Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 18:05


Georgia Ackerley
A cent ans on devient centenaire, mais à mille ans, on est millionnaire ?

carte d'identité
nom : Elle porte fièrement le nom de son papa, Ackerley ; prénom(s) : Georgia Victoire, le premier c'est papa qui l'a choisi parce qu'il est fan de Ray Charles et surtout de la chanson du même nom et maman aimait bien aussi alors elle a dit oui pour celui-ci ! Le second est le prénom de la mère de Noham, sa grand-mère donc.  ; surnom(s) : part papou, tout pleins des mignons, des longs, des énervants parfois même ! Part les autres Gigi le plus souvent. ; date et lieu de naissance : le 11 avril 2009 à Blenheim (Nouvelle-Zélande) ; âge : papa il dit toujours qu'elle est âgée de huit grandes pommes, grandes comme ça (et là il faut écarter le plus possible ses bras) ; métier : écolière à temps plein, aime colorier à temps partielle et fait aussi des câlins à temps pleins a son papa (temps partiel pour les autres   ) ; statut financier : papa et maman s'occupent bien d'elle et elle ne manque de rien ; statut marital : être une enfant c'est déjà bien quand on a huit ans non ? ; orientation sexuelle : elle a déjà fait un bisou sur la joue d'un garçon de sa classe, ça compte ? ; groupe : The Friend ;
raconte-nous ton histoire

Refuge pour animaux, 2015 Vancouver.
Papa venait de garer la voiture sur le parking. Nous n’étions même pas encore descendus de la voiture que nous pouvions déjà entendre les chiens aboyer. Je collais mon nez à la vitre en m’étirant pour être assez grande pour regarder. J’étais plutôt grande pour mon âge, mais c’était quelque chose de possible uniquement parce que j’avais un rehausseur.  Papa retirait sa ceinture et venait ouvrir ma porte. Il se penchait dans la voiture pour détacher lui-même ma ceinture de sécurité avant de reculer pour me laisser descendre comme une grande. Par automatisme, je levais la main pour atteindre la sienne. La glissant au creux de sa grande main qui recouvrait totalement la mienne. Je marchais à ses côtés sautillant un peu, impatiente de voir les animaux. Papa m’en avait beaucoup parlé et il m’avait dit qu’aujourd’hui, nous étions venus pour choisir un chien. Mon cœur était empli de joie à l’idée d’avoir un chien et je n’avais parlé que de ça pendant la semaine entière à papa et maman ! Lorsque nous étions entrés dans le bureau où une dame plutôt âgée était assise derrière un bureau j’avais stoppé mes petits bonds de joie pour me cacher plus ou moins derrière la jambe de mon père. De ma main libre j’avais attrapé le pan de mon manteau, le glissant entre mes dents pour en mordre doucement le bout, signe distinctif de timidité. J’écoutais les adultes parler alors lorsque la dame avait tourné son regard sur moi en me demandant comment je m’appelais, j’avais levé mes yeux bleus sur ceux de mon père qui me regardait aussi. Voyant que je me cachais derrière lui il m’avait attrapé juste sous les bras pour venir me hisser dans ses bras, bloquant mon bassin contre sa hanche et d’une main il venait retirer le bout de manteau que j’avais dans la bouche. « Tu te présentes à la dame mon poussin ? » Je regardais mon père droit dans les yeux, me mordant la lèvre inférieure cette fois, avec mes dents du dessus avant de finalement hocher la tête affirmativement et souriant enfin. « Bonjour, Je m’appelle Georgia. » La vieille dame se mise alors à me sourire, me découvrant ses grandes dents qui n’étaient pas belles du tout. Je perdais alors mon sourire, mais j’étais restée muette jusqu’à ce que mon père me repose par terre.

