AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Broken crayons still color (CHRISTOPHER)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 154 • POINTS : 424
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : Liloo_59
• DC : Nicholas McGowan
MessageSujet: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Lun 8 Mai 2017 - 0:43



BROKEN CRAYONS STILL COLOR
" christopher & gioia "

Elle laisse la musique la bercer, Gioia, son corps bouge au rythme des notes qui s'élèvent dans la pièce. Elle a besoin de se vider la tête, revoir Walker l'a profondément troublée. Elle s'en remettait enfin, la brunette et son départ commençait à être un lointain souvenir. Sauf qu'il est revenu dans sa vie, lui demandant de lui accorder une seconde chance. Se doute-t-il au moins du mal que ça lui fait ? Visiblement pas ou il s'en fiche carrément. Peu importe, elle ne veut plus de lui dans sa vie, même pas comme ami, du moins, pas pour l'instant. Elle a été trop blessée, la belle italienne et elle n'a plus confiance en lui. Un verre à la main, elle ne soucie pas des autres personnes qui l'entourent, elle danse pour elle et pour personne d'autre. Gemma est hors de sa portée, sans doute dans les bras du premier venu et comme toujours, elle se retrouve seule, Gioia. Sauf que ça ne la dérange pas, elle n'a pas besoin de son amie pour se vider l'esprit. Elle n'a qu'à bouger, qu'à danser, ça lui fait un bien fou. Elle repousse sans ménagement les mecs aux mains baladeuses qui entre dans cette bulle imaginaire qu'elle s'est créée, elle est suffisamment petite. Les contacts lui importe peu, mais à la limite du raisonnable. Elle ne se défilera pas de la piste de danse à cause d'eux, elle est bien là, la brunette, elle se sent libre, lorsqu'elle danse. L'alcool lui monte légèrement à la tête, mais elle ne perd pas le contrôle, Gioia, elle n'a pas assez bu pour ça. Autour d'elle, la pièce tangue, tout simplement, le plancher bouge sous ses pieds, mais elle a toute sa tête.

Elle s'arrête un court instant et termine le contenu de cette bouteille qu'elle tient dans sa main. Elle a soif, vraiment très soif, alors elle s'éloigne de la piste et elle se dirige vers le bar, Gioia. Elle commande une nouvelle bouteille de bière et elle s'accoude au bar, la brunette, attendant sa commande. Son regard se promène sur les gens qui l'entourent et elle offre un sourire au beau brun qui semble lui aussi attendre son verre, juste à côté d'elle. Et soudainement, elle se fige, Gioia, alors qu'une voix se laisse entendre à ses oreilles. Elle pourrait reconnaître cette voix parmi des millions, pour l'avoir entendue durant des années. Walker. Subtilement, elle jette un regard dans sa direction. Il n'est pas bien loin d'elle, s'approchant du bar d'un pas lent, engagé dans une conversation avec un ami qu'elle connaît bien, l'italienne. Un léger vent de panique souffle alors sur la jeune femme. D'ici quelques secondes, il sera tout près d'elle et à nouveau, elle sera confrontée à la dure réalité. Spontanément, elle se retourne vers cet homme brun à qui elle souriait, quelques secondes plus tôt, Gioia. Ses deux mains attrapent son visage et elle y approche le sien, s'arrêtant à quelques centimètres de son visage. Elle l'observe, la brunette, posant ses yeux dans les siens. « Pardon d'avance si ça te paraît dingue, mais mon ex-fiancé approche et je dois lui prouver que je l'ai bel et bien oublié. » Oui, sans doute que ça paraît vraiment dingue, mais ça elle s'en fiche bien, Gioia. C'est spontané, totalement irréfléchi. Sans attendre une quelconque réponse de cet homme qui la regarde curieusement, ses mains glissent sur sa nuque et elle pose ses lèvres contre les siennes et lui vole un baiser. Elle prend un gros risque, il pourrait la repousser et là, elle aurait l'air bien idiote devant Walker, la brune, mais elle a été impulsive, tout simplement. Elle est a peu près certaine qu'il l'a vu, l'ex-fiancé, parce que à l'heure actuelle, il doit être tout près. Si un doute planait au sujet de ce soit disant petit copain, il aura la preuve de son existence, Walker, sauf si son plan dérape et que le beau brun décide de ne pas entrer dans son jeu.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 24/04/2017
• MESSAGE : 105 • POINTS : 135
• CÉLÉBRITÉ : Nick Bateman
• CRÉDITS : Ploup
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Lun 8 Mai 2017 - 0:51

L’ambiance était à la fête ce soir, les gens avaient envie de se lâcher lousse et de juste profiter de leur soirée. En même temps ce n’était pas tellement surprenant un samedi soir. Les gens avaient eu des grosses semaines et il leur fallait bien un petit moment à eux pour oublier tout le reste. C’était d’ailleurs un peu la raison de ma venue ce soir, oublier. Avec le temps qui file je réalisais que ma vie se résumait à travailler et m’entraîner. Depuis ma dernière rupture où je m’étais fait tromper je n’avais pas encore réussi à totalement redonner ma confiance à une fille et c’est probablement la raison pour laquelle j’étais toujours célibataire. Bien sûr j’avais eu quelques fréquentations par ci et par là mais sans que ça ne mène à quelque chose de sérieux pour autant. Je commandais une bière au serveur qui passait devant moi puis mon attention se porta sur les gens qui dansaient sur la piste. Je n’étais pas forcément un grand danseur mais lorsqu’une fille m’invitait à la rejoindre j’y allais et je faisais de mon mieux. De toute façon la plupart du temps elles n’en ont rien à faire de la manière dont tu bouges sur la piste. Du moins c’était l’impression que je m’étais fait à force de sortir en boîte.

Mon attention se porta sur une jeune femme qui venait de s’accouder au bar après avoir passé sa commande. J’étais presque convaincu qu’elle m’avait remarqué aussi et je ne put retenir un léger sourire en coin à cette idée. Contrairement à ce que certaines personnes peuvent croire je n’étais pas le mec le plus à l’aise pour aborder les filles et il m’arrivait souvent d’être maladroit dans ce genre de situation. C’est d’ailleurs pourquoi j’attendis un peu histoire de ne pas rater ma chance. Avant même d’avoir le temps de faire quoi que ce soit je sentis deux mains s’emparer de mon visage et il me fallut un bref instant pour comprendre qu’il s’agissait de la jeune femme que j’avais remarqué un peu plus tôt. Mon cerveau travaillait à mille à l’heure à tenter de comprendre ce qui se passait et d’analyser ce qu’elle me disait. J’eu le temps de comprendre « ex-fiancé » lorsque je sentis ses mains se glisser à mon cou et ses lèvres entrer en contact avec les miennes. Il ne m’en fallait pas plus pour comprendre qu’elle se servait temporairement de moi devant son ex. J’avais deux options, ou bien je jouais le jeu ou alors je la repoussais. Mes mains se posèrent sur ses hanches alors que mes lèvres suivaient le rythme des siennes laissant nos langues se trouver à mi-chemin. C’était décidément la première fois que j’embrassais une fille sans même lui avoir glissé un mot.

