Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Ceci est un compte pnj, merci de ne pas le mp. Si besoin, contacter un membre du staff.

• INSCRIS LE : 01/10/2017
• MESSAGE : 123
• CÉLÉBRITÉ : Sans célébrité fixe.
• CRÉDITS : Farabriver
• LIKE : 0
MessageSujet: Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne
Lun 24 Sep 2018 - 14:58


fin de soirée mouvementée
ft. Anya & Anne


C’est une belle soirée de septembre ! L’air ambiant est encore doux, le soleil présent. Il fait bon sortir en ville. C’est samedi soir et au théâtre où Anne Lyttelton travaille comme ouvreuse, une nouvelle pièce fait sa grande première, comprenant des acteurs connus des amateurs de pièces. Anya Loverly a reçu une invitation par son agence de voyages, lui permettant d’être très bien placée dans la salle, afin de profiter au maximum de la soirée.

Après la pièce d’une durée d’une heure et demie, les invités sortent, la foule suit. Anya se retrouve dans le hall du théâtre et traine un peu, repensant encore et encore à l’histoire qu’elle vient de voir en vrai. C’est alors qu’Anne manque de lui rentrer dedans en courant, blanche comme un linge, vers les toilettes des femmes. Anya la suit, histoire de vérifier que tout va bien, et curieuse de savoir si elle peut aider la jeune femme. Elle réalise rapidement que la jeune femme subit une nausée de grossesse.

Que va-t-il advenir de ces deux inconnues ? Une amitié va-t-elle naître de ce moment d’entraide entre jeune et future maman ?  

Aucune intervention du PNJ. N'oubliez pas de respecter les règles du rp, établies par le forum. Pour toute aide, n'hésitez pas à contacter un membre du staff. Lorsque votre sujet est terminé, merci de le signaler. Bon rp à vous.



@Anya Loverly & @Anne Lyttelton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 292
• CÉLÉBRITÉ : Emma Watson
• CRÉDITS : cardle71
• DC : Seth Hemingway
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne
Jeu 27 Sep 2018 - 17:04



Fin de soirée mouvementée
Ft. Anne
 
La salle plongée dans le noir, j’observe avec apaisement le spectacle qui se tourne devant mes yeux. Une belle histoire romantique, sur fonds de quiproquos et de médisance. L’acteur du premier rôle est grave, sombre, mais terriblement charmant, j’ouvre grand les oreilles quand j’entends ses discours enflammés teintés de politique. Le reste de la distribution n’est pas mal non plus, en tout cas du peu que je connais en matière de comparaison. Cela fait très longtemps que je n’ai pas été au théâtre, même, je crois que c’était au secondaire, soit il y a près de dix ans de cela. A vrai dire, je n’aimais pas plus que ça rester assise pendant plusieurs heures sans pouvoir utiliser mes pieds pour marcher ou courir, ou mes mains pour faire trente six mille trucs à la fois. C’était pourquoi j’allais très peu au cinéma ou au théâtre, y préférant largement les musées ou les fêtes culturelles de rue. J’avais ainsi assisté au très beau carnaval de Venise et visité de nombreuses galeries d’art à New-York. Cependant, cette fois, les places m’avaient été offertes gracieusement par l’agence, et je n’avais pas pu refuser le présent. Ne connaissant personne susceptible de m’accompagner -ma mère partageant mon avis sur les pièces contemporaines mais devant de toute manière s’occuper de Syd en mon absence- j’en avais donné une à une personne à l’entrée. Cette dernière s’était assise à mon coté, et j’avais bavardé avec elle avant que le rideau ne se lève.

