sourire.

- Enchanté, Haley, dit-Il en pressant sa main avec plus de vigueur qu'elle.

Il écoute attentivement ce que raconte Haley. De un parce que ça détourne son attention de ses propres emmerdes et de la douleur, mais aussi parce qu'il n'a jamais été du genre à laisser quelqu'un dans la merde. OK, généralement, ça finit par lui faire des problèmes, mais il le fait quand même. On lui doit sans doute des petits milliers de dollars en taxi, mais fort à parier que les bénéficiaires n'ont absolument aucune idée qu'ils ont une dette. Peu importe, ça le vaut bien, puisqu,il sait qu,ils sont rentrés sains et saufs et que personne n’a été blessé ou tué à cause d’eux… enfin, cette fois là du moins. Ah oui, de toute évidence, c’est pas simple sa vie actuellement. La sienne non plus, mais la sienne n’a jamais été simple. La seule différence avec avant, c’est que là, il est ici pour y rester… il va pas se barrer dans quelques jours pour la ville voisine ou carrément à l’autre bout du continent. Machinalement, il vient pour lui tapoter l’épaule, compréhensif, mais bon, il n’y a que la gauche qui bouge normalement, puisque son bras droit est solidement attachée à son corps, ce qui fait un machin bizarre comme effet.

- Heum… allez, respire, c’est bien de prendre l’air. ä finira pas rentrer dans l’ordre. Enfin, je sais pas si je suis de bons conseils, je connais pas encore mon ordre…

Elle lui demande, sans vouloir être indiscrète, comment il a été blessé. Est-ce que c’est indiscret ? Nan, pas vraiment. C’est pas non plus comme s’il avait quoique ce soit à se reprocher. Enfin, pas s’il raconte la version officielle au lieu de la véritable version.

- Oh, un accident de voiture au début de juillet. Des côtes cassées et aussi la clavicule droite. Oh, et une commotion. C’est chiant, et désagréable. Il sourit et hausse les épaules. Toi, t’as besoin d’un verre… ou d’une camomille. Une pause, prendre le temps de respirer. Allez, je connais un petit coin sympa.

Leeyarom



I'll always be your biggest fanHow do I make you understand ? This is much more than a one night stand. It's the house, it's the kids, it's everything. This is love and there's no plan B. There's only you, and there's only me. Where you are, that's where I'll always be. - Jonny Lang


En italic si le québécois ressort. 
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 17/07/2018
• MESSAGE : 83
• CÉLÉBRITÉ : Jennifer Lawrence
• CRÉDITS : Manoune
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Mar 23 Oct 2018 - 10:54

Je n’étais pas une sadique. Loin de là. D’ailleurs, j’avais franchement beaucoup de mal à comprendre comment on pouvait prendre plaisir à se faire attacher et torturer. Chacun son truc, visiblement, mais, une chose était certaine, ça n’était pas le mien. Je lui explique avoir simplement fait une crise de nerfs, comme une autre aurait pu faire une crise de panique ou une crise d’épilepsie. Moi, ce sont mes nerfs qui ont lâchés. Ça m’est déjà arrivé dans le passé. Je ne suis pourtant pas dépressive, mas l’environnement dans lequel j’ai grandis, fait que je devais toujours me surpasser, être parfaite en tout point de vu, alors forcément, il y avait des moments, ou les nerfs lâchaient. Et il est beau le résultat ! Aussi beau que le jour ou cette maudite guêpe me tournait autour alors que je courrais dans le parc, et que, prise de panique, je suis tombée dans la marre parce que je ne regardais pas ou j’allais. Je suis passée pour une folle, exactement comme aujourd’hui ; enfin cette nuit plutôt ; ou je n’ai rien de trouver de plus intelligent et de mieux à faire que de sauter au coup d’un parfait inconnu. Inconnu qui pourrait très bien être dans la veine d’un Jack L’Eventreur ou que sais-je encore. Haley, ma pauvre fille, du es désespérante. Il m’explique avoir connu pire qu’une sadique. « Sérieux, ça existe ? » que je demande. Car, je ne voyais pas ce qu’il pouvait y avoir pire que de la torture. Mais, encore une fois, chacun son truc. Je me demandais si c’était le sien, mais ça ne e regardait pas. Moi, je voulais éviter de me faire remarquer pour que ma famille ne débarque pas en force à Vancouver, ce qui était mal barré compte tenu du fait que je piquais ma crise à deux heures du matin, au beau milieu de la rue et dans les bras d’un inconnu, qui plus est. Oui, on pouvait le dire, ce soir, j’étais folle. Complètement cinglée même. C’est ce que ne manquerait pas de me dire Thomas. Et il n’aurait pas tort. J’expliquais rapidement le pourquoi de ma crise de nerfs ou de folie ou même des deux, tant qu’on y est. Ma vie était loin d’être simple. Mais j’ai envie de dire, pour qui la vie était-elle simple ? Pour personne. Nous avons tous des soucis plus ou moins graves. Des disputes, la maladie, la mort, la violence, les dettes, le chômage et j’en passe et des meilleurs. Que celui qui n’a jamais rien connu de tracas dans sa vie lève le doigt ! Mais, là n’était pas la question. « Ouais, je m’en doute ! Je suis tombée dans l’escalier une fois et j’avais pas mal morfler ! » que je réponds, quand, pour satisfaire ma curiosité, il m’avait expliquer ce qui lui était arriver. Ça faisait mal, c’est certain, mais il était en vie, tous les accidentés ne pouvaient malheureusement pas en dire autant. Il ajouta ensuite que j’avais besoin d’un verre. Il était peut-être un peu tard pour ça ou tôt suivant le point de vue des gens, quoiqu’il en soit, il n’avait pas tordu une tisane me ferait le plus grand bien. Je manquais de sommeil, alors avec un peu de chance, ça m’aiderait plus facilement à plonger dans les bras de Morphée. « C’est pas de refus ! » avouais-je, en le suivant.


