AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Remind me that once i was free ¤ Nathanaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 05/06/2017
• MESSAGE : 24 • POINTS : 330
• CÉLÉBRITÉ : Bridget Satterlee
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Jeu 8 Juin 2017 - 22:05


Remind me that once i was free .

Un sourire amusé sur les lèvres, je regardais les garçons qui faisaient les pitres devant Lucy et moi. Je les avais tous rencontré lors de mon premier jour à l'université. Petit groupe soudé, on avait fini par faire connaissance et devenir assez proche. Pourtant, je restais plus ou moins distante, inconsciemment je savais que je ne pouvais pas m’empêcher de m’imposer une barrière pour éviter de trop souffrir. Mon bras accroché à celui de mon amie, Je l'écoutais me parler des possibles plans qui occuperaient notre soirée. _ On va boire un verre ? J'avais regardé Luke qui pointait du doigt une enseigne. J'avais fait une moue dubitative avant de lever les épaules tout en reposant mon regard sur Lucy. _ Pourquoi pas, ça nous permettra de fêter la fin des cours. Un sourire au coin des lèvres, je savais que Lucy ne me le refuserait pas. De toute façon, Luke et Sean n'avaient même pas attendu la réponse qu'ils poussaient déjà la porte du bar. Mon regard s'était promené sur la décoration du bar avant de le poser sur l'homme qui se trouvait derrière. Mon cœur avait loupé un battement alors que mon bras s'était resserré légèrement autour de celui de mon amie. C'était une mauvaise blague, j'étais restée interdite alors que mon regard croisait le sien. Bien évidemment, je ne l'avais pas oublié. Comment j'aurais pu alors qu'il était mon passé et que pendant une période j'avais cru qu'il serait mon futur. Je n'avais pas tout de suite entendu la voix de Lucy qui me demandait ce que j'avais tout à coup. C'était douloureux, et je comprenais que mon amie s'inquiète car tout sourire avait disparu de mes lèvres. _ Si on allait ailleurs ? Seulement, les garçons avaient déjà pris place sur une banquette dans le fond de la salle. J'avais lâché le bras de Lucy alors que je me demandais sincèrement si je ne ferais pas mieux de les planter là et de m'enfuir de ce bar.

Seulement, Lucy avait réussi à me traîner jusqu'à la table en me disant au passage que j'étais tout de même assez bizarre parfois. J'avais secoué la tête négativement pour lui faire comprendre que je n'avais pas envie d'en parler. Qu'est-ce que j'aurais bien pu leur dire de toute façon, c'était plutôt gênant et je n'avais pas envie de gâcher cette journée. J'essayais vainement de me concentrer sur ce que mes amis pouvaient bien raconter, seulement mon esprit vagabondait ailleurs. Un léger sourire factice sur les lèvres, je m'en voulais de ne pas réussir à maîtriser mes émotions un peu mieux que ça. _ Vous pouvez me commander un jus d'orange ? Je reviens tout de suite. Je m'étais levée de la banquette, pour détailler un peu plus la salle et chercher le panneau qui m'indiquerait les toilettes. Jetant un coup d'oeil au bar, j'avais pincé mes lèvres dans une moue contrariée avant de m'éclipser. Une fois à l'abri, enfin si on pouvait appeler ça un abri, j'avais posé mes mains sur le rebord d'un des lavabos. Mes "nouveaux" amis ne connaissaient rien de ce qui s'était passé avec Max ou encore Nathanaël et en ce qui concernait les anciens, j'avais littéralement coupé les ponts quand j'avais quitté Vancouver. Je m'étais redressée alors que je croisais les bras sur mon ventre. Je savais que je ne pouvais pas rester cachée éternellement dans ces toilettes. J'avais fermé les yeux pour arriver à calmer le cours de mes pensées avant de pousser à nouveau la porte. Seulement, j'avais à peine fait un pas que je me trouvais face à Nath. J'aurais surement dû dire quelque chose seulement les mots ne voulaient pas sortir. Luke venait de m'appeler en faisant le clown comme à son habitude. _ Désolée, j'aimerais passer. J'évitais soigneusement le regard de Nath mais en même temps, la souffrance que je pensais morte à jamais n'était juste qu'endormie jusqu'à aujourd'hui.


above the clouds.
“In this world, it is too common for people to search for someone to lose themselves in. But I am already lost. I will look for someone to find myself in. " C. JoyBell C.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 08/05/2017
• MESSAGE : 56 • POINTS : 335
• CÉLÉBRITÉ : Billy Huxley
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Sam 10 Juin 2017 - 18:50

Mes gestes sont plus que mécaniques désormais. Je m'ennuie derrière mon comptoir et on ne peut pas vraiment dire que je m'en cache. J'essuie des verres qui sont déjà archi-propres. Je sers des verres sans trop y penser. J'encaisse sans réfléchir. J'offre des sourires de façades. Et les clients se satisfont de tout ça. Et c'est tant mieux, parce que je ne suis vraiment pas capable de mieux. Je suis déjà à mon max. Je n'étais déjà pas le type le plus courtois et le plus ouvert avant. Mais alors maintenant, autant dire que c'est une véritable catastrophe. Je tire la tronche à peu près tout le temps. Même mes potes ne savent plus quoi faire de moi. Le truc, c'est que ce jour là je n'ai pas perdu uniquement mon meilleur ami. J'ai aussi perdu une fille qui comptait énormément pour moi. La seule à avoir vraiment compté. Même si je n'ai jamais eus le courage de le lui dire. Je n'ai même jamais eus le courage d'avoir une relation plus sérieuse avec elle. Aujourd'hui je me sens con.