Les applaudissements éclatent en même temps que ledit rideau tombe, couvrant le sanctuaire ou reposent les deux amants décédés, et je me joint à ces derniers. Je suis ravie d’avoir pu changer mes aprioris sur les spectacles modernes, ayant encore devant les yeux le visage enchanteur du jeune premier. Alors que les invités s’avancent dans le hall ou vers la sortie, quittant leurs strapontins rouges, je me dirige à leur suite, repensant à cette jolie histoire d’amour gâchée par la colère humaine. Ma veste pend à mon bras, et je retiens d’une main la bandoulière de mon sac qui manque chuter de mon épaule. Arrivée dans la grande salle, je contemple les grandes affiches du théâtre annonçant les prochaines pièces, feuillette les petits livrets mis à disposition du public, avec la terrible envie d’attendre que les comédiens sortent afin de signer éventuellement quelques autographes. Soudainement, un choc contre mon épaule me fait lâcher mon sac qui tombe à terre avec un gros « plop ». Je me tourne vers la source de ce coup et voit une femme, terriblement blanche passer à mon coté. Je vais pour lui dire qu’il n’y a rien de grave, que j’aurais du faire attention, mais elle ne me calcule même pas, toute à sa fuite vers la porte de coté que je distingue être celle menant aux toilettes des femmes. Elle n’a pas l’air d’aller bien du tout, alors je décide instinctivement de suivre, au cas ou elle fasse un malaise dans les sanitaires. Quand je pousse le battant, un bruit très caractéristique parvint à mes oreilles et je me dit que j’ai bien fait. La porte est fermée mais je n’ai aucun mal à deviner ce qui se passe. Je toque timidement. « Tout va bien ? » je demande d’un ton inquiet. Elle est manifestement malade, je me demande si je ne dois pas appeler quelqu’un, ou au moins prévenir les ouvreurs, mais je préfère vérifier d’abord par moi même.
Code by Joy


Rester c'est exister
mais voyager c'est vivre
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t3086-anne-lyttelton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends


T'es née dans une famille d'aristos britannique, dans laquelle t'as jamais eu ta place. T'es pas comme eux, tu rentres pas dans leur moule, t'as envie d'autre choses. Ils l'acceptent pas. Alors t'es partie. Loin. Et t'as plus de nouvelles depuis, sauf de ton frère. Lui t'aime malgré tout. Pas tes parents. A Vancouver, tu t'es fais une nouvelle vie. Tu étudies la littérature, tu travailles dans un théâtre, tu vis avec ta meilleure amie, et tu es enceinte de ton ex, que t'as quitté récemment. Tout vas pour le mieux dans le meilleur des mondes.

• INSCRIS LE : 03/08/2018
• MESSAGE : 192
• CÉLÉBRITÉ : Faye Marsay.
• CRÉDITS : siren charms (avatar)
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne
Ven 28 Sep 2018 - 5:43

Fin de soirée mouvementée

ft. Anya Loverly

Le début de saison au théâtre est toujours assez chargé. Ce week-end ne fait pas exception. On est samedi soir, c’est l’ouverture de la saison, une pièce contemporaine, des acteurs connus, et surtout un public composé essentiellement d’invités. En temps normal, c’est le genre de soirée que t’aurais apprécié. Les gens n’ayant pour beaucoup pas eu à payer pour venir, ils sont généralement plus généreux, plus sympas, et plus indulgents. Ce qui rend ton travail bien plus agréable. Mais ce soir, l’envie n’y est pas. T’es pas dans ton assiette, et ce depuis quelques jours. La reprise du boulot et des cours, qui se fait toujours en même temps, te fatigue beaucoup. Et le fait que tu te réveilles souvent aux aurores avec la nausée n’aide pas non plus. Mais le pire, c’est que jusqu’à présent, tu ne te sentais mal que le matin, et ça passait généralement avant la fin de matinée. Là, depuis deux-trois jours, ça te tient toute la journée, jusqu’au soir. On t’avait pourtant dis que vers le troisième mois, ça se calmait, mais là plus tu t’en approches, plus ça empire. Par chance ce soir, le début de soirée se passe sans accroc. Tu accueilles tout le monde, tu places les invités, la pièce commence. Pendant ce temps, tu te poses dans un coin, et tu fermes les yeux cinq minutes, profitant du fait que ton estomac se tienne tranquille pour grappiller quelques minutes de sommeil. Tes collègues te laissent tranquille. Ils ne savent encore rien de ta condition, mais ils ont bien vu que tu en avais bien besoin. D’ailleurs, il va probablement falloir que tu leur dises bientôt, et surtout que tu en informe tes patrons. Bah, t’as encore un peu de temps, ça se voit quasiment pas pour l’instant de toute façon. Tu rouvres les yeux une quarantaine de minutes plus tard, en bien meilleure forme.

