AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I'm not the kind of person that it fits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 02/06/2017
• MESSAGE : 25 • POINTS : 0
• CÉLÉBRITÉ : Karen Gillan
• CRÉDITS : Av : dragonfly in amber - Gif profil : June - Sign : Imgur
MessageSujet: I'm not the kind of person that it fits
Sam 3 Juin 2017 - 18:26



   
I'm not the kind of person that it fits
Elvis & Lilly Rose



« Ce gars a débarqué de nulle part ! Un coup d’œil à la carte routière et… BAM ! »
« Vous devriez investir dans un GPS monsieur. » dis-je en plaisantant.

Je pouvais me le permettre parce que le bilan était heureusement léger, quelques contusions et rien de bien plus méchant. Cela étant le brave petit bonhomme devrait se montrer plus prudent à l’avenir, parce qu’il avait beau dire ce qu’il voulait selon les ambulanciers il était bien en tort.

Un coup d’œil à la pendule me remit un peu de baume au cœur après cette longue journée. Direction le vestiaire pour me changer. Il faisait encore moche chez nous contrairement à d’autres coins dans la planète où ils pouvaient aller se dorer la pilule au bord d’une piscine ou à la plage. D’un air dépité j’observais une photo de vacances avec Charlotte, ma meilleure amie, où on avait passé notre temps en sandales, lunettes de soleil vissés sur le nez. Deux semaines magiques en Jamaïque lors de mes dernières vacances, il y a deux ans.

En parlant de Charlotte, elle avait passé sa journée à me harceler pour ne pas aller voir Elvis dans le seul but de lui rentrer dans le lard au sujet du divorce annoncé à la radio. Mais c’était peine perdue, il n’était pas question de passer à côté de ça.

Je l’avoue c’était légèrement mesquin, je cherchais toujours une bonne excuse pour blâmer Elvis. C’était pourtant le seul point positif dans ma famille. Lui et Jesus quand il ne faisait pas le mort pour éviter que son père ait plus de nouvelles que ce qu’il voulait bien lui donner. Je fermais mon casier après m’être changée lorsque je vis une Charlotte tout ébouriffée débarquer.

« C’est une mauvaise idée. Tu ferais mieux de laisser couler et… »
« Laisse tomber Charlotte. Et puis ça fait un moment que j’y suis pas allée. Je promets de ne pas hurler, juste de demander des explications. J’ai le droit de demander des nouvelles de ma mère, non ? »
« Je veux un débrif après au Cascade Room. J’ai envie de polenta frit et de sangria ! »

Elle ne se contenterait pas d’un non donc je me contentais d’un hochement de tête signe de ma reddition. Elle m’accorda un dernier sourire avant de retourner à son bureau. Je devrais peut-être me mettre à la course avec elle, visiblement elle était rapide.

Pendant tout le trajet je me repassais en mémoire tout ce que je pouvais dire à Elvis. Plusieurs scénario s’imposaient à moi mais rien de très convaincant. Surtout que si je faisais une scène je serais obligée de mentir à Charlotte et elle le saurait. Le trajet ne durait pas longtemps, 15 minutes avec les bouchons et les feux rouges. Une place libre juste en bas de l’immeuble m’attendait sagement. A croire que le destin attendait que je passe un savon à Elvis. Non, ce n’était pas sain de penser de la sorte. Je pris le double des clés que j’avais toujours depuis pas mal d’années quand je vivais encore ici. L’appartement était plongé dans le noir mais c’est sans difficulté que je retrouvais mon chemin parmi les canapés. Elvis avait encore un peu de travail et moi j’étais épuisée. Il n’en fallait pas plus pour que je m’affale dans le canapé le plus proche et que je commence à dormir.

Quelques heures plus tard c’est le bruit de la clé dans la serrure qui me tira des bras de Morphée. Un filet de bave toujours sur la joue, les cheveux en bataille et les yeux gonflés par cet instant de sommeil trop court je me redressais pour allumer la lumière avant même qu’Elvis ne puisse le faire. Pendant quelques secondes je priais pour ne pas le voir en train d’embrasser une minette qu’il avait réussi à convaincre de monter pour une nuit sous le temps du rétro.

