L'art est une sueur (Alexandre & Rose)



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'art est une sueur (Alexandre & Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


♣️ On la surnomme Cruella alors elle a un Dalmatien qui s'appelle Pongo ♣️ Elle est végétarienne et militante pour la protection des animaux ♣️ Elle est toujours habillée en noir et blanc avec un rouge à lèvres vif ♣️ Elle aime le rock, le métal ♣️ C'est une païenne ♣️ Elle possède plusieurs tatouages ayant la sorcellerie pour référence ainsi de des symboles celtes et vikings ♣️ Elle a un piercing au septum ♣️ Elle est douée pour imiter le cri des oiseaux ♣️ Elle est passionnée par les ovnis ♣️ Elle possède une moto ♣️ Elle sait jouer de la guitare ♣️ Il lui arrive de partir en vadrouille plusieurs semaines pour se démerder seule dans la nature ♣️ Elle est bisexuelle, elle tombe très facilement amoureuse et souvent des mauvaises personnes

Telling you things you already know


• INSCRIS LE : 11/07/2017
• MESSAGE : 372 • POINTS : 3846
• CÉLÉBRITÉ : karen gillan
• CRÉDITS : (avatar)sweetie plum + (gifs) Illabye
• DC : 0
MessageSujet: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Mer 2 Aoû 2017 - 12:11



L'art est une sueur

Wolves asleep amidst the trees, Bats all a-swayin' in the breeze, But one soul lies anxious, wide awake, Fearing all manner of ghouls, hags, and wraiths.
Alexandre & Rose





Une heure et demie sur un flash qu’elle avait mis à disposition sur les réseaux sociaux. Le rouge gorge avait vite trouvé hôte à tatouer pour le plus grand bonheur de Rose. Elle avait mis une playlist un peu dans l’ambiance, mystérieuse et envoutante histoire de rester inspirée et chantonnait les quelques airs en étant pas certaine que ce soit les bonnes paroles. La musique n’a pas de dictat, elle ne sert qu’à éveiller les sens, c’est une arme culturelle. Quelques traits en plus, elle essuyait le surplus d’encre mélangée au sang de sa cliente avec un papier à usage unique et veillait quand même à ne pas trop la faire souffrir. Y’a certains endroits plus douillets que d’autres, mais cela dépendait aussi de la personne, elle avait remarqué au fil des années que tous n’étaient pas égaux devant la manière de supporter la douleur. A penser aux siens, elle en avait beau avoir beaucoup, elle avait grincé des dents pour chacun d’entre eux quelque soit la technique utilisée. Mais le remplissage, elle remarquait que cela avait tendance à provoquer bien plus de spasmes qu’un contour.

« Ça va ? » demanda t-elle à la jeune femme.

Celle-ci répondit d’un hochement de la tête, trop occupée à se mordre les joues et à retenir sa respiration pour lui répondre de manière claire. Et puis elle termina son œuvre, satisfaite de ses traits réguliers et droits en passant un dernier coup de papier dessus et laissa sa cliente observer son nouveau tatouage dans le miroir prévu à cet effet. En attendant, Rose jetait déjà les trucs à jeter pour préparer son matériel à son prochain client ; c’était des gestes devenus quotidiens mais elle aimait par-dessus tout regarder le sourire de ses clients satisfaits de son travail. La cliente la remercia, alors Rose revint vers elle pour passer une pommade sur son tatouage et le recouvrir d’un film plastique tout en lui répétant pour la troisième fois les procédures, les indications et contre indications afin que la cicatrisation de son tatouage se fasse dans les meilleures conditions. Puis elle retira ses gants et raccompagna la demoiselle à la sortie de son salon, ici l’on payait à l’arrivée afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.