D'autant plus con, qu'elle me manque terriblement. Mais je n'ai pas osé insister pour la retrouver. Je sais qu'elle me fuit, parce qu'elle m'en veut à mort et me tient pour responsable de ce qui est arrivé à son frère. Et dans le fond, je le pense également. Ca fait partie des choses qui m'empêchent tant d'avancer encore aujourd'hui. J'ignore si ça me passera avec le temps. J'ai encore en tête l'espoir de la recroiser. Tant pis si j'ai l'air affreusement naïf. Je prends le risque d'être déçu. J'ai déjà pris celui de tomber amoureux d'une fille qui m'était interdite. Qui me l'est plus encore désormais. Et à laquelle je pense suffisamment pour ne même pas être surpris quand elle entre dans le bar. Ca m'apparaît presque comme normal, alors qu'elle semblait introuvable depuis des lustres. C'est le fait de penser si souvent à elle, qui fait que j'ai cette impression qu'elle a toujours été là en vérité. Mais je sais que c'est loin d'être le cas.

Je vois bien qu'elle est troublée de me trouver là. Et pas d'une façon forcément positive, évidemment. Elle marque un temps d'arrêt avant de tenter de faire mine de rien. Pour garder bonne figure devant ses amis. Je la suis du regard quand elle file s'enfermer dans les toilettes. Je me hâte de préparer les commandes de ses amis avant de prendre la même direction que Scarlett. Je vais passer pour un dingue mais tant pis, je l'attends derrière la porte. Ainsi, quand elle en sort, elle manque me percuter. Scarlett ... Ca faisait longtemps que je t'avais pas croisé ... Je souffle d'une voix à peine audible, en ignorant volontairement ses mots. Je sais qu'elle n'a aucune envie de discuter avec moi. Ou de m'avoir dans les parages, plus largement. Mais moi j'en ai besoin. Alors j'ai l'espoir fou qu'elle veuille bien m'accorder ne serait-ce que quelques minutes. Est-ce qu'on peut parler ? Tant pis, je prends le risque de me faire jeter comme un mal-propre.


end of all days
The desert is calling. The emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song. Destruction is his game. I need a new direction, cause I have lost my way. ▬ 30 seconds to mars.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 05/06/2017
• MESSAGE : 24 • POINTS : 330
• CÉLÉBRITÉ : Bridget Satterlee
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Sam 10 Juin 2017 - 20:14


Remind me that once i was free .

Je me sentais prise au piège, coincé là, entre Nathnaël et la porte des toilettes. C'était pas la situation idéal, mais en même temps il ne semblait pas vouloir réellement me laisser le choix. Ignorant délibérément le fait que je lui demandais de bien vouloir me laisser passer pour pouvoir aller rejoindre mes amis. J'avais passé une main dans mes cheveux, avant de finalement prendre mon courage à deux mains pour plonger mon regard dans le sien. Mon cœur avait loupé un battement rien qu'en entendant mon prénom franchir ses lèvres. Je me sentais tellement idiote de ressentir encore quelque chose pour cet homme. J'étais en colère et j'avais envie de crier mais je savais qu'en dessous toute cette rancœur un sentiment perdurait. J'avais enfoui mes mains dans les poches de mon jeans pour éviter les tremblements ou du moins les cacher de Nathanaël. Me mordillant la lèvre inférieure, j'étais restée à le regarder alors que je pesais réellement ses mots. J'étais dans un état d'esprit où le moindre mot pourrait me faire partir en vrille. J'avais détourné mon regard sur mes amis, essayant de m'occuper l'esprit, de penser à n'importe quoi plutôt qu'à l'homme face à moi. Seulement, c'était peine perdue, il me hantait, m'avait une nouvelle fois emprisonné. Alors que je prenais sur moi pour ne pas craquer, je fermais quelques secondes les yeux en priant celui qui voudrait bien m'écouter de me sortir de là. J'en venais presque à espérer pouvoir me retrouver à la terrasse d'un café parisien, là-bas au moins j'avais pu faire le vide et espérer pouvoir vivre une vie... sans lui. Et puis, Nath avait posé la question que je redoutais. Pour être parfaitement honnête, j'aurais préféré qu'il me laisse passer et qu'il fasse comme si je n'étais jamais rentrée dans ce bar.

Parler ? Pour dire quoi, je ne voyais pas ce qu'il pourrait me dire qui apaiserait cette douleur que je ressentais en posant mon regard sur son visage. J'avais pris une minute pour y réfléchir avant de me persuader que ça serait le meilleur moyen pour moi de tourner la page. J'avais hoché légèrement la tête avant de retirer les mains de mes poches. _ Je vais juste prévenir mes amis avant. J'avais pas pris la peine de relever mon regard sur lui avant de passer quand Nathanaël s'était décidé à légèrement se décaler du passage. Une fois à la table, Emma m'avait tout de suite demandé si j'allais bien. Apparemment, je n'arrivais pas à cacher mes émotions et malgré le fait qu'Emma me connaissait depuis moins d'un an elle arrivait à lire en moi comme dans un livre ouvert. _ Je vais bien, écoutez ne posez pas de question car j'ai vraiment pas envie d'y répondre pour le moment. Je vais aller discuter avec cet homme... J'avais pas eu le temps de dire quoi que ce soit de plus que Luke me coupait pour me demander si je parlais du barman. Laissant un soupir franchir mes lèvres, j'avais simplement hoché la tête. _ Oui Nathanaël, on a un passif... Je me mordillais l'intérieur de la joue, avant de me relever. _ Je suis désolée de vous lâcher comme ça mais on se retrouve un peu plus tard ? J'avais pris Emma dans mes bras avant de lui murmurer à l'oreille que je l'appellerais plus tard. J'avais fait la bise aux garçons qui me précisaient qu'ils pouvaient bien s'occuper de Nath s'il m'embêtait. Je les avais remercié même si dans ma tête, j'avais eu de sérieux doute sur les capacités à faire quoi que ce soit à Nathanël, même à deux contre un. Bref, j'avais eu beau imaginer cette rencontre un millier de fois, je n'y étais toujours pas préparée. Jetant une œil à mes amis qui quittaient le bar, je m'étais installée à nouveau à la table faisant glisser mon verre entre mes doigts. Ne relevant pas mon regard sur Nath, j'avais pris une longue inspiration. _ Qu'est-ce que tu me veux Nathanël ? J'avais plongé mon regard dans le sien alors que je prenais à nouveau sur moi pour ne pas que mes sentiments me trahissent. _ Je fais de gros efforts, pour ne pas juste me lever et franchir la porte de ce bar. J'avais avalé ma salive avec difficulté alors que j'avais passé une main sur ma joue surprise d'y sentir une larme y glisser lentement. J'avais effacé son passage en me maudissant de paraître aussi faible.


