AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Night-suffering. feat Tobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


Jazz a eu une jumelle Melody, morte trois mois après sa naissance, elle a laissé un vide horrible dans la vie de la jeune femme ■ Jazz est l'ainée d'une famille de 4 enfants, Enzo, Ophélie et Maël, une famille soudée qu'elle chérie, elle prend son rôle de grande sœur très à cœur ■ Jazz adore ses frères mais un lien puissant la lie à sa petite sœur ■ Jazz se donne toujours à fond dans ce qu'elle fait autant dans sa vie professionnelle que dans sa vie privée ■ Jazz est du genre rêveuse mais a bien conscience des duretés de la vie, d'ailleurs celle ci ne l'a pas épargnée ■ Jazz fume deux cigarettes par jour et aime bien boire un verre de vin rosé le soir avant de manger ■ Elle adore le jazz, comme pour ses parents cette musique est une vraie passion ■ Jazz a horreur des injustices, elle se bat contre tous les jours, les causes perdues c'est son adrénaline ■ Jazz est fidèle en amitié, son ami d'enfance Kyle est toujours présent dans sa vie, parfois le lien est ambigüe mais il est primordial pour la demoiselle ■ Jazz est romantique et fleur bleue, mais elle sait que l'amour est source de douleur ■ Jazz peut devenir une vraie tigresse quand elle voit quelqu'un qu'elle aime souffrir ■ Jazz aime la nature, les fleurs, les animaux, le silence, les vieux livres, les bons films ■ Jazz déteste les sodas, les plats préparés, le gout du citron, la vitesse, la pluie ■ Jazz aime les hommes, mais elle n'est pas du genre à enchainer les conquêtes d'une nuit, elle aime prendre son temps même si l'histoire ne mène à rien ■ Jazz est fragile mais elle le cache luttant contre les blessures que la vie lui a infligé ■ Jazz est la marraine de Mia la fille de sa sœur, c'est quelque chose qui la rend fière ■

RP en cours
■ Ophélie
■ Keith
■ Keona
■ Haley
■ James
■ Zeppelin
■ Kyle

• INSCRIS LE : 28/05/2017
• MESSAGE : 1530 • POINTS : 2076
• CÉLÉBRITÉ : Katie McGrath
• CRÉDITS : mischievous wink (avatar) KimCass (gif profil)
• DC : aucun
MessageSujet: Night-suffering. feat Tobias
Mar 6 Juin 2017 - 10:22



Night-suffering.
tobias & hope
La nuit doucement la berce. Entre velours et douceur. Hope dort apaisée. Sans aucune pensée pour la troubler. Elle se laisse emporter par cet océan qui l’entraine. Loin de tout. Sans se douter que la tempête approche.

Vite. Bien trop vite.

Et puis c’est le trou noir. La peur du vide. L’angoisse qui la lacère comme une lame de couteau. Il est là face à elle. La main levée. Prêt à frapper. Ses mots assiègent sa tête. Et elle voit Tobias. Les yeux écarquillés. Paniqué par l’horreur du geste de son père.

Non ce n’est qu’un rêve. Un cauchemar.  

Ses larmes coulent sur ses joues. Hope ne sait même pas si elles sont réelles. Ou si elles font parties d’elle. Elle est troublée. Torturée. Déchirée. Prête à sombrer. Et les images se font plus fortes.

Plus puissantes.
Plus tranchantes.
Plus douloureuses
.

La respiration lui manque. Comme si des mains serraient son cou. Fort. Trop fort. Hope se réveille. Brutalement. Comme happée par la vie. Elle est fébrile. Elle tremble. Elle a du mal à respirer. Elle laisse quelques secondes passées. Le temps de calmer son cœur.

Ses peurs
.

Puis elle se lève. Hésitante. Elle laisse ses yeux s’habituer à l’obscurité. Elle sort de sa chambre. Le silence la suit comme une ombre apaisante. Elle frôle pied nu le carrelage froid de la villa. Elle marche. Chaque pas l’éloigne de ce cauchemar. Hope a envie de danser.

