shut up (w/ seth)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 shut up (w/ seth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 269
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : Beraberel (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
• LIKE : 0
MessageSujet: shut up (w/ seth)
Mer 22 Aoû 2018 - 14:25

shut up

ft. seth + river

La journée a été longue et le début de soirée également. Pourtant, la semaine avait été plutôt calme, ce qui est plutôt rare durant la période estivale. Entre tous les festivals, les soirées sur la plage, les organisations de roller, de skate ou de surf, on a souvent de nombreux patients. Mais là, cette semaine, c’était calme. Trop calme même. Au point où on finit par espérer un beau carnage pour avoir du boulot intéressant. Et quand les urgences nous bipent, ça veut dire que la prière est exaucée. Remords ? Dans mon cas, absolument aucun ! Du sang à n’en plus finir et je suis restée au bloc pendant sept heures d'affilée à assister une chirurgie, mais le patient qu’on a essayé de sauver est mort. Puis, à peine sortie du bloc que je me suis retrouvée avec une femme enceinte qui avait des douleurs au ventre, qui a dû accoucher de son enfant mort né. Je déteste assister à ce genre de tableau, parce que je ne sais pas être… compatissante et je ne sais jamais quoi dire. Heureusement, il y avait Jones avec moi. Elle sait quoi dire et comment apporter du soutien à la personne. Je l’ai donc laissée avec la bonne femme en larme, tandis que je suis partie au vestiaire pour prendre une douche. Mon service se termine et, pour une fois, je ne cherche pas à faire des heures supplémentaires ou à chiper un cas intéressant à un collègue. J’ai juste envie de faire un break, grosse journée, deux morts. Je suis lessivée. Je hèle un taxi et je monte dedans, « emmenez-moi à Mount Plaisant. » Il me demande si j’ai une adresse précise et je lui donne la rue où se trouve le bar. J’ai bien envie de boire un peu, sans compter que je ne travaille pas demain, donc je peux même me bourrer la gueule et rentrer torcher. Et pourquoi ne pas me trouver un partenaire d’une nuit ? Le sexe est parfait, lorsqu’on a besoin de se débarrasser d’une journée difficile.

Le taxi se gare sur le côté et je paye la course, donnant un pourboire avant de descendre sur le trottoir. Je passe une main dans mes cheveux encore humide, puis je vais jusqu’au bar d’où la musique s’échappe et quelques personnes s’agglutinent autour pour fumer une cigarette. Je rentre à l’intérieur, balayant la salle du regard avant d’aller prendre place au comptoir. D’habitude, je me mets à une table avec des amis, mais je suis seule ce soir. Alors, ça sera service directement au bar. Je tapote le comptoir une fois assise et je passe ma commande : « Bonsoir ! Ça sera une Margarita pour moi, s.t.p. » Je prépare mon billet pour payer et dès que mon cocktail arrive, je donne celui-ci au barman avec un sourire. « Et tu gardes la monnaie… » Je l’observe de bas – du moins ce que je peux voir de là où je suis – en haut, plutôt pas mal. Un style que j’apprécie, un air un peu… bad boy. Je craque pour ce type là, même s’ils ne sont pas toujours fréquentables. Je soupire, prenant mon verre pour le boire d’un seul trait et je le repousse vers le barman avec un sourire : « Un autre, j’ai besoin de me souler un peu ce soir ! »

by beraberel

@Seth Hemingway


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


⊱ c'est fou, mais il aime bien faire du mal aux autres, juste par plaisir. faudrait qu'il se soigne un jour. mais enfin il est comme ça seth, il porte bien son prénom. la seule personne qui compte pour lui c'est lui. alors oui, il se fait des ennemis, mais au final, il est assez discret. alors on l'aime quand même. malgré le mal qu'il fait. il faut surement mieux l'avoir de son coté.
⊱ il se trouve heureux et bien dans sa peau. il prend soin de son corps, soin de lui. cela fait bien longtemps qu'il a oublié les dégats du passé. bien sur, ce n'est qu'une facade, mais lui vous jurera que non. en fait, il ne le sait pas lui même tout simplement.
⊱ il a couché avec une grande partie des femmes des villes ou il a séjourné mais il n'a gardé contact qu'avec très peu d'entre elles. n'attendez pas qu'il reste le matin, mais si jamais il le fait, c'est qu'il a simplement une petite idée derrière la tête. mesdemoiselles, méfiez vous s'il vous apporte des croissants au saut du lit.
⊱ il n'a été amoureux qu'une seule fois et cela lui suffit bien. même, plus jamais. pas de couple, jamais de couple, il a en horreur même ce mot. il ne voit plus les femmes que comme des êtres a glisser dans son lit, rien qu'une distraction. il n'aime pas l'amour, il n'aime personne. personne à part ses plus fidèles "amis" ne sont au courant pour lilybeth, et encore moins pour sa mort.
⊱ il n'est en ville que depuis trois mois, mais il connait déja certains quartiers comme sa poche. a force de côtoyer ses habitantes, de naviguer d'une maison à l'autre, oui, il a fait le tour de la ville. c'est même un parfait guide.
⊱ il n'aime vraiment pas la foule. il est surtout à l'aise avec une personne à la fois. trop, et il se sent regardé, espionné. ca ne le dérange pas dans l'absolu, mais plus il y a du monde, plus les bétises que l'on fait et que l'on dit sont connues de tous.
⊱ le matin, il boit une bère au petit dej. parfois un café aussi, mais ça gâche le gout. il aime beaucoup l'alcool. il est raisonnable et le tient bien, mais il ne peut s'empêcher de boire quelques gorgées pour bien commencer la matinée. si vous venez chez lui, il pourra toujours vous en servir.
⊱ il a peu de contacts avec sa famille, bien qu'elle n'habite qu'a une heure de route. il aime ses parents ça s'est sur, après tout, ils l'ont supporté, l'ont gaté et l'ont chouchouté, mais quand même, il aime son indépendance. alors il ne les voit que pour les fêtes.
⊱ il a horreur qu'on lui force la main. il est grand. il sait ce qu'il doit faire. pas besoin de le chouchouter ou de le presser à faire quelque chose. c'est le meilleur moyen pour vous faire détester.
⊱ il est un homme secret qui n'aime pas parler de son passé. il a ses secrets. impossible qu'ils soient révélés au grand jour. impossible.



• INSCRIS LE : 30/01/2018
• MESSAGE : 478
• CÉLÉBRITÉ : Wilson Bethel
• CRÉDITS : only'hope
• DC : Anya Loverly
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Lun 27 Aoû 2018 - 19:13



Shut up
Ft. River-Leaf
Lorsque River entrait dans le Seal the Deal ce soir là, Seth avait dû laisser sa place au comptoir pour s’atteler à des taches plus rébarbatives, appelées tâches administratives, dans l’arrière-salle attenante. Les commandes devaient être bouclées avant le 30 du mois, mais plus tôt serait le mieux si l’équipe voulait assurer pour le prochain long week-end d’aout qui s’annonçait chargé. Au milieu des factures, des tickets de caisse, et de la liste des petits trucs manquants, Seth n’était absolument pas dans son élément, mais il n’avait pas réellement le choix, si bien que son humeur n’était pas des plus charmantes. Heureusement, il était au calme, malgré le léger son de la musique qu’il entendait à travers les cloisons. Suite à l’accident du boss, c’était Rodrigo qui assurait la permanence musicale, et même si le barman n’était absolument pas ravi de cette simili promotion, il devait reconnaitre que le petit avait certains goûts, qui finalement se rapprochaient pas mal de l’ancien style adopté par Tony. Il espérait seulement que ce dernier reviendrait bientôt pour reprendre sa place. Il était plus à l’aise avec lui qu’avec son faux gendre.

Alors qu’il avait presque fini, des coups frappés à la porte fermée le font relever la tête. Elle s’ouvre à son injonction, et un visage inquiet apparait dans l’ouverture, les yeux braqués sur le barman blond tenant dans sa main droite le stylo avec lequel il écrivait. « Seth, tu peux venir steup’ ? On a besoin de ton aide au comptoir ». Il le renvoie en salle avec un geste autoritaire de la main, et, de nouveau seul, il pousse un long et profond soupir. C’est très flatteur qu’on ai besoin de lui de l’autre côté mais il devait encore renseigner le nombre de bouteilles de bière à racheter. En même temps, si la raison le poussait à terminer la tâche qu’il avait à accomplir, la petite voix dans sa tête lui criait d’apporter son soutien aux gars du bar. Et puis, il pouvait finir plus tard non ? Quitte à dépasser l’heure de la fermeture, après tout ça ne serait pas la première fois. Seth n’hésite pas très longtemps et abandonne ses feuilles et son stylo à leur sort avant de prendre le même chemin que son collègue.