« Il faut qu’on parle ! » dis-je d’une voix pâteuse.


Codage par Emi Burton



   
   
We can be heroes
Fuyez pauvres fous !


Absence jusqu'à mi-août
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/t769-elvis-brook-vous-suggere-sa-page-instagram
friendship never ends


Elvis: Elvis doit son prénom à … Elvis, l’autre Elvis, le King, dont ses parents étaient fans. En plus de ce nom, ils lui ont également transmis la passion pour les débuts du rock qui l’anime aujourd’hui. Il est né à Vancouver et s’il a voyagé il n’a jamais habité ailleurs. Elvis, le King, est décédé le jour du vingtième anniversaire d’Elvis, le nôtre (faites le calcul ^^)
Blues’n’Roll : il s’agit du musée fondé et tenu par Elvis à Vancouver. Il est dédié au blues et aux débuts du Rock’n’Roll. Elvis y fait office de patron, conservateur, guide, factotum… le musée peine à attirer du monde depuis quelques années mais il a récement engagé une caissiére a mi-temps.
Famille: si Elvis n’a plus ses parents depuis longtemps, il lui reste ses enfants. Il a pour ainsi dire élevé son fils seul ce qui ne lui a pas franchement réussit puisque ce dernier est partit vivre chez sa tante quand il en a eu l’occasion, Elvis a également partiellement élevéLilly Rose, la fille ainée de son ex-femme, puisque celle-ci a mis les voiles en laissant tout le monde derrière elle. Il considère Lilly comme sa fille même s’il préfère râler qu’elle le materne de trop que de le lui avouer de vive voix.
Caractère : Elvis est incapable de tenir sa langue. Trop bavard et trop franc, il a tendance à vexer sans le vouloir ceux qui gravitent autour de lui. Trop obnubilé par l’œuvre de sa vie, son musée, et par la musique, il est incapable d’entretenir une relation stable qu’il s’agisse d’amour ou d’amitié. Pas qu’il rejette les gens, simplement qu’à force d’être mis au second plan ces derniers se lassent. Elvis est un spécialiste du ‘’bordel organisé’’, son loft situé au-dessus du musée en est l’exemple flagrant.
Pour le reste, lisez sa fiche ^^

• INSCRIS LE : 02/06/2017
• MESSAGE : 111 • POINTS : 406
• CÉLÉBRITÉ : Michael Rooker
• CRÉDITS : Myself
• DC : Mahé
MessageSujet: Re: I'm not the kind of person that it fits
Lun 5 Juin 2017 - 11:27






img13

I'm not the kind of person that it fits

feat. Lilly Rose







Elle réveille tant de souvenirs, cette dernière visite de la journée. Cette famille semblait être arrivée là par le plus grand des hasards mais ils sont restés une fois leur curiosité piquée au vif. Celle du père et du plus jeune des deux enfants du moins. Madame semblait avoir d’autres projets pour la journée. Elle est arrivée en râlant, répétant comme un slogan le programme qu’elle semblait avoir prévu pour leur voyage. Les restaurants, les visites, elle avait tout prévu, tout planifié, et l’improvisation de son époux au moment d’entrer dans mon musée n’avait pas été à son gout. Pourtant, elle s’est radoucie au fur à mesure de la visite et à présent la voilà prête à payer à son fils un de ces stupides gadgets que je propose dans la boutique. Je déteste l’idée de devoir vendre ce genre de choses, des horreurs made in China pour la plupart. J’ai l’impression de ne pas valoir bien plus que tous ces parcs d’attractions qui imposent leurs boutiques après chaque manège, seulement… bien que je rechigne souvent à l’admettre, la dite boutique représente une trop grosse part du business pour m’en priver. Elles sont assez rares, les familles comme celle-ci à passer la porte du Blues ‘n’Roll, pour que je sache les chouchouter comme je l’ai fait. Ces gosses, ils pourraient bien finir par aimer le rock. Sans parler de passion, simplement l’apprécier au moins autant que leur père. Ah si seulement Al’ avait pu ne serait-ce que daigner prêter une oreille attentive. Et comme j’encaisse leurs achats je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour mon fils. Est-ce que cet andouille écoutait l’émission d’hier soir ? Quoi que j’ignore tout à fait comment il pourrait avoir pris mon appel du pied plus ou moins délicat.