Ralentissement jusqu'au 1er décembre 2018
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


Né le 28 octobre 1981, à Montréal ✗ À Vancouver depuis ses 7 ans. ✗ Rock / Blues ✗ Tout récemment propriétaire du Seal the Deal, bar-spectacle (ouverture novembre 2017) ✗ Fume trop ✗ Musicien versatile ✗ Hate Me ✗ Réduit sa consommation d'alcool ✗ Nocturne ✗ Il parle couramment français… québécois… ✗ Hypersensible incapable de le gérer ✗ une ligne de coke de temps en temps, mais de moins en moins ✗ Soundtech de formation ✗ Voyageur ✗ Possessif ✗ Malgré le grain rauque de sa voix, il arrive à moduler la hauteur avec assez d’amplitude ✗ Touche à tout musical ✗ Interprète, peu auteur, mais compose la musique ✗ Loverman ✗ Sa guitare, c'est la Gibson de son père ✗ Essaie d'être sobre de plus en plus souvent ✗ Agréable ✗ Charmeur ✗ Divertissant ✗ Moqueur ✗ Grégaire ✗ Festif (trop ?) ✗ In Between Love ✗ Rip (et non r.i.p.) ✗

Too much of you is what I need

I love the way you're smiling

I couldn't stop caring

Hate me so you can finally see what’s good for you

RP EN COURS

♥️ Joan ♥️
Ulysse
SethMarcAlekRodrigoHaleyHelen

✗ Burn the house down ✗


• INSCRIS LE : 23/10/2017
• MESSAGE : 930
• CÉLÉBRITÉ : Michael Pitt
• CRÉDITS : Leeyarom (avatar) Tumblr (gifs)
• DC : Ariadne
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Dim 4 Nov 2018 - 3:53

Rencontre nocturne
Ft. @HALEY MCLAHAN


Début août 2018
Elle semble très étonné qu’il ait connu des sadiques. Et pourtant. Et oui, ça existe des pres que sadiques. Toutes les tortures ne sont pas physiques. Dans cet état et à l’heure qu’il est, il n’est pas certain que de lui expliquer tout ça soit raisonnable. Elle pourrait avoir envie d’essayer et il a trop mal pour taper dessus et encore plus pour se faire taper dessus. Et pis bon, franchement, c’est pas ce qu’il préfère. Il préfère Joan. Il n’a même pas besoin d’y réfléchir et de s’en convaincre. C’est comme ça et il ne peut rien. Et surtout, il n’a pas envie que ça change. Alors donc, non, il ne prendra pas la peine de préciser tout ça.

- Oui, se contente-t-il de dire.

Alors bon, au final, elle n’est pas vraiment en danger ou quoi que ce soit du genre. Elle est juste  bout de nerf. Ça s’explique. L’énumération de son petit bordel personnel le fait sourire. Ça sent le ras le bol et le changement d’air. C’est triste quand même que ça la mette dans cet état d’angoisse, bien qu’en ce moment même, elle semble plutôt raisonnable. Mais bon, il y a toujours un brin de lucidité, même au milieu de la tempête. Il se demande si se planter dans un escalier peut -être comparé à un accident de voiture. Probablement, oui, tout dépend des blessures ? Il ne relève pas trop, c’est pas non plus le moment de comparer qui s’est pété la gueule plus solidement que l’autre. Il n’avait pas besoin tant que ça de gagner, tout le temps.

- Shit, ça du être pénible.