Aussitôt, l’ambiance change. La petite pièce renfermée derrière lui, il a comme l’impression d’avaler un grand bol d’air. L’atmosphère est chaleureuse, et puis, là au moins, il y a des filles. D’ailleurs, il y en a une qui est assise sur un des tabourets de comptoir et qui le dévore des yeux. Il lui fait un clin d’oeil, mais le travail l’appelle et il est vite alpagué par plusieurs clients qui comptent passer une grosse commande. A leur accoutrement, il devine tout de suite un enterrement de vie de garçon, et il hausse les sourcils, méfiant. Les gars qui viennent pour des enterrements de vie de garçon ne sont jamais les plus sympathiques, et souvent les plus bourrés. De plus, il fallait faire attention à ce qu’ils ne partent pas sans payer, ce qui était déjà arrivé. Seth conseille à un des gars de prévenir les vigiles pour éviter toute tentative d’infraction, et commence à servir les hommes tandis que les autres barmen s’activent de l’autre coté. Le professionnalisme de Seth le fait servir tous les verres demandés en une minute top chrono. Au moment même ou les verres sont expédiés, une sublime créature brune apparait dans le champ de vision du blond. Elle est charmante, et elle lui fait un grand sourire quand elle commande une Margarita. Il n’en faut pas plus pour lui d’autant même qu’elle lui laisse quelques pièces supplémentaires. « Voilà pour toi ma jolie » dit-il en lui donnant un verre quasiment plein à ras-bord. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle l’enfile direct et lui en recommande un autre dans la foulée. Mince, il espère qu’il n’est pas tombé sur une alcoolique ! Il lui ressert un autre cocktail, moins rempli cette fois. « Vous avez une sacré descente » constate t-il, impressionné. Il est presque certain de l’avoir déjà vue ici. « Vous voulez vraiment vous murgez, prenez un ou deux shots de vodka plutôt qu’une Margarita ; mais c’est pas vraiment dans la politique de la maison de saouler une femme, surtout quand elle est seule » dit-il comme avertissement en lui jetant un regard faussement sévère. Il a rien de plus repoussant qu'une femme ivre, en tout cas dans l'esprit de Seth.
Code by Joy


Because I'm Bad
I'm bad, I'm really really Bad
Now the only thing a gambler needs is a suitcase and a trunk. And the only time he'll be satisfied, Is when he's on a drunk. ▬ By anesidora

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 269
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : Beraberel (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Jeu 30 Aoû 2018 - 15:54

shut up

ft. seth + river

« Vous avez une sacré descente » Uniquement aujourd’hui, d’habitude je profite de mes cocktails. Mais là, j’ai réellement besoin de me vider un peu l’esprit et de sortir de mon train-train habituel, loin du sang et des organes, des bistouris et du latex. « Vous voulez vraiment vous murgez, prenez un ou deux shots de vodka plutôt qu’une Margarita ; mais c’est pas vraiment dans la politique de la maison de saouler une femme, surtout quand elle est seule » Je lève les yeux vers lui, étirant un sourire tout en le remerciant une fois mon nouveau verre en main. « Je ne cherche pas à rouler au sol comme la plupart des ivrognes que vous devez ramasser en fin de soirée, ou de ceux qui terminent à l’hôpital parce qu’ils ont subitement cru qu’ils étaient invisibles, mais non, pas face à une voiture ou un camion. » Je prends mon verre, en prenant une gorgée, tout en soupirant. « J’ai eu une dure journée au travail et j’ai juste envie de m’évader, de me noyer l’esprit pour arrêter de songer au boulot et enfin me détendre. Et malheureusement, chez moi, il n’y a que l’alcool qui m’éloigne de mon travail. » Nouvelle gorgée. Le pauvre, il n’a peut-être pas envie de savoir tout ça. Mais quelques fois, discuter avec un parfait inconnu a du bon. Je peux vider ce que j’ai dans la tête et sur le cœur, sans craindre le regard, sans craindre d’être jugée. Parce qu’au final, ce qu’il va penser ou dire de moi dans mon dos, j’en ai strictement rien à faire. Ça ne m’empêchera pas de dormir, ni de marcher et d’aller travailler, encore moins de revenir ici avec des collègues après nos gardes. « Je ne compte pas rester seule toute la soirée, et puis tu es là toi. Alors, je ne suis pas vraiment seule. » Je lui offre un sourire, la tête légèrement sur le côté, comme si j’essayais de le charmer. « Et s.t.p, ne me vouvoie pas. J’en ai eu assez aujourd’hui, du vous, vous, vous… » Je passe une main dans mes cheveux, lâchant un énième sourire. « Tu dois me prendre pour une folle maintenant, alors que je te déballe tout et que tu en as sans doute rien à faire. C’est vrai ce qu’on dit ? » Je me penche légèrement en avant sur le comptoir, comme si je souhaitais lui confier un secret : « Que le barman est un psychologue pour ses clients ? Je veux dire, on débarque tous ici et on dit tout, sans scrupule, sans remords. Et vous, derrière votre comptoir avec tes collègues, vous vous coltinez nos histoires et parfois intime, parfois carrément indécent… est-ce que c’est dur ? Je veux dire, ce n’est pas chiant ? Est-ce que tu n’en as pas plein la tête quand tu sors du boulot ? » Je le regarde, un léger sourire au coin des lèvres. Je suis réellement curieuse ce soir, j’aimerai savoir s’il se sent puissant d’avoir tous les ragots de ces clients dans la tête ou s’il s’en souvient à peine une fois qu’on a discuté avec lui. Est-ce qu’il est du genre à s’en mêler, à donner des conseils ou au contraire, à remuer de la tête mécaniquement tout en essuyant un verre. Quel type de barman est ce beau mâle, devant moi ?

by beraberel


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


⊱ c'est fou, mais il aime bien faire du mal aux autres, juste par plaisir. faudrait qu'il se soigne un jour. mais enfin il est comme ça seth, il porte bien son prénom. la seule personne qui compte pour lui c'est lui. alors oui, il se fait des ennemis, mais au final, il est assez discret. alors on l'aime quand même. malgré le mal qu'il fait. il faut surement mieux l'avoir de son coté.
⊱ il se trouve heureux et bien dans sa peau. il prend soin de son corps, soin de lui. cela fait bien longtemps qu'il a oublié les dégats du passé. bien sur, ce n'est qu'une facade, mais lui vous jurera que non. en fait, il ne le sait pas lui même tout simplement.
⊱ il a couché avec une grande partie des femmes des villes ou il a séjourné mais il n'a gardé contact qu'avec très peu d'entre elles. n'attendez pas qu'il reste le matin, mais si jamais il le fait, c'est qu'il a simplement une petite idée derrière la tête. mesdemoiselles, méfiez vous s'il vous apporte des croissants au saut du lit.
⊱ il n'a été amoureux qu'une seule fois et cela lui suffit bien. même, plus jamais. pas de couple, jamais de couple, il a en horreur même ce mot. il ne voit plus les femmes que comme des êtres a glisser dans son lit, rien qu'une distraction. il n'aime pas l'amour, il n'aime personne. personne à part ses plus fidèles "amis" ne sont au courant pour lilybeth, et encore moins pour sa mort.
⊱ il n'est en ville que depuis trois mois, mais il connait déja certains quartiers comme sa poche. a force de côtoyer ses habitantes, de naviguer d'une maison à l'autre, oui, il a fait le tour de la ville. c'est même un parfait guide.
⊱ il n'aime vraiment pas la foule. il est surtout à l'aise avec une personne à la fois. trop, et il se sent regardé, espionné. ca ne le dérange pas dans l'absolu, mais plus il y a du monde, plus les bétises que l'on fait et que l'on dit sont connues de tous.
⊱ le matin, il boit une bère au petit dej. parfois un café aussi, mais ça gâche le gout. il aime beaucoup l'alcool. il est raisonnable et le tient bien, mais il ne peut s'empêcher de boire quelques gorgées pour bien commencer la matinée. si vous venez chez lui, il pourra toujours vous en servir.
⊱ il a peu de contacts avec sa famille, bien qu'elle n'habite qu'a une heure de route. il aime ses parents ça s'est sur, après tout, ils l'ont supporté, l'ont gaté et l'ont chouchouté, mais quand même, il aime son indépendance. alors il ne les voit que pour les fêtes.
⊱ il a horreur qu'on lui force la main. il est grand. il sait ce qu'il doit faire. pas besoin de le chouchouter ou de le presser à faire quelque chose. c'est le meilleur moyen pour vous faire détester.
⊱ il est un homme secret qui n'aime pas parler de son passé. il a ses secrets. impossible qu'ils soient révélés au grand jour. impossible.



• INSCRIS LE : 30/01/2018
• MESSAGE : 478
• CÉLÉBRITÉ : Wilson Bethel
• CRÉDITS : only'hope
• DC : Anya Loverly
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Ven 31 Aoû 2018 - 1:01



Shut up
Ft. River-Leaf

La nana se révèle immédiatement très volubile en lui apprenant qu’elle travaille dans le monde médical, et Seth détermine assez rapidement que cela doit être assez éprouvant. Il n’a été à l’hôpital que quatre fois dans sa vie, mais seulement une fois pour un accident personnel : les trois autres n’étaient que des visites à certaines personnes, et n’impliquaient pas la vision d’une aiguille,  du sang qui coule, ou des poches à perfusion. D’ailleurs, il ne pense pas grand chose des médecins non plus, n’ayant jamais recherché leur compagnie. La petite brune enchaine sans lui laisser le temps de dire quelque chose, il ne fait ainsi que l’écouter patiemment, jusqu’a ce qu’elle évoque le boulot de barman. A ce moment là, il ne peut s’empêcher de sourire car c’est tout à fait l’impression qu’il a en ce moment : jouer le psychologue pour une cliente qui pense peut être que tout ce qu’elle lui dit finira oublié à la prochaine personne à servir. En réalité, ce n’est pas tout à fait vrai bien sur : cela dépend de ce qu’on souhaite lui raconter, et de l’importance des propos dévoilés. Mais, a vrai dire, de façon générale, Seth était quelqu’un qui savait garder les secrets pour lui, même si on ne lui racontait jamais à proprement parler des secrets. Parfois en effet, il évoquait une anecdote sympathique à ses collègues ou à ses « amis » en dehors du boulot, mais cela s’arrêtait là.