J’avais profité que papa soit en train de regarder un chien dans une des cages pour m’éclipser discrètement entre les autres. C’est à ce moment-là que j’avais entendu un miaulement. Je m’étais alors dirigé vers la porte qui une fois passé, renfermé des cages plus petites où il y avait cette fois des chats. Pleins de chats, certains se ressemblaient, d’autre non. Un en particulier attirait mon attention alors qu’il était en train de se frotter contre les barreaux de sa cage tout en enroulant son dos. Je m’approcher de lui et je venais m’accroupir devant la cage. Tournant légèrement la tête sur le côté et l’observant alors qu’il avait redoublé de miaulement depuis que je m’étais approché. Je me suis alors mise à sourire, même rire alors que ce petit chat, pas spécialement beau, était en train de m’amuser. Je glissais alors l’un de mes petits doigts à travers les barreaux pour caresser d’un mouvement de celui-ci, le flanc de l’animal qui en le touchant, n’avais que la peau sur les os. « Oooh Georgia, enfin ! » Je me retournais, retirant mon doigt de peur de me faire gronder, en entendant le souffle soulager de mon père qui semblait essouffler dans mon dos. Les yeux bleus de mon père se posèrent sur l’animal devant lequel j’étais accroupi, il s’avançait alors vers moi et venait s’asseoir en tailleur, m’attirant sur ses genoux. Je venais coller mon dos contre son torse protecteur tout en regardant à nouveau l’animal. « On peut le prendre aussi papa ? » J’avais posé la question d’une voix malicieuse et d’envie, un sourire qui venait naitre sur mes lèvres. « Je l’aimes bien. » Il semblait hésité, me regardant tour à tour avec le félin. « Alors si tu l’aimes bien, il rentre avec nous ! » J’avais éclaté de joie, m’agitant sur les genoux de mon père tel un asticot pour me retourner et serrer mes petits bras autour de son cou.

Jour de la rentrée, 2015 Vancouver.
Je m’étais levée plus tôt que les autres jours dans l’unique but d’être à l’heure. J’étais tellement excité par ce nouveau jour. Excité oui, mais j’avais aussi une certaine appréhension. J’étais sortie de mon lit allumant la petite lumière fée sur ma table de chevet, glissant mes petites fesses encore dans mon pyjama jusqu’à l’endroit où était resté mon sac à dos. Je l’ouvrais le plus doucement possible, comme si cette simple action allait pouvoir réveiller mes parents. J’en vérifiais une énième fois le contenue. Déballant le tout autour de moi, mes deux trousses, l’une contenant mes stylos, crayon de papier, gomme, taille-crayon et tout le nécessaire pour pouvoir écrire. L’autre contenant crayons de couleurs et feutres. Je les sortais eux aussi, rangeant en alignement parfait sur la moquette, chaque couleur, l’une à côté de l’autre. Le crayon de couleur de la même couleur dans le même alignement juste au-dessus. D’un côté je plaçais mon ardoise blanche avec son crayon et le chiffon pour effacer. Je l’avais déjà utilisé un peu avec maman alors qu’elle avait voulu commencer à m’apprendre des mots et comment les écrire. Un grand cahier, un petit. Et encore d’autres choses dont j’ignorais l’utilité. Mais papa et maman m’avaient dit que la professeure me dirait tout cela aujourd’hui. Je venais joindre mes deux paumes juste devant moi, posant doucement mon menton sur mes petits doigts tendue tout en regardant mes affaires autour de moi. Je sursautais alors que la porte de ma chambre s’ouvrait dans mon dos. Tournant la tête sur ma mère qui s’était stoppée en voyant toutes mes affaires étendues sur le sol. Je m’attendais à ce qu’elle me gronde, mon visage pris alors une expression de chien battue. « Mais, pourquoi tu as sortie toutes tes affaires ma puce ? » Elle posait ses yeux sur moi et affichait finalement un sourire tout en venant s’asseoir sur ses genoux auprès de moi, penchant son visage vers moi. « C’est le premier jour d’école de ma petite.. NON grande fille ! Aujour.. » Mon père venant de passer l’encadrement de la porte et n’avait pas terminé sa phrase alors qu’il venait de voir ce que j’avais fait. Je regardais mes parents un à un, plissant les sourcils d’un air mal assurée. « Je voulais vérifier que j’avais bien toutes mes affaires. » Ils se sont regardé et ont éclaté de rire.