Lorsque notre baiser se termina je ne la relâchais pas tout de suite gardant mes mains sur ses hanches. Je ne savais pas trop comment agir mais je me disais que rendu là ce serait à elle de voir ce qu’elle voulait faire. Mon regard se posa dans le siens un sourire timide se dessinant sur mes lèvres.  « Eh bien euh… je suis ravi de faire ta connaissance. » dis-je pour détendre l’atmosphère. Disons juste que la situation n’était pas trop habituelle mais je tentais tout de même de rester le plus naturel que possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 154 • POINTS : 424
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : Liloo_59
• DC : Nicholas McGowan
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Lun 8 Mai 2017 - 15:56



BROKEN CRAYONS STILL COLOR
" christopher & gioia "

Elle est spontanée, Gioia, c'est l'un des traits prédominants de sa personnalité. C'est comme un éclair qui lui traverse l'esprit, elle pose ses paumes contre le visage de l'homme, captant tout son attention et elle prononce quelques mots, avant de plaquer ses lèvres contre les siennes. Une immense vague de soulagement la submerge, alors qu'il entre dans son jeu, posant à son tour ses mains sur elle. Ses lèvres trouvent les siennes, alors que ses paumes son contre ses hanches. Un instant, son esprit s'évade, elle oublie le but réel ce baiser, de cette échange, la brunette. Ce n'est que lorsque leurs bouches se séparent qu'elle en reprend conscience, Gioia. Doucement, ses mains se retirent du cou de l'inconnu, alors que les siennes restent posées sur ses hanches. Il sourit, le beau brun, l'air gêné, avant d'articuler quelques mots. « Eh bien euh… je suis ravi de faire ta connaissance. » Un sourire se dessine sur les lèvres de la jeune italienne, alors que ses yeux scrutent les siens. « C'est moi qui est ravie de faire ta connaissance. Et franchement, merci d'être entré dans mon jeu, tu aurais bien pu me repousser. Merci de ne pas l'avoir fait. » Elle parle à mi-voix, la brunette, son visage non-loin du sien, afin que lui seul comprenne ses paroles. « Est-ce que ça serait trop te demander de jouer la comédie, encore un peu plus longtemps ? De jouer les copains si mon ex vient vers nous ? » Son regard reste figé dans le sien, le même sourire accroché aux lèvres. « Ça doit te paraître carrément immature et ça l'est, mais j'ai besoin qu'il le croit. » Elle sait que c'est idiot, la jolie brune, mais maintenant qu'elle a fait les premiers pas, elle ne peut plus faire marche-arrière. Elle lui a dit avoir un petit copain et s'il a vu ce baiser, Walker, cet étranger doit l'être. Du moins, l'espace de quelques minutes, au moins. Sinon, elle sera bien mal, Gioia. Il doit dire oui, il le faut. « Je t'en revaudrai une, promis. » Elle pose à nouveau sa paume contre sa joue, comme pour donner plus de sens à ses paroles, plus de sens à cette promesse. Il pourrait dire non, ça serait tout à fait légitime. Il ne la connait pas, il ne lui doit rien du tout et déjà, il a été suffisamment correct pour ne pas la repousser, lorsqu'elle lui a volé ce baiser. Peut-être qu'il a profité de la situation aussi, mais qu'importe, il en aurait tout à fait le droit, car elle a profité de lui, Gioia, de sa présence.

Elle ne sait pas s'il a vu le baiser, Walker, mais elle en est presque certaine. Elle n'ose pas se retourner vers lui et affronter son regard, pas avant d'avoir une réponse du beau brun. Parce que s'il refuse de poursuivre ce jeu, cette mise en scène, elle devra trouver quelque chose d'autre, la brunette, une excuse, une alternative, mais elle ne sait pas encore quoi. Avec un peu de chance, il continuera de jouer le jeu, le bel inconnu et si tel est le cas, elle lui revaudra ça, la brunette, il peut en avoir la certitude. Elle s'embarque dans quelque chose qui est plus fort qu'elle, Gioia, elle n'a pas entièrement le contrôle de la situation, c'est le beau brun qui l'a, désormais. C'était plutôt idiot que d'inventer un petit ami imaginaire, mais c'est ce qui lui semblait le plus judicieux, pour éloigner Walker d'elle et qu'il passe à autre chose. Parce qu'au final, elle aurait pu finir par craquer, la jeune italienne et c'était tout à fait hors de question. Elle n'a plus confiance en lui et elle ne veut pas qu'il ravive cette flamme qui n'est pas totalement éteinte... Voià tout.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 24/04/2017
• MESSAGE : 105 • POINTS : 135
• CÉLÉBRITÉ : Nick Bateman
• CRÉDITS : Ploup
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Mar 9 Mai 2017 - 2:42

Tout c’était passé tellement rapidement que j’étais presque déçu de ne pas avoir profité davantage de ce baiser qui m’avais pris par surprise. Après tout, n’importe quel homme aurait apprécié de recevoir un baiser de cette jolie jeune femme. Ses yeux étaient d’un bleu tellement éclatant que j’étais encore surpris d’avoir les mains posées sur ses hanches alors qu’elle me remerciait de ne pas l’avoir repoussé. Un petit sourire se dessina au coin de mes lèvres.  « J’avoue que j’y ai pensé mais je me sentais gentil ce soir.. » dis-je pour rigoler. La jolie brune ajouta qu’elle aurait souhaité poursuivre le petit jeu un moment, et me demanda même si je pouvais faire semblant d’être son copain si jamais son ex se pointait et sans même que j’ais le temps d’analyse vraiment la situation ma tête faisait un signe que oui.  « Non ça va je veux bien le faire… mais puisque tu m’en dois une par la suite tu accepteras peut-être de me laisser ton numéro si la soirée se déroule plutôt bien entre nous? » Tant qu’à ce qu’elle ait fait les premiers pas vers moi et puisqu’on avait déjà échangé un baisé je me sentais déjà bien plus à l’aise de le lui demander même si ça ne faisait que quelques minutes que l’on discutait.

Plus je réfléchissais à cette situation et plus je me demandais pourquoi elle avait tant besoin de le fuir. Surtout j’espérais qu’il n’allait pas me casser la gueule ou truc du genre parce que je prétendrais être son nouveau petit copain. Je sentis alors sa main se poser sur me joue et je plongeais une nouvelle fois mon regard dans le sien oubliant tous alors que je me perdais dans ses yeux bleus.  « Histoire d’être crédible, je pourrais peut-être connaître ton prénom? Moi c’est Christopher, au fait, mais tu peux m’appeler Chris puisqu’on est intime maintenant. » ajoutais-je en riant. Valait mieux en rire, non? Mais c’est vrai que c’était quand même plus pratique de savoir un peu avec qui j’avais à faire. Je ne m’étais certainement pas attendu à ce que la soirée se termine ainsi mais je n’avais franchement pas à m’en plaindre. Après avoir fait un peu plus officiellement sa connaissance je posais à mon tour une main sur sa nuque pour l’attirer vers moi et échanger un doux baiser avant de lui sourire et de relâcher l’étreinte… j’avais l’impression un bref instant de me sentir comme dans mon ancienne relation, heureux et confiant. Mais ce fut très bref car au fond je savais que la situation n’était que temporaire. Lorsque la serveuse arriva avec nos verres que l’on avait commandés un peu plus tôt je m’occupais de payer avant de me reconcentrer sur la brunette.  « Tu veux aller danser? » demandais-je alors, ce qui me surpris moi-même car je n’étais pas un grand danseur. Disons juste que je ne savais pas trop comment agir avec la jeune femme puisque je ne voulais pas avoir l’air du mec qui abuse de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 154 • POINTS : 424
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : Liloo_59
• DC : Nicholas McGowan
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Mar 9 Mai 2017 - 4:25



BROKEN CRAYONS STILL COLOR
" christopher & gioia "

C'était inhabituel chez elle de jouer la comédie comme ça, elle qui pourtant est toujours franche, toujours très honnête. Alors faire semblant, jouer le jeu, c'est quelque chose qu'elle ne connait pas bien, Gioia. Sauf qu'elle s'en est sortie assez bien, la brunette, ce soir-là, alors qu'elle a prononcés ces paroles, ces mensonges pour Walker. Elle espère qu'elle ne s'en sortira pas trop mal, aujourd'hui aussi, si mensonges il y a à avoir. Heureusement, elle est plutôt à l'aise, là devant ce beau brun, ce qui pourrait être assez étonnant, vue la situation. Elle n'est pas gênée, même si elle le devrait sûrement, Gioia, même qu'elle est un peu trop naturelle, la brunette. Elle le remercie pour ne pas l'avoir repoussée, parce qu'elle sait très bien qu'il aurait bien pu le faire, l'inconnu, la grande majorité des gens l'auraient fait. « J’avoue que j’y ai pensé mais je me sentais gentil ce soir... » Il rigole et ses paroles font apparaître un nouveau sourire sur les lèvres de l'italienne. Alors, elle lui demande s'il veut prolonger le jeu un peu, Gioia, s'il veut jouer les copains, si Walker approche d'eux. Elle ajoute même qu'elle lui en devra une, s'il accepte de jouer cette comédie. Il remue légèrement la tête, le brun, lui offrant un oui silencieux, avant de formuler sa réponse à haute voix. « Non ça va je veux bien le faire… mais puisque tu m’en dois une par la suite tu accepteras peut-être de me laisser ton numéro si la soirée se déroule plutôt bien entre nous? » Un léger rire s'échappe d'entre ses lèvres. Il y a une raison pour laquelle il ne l'a pas repoussée, une raison pour laquelle il accepte de jouer le jeu. Sans doute qu'elle lui plaît un peu, la jolie brune, sinon il ne lui aurait pas demandé son numéro. « Tout ce que tu voudras, si tu peux me sauver la mise. » Un sourire flotte toujours sur ses lèvres, un sourire sincère, pas un pour faire semblant. Peu importe les raisons qui pousse cet homme a accepté, elle lui en est reconnaissante, Gioia.