Rose avait quelques dizaines de minutes de battement avant son prochain client, alors elle retourna dans sa cabine pour préparer le nécessaire, sortir ses encres et sortir de nouvelles aiguilles. Puisqu’il était son dernier client de la journée et que l’on était au milieu de l’après midi, elle ignorait encore combien de temps cela allait lui prendre, elle lui avait juste dit de venir à cette heure-ci avec une idée de ce qu’il voulait, le reste elle en faisait son affaire. L’heure arrivée, la jeune femme quitta sa cabine pour aller chercher son client qui n’était nul autre qu’Alexandre. Un de ses clients réguliers mais aussi l’un de ses plus proches amis aussi. Rose était toujours heureuse de le retrouver, ils partageaient ensemble de bons souvenirs depuis le temps et elle espérait que cela puisse continuer longtemps encore. Elle avait quelque chose à lui demander qui le motiverait sans aucun doute  et elle avait grand hâte de le lui dire. La jeune femme vit la silhouette de son ami se dessiner et cela lui arracha un large sourire. Elle le salua, lui offrant une accolade amicale avant de lui demander de la suivre jusqu’à la cabine et le fit asseoir sur un siège.

« Alors ? Qu’est ce qu’on fait aujourd’hui ? » Demanda Rose tout en préparant les derniers détails de son matériel.

Elle lui faisait confiance pour le choix du tatouage, il avait toujours de bonnes idées qui motivaient Rose à travailler avec sérieux et précision











He doesn't think I'm that fucking dumb, does he?
Blood money, blood money. How did you afford this ring that I love, honey?"Just another shift at the drug company." He doesn't think I'm that fucking dumb, does he? It doesn't matter what you pull up to your home. We know what goes on inside. You call that ass your own, we call that silicone
silly girls with silly boys
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


On l'appelle généralement Alex ♦️ Il a besoin de lunettes pour parfaitement y voir mais a tendance à oublier de les porter. ♦️ Il fume, trop ; lance qu'il s'arrêtera demain mais reprend aussitôt. ♦️ Il ne supporte pas le silence et a du mal à rester seul. ♦️ C'est un insomniaque chronique. ♦️ Il est né et a vécu en Alberta mais est d'origine québécoise. ♦️ Sa famille l'a élevé dans la foi chrétienne. ♦️ Il n'a plus de nouvelles de sa famille (nombreuse) et vice versa depuis qu'il est parti pour Vancouver. ♦️ Il est tatoué ♦️ Il griffonne, compose et écrit sans trop y croire. ♦️ Il a tendance à ne pas finir ce qu'il commence. ♦️ Pris dans l'instant plus que projeté dans l'avenir, il a du mal à s'organiser, ou encore à gérer un budget. ♦️ Il a vécu dans la rue et les foyers de sans abris à un moment de sa vie. ♦️ Il cumule les petits boulots, les contrats trop courts. ♦️ Il fait de la garde d'animaux. ♦️ Il joue de la guitare basse, mais il n'a pas encore pu se racheter un instrument. ♦️ Pour le moment, il squatte les instruments mis à disposition au centre social. ♦️ Pansexuel comme panplatonique, il n'a que faire des genres, des âges, des sexualités ou de toute autre catégorisation. ♦️ Il trouve toujours quelque chose de beau chez quelqu'un, même si sa définition de la beauté est loin d'être universelle. ♦️ Sa définition de l'amour l'est tout aussi peu. ♦️ Il est poli, honnête, ouvert, pacifique, rêveur, serviable, peureux, instable, dépendant, désorganisé et bien d'autres choses encore.

• INSCRIS LE : 28/07/2017
• MESSAGE : 326 • POINTS : 4611
• CÉLÉBRITÉ : Xavier Dolan
• CRÉDITS : Winter soldier
• DC : -
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Ven 4 Aoû 2017 - 19:15