Lorsque la belle brune s’arrête, et le regarde avec de grands yeux curieux, Seth prend son temps pour répondre. Il se dit que peut être, s’ils entament une grande discussion, elle lui demandera peu de la resservir, et il pourrait ainsi éviter le pire, c’est à dire renvoyer une jeune femme ivre un peu paumée marcher la nuit dehors pour retrouver son logement. « C’est vrai que moi c’est pas l’alcool qui m’éloigne du travail » plaisante t-il en premier en montrant d’un geste les étagères qui s’étendent derrière lui, histoire de décrocher un sourire à son interlocutrice qui, comme elle le lui a avoué, a passé une dure journée. Il n’a aucune envie de lui poser une question sur les gens qui passent sous les roues des camions, et tente d’éviter le sujet médical, il a assez vu Grey’s Anatomy pour se faire une idée du monde duquel elle vient. « Ouais, vous… enfin tu as raison, on est jamais seul au Seal The Deal, reste ici tant que tu le veux, je serais ravi de te tenir compagnie » dit-il en se souvenant au dernier moment qu’elle lui a réclamé le tutoiement. Plus que ravi même. « De un, je ne pense pas du tout que vous… tu sois folle, j’en ai vu des biens plus fous que toi débarquer ici et me parler de trucs insolites ; de deux, je partage cette conviction populaire qui veut que le barman soit une sorte de psychologue, à la différence près que je suis pas payé pour écouter les gens ; de trois, si on veut me confier quelque chose, on le fait librement, je n’ai pas l’intention de le répéter aux autres barmen… a part si ce sont des histoires drôles ». Mais on lui raconte presque jamais des histoires drôles ! C’est désolant. Il n’avoue pas que s’il écoute bien volontiers les gens, c’est par pure obligation, pour apparaitre aimable aux yeux des clients afin qu’ils se sentent assez bien pour pouvoir écumer verre sur verre. Il en avait entendu Seth, des gars infidèles et des mères qui pleuraient le mauvais tour qu’avaient pris leur gamin. En général, c’était jamais des choses sympa qu’on lui racontait. Le blond trouvait d’ailleurs qu’une qualité primordiale pour un barman était d’avoir un bon relationnel avec le client. C’était peut être aussi pour ça qu’il était bon : pas que pour préparer les cocktails, mais aussi pour inciter les gens à se resservir. Alors oui, il en avait plein la tête quand il sortait du boulot, mais cela était oublié assez vite en fin de compte. « Ecoute… » dit-il avec un soupir en posant ses deux mains sur le comptoir pour mieux pouvoir la regarder dans les yeux. « Si t’a quelque chose qui te tracasse, dis le, et je promets que je le répète à personne ». Etait-ce une mauvaise idée ? Visiblement cette fille en avait gros sur la patate, mais il se disait que, s’il se montrait rassurant et protecteur envers elle… il aurait peut être une touche.
Code by Joy


Because I'm Bad
I'm bad, I'm really really Bad
Now the only thing a gambler needs is a suitcase and a trunk. And the only time he'll be satisfied, Is when he's on a drunk. ▬ By anesidora

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 269
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : Beraberel (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Sam 1 Sep 2018 - 11:33

shut up

ft. seth + river

« Ouais, vous… enfin tu as raison, on est jamais seul au Seal The Deal, reste ici tant que tu le veux, je serais ravi de te tenir compagnie » Je lui offre un sourire à cette réponse, hochant de la tête tout en reprenant une gorgée de mon cocktail. C’est tout ce dont j’avais besoin ce soir, d’un peu de compagnie, parler et plus, peut-être. Si l’occasion se présente… Il enchaîne, me donnant ses pensées tout en répondant à mes interrogations sur le métier de barman. Je rie légèrement, à la fin de ses mots et je le comprends bien. Nous aussi à l’hôpital, nos patients sont très bavards et nous prennent pour des psychologues en nous racontant tout, absolument tout. Parfois, on est témoin de querelles et autres. Ce n’est pas toujours évident, mais ça fait partie du quotidien et j’avoue qu’on en discute pas mal avec les autres internes. C’est notre boulot d’avoir une carapace alors dès qu’on peut déconner sur un détail, on le fait et même si ce n’est pas toujours très… enfin, on peut être très con parfois. « Ecoute… » Je relève les yeux vers lui et il me propose de se confier à lui, si j’ai quelque chose qui me tracasse. Je trouve son geste très aimable et je souris. « Merci, c’est gentil. » Je prends une autre gorgée de ma Margarita avant de commencer, « je suis interne au Vancouver General Hospital et je suis en dernière année. Je vais bientôt passer mon examen pour commencer ma spécialité et enfin devenir chirurgienne. Sauf que… en attendant, on traite tous types de cas et on apprend sur le tas. Ca fait cinq ans que j’y suis, donc j’en connais pas mal et je suis censée être rôdée, je suis censée ne pas m’impliquer et encore moins être sensibilisé par ce qu’il se passe. Mais aujourd’hui… » Je grimace, reprenant une gorgée de mon verre. « Il y a eu un accident avec des hommes du bâtiment. Je t’épargne les détails de ce qu’il s’est passé, j’avoue que j’ai dû mal à comprendre comment le type qu’on a traité était encore en vie quand il a débarqué aux urgences. Il avait des plaies multiples, des fractures ouvertes avec des lambeaux de chair qui se détachaient… un vrai carnage. On l’a emmené au bloc pour essayer de minimiser au maximum les dégâts et de soigner ce qui a pu l’être. Sept heures que je suis restée debout, à aspirer le sang, à remettre des os en place ou à suturer des organes internes touchés… mais il est mort sur la table. Sept heures pour… qu’il abandonne la partie, pour qu’il cesse de se battre. C’est tellement… » Je relève les yeux, ne prenant pas garde à son expression avant d’enchaîner, une fois mon verre terminé. « Et après, comme si ma journée n’avait pas été assez merdique, je suis bipée en urgence pour une femme enceinte. Elle avait de très fortes contractions depuis une chute, puis depuis une heure, plus rien. Après échographie, j’ai dû appeler une responsable de la gynécologie pour m’assurer que ce que j’avais vu était vrai. Eh oui… » Je soupire. « Il m’a fallu annoncer à cette femme que son bébé était mort et que, vu qu’elle était presque au terme, il allait falloir qu’elle accouche par voie naturelle. Et quand c’est fait, au lieu de récupérer un bébé rose et criant, tu récupères un enfant mort qui ne bouge pas. Je ne suis pas douée pour … enfin, quand les gens sont tristes ou qu’ils ont besoin de réconfort, je ne sais pas faire. Je suis le petit robot, celui qui exécute et qui ne montre rien. Mais là c’est dur quand même. Deux morts aujourd’hui, ça fait beaucoup ! » Je passe une main dans mes cheveux, comme pour me rebooster un peu, histoire de ne pas broyer du noir. Je ne le fais jamais, alors je ne vais pas commencer. « J’aime quand il y a du sang partout, quand on doit suturer des organes et rester des heures dans un bloc. J’adore ça, mais quand le patient s’en sort. Pas quand il meurt. » J’évite de dire ce que je pense réellement, à la fin de ce type d’opération. On me juge beaucoup par la suite et toute sympathie disparaît. « Enfin bon, la vie continue… » Je redresse le regard vers lui avec un sourire, avant de lui demander s’il n’y a pas quelque chose à grignoter dans son bar.

by beraberel


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


⊱ c'est fou, mais il aime bien faire du mal aux autres, juste par plaisir. faudrait qu'il se soigne un jour. mais enfin il est comme ça seth, il porte bien son prénom. la seule personne qui compte pour lui c'est lui. alors oui, il se fait des ennemis, mais au final, il est assez discret. alors on l'aime quand même. malgré le mal qu'il fait. il faut surement mieux l'avoir de son coté.
⊱ il se trouve heureux et bien dans sa peau. il prend soin de son corps, soin de lui. cela fait bien longtemps qu'il a oublié les dégats du passé. bien sur, ce n'est qu'une facade, mais lui vous jurera que non. en fait, il ne le sait pas lui même tout simplement.
⊱ il a couché avec une grande partie des femmes des villes ou il a séjourné mais il n'a gardé contact qu'avec très peu d'entre elles. n'attendez pas qu'il reste le matin, mais si jamais il le fait, c'est qu'il a simplement une petite idée derrière la tête. mesdemoiselles, méfiez vous s'il vous apporte des croissants au saut du lit.
⊱ il n'a été amoureux qu'une seule fois et cela lui suffit bien. même, plus jamais. pas de couple, jamais de couple, il a en horreur même ce mot. il ne voit plus les femmes que comme des êtres a glisser dans son lit, rien qu'une distraction. il n'aime pas l'amour, il n'aime personne. personne à part ses plus fidèles "amis" ne sont au courant pour lilybeth, et encore moins pour sa mort.
⊱ il n'est en ville que depuis trois mois, mais il connait déja certains quartiers comme sa poche. a force de côtoyer ses habitantes, de naviguer d'une maison à l'autre, oui, il a fait le tour de la ville. c'est même un parfait guide.
⊱ il n'aime vraiment pas la foule. il est surtout à l'aise avec une personne à la fois. trop, et il se sent regardé, espionné. ca ne le dérange pas dans l'absolu, mais plus il y a du monde, plus les bétises que l'on fait et que l'on dit sont connues de tous.
⊱ le matin, il boit une bère au petit dej. parfois un café aussi, mais ça gâche le gout. il aime beaucoup l'alcool. il est raisonnable et le tient bien, mais il ne peut s'empêcher de boire quelques gorgées pour bien commencer la matinée. si vous venez chez lui, il pourra toujours vous en servir.
⊱ il a peu de contacts avec sa famille, bien qu'elle n'habite qu'a une heure de route. il aime ses parents ça s'est sur, après tout, ils l'ont supporté, l'ont gaté et l'ont chouchouté, mais quand même, il aime son indépendance. alors il ne les voit que pour les fêtes.
⊱ il a horreur qu'on lui force la main. il est grand. il sait ce qu'il doit faire. pas besoin de le chouchouter ou de le presser à faire quelque chose. c'est le meilleur moyen pour vous faire détester.
⊱ il est un homme secret qui n'aime pas parler de son passé. il a ses secrets. impossible qu'ils soient révélés au grand jour. impossible.