Sa paume contre sa joue, elle l'observe droit dans les yeux. Elle aurait franchement pu tomber sur un mec moins agréable à regarder. Il a une belle gueule, le brun, des yeux sombres et magnifiques. Elle ne se plaint pas de lui avoir volé ce baiser, ni de sentir ses mains contre ses hanches. C'est le genre d'homme qui plaît, dès le premier regard, ça ne fait aucun doute. « Histoire d’être crédible, je pourrais peut-être connaître ton prénom? Moi c’est Christopher, au fait, mais tu peux m’appeler Chris puisqu’on est intime maintenant. » Il rit et elle aussi, Gioia. C'est vrai que c'est loin d'être idiot de connaître le prénom de l'autre, même que ça peut être utile, dans une situation pareille. « Enchantée, Chris, moi c'est Gioia. Mais tu peux m'appeler Joy, tu risque de t'en souvenir plus facilement. » Un sourire se dessine sur ses lèvres, alors qu'elle l'observe. « Mais bon, comme on est un couple désormais, tu peux aussi m'appeler bébé ou mon amour, c'est comme tu veux. » Son sourire s'élargit. La situation est plutôt drôle, bien qu'elle soit étrange. Sauf qu'elle reste à l'aise, Gioia, comme si la situation était des plus simples. Elle sourit, elle est naturelle, comme toujours.

Après ces quelques mots échangés, elle sent une de ses mains à lui glisser contre sa nuque, avant qu'il l'attire à lui pour emprisonner ses lèvres. C'est un doux baiser qu'ils échangent, avant qu'il ne desserre son étreinte, un sourire sur les lèvres. Elle réalise que c'est la première fois qu'elle embrasse un autre homme que son ex-fiancé, depuis longtemps, très longtemps. C'est quelque chose qu'elle avait appréhendé, mais elle n'a pas eu à y songer, ce soir, Gioia. C'était spontané, irréfléchi, mais très agréable, au bout du compte. Il a quelque chose d'assez envoûtant ce Christopher, pas seulement dans sa façon d'embrasser, mais dans sa façon de parler, dans ses sourires parfois timides, d'autres plus confiants. Elle lui sourit à son tour, la belle italienne, avant que la serveuse n'arrive avec leurs verres. Il se charge de payer les verres, le brun et à nouveau, elle lui sourit, alors qu'il reporte son attention sur elle. « Tu veux aller danser ? » Oh, ça, il n'a pas à lui demander deux fois ! Elle aime danser et avec lui, elle risque d'éviter les mains baladeuses de tous ces pervers. Un sourire apparaît sur ses lèvres et elle hoche doucement la tête, avant de prendre sa main dans la sienne et de l'entraîner vers la piste de danse. Au passage, elle croise le regard de Walker et comme elle s'en doutait, elle voit bien à son visage qu'il a vu le premier baiser ou le deuxième. Elle le connait assez bien pour savoir que ça le dérange, mais ça... ce n'est pas son problème. Plus maintenant. Elle se contente de lui accorder un petit signe de tête, alors qu'elle passe à côté de lui, tout en gardant la main de son prétendu petit copain dans la sienne. Ses pieds la portent alors jusqu'à la piste de danse, à travers tous ces gens qui ont trop bu ou non. Autour d'elle, le monde tangue encore un peu, dû aux quelques verres qu'elle a bu, un peu plus tôt, mais elle est loin d'être bourrée, la brunette. Elle veut se vider la tête, oublier la présence de son ex, même s'il n'est pas bien loin. Sans doute qu'il finira bientôt sur la piste, lui aussi, mais qu'importe, son attention sera entièrement porté sur Christopher et le serait aussi, même si son ex n'était pas dans les parages. C'est n'est pas que par hasard qu'elle est tombé sur le beau brun, Gioia. À nouveau, elle laisse son corps bouger au rythme de la musique, incitant son amoureux de fortune à faire comme elle. Mais voyant qu'il n'est pas des plus à l'aise sur le plancher, elle sourit, la belle italienne. Elle passe ses deux bras autour de sa nuque et approche sa bouche de son oreille. « Si tu n'es pas à l'aise pour danser comme ça, on peut toujours danser un slow, même si la musique n'est pas appropriée. » Il ne voit pas son visage, mais il peut sans doute y remarquer le sourire dans sa voix. S'il n'est pas à l'aise pour danser au même rythme que la musique, elle n'a rien contre l'idée de danser un slow, malgré les regards, Gioia. Elle sait elle-même que ce n'est pas agréable que de faire un truc qui nous met mal à l'aise... Alors, elle lui offre une alternative, la brunette, un moyen d'être plus à l'aise, si c'est possible. Elle se fiche bien des regards des gens, ça depuis toujours.



SÈCHE TES PLEURS ⊹ j'ai jamais vu une fille pleurer autant pour un garçon. J'ai jamais vu l'amour créer de la haine de cette façon. Ses chagrins de jour vont finir dans ceux de la nuit. Faut la voir marcher d'un pas pas lourd, comme si chaque pied pesait sur lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 24/04/2017
• MESSAGE : 105 • POINTS : 135
• CÉLÉBRITÉ : Nick Bateman
• CRÉDITS : Ploup
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Mer 10 Mai 2017 - 1:05

Un sourire se dessina sur les lèvres de la jolie brunette après ma petite blague qui au final n’était peut-être pas tant drôle. Enfin, c’était mon truc à moi, j’arrivais parfois à faire rire les rires et ça fonctionnait… Pour le reste j’étais un peu moins doué. Elle me demanda alors de continuer à jouer le jeu un petit moment. C’est clair que si son ex se trouvait ici il devait croire qu’on était vraiment venue ensemble et non pas qu’on se sépare chacun de notre côté après cinq minutes. Du coup j’acceptais, mais je profitais de sa proposition pour lui demander son numéro si jamais la soirée se déroulait bien ce qu’elle accepta immédiatement me proposant même d’accepter tout ce que je voulais ce qui me gêna légèrement sur le coup. Faut dire que même si Gio était une fille super attirante et qui semblait, après la première impression, bien charmante, je ne me serais pas vue profiter de cette situation pour quoi que ce soit d’autre qu’une chance de la revoir ensuite. De toute façon si la situation c’était déroulé « normalement » j’aurais peut-être finis par l’aborder et si tout c’était bien passé je lui aurais demandé son numéro comme je comptais le faire un peu plus tard.

On finit par se présenter ce qui était beaucoup plus pratique si on souhaitait jouer le jeu parfaitement. Je n’étais d’ailleurs pas certain d’avoir bien compris son prénom mais lorsqu’elle souligna le fait que je pouvais l’appeler Joy j’approuvais d’un signe de tête considérant que ce serait beaucoup plus simple ainsi.  « C’est vrai qu’à bien y penser un petit surnom ferait l’affaire aussi! N’est-ce pas bébé? » Ça me faisait carrément tout drôle de l’appeler ainsi alors qu’on était de parfait inconnus mais tant qu’à jouer le jeu je voulais bien faire. On échangeait des rires et même si tout ça n’était pas réel je devais avouer que j’appréciais bien la soirée.