L'art est une sueur
Alex & Rose


Il avait attendu "aujourd'hui" avec un certain empressement presque fébrile, comme un enfant à qui l'on dit que Noël est bientôt là. Il lui aurait fallu un calendrier de l'avent, pour saisir pleinement la notion du temps qui avance et de ce délai qui se rapetisse à chaque jour, pour enfin faire d'aujourd'hui, ce jour. Les rendez-vous étaient ainsi faits aux yeux d'Alex, jouant sur ses nerfs et son impatience comme une petite bête noire, alors même qu'il en dispensait parfois lui-même aux clientes de monsieur Docteur Waldorff Ascott.
C'était le milieu de l'après-midi et la seule raison pour laquelle il n'était pas arrivé des heures en avance était son engagement auprès de la pétillante Searsha, qui avait eu la gentillesse de le laisser partir de la boutique plus tôt qu'à l'habituée, avec un magnifique sourire et la promesse d'être la première à voir le résultat de ce qu'il allait bientôt se tramer. Il parvient néanmoins à pousser la porte de la boutique avec quelques minutes d'avance sur l'horaire, tant il s'était empressé dans sa marche jusqu'ici. Ainsi, il était en train de fixer un dessin sur un mur lorsque la Belle à la chevelure bicolore fit irruption et il répondit à son large sourire par l'un des siens, plus mesuré mais non moins sincère, avant de la prendre à demi dans ses bras à l'accolade qui suivi. Enfin, ils passèrent dans la cabine et Alex prit place sur le fauteuil déjà nettoyé, tout en fouillant dans ses poches.
Cette fois-ci, il avait imprimé un dessin spécial, un de ces tracés qui avait éveillé un petit quelque chose en son coeur lorsque ses yeux s'étaient posés dessus au détour d'une galerie d'art. Il lui avait tant et bien parlé, à vrai dire, qu'il n'avait attendu que quelques semaines pour demander à Rose s'il lui était possible de le prendre pour un tatouage. Et les voici aujourd'hui. Relevant le visage, il jeta un sourire timide à son amie en réponse à la question et, le temps qu'elle finisse ses préparations et revienne vers lui, il lui précisa pour commencer :

« Je le veux juste ici, sur le bras droit à hauteur d'épaule. Et en noir. »

Puis, il lui tendit la feuille afin qu'elle puisse voir l'oeuvre qui l'omnubilait depuis deux mois. Un tableau de Keith Haring. Il avait commencé avec les traits épais d'un matisse dans une arrière salle de concert, avant de venir ici-même se faire tracer du Cocteau. Pour ces derniers, il avait demandé à ce qu'elle reproduise les imperfections magnifiques de ses lignes, qui donnaient à ses yeux toute la force émotionnelle à ces dessins qu'il affectionnait tant. Et Rose avait été parfaite, dans les moindre détails. Alors, il lui faisait à présent une confiance aveugle pour ses petites folies. Peut-être un jour serait-il même conquis par une de ses présentations personnelles.

« ... Tu aimes ? » demanda-t-il, scrutant le visage de la tatoueuse à la recherche d'une approbation. Pourtant, que lui importait normalement son avis tant que le modèle allait à lui ; à son âme et à son corps ?

Il avait hâte. Hâte de revoir l'expression d'application saisissante sur ses traits tandis qu'elle le peindrait, cette ride qu'il trouvait hypnotisante et qui apparaissait entre ses sourcils lorsqu'elle travaillait. Alex, ce n'était pas le tatouage qu'il regardait prendre forme pendant ces longues et intenses minutes où l'aiguille perforait sa chair, point par point. Non, c'était le visage de celle qui se penchait sur elle, l'expression concentrée à l'extrême de Rose alors qu'elle épanchait son encre, cette éjaculation noireaude qu'il lui quémandait et qui l'imprègnerait à jamais, donnant vie à l'oeuvre sur le papyrus de sa peau.




- Absent du 8 au 30 juin -

Holy Mary, who prays for us sinners, Tell us why His name makes us bitter, Why our faith is getting thinner. Feed us illusions, make it seems kinder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


♣️ On la surnomme Cruella alors elle a un Dalmatien qui s'appelle Pongo ♣️ Elle est végétarienne et militante pour la protection des animaux ♣️ Elle est toujours habillée en noir et blanc avec un rouge à lèvres vif ♣️ Elle aime le rock, le métal ♣️ C'est une païenne ♣️ Elle possède plusieurs tatouages ayant la sorcellerie pour référence ainsi de des symboles celtes et vikings ♣️ Elle a un piercing au septum ♣️ Elle est douée pour imiter le cri des oiseaux ♣️ Elle est passionnée par les ovnis ♣️ Elle possède une moto ♣️ Elle sait jouer de la guitare ♣️ Il lui arrive de partir en vadrouille plusieurs semaines pour se démerder seule dans la nature ♣️ Elle est bisexuelle, elle tombe très facilement amoureuse et souvent des mauvaises personnes