Mais évidemment, c’était trop beau pour durer, et lorsque les portes s’ouvrent pour laisser sortir le flot de spectateurs, pour la plupart ravis de ce qu’ils venaient de voir, tu es de retour à la case départ. Heureusement pour toi, là soirée est bientôt terminée, tu vas pouvoir rentrer chez toi. Tu fais de ton mieux pour sourire aux gens, répondre aux éventuelles questions, mais plus ça va et plus tu te sens mal. Ton estomac se soulève soudain et tu lâches tout pour te précipiter en courant vers les toilettes les plus proches, sans prêter là moindre attention aux gens qui se trouvent sur ton chemin. Tu bouscules une jeune femme, mais ne t’arrêtes pas pour autant. Tes patrons vont sûrement te tuer, et tu vas devoir tout leur expliquer, mais présentement, tu t’en cognes. Par chance, les toilettes sont vides et tu te précipite dans le premier que tu vois. Malgré le bruit que tu fais, tu entends vaguement le bruit de la porte. Damned. La personne te parle. Te demande si tout va bien. Quelle question ! Ca se voit, non ? Ou plutôt ça s’entend. Tu respires un grand coup, et tu lui réponds. Oui, ça va. C’est pas vraiment vrai, mais t’es pas en état d’en dire plus. Tu finis par te relever, et prenant ton courage à deux mains, tu sors. Tu espères à moitié que la personne est partie, mais évidemment, ce n’est pas le cas. Tu te retrouves face à une jeune femme, à peu près ton âge, qui te regarde d’un air inquiet. Celle que t’as bousculée, tu crois. Te tournant vers le miroir, tu comprends. T’as l’air d’un zombie, et pas à peu près. Tu te passes un peu d’eau sur le visage avant de te tourner vers elle. Ne vous inquiétez pas pour moi, c’est rien. J’ai l’habitude. Tu réalises que ça peut sonner étrange, mais bon. Désolée de vous être rentrée dedans, c’était .. urgent, disons.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 292
• CÉLÉBRITÉ : Emma Watson
• CRÉDITS : cardle71
• DC : Seth Hemingway
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne
Lun 1 Oct 2018 - 13:55



Fin de soirée mouvementée
Ft. Anne
 Malgré l’existence de Sidney, je n’avais pas eu l’occasion de connaitre tous les symptômes de la grossesse. Si j’étais bien contente de ne pas avoir subi une trop grosse prise de poids ou les nausées matinales, j’avais été déçue de ne pas avoir profité de cette présence avec moi. J’avais allègrement rattrapé cela les années suivantes mais, quoi qu’il en soit, je n’avais pas conscience de ce que ces petits êtres pouvaient causer à nos corps de femme. Aussi, quand j’entendais cette autre jeune fille de l’autre coté de la porte, j’étais en totale ignorance de son état. Etait-ce passager, est-ce que cela allait durer longtemps, avait-elle trop bu, pris un coup de chaud ? Je m’étais enquis de savoir comment elle allait, même si c’était une question bien réthorique au vu des bruits que j’entendais. J’étais prête à m’emparer de mon téléphone pour composer un numéro d’urgence quand la blonde sortit des toilettes me faisant reculer précipitamment d’un pas afin de ne pas recevoir la porte sur le nez. Je l’observe momentanément avant qu’elle ne se tourne vers le miroir pour s’inspecter. Je la trouve très pâle, mais cela ne semble pas étonnant au vu des nausées. Je la laisse s’occuper de ses ablutions, hésite à sortir pour la laisser tranquille, mais j’ai peur qu’elle ne tombe dans les pommes seule des les sanitaires et que personne ne s’en rende compte avant la fermeture des portes. C’est d’ailleurs en pensant à ces dernières que je remarque la. tenue vestimentaire de l’inconnue : elle porte l’uniforme du personnel du théâtre, je le sais puisque je me suis fait accompagner jusqu’a ma place par une des ouvreuses. Cela m’ôte un poids sur les épaules.