Après quelques mots je l’attirais une nouvelle fois vers moi lui volant à mon tour un baiser auquel je pu d’avantage profiter, savourer. Lorsque le baiser se termina je l’observais sourire me sentant rassuré. Je n’étais pas encore totalement à l’aise dans mon rôle de petit copain ne sachant plus trop comment faire. Faut dire que ça fait un petit moment que je suis célibataire et que je suis un peu rouillé à ce niveau. Nos verres arrivèrent et je m’occupais de payer avant de lui proposer de façon spontanée d’aller danser. Elle semblait ravie et sans que je n’ajoute quoi que ce soit on se dirigeait vers la piste main dans la main. J’eus l’impression qu’elle saluait quelqu’un mais je n’osais pas trop insister du regard ne sachant même pas qui était son ex et ne voulant pas foutre la merde non plus. À peine arriver Joy commença à bouger son corps suivant le rythme de la musique qui jouait et je tentais de mon mieux de l’accompagner mais ne pouvant m’empêcher de garder mon regard sur elle. C’était vraiment agréable pour les yeux de l’observer bouger ainsi. Elle s’avança passant ses bras autour de mon cou et je restais figé une nouvelle fois ne sachant pas trop ce qu’elle faisait alors qu’elle me proposait simplement de danser un slow. Je souris bien malgré moi… c’est vrai que je n’étais pas très à l’aise et je trouvais sa proposition plutôt flatteuse.  « Pourquoi pas? Ça a le mérite d’être original… » ajoutais-je avant de venir poser mes mains sur ses hanches une nouvelle fois. C’était agréable d’avoir quelqu’un près de soi, j’avais oublié cette sensation.  « Désolé de pas être très doué en danse.. » J’avais peur d’un peu gâcher sa soirée par rapport à ça.
Je continuais à danser doucement alors que notre rythme ne correspondait pas du tout à celui de la musique. J’avais son visage si près du bien que s’en était troublant, que j’en oubliais carrément tout les gens qui se faisaient aller autour de nous.  « Tu sais en tant que petit copain je crois que c’est également dans mon devoir de souligner à quel point tu es belle ce soir. » Je lui fis un petit sourire en coin, me disant qu’un compliment ce ne serait pas déplacé surtout que c’était la pure vérité. « Alors dis moi Joy, tu fais quoi dans la vie? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 154 • POINTS : 424
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : Liloo_59
• DC : Nicholas McGowan
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Mer 10 Mai 2017 - 21:47



BROKEN CRAYONS STILL COLOR
" christopher & gioia "

Ils échangent leurs prénoms, les deux faux amoureux, afin de savoir au moins le strict minimum. Ça serait plutôt bête qu'elle ne connaissance pas le prénom de son copain et que lui ne connaisse pas le sien, non ?  C'est justement pour ça qu'elle lui précise qu'il peut l'appeler Joy, parce que Gioia, trop de gens le massacre. Pourtant, c'est assez simple, non ? Tu prends Joy et tu y ajoute un A. Mais bon, il paraît que les canadiens ont dû mal à le retenir et au fond, ça la fait bien rire, la brunette, ça ne la gêne pas. C'est pour cette raison que le surnom de Joy lui colle à la peau, certaines personnes peinant à se souvenir de son véritable prénom. Néanmoins, Joy, ça lui convient et elle est persuadée qu'il s'en souviendra plus facilement, le beau brun. D'ailleurs, il remue de la tête lorsqu'elle lui offre cette option, visiblement satisfait d'avoir une alternative pour ne pas massacre son prénom. Elle lui souligne également qu'il peut l'appeler bébé ou mon amour, comme ils forment un couple, désormais, tout ça, sur le ton de la rigolade. « C’est vrai qu’à bien y penser un petit surnom ferait l’affaire aussi! N’est-ce pas bébé ? » Elle échappe un nouveau rire, la brunette. Ça fait un moment qu'elle n'a pas entendu ce surnom, ça fait quelques mois, maintenant. C'est assez étrange venant de la bouche d'un presque étranger, il faut l'avouer et ça la fait sourire, Gioia. À ses paroles, elle se contente de hocher doucement la tête. Un surnom, ça fera largement l'affaire, oui.

Cette fois, c'est lui qui l'attire à lui et qui lui vole un baiser. Elle le laisse faire, ses lèvres dansent contre les siennes, alors qu'une de ses mains à elle se glisse dans les cheveux du brun. Ça serait mentir que de dire qu'elle n'en profite pas, Gioia, malgré l'étrangeté de la situation qu'elle ne trouve pourtant pas si étrange. Lorsqu'il recule doucement son visage, elle lui sourit, l'italienne. Aux yeux des autres, des inconnus, le spectacle doit sembler tout à fait naturel, comme s'ils formaient bel et bien un vrai couple. C'est exactement ce qu'il faut. La serveuse dépose leurs verres sur le comptoir et il paye, Christopher, avant de lui proposer d'aller danser. Alors, elle n'hésite pas, Gioia et elle l'entraîne vers la piste de danse. La musique est agréable, elle aime cette chanson qui bouge, alors naturellement, elle laisse son corps y réagir de façon spontanée. Devant elle, il ne bouge pas beaucoup, Christopher, il l'observe et elle comprend qu'il n'a pas trop l'habitude de danser. Alors spontanément, elle glisse ses bras autour de son cou et colle son corps au sien. Elle lui propose de danser un slow, pour qu'il soit plus à l'aise, le beau brun. Peut-être qu'il ne le sera pas davantage, mais elle s'essaie, Gioia. Elle ne veut surtout pas qu'il soit mal à l'aise. « Pourquoi pas ? Ça a le mérite d’être original… » Il pose ses paumes contre ses hanches une nouvelle fois et elle le laisse faire, la brunette. Après, elle n'est pas mal à l'aise dans une telle position. Il lui inspire confiance, son petit copain de fortune, pas comme ces autres hommes qui la regardent comme si elle était une proie. « Original, rien qu'un peu. » Qu'elle laisse tomber, suivi d'un léger rire. C'est original, mais elle s'en fiche bien, même si certaines personnes doivent les regarder de travers, à l'instant. Elle n'en a rien à faire, Gioia.

« Désolé de pas être très doué en danse... » Elle étire un nouveau sourire à ses paroles, le regard qui se veut rassurant. « J'aime bien ce genre de danse aussi, t'inquiète pas. » Peu importe ce qu'ils dansent, elle s'en fiche bien. Elle est venue dans ce bar pour se vider la tête, Gioia et malgré la présence de son ex-fiancé, ça fonctionne plutôt bien. Elle se concentre sur Christopher et même si leur histoire est purement fictive, elle apprécie sa présence, jusqu'à maintenant. Il lui semble sympathique, elle ne regrette pas de lui avoir demandé de jouer le jeu avec elle. Elle aurait pu tomber sur un pauvre con, lui n'a rien à voir avec ce type d'homme. Son visage est près du sien, elle n'est pas mal à l'aise, elle a toujours apprécié les contacts humains, la brunette. Elle a à faire à un homme plaisant pour les yeux, cette proximité est donc loin de la déranger. « Tu sais en tant que petit copain je crois que c’est également dans mon devoir de souligner à quel point tu es belle ce soir. » Un sourire se dessine sur ses lèvres, Gioia et sa paume glisse sur la nuque du brun, jusqu'à ses cheveux, dans un geste qui veut dire merci, en quelque sorte. « C'est plutôt gentil ça. Un mec qui fait des compliments à sa copine, ça devient assez rare de nos jours. Mais tu sais, je dois te dire que t'es vraiment beau aussi, il doit y avoir des jalouses par ici ce soir. » Elle étire un nouveau sourire, la jeune italienne. C'est une réplique facile, mais c'est la pure vérité. Il est vraiment très beau et nombreuses filles voudraient danser dans ses bras. C'est elle la chanceuse, même si tout ça n'est qu'une mise en scène.

