AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 An old crooner and a young writer meet in a park… ~ Feat Mila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ http://vancouver-rpg.forumactif.com/
friendship never ends


Elvis: Elvis doit son prénom à … Elvis, l’autre Elvis, le King, dont ses parents étaient fans. En plus de ce nom, ils lui ont également transmis la passion pour les débuts du rock qui l’anime aujourd’hui. Il est né à Vancouver et s’il a voyagé il n’a jamais habité ailleurs. Elvis, le King, est décédé le jour du vingtième anniversaire d’Elvis, le nôtre (faites le calcul ^^)
Blues’n’Roll : il s’agit du musée fondé et tenu par Elvis à Vancouver. Il est dédié au blues et aux débuts du Rock’n’Roll. Elvis y fait office de patron, conservateur, guide, factotum… le musée peine à attirer du monde depuis quelques années mais il a récement engagé une caissiére a mi-temps.
Famille: si Elvis n’a plus ses parents depuis longtemps, il lui reste ses enfants. Il a pour ainsi dire élevé son fils seul ce qui ne lui a pas franchement réussit puisque ce dernier est partit vivre chez sa tante quand il en a eu l’occasion, Elvis a également partiellement élevéLilly Rose, la fille ainée de son ex-femme, puisque celle-ci a mis les voiles en laissant tout le monde derrière elle. Il considère Lilly comme sa fille même s’il préfère râler qu’elle le materne de trop que de le lui avouer de vive voix.
Caractère : Elvis est incapable de tenir sa langue. Trop bavard et trop franc, il a tendance à vexer sans le vouloir ceux qui gravitent autour de lui. Trop obnubilé par l’œuvre de sa vie, son musée, et par la musique, il est incapable d’entretenir une relation stable qu’il s’agisse d’amour ou d’amitié. Pas qu’il rejette les gens, simplement qu’à force d’être mis au second plan ces derniers se lassent. Elvis est un spécialiste du ‘’bordel organisé’’, son loft situé au-dessus du musée en est l’exemple flagrant.
Pour le reste, lisez sa fiche ^^

• INSCRIS LE : 02/06/2017
• MESSAGE : 38 • POINTS : 228
• CÉLÉBRITÉ : Michael Rooker
• CRÉDITS : Myself
MessageSujet: An old crooner and a young writer meet in a park… ~ Feat Mila
Sam 10 Juin 2017 - 0:14





An old crooner and a young writer meet in a park…


feat. Mila






La dernière strophe chantée, le dernier accord exécuté avec un brio tout relatif, je prends le temps de marquer une pause. D’une part parce que je viens de me rendre compte que je joue depuis près d’une heure et qu’il commence à faire soif, d’autre part parce que mon public potentiel a changé durant ce laps de temps. Que voulez-vous, à force de gratter ces cordes en plein air pour joindre l’utile à l’agréable et m’aérer l’esprit tout en arrondissant les fins de mois, on finit par retenir quels sont les morceaux qui fonctionnent le plus auprès de tel ou tel auditoire. Je jette un œil à ma casquette posée sur l’herbe en souriant. Y a pas de quoi se payer des vacances bien entendu mais c’est pas si mal. Et pour être tout à fait honnête, je fais tout ça pour m’amuser bien plus que pour gagner ma croute. Certains chaussent leurs basquettes et partent en balade les week-ends, d’autre vont faire des pic-pic en famille au bord d’un lac dès que pointent les beaux jours, moi je reste ici et je sors ma guitare pour partager mon répertoire. A chacun son exutoire. D’autant que de famille qui partirait avec moi… j’ai beau chercher, je n’en vois pas l’ombre. Al’ verrait sans doute d’un très mauvais œil que je parvienne à le contacter pour lui demander de préparer sa pelle et son seau pour rattraper le temps perdu et les étés que nous n’avons pas passés à la plage, quant à Lilly je doute également qu’elle trouve la plaisanterie à son gout.

Mais là n’est pas la question. Le passé est ce qu’il est et il est trop tard pour revenir sur certains actes, sur certains choix. Et puisqu’il ne sert à rien de regarder vers l’arrière, sauf évidement lorsqu’il s’agit de musique, domaine où tout était bien mieux avant ça va de soi, je tente de me concentrer de nouveau sur les cordes que j’ai entre les mains après avoir vidé ce qu’il restait d’eau dans la bouteille à mes côtés. Inutile de sombrer dans le blues, autant le jouer. J’esquisse à ce propos un rictus en coin en me passant une main sur le crâne. Si Lilly me voyait, en plein soleil, sans parasol, à peine hydraté, la tête nue et sans avoir passé la moindre goutte de lotion solaire…. Pour sûr que j’aurais d’autres raisons de le chanter, le blues. Alors certes, avec une simple guitare, j’aurais eu bien moins de succès et bien plus de difficultés à en pondre un digne de ce nom que les quelques reprises de Johny Cash dont je viens de me fendre, mais je songe à passer une annonce pour me dégoter un groupe ce qui pourrait varier les instruments à ma disposition. Oh la bonne idée que celle-ci, pouvoir jouer une dizaine de morceaux dans un bar avec une poignée de bons amis et refaire le monde avec les groupies qui nous auraient suivis… non, redescend sur terre Elvis, tout ceci n’arrivera jamais. D’autant que si je veux finir d’écouler mon répertoire, je n’ai pas le temps pour la sieste ni pour les rêveries de ce genre.  J’aime à terminer ces représentations par quelques classiques du King et il est déjà assez tard pour commencer à songer à remballer quel que soit la recette.

Après un In The Ghetto qui me provoque toujours la même émotion, ce sont les accords de Walk a Mile in my Shoes qui me viennent tout naturellement pour clore ce dernier tour de chant. J’ai volontairement choisi ces deux pièces ci pour faire échos à la diversité de mon auditoire et je ne doute pas un instant que leur sens n’aura pas échappé à mon public. D’ailleurs à en juger par le bruit des pièces qui viennent rejoindre leurs semblables dans ma casquette lorsque j’effectue ma petite révérence ridicule, j’en ai touché quelques un. Ce dont je me moque bien c’est de savoir si c’est ma voix ou si ce sont les mots du King qui les auront séduits. Dans un cas comme dans l’autre ils se sont amusés autant que moi et c’est l’essentiel, et si en prime l’un d’entre eux a découvert la chanson et s’empresse d’en chercher le titre en regagnant ses penates, j’aurais gagné ma journée.  Peut-être passera il la porte du Blues’n’Roll d’ici peu pour en apprendre plus, qui sait. Ces pensées à l’esprit, j’entreprends de ranger ma guitare dans son étui, non sans avoir discuté un instant avec un homme qui semble avoir mon âge et qui tente de me convaincre de faire quelques reprises plus modernes. Je me crois seul quand je pose un genou à terre pour ramasser mon couvre-chef et la recette qu’il contient, pourtant au moment où je tends la main, une dernière pièce y plonge dans un tintement métallique.


@Redhairedmoira



 

Revenir en haut Aller en bas
 

An old crooner and a young writer meet in a park… ~ Feat Mila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» And I meet you again. │ Feat. Aaron
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» "Never be the same, if we ever meet again."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: sud est :: Riley Park-