Pour oublier. Pour s’oublier.

Mais une envie plus forte la taraude. Celle de voir son fils. A cet instant c'est vital. Viscéral. Alors elle file vers sa chambre. Poussée par ce besoin  qui la dévore depuis des années. Elle reste un instant devant la porte de sa chambre. Le temps de chasser toute la noirceur qui enveloppe son âme.

Puis Hope laisse ses doigts pousser la porte. Tremblante.

Elle l’entend respirer. Une douce musique qu’elle ne se lasse d’écouter. Elle rentre dans la pièce. Il est là. Allonger. Elle le revoit enfant. Elle entend son rire éclater. Son sourire résonner. Elle s’assoit sur le lit. Sa main vient caresser ses cheveux. Elle ne cherche pas à le réveiller. Elle veut juste retrouver la paix. Elle cherche son odeur en venant le frôler.

Avec tendresse. Avec amour.

Elle pose ses lèvres contre sa tempe. "Je t’aime Tobias". Elle le serre fébrilement. Puisant dans la chaleur du corps de son fils la force d’avancer. Encore et toujours. Sans lui. Il y a longtemps qu’elle se serrait sacrifiée. Elle laisse à nouveau couler ses larmes. Elles viennent effleurer la chair tendre de son fils. Il bouge. Ouvre les yeux. Hope lui sourit. "Désolé je ne voulais pas te réveiller. Mon chéri".

Sa voix est troublée. Elle dévoile pourquoi Hope est venue chercher refuge ici. Dans la chambre de son fils. Il connait ses démons par cœur. Il sait que si elle est là c’est que sa nuit c’est faite plus sombre.

Plus dure.
Plus rude
.

Elle le prend dans ses bras. Embrasse sa joue. Elle n’a pas besoin de plus pour se sentir mieux. Juste besoin de lui. Alors elle allonge son corps à côté du sien. Et profite de l’instant. Le mal ne l’a perturbera plus cette nuit.

Tobias la protège.


AVENGEDINCHAINS


"On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer..." Gossip Girl


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


mahé (1) - en cours
DJ (1) - en cours
perry (1) - en cours
itsvan (1) - en cours
gaioa (1) - à venir

• INSCRIS LE : 28/05/2017
• MESSAGE : 923 • POINTS : 628
• CÉLÉBRITÉ : Tobias Sorensen
• DC : aucun
MessageSujet: Re: Night-suffering. feat Tobias
Sam 10 Juin 2017 - 14:21