Puis ils dansent, les deux bruns, toujours pas un même rythme que la musique, ni au même rythme que qui que ce soit. Sauf qu'elle est bien comme ça, Gioia, elle ne s'en plaint pas. Il lui pose une question, Christopher, il cherche à en connaître un peu plus à son sujet. « Alors dis moi Joy, tu fais quoi dans la vie? » Elle tourne son visage vers le sien, l'observe l'espace d'un instant en silence. « J'ai ma petite compagnie de produits de beauté naturels. » Petite compagnie plus si petite que ça, mais ce n'est qu'un léger détail qu'elle ne tient pas à préciser. « Et toi ? Non, attends, laisse-moi deviner ! » Elle recule légèrement et l'observe attentivement, son même sourire sur les lèvres. « J'ai quelques trucs qui me viennent à l'esprit. Entraîneur physique ou policier, vu ta carrure. Hockeyeur, pourquoi pas ! Peut-être même mannequin, ça collerait plutôt pas mal. Ou un truc plus intellectuel, architecte, tiens. » Son regard l'interroge, curieuse de savoir ce qu'il fait réellement dans la vie. Toutes ces carrières pourraient lui coller, mais il y en a beaucoup d'autres qui pourraient fonctionner, également. Après, peut-être bien qu'elle sera surprise, la brunette, qu'il a un métier plutôt étonnant. C'est ce qu'elle verra, Gioia, d'ici quelques secondes.



SÈCHE TES PLEURS ⊹ j'ai jamais vu une fille pleurer autant pour un garçon. J'ai jamais vu l'amour créer de la haine de cette façon. Ses chagrins de jour vont finir dans ceux de la nuit. Faut la voir marcher d'un pas pas lourd, comme si chaque pied pesait sur lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 24/04/2017
• MESSAGE : 105 • POINTS : 135
• CÉLÉBRITÉ : Nick Bateman
• CRÉDITS : Ploup
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Mar 16 Mai 2017 - 4:48

D’un côté ça me faisait tout drôle d’appeler une pure étrangère avec un surnom tel que « bébé » et d’un autre ça avait l’air presqu’entièrement naturel entre nous. Je n’avais même pas de difficulté à imaginer que l’on puisse former un vrai couple alors que depuis ma dernière séparation c’est une chose que je n’avais jamais même osé envisager. J’osais même prendre les devants pour lui voler un baiser et la jolie brunette se laissa faire me le retournant par le fait même. Je peux même sentir sa main se glisser dans mes cheveux ce qui me fait frissonner de plaisir. Moins de deux minutes plus tard on se retrouve sur la piste de danse et même si je n’étais pas le plus grand des danseurs je me plaisais bien à observer Joy faire aller son corps au rythme de la musique. Bien sûr mon manque de talent ne passait pas inaperçu car elle s’approcha entourant mon cou de ses bras pour me suggérer un slow. J’avoue que ça ne faisait aucun sens avec le genre de musique qui passait mais l’idée me plaisait et j’acceptais aussitôt. Je sais pas trop si c’est l’idée de me coller davantage ou le fait de ne pas trop avoir à danser qui me plaisait le plus, mais en moins de deux on se trouvait à danser un slow au travers de la foule.

Je m’excusais tout de même de mon piètre talent de danseur qui ne semblait pas la gêner. Son regard se voulait rassurant, je n’avais pas l’impression de la décevoir ni rien comme c’était parfois le cas avec d’autres filles. C’est d’ailleurs une chose que j’appréciais déjà de chez elle, elle en avait clairement rien à faire de ce que les autres pouvaient penser et ça rendait la situation bien moins malaisante que si ça avait été le cas.  « Tant mieux dans ce cas. » dis-je en lui partageant un sourire sincère. Je profitais de l’occasion pour la rapprocher légèrement de moi ne gardant que quelques centimètres entre nos visages. Je profitais de cette occasion ainsi que de cette proximité pour souligner sa beauté ce qui semblait lui faire plaisir. Elle me retourna le compliment et je devais avouer que c’était plutôt flatteur, même pour un mec, de se faire complimenter.  « C’est parce que les gens ne prennent plus le temps d’apprécier ce qu’ils ont sous leurs yeux. » dis-je pour expliquer le fait que c’était rare un mec qui complimente sa copine. « Et merci, c’est très apprécié. » ajoutais-je aussitôt pour répondre à son compliment.

Tant qu’à faire semblant d’être ensemble je profitais de la situation pour en apprendre un peu plus sur la jeune femme qui m’avoua avoir une petite compagnie de produits naturel.  « Wow, c’est impressionnant quand même…! » J’avais parfois de la difficulté à gérer ma propre vie alors j’avais un peu de difficulté à imaginer une entreprise peu importe la grandeur de celle-ci. Je m’apprêtais à répondre à sa question au sujet de mon boulot lorsqu’elle m’arrêta préférant plutôt tenter de devinant. Elle se recula m’observant de haut en bas et je ne pu m’empêcher de rire curieux de savoir ce qu’elle sortirait comme réponse. Un second rire sortit de ma bouche lorsqu’elle parla de mannequinat. C’était clairement pas mon domaine mais c’était assez flatteur.  « Eh bien, je suis quand même impressionné par tes réponses, et faut dire que tu as en partie raison sur un truc! Alors en effet je suis entraineur privé dans une salle de sport. Je ne fais que quelques heures par semaines mais sinon je suis infirmier. » J’avais parfois l’impression qu’être infirmier était considéré comme un sous-métier. Que si je pouvais dire que j’étais médecin ça sonnerait mieux aux oreilles des filles, mais pour une fois je n’avais pas l’impression que Joy me jugerait là-dessus. Du moins c’est ce que j’espérais car jusqu’à maintenant j’aimais beaucoup son attitude et j’espérais toujours qu’à la fin de notre rencontre elle accepterait d’échanger son numéro.

Je m’étais rapproché joignant une nouvelle fois nos corps me rapprochant cette fois de son oreille pour lui parler.  « Au fait bébé, tu me dis si jamais tu fatigues ou si tu veux qu’on rentre. » C’était trop drôlement dit et ça pouvait tellement porter à confusion que je me repris aussitôt.  « Enfin, je veux surtout dire que si ça te dit qu’on aille marcher ou se partager un truc à manger je suis partant. » Je m’étais sentit vraiment con après avoir prononcé ma première phrase, la dernière chose que je voulais c’était qu’elle croit que mon seul but après tout ça c’était de la ramener pour la mettre dans mon lit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 154 • POINTS : 424
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : Liloo_59
• DC : Nicholas McGowan
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Mer 17 Mai 2017 - 17:06



BROKEN CRAYONS STILL COLOR
" christopher & gioia "

« Tant mieux dans ce cas. » Qu'il lui répond, le brun, lorsqu'elle réplique qu'elle aime bien ce genre de danse, aussi, Gioia. Un sourire franc sur les lèvres, il approche la jeune femme légèrement de lui, leurs deux visages à quelques centimètres l'un de l'autre. Il lui dit qu'en tant que petit copain, c'est son devoir de lui dire combien elle est belle ce soir. Ce à quoi elle sourit, la brunette, avant de répliquer qu'un homme qui fait des compliments à sa copine est assez rare de nos jours et de lui renvoyer le compliment. Il est beau, Christopher, vraiment très beau. Son visage aussi près du sien, elle peut constater sans se tromper qu'il n'a pas la moindre imperfection. Son visage est harmonieux, il n'y a pas à dire... et que dire de ces yeux d'un brun sombre et profond puis de ce sourire qui pourrait faire craquer même la plus acariâtre des femmes... Il faut dire qu'il a été très bien gâté par la vie, le brun, il doit rendre plus d'un homme envieux, ça ne fait aucun doute. « C’est parce que les gens ne prennent plus le temps d’apprécier ce qu’ils ont sous leurs yeux. » Qu'il répond à la réplique de la jeune italienne, avant de répondre à son compliment. Le sourire toujours dessiné sur les lèvres, elle l'observe, la brunette. Il n'est pas seulement agréable à regarder, Christopher, elle a l'impression qu'il a une belle âme aussi, elle peut sentir ces choses là, Gioia, d'instinct. Malheureusement, elle ne se fie pas assez à son sixième sens, l'italienne, laissant une chance à tous et chacun... et voilà où ça l'a conduit... plaquée la veille de son mariage. Si elle avait écouté un peu plus son insinct, sans doute qu'elle n'aurait pas acceptée cette demande en mariage, Gioia. C'est une femme de coeur, c'est lui qu'elle suit en premier, la brune, c'est pourquoi elle a connue tant d'échecs amoureux.