Villa de Noham, 2016 Vancouver.
J’étais assise sur le siège haut de la cuisine, dans la nouvelle maison de papa. La chaise était tellement haute que mes pieds ballottaient dans le vide. J’en jouer en les faisant remuer, évitent tout de même de les cogner contre le dur pas loin lorsque je les envoyais un peu trop haut en avant. J’étais sagement assise attendant que mon père me prépare mon bol de céréales. Aujourd’hui c’était notre dernière matinée ensemble. Avant que je ne sois chez maman et ne plus voir papa avant la semaine d’après. Mais j’avais encore du mal avec l’espace-temps, mais c’est ce qu’il me répétait chaque fois que c’était au tour de maman de m’avoir. Je n’aimais pas ces changements chaque fois. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi je devais être un coup avec papa, puis après avec maman. Pourquoi cela ne pouvait pas être comme avant ? Lorsque nous vivons tous ensemble. C’était beaucoup plus simple ! Mais je n’étais pas une petite fille qui avait pour habitude de se plaindre, alors je ne le disais pas, du moins, pas souvent. Il m’arrivait parfois de poser la question à papa, ou à maman en fonction d’avec qui je me trouvais au moment où l’autre me manquait. Mais oui, j’étais triste de cette situation. Surprise par le piquant de la barbe de mon père qui venait de se frotter contre la peau fragile de mon cou, je me tortillais dans tous les sens en riant aux éclats alors que je sentais les dents de mon père venir frotter doucement à leur tour contre ma peau, sa voix s’accompagnant des bruits d’un ogre qui mange. « Papa arrête tu piques ! » Je me protégeais comme je pouvais, riant toujours jusqu’à ce qu’il arrête enfin. Je prenais la petite cuillère qu’il m’avait posée sur la table, juste à côté de mon bol qu’il lâchait enfin et de mes doigts fins je le rapprochais un peu vers moi. Je plonge ma cuillère pour attraper mes céréales de toutes les couleurs et c’est uniquement sur ce critère que je les ai fait prendre à papa lorsqu’il m’a demandé ce que je voulais lorsque nous avions fait les courses. « Alors elles sont bonnes tes céréales arc-en-ciel ? » Il s’était penché les coudes sur la table tout en tenant sa tasse de café entre des doigts. Je hochais la tête de haut en bas pour lui dire que oui, tout en mâchant avec difficulté tellement j’en avais dans la bouche. La sonnette de la porte d’entrée raisonnait dans la maison et mon père m’avait demandé de ne pas bouger, caressant le dessus de ma tête avant de disparaitre de la cuisine. Imperturbable, même lorsque le son de la voix de ma mère parvenait dans mon dos. Je continuais de manger mon bol de céréale en silence. « Bonjour ma puce. » Ma mère posait ses mains sur mes épaules et venait déposer un baiser sur ma joue. Je lui faisais un bisou avant qu’elle ne se redresse. « C’est quoi ça ? Tu sais bien que je ne veux pas qu’elle mange ces cochonneries… » Je prenais une nouvelle cuillère de mes céréales, ne faisant pas attention à la conversation de mes parents, bien trop contente de manger mes céréales de filles et toutes colorées. « C’est elle qui les a voulus, une fois de temps en temps, ça ne va pas lui faire de mal.. » Nouvelle cuillère dans la bouche, le bruit des céréales qui craquent sous mes dents résonnant entre les mots de mes parents toujours dans mon dos. « Non c’est bourré de cochonneries, de colorants, c’est non. » Alors que j’allais tremper une fois encore ma cuillère dans mon bol de céréales, il se dérobait sous mon nez sans que je ne vois venir la chose. Je relevais le nez surprise sur ma mère qui avait les traits en colère. Elle allait vider mon bol dans l’évier de la cuisine, le bruit de la céramique contre l’inox qui venait rompre le soudain silence. Je plissais le front et tournait la tête sur mon père l’interrogeant du regard, seulement ce n’est pas moi qu’il regardait, mais ma mère. J’avais soudain envie de pleurer alors que je regardais à nouveau l’endroit où c’était trouvé mon bol quelques secondes plus tôt. « Viens ma puce, tu déjeuneras à la maison. » Je levais alors mes yeux pleins de couleur sur ma mère, le reste de mon visage trahissant la tristesse qui s’y mêlait. « Non ! » J’étais descendue de ma chaise, mon père m’ayant rattrapé dans ses bras pour ne pas que je tombe du siège. Je m’étais dégagé d’un geste pour le repousser et j’avais couru jusqu’à ma chambre.