• INSCRIS LE : 30/01/2018
• MESSAGE : 478
• CÉLÉBRITÉ : Wilson Bethel
• CRÉDITS : only'hope
• DC : Anya Loverly
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Dim 2 Sep 2018 - 0:36



Shut up
Ft. River-Leaf
S’il avait su ce qu’il allait apprendre plus tard, de la bouche si attirante de cette magnifique jeune fille, peut être aurait-il réfléchi à deux fois dans de lui proposer « Si t’a quelque chose qui te tracasse, dis le, et je promets que je le répète à personne ». Aussitôt, sa cliente, ne se faisant pas prier mais le remerciant également pour le geste, se mit à lui parler, dans un rythme plutôt rapide, de sa vie au Vancouver General Hospital. Jeune interne, future chirurgienne, parée pour de grandes études en devenir, en train de converser avec le simple barman dont la vie se résumait à servir des pintes et des cocktails, à essuyer des verres, et à bavarder de temps en temps pour tromper le vide de sa vie sentimentale. Toutefois, il ne perçut aucune animosité de cette jeune femme qui ne faisait qu’évoquer avec lui ses désillusions et ses histoires morbides de bébé mort et de type en morceau. Au début, Seth grince un peu des dents à l’écoute de l’état lamentable dans lequel ce dernier avait été ramassé. La mort, il l’avait côtoyée de près lui aussi, elle avait surgi brusquement dans sa vie en emportant L., si bien qu’il ne s’était jamais habitué à ce qu’on lui en parle aussi crument. Pourtant, la mort était bien la mort, et on savait bien qu’il fallait tous y passer. Mais enfin, si lui pouvait éviter de crever de cette façon. Au moins un point le rassurait : il ne mourrait pas en donnant la vie !

Bon, certes, c’était triste ces histoires, mais elle devait bien en voir tous les jours non à l’hôpital des morts ? Il ne lui fit pas la remarque, se contentant d’être ce fameux psychologue attentif et imperturbable. Par contre, il fait la moue lorsqu’elle lui dit qu’elle aime voir du sang partout, même si cela signifie charcuter un corps. Il en a même des frissons, et il se met à essuyer frénétiquement le verre qu’il tient dans la main. Il est un peu mal à l’aise, quand on parle du sang. Une voix l’appelle, c’est un de ses coéquipiers qui demande s’il peut s’occuper de la prochaine commande : apparement, les deux hommes qui viennent d’arriver sont de fins connaisseurs des cocktails et ont demandé des boissons que l’autre barman ne connait pas. Seth ne réagit pas, mais fait seulement un geste brusque vers la remise pour qu’il aille regarder dans le guide du parfait barman comment faire ce qui lui a été demandé. Toutefois, comme la demoiselle semble avoir fini son récit, il en profite pour s’excuser afin d’aller régler deux ou trois trucs rapidement afin de donner un coup de main aux collègues en plein combat avec les bacs à glaçons. Lorsqu’il revient, la brune lui demande s’il y a à manger. « Olives, cacahuètes, chips… » énonce t-il d’une voix monocorde avant d’aller chercher ce qu’elle lui demande. Elle est toujours là, assise sur son siège mais penchée sur le comptoir, son verre de nouveau vide devant elle. Elle le regarde comme si elle attendait quelque chose de plus. « C’est jamais évident, la mort ». Il se sent bête d’avoir dit un truc aussi plan-plan que ça. Du temps ou il avait été professeur de philosophie, il aurait pu épiloguer longtemps sur la mort ou la vie, mais maintenant, c’était à peine s’il pouvait expliquer son sentiment sur ce sujet là.

« Tu travailles comme chirurgienne… j’imagine que cela va faire partie de ta vie de voir des corps à défaire et à refaire, et il y en aura plein qui n’en ressortiront pas dans le lot, mais l’autre partie, la grande majorité des gars sur ta table d’opération s’en sortiront grâce à des talents… ». Il indique le verre vide, le prend, et le remplit d’eau du robinet. « Faut s’habituer à voir le verre à moitié plein ». Par mimétisme, il se passe également une main dans les cheveux, repoussant une mèche blonde menaçant de couvrir ses yeux. « Et sinon, quand le patient s’en sort ? Vous recevez des cadeaux ou des trucs du genre ? Non parce que vous faites un travail sacrément hard, alors comment on vous remercie ? Ici, c’est les pourboires, mais là bas… ». Il évite de demander ce qu’ils font des corps après. Sa curiosité n’est pas morbide à ce point. « J’ai jamais été donner mon sang… » avoue t-il en parlant bas, comme si c’était un secret « j’aime pas ça, les aiguilles, les piqures, et tout ces trucs qui te rentrent dans le corps, ça me fout les boules rien que d’y penser, alors si jamais tu veux encore me parler de ton métier, si tu pouvais éviter les mots un peu crus, ça m’arrangerait… ». Il hausse les épaules comme pour s’excuser, une petite moue de chien battu sur le visage.
Code by Joy


Because I'm Bad
I'm bad, I'm really really Bad
Now the only thing a gambler needs is a suitcase and a trunk. And the only time he'll be satisfied, Is when he's on a drunk. ▬ By anesidora

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 269
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : Beraberel (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Jeu 6 Sep 2018 - 12:26

shut up

ft. seth + river

« Olives, cacahuètes, chips… » Je remue de la tête et pioche dès qu’il dépose sur le comptoir de quoi grignoter. Le barman enchaîne sur une précision, que la mort n’est jamais évidente. Non, elle ne l’est pas et à la fois, je ne suis pas toujours attendrie ou touchée par ce qu’il se passe. Disons que mes patients ressortent du bloc en vie, mais malheureusement, cela arrive que nous ne parvenions pas à en sauver un et je déteste quand ça m’arrive. Encore plus quand cette journée se solde non par une, mais deux morts. Il me dit que cela fait partie de ma vie de voir des corps à soigner, qu’il y en aura qui ne ressortiront pas de mon bloc en vie, mais qu’une grande majorité vivra. Certes, je le sais bien. Il prend mon verre pour le remplir d’eau, me faisant sourire lorsqu’il me dit de voir le verre à moitié plein, plutôt que vide. « Et sinon, quand le patient s’en sort ? Vous recevez des cadeaux ou des trucs du genre ? Non parce que vous faites un travail sacrément hard, alors comment on vous remercie ? Ici, c’est les pourboires, mais là bas… » Je l’observe, tentant de me souvenir d’un cadeau en particulier, avant qu’il n’enchaîne sur le don de sang, jamais réalisé dans son cas. Il ajoute que les piqûres, les aiguilles et le reste lui fait peur, qu’il aimerait que j’évite les morts crus lorsque je parle de tout ça. Cela me fait sourire encore plus. « Désolée, je n’ai pas pour habitude de prendre des pincettes ou de mâcher mes mots. Mais je ferai un effort… Je ne garantis rien. Mais si ça se reproduit, envoie-moi chier ! » Je prends une nouvelle poignée dans le bol pour le manger, lâchant un soupire avant de repenser à sa question sans réponse. « Et donc, pour en revenir à tes pourboires. A l’hôpital, on ne nous offre rien. Certains osent une étreinte, mais je déteste ça. Je n’attends rien personnellement, juste de sauver mon patient. C’est ma récompense… »

Je lève les épaules, prenant mon verre d’eau pour le terminer d’une seule traite avant de réclamer un soda. Inutile de boire à présent, j’ai discuté et ça m’a fait du bien. L’envie de me retourner la tête à disparu. « Je ne dis pas que… lorsqu’un patient est fort charmant, je n’attends pas une récompense tout autre. » Je relève le regard vers Seth avec un sourire charmeur. « Mais, c’est rare que ça se produise. C’est dommage, je trouve que le sexe est également un beau cadeau, non ? » lui dis-je avec un sourire au coin des lèvres. « Par exemple, ça ne me gênerait pas de m’offrir à toi parce que tu m’as écouté ce soir. Et puis, tu es séduisant alors… » Je mordille ma lèvre, espérant faire mouche avec ma tentative de séduction.

by beraberel


HJ:
 