Nous nous faisons de nouveau face à face et elle me dit ne pas m’inquiéter. Je veux répliquer qu’au contraire je veux m’inquiéter, une personne qui vomit dans des toilettes ne va généralement pas très bien, et je parle en connaissance de cause vu que j’ai pris l’habitude de tenir les cheveux de mes amies lorsqu’elles avaient trop bu. D’autant que l’inconnue me dit qu’elle a l’habitude. Instinctivement je me dit qu’elle a peut être une maladie chronique et cela me donne encore plus envie de jouer la fille bienveillante. « Non non c’est bon » fais-je d’un geste négligeant de la main alors qu’elle s’excuse de m’avoir foncé dedans -je fais régulièrement la même chose-. « Vous êtes sûre que ça va aller ? J’ai des médicaments dans mon sac si vous voulez, anti-vomitifs, anti-maux de tête, et plein d’autres trucs encore… » dis-je en ouvrant mon sac tout en bordel pour fouiller dedans à la recherche des dits remèdes. J’évite les paquets de chewing-gum, le rouge à lèvres et la boite de lingettes pour bébé ouvertes avant de brandir victorieusement mon butin. « J’ai même un peu de maquillage, si vous voulez vous refaire une beauté et paraitre un peu moins pâle » lui dis-je avec sollicitude en repensant que je dois avoir du blush dans une des pochettes de mon équipement.
Code by Joy


Rester c'est exister
mais voyager c'est vivre
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t3086-anne-lyttelton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends


T'es née dans une famille d'aristos britannique, dans laquelle t'as jamais eu ta place. T'es pas comme eux, tu rentres pas dans leur moule, t'as envie d'autre choses. Ils l'acceptent pas. Alors t'es partie. Loin. Et t'as plus de nouvelles depuis, sauf de ton frère. Lui t'aime malgré tout. Pas tes parents. A Vancouver, tu t'es fais une nouvelle vie. Tu étudies la littérature, tu travailles dans un théâtre, tu vis avec ta meilleure amie, et tu es enceinte de ton ex, que t'as quitté récemment. Tout vas pour le mieux dans le meilleur des mondes.

• INSCRIS LE : 03/08/2018
• MESSAGE : 192
• CÉLÉBRITÉ : Faye Marsay.
• CRÉDITS : siren charms (avatar)
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne
Dim 7 Oct 2018 - 14:54

Fin de soirée mouvementée

ft. Anya Loverly

T’as vraiment une tête à faire peur. Ta meilleure amie t’aurais sûrement dit quelque chose du genre « Pas plus que d’habitude », histoire de se foutre de ta tronche, mais là, t’es vraiment pâle. Et dieu sait que t’es pas particulièrement bronzée de nature, après avoir grandi sous le temps maussade de l’Angleterre. T’as qu’une envie, c’est de te rouler sous ta couette et d’y rester jusqu’à la naissance du gamin. Aucune explication à donner, pas de moments gênants comme celui que t’es en train de vivre, juste toi et ton lit. Le rêve. Mais évidemment, ce serait trop beau, et donc tu es là, au travail, en l’air à moitié morte devant une parfaite inconnue qui s’inquiète pour toi alors que tu viens juste de la bousculer. Elle qui était venue pour passer une agréable soirée au théâtre, elle se retrouve à s’assurer qu’une employé du lieu est pas en train de rendre l’âme dans les toilettes. On a vu mieux comme moment de détente. Tu la vois farfouiller dans son sac, pour te proposer des médicaments. Oh, c’est gentil. Mais ce n’est pas nécessaire, ça va passer, je vous assure. Ca m’arrive souvent, en ce moment. Tu réalises à ce moment que ton interlocutrice doit se demander ce qui t’arrive, pour que tu ais l’habitude de te retrouver à quatre pattes dans les toilettes, où que tu sois, et surtout au travail.