Aéroport, décembre 2016 Vancouver.
Je trépignais d’impatience. Papa avait attendu la dernière minute pour nous conduire à l’aéroport. Mais mon impatience avait fini par le gagner aussi et il m’avait aidé à m’habiller pour affronter le froid polaire de l’extérieur. N’oubliant rien pour couvrir la moindre surface de ma peau sauf mes yeux, avant que je ne mette le nez dehors. Pour ne pas risquer que je tombe malade à cause de l’hiver extrêmement froid du pays. Mais dans l’aéroport il faisait nettement plus chaud, j’avais donc abandonné mon manteau, mes moufles, mon cache oreilles et mon bonnet, laissant soin à mon père de les porter pour moi alors que je bougeais de place toutes les cinq minutes. J'allais regarder tantôt par les fenêtres, mes yeux ne tombant que sur des amas de neiges dépassant parfois même mon père lorsqu’il était debout, tantôt j’allais au terminal pour lire sur le petit tableau lumineux les chiffres qu’il y avait à côté du nom du vol de parrain Titi. Chaque fois, je venais en faire le rapport à mon père. Seulement cette fois je venais m’asseoir à côté de lui, lasse de faire les allers retours, mais surtout lasse de cette attente. Il fallait l’admettre que c’était beaucoup trop long pour une enfant de huit ans… Je soupirais alors en venant poser ma tête contre le bras de mon père, l’entourant également du mien. « Je sais mon chaton, j’ai hâte de le voir aussi. » Il se penche pour venir déposer un baiser sur le sommet de mon crâne, il laissant un peu sa joue dans un petit câlin rassurant avant de se redresser. J’étais presque assoupie lors que mon père venait passer une main doucement dans mon dos pour que je me redresse. Je me frottais doucement les yeux alors que j’apercevais son sourire qui s’étirait presque jusqu’à ses oreilles. « Regarde ma puce. » Il avait murmuré tout en me faisant un petit signe de tête. Je tournais alors le visage, posant mon regard sur une femme avec un enfant dans ses bras, puis un homme qui portait un sac et tirait deux grosses valises. Mon regard s’illuminait en une fraction de seconde alors que je venais de le reconnaitre. Un immense sourire venait alors irradier sur mon visage, la joie qui m’envahissait par toutes les parcelles de mon corps. « PARRAIINNN TITI ! » Je m’étais levé d’un bon et j’avais couru jusqu’à mon parrain qui en me voyant approcher aussi vite avait lâché les valises pour me réceptionner dans ses bras, me faisant tourner avec lui, contre lui alors que je serais fort mes bras autour de son cou.

Villa de Noham, avril 2017 Vancouver.
Je suis assise bien sagement dans le salon chez papa. Un feutre entre les doigts. Installée sur mes genoux et la télévision en fond. Je suis concentrée sur mon dessin lorsqu’une présence vient s’installer dans le canapé juste derrière moi. « Poucinette tu regardes la télévision ? » Je me tourne légèrement vers Cheyhia l’une des filles qui vit avec nous maintenant. Bien que je trouve son prénom difficile à dire, alors je l’appelle Cha, c’est plus simple pour moi. Je lui fais un non de la tête avec que mes doigts n’ont pas cessé de guider le feutre brun sur la feuille qui n’est plus si blanche que cela. Couverte de mon dessin. J’entends la chaine des dessins animés changer pour autre chose. Je ne relève pas le nez tout de suite. Sauf quand j’entends qu’elle n’arrive pas à se fixer sur une chaine, bien que ce soit surtout parce que j’ai terminé avec mon feutre brun. Je le rebouche et le pose, posant mes mains sagement devant moi alors que mes yeux fixe l’écran. La chaine tombe alors sur une chaine sportive où des filles sont en train de faire une sorte de danse. Je reste fixée sur l’écran alors que Cha n’a plus changé de chaine en voyant que j’avais levé le nez. « Qu’est-ce que c’est ? » Je me tourne quelques secondes pour regarder la jeune femme en lui pointant la télévision du doigt. « Hum, on dirait de la gymnastique. » Je me tourne à nouveau vers l’écran, regardant à nouveau pendant quelques minutes. Je me lève finalement, marchant jusqu’au bureau de mon père. « Papa ? » Je passe la tête pas la porte du bureau, attendant sa réponse avant d’entrée complètement. Invitation qui ne tarde pas à venir. « Qu’est-ce qu’il y a ma puce ? » Je m’avance vers lui et je me hisse sur ses genoux, me tournant de sorte que je puisse le regarder dans les yeux. « Papa, tu crois que je peux faire de la gymnastique ? » Il plisse un peu les sourcils, se demandant surement d’où me vient cette nouvelle lubie. « Elle vient d’en voir à la télé. » Je me tourne un peu sur Chi qui vient de prendre la parole alors qu’elle attend sagement contre l’embrasure de la porte. Je regarde à nouveau mon père, mon innocence d’enfant sur le visage.  « Ça avait l’air bien papa. » Dis-je pour appuyer ma cause, comme si cette unique phrase pouvait faire basculer la balance. « Et bien, je vais chercher s’il y a un club pas trop loin de la maison et si oui, nous verrons pour que tu essaie, d’accords ? » Un sourire ravie illumine alors mon visage alors que je mime un oui tout en prenant mon père dans mes bras pour le remercier.