Telling you things you already know


• INSCRIS LE : 11/07/2017
• MESSAGE : 372 • POINTS : 3846
• CÉLÉBRITÉ : karen gillan
• CRÉDITS : (avatar)sweetie plum + (gifs) Illabye
• DC : 0
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Dim 6 Aoû 2017 - 11:57



L'art est une sueur

Wolves asleep amidst the trees, Bats all a-swayin' in the breeze, But one soul lies anxious, wide awake, Fearing all manner of ghouls, hags, and wraiths.
Alexandre & Rose





Alex ne la fit pas attendre plus longtemps pour lui donner l’emplacement et le motif qu’elle découvrait et détailla rapidement. Elle aimait beaucoup son choix, comme pour tous les autres d’ailleurs. La jeune femme étira un large sourire, il lui demandait ce qu’elle en pensait et bien sûr il savait son grand intérêt pour toute forme d’art alors tatouer une œuvre était pour elle un défi qu’elle acceptait avec grand plaisir.

« J’adore !! Le rendu va être génial ! »

Rose avait l’habitude de travailler à main levée en tatouant mais pour celui-ci elle préféra faire un calque et s’appliqua à prendre en compte toutes les imperfections pour ne pas en oublier une seule et afin d’être au proche possible de l’original. Concentrée sur ses contours, ce n’est qu’une fois qu’il fut fait qu’elle alluma la musique sur du System of a down ; le son recouvrait les plaintes de douleurs des clients de ses collègues dans les cabines d’à côté, c’était aussi en partie pour cela qu’elle voulait avoir sa propre boutique, afin d’être certaine d’avoir de l’intimité et ne pas se laisser déconcentrer par leurs gémissement.  Elle demanda à son ami de retirer son t-shirt pour ne pas prendre le risque de le tacher quand elle serait en train de le tatouer et lui posa le calque à l’endroit qu’il lui avait indiqué après avoir désinfecté et passé la zone au rasoir pour retirer le duvet. Les traits violacés s’étaient parfaitement transférés sur sa peau, Rose vérifia plusieurs fois qu’il n’était pas positionné de travers et qu’il suivait les lignes de son bras pour un rendu harmonieux. Puis, elle le laissa aller vérifier dans le miroir qu’il lui dise si cela lui convenait au niveau de la taille et l’emplacement et pendant ce temps elle commença à préparer son matériel, ouvrir ses encres et préparer les différentes aiguilles dont elle aurait besoin. Elle avait hâte de s’y mettre, de s’y appliquer et de voir l’expression de son visage lorsqu’il verrait le résultat.

Lorsqu’il revint s’installer, elle lui demanda de rester assis en face d’elle afin qu’elle lui fasse le topo que la personne à l’accueil lui avait déjà fait concernant les soins, les indications et les contre indications du tatouage. Rose était stricte là-dessus, il aurait même droit à sa plaquette récapitulative même s’il l’avait déjà eue plusieurs fois puisque ce n’était pas la première fois qu’elle le tatouait. La jeune femme lui redemanda une nouvelle fois s’il était certain de vouloir se faire tatouer même si elle connaissait déjà la réponse et ensuite elle lui demanda de s’installer confortablement pendant qu’elle réglait le siège afin que cela ne soit fatiguant ni pour l’un ni pour l’autre.

« Y’en a pas pour longtemps » Fit elle avec un large sourire.

Rose vérifia une dernière fois que tout était en place, puis elle se pencha vers lui pour commencer à tracer les contours de son tatouage tout en chantonnant sur la musique qui passait. Celle-ci recouvrait à peine les bruits caractéristiques de vibration de son aiguille, mais c’était un son qu’elle occultait, en ayant trop l’habitude.