above the clouds.
“In this world, it is too common for people to search for someone to lose themselves in. But I am already lost. I will look for someone to find myself in. " C. JoyBell C.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 08/05/2017
• MESSAGE : 56 • POINTS : 335
• CÉLÉBRITÉ : Billy Huxley
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Dim 11 Juin 2017 - 13:43

Elle a beau ne pas avoir l'air très intéressée par la moindre conversation avec moi, elle ne se fait quand même pas trop prier pour accepter qu'on parle. Ca me surprend tellement, que je ne me rends compte qu'à ce moment là du fait que je ne sais même pas ce que je vais lui dire. J'ai simplement sauté sur l'occasion parce que j'étais sacrément surpris de la trouver là. Et que je m'en serais voulu à mort, de la laisser me filer entre les doigts. Occasion trop belle pour être manquée. Même si je sens qu'elle va rapidement se fermer et ne plus avoir envie de m'écouter. Je prends quand même le risque, tant pis. D'accord. Je la suis des yeux quand elle s'éloigne pour aller prévenir ses amis. Je pose une main sur le comptoir du bar, tant j'ai la sensation que je suis à deux doigts de flancher. Il me faut vraiment un truc auquel me raccrocher pour ne pas m'écrouler pour de bon. Je les observe qui discutent juste assez bas pour que je n'entende pas tout ce qui se raconte. C'est frustrant, parce que je me demande vraiment ce qu'elle peut dire sur moi. De quelle façon elle peut bien me présenter. Si elle me mentionne comme étant son ex ou vraiment pas du tout. Dans le fond, il est vrai que je ne le suis pas réellement. Et je ne peux me permettre de m'attendre à ce qu'elle me nomme comme tel.

J'attends que ses amis aient tous quittés le bar, avant de rejoindre la table à laquelle elle m'attend. Je me laisse tomber sur le siège en face d'elle et me crispe tout de suite à ses mots. Plutôt, au ton qu'elle emploie pour s'adresser à moi. Je ne m'attendais pas à ce que ce soit facile, bien sûr. Mais j'espérais qu'elle serait un pu plus détendue que ça avec moi. Mais je me fais bien assez vite, une raison. Pourquoi est-ce que tu te braques tout de suite, comme ça ? Je soupire en détournant le regard d'elle. Parce que je vois bien la peine qui se peint sur son visage adorable. Et ça me fait forcément quelque chose. Je me doute bien qu'elle souffre. Et ça m'est insupportable de ne pas pouvoir faire quoi que ce soit pour tenter d'apaiser cela. Malgré tout, j'ai bon espoir que les choses changent un de ces quatre. Comment est-ce que tu vas ? Je sais bien qu'elle ne va pas forcément bien. Mais je veux savoir à quel point. Et surtout, je me demande comment elle fait face. Si elle se maintient à flot malgré tout. Tu avais quitté Vancouver ? En vérité, je ne sais même pas comment aborder plus directement les choses. Je crains beaucoup trop de ranimer la douleur. Alors que c'est justement là tout ce que j'aimerais éviter. A plusieurs reprises j'ai tenté de te voir pour qu'on puisse parler ... Mais t'étais introuvable.


end of all days
The desert is calling. The emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song. Destruction is his game. I need a new direction, cause I have lost my way. ▬ 30 seconds to mars.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 05/06/2017
• MESSAGE : 24 • POINTS : 330
• CÉLÉBRITÉ : Bridget Satterlee
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Dim 11 Juin 2017 - 17:15


Remind me that once i was free .

J'aurais très bien pu me détendre et le laisser me parler comme s'il ne s'était jamais rien passé entre nous. Seulement, rien que le fait de poser mon regard sur lui me faisait remonter des souvenirs plus douloureux les uns que les autres. J'arrivais presque à sentir ses mains se balader sur ma peau et son souffle sur ma nuque. J'avais passé ma main machinalement à cet endroit avant de poser mon regard sur lui en entendant sa question. Je comprenais que ça le surprenne car ce n'était pas dans mon caractère de parler ainsi. Seulement, la douce Scarlett que j'étais avait quelque peu changé, et je préférais m'imposer des limites pour ne plus souffrir. J'avais appuyé mon dos sur la banquette alors que je me prenais à réfléchir sincèrement à la nouvelle question qu'il venait de me poser. Me mordillant légèrement la lèvre inférieure, je prenais conscience qu'il était un des seuls à avoir osé me poser la question depuis mon retour. Faut dire que mes parents avaient marché sur des œufs bien longtemps après mon retour comme si j'avais été la petite chose fragile à protéger de tout mais surtout du monde extérieur. _ Je vais mieux. J'avais passé une mèche de mes cheveux derrière mon oreille avant de reposer mon regard sur mon verre. _ Et toi ? Relevant mon regard sur Nathanaël, même si je le rendais responsable de la mort de Max, je savais que lui aussi avait perdu un être cher après tout Max et lui étaient inséparables à l'époque. J'avais glissé la paille entre mes lèvres avant de boire une gorgée de mon verre. J'avais quelque peu froncer les sourcils en l'entendant me demander si j'avais quitté Vancouver. J'avais eu une période plutôt sombre, je restais cloîtrée dans ma chambre chez mes parents, refusant de voir qui que ce soit. Me nourrissant par intermittence, je crois que j'étais tout simplement entrain de me laisser mourir. J'étais pas fière de ce que j'avais fait de moi pendant cette période seulement c'était tellement plus simple de fuir la réalité.