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


⊱ c'est fou, mais il aime bien faire du mal aux autres, juste par plaisir. faudrait qu'il se soigne un jour. mais enfin il est comme ça seth, il porte bien son prénom. la seule personne qui compte pour lui c'est lui. alors oui, il se fait des ennemis, mais au final, il est assez discret. alors on l'aime quand même. malgré le mal qu'il fait. il faut surement mieux l'avoir de son coté.
⊱ il se trouve heureux et bien dans sa peau. il prend soin de son corps, soin de lui. cela fait bien longtemps qu'il a oublié les dégats du passé. bien sur, ce n'est qu'une facade, mais lui vous jurera que non. en fait, il ne le sait pas lui même tout simplement.
⊱ il a couché avec une grande partie des femmes des villes ou il a séjourné mais il n'a gardé contact qu'avec très peu d'entre elles. n'attendez pas qu'il reste le matin, mais si jamais il le fait, c'est qu'il a simplement une petite idée derrière la tête. mesdemoiselles, méfiez vous s'il vous apporte des croissants au saut du lit.
⊱ il n'a été amoureux qu'une seule fois et cela lui suffit bien. même, plus jamais. pas de couple, jamais de couple, il a en horreur même ce mot. il ne voit plus les femmes que comme des êtres a glisser dans son lit, rien qu'une distraction. il n'aime pas l'amour, il n'aime personne. personne à part ses plus fidèles "amis" ne sont au courant pour lilybeth, et encore moins pour sa mort.
⊱ il n'est en ville que depuis trois mois, mais il connait déja certains quartiers comme sa poche. a force de côtoyer ses habitantes, de naviguer d'une maison à l'autre, oui, il a fait le tour de la ville. c'est même un parfait guide.
⊱ il n'aime vraiment pas la foule. il est surtout à l'aise avec une personne à la fois. trop, et il se sent regardé, espionné. ca ne le dérange pas dans l'absolu, mais plus il y a du monde, plus les bétises que l'on fait et que l'on dit sont connues de tous.
⊱ le matin, il boit une bère au petit dej. parfois un café aussi, mais ça gâche le gout. il aime beaucoup l'alcool. il est raisonnable et le tient bien, mais il ne peut s'empêcher de boire quelques gorgées pour bien commencer la matinée. si vous venez chez lui, il pourra toujours vous en servir.
⊱ il a peu de contacts avec sa famille, bien qu'elle n'habite qu'a une heure de route. il aime ses parents ça s'est sur, après tout, ils l'ont supporté, l'ont gaté et l'ont chouchouté, mais quand même, il aime son indépendance. alors il ne les voit que pour les fêtes.
⊱ il a horreur qu'on lui force la main. il est grand. il sait ce qu'il doit faire. pas besoin de le chouchouter ou de le presser à faire quelque chose. c'est le meilleur moyen pour vous faire détester.
⊱ il est un homme secret qui n'aime pas parler de son passé. il a ses secrets. impossible qu'ils soient révélés au grand jour. impossible.



• INSCRIS LE : 30/01/2018
• MESSAGE : 478
• CÉLÉBRITÉ : Wilson Bethel
• CRÉDITS : only'hope
• DC : Anya Loverly
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Ven 7 Sep 2018 - 21:20



Shut up
Ft. River-Leaf

Le coup du verre d’eau a très bien marché, c’est désormais un grand sourire qui s’affiche sur le visage de la jolie demoiselle, ce qui la rend encore plus désirable. En même temps, le barman a toujours trouvé que la gent féminine était particulièrement attirante, peu importe l’expression qu’elle arborait. Même la haine parfois, quand la fureur tendait les corps ; il aimait quand on résistait un peu. Cette fille là, peut être parce qu’elle a passé une mauvaise journée, semble assez détendue pour pouvoir entamer une conversation à peu près normale, si bien qu’il a l’impression de ne faire aucun effort. Elle ne rit pas encore à ses blagues, dommage, il aurait pu vérifier le dicton sinon. De plus, il lui a avoué une peur que, la plupart du temps, il préserve secrète. Après tout, on attendait des hommes qu’ils n’aient peur de rien, qu’ils savent protéger leur dulcinée en toute occasion, et, même si Seth n’était pas non plus assez phobique pour s’évanouir à la vue d’une goutte de sang, autant dire que des flots de sang, là, ça le mettait encore plus mal à l’aise. Si en plus, il fallait conjuguer cela à la vue d’une aiguille piquante qui lui perçait la peau… Berk. Il re-concentre son attention sur les paroles de River avant de faire un malaise sur le comptoir. « Merci » articule t-il avec un léger sourire sur les lèvres lorsqu’elle promet d’essayer de faire attention.

Elle évoque les récompenses qu’ils reçoivent à l’hôpital. Certes, la satisfaction d’avoir bien fait son boulot doit être suffisante, mais bon… Est-ce qu’ils gagnaient plus d’argent s’ils sauvaient des vies ? A cette pensée, son regard de prédateur s’illumine. Bien sûr, les chirurgiens, ça gagne des milles et des cents non ? Mais elle semble jeune pour être déjà chirurgien… Peu importe, elle le deviendrait peut être un jour, et s’il amadouait maintenant, il pourrait peut être en profiter plus tard… « T’es une chic fille mademoiselle, on en croise pas souvent ! Ceci dit, une étreinte de temps en temps, ça fait de mal à personne » dit-il joyeusement en s’emparant du verre d’eau qu’elle a bu d’un trait. Il lui en apporte un autre, vide, avec le soda qu’elle a commandé, et il ajoute même une rondelle de citron, mais elle ne boit rien, au contraire, elle se lache encore un peu plus en lui faisant d’autres confessions, notamment sur le charme des patients. Là, il écoute attentivement, parce que cela commence à devenir plutôt intéressant.

Clairement, c’est elle qui commence à le draguer. Ca ne le surprend pas plus que ça, l’heure ou c’était aux hommes de faire le premier pas est révolu depuis longtemps, et Seth est habitué à essuyer les avances de clientes admiratives de son talent. Mais c’est toujours agréable de se faire ainsi aborder. Cela ne gâche rien que River soit charmante, au contraire. Elle joue un moment la charmeuse, pour après afficher une moue timide, et le blond la regarde, amusé. Oh, il sent bien qu’elle lui plait. « Ce serait un cadeau… que j’adorerai recevoir » dit-il, d’une voix un peu plus rauque que d’ordinaire. Ses doigts pianotent sur le comptoir, tout près de la main de son interlocutrice. Il ne vérifie même pas si elle a une bague à l’annulaire, il se concentre juste sur ses yeux qui pétillent. « Je ne suis pas un homme facile, je ne couche pas le premier soir ». Il ment bien sur, puis de toute façon, tous les gestes qui suivront lui prouveront le contraire. Mais. Parce qu’il y a toujours un mais. Lui qui s’était peu à peu penché vers elle, se redresse, frustré. « Et puis je ne peux pas me permettre de flirter avec les clientes pendant le service. Enfin, théoriquement je fais ce que je veux, c’est moi qui gère ici, et d’ailleurs, j’étais même pas de service ce soir… » Il essaie de réfléchir à une solution. Il ne peut pas s’arrêter là ! « Par contre, plus tard… Mais je ne pourrais décemment pas recevoir un cadeau sans connaitre au moins l’identité de celui qui me l’offre ! ». Ouais, bon compromis, plus tard, après, quand il aura fini les papiers, peut être, mais il fallait qu’elle attende jusque là et il ne voulait pas faire attendre, car le désir s’essoufflait aussi vite qu’un coup de vent dans le coeur des femmes.
Code by Joy


Because I'm Bad
I'm bad, I'm really really Bad
Now the only thing a gambler needs is a suitcase and a trunk. And the only time he'll be satisfied, Is when he's on a drunk. ▬ By anesidora

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 269
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : Beraberel (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Dim 9 Sep 2018 - 15:42

shut up

ft. seth + river

« Ce serait un cadeau… que j’adorerai recevoir ». Mon sourire s’étire, c’est toujours plus rassurant de savoir que l’attirance est réciproque. Sinon, la porte claquée est assez douloureuse et humiliante, pour l’avoir déjà vécue une fois. « Je ne suis pas un homme facile, je ne couche pas le premier soir ». Je souris, voilà qui est étrange, de la part d’un homme. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai pas eu à devoir attendre pour satisfaire ce besoin mutuel d’un échange physique. Mais, peut-être que je suis tombé sur un oiseau rare. Ais-j’envie d’attendre un autre soir ? Peut-être. « Et puis je ne peux pas me permettre de flirter avec les clientes pendant le service. Enfin, théoriquement je fais ce que je veux, c’est moi qui gère ici, et d’ailleurs, j’étais même pas de service ce soir… » Il s’est redressé, après avoir tenté une approche dans ma direction et c’est presque une douche froide, comme s’il jouait avec le feu avant de jeter un seau d’eau dessus. Je souris, pour ne pas perdre la face. « Par contre, plus tard… Mais je ne pourrais décemment pas recevoir un cadeau sans connaitre au moins l’identité de celui qui me l’offre ! » Voilà qui est mieux. J’ai cru un instant que j’allais essuyer une porte claquée en pleine gueule et j’en aurais été un poil vexée. Après, je reconnais qu’on ne plait pas à tout le monde et que le genre de femme qui s’assume, qui n’a pas froid aux yeux et qui prend les devants ne fait pas partie du top 3 des hommes. Mais, certains aiment. Et je ne suis pas toujours aussi franche. Je n’ai pas besoin de l’être, en vérité. « Tu aimerais connaître mon nom, pour pouvoir me recontacter lorsque tu seras disponible ? » demandais-je, prenant la bouteille en verre de coca cola pour remplir mon verre. « Et si mon cadeau à une durée déterminée, comment faisons-nous ? Car, si tu me recontactes et que je ne suis pas disponible, on va jouer le tableau du serpent qui se mord la queue. Tu as un boulot prenant et impératif, moi aussi. Je ne suis pas au bar tous les soirs, mais plutôt une fois par semaine et encore, j’enchaîne pas mal de gardes. Du coup, qui sait quel prochain jour, nous nous recroiserons et quand nous serons tous les deux disponibles. » Je souris.