J’essaye d’éviter les médicaments, autant que possible. Tu te demandes si t’es pas en train de passer pour une alcoolique. Après tout, ce serait une explication tout à fait raisonnable pour ce qui est en train de se passer. Et autant, avoir l’air folle ou zombie, ça te déranges qu’à moitié, autant passer pour une pochtronne, t’as moins envie. Autant lui expliquer la situation, c’est pas comme si ça allait avoir des conséquences. Et de toute manière, va falloir que tu t’habituer à l’annoncer, tu dois encore en parler à tes boss, à la fac … Tu pourras pas faire semblant de rien éternellement. Et puis, maintenant que tu commences à te faire à l’idée, tu peux commencer à inclure les autres dans cette histoire. Ajoutons à cela que la jeune femme à vraiment l’air inquiète pour toi, tu peux bien la rassurer. Promis, c’est rien de grave. C’est juste que je suis enceinte. D’où l’habitude. Ca fait quelques semaines que ça dure. Et t’as hâte que ça s’arrête. Mais ça tu le dis pas, ça paraît évident. Personne n’a envie de rendre tripes et boyaux tout les jours pendant des semaines. Et pourtant, y’a des femmes qui y retournent. Qui ont quatre, cinq, six gamins. Tu hésites entre les admirer ou les traiter de folles. La jeune femme te propose aussi du maquillage. Ton premier instinct serait de dire non, t’en porte quasiment jamais, mais à la réflexion, ça serait peut-être pas un mal. Ne serais-ce que pour ne pas effrayer les éventuels spectateurs restants, ou tes collègues, en sortant de là. Ce serait dommage, non ?

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 292
• CÉLÉBRITÉ : Emma Watson
• CRÉDITS : cardle71
• DC : Seth Hemingway
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne
Mer 10 Oct 2018 - 17:10



Fin de soirée mouvementée
Ft. Anne
 D’accord, on ne peut pas avoir une bonne tête tous les jours. Panne de réveil, flemme ou pas le temps de se maquiller (avec un enfant en bas âge, il m’arrivait parfois de ne pas avoir le temps pour me pomponner), averse qui nous faisait avoir les cheveux tout raplapla… Tant d’occasions faisant que nous les femmes n’étions plus que l’ombre de nous même. Cette fille là fait manifestement partie de cette catégorie, mais comme je ne la connais pas, je ne sais pas quelle tête elle est censée avoir au naturel. Là, pourtant, je vois du maquillage, signe que ce petit état n’est que passager, en tout cas c’est ce que je lui souhaite. Et moi qui continue à la regarder là, comme ça, les yeux hors de la tête… Je reprends contenance rapidement, elle refuse les médicaments que je lui propose et je les remet vite fait dans mon sac. Tout de même, ça m’inquiète qu’elle me dise que cela lui arrive souvent en ce moment, je suis à deux doigts de lui enjoindre d’aller voir un médecin et plus vite que ça. Elle m’indique éviter les médicaments, et cela m’intrigue, sans que je n’ose lui poser la question du pourquoi du comment, cela paraitrait impoli vu que nous ne nous connaissons pas. Elle prône peut être une médication à base de plantes bio, homéopathie ? Est-elle contre le lobbying pharmaceutique, refuse t-elle les vaccins ? Allergie, mauvaise expérience, bref tout était possible, et je décidais de ne pas m’en formaliser. Quant au maquillage, elle n’a pas vraiment de réaction alors je ne sors rien de ma caverne d’Ali Baba. Après tout, ce n’était sûrement qu’un mauvais passage, et elle reprendrait du poil de la bête rapidement. Si elle était debout depuis très longtemps, cela pouvait sembler normal qu’elle soit un peu patraque.