Je jouais légèrement avec la paille qui se trouvait dans mon verre avant de relever mon regard sur Nath. _ J'ai voyagé... Cela aurait pu suffire comme réponse mais je pouvais très bien faire un effort et puis au final c'était pas si difficile de lui parler. _ J'ai quitté Vancouver quelques jours après l'enterrement de... J'avais froncé quelque peu les sourcils avant de détourner mon regard vers la fenêtre qui donnait sur la rue. _ J'avais quelques économies, alors sur un coup de tête je suis partie pour la France. J'avais toujours eu envie de faire le tour de l'Europe, alors j'en ai profité pendant 6 mois. Bon ça n'avait pas toujours été simple mais je savais que je pourrais recommencer sans la moindre hésitation. J'avais baissé à nouveau mon regard sur mon verre alors que je pinçais mes lèvres dans une moue de réflexion. _ J'avais besoin de changer d'air et je n'avais trouvé que ce moyen là pour arriver à aller de l'avant même si c'était une décision parfaitement égoïste, du moins vis à vis de mes parents. D'un coup, je me rendais compte que cette rencontre n'était pas si difficile à gérer finalement. _ J'ai repris mes études et j'ai mon propre studio. J'avais esquissé un léger sourire alors que mon regard se reposait sur Nath. Je savais que mon frère aîné aurait approuvé l'idée à 100% enfin peut être pas le boulot de serveuse à mi-temps mais je voulais être parfaitement indépendante et pour le moment, je me débrouillais plutôt bien. _ Il est à toi ? J'avais désigné le bar alors que je m’intéressais réellement sans même m'en rendre compte.Je me demandais depuis quand il avait quitté New York, et ce qui avait changé dans sa vie depuis notre dernière rencontre.


above the clouds.
“In this world, it is too common for people to search for someone to lose themselves in. But I am already lost. I will look for someone to find myself in. " C. JoyBell C.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 08/05/2017
• MESSAGE : 56 • POINTS : 335
• CÉLÉBRITÉ : Billy Huxley
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Dim 11 Juin 2017 - 22:46

Je me sens un peu maladroit quand je fais face à Scarlett. Que je tente de rassembler les morceaux éparses de ma conscience et de ma réflexion, pour avoir réellement quelque chose à dire. Ou à lui demander. Je suis complètement perdu mais j'ai quand même bon espoir de lui faire entendre raison. Sans, évidemment, aller jusqu'à m'imaginer qu'elle pourra m'accorder une nouvelle chance. Je ne suis pas naïf à ce point. Elle a de quoi m'en vouloir et me tenir responsable de ce qui est arrivé à son frère. Même s'il est évident que si je pouvais faire marche arrière et éviter ça, je le ferais sans l'ombre d'une hésitation. Mais je ne peux rien faire. Je suis totalement impuissant. Et ça me frustre autant que ça me fait mal. En tout cas, j'ose lui demander si elle va bien. Même si ça me rend nerveux, à l'idée qu'elle puisse ne pas du tout apprécier ma question. Ce qui n'arrive finalement pas. Elle me répond sans l'ombre d'une hésitation. Je la crois quand elle me répond qu'elle va mieux. J'ai appris à la connaître. Et je sais qu'elle n'est vraiment pas du genre à mentir. Ca fait partie de ses très nombreuses qualités. Le fait qu'elle n'aime pas mentir. Ca va. Moi par contre, il m'arrive de mentir. Et pour cette fois, je mens plutôt mal. J'ai répondu beaucoup trop rapidement pour être vraiment sincère. Non, ça ne va pas. Mais je ne pense pas que ça l'intéresse vraiment de le savoir. Ce n'est certainement que par pure politesse qu'elle m'a retourné la question.

Ceci dit, j'ai bien envie de savoir ce qu'elle a fait ces derniers temps, pour expliquer son absence de Vancouver. Je suis à peine surpris de sa réponse. Elle a voyagé. Ce n'est pas une mauvaise chose. Tout au contraire. C'est même plutôt bien pour elle. J'ai la gorge qui se noue quand elle mentionne l'enterrement. Mais je fais mine de rien puisqu'elle même enchaîne assez rapidement. Est-ce que ça t'a fait du bien ? Tous ces voyages ? Je demande avec un pâle sourire. C'est sans doute le fait de voyager qui l'a aidé à aller un peu de l'avant. A chacun sa méthode. Pour ma part, je me suis plutôt roulé en boule dans un coin. Et j'ai attendu que le temps passe et fasse son oeuvre. Il est passé le temps, ça oui. Mais il n'a pas fait son oeuvre, non. Rien ne s'est passé en vérité. J'ai toujours aussi mal. D'accord. Des études de quoi ? Je me demande si elle va finir par m'envoyer chier pour cette curiosité dont je fais preuve. Mais j'ai réellement envie de tout savoir d'elle. Ca me manque de ne plus l'entendre parler pendant des heures. Je me souviens qu'elle était particulièrement bavarde après nos étreintes. Je ne comprenais pas bien pourquoi. Mais j'avais fini par trouver ça adorable. Et pendant qu'elle parlait, je m'endormais contre elle sans qu'elle n'ait l'air de s'en offusquer. Oui. Et à deux amis. Je réponds évasivement. Inutile de préciser qu'il s'agit de mes amis d'enfance. Max en faisait partie. Son absence se fait toujours autant ressentir. De toute façon, je n'ai pas envie de parler de moi. Mais d'elle. Et tes parents, comment vont-ils ?


end of all days
The desert is calling. The emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song. Destruction is his game. I need a new direction, cause I have lost my way. ▬ 30 seconds to mars.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 05/06/2017
• MESSAGE : 24 • POINTS : 330
• CÉLÉBRITÉ : Bridget Satterlee
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Sam 17 Juin 2017 - 14:09


Remind me that once i was free .