derrière l'écran
pseudo web : oxalys ; prénom irl : so' ; âge : ~| ans    ; avatar choisi : kristina pimenova ; disponibilité : à peu de choses prêt, tout les jours ! ; zone libre : vous connaissez la blague du pingouin qui respire par le cul ?  ;

personnage & histoire appartiennent à beraberel & oxalys


Code:
<ps>• kristina pimenova •</ps> georgia ackerley
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t348-valentyn-ophee-vous-suggere-sa-page-instagram#5029
friendship never ends


♦️ Elle a grandi sur l'océan, sur un bateau, avec ses deux parents biologistes marins
♦️ Elle ne mange pas les animaux de la mer du coup et très peu la viande.
♦️ Elle est peace and love, mais il ne faut pas la mettre en colère !
♦️ Elle n'a jamais connu l'amour, non jamais ... Pas l'amour avec le grand A comme elle en rêve.
♦️ Dans l'océan, il y a un poulpe, son ami, Boris !
♦️ Elle est artiste, elle vit dans la maison de son papi qui lui revient et qu'elle retape entièrement.
♦️ Depuis toute petite, elle a une amie imaginaire, une sirène, mais aussi une amie d'internet, Lia
♦️ Elle a souvent de la peinture sur le visage, parce que l'artiste qu'elle est est étrangement maladroite sur cette terre qui ne remue pas, sans doute trop habituée à l'océan
♦️ Elle dort dans un immense hamac qu'elle s'est fabriqué, pour imiter le mouvement des vagues qui la berce
♦️ Elle est engagée pour la planète, pour les animaux, c'est une membres plus qu'active de WWF et autre associations pour sauver les animaux marins
♦️ Elle cuisine plutôt bien, bien que dans une cuisine stable, étrangement, elle se sent plus maladroite que lorsqu'elle cuisinait sur le bateau, pour ses parents qui oubliaient parfois de manger tant ils étaient prit par leur métier
♦️ Elle a fait de nombreuses escales à travers le monde qu'elle a ainsi découvert, expérimenté
♦️ Elle n'aime pas rester seule quand elle est malade, elle tentera d'appeler quelqu'un pour lui tenir compagnie, comme le faisait sa maman quand ça n'allait pas
♦️ Elle aime la pluie, il lui arrive de s'installer dans un transat posé dans le jardin pour en profiter, tant que c'est une petite pluie et non un orage


• INSCRIS LE : 19/04/2017
• MESSAGE : 471 • POINTS : 322
• CÉLÉBRITÉ : Margot Robbie ♥
• CRÉDITS : Cranberry
• DC : la dérangée Fawn, la mystérieuse Djalys
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 18:08

MOOOOOH une petite princesse

super choix ^^

Bienvenue sur BBV

bon courage pour ta fiche petite princesse


PS : à la fin de la blague, il s'assoit et il meurt c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• Je suis très proche de mon grand frère avec qui j'aime discuter, boire une bière et regarder des matchs de hockey ou de football.

• Je suis également très proche de ma cousine Naelya. Elle est la seule personne a qui je peux tout dire sans craindre de me faire juger.