Mes préoccupations sont vites balayées lorsqu’elle m’apprend la vraie raison de son mal être. A ses mots, j’ouvre de grands yeux ébahis. Alors, c’était à cela que j’avais échappé pendant les neuf mois ? J’aurais eu la même tête si j’avais vomi tous les matins ? Je remercie mon corps de ne pas m’avoir fait endurer ça. Je comprends maintenant pourquoi on se retrouve là. « Vous êtes enceinte ? Félicitations ! » criais-je d’une voix aigüe sans pouvoir m’empêcher de battre des mains comme une petite fille. Mon sourire s’élargit, mais je me retient de sauter sur place. « C’est formidable, vous allez voir, c’est génial la vie de… ». Je m’interrompt subitement en me rendant à peu près compte de la situation. Elle doit me prendre pour une folle à faire un tel cinéma alors que nous sommes deux inconnues réunies dans un lieu aussi incongru que les sanitaires d’un théâtre. Je ne veux pas non plus m’avancer sur la réalité de la vie de maman, qui, certes est géniale, mais aussi pleine de petits tracas. En premier lieu, l’accouchement, un moment atroce, pas du tout magique si vous voulez mon avis. Et puis, c’était dur de s’occuper d’un bébé. En plus, moi, c’était arrivé sans prévenir, aussi-je étais complètement perdue à l’époque. Au moins, cette fille savait qu’elle attendait un enfant, et elle pourrait préparer sa venue dans le meilleur des conforts. Enfin, du moins je l’espérais… En tout cas, vu son uniforme, elle avait un travail, et donc des chances d’avoir également un endroit pour se loger. Mais comme je ne connaissais pas sa vie là encore, je ne pouvais pas me permettre de supputer trop de choses. « Je suis maman moi aussi mais… je n’ai pas eu le loisir de vivre ma grossesse, en fait, je ne savais pas que j’étais enceinte » avouais-je avec embarras. J'étais quand même désireuse de lui montrer ma sympathie, et prête à lui dire que si elle avait des questions, elle pourrait toujours les poser, à condition que cela ne porte pas sur les neuf prochains mois. « Ca fait combien de temps ? » m’enquis-je en baissant le regard vers son ventre, qui ne dévoile rien de son état pour le moment. Pas plus de trois mois c’est sûr, d’ailleurs, il me semblait que les nausées c’était plutôt le premier trimestre… Mais je n’étais pas persuadée de ce dernier point. Je ne fait aucun autre geste en direction de ce dernier, je sais bien que j'aurais moi même détester qu'on me le touche, même sous prétexte que cela portait bonheur.
Code by Joy


Rester c'est exister
mais voyager c'est vivre
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t3086-anne-lyttelton-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends


T'es née dans une famille d'aristos britannique, dans laquelle t'as jamais eu ta place. T'es pas comme eux, tu rentres pas dans leur moule, t'as envie d'autre choses. Ils l'acceptent pas. Alors t'es partie. Loin. Et t'as plus de nouvelles depuis, sauf de ton frère. Lui t'aime malgré tout. Pas tes parents. A Vancouver, tu t'es fais une nouvelle vie. Tu étudies la littérature, tu travailles dans un théâtre, tu vis avec ta meilleure amie, et tu es enceinte de ton ex, que t'as quitté récemment. Tout vas pour le mieux dans le meilleur des mondes.

• INSCRIS LE : 03/08/2018
• MESSAGE : 192
• CÉLÉBRITÉ : Faye Marsay.
• CRÉDITS : siren charms (avatar)
• LIKE : 1
MessageSujet: Re: Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne
Lun 15 Oct 2018 - 9:46



"Fin de soirée mouvementée"


ft. Anya


Comment tu t’es retrouvée là, dans les toilettes de ton lieu de travail, à raconter ta vie à une parfaite inconnue, décidément, ça te dépasse. C’est fou comme un petit alien d’à peine quelques centimètres logé au fond de ton ventre peut avoir comme impact sur ta vie quotidienne, alors qu’il n’est même pas visible. Qui a décidé que pour pouvoir perpétuer la race humaine, les femmes allaient devoir en chier comme ça, a chaque fois ? Comment ça se fait que l’espèce humaine ne soit pas encore disparue ? Et pourquoi que les femmes, d’abord. Pourquoi y’a que les nanas qui galèrent ? Les mecs, leur rôle se limite à quelques minutes de plaisir, et les filles se retrouvent avec toutes les emmerdes pendant neuf mois ? C’est clairement pas une femme qui a créé le concept. Elle est où, l’égalité homme-femme dans cette histoire ? Sincèrement, la loi de la nature, tu ne la comprends pas. En attendant, t’en es là. Au moins, maintenant, les choses sont dites. Elle sait ce qu’il t’arrive, ce qui semble calmer son inquiétude.