J'avais tiqué sur sa réponse, qui avait été plus que rapide. Je connaissais cette façon d'éluder ce à quoi on avait pas envie de répondre car je l'avais pratiqué bien des fois après la mort de Max. C'était tellement plus simple de répondre un " ça va " pour éviter d'avoir à s'expliquer ou pire à dire la vérité. J'avais été terriblement malheureuse pendant plusieurs mois et il m'arrivait encore de l'être mais je commençais à avoir des jours où son manque se faisait tout de même moins présent. Je m'en voulais presque de vivre alors que sa vie a lui s'était arrêtée bien trop brutalement. J'avais passé une nouvelle fois une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. J'aurais pu lui dire que ce n'était qu'un menteur, qu'il ne me disait pas la vérité et que je m'en étais rendue compte seulement je n'en ferais rien. J'avais avalé une nouvelle gorgée de mon jus d'orange alors que je réfléchissais sincèrement à sa question. Est-ce que ce temps passait loin de Vancouver m'avait permis d'aller mieux ? Peut être bien, en tout cas j'avais pu rencontrer de nouvelle personnes, goûter à des choses que je ne me serais jamais doutée manger un jour ou encore prendre en photo de magnifique paysage. Je crois d'ailleurs, que ça m'avait réconcilié avec ma passion pour la photographie. Enfin, j'avais pincé mes lèvres en relevant mon regard sur Nathanaël. _ Je suppose oui. Je ne sais pas comment j'aurais fait sinon. J'avais baissé mon regard sur mon poignet alors que je faisais tourner doucement le bracelet qui s'y trouvait. Il appartenait à Max et je ne l'avais plus quitté depuis le jour de son enterrement.

Partant dans mes pensées à nouveau, j'avais envie de partir de ce bar. D'accord, ce n'était pas si terrible finalement de parler avec Nathanaël seulement ça faisait remonter forcément certaines choses que je voulais oublier. Sa voix me ramenait une nouvelle fois à la réalité. J'avais froncé légèrement les sourcils avant de me pincer les lèvres. _ Je fais des études d'art-thérapie. Après tout, pour moi la photographie a fonctionné. J'avais esquissé un sourire à Nathanaël, en fait, j'avais des tas et des tas de photos ramenées de mes voyages. De parfaits inconnus m'avait aidé à aller de l'avant et je savais que c'était ce qui m'avait permis de reprendre mes études. Relevant mon regard sur le bar, je me demandais de qui Nath pouvait bien parler. Enfin visiblement il n'avait pas envie de s'attarder sur le sujet. Ce que je comprenais, car après tout le fait de parler d'ami devait forcément le faire penser à mon frère. _ Il est sympa ce bar, je crois que mes amis ont approuvé l'endroit. J'avais fait de nouveau un léger sourire avant de me dire qu'à cause de moi ils n'avaient pas pu en profiter vraiment mais je me ferais pardonner un peu plus tard dans la soirée. J'avais posé mon dos sur le dossier de la banquette alors que je croisais les bras sur mon ventre en l'entendant parler de mes parents. _ Comment tu crois qu'ils vont Nath ? Je me mordillais la lèvre inférieure car je savais que je n'aurais pas dû réagir comme ça. J'avais baissé mon regard de nouveau sur le bracelet avant de laisser un léger soupir franchir mes lèvres. _ Mon père s'est noyé dans le travail au restaurant et ma mère est tombée en dépression après ça. Je crois que j'en suis en partie responsable... Enfin, je pense qu'elle va mieux aujourd’hui, elle travaille au restaurant avec mon père maintenant. Ils ont l'air d'aller bien, en tout cas ils font comme s'ils allaient bien quand je suis dans la même pièce qu'eux. J'avais attrapé mon portable après avoir entendu le bip qui annonçait un message. J'avais jeté un œil sur l'écran avant de voir le message de Lucy qui me demandait si tout allait bien. Visiblement, elle s'inquiétait de m'avoir laissé avec Nathanaël. Un léger sourire au coin des lèvres, je pouvais comprendre qu'elle s'inquiète après tout Nath n'inspirait pas forcément confiance à première vue. Pourtant, je n'avais jamais eu peur de lui au contraire même, je me rappelais parfaitement de la première fois où je l'avais rencontré. J'avais tout de suite été sous le charme malgré le fait qu'il s'agissait du meilleur ami de mon frère. Reposant mon regard dans celui de Nath, je me souvenais de ce que j'avais éprouvé la première fois que je m'étais retrouvée dans ses bras.



above the clouds.
“In this world, it is too common for people to search for someone to lose themselves in. But I am already lost. I will look for someone to find myself in. " C. JoyBell C.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 08/05/2017
• MESSAGE : 56 • POINTS : 335
• CÉLÉBRITÉ : Billy Huxley
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Dim 25 Juin 2017 - 18:00

Je me sens un peu idiot en cet instant, en face de Scarlett. Et c'est là un sentiment que je n'ai franchement jamais ressenti en sa compagnie. Je n'ai jamais été aussi gêné et aussi peu sûr de moi qu'en cet instant. Surtout pas avec elle. Mais il faut croire que les choses changent avec le temps. Pour le coup, je ne sais pas du tout comment je suis supposé me comporter avec elle. Elle m'en veut toujours terriblement. Je ne suis pas assez naïf pour imaginer le contraire.  J'essaie quand même de prendre des nouvelles. Parce que j'ai vraiment envie de savoir ce qu'elle devient et si elle commence au moins à aller mieux. En tout cas, elle a l'air de moins me détester qu'au début. Maintenant, elle est capable de m'offrir quelques sourires. Sans doute juste parce qu'elle a envie et besoin de me rassurer sur le fait que, oui, elle va mieux qu'avant. J'espère que c'est bien là ce que ça veut dire. Je l'écoute avec réel intérêt, me dire que les voyages et la photographie l'ont un peu aidé. En tout cas, c'est bien l'impression qu'elle me donne. Et j'espère bien qu'il ne s'agit pas uniquement d'une impression ! Merci. Je me contente de lui répondre assez distraitement, quand elle me complimente -plus ou moins- sur le bar. C'est gentil de sa part de me dire ça, oui. Mais ce n'est pas réellement ce dont j'ai envie de discuter avec elle. Il y a tant d'autres choses dont on pourrait discuter tous les deux.