Tobias a fait la fête durant une grande partie de la nuit. Il s’amuse, flirte, titille les sens des femmes ou des hommes sans faire cas des apparences. Il emmerde le monde, a les moyens pour le faire. Ancien pianiste de renom, étoile filante de la musique classique, il use de la bienveillance de la population pour obtenir des faveurs alléchantes. Au fond, il désire juste profiter de la vie sans se poser mille et une questions. Il a conscience qu’il est plus fort que sa mère. Il n’est pas hanté par ses démons. Il a une aisance à faire son deuil. Cela fait bien longtemps qu’il a accepté que ses doigts n’auraient plus la même dextérité pour son instrument préféré, qu’il ne pourrait pas avoir l’illustre carrière qu’on lui prédestinait d’avoir. Il ne s’en porte pas plus mal. Il tombe, mais se relève sans problème face au soutien de cette femme merveilleuse qu’il aime profondément. En conséquence, il se sent profondément frustré lorsqu’il la sait prisonnière du passé, de cet homme qu’il exècre plus que tout. Il aimerait pouvoir l’effacer de son esprit, qu’elle s’en libère pour voler de ses propres ailes, mais fait le triste constant qu’il ne pourra jamais y parvenir. Il lui ressemble, presque traits pour traits. Il dégage l’assurance de cet homme qui a dit l’aimer, mais la frappait, car trop imbu de lui-même pour pouvoir tolérer qu’il ne soit pas son impératif, alors que lui-même la plaçait en seconde place. Tobias se souvient des traits de son géniteur. Il ne parvient pas à oublier son impuissance et cette rage qui lui tapit les entrailles dès lors qu’il pense qu’il n’a jamais pu lui foutre son poing dans la gueule. Sa hargne est profonde et réelle. Elle happe ses tripes dès lorsqu’il voit le regard mélancolique de sa mère. Si seulement, elle pouvait se dégager de cette ombre funeste et tenace. Elle pourrait gouter au bonheur qu’elle mérite. Il n’est pas surpris lorsque le contact de sa paume moite frôle ses cheveux et sa nuque. Bien qu’il soit endormi, après une nuit d’ivresse, il reconnait ce contact doux et subtil. Il met du temps à s’extirper de son songe, mais entrevoit la nécessite de lui venir en aide. Une fois de plus, elle est sur le point de couler. Sans lui, elle serait prête à se noyer, alors il lui donne le soutien nécessaire. Ses paupières embrumées par le sommeil, il les soulève au contact des larmes de sa mère. Encore et toujours, elle verse des larmes qui ne devraient plus exister. Il inspire profondément pour tenter de contenir cette rage qui envahit sa poitrine. Elle n’est pas dirigée vers elle, mais cette enflure qui lui sert de père. Il n’aurait pas pu crever dans un bête accident de voiture. Non, il a fallu qu’il devienne un fantôme encore plus sournois en disparaissant dans une expédition, sans laisser la moindre trace. « Pas grave, Mam’. » Il déclare dans une voix ferme en venant soulever son drap. Il est juste en boxer, fort heureusement, bien que sa nudité sa mère la connait totalement. Il est sorti d’elle, il est l’objet de sa création. Il lui appartient. Chaque parcelle de son âme et de son être est le fruit de sa conception. Il la laisse prendre place au creux de ses bras. Il enserre sa taille fine de son bras ferme. Il la colle contre lui dans une étreinte protectrice pour que ses démons s’envolent. Il ne parle pas. Il n’est pas réellement doué pour consoler. Il s’est toujours contenté de la prendre dans ses bras et de l’écouter pleurer et exprimer ses démons, sans avoir de réelles réponses à lui donner. Il sait que ça serait peine perdue, qu’il ne pourra qu’exprimer son dégout pour son père et sa volonté qu’elle se libère de son emprise, et ce, sans prendre en considération, qu’elle l’aime encore, cet homme qui lui a détruit le cœur et lui a fait perdre toute joie de vivre. Au moins, ce connard doit être content où il est. Il a la satisfaction de la voir porter le deuil parfaitement. Il inspire profondément en venant doucement embrasser sa chevelure blonde. « Ça va aller. Je suis là, Mam’. » Un discours devenu habituel, mais qu’il continue de murmurer pour la convaincre qu’il est et restera son roc quoi qu’il advienne.


“Without art, life would be a mistake.”
L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
friendship never ends