Et même plus, vu sa réaction de joie. C’est probablement la première personne à qui tu l’ai dit qui ai réagi de la sorte. T’es d’abord surprise, mais très vite, ça te fais sourire. Ca change des têtes choquées et inquiètes des autres, qui pour la plupart n’ont même pas pensé à se réjouir à un moment ou un autre. Elle se reprend cependant bien vite. C’est vrai que la situation, et même sa réaction peuvent paraître un peu ridicules, mais tu t’en formalise pas. Au contraire, c’est presque libérateur. D’autant que le peu qu’elle a dit te porte à croire qu’elle a une expérience de la maternité. Ce qu’elle te confirme rapidement lorsqu’elle reprend la parole. C’est dingue, il y a encore quelques semaines, tu avais l’impression d’être seule au monde, que personne ne pouvait vraiment comprendre. Puis t’as croisé une camarade de classe qui avait été dans une situation similaire, bien que finalement tragique, et maintenant cette jeune femme. T’es pas encore au point d’être complètement rassurée, mais y’a du progrès. Et vu ce qu’elle te raconte ensuite, tu réalise que ta situation est peut-être plus enviable que la sienne n’a été. Se retrouver du jour au lendemain avec un môme sans avoir même eu le temps de se préparer psychologiquement, c’est raide. Au moins, toi tu le sais.

Oh ! Ca a pas du être facile ! Tu sais pas trop quoi dire. Mais t’as bien remarqué qu’elle avait pas l’air malheureuse d’être mère, donc t’as pas besoin d’en rajouter des tonnes. Tu te permets même d’en sourire. Au moins vous avez évité ce genre de situation. Ce qui actuellement, à tes yeux, n’est pas négligeable. Il a … ou elle. A quel âge ? T’as de la chance d’être tombée sur elle, la conversation est plutôt facile. Et qui sait, peut être que tu pourras garder contact avec elle par la suite. Son regard dérive vers ton ventre, et elle te pose la question habituelle. J’en suis à trois mois. Tout juste. C’est prévu pour fin mars. Trois mois, déjà. C’est fou comme le temps passe vite, l’air de rien. Pour l’instant, ça ne se voit pas. Enfin, toi tu commence à le voir, quand t’es à poil devant ton miroir, mais aux yeux du monde pour le moment, c’est encore invisible. Mais ça ne va plus durer, t’en es bien consciente. Au fait, moi c’est Anne. Maintenant qu’elle t’as vu dans cet état, il est peut-être temps de faire les présentations, non ?

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


• INSCRIS LE : 28/12/2017
• MESSAGE : 292
• CÉLÉBRITÉ : Emma Watson
• CRÉDITS : cardle71
• DC : Seth Hemingway
• LIKE : 0
MessageSujet: Re: Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne
Jeu 18 Oct 2018 - 14:17



Fin de soirée mouvementée
Ft. Anne
Je n’avais pas vécu l’arrivée de Syd comme un traumatisme, mais cela avait été une si grande surprise pour moi que j’en étais restée scotchée au lit, entourée d’infirmières qui me parlaient en italien, une langue que je ne connaissais pas pour ne l’avoir jamais apprise, bien que j’ai eu l’occasion de l’entendre pendant le mois précédant l’accouchement. J’avais fait mon travail ce jour là, bien qu’ayant mon esprit dans les vapes, un peu déconnecté de la réalité. Je pensais à mon ancien amour que j’avais laissé à l’autre bout du monde, à ce nouveau père auquel je n’avais jamais évoqué l’idée que l’on puisse avoir un enfant ensemble, à celui qui m’était devenu inconnu après plus de six mois passés à vadrouiller sur un autre continent. Un jour, j’espère avoir l’occasion de repartir, de le retrouver, et de lui présenter sa fille. Cela lui ferait aussi un choc énorme je pense, mais si un jour tel était le désir de ma princesse, alors pour elle, je retournerait en Australie. Pour l’instant, les choses étaient très bien comme ça, elle était trop petite pour avoir envie de connaitre son père, mais je n’hésitais pas à lui en parler pour qu’elle sache qu’elle en avait un. Elle n’avait certes que trois ans, je ne voulais pas que cela soit un secret pour elle. Je voulais qu’elle connaisse toute la vérité sur mon histoire, bien que cela impliquasse qu’elle n’était pas désirée. En effet, je n’avais jamais ressenti le besoin d’être une mère avant ce fameux jour d’hiver 2016, je pensais que j’avais le temps, d’autant que je n’avais pas de situation stable et que j’étais en vadrouille aux quatre coins de la planète. Malheureusement, le sort en avait fait que. Une absence de protection, un moment d’inattention, et je donnais la vie. Je n’avais jamais regretté depuis. Sydney faisait mon bonheur, ma joie, mon émerveillement. L’amour que j’avais ressenti pour elle avait largement dépassé ces heures d’anxiété et de surprise qui avaient précédé sa naissance.