Mais quand on dévie niveau sujet, ça ne se présage pas très bien.  Vu la façon qu'elle a de me répondre quand je mentionne ses parents. Bon d'accord, elle m'en veut toujours et pas qu'un peu ! Je suis désolé ... C'est tout ce que je trouve à dire. Parce que c'est vrai que je le suis. Et parce que je ne vois pas vraiment ce que je pourrais dire d'autre. Je peux lui répéter à l'infini combien je suis désolé, que ça ne changera rien au final. Elle m'en voudra toujours. Et je m'en voudrai également. Je ne suis pas certain qu'il y ai grand chose qui pourrait venir changer la donne.  Je fronce les sourcils quand elle récupère son téléphone pour répondre à un message. La morsure de la jalousie me prend par surprise. C'est peut-être un mec. Et même si ce n'est pas ça, ça me tue quand même. Fut un temps où, quand on était ensemble tous les deux, c'était vraiment juste nous. Les téléphones éteints. En même temps à l'époque, on devait se cacher. Donc on se voyait peu. Et quand c'était le cas, forcément on tâchait d'en profiter à fond. Je voudrais pas te retenir, si t'avais quelque chose de prévu. Je fini par marmonner tout bas, en croisant les bras sur le torse et en déviant mon regard en direction du bar ... Qui est encore pas mal vide à cette heure ci. Ecoute ... Je tiens vraiment pas à te forcer à rester. si tu dois y aller, tu devrais filer.


end of all days
The desert is calling. The emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song. Destruction is his game. I need a new direction, cause I have lost my way. ▬ 30 seconds to mars.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 05/06/2017
• MESSAGE : 24 • POINTS : 330
• CÉLÉBRITÉ : Bridget Satterlee
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Dim 25 Juin 2017 - 18:51


Remind me that once i was free .

Ok, j'avais surement fait ou dit quelque chose qui le poussait à croire que j'avais juste envie de le fuir. J'avais froncé les sourcils, d'accord je n'était pas des plus aimables mais tout de même. Posant mon regard sur mon portable, je me demandais si en fin de compte ça n'était pas ça le problème. J'avais passé une main dans mes cheveux avant de lever un sourcil interrogateur. _ C'est toi qui voulait parler non ? Pourtant, jusqu'ici je n'ai pas entendu beaucoup le son de ta voix. Quoi ? Je ne faisais qu'une constatation, j'avais jeté un œil à Nathanaël alors qu'un sourire amusé s'était dessiné sur mes lèvres malgré moi. Monsieur Bougon, en fait j'aimais réellement ce petit air agacé qu'il avait sur le visage. Pour être franche, ça m'avait manqué mais bien évidement je le garderais pour moi. _ C'est un message de Lucy, la fille qui était dans le petit groupe qui m'accompagnait quand je suis rentrée dans ce bar. J'avais pincé mes lèvres avant de lever les épaules avec nonchalance. _ Elle me demandait si j'étais toujours entière, tu impressionnes Nath. M'adossant de nouveau à la banquette, j'avais abandonné mon téléphone pour reposer mon regard sur le profil de Nathanaël. _ Tu ne me forces à rien, si je suis là c'est que je le veux bien. J'étais très sérieuse, j'avais penché légèrement ma tête pour attirer son regard. _ Je suis désolée d'être comme ça, d'avoir cette impression de malaise, de ne pas savoir quoi te dire et pour être honnête, je déteste les silences. C'est pour ça qu'en général, je me montre si pipelette. Seulement, j'ai peur de ce que je pourrais te dire, peur de te blesser alors que ce n'est vraiment pas ce que je veux Nath. J'avais baissé le regard une nouvelle fois, alors que mon cerveau travaillait à mille à l'heure.

_ C'était pourtant si facile avant... J'avais murmuré ces quelques mots alors que je sentais ma gorge se serrer. J'avais fermé les yeux à peine une demi-seconde avant de les reposer sur son visage. _ Tu m'as tellement manqué mais c'était pas possible, je ne pouvais pas penser à toi comme ça alors que mon frère venait de mourir. C'était presque horrible, alors je suis partie pour pouvoir faire mon deuil mais aussi pour pouvoir t'oublier. En mettant des milliers de kilomètres entre nous deux, il était plus facile pour moi de penser que ça me faciliterait les choses. J'avais détourné mon regard sur la fenêtre, alors que je faisais à nouveau tourner le bracelet sur mon poignet. _ Je croyais y avoir réussi, mais aujourd'hui alors que j'allais boire un verre avec mes amis pour fêter la fin des cours... J'avais laissé un petit rire nerveux franchir mes lèvres. _ Il m'a fallu à peine une seconde, juste le temps de poser mon regard sur toi pour que tout vole en éclat. Passant une main sur mon visage, j'étais gênée de lui dire la vérité mais je lui devais bien ça. _ Alors si tu veux que je m'en aille, dis le moi franchement mais pour le moment j'aimerais rester si tu veux bien. J'avais mordillé l'intérieur de ma joue alors que j'essayais de faire en sorte de ne pas me retrouver submergée par mes émotions. Mentalement, j'étais entrain de carrément me traiter de folle, en fait, je crois que je me demandais réellement si finalement je n'étais pas atteinte. _ Quand toi tu en auras marre alors tu pourras me mettre dehors. Un léger sourire au coin de mes lèvres, j'avais levé légèrement les épaules avant de boire une nouvelle gorgée de mon jus d'orange.