Il veut en savoir un peu plus à son sujet, Christopher, il lui demande donc ce qu'elle fait dans la vie. Elle lui avoue avoir une "petite" entreprise de produits de beauté naturels, sans entrer dans les détails, Gioia, sans avouer que son entreprise a pris de l'ampleur, avec les années. « Wow, c’est impressionnant quand même…! » Elle échappe un léger sire, la brune, l'observant. Impressionnant ? S'il savait à quel point ça ne l'est pas ! Ce n'est qu'un passe-temps qui s'est transformé en quelque chose de bien plus gros. Gioia, elle lui retourne la question, elle lui demande ce qu'il fait dans la vie. Sauf qu'avant même qu'il puisse répondre quoi que ce soit, elle s'amuse à tenter de deviner qu'il métier il fait, le brun. Elle lui nomme quelques métiers qui pourraient coller, sans toutefois avoir vraiment une réelle idée de ce qu'il peut bien faire pour vivre. Il rit à deux reprises, une fois lorsqu'elle lui parle de mannequinat, visiblement, elle est bien loin du compte, à ce niveau-là. « Eh bien, je suis quand même impressionné par tes réponses, et faut dire que tu as en partie raison sur un truc ! Alors en effet je suis entraîneur privé dans une salle de sport. Je ne fais que quelques heures par semaines mais sinon je suis infirmier. » Elle étire un nouveau sourire, Gioia, son regard perdu dans le sien. Entraîneur... elle ne s'est pas trompée, mais il faut dire que sa masse corporelle lui a donnée une bonne indice à ce sujet. Il aurait pu être adepte du gym, tout simplement... ce qui doit être visiblement le cas. Mais infirmier... elle ne l'aurait pas devinée, la jeune italienne. C'est un métier intéressant, un métier humain, il faut avoir le coeur bien accroché et savoir garder son sang-froid. « Pour le côté entraîneur, ce sont tes bras qui t'ont trahis ! » Qu'elle répond, glissant doucement une main sur son bras, un léger rire s'échappant d'entre ses lèvres. « Mais infirmier, je t'avoue que je ne l'aurais pas deviné. Ça doit être intéressant comme métier, mais très difficile par moments, j'imagine... » Pas besoin de mot, il doit voir des images terribles, côtoyer la mort de trop près... Un silence s'installe durant un court moment, alors qu'il approche à nouveau la brunette de lui, Christopher. Pas un de ces silences malaisant, un silence, tout simplement, une courte pose. Elle noue à nouveau ses bras autour de son cou, Gioia, alors que ses mains à lui retrouvent ses hanches.

« Au fait bébé, tu me dis si jamais tu fatigues ou si tu veux qu’on rentre. » Qu'il lui glisse à l'oreille, le brun. « Enfin, je veux surtout dire que si ça te dit qu’on aille marcher ou se partager un truc à manger je suis partant. » Elle échappe un rire, Gioia, devant son malaise. Elle n'avait pas interprétées ces paroles de cette façon, l'italienne et c'est ce qui lui donne encore plus le sourire aux lèvres, alors qu'elle l'observe, remuant doucement la tête. « Je veux bien qu'on sorte d'ici. On a qu'à aller se balader à l'extérieur et on trouvera bien un petit resto ou petit un café où ils servent encore à manger à cette heure ! » Sans attendre une réponse quelconque, elle prend doucement sa main dans la sienne et l'entraîne à l'extérieur de la piste de danse. Son regard se pose une nouvelle fois sur son ex-fiancé qui l'observe visiblement depuis un moment. Elle lui adresse un léger sourire, Gioia, suivit d'un petit signe de tête, sans s'en soucier davantage. Elle n'a pas l'intention de lui parler, pas l'intention d'aller vers lui. Elle pourrait aller lui présenter Chris, juste pour le plaisir de le torturer, mais elle n'est pas comme ça. Alors sans lui accorder davantage d'attention, elle entraîne le beau brun vers la sortie, là où elle tend le ticket à numéro au portier qui lui remet sa veste et son sac à main. Elle laisse son faux petit copain en faire de même et une fois qu'ils ont récupérés leurs effets personnels, ils quittent le bar. L'air du soir est frais à l'extérieur, ça lui fait le plus grand bien possible. Loin de la foule, loin des regards, loin de la musique trop forte. Elle se retourne vers Chris et lui sourit doucement. « Alors, on va où, bébé ? » Qu'elle lui demande, l'air légèrement joueur sur le visage. « Par là ? » Elle pointe la rue qui se trouve à gauche du bar. « Ou plutôt par ici ? » C'est maintenant le côté droit qu'elle pointe, haussement légèrement les épaules, Gioia. « Je te laisse choisir ! » Qu'elle ajoute, posant à nouveau son regard sur le visage sans défaut du jeune homme. Elle lui laisse le soin de choisir où la soirée se poursuivra. Elle n'est pas difficile, la brunette, elle ira où il voudra. Gemma s'est visiblement évaporée aux bras du premier venu et elle... elle n'a pas envie d'aller se morfondre seule chez elle. Ce beau brun arrive à lui changer les idées, c'est déjà un très bon point !



SÈCHE TES PLEURS ⊹ j'ai jamais vu une fille pleurer autant pour un garçon. J'ai jamais vu l'amour créer de la haine de cette façon. Ses chagrins de jour vont finir dans ceux de la nuit. Faut la voir marcher d'un pas pas lourd, comme si chaque pied pesait sur lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 24/04/2017
• MESSAGE : 105 • POINTS : 135
• CÉLÉBRITÉ : Nick Bateman
• CRÉDITS : Ploup
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Jeu 18 Mai 2017 - 2:54

J’étais un peu fasciné de voir comment les choses se passaient bien entre nous, comment j’avais presque l’impression qu’on formait un couple réel. Évidemment vue notre conversation ça ne collait pas vraiment aux rôles qu’on se donnait, mais je me sentais bien et c’était ça l’important. Elle devina que je m’occupais de donner des séances d’entraînements puis me souligna que c’était mes bras qui m’avaient trahis. Comme un con je baissais les yeux pour regarder mes bras avant de comprendre ce qu’elle voulait dire.  « Ah bah oui je suis con.. » dis-je aussitôt en me sentant gêné de ma réplique. En même temps je devais avouer que de me retrouver ainsi a proximité d’une si jolie fille me faisait un peu perdre mes moyens. J’avais tout de même eu l’occasion d’observer sa main se glisser le long de mon bras ce qui me fit légèrement frissonner. Elle semblait quand même surprise de mon métier d’infirmier, sachant elle aussi que ce n’était pas facile à tout les jours. Ce à quoi j’approuvais d’un signe de tête. J’avais clairement l’image de Zech que j’avais revu il y a peu de temps… Lui à qui j’avais dû apprendre qu’on n’avait pas réussi à sauver sa femme ainsi que l’enfant qu’elle portait dans son ventre. Cette histoire n’allait probablement jamais me quitter, mais comme le disait Joy, ça faisait partie du métier.  « Eh bien, je suis quand même flatté que tu m’ais pris pour un mannequin, mais d’un autre côté je serai bien plus utile en tant qu’infirmer pour te soigner. » Je lui fis un petit clin d’œil discret, évitant tout de même le sujet du métier difficile. On passait un bon moment et je n’avais pas envie de le gâcher en ramenant de mauvais souvenirs. Un jour, peut-être, on aura l’avantage l’occasion d’en discuter, qui sait!