• INSCRIS LE : 01/05/2017
• MESSAGE : 342 • POINTS : 1027
• CÉLÉBRITÉ : Jared Padalecki
• CRÉDITS : vava : farabriver
• DC : Kayla / Ophélie / Amsterdam
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 18:10

Bienvenue parmi nous petite puce
Nul doute que tu seras choyé par ton papa et toute sa clique


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t164-noham-ackerley-vous-suggere-sa-page-instagram#788 http://western-bastards.forumactif.org/
friendship never ends


Célibataire depuis deux ans, rupture d'une relation de plus de dix ans • Père d'une petite fille de huit ans nommée Georgia • Possède un vieux chien "Biscuit" récupéré au chenil (race bobtail) & deux chats noirs (Plume & Boule) récupéré aussi au chenil • A récemment acheté une grande maison pour faire de la colocation. Ce n'est pas par manque de moyen, puisqu'il est très riche grâce à une application créé il y a cinq ans mais pour avoir de la compagnie • Sportif occasionnel • Membre d'associations pour la protection des animaux et bénévole dans un chenil

• INSCRIS LE : 19/03/2017
• MESSAGE : 1475 • POINTS : 3500
• CÉLÉBRITÉ : Travis Fimmel
• CRÉDITS : spleen.ocean (avatar) Tumblr (gifs) Beraberel (sign css)
• DC : Barbara Boschetti & Zeppelin Warhdenn & Clémentine Laviolette.
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 18:15

MON BEYBEYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY
bienvenue sur bang bang vancouver
Comme dit par mp, je suis trop heureux et j'ai hâte de lire la suite. Le début est soooo perfect Ma fille, c'est la plus belle de toutes les petites filles Bon courage pour la suite, hésite pas à venir me voir si jamais Et sinon, pour le crédit en bas de la page, tu peux mettre ton pseudo à toi hein, ce que tu vas faire de Georgia t'appartient totalement maintenant

Papou t'aime à la fouliiiiiiiiiie


- i didn't choose you, my heart will -

!! RALENTISSEMENT JUSQU'AU 01/12 !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Il a connu sa femme à vingt-cinq ans avant c'était un homme volage ♦️ Il a perdu sa virginité à seize ans ♦️ Il a perdu sa femme enceinte de cinq mois il y a de cela deux ans lors d'un accident de la route. Lui s'en est sortit avec seulement un traumatisme crânien et deux côtes cassées ♦️ Il vit très mal le départ de cette femme qu'il aimait plus que tout, surtout qu'il se croit responsable alors que c'est simplement parce qu'un crétin a grillé un feu rouge ♦️ Il est resté un an sans côtoyer de femme, mais il s'est dit que resté chaste ne ramènera pas sa femme, il a recommencé à être volage de peur de se poser et de perdre encore celle qui aime ♦️ La chérie de son frère a été beaucoup présente pour Ezechiel et l'est encore. Cela fait un mois qu'ils ont fait une connerie, ils ont couchés ensembles ♦️ Depuis Ezechiel ne sait pas quoi faire car cette nana, elle lui plait et en plus elle le comprend mieux que quiconque. Elle pourrait largement arriver à la cheville de sa défunte femme ♦️ Il ment à son frère même si celui-ci semble se méfier de sa complicité avec sa compagne ♦️ Ezechiel ignore si la jeune femme le quittera pour lui, il l'aimerait beaucoup mais en même temps il sait que cela ruinera sa relation fraternelle ♦️ Il a peur de perdre son frère avec toute cette histoire mais aussi cette femme qui le rend faible... Mais heureux quand elle est avec lui ♦️

GraceKaylaCheyhiaKayla & Teddy

RP pour plus tard :
James ☼ Nola

• INSCRIS LE : 08/04/2017
• MESSAGE : 1336 • POINTS : 1720
• CÉLÉBRITÉ : Jensen Ackles
• CRÉDITS : TUMBLR & TI
• DC : Une brune au passé difficile
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 18:22

Moh trop mignonne bienvenue parmi nous courage pour ta fichette



Quelque soit l'être bizarre que vous finissez par être, il y a des chances qu'il y ait toujours quelqu'un pour vous. À moins bien sur qu'il soit déjà passé à autre chose... Parce que quand il s'agit d'amour, même les êtres bizarre ne peuvent attendre éternellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 18:26

Ohhhhh la magnifique Kristina tel père telle fille n'est-ce pas ? Bienvenue !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 18:35

Merci à vous tous, vous êtes adorable

@Ophée Valentyn ouais tu connais la meilleure blague de tous les temps !!! T'es une bonne toi, j't'aime déjà