above the clouds.
“In this world, it is too common for people to search for someone to lose themselves in. But I am already lost. I will look for someone to find myself in. " C. JoyBell C.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 08/05/2017
• MESSAGE : 56 • POINTS : 335
• CÉLÉBRITÉ : Billy Huxley
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Dim 25 Juin 2017 - 20:04

Je me crispe un peu quand elle me fait remarquer qu'elle n'a pas beaucoup entendu le son de ma voix. C'est évidemment vrai. Je n'ai pas encore trouvé grand chose à dire. Je suis surtout pas mal mal à l'aise alors que ce n'est franchement pas dans mes habitudes. Je ne sais pas très bien gérer toutes ces choses là. Je ne suis, surtout, pas habitué du tout à être amoureux. Parce que je le suis, sans l'ombre d'un doute. Mais que je n'ai jamais trouvé le courage de simplement le lui dire. Je voulais qu'on discute. Je me contente de marmonner, un peu stupidement. Parce que niveau discussion, on n'a pas du tout avancé et j'en suis bien conscient ! Et je ne veux pas le crier trop fort ... Mais je suis quand même bien soulagé quand elle m'explique qui lui a envoyé ce message auquel elle a répondu. Je préfère ça que d'apprendre qu'il s'agissait d'un mec, bien sûr. Je me contente de hocher positivement la tête du coup, pour lui faire comprendre que c'est reçu cinq sur cinq. Et je me risque à un petit sourire à sa remarque suivante. Je ne suis pourtant pas si méchant que ça. Mais je dois bien admettre que ça me plaît de savoir que j'impressionne encore ! Tu veux dire que tu n'as plus envie de me blesser ?Il faut bien rectifier la chose parce qu'on ne peut pas dire qu'elle n'a pas tout fait pour me faire mal les semaines qui sont suivies le décès de Max. Elle me tenait pour responsable et me l'a bien fait comprendre.

Je resserre le croisement de mes bras sur mon torse comme si je tentais d'atténuer la douleur en train d'y éclore, en réponse à ses mots. Toute cette peine, cette douleur, ces épreuves. C'était trop pour elle. C'était trop pour moi. Et notre relation déjà bancale ne pouvait évoluer en de telles circonstances, je le sais bien. A aucun moment je ne trouve le courage de détourner mon regard de son visage parfait. Si ce n'est pour voir ses doigts triturer le bracelet que je ne connais que trop bien, autour de son poignet. Je n'ai aucun mal à deviner le fil douloureux de ses pensées. Et ça me fait mal sans que je ne sache que faire ni que dire pour l'aider. Elle se confie à moi. M'explique son besoin de m'oublier. Et finalement son incapacité à le faire qui s'est confirmée quand elle m'a aperçu dans ce bar. Je lis la peine dans son regard et vois la gêne sur les traits tendus de son visage. Je me penche vers la table pour attraper l'une de ses mains que j'enferme en douceur entre les miennes. Je me force à apprendre les gestes doux et rassurants, moi qui n'ai jamais vraiment eus à faire tout ça. Tu me manques Scarlett. Ca aussi c'est très nouveau pour moi. Et même si je suis terrifié à l'idée qu'elle m'envoie lourdement chier, je dois prendre le risque. Je ne veux pas la perdre sans avoir au moins tout essayé pour la retenir. Pour la convaincre d'une façon ou d'une autre, que je la veux dans ma vie. Que j'en ai besoin. Je veux pas que tu partes.


end of all days
The desert is calling. The emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song. Destruction is his game. I need a new direction, cause I have lost my way. ▬ 30 seconds to mars.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 05/06/2017
• MESSAGE : 24 • POINTS : 330
• CÉLÉBRITÉ : Bridget Satterlee
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Dim 25 Juin 2017 - 22:07


Remind me that once i was free .

J'aurais voulu le rassurer, lui dire que ce n'était pas grave s'il n'avait pas envie de me parler. Seulement, je n'arrivais pas à m'y résigner, car en fait, je voulais l'entendre me parler, juste entendre le son de sa voix. Je savais que c'était purement égoïste, et que je n'avais pas le droit de le penser, cependant là tout de suite j'en avais rien à faire. _ Pas méchant non, mais on a dû mal à déchiffrer tes intentions quand on ne te connaît pas... même quand on te connaît d'ailleurs. J'avais pincé mes lèvres avant de lever un regard bienveillant sur Nathanaël. Ce n'était en rien un reproche, seulement là tout de suite je me demandais ce qu'il avait en tête. Cependant, ce n'était pas nouveau Nath n'était pas le genre d'homme à facilement se confier. J'avais froncé les sourcils quand il m'avait reprise, d'accord il n'avait pas tort. J'avais fait preuve d'une extrême violence verbale dans nos échanges lors des jours qui avaient suivi l'enterrement de Max. J'en voulais à la terre entière mais c'était plus simple de s'en prendre à Nathanaël. Parfois, j'entendais les mots prononcés et un sentiment de honte s'emparait de moi, car encore jamais je n'avais été si virulente envers une autre personne. J'avais baissé quelque peu le regard, je n'étais pas fière de moi. J'aurais surement dû m'excuser seulement je ne le pouvais pas car ça voudrait dire que je devais revenir sur la totalité des paroles que j'avais eu envers lui et je n'étais pas encore prête à tout effacer.