Je suggérais à la jolie brune de sortir prendre l’air ou d’aller se chercher un truc à bouffer ce qu’elle ne refusa pas. Au contraire, elle glissa sa main jusqu’à la mienne pour m’attirer vers l’extérieur du bar. Avant de partir on récupéra nos trucs puis sortie…. Enfin. Il commençait à avoir tellement de monde là-dedans que ça en devenait désagréable. J’aimais quand l’ambiance était bonne mais trop de gens ça pouvait devenir saoulant. Après quelques pas à l’extérieur je me demandais si la jolie brunette n’allait pas simplement décider de partir de son côté. Après tout elle n’avait techniquement plus vraiment besoin de moi… peut-être que j’aurais dû attendre un peu avant de lui proposer de sortir? Alors que les questions se bousculaient dans ma tête la jeune femme se tourna vers moi me demandant de quel côté je souhaitais aller et ne manquant pas de me surnommer « bébé » une nouvelle fois.  « Ah ouais alors j’ai même le droit de garder le surnom toute la soirée? Si je t’embrasse une nouvelle fois je pourrai mettre sa sur le compte de ma mission de faux copain alors? » ajoutais-je en prenant un ton pour plaisanter alors qu’une part de moi était sérieux et espérait que ce soit possible.

Je regardais les deux endroits qu’elle venait de pointer prenant un air songeur.  « Soyons fou bébé, prenons à droite! » dis-je tout en riant. D’un côté comme de l’autre on trouverait clairement quelque chose qui nous plairait, j’en étais convaincu. On marchait un bon petit moment regardant ce qui se trouvaient autour de nous.  « C’est sur qu’à l’heure qu’il est il n’y a plus grand-chose d’ouvert… » Même si j’avais voulu l’amener dans des endroits que je connaissais c’était malheureusement pas possible. Après un autre bon moment qu’on marchait et au vent qui commençait à être un peu froid je m’arrêtais faisant face à Joy tout en haussant les épaules.  « Bébé.. je crois que tu seras pas fier de moi, mais peut-être qu’on aurait eu plus de chance à gauche finalement. » Je pris un air piteux comme si c’était ma faute puis retirais mon manteau qui avait l’air bien plus chaud que ce qu’elle portait actuellement avant de le lui poser sur les épaules.  « Pour pas que tu prennes froid quand même! » Je lui souris puis poursuivis en me passant une main dans les cheveux.  « Tu connais un endroit sympa où on pourrait aller où bien tu veux peut-être que je te racompagne? Sinon je peux moi-même te préparer un excellent café mais je voudrais pas que ça te semble déplacé. » Je sais que certains mecs pourraient avoir ce genre d’idée d’inviter la fille pour un dernier verre pour ensuite en profiter pour abuser de la situation mais c’était loin d’être mon cas, sauf que d’un autre côté Joy ne me connaissait pas suffisamment pour le savoir elle non plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elle est née en Italie, Gioia, dans la belle capitale de Rome ✽ Elle est arrivée au Canada à l'âge de onze ans ✽ Elle a encore un fort accent italien, bien qu'elle parle parfaitement anglais ✽ Elle a un chien qu'elle adore, son nom est Saul et c'est son bébé, son petit amour ✽ Son fiancé l'a laisser tomber la veille de leur mariage, depuis son coeur est blindé, elle ne fait plus autant confiance aux hommes, pour ce qui est du plan émotionnel ✽ Quand son ex-fiancé a voulu revenir vers elle, elle a feint un faux petit copain, juste pour le tenir à l'écart. Sauf que c'est faux, elle est toujours célibataire, Gioia ✽ Elle est vegan, elle ne mange aucune viande, ni quoi que ce soit qui vient de l'exploitation d'un quelconque animal ✽ Elle donne pour des œuvres de charité et elle fait du bénévolat à plusieurs endroits, Gioia. Refuges pour animaux, foyer pour personnes âgés, hôpitaux... ✽ Elle sait jouer du piano et du violon.

• INSCRIS LE : 06/05/2017
• MESSAGE : 154 • POINTS : 424
• CÉLÉBRITÉ : Emily Didonato
• CRÉDITS : Liloo_59
• DC : Nicholas McGowan
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Mer 24 Mai 2017 - 19:39



BROKEN CRAYONS STILL COLOR
" christopher & gioia "

Un rire file hors des lèvres de la brunette, alors que l'infirmier baisse ses yeux sur un de ses bras, avant de réaliser pourquoi elle dit que ce sont ses bras qui l'ont trahis. « Ah bah oui je suis con... » Qu'il lui répond, l'air un peu gêné. Cette petite gêne en ajoute à son charme, ça ne fait aucun doute. Elle sourit, l'italienne, l'observant sans dire un seul mot. Il n'est pas con du tout, il n'a juste pas réalisé dans l'immédiat son allusion et c'est ce qui l'amuse, la brune. « Eh bien, je suis quand même flatté que tu m’ais pris pour un mannequin, mais d’un autre côté je serai bien plus utile en tant qu’infirmer pour te soigner. » Sur ce point, il n'a pas tort du tout, alors elle remue légèrement la tête, Gioia, toujours le sourire plaqué contre ses lèvres. « Ça, c'est vraiment pas faux ! Bon, si t'étais mannequin, je pourrais afficher ta photo sur mon plafond, juste pour me rincer l'oeil ! Mais... t'as raison, si je me tord la cheville, tu me seras bien plus utile ! » Un nouveau rire s'échappe d'entre ses lèvres, alors qu'elle lui rend son clin d'oeil. Elle n'a jamais vraiment été du genre à s'amouracher des mannequins, aussi beaux soient-ils, Gioia, alors qu'il soit infirmier, ça lui plaît bien plus. C'est un métier tout à fait honorable, un métier humble et elle n'a rien à redire à ce sujet. Si elle n'avait pas sa petite entreprise, sans doute qu'elle ferait un métier de ce genre, la brunette ou un métier quelconque dans le domaine médical.

Christopher, il lui suggère de sortir prendre l'air ou bien d'aller manger un truc et elle accepte, Gioia, entraînant le brun vers la sortie. Elle aurait pu danser durant des heures encore, mais elle a envie de sortir d'ici, de respirer l'air frais du soir. Elle aurait pu prétexter la fatigue pour retourner chez elle et mettre fin à toute cette mise en scène, mais ça ne lui tente pas. Le petit jeu pourra se terminer dès l'instant où ils mettront les pieds à l'extérieur du bar, mais elle a bien envie de connaître davantage le bel infirmier, Gioia. Elle n'est pas fatiguée, elle n'a pas envie de retourner chez elle pour se caler dans son lit, devant un film aussi bon soit-il, elle a envie de continuer à se changer les idées. Et il y arrive bien, Christopher, il lui fait oublier ses tracas, même si à la base, c'est à cause de ces mêmes tracas qu'elle est venu vers lui. C'est un peu étrange, non ? Qu'importe... Arriver à l'extérieur, elle se retourne vers la beau brun et lui demande où il veut aller, utilisant le surnom bébé pour jouer encore un peu. « Ah ouais alors j’ai même le droit de garder le surnom toute la soirée ? Si je t’embrasse une nouvelle fois je pourrai mettre ça sur le compte de ma mission de faux copain alors ? » Elle étire un sourire, la brunette, sous ses paroles. Elle hausse légèrement les épaules, le même air joueur sur le visage. « Peut-être ! Faudra que t'essaies, pour voir ! » Elle n'en dit pas plus, Gioia. Si l'envie lui prend de l'embrasser au cours de la soirée, il n'aura qu'à le faire et il verra bien ce qu'elle en fera, la jeune italienne. Elle ne lui donnera pas la réponse facile, sinon il n'y aura aucun piquant, non ? Après, il doit bien sentir quelque part qu'elle est assez ouverte à lui, la brune, sinon elle ne serait plus là et aurait déjà appelé un taxi, pour qu'on la ramène chez elle.