Jazz a eu une jumelle Melody, morte trois mois après sa naissance, elle a laissé un vide horrible dans la vie de la jeune femme ■ Jazz est l'ainée d'une famille de 4 enfants, Enzo, Ophélie et Maël, une famille soudée qu'elle chérie, elle prend son rôle de grande sœur très à cœur ■ Jazz adore ses frères mais un lien puissant la lie à sa petite sœur ■ Jazz se donne toujours à fond dans ce qu'elle fait autant dans sa vie professionnelle que dans sa vie privée ■ Jazz est du genre rêveuse mais a bien conscience des duretés de la vie, d'ailleurs celle ci ne l'a pas épargnée ■ Jazz fume deux cigarettes par jour et aime bien boire un verre de vin rosé le soir avant de manger ■ Elle adore le jazz, comme pour ses parents cette musique est une vraie passion ■ Jazz a horreur des injustices, elle se bat contre tous les jours, les causes perdues c'est son adrénaline ■ Jazz est fidèle en amitié, son ami d'enfance Kyle est toujours présent dans sa vie, parfois le lien est ambigüe mais il est primordial pour la demoiselle ■ Jazz est romantique et fleur bleue, mais elle sait que l'amour est source de douleur ■ Jazz peut devenir une vraie tigresse quand elle voit quelqu'un qu'elle aime souffrir ■ Jazz aime la nature, les fleurs, les animaux, le silence, les vieux livres, les bons films ■ Jazz déteste les sodas, les plats préparés, le gout du citron, la vitesse, la pluie ■ Jazz aime les hommes, mais elle n'est pas du genre à enchainer les conquêtes d'une nuit, elle aime prendre son temps même si l'histoire ne mène à rien ■ Jazz est fragile mais elle le cache luttant contre les blessures que la vie lui a infligé ■ Jazz est la marraine de Mia la fille de sa sœur, c'est quelque chose qui la rend fière ■

RP en cours
■ Ophélie
■ Keith
■ Keona
■ Haley
■ James
■ Zeppelin
■ Kyle

• INSCRIS LE : 28/05/2017
• MESSAGE : 1530 • POINTS : 2076
• CÉLÉBRITÉ : Katie McGrath
• CRÉDITS : mischievous wink (avatar) KimCass (gif profil)
• DC : aucun
MessageSujet: Re: Night-suffering. feat Tobias
Sam 10 Juin 2017 - 18:40



Night-suffering.
tobias & hope
Hope sort de sa chambre. Le trouble accroché a ses viscères. La peur rivée à son regard. Elle avance dans le noir. Tremblante et égarée. Comme une biche effarouchée. Ses pas la dirigent dans un premier temps vers sa salle de danse. Elle n’arrive à repousser ses démons que dans l’abandon du corps et de l’esprit. Quitte à se perdre dans une quête folle. Ou l’enjeu est parfois sa propre existence. Quand tout va mal. Quand tout dérape. Elle pousse son corps jusqu’au point de non retour. Jusqu’à l’épuisement complet. Combien de fois elle s’est effondrée à bout de souffle ? A bout de vie devant le miroir.

Combien de fois ? Combien de nuit ? Combien de jour ?

Elle a arrêté de compter.
La danse c’est son échappatoire. Sa délivrance.
Cela l’a toujours été. Peu importe le prix à payer.


Mais quelque chose de plus fort l’attire. Ailleurs. Dans un cocon plus serein. Moins malsain. Quelque chose contre laquelle elle ne peut résister. Contre laquelle elle ne peut lutter. Quelque chose qui lui prend les tripes. Enserre son cœur. Enveloppe son âme. Et étreint son corps.

Avec force et rage.
L’amour qu’elle ressent pour son fils Tobias.


Alors Hope bifurque vers la chambre de celui-ci. Son regard prend une autre couleur. Le trouble s’efface peu à peu devant l’amour indestructible qu’elle porte à la chair de sa chair. Elle hésite un moment. La peur de trouver la chambre vide vient lui caresser l’esprit. Elle frissonne. Et puis elle pousse la porte. Espérant ne pas trouver le lit vide. Espérant pouvoir trouver ses bras réconfortant. Et elle le voit. Et elle l’entend. Elle revoit toutes ses nuits où elle est venue chercher refuge après les tempêtes souvent destructrices. Il a toujours été là pour elle. Comme elle a toujours été là pour lui.

C’est à la vie. A la mort.
Hier. Aujourd’hui. Même demain.


Hope se fait silencieuse. Elle devient une brise légère. Elle le caresse. L’embrasse. L’enlace. Elle se laisse submerger par les larmes. Dans chacune c’est un démon qu’elle chasse. Même si tous ses démons ont le même visage. Celui de son mari. Cet époux. Tendrement chéri. Si brutalement disparu. Qui après avoir mis des arcs en ciel dans sa vie. A voilé son existence et celle de Tobias de nuages sombres et noirs. Elle murmure contre sa peau un mot qui s’égare. Mais qu’elle voudrait retenir parce qu’il est trop fort. Mais cela lui fait du bien. De le lui dire.