Je prends mon verre, en buvant une gorgée en grimaçant à cause des bulles de ma boisson. « Alors, si ton plus tard concernant cette nuit… C’est possible. » Je dépose ma boisson sur le comptoir, prenant une serviette en papier pour noter mon numéro de téléphone, ainsi que mon prénom avec un stylo de mon sac. « Voilà, si cela ne t’est pas utile pour aujourd’hui, peut-être que ça le sera une autre fois. Et nous aviserons à ce moment-là, de notre disponibilité. » Je souris, amusée. Je le laisse s’éloigner, lorsqu’il se fait héler par un collègue et je me retourne sur mon tabouret pour observer la pièce. Si finalement, je rentre seule, est-ce dramatique ? Non. Et peut-être même que ça serait bien plus raisonnable. Je soupire, hésitant un moment avant de sortir un billet que je glisse sous mon verre de soda et je quitte le bar rapidement. Il a mon numéro, s’il veut me rappeler, alors il le fera. L’air frais de l’extérieur fait un bien fou et je me dirige vers mon appartement à quelques rues, pratique d’habiter pas loin de l’hôpital et de ce bar. Dans mon cas, c’est être la première sur place dès qu’on est bipé. Mon père était prêt à investir dans un appartement plus luxueux, dans une résidence avec un concierge et un portier. Mais non, j’aime la simplicité de mon immeuble et l’étroitesse de mon appartement. Une chambre, un salon avec une cuisine que je n’utilise quasiment jamais, sauf pour réchauffer des boîtes de conserve ou des plats tout faits. Bref, j’aime ma vie ! Même lorsque je rentre seule, alors qu’au départ, j’envisageais de revenir avec la conquête d’une nuit.

by beraberel


HJ:
 


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


⊱ c'est fou, mais il aime bien faire du mal aux autres, juste par plaisir. faudrait qu'il se soigne un jour. mais enfin il est comme ça seth, il porte bien son prénom. la seule personne qui compte pour lui c'est lui. alors oui, il se fait des ennemis, mais au final, il est assez discret. alors on l'aime quand même. malgré le mal qu'il fait. il faut surement mieux l'avoir de son coté.
⊱ il se trouve heureux et bien dans sa peau. il prend soin de son corps, soin de lui. cela fait bien longtemps qu'il a oublié les dégats du passé. bien sur, ce n'est qu'une facade, mais lui vous jurera que non. en fait, il ne le sait pas lui même tout simplement.
⊱ il a couché avec une grande partie des femmes des villes ou il a séjourné mais il n'a gardé contact qu'avec très peu d'entre elles. n'attendez pas qu'il reste le matin, mais si jamais il le fait, c'est qu'il a simplement une petite idée derrière la tête. mesdemoiselles, méfiez vous s'il vous apporte des croissants au saut du lit.
⊱ il n'a été amoureux qu'une seule fois et cela lui suffit bien. même, plus jamais. pas de couple, jamais de couple, il a en horreur même ce mot. il ne voit plus les femmes que comme des êtres a glisser dans son lit, rien qu'une distraction. il n'aime pas l'amour, il n'aime personne. personne à part ses plus fidèles "amis" ne sont au courant pour lilybeth, et encore moins pour sa mort.
⊱ il n'est en ville que depuis trois mois, mais il connait déja certains quartiers comme sa poche. a force de côtoyer ses habitantes, de naviguer d'une maison à l'autre, oui, il a fait le tour de la ville. c'est même un parfait guide.
⊱ il n'aime vraiment pas la foule. il est surtout à l'aise avec une personne à la fois. trop, et il se sent regardé, espionné. ca ne le dérange pas dans l'absolu, mais plus il y a du monde, plus les bétises que l'on fait et que l'on dit sont connues de tous.
⊱ le matin, il boit une bère au petit dej. parfois un café aussi, mais ça gâche le gout. il aime beaucoup l'alcool. il est raisonnable et le tient bien, mais il ne peut s'empêcher de boire quelques gorgées pour bien commencer la matinée. si vous venez chez lui, il pourra toujours vous en servir.
⊱ il a peu de contacts avec sa famille, bien qu'elle n'habite qu'a une heure de route. il aime ses parents ça s'est sur, après tout, ils l'ont supporté, l'ont gaté et l'ont chouchouté, mais quand même, il aime son indépendance. alors il ne les voit que pour les fêtes.
⊱ il a horreur qu'on lui force la main. il est grand. il sait ce qu'il doit faire. pas besoin de le chouchouter ou de le presser à faire quelque chose. c'est le meilleur moyen pour vous faire détester.
⊱ il est un homme secret qui n'aime pas parler de son passé. il a ses secrets. impossible qu'ils soient révélés au grand jour. impossible.



• INSCRIS LE : 30/01/2018
• MESSAGE : 478
• CÉLÉBRITÉ : Wilson Bethel
• CRÉDITS : only'hope
• DC : Anya Loverly
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Dim 9 Sep 2018 - 20:53



Shut up
Ft. River-Leaf
Ses propos lui plaisent, il le voit, il le sent à son attitude, elle se tend vers lui, elle lui sourit, l’aguiche avec ses yeux de velours, il a envie de la toucher, de lui caresser le poignet, de lui dire que s’il pouvait il l’emmènerai dans la salle derrière, pour profiter du temps, du corps qu’elle lui offre simplement parce qu’il lui a servi un verre, et qu’il a écouté ce qu’elle avait à lui dire. Cela aurait été vraiment un cadeau. Malheureusement, sa raison le pousse à refuser, à se jeter en arrière, à tendre les mains en disant stop, pas tout de suite, pas là quand je ne peux pas, attends moi s’il te plait mais ne me demande pas de tout arrêter maintenant. Au supplice, il voit son air changer, la déception qui se lit dans son regard, et il regrette amèrement ses paroles, il se maudit intérieurement, il n’aurait pas du, il a commis la faute de rejeter les avances d’une femme, pourquoi ferait-il passer son boulot devant les relations charnelles ? Alors il dit plus tard oui, oui plus tard je serai à toi si tu veux, et cela, ça semble la convaincre un moment, alors il espère que ce n’est pas foutu, qu’elle va rester là jusqu’a ce qu’il ai fini, après tout s’il peut il peut finir là bientôt, et elle n’aura pas à attendre si longtemps…

Elle lui parle à son tour, il n’apprécie pas trop le tour que prends la conversation, il y a comme un ton de reproche dans sa voix. Pourquoi ne comprend t-elle pas qu’il ne peut pas arrêter de servir comme ça sur un coup de tête ? Comment ferait-elle, elle, s’il l’appelait en pleine opération à coeur ouvert ? Elle dirait non, je peux pas, en fait, elle ne répondrait même pas du tout, mais si elle le faisait ce serait pareil. S’il lui a demandé son nom, c’était juste pour savoir, pour l’appeler, pour le prononcer, il ne pouvait pas continuer à penser à elle comme étant « la cliente ». Il doit avouer qu’elle a raison, ils ont chacun leur boulot, et cela pouvait poser des difficultés par la suite. Pourtant, la question de la disponibilité ne lui faisait pas peur à lui, si besoin, il pouvait se libérer, après tout il gérait comme il pouvait la partie bar, et il y aurait toujours quelqu’un pour le remplacer si un jour il se faisait porter pâle pour profiter d’un rendez-vous avec une conquête. Quoi qu’il en soit, il la contemple alors qu’elle écrit sur un petit bout de serviette ses coordonnées, qu’elle lui tend ensuite. « Alors, si ton plus tard concernant cette nuit… C’est possible. » C’est ce qu’elle a dit juste avant. Tout n’est pas perdu alors. Il a un sourire en lisant le prénom, River-Leaf, associé aux doux chiffres du numéro de téléphone, cadeau inestimable pour lui. Dès qu’il le pourra, il l’inscrira dans son répertoire.