J'avais relevé mon regard sur sa main qui venait d'attraper la mienne. Comme une caresse, il avait glissé ma main dans les siennes. Un contact que je ne croyais plus jamais possible et pourtant je l'avais laissé faire. Relevant mon regard sur lui, j'avais espéré qu'il ne me dise pas ces mots, ça aurait été tellement plus simple s'il ne les avait jamais prononcé. _ Comment c'est possible ? J'étais parfaitement sérieuse, je ne comprenais pas que je puisse réellement lui manquer. _ J'ai été parfaitement ignoble avec toi, jusqu'à espérer que tu connaisses le même sort que Max. Regardant ma main dans les siennes, je ne pouvais pas me le pardonner alors comment le pourrait-il... J'avais secoué légèrement la tête négativement avant de relever mon regard sur lui. Trop de choses nous séparaient, et pourtant tout finalement me ramenait à lui. À croire que le destin s'acharnait contre nous, mais quelque part, surement qu'il y avait une bonne raison. Souffrir un peu plus ?

Ma main avait glissé hors de celle de Nathanaël, j'aurais dû lui expliquer que je voulais juste me préserver, que j'avais tout simplement peur. _ J'étais amoureuse de toi Nathanaël. Tu avais été le premier homme pour qui j'avais de réel sentiment, tu comprends ? J'avais froncé les sourcils alors que je sentais mes joues rougir surement dû au fait que je ne m'attendais pas à lui faire ce genre de confession. _ J'ai perdu mon frère, et je t'ai perdu toi. J'ai compris alors ce que voulait dire l'expression avoir le cœur brisé. Mon regard était resté posé sur son visage, alors que j'osais pour la première fois depuis des mois, mettre des mots sur ce que j'avais réellement ressenti. J'avais penché légèrement la tête avant de finalement me lever tout en attrapant une de ses mains pour le forcer à se lever lui aussi. J'avais froncé quelque peu les sourcils avant de finalement me blottir dans ses bras. _ Toi aussi tu l'as perdu... J'avais poussé un léger soupir avant de poser mon front sur son torse.




above the clouds.
“In this world, it is too common for people to search for someone to lose themselves in. But I am already lost. I will look for someone to find myself in. " C. JoyBell C.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


• INSCRIS LE : 08/05/2017
• MESSAGE : 56 • POINTS : 335
• CÉLÉBRITÉ : Billy Huxley
• CRÉDITS : Morphine.
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël
Hier à 0:06

Je ne sais pas trop comment je dois prendre ses mots. Mais je tâche de ne pas me vexer. Je n'ai pas du tout la force pour ça de toute façon. Et pas l'envie. Surtout avec elle. Je n'aspire qu'à apaiser enfin les choses entre nous. Ce que nous avons partagé était tellement beau et intense, que je peine à réaliser que tout ça est sans doute foutu pour de bon à l'heure d'aujourd'hui. Je regrette tellement de ne pas lui avoir dit tout ce que j'avais sur le coeur à l'époque. J'ai été trop idiot. Ou juste trop coincé. Je fini par me confier un tout petit peu à elle. Je gagne assez en confiance en moi et en nous, pour lui avouer qu'elle me manque. Je fronce les sourcils à sa réponse. Plutôt sa question. C'est plutôt l'inverse qui devrait être vrai, non ? A moi de me demander comment elle fait pour me supporter aujourd'hui, après tout ça !? Je me crispe un peu plus quand elle m'avoue qu'elle a espéré me voir connaître la même fin que son frère. Ca fait mal ça, j'avoue. Un mal de chien. Un truc qui me traverse de part en part et menace de me faire m'écrouler dans l'instant. Qui me fait tellement mal, que j'aimerais retirer mes mains des siennes. Mais ça me pèse trop, je n'ai pas ce réflexe. Juste celui de la regarder fixement. Encore un bon moment. C'est finalement elle qui se charge de ça. D'annuler tout contact physique entre nous. Et même si ça aussi ça me flingue, je ne bronche pas. Je ne cherche pas à la retenir. Je me contente de me laisser retomber en arrière, contre le dossier de mon siège.

Quand elle reprend la parole, c'est pour parler au passé. Je crois que j'ai aussi mal aujourd'hui, que j'ai eus mal quand j'ai perdu Max. Et que je l'ai perdu elle, dans la foulée. J'ai l'impression qu'on rouvre les plaies encore à vif. Qu'elle y enfonce ses doigts pour me faire mal encore. Et encore. C'est ça, elle veut s'assurer que je ne me relève plus en m'achevant une bonne fois pour toutes. Je n'arrive même pas à prendre la parole. Je me contente de hocher positivement la tête alors qu'elle insiste bien sur le fait qu'elle m'aimait. Elle m'aimait au passé. Elle ne m'aimait sans doute que lorsque notre relation était interdite. Je ne me fais pas prier pour me lever quand elle m'incite à le faire. Je n'ai même pas la force de lutter ! D'aucune façon que ce soit. Je me crispe et me tends à la douce pression de son corps contre le mien. Il me faut un bonne poignée de secondes avant de parvenir à réagir en enroulant mes bras autour de son corps fin et frêle. Moi c'est pas important. Dans le fond, Max c'était aussi mon frère. Pas le même sang mais c'était tout comme. Alors ouais j'ai galéré. J'ai vraiment galéré. Mais je m'en suis surtout beaucoup voulu. Je me trouvais déjà responsable avant que Scarlett ne me foute tout ça en pleine gueule. J'suis désolé Scarlett. Vraiment désolé. Ca aurait du être moi. Ca au moins, c'est clair. Et on est tous les deux d'accord là dessus.


end of all days
The desert is calling. The emptiness of space. The hunger of a lion is written on your face. A maniac's new love song. Destruction is his game. I need a new direction, cause I have lost my way. ▬ 30 seconds to mars.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: Remind me that once i was free ¤ Nathanaël

Revenir en haut Aller en bas
 

Remind me that once i was free ¤ Nathanaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service
» 10 eme hussard FREE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord est :: Grandview-Woodland-