Son invitation à prendre un petit quelque chose semble lui plaire et elle accepte. Alors je la mène à un endroit que je sais qui sera ouvert et qu’on y sert à peu près n’importe quoi. Et quand même, je l’appelle, Joe. Parce que bon. Il me répond aussitôt et je lui demande s’il y a de la place. Il me certifie qu’il y a de la place et qu’on ne sera pas entassés. il raccroche et ils se dirigent vers le petit coin sympa. En terme de petit coin, c’est en effet un petit coin. De l’extérieur, on ne le voit pas. Mais c’est normal, parce qu’à l’intérieur, à peine une vingtaine de personne pourraient y tenir. C’est étroit, mais convivial, chaleureux. On dirait presque un appartement où un type sociable invite tous ses copains le soir. Ah ouais, c’est carrément ça. Mais pourtant, ça l’air commercial, il y a des petites tables partout. Cette nuit, plusieurs sont encore libre. Il y a un bar, tout au fond de l’appartement, et derrière, il y a un gros frigo domestique, une machine à café Nespresso, sa panoplie de petits cup, quelques bouteilles de fort sur le comptoir et une boîte à thé en sachet. Ouais, c’est pas le grand luxe, mais c’est assez sympa, oui. Tony entraîne Haley jusqu’au fond, près du comptoir.

- Eh, Gill ! J’te présente Haley ! Haley, je te présente Gill. Qu’est-ce que tu veux prendre, Haley ? Pour moi, ce sera un virgin rhum and coke.
- Tu veux un coke, c’est ça ?

Tony hoche la tête et glisse un billet de 20$ vers Gill qui l’empoche aussitôt. Ce n’est pas un bar. Ce n’est pas une taverne. Difficile de savoir ce que c’est au juste. Il n’y a pas tant de gens que ça, mais ça parle à voix normale, personne ne cri, ça semble bon enfant. Une fois servi, il va trouver un petit coin moins achalandé de l’appartement pour s’y installer. Il s’assoit bien droit et ça n’a pas l’air d’être confortable. Mais debout non plus ça ne l’est pas.

- Bon, maintenant, tu connais deux personnes de plus. Gill et moi. Il sourit, sincère. Alors, pourquoi un hôtel ? T’as pas trouvé d’appart ?


Leeyarom



I'll always be your biggest fanHow do I make you understand ? This is much more than a one night stand. It's the house, it's the kids, it's everything. This is love and there's no plan B. There's only you, and there's only me. Where you are, that's where I'll always be. - Jonny Lang


En italic si le québécois ressort. 
#TeamHelen  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 17/07/2018
• MESSAGE : 83
• CÉLÉBRITÉ : Jennifer Lawrence
• CRÉDITS : Manoune
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony
Mer 7 Nov 2018 - 11:24

Pour être franche, même si j’étais curieuse, je n’étais pas curieuse au point de vouloir absolument tout savoir sur le sadisme. Sans façon. Ce genre de pratique plutôt douteuse à mon humble avis ne m’intéressait vraiment pas. Aussi, j’étais plutôt contente qu’il ne cherche pas du tout à étoffer le sujet en tentant de satisfaire ma curiosité. Curiosité, qui, dans le cas présent n’avait pas lieu d’être. Il se contenta d’un simple « oui », ce qui me suffisait. Je lui expliquait par la suite, le pourquoi du comment j’étais dehors, sans doute fois entrer d’avantage dans les détails. Je ne voyais pas du tout pour quelle raison, je devrais lui dire que je m’étais enfuie de mon mariage sans un sous en poche. A dire vrai, je n’étais pas certaine que ça puisse me soulagé et lui, l’intéresser. Donc autant que je me taise, pour une fois, ça ne me ferait pas de mal. J’en viens ensuite à lui demander comment il s’est fait mal et il m’explique avoir eut un accident. J’évoque alors rapidement ma chute dans l’escalier, qui m’avait tout de même bien fait souffrir. J’avais bien dégusté, même si ça n’était peut-être pareil. Je hausse les épaules à sa remarque, ne voyant pas quoi ajouté. Puis, comme il me propose d’aller boire quelque chose, j’acceptais. Après tout, ça ne risquait pas de me faire de mal. Il appelle un certain Joe, mais je n’écoute pas vraiment la conversation. Je suis encore sonnée par mon « pétage de plomb », puis, nous prenons la route et il me conduit à un bar. Je ne suis pas dépaysé. Là d’où je viens, tout est ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ce n’est pas pour rien que l’on appelle New-York, la ville qui ne dort jamais. Tout est toujours ouvert, tous les jours de l’année. Sauf une fois. Pour Thanksgiving. Là, la ville parait morte, alors que pas du tout. C’est juste que les gens ont autre chose à faire que de trainer dehors. Il me présente Gill, que je salue d’un signe de la main. Il commande une boisson sans tardé, puis me propose un Coke. A dire vrai, je ne sais même pas ce que c’est, mais par peur de passer pour une imbécile en posant la question, j’accepte. « Volontiers, merci ! » que je réponds alors, dans un souffle. Gill nous sert, alors que le jeune homme évoque la chambre d’hôtel dont je lui ai parlé un peu plus tôt. « Et bien, disons que je suis parie un peu vite de chez moi et que je n’ai pas encore de quoi me payer un loyer dans un appartement convenable ! » que je réponds.


Ralentissement jusqu'au 1er décembre 2018
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Rencontre nocturne - Haley & Anthony

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre nocturne - Haley & Anthony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord est :: Mount Pleasant-