A contre-coeur, il doit se retourner vers un collègue qui lui demande ce qu’il y a dans le Singapore Sling. « gin, liqueur de cerise, triple sec, grenadine » bien évidemment il répond. Lorsqu’il pivote dans l’autre sens pour revenir à la fille, elle est déjà en train de partir, elle a pris son sac et se dirige vers la porte de sortie. « Attends ! » dit-il, mais elle n’entend pas. Alors, il essaye de la suivre. Un des serveurs lui bloque le passage, et il l’évite de justesse, agacé. Il parvint à la double porte, la pousse, manquant de rentrer dans un homme arrivant en sens inverse. Seth se retient de lui balancer une insulte et sort sur le trottoir. Il fait tout de suite plus frais d’un coup, et il n’est qu’en chemise. Il regarde à droite et à gauche, voit une chevelure brune tourner d’un coté, part dans cette direction, mais arrivé au croisement, plus de trace de la jeune femme. « Merde ! » crie t-il, en colère conte lui même. Il ne sait pas ou elle est partie. Il reste planté là trente secondes, hésitant sur la marche à suivre, mais finalement, résigné, il fait demi-tour et rentre dans le Seal the Deal. Lauren lui jette un regard perçant, qu’il ignore, de même que tous les autres regards tournés dans sa direction. De retour derrière le bar, il passe outre les quelques clients installés en attente de leurs commandes, puis s’en va s’enfermer à l’arrière. Il tente de se remettre au travail, mais se souvient qu’il a laissé la serviette crayonnée sur le comptoir et retourne la chercher. Heureusement, personne ne l’a encore jetée, par contre, le billet qu’elle avait laissé n’est plus là, il a du être déposé dans la caisse enregistreuse. Il peut donc de nouveau se concentrer à sa tache  administrative fastidieuse, mais il n’avait plus du tout la tête à ça.

Il essaie quand même, mais se mélange la tête dans les chiffres, tant est si bien qu’il décide de s’arrêter quelques minutes. Il pose le stylo, se balance sur sa chaise pour déterminer la marche à suivre. Maintenant, il n’était plus à quelques minutes près, River était partie, et même si elle l’attendait chez elle -il ne savait pas ou c’était par ailleurs, elle n’avait pas pris la peine de le noter- elle devait s’attendre à ce qu’il ne la contacte pas avant au moins quelques heures. D’ailleurs, il jeta un regard sur sa montre, le service se termine dans deux heures normalement, mais certains barmen faisaient la fermeture en même temps que lui, il n’avait qu’a leur laisser les clés. Il n’aime pas trop ça, déléguer ces taches, parce que c’est à lui que Tony fait confiance, et lui, Seth, ne fait confiance à presque personne, à part Lauren peut être, vu que c’est la seule à être encore avec lui ce soir. Que faire ? Persister à faire les comptes au risque de faire une bourde dans les calculs, ou bien rejoindre une femme très sexy qui lui avait remis son numéro de téléphone, au risque de laisser le personnel en faire à sa guise ? Finalement, il opte pour la première option. Au pire, des femmes, il y en avait tout un tas, il n’avait qu’a utiliser son portable et se servir. Oui voilà, c’est ce qu’il ferait si elle refusait qu’il la rejoigne cette nuit. Il ressentait un sentiment de frustration sexuelle en ce moment, comme si elle avait refusé ses avances au moment de coucher, qui ne lui plaisait pas du tout. Il n’était pas habitué à cela. Quand on le voulait, on le voulait de suite. Ah, que les femmes étaient compliquées !

Une heure s’écoule avant que finalement il comprenne que cela ne sert à rien. Tant pis, il n’a qu’a emporter les affaires dans son sac, il s’occuperait de tout ça à la première heure demain matin quand il serait de retour à son appartement. Il débarrasse le bureau, s’empare de sa veste, de laquelle il tire les clés de secours des portes du bar-spectacle, puis rejoint la grande salle. Celle-ci s’est désemplie, mais les musiciens continuent de jouer. Il confie les clés à un des barman de confiance, théoriquement un de ses N-1, dit au revoir à tout le monde en leur recommandant de faire attention, salue distraitement Lauren et les serveuses, puis sort une nouvelle fois dehors. De là, il tire la serviette de la poche arrière de son pantalon, et compose immédiatement le numéro. Le temps qu’elle réponde, il s’avance vers l’endroit ou il l’a perdue tout à l’heure. Il tombe sur la messagerie. Il se présente comme le barman du StD. « Je peux venir ? » demande t-il, un peu timidement. Il fait quelques pas, laissant trainer le silence. « J’ai très envie de… » De quoi ? Va s-y, dit lui clairement ce que tu veux ! « J’ai très envie de rester avec toi ce soir, et cette nuit, si ça te dit toujours, rappelle moi… ». Il raccroche, mais continue de marcher, d’errer dans ces rues qui se situent à l’opposé de son propre loft, en espérant un retour. Il lui laisse dix minutes. Dix minutes sans quoi il rentrera, mais il ne rentrera pas seul non, il avait toujours un plan B. L’avantage d’être un séducteur.
Code by Joy


HJ:
 


Because I'm Bad
I'm bad, I'm really really Bad
Now the only thing a gambler needs is a suitcase and a trunk. And the only time he'll be satisfied, Is when he's on a drunk. ▬ By anesidora

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 16/06/2018
• MESSAGE : 269
• CÉLÉBRITÉ : Adelaide Kane.
• CRÉDITS : Beraberel (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Noham a. & barbara b. & zeppelin w. & clémentine l. & wesley g.
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Lun 10 Sep 2018 - 21:16

shut up

ft. seth + river

Je monte les marches jusqu’à mon appartement, au quatrième. Je déverrouille, puis je rentre dans mon appartement bordélique. C’est d’ailleurs amusant, pour ceux qui me connaissent, de voir à quel point je peux être bordélique chez moi et dans mon casier, alors que je suis toujours impeccable sur moi et dans mon travail. Je jette mes affaires avant d’aller jusqu’à la salle de bain pour me faire couler un bain, j’ajoute des boules parfumées. Je me dénude et parcours mon salon jusqu’au frigo pour me prendre une bière. Je la décapsule, buvant une gorgée et je récupère mon téléphone pour mettre de la musique. Je retourne dans la salle de bain, m’asseyant sur le marbre blanc en attendant que ce soit rempli, puis je m’engouffre dans l’eau chaude avec un soupire d’aise. La musique en fond sonore et ma bière, je me prélasse et me détend un long moment. Il n’y a pas mieux que cet instant, après le travail. Je finis par sortir, quand l’eau commence à devenir froide et je me lave rapidement, me rince et passe une serviette autour de ma taille. Je vais dans ma chambre, piochant dans les sacs de vêtements que j’ai achetés récemment pour attraper un short jaune fluo et un débardeur noir. J’arrache les étiquettes, les jetant par terre avant de retourner dans le salon avec mon téléphone. J’ouvre un tiroir, sortant un paquet de cigarettes et j’ouvre ma fenêtre pour fumer en observant le ciel sombre, éclairé d’un voile orangée par les luminosités de la ville. Mon téléphone sonne, mais je préfère terminer ma cigarette avant. Dès que c’est fait, je l’écrase dans le cendrier et je vais consulte l’écran de mon portable. Un appel d’un numéro inconnu et il y a un message vocal. Je l’écoute, étirant un sourire lorsqu’il s’agit du barman du Seal the Deal. Je ne pensais vraiment pas qu’il m’appellerait ce soir, voir par du tout. Il y en a beaucoup qui réclame ton numéro, mais qui ne rappelle jamais. Dès que le message est terminé, j’appuie sur la touche pour rappeler et j’attends deux sonneries avant qu’il ne réponde à l’autre bout. « Je ne pensais pas que tu me rappellerais aussi vite… » dis-je, avant d’enchaîner, « où est-ce que tu es là ? » Il me donne le nom de la rue où il se trouve et je lui donne mon adresse, soit deux rues après. Je raccroche et j’observe tout ce qui traîne dans mon appart’. Soit je planque tout, soit je laisse comme c’est. Ce n’est pas sale, j’ai une femme de ménage qui passe deux fois par semaine et qui range tout. Elle passe d’ailleurs demain… Tant pis !

Je vais jeter un œil dans mon frigo pour voir s’il me reste assez de bière, puis je pioche dans mes placards pour du grignotage. Pour une fois, j’ai de quoi faire, surprenant. En même temps, j’ai eu pas mal de gardes, donc de nombreuses nuits et jours loin de chez moi. La sonnerie de l’interphone résonne et je vais jusqu’à celui-ci, décrochant pour m’assurer qu’il s’agit bien de Seth. « 4e, gauche. » Je raccroche avant d’ouvrir la porte et d’attendre l’arrivée du beau barman. Il arrive par l’ascenseur et je m’écarte pour le laisser entrer avec un sourire. « Ne fais pas attention au bordel, je ne suis pas une grande amatrice du rangement », lui dis-je dès qu’il rentre en claquant la porte derrière lui. « Mais je te rassure, mon appartement est très sain ! » Aucune mauvaise odeur, pas de cafards ni de rats. On en est très loin, quand même. « Tu veux boire une bière ? J’en ai quelques une au frais… Ou autre chose ? » proposais-je en me rendant dans la cuisine – américaine – pour en sortir. « Tu as terminé plus tôt du coup ? Ou le bar est déjà fermé ? » lui demandais-je en revenant près de lui avec un sourire. « J’oserai bien dire que c’est mon charme indéniable qui t’a conquis pour que tu viennes jusqu’à moi si rapidement… » Je ris légèrement, lui lançant un regard charmeur. « Ou simplement l’idée que je puisse… te remercier comme il se doit. » Je le mire fiévreusement, portant le goulot de ma bière à mes lèvres pour en boire une gorgée fraîche.

by beraberel


HJ:
 


- beautiful day to save lives -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