« Soyons fou bébé, prenons à droite! » Qu'il lui répond enfin, tout en riant. Va pour la droite, dans ce cas ! Leurs pas se font tranquilles, alors qu'ils avancent au beau milieu de la nuit. À cette heure, c'est calme, très calme, il y a quelques passants, quelques voitures, mais les restaurants et les magasins sont tous fermés. « C’est sur qu’à l’heure qu’il est il n’y a plus grand-chose d’ouvert… » À ses paroles, elle étire un nouveau sourire, Gioia, mais ils finiront bien par trouver quelque chose... un petit café peut-être. Alors, ils continuent d'avancer durant un moment, jusqu'à ce que le beau brun s'arrête, se retournant vers l'italienne, avant de hausser les épaules. « Bébé.. je crois que tu seras pas fier de moi, mais peut-être qu’on aurait eu plus de chance à gauche finalement. » Un air piteux sur le visage, il se défait de son manteau avant de le poser sur les épaules de la jeune femme. « Pour pas que tu prennes froid quand même ! » Elle lui sourit, Gioia, prononçant un léger merci, tout en resserrant le manteau autour d'elle. Il est galant, le brun, attentionné, des qualités plutôt rares de nos jours. C'est vrai que la nuit est fraîche et que la veste de la jeune italienne n'est pas bien épaisse, alors la chaleur que lui procure le manteau, elle ne lui déplaît pas. « Tu connais un endroit sympa où on pourrait aller où bien tu veux peut-être que je te raccompagne? Sinon je peux moi-même te préparer un excellent café mais je voudrais pas que ça te semble déplacé. » Elle fronce légèrement les sourcils, l'air pensif, essayant de se rappeler si elle connaît un endroit encore ouvert dans ce coin de Vancouver... À vrai dire, elle ne connaît pas bien ce quartier, alors elle ne saurait dire... C'est Gemma qui l'a traînée ici, avant de disparaître soudainement. « Je ne connais pas vraiment ce quartier, pour être franche... mais si tu offres de me préparer toi-même un café, comment refuser ? » Elle laisse un nouveau sourire se dessiner sur ses lèvres, alors que son regard reste accroché à son visage. « Et ça ne me paraît pas déplacé du tout... rassures-toi, j'ai entendu des propositions bien plus douteuses que ça ! » Ses sourcils se froncent à nouveau, alors que certaines de ces phrases douteuses lui reviennent à l'esprit. Certains hommes n'ont vraiment aucune classe, mais lui, il en a. Après, elle ne peut pas certifier qu'il n'a aucune arrière-pensée derrière le crâne et si c'était le cas, ça serait tout à fait légitime de sa part. C'est elle qui l'a embrassé en premier, alors c'est elle qui lui a peut-être insérée une idée dans la tête. « Mais avant tout... promets-moi que tu n'as pas l'intention de me tuer, de me violer ou de me faire du mal, d'une quelconque façon. » À nouveau, elle laisse un sourire cette fois malicieux se dessiner sur ses lèvres. Il ne lui veut aucun mal, elle s'en doute bien, mais elle ne peut pas s'empêcher de laisser échapper cette phrase, juste pour plaisanter. Gioia, elle n'est pas la jeune femme la plus sérieuse au monde, ça il l'apprendra assez rapidement.



SÈCHE TES PLEURS ⊹ j'ai jamais vu une fille pleurer autant pour un garçon. J'ai jamais vu l'amour créer de la haine de cette façon. Ses chagrins de jour vont finir dans ceux de la nuit. Faut la voir marcher d'un pas pas lourd, comme si chaque pied pesait sur lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 24/04/2017
• MESSAGE : 105 • POINTS : 135
• CÉLÉBRITÉ : Nick Bateman
• CRÉDITS : Ploup
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)
Sam 27 Mai 2017 - 18:33

Le sourire de la jolie brune était contagieux. C’était impossible de ne pas se sentir à l’aise à ses côtés même lorsqu’elle souligna que si j’avais été mannequin elle aurait pu en profiter pour afficher une photo de moi sur son plafond. Ses propos étaient toujours aussi flatteur.  « Je serais clairement plus utile si jamais tu te tord la cheville et en plus, je pourrais même t’envoyer une photo de moi pour que tu puisses quand même l’afficher sur ton plafond. T’aurais un deux pour un, t’imagine? » Je m’imaginais un peu mal commencer à poser devant une caméra pour dévoiler mon corps mais c’était marrant de lancer l’idée pour lui montrer qu’au final, rien n’était impossible. L’ambiance devenait lourde sur la piste. Plus le temps passait et plus on se sentait comprimé, ne s’entendant presque plus parler. J’étais vraiment soulagé de savoir que Joy acceptait d’aller prendre un peu l’air. Une fois à l’extérieur je tentais, sans aucune subtilité, de savoir si je pouvais mettre un futur baiser sur le compte de mon faux titre. Je gardais sa réponse en tête me disant que je verrais bien, selon comment la soirée se déroule, si l’occasion se présentait d’échanger un autre baiser. Cette fois se serait un vrai, pas un pour faire semblant et donner l’impression que l’on forme un couple.

Vint le temps de choisir où on voulait aller, et sans hésiter je proposais à droite ne sachant même pas ce qui s’y trouvait. Après un petit moment à se promener, et voyant que tout semblait fermé, je me tournais vers Joy un peu désolé d’avoir probablement choisis le mauvais côté de rue. Le vent se leva et je n’hésitais pas à poser ma veste sur les épaules de la jolie brune. De toute façon c’est ce qu’un petit copain aurait fait dans une pareille situation, non? Je lui proposais quelques options ne sachant pas trop comment elle prendrait le fait que je lui suggère de prendre un café chez moi. Elle m’avoua ne pas trop connaître le coin et accepta l’idée de venir chez moi. J’étais un peu surpris qu’elle accepte mais me confirma qu’elle ne trouvait pas ça déplacé et qu’elle avait entendu pire. Je riais à ses propos n’étant pas vraiment surpris. Il y avait beaucoup de mecs qui ne se gênaient pas pour être vulgaire avec les filles. C’était leur façon de draguer? Je ne savais pas trop et au final je m’en fichais, c’était pas mon genre de toute façon. La jolie brunette me demanda alors de promettre que je n’avais pas l’intention de lui faire du mal ni rien ce qui me fit sourire. Un sourire sincère, celui d’un mec qui n’aurait même jamais pu avoir ce genre de pensées.  « Je te promet que je n’ai pas l’intention de te faire de mal ni rien de ce que tu as nommé. J’ai seulement envie de passer une belle soirée en ta compagnie. » J’échangeais un nouveau sourire avec la jolie demoiselle avant que l’on se remette en marche en direction de ma voiture cette fois. Heureusement je n’avais pas trop bu et on avait pas besoin d’emprunter un taxi pour le retour.  « Alors, puisque tu es propriétaire de ta propre compagnie je suppose que tu peux rentrer un peu fatigué au travail et que c’est pas trop grave? » dis-je en voulant faire référence à demain matin où elle aurait peut-être à aller bosser. J’avais bien envie qu’on prenne le temps de se connaître et du coup j’espérais qu’elle n’ait pas à partir tôt parce qu’elle travaille le lendemain.

Une fois arrivé à ma voiture je lui ouvris la portière côté passager l’invitant à prendre place. Je fis de même en me plaçant derrière le volant puis démarrait en direction de mon petit chez moi. J’espérais intérieurement que j’avais laissé le tout en ordre même si je n’en était pas totalement convaincu. Faut dire que je passais tellement rapidement à mon appartement que je réalisais rarement dans quel état je le laissais.  « Alors, tant qu’à apprendre à se connaître, tu me dis ta couleur préférée? » demandais-je avec un grand sourire comme si c’était la question du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Broken crayons still color (CHRISTOPHER)

Revenir en haut Aller en bas
 

Broken crayons still color (CHRISTOPHER)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Spider Juice. {Christopher Dawkins}
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» Christopher Daniels
» Batista VS Edge VS Christopher Daniels VS Cody Rhodes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: sud ouest :: Marpole-