Encore et encore. Ce je t’aime.

Il prend une fois de plus racine dans les profondeurs de son âme torturée. Et cela apaise Hope. Cela la soulage. Tobias se réveille. Il l’invite à la rejoindre. Là au creux de ses draps. Au creux de ses bras. Et elle se laisse tenter. Elle retrouver son corps presque nu et se laisse gagner par une plénitude dévorante et sereine. Ses doigts serrent d’avantage sa chevelure. Ses lèvres dévorent ses joues avec douceur. Ses larmes redoublent sous les mots réconfortants de son fils. Il résonne comme une musique. "Je le sais mon chéri. Je le sais."

Elle vient se perdre contre lui. Elle sent ses lèvres sur ses cheveux. Elle a conscience qu’elle dépasse son rôle de mère. Dans ces instants là. Certains verraient surement une relation des plus noires. Quand elle s’abandonne de cette façon contre Tobias. Elle pourrait passer plus pour une amante. Que pour une mère aimante. Mais leurs gestes. Leurs sommeils. Sont toujours restés chastes. Il n’y a aucun arrière pensé. Aucun mal. Dans cet amour sans fin qui caresse leur cœur avec insolence. "Je suis vraiment désolée. Je voulais aller danser. Mais j’avais besoin de te toucher .. avant ..  "

L’évidence frôle ses lèvres.
Comme elle frôle leur cœur.


Ses mains effleurent le dos de son fils. Dans un mouvement lent et doux. Comme quand il était enfant et qu’il était meurtri par un cauchemar. Ou blessé par son père. Elle retrouve ce besoin mais les rôles sont inversés. C’est Tobias qui chasse ses monstres. Tobias qui répare les blessures que ses fantômes lui infligent à grand coup de fouet. "Je n’en peux plus de ces fantômes qui me tiraillent les tripes et me broient le cœur. Ils vont finir par me détruire Tobias." Sa voix est un murmure. Une plainte.

La peur se lie sur son visage.
Dans son regard.
La peur de sombrer.
La peur de couler.
La peur de céder au vide.


Et de ne plus pouvoir remonter. Et si un jour Tobias n’était pas là. Comment pourrait-elle s’en sortir ? Hope tremble. Elle voudrait ce montrer forte. Mais la tâche est difficile. Ardue. Douloureuse même. Elle en a conscience. Tant qu'elle n'aura pas tiré un trait sur l'amour qu'elle porte encore à son mari disparu. Tout sera qu'épreuve et difficulté. Même avec Tobias à ses côtés.



AVENGEDINCHAINS


"On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer..." Gossip Girl


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


mahé (1) - en cours
DJ (1) - en cours
perry (1) - en cours
itsvan (1) - en cours
gaioa (1) - à venir

• INSCRIS LE : 28/05/2017
• MESSAGE : 923 • POINTS : 628
• CÉLÉBRITÉ : Tobias Sorensen
• DC : aucun
MessageSujet: Re: Night-suffering. feat Tobias
Sam 1 Juil 2017 - 19:37