⊱ c'est fou, mais il aime bien faire du mal aux autres, juste par plaisir. faudrait qu'il se soigne un jour. mais enfin il est comme ça seth, il porte bien son prénom. la seule personne qui compte pour lui c'est lui. alors oui, il se fait des ennemis, mais au final, il est assez discret. alors on l'aime quand même. malgré le mal qu'il fait. il faut surement mieux l'avoir de son coté.
⊱ il se trouve heureux et bien dans sa peau. il prend soin de son corps, soin de lui. cela fait bien longtemps qu'il a oublié les dégats du passé. bien sur, ce n'est qu'une facade, mais lui vous jurera que non. en fait, il ne le sait pas lui même tout simplement.
⊱ il a couché avec une grande partie des femmes des villes ou il a séjourné mais il n'a gardé contact qu'avec très peu d'entre elles. n'attendez pas qu'il reste le matin, mais si jamais il le fait, c'est qu'il a simplement une petite idée derrière la tête. mesdemoiselles, méfiez vous s'il vous apporte des croissants au saut du lit.
⊱ il n'a été amoureux qu'une seule fois et cela lui suffit bien. même, plus jamais. pas de couple, jamais de couple, il a en horreur même ce mot. il ne voit plus les femmes que comme des êtres a glisser dans son lit, rien qu'une distraction. il n'aime pas l'amour, il n'aime personne. personne à part ses plus fidèles "amis" ne sont au courant pour lilybeth, et encore moins pour sa mort.
⊱ il n'est en ville que depuis trois mois, mais il connait déja certains quartiers comme sa poche. a force de côtoyer ses habitantes, de naviguer d'une maison à l'autre, oui, il a fait le tour de la ville. c'est même un parfait guide.
⊱ il n'aime vraiment pas la foule. il est surtout à l'aise avec une personne à la fois. trop, et il se sent regardé, espionné. ca ne le dérange pas dans l'absolu, mais plus il y a du monde, plus les bétises que l'on fait et que l'on dit sont connues de tous.
⊱ le matin, il boit une bère au petit dej. parfois un café aussi, mais ça gâche le gout. il aime beaucoup l'alcool. il est raisonnable et le tient bien, mais il ne peut s'empêcher de boire quelques gorgées pour bien commencer la matinée. si vous venez chez lui, il pourra toujours vous en servir.
⊱ il a peu de contacts avec sa famille, bien qu'elle n'habite qu'a une heure de route. il aime ses parents ça s'est sur, après tout, ils l'ont supporté, l'ont gaté et l'ont chouchouté, mais quand même, il aime son indépendance. alors il ne les voit que pour les fêtes.
⊱ il a horreur qu'on lui force la main. il est grand. il sait ce qu'il doit faire. pas besoin de le chouchouter ou de le presser à faire quelque chose. c'est le meilleur moyen pour vous faire détester.
⊱ il est un homme secret qui n'aime pas parler de son passé. il a ses secrets. impossible qu'ils soient révélés au grand jour. impossible.



• INSCRIS LE : 30/01/2018
• MESSAGE : 478
• CÉLÉBRITÉ : Wilson Bethel
• CRÉDITS : only'hope
• DC : Anya Loverly
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)
Mar 11 Sep 2018 - 21:36



Shut up
Ft. River-Leaf
La sonnerie du téléphone coupe court à toutes les réflexions qu’il peut se faire sur les filles, les conquêtes, les numéros de portable à composer. Cela le fait même sursauter, lui qui tenait le mobile à pleine mains il manque le faire tomber. Il aurait été prêt à parier qu’elle n’aurait pas décroché, surement parce qu’elle lui avait avoué qu’elle avait eu une journée fatigante, et que donc, elle avait peut être pris la décision de se coucher de bonne heure. Quoi qu’il en soit, elle a pris le temps de rappeler, et là, il se dit bingo, c’est bon pour ce soir, pas besoin de me tracasser pour savoir avec qui rentrer, je vais pouvoir profiter des prochaines heures en très bonne compagnie. Lorsqu’il décroche, non seulement elle exprime être surprise qu’il ai tenté de la joindre,  mais finit aussi par lui donner les indications nécessaires. Aussitôt il se met en route en suivant les instructions qu’elle vient de lui donner, et tombe rapidement sur un bâtiment tout simple, avec une fenêtre au quatrième étage d’ou s’échappe quelques bribes de lumières. Il trouve l’interphone correspondant et attend qu’elle lui ouvre pour rentrer. Avant de refermer la porte derrière lui, son regard accroche les murs blancs et hauts du Grand Hôpital de Vancouver.

Il grimpe deux par deux les marches de l’escalier jusqu’au troisième puis ralentit l’allure pour économiser son souffle jusqu’au palier suivant. L’ombre de River l’accueille au pas de sa porte d’entrée, et il la suit dans l’appartement sans autre forme de procès. Il est déjà entré dans de nombreux appartements de filles, souvent de façon impromptue, si bien qu’il ne fait pas attention au désordre, d’autant qu’elle le lui conseille également. Il se doute en plus que de part son métier, elle ne doit pas ramener beaucoup de saloperies par ici : le milieu médical, et qui plus dans le domaine chirurgical, se devait de respecter des règles d’hygiène minutieuse. « Une bière, ça me va très bien, brune si tu as » dit-il lorsqu’elle lui demande s’il veut boire. Ca lui fait toujours bizarre d’être servi lui qui a l’habitude de servir les autres à toute heure de la soirée. Il lâche son sac dans l’entrée, pose sa veste sur un bras du canapé, là ou se trouve celle de la jeune femme. l’appartement sent bon, des odeurs de savon et de shampoing, et comme elle n’a pas la même tenue, il devine qu’elle a dû se servir de sa salle de bain. L’imagine d’une River nue sous la douche lui traverse l’esprit brièvement. « Tu es partie trop vite tout à l’heure… » glisse t-il alors qu’elle s’échappe vers sa cuisine afin de sortir deux bouteilles de son frigo. Il ne finit pas sa phrase quand elle revient en lui tendant l’une des deux après qu’elle les ai décapsulées. « J’ai fini plus tôt… je n’avais plus trop la tête à travailler » dit-il cependant en lui jetant un regard brillant, avant de prendre une gorgée.

Il la voit encore plus près que tout à l’heure. Elle n’est pas très grande, d’autant qu’elle a enlevé ses chaussures, mais il remarque tout de suite qu’elle a ce qu’il faut là ou il faut, ce qui n’est pas pour lui déplaire. « Mais tu es très charmante, River, je t’aurais suivi tout de suite si j’avais pu… ». Il ne dit rien sur les taches qui lui incombaient afin de ne pas la voir s’esquiver une nouvelle fois. Elle n’hésite plus à le draguer franchement par ailleurs, et il se demande comment elle arrive à se retenir de lui sauter dessus, lui qui était si séduisant, et surtout, si disponible. Lui n’a pas autant de scrupules. Il avance sa main libre vers le poignet de la petite brune, remonte le long de son avant-bras. Il est obligé de se rapprocher pour se faire, tout en admiration de sa peau qui se couvre de chair de poule par l’action de ses doigts. Il avance légèrement, doucement, délaissant la bière qu’il tient de l’autre main. « C’est moi qui doit te remercier… » fait-il d’une voix basse et rauque « Sans toi j’aurais encore été là-bas à me casser la tête sur des problèmes de gestion ». Il se rapproche de plus en plus, mais lentement, histoire de pouvoir s’arrêter à temps si jamais elle voulait qu’il le fasse. Il était sur de ne pas s’être fourvoyé sur les intentions de la brunette, mais celle-ci pouvait bien changer d’avis.

Est-ce qu’il a réellement besoin de parler ? Est-ce nécessaire qu’elle se rassure sur son charme et son pouvoir de séduction ? Ses doigts quittent son bras, passent vers son cou, puis sur ses cheveux noirs. De près elle a de très beaux yeux bruns. Et une bouche si attirante… Seth n’y tient plus, et réduit soudainement la distance qui les séparait encore pour l’embrasser. Lèvres contre lèvres, il écarte prudemment son bras gauche et sa bière, exerce une légère pression de l’autre pour la maintenir contre lui. Volontairement, il ne fait pas durer. Il s’écarte de River, lui laissant ainsi la possibilité d’une prochaine approche. « Tu vois, tu me plais beaucoup » dit-il avec un petit rire. Il boit une nouvelle gorgée de bière, malgré ses pulsions qui le poussent à revenir se blottir contre la demoiselle afin de l’embrasser de nouveau. Ce n’est pas bon de précipiter, il préfère prendre son temps afin que cela dure. « Je suis ravi que ce soit moi qui ai du te servir » ajoute t-il en souriant « Mais même si ce n’avait pas été moi, j’aurais quand même craqué ». Y’avait certes de jolies filles au Seal the Deal, mais elle, elle avait un truc en plus, c’était certain. Il avait toujours préféré les blondes, mais cela ne l’avait pas empêché par le passé de draguer des brunettes pétillantes de la même trempe que River-Leaf. « Mais va-tu me réussir à faire changer d’avis ? Sur le sexe la première nuit ? » lance t-il comme un défi alors qu’il recule vers le salon. Il se demande ou est sa chambre ou si elle dort sur un des canapés. Ou a t-elle l’habitude d’entrainer ses amants à elle ?
Code by Joy


HJ:
 


Because I'm Bad
I'm bad, I'm really really Bad
Now the only thing a gambler needs is a suitcase and a trunk. And the only time he'll be satisfied, Is when he's on a drunk. ▬ By anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: shut up (w/ seth)

Revenir en haut Aller en bas
 

shut up (w/ seth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Seth Tienyue (Serpentard)
» Shut up and drive — LIBRE
» Technique Seth'Gya
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord est :: Mount Pleasant-