Je savais que la femme que j’avais devant moi, future mère, passait par une période difficile. Je ne connaissais pas beaucoup de mères qui avaient vécu la grossesse comme une fantastique épopée : courbatures, maux de tête et de dos, seins lourds, nausées, petites envies incongrues… Je n’allais surement pas révéler tout cela à cette femme, elle en apprendrait bien assez tôt. J’espérais en tout cas que, une fois tout cela passé, elle serait autant heureuse que moi. D’accord la vie n’était pas facile, je devais enchainer plusieurs boulots pour gagner assez d’argent pour survenir aux besoins de la famille en contrepartie du logement que m’offrait ma propre mère, mais le temps qe je pouvais je le passais en compagnie de Syd et cela me comblait. L’absence d’Andrews ne se faisait pas sentir grâce à ma génitrice qui m’accompagnait au quotidien. J’espérais que cette femme avait la chance d’avoir quelqu’un à ses cotés. « Oui c’est vrai, cela n’a pas été facile au début, disons que j’ai eu beaucoup de mal à réaliser, mais une fois dans mes bras aaaah… ». Mon regard se perd dans le vide en souvenir des petits poings de ma fille contre les miens. « J’y ai échappé oui, mais j’ai eu le contre-coup après la naissance, j’étais très déprimée, et même malade… ». Je ne cherche pas à en dire plus. On ne parle pas de ma grossesse à moi aujourd’hui, et je veux éviter de trop parler de moi en évoquant l’Italie, le voyage ou l’avion en solitaire. « Elle aura bientôt trois ans, dans quelques mois… j’en ai vingt-cinq » ajoutais-je précipitamment. Elle devait pas être bien plus vieille que moi, c’était clair, mais au moins, elle n’était pas aussi jeune que moi lors de la naissance.

Je jette fréquemment des regards discrets vers son ventre. Elle m’informe que cela fait trois mois, ce qui confirme mes prévisions. Maintenant que je regarde de plus près, je me dis que cela se voit mais très légèrement. Si je ne l’avais pas su, je ne l’aurais pas deviné en la regardant comme ça. Son bébé naitra en hiver également, pas longtemps après Syd. Soudainement, je trouve ça sympa de connaitre une personne de mon âge qui comprendra ce que je vis. Peut être nos enfants joueront-ils ensemble une fois… si c’était une fille, elles deviendraient peut être de bonnes amies, si c’était un garçon et bien… qui savait ce qui arriverait plus tard ? « Ca va c’est encore tôt… les nausées devraient bientôt finir je pense » dis-je avec un petit sourire engageant. La jeune femme se présente à moi, elle s’appelle Anne. C’est pas loin de mon prénom à moi, encore un petit hasard qui me fait dire que je vais bien m’entendre avec elle. « Moi c’est Anya » complétais-je, esquissant un mouvement de bras pour lui serrer la main, geste avorté dans l’instant. « Si on sortait ? » je propose en continuant sur ma lancée, doigts tendus vers la porte des toilettes « Je sais pas vous, mais moi ce spectacle m’a creusé l’appétit ! » dis-je en plaisantant. Il doit être près de vingt-deux heures, et je n’avais pris qu’une rapide collation offerte par le théâtre à l’arrivée, et maintenant que je le rappelle à mon ventre, celui-ci se met à raler.
Code by Joy


Rester c'est exister
mais voyager c'est vivre
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne

Revenir en haut Aller en bas
 

Fin de soirée mouvementée, ft. Anya & Anne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirée mouvementée / soir de la rentrée
» une soirée mouvementée (Callie, Josh et Freddie)
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord ouest :: Downtown-