Une fois de plus, il tient son rôle de garde-fou sans sourciller. Il l’empêche de sombrer dans la tourmente, bien qu’elle ne la quitte jamais. Il la maintient difficilement hors de l’eau en lui apportant l’amour et l’affection dont elle a besoin. Il a conscience que sa mère est à la dérive, que la disparition de son père n’a fait qu’accroitre la dépression dans laquelle il l’a plongé. Si elle demeure éprise de son père, lui l’exècre du plus profond de son âme et est satisfait qu’il ait quitté leurs existences. Il lui est malheureusement impossible de l’avouer, de l’exclamer avec force pour s’efforcer de la réveiller de ce cauchemar duquel elle est prisonnière. Il ne peut pas se montrer dur avec elle, malgré l’envie qui lui taraude de le faire. Il aimerait qu’elle prenne conscience qu’elle doit reprendre sa liberté, faire le deuil de cette relation nocive avec cet homme qu’elle a aimé malgré toutes les bassesses dont il l’a accablé. Elle mérite tellement mieux que ça. Elle a le droit d’être considéré comme une reine, une déesse. Il s’efforce de lui donner ce rôle, mais sait parfaitement que ce n’est pas à lui de le faire, que les bienfaits apportés n’auront qu’une faible incidence. Il est contraint d’accepter son impuissance, sa seule capacité à la maintenir dans un équilibre qui ne lui permettra jamais de voler de ses propres ailes, mais il lui est impossible d’abandonner ce rôle. Jamais. Elle est ce qu’il a de plus cher au monde, tout en sachant que sa ressemblance avec son monstre de père ne fait que la maintenir de manière perverse à cet homme. Cela en est frustrant, mais il s’efforce de tenir bon, d’être là, tout simplement, encor et toujours. Il est insupportable de l’entendre pleurer de cette manière, mais il les tolère, lui offre la douleur nécessaire pour les amoindrir, les calmer durant une courte période avant que cela ne recommence de nouveau. Ce n’est pas bon. Il en a conscience, mais que peut-il faire d’autres ? Cela lui retourne les tripes, rend sa hargne envers son géniteur que plus violente. S’il est vivant et revient, il est prêt à lui arracher les yeux, défigurer son corps sous des coups violents pour tenter de le tuer définitivement. Si seulement, il en était capable. Jamais, il n’a réussi à lui rendre les coups. Il a préféré l’injurier et l’assassiner par des mots que de se mettre à son niveau.  Cela le tue d’être comme ça, mais il le fait essentiellement pour elle, car elle serait la victime douloureuse de cette violence physique. Il ne ferait que déchirer son âme plus profondément encore et il ne peut le tolérer. Il la laisse exploser sa douleur par des pleurs. Il embrasse sa tempe après l’avoir laissé dévorer ses joues de baisers doux et désespérés. Il sait qu’elle a besoin de ce contact et lui donne sans qu’elle n’ait besoin de le justifier. Elle s’excuse, éternelle rengaine à laquelle il est habitué. « Ne le sois pas. » Il déclare simplement dans une voix ferme pour qu’elle cesse de ressentir cette culpabilité lui ronger la poitrine. « Je suis à toi, ton fils et rien au monde ne changera cette réalité. » Il déclare pour que cette donnée s’immisce dans son esprit et s’y ancre. Elle lui avoue son impuissance, sa frustration qui se tapit au sein de ses tripes. « Il faut juste que tu t’efforces d’aller de l’avant, de l’oublier. » Il se risque à conseiller dans une voix faible. Il ne sait pas si elle est prête, si elle le désire. « Tu es une merveilleuse femme, mam’. Tu mérites bien mieux que de vivre ce chagrin et ce cauchemar dans lequel il te maintient depuis tant d’années. » Sa franchise s’exprime, sans violence, mais avec une sincérité profonde. Il ne veut pas la brusquer, mais juste lui faire prendre conscience qu’il est temps pour elle d’avancer, de se construire un nouvel avenir, bien plus beau. « Tu mérites d’être heureuse et j’aimerai que tu le sois, car c’est la seule chose que je désire. » Il conclut contre sa tempe qu’il embrasse de nouveau. C’est la seule espérance qui l’anime. Son étreinte se fait plus ferme autour de son corps frôle.


“Without art, life would be a mistake.”
L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Night-suffering. feat Tobias

Revenir en haut Aller en bas
 

Night-suffering. feat Tobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rainy Night △ feat Tao
» Wednesday Night Raw # 60
» père Tobias
» Mais c'est qui Père Tobias en fait ?
» Perfect night ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: Confidential archives :: section souvenirs :: Rp Abandonnés-