Cette question a l’esprit, je jette un œil à ma montre. Mes derniers visiteurs m’ont fait dépasser l’horaire habituel de fermeture mais je l’ai dit non ? Comment aurais-je pu les mettre à la porte ? Et pour être honnête, à vivre seul on a au moins cet avantage : personne ne vous attend ou ne s’inquiète de l’heure à laquelle vous rentrez. Ainsi après un dernier tour de vérification dans le musée, je passe la porte qui relie le couloir qui mène directement à mon appartement et le Blues’n’Roll. Un coup d’œil à ma boite aux lettres, j’ai tour cette espoir de voir arriver un courrier de mon rejeton. Seulement comme tous les soirs ou presque, il n’y a là que quelques prospectus, une publicité pour une boutique de fringues a la mode, une promotion trompeuse pour une croisière au soleil dont les petites lettres détaillent tout ce qui vous fait dépenser plus qu’annoncé, et d’autres âneries du même genre. Presque disais-je, pour les factures qui se glissent généralement entre les flyers des démarcheurs.  Certains trouveraient tout ça triste à pleurer, moi pas. J’ai choisi cette vie, elle me convient parfaitement. J’ai pas besoin d’amis encombrants ou d’une vie de famille trépidante tant que j’ai la musique.

Les escaliers montés en fredonnant un « Heartbreak Hotel » pour briser le silence, je glisse la clef dans la serrure. Un instant je cherche à me souvenir si j’avais ou non donné deux tours un peu plus tôt dans la journée mais la réponse arrive d’elle-même. Comme je vais pour actionner l’interrupteur et éclairer un peu la pièce pour éviter de m’étaler au milieu de mon salon en trébuchant sur mon bordel organisé de célibataire, l’une des lampes s’allume d’elle-même et mon sourire avec. Pas de famille … sauf elle. Sans vraiment prêter attention à son accueil ni à sa dégaine ensuquée, je lui lance un « Salut Princesse. » avant de venir lui ébouriffer la tête en passant à cote d’elle sur mon chemin vers le coin cuisine. Un vague souvenir me revient de l’époque où les rôles étaient inversés. Quand elle rentrait au petit jour et que j’étais celui qui avait passé la nuit sur ce même canapé à guetter son arrivée avec appréhension. Fouillant le congélateur à la recherche de deux boites de plats en sauce, je la questionne en anticipant la réponse. « T’as mangé ? » Puis une fois les deux barquettes sorties de leurs emballages je les jettes dans des assiettes et je laisse le microondes faire le reste. «  Tu veux boire quelque chose ? »  De nouveau, j’anticipe sa réponse, préparant les verres et les glaçons avant d’attendre les deux mains sur le plan de travail. Oh je me doute de la raison de sa présence ce soir en particulier, elle elle a dû passer la nuit devant le poste en revanche, mais j’espère noyer le poisson. Le regard rivé sur les boites de surgelés à présent vides qui trônent dans l’évier, je me surprends à sourire bêtement devant les trois petits bateaux rouges du logo de la marque. Combien de fois j’ai cuisiné, ou plutôt réchauffé, ces trucs quand j’avais veillé en l’attendant… peut être un autre bon point pour moi ?



@Redhairedmoira



 

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not the kind of person that it fits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le premier rpg/3rd person shooter de 40k: space marine!
» saturday night kind of pink
» Dreaming of the person you want to be is wasting the person you already are.
» James Buchanan Barnes ♣ I don't think he's the kind you save. He's the kind you stop.
» always stay humble and kind ♥ miss Shai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord ouest :: Downton-