@Noham Ackerley c'est normal, j'ai le plus beau et le meilleur des papou de tous les temps, de toute la terre et de l'univers

Bon après quelques infos via mp et recherches... j'ai découvert qu'en faite ma future belle-mère, elle se tape actuellement celui pour qui je voulais venir de base avec un corps nettement plus mature j'vous jure... c'pas une joke Ouais Boyd j'l'aimes d'amour ce mec @Derek J. Lewis j't'aime, j'te love, j'suis ta plus grande fan
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/t348-valentyn-ophee-vous-suggere-sa-page-instagram#5029
friendship never ends


♦️ Elle a grandi sur l'océan, sur un bateau, avec ses deux parents biologistes marins
♦️ Elle ne mange pas les animaux de la mer du coup et très peu la viande.
♦️ Elle est peace and love, mais il ne faut pas la mettre en colère !
♦️ Elle n'a jamais connu l'amour, non jamais ... Pas l'amour avec le grand A comme elle en rêve.
♦️ Dans l'océan, il y a un poulpe, son ami, Boris !
♦️ Elle est artiste, elle vit dans la maison de son papi qui lui revient et qu'elle retape entièrement.
♦️ Depuis toute petite, elle a une amie imaginaire, une sirène, mais aussi une amie d'internet, Lia
♦️ Elle a souvent de la peinture sur le visage, parce que l'artiste qu'elle est est étrangement maladroite sur cette terre qui ne remue pas, sans doute trop habituée à l'océan
♦️ Elle dort dans un immense hamac qu'elle s'est fabriqué, pour imiter le mouvement des vagues qui la berce
♦️ Elle est engagée pour la planète, pour les animaux, c'est une membres plus qu'active de WWF et autre associations pour sauver les animaux marins
♦️ Elle cuisine plutôt bien, bien que dans une cuisine stable, étrangement, elle se sent plus maladroite que lorsqu'elle cuisinait sur le bateau, pour ses parents qui oubliaient parfois de manger tant ils étaient prit par leur métier
♦️ Elle a fait de nombreuses escales à travers le monde qu'elle a ainsi découvert, expérimenté
♦️ Elle n'aime pas rester seule quand elle est malade, elle tentera d'appeler quelqu'un pour lui tenir compagnie, comme le faisait sa maman quand ça n'allait pas
♦️ Elle aime la pluie, il lui arrive de s'installer dans un transat posé dans le jardin pour en profiter, tant que c'est une petite pluie et non un orage


• INSCRIS LE : 19/04/2017
• MESSAGE : 471 • POINTS : 322
• CÉLÉBRITÉ : Margot Robbie ♥
• CRÉDITS : Cranberry
• DC : la dérangée Fawn, la mystérieuse Djalys
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 18:54

Georgia Ackerley a écrit:

ouais tu connais la meilleure blague de tous les temps !!! T'est une bonne toi, j't'aime déjà


Je sais je sais, je suis bonne /meurt/
moi aussi je t'aime déjà la puce
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 19:29

Bienvenue parmi nous & bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 19:48

Bienvenue parmi nous Georgia

Une petite aussi charmante que son papa à ce que je vois
Peut-être nous rencontrerons nous un jour

Bon courage pour ta fiche !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
friendship never ends
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://tmtn.forumactif.org/
friendship never ends


RP en cours => Babe - Noham & Ray

• My Color=> #5d738e

• INSCRIS LE : 04/05/2017
• MESSAGE : 199 • POINTS : 1127
• CÉLÉBRITÉ : Alexander Ludwig
• CRÉDITS : Farabriver (avatar) + tumblr (gifs)
• DC : Cheyhia * Jaycee * Mads
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]
Mar 9 Mai 2017 - 20:29

bienvenue petite poucinette adorable

Comment je me sens mise à nue et espionnée ! et puis, je te rassure Gigi...Chey est loin d'être ta future-belle maman... Tout dépendra de si tu m'aimes bien ou non

Et bien entendu, je te souhaite une bonne rédaction de ton histoire !


Avec toi, la vie c'est ça !



De retour le 18 novembre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]

Revenir en haut Aller en bas
 

Un chat en anglais, c'est CAT. Un chien c'est CINQ ! [Gigi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» JOYEUX ANNIVERSAIRE
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» Chat a gogo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Passage to customs :: ton histoire :: refusés à la douane-