« Alors ? Pourquoi celui-ci ? » Lui demanda t-elle en passant une première fois un papier à usage unique pour retirer l’excédent d’encre.

Certains tatouages étaient faits sur des coups de tête, d’autres étaient murement réfléchis et connaissant Alex elle savait d’hors et déjà qu’il n’avait pas pris de motif au hasard comme tous les tatouages qu’elle lui avait faits d’ailleurs. Elle aimait savoir le cheminement qui conduisait ses clients à se retrouver devant elle ; parfois c’était de fascinantes histoires, parfois c’était des envies de marquer un tournant, parfois c’était quelque chose qui leur tenait à cœur et d’autres se réservaient de le lui dire : trop personnel. Rose respectait cela, après tout elle n’était là que pour tatouer pas faire office de psychologue. Tant qu’ils étaient contents à la fin, c’était tout ce qui lui importait.












He doesn't think I'm that fucking dumb, does he?
Blood money, blood money. How did you afford this ring that I love, honey?"Just another shift at the drug company." He doesn't think I'm that fucking dumb, does he? It doesn't matter what you pull up to your home. We know what goes on inside. You call that ass your own, we call that silicone
silly girls with silly boys
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


On l'appelle généralement Alex ♦️ Il a besoin de lunettes pour parfaitement y voir mais a tendance à oublier de les porter. ♦️ Il fume, trop ; lance qu'il s'arrêtera demain mais reprend aussitôt. ♦️ Il ne supporte pas le silence et a du mal à rester seul. ♦️ C'est un insomniaque chronique. ♦️ Il est né et a vécu en Alberta mais est d'origine québécoise. ♦️ Sa famille l'a élevé dans la foi chrétienne. ♦️ Il n'a plus de nouvelles de sa famille (nombreuse) et vice versa depuis qu'il est parti pour Vancouver. ♦️ Il est tatoué ♦️ Il griffonne, compose et écrit sans trop y croire. ♦️ Il a tendance à ne pas finir ce qu'il commence. ♦️ Pris dans l'instant plus que projeté dans l'avenir, il a du mal à s'organiser, ou encore à gérer un budget. ♦️ Il a vécu dans la rue et les foyers de sans abris à un moment de sa vie. ♦️ Il cumule les petits boulots, les contrats trop courts. ♦️ Il fait de la garde d'animaux. ♦️ Il joue de la guitare basse, mais il n'a pas encore pu se racheter un instrument. ♦️ Pour le moment, il squatte les instruments mis à disposition au centre social. ♦️ Pansexuel comme panplatonique, il n'a que faire des genres, des âges, des sexualités ou de toute autre catégorisation. ♦️ Il trouve toujours quelque chose de beau chez quelqu'un, même si sa définition de la beauté est loin d'être universelle. ♦️ Sa définition de l'amour l'est tout aussi peu. ♦️ Il est poli, honnête, ouvert, pacifique, rêveur, serviable, peureux, instable, dépendant, désorganisé et bien d'autres choses encore.

• INSCRIS LE : 28/07/2017
• MESSAGE : 326 • POINTS : 4611
• CÉLÉBRITÉ : Xavier Dolan
• CRÉDITS : Winter soldier
• DC : -
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Mer 9 Aoû 2017 - 0:37


L'art est une sueur
Alex & Rose


Même s'il avait déjà choisi son futur tatouage et était certain de ce choix, il ne put s'empêcher de demander l'avis de Rose sur le dessin qu'elle s'apprêtait à appliquer dans sa peau. Le sourire qu'il obtint en réponse était sincère, il pouvait le sentir dans ses tripes, avant même qu'elle ne l'exprime par la voix et n'indique son enthousiasme. Le rendu, c'était son affaire et il lui faisait pleinement confiance. D'ailleurs, Rose lui prouva une fois de plus qu'elle était extrêmement minutieuse dans son travail et, s'il s'il était impatient de voir le résultat des machines aboutir, cela ne faisait que le conforter dans son choix d'artiste. Alors, il prit son mal en patience et la laissa travailler le décalquage, avant de retirer son vêtement sur sa demande, sans gêne mal placée (elle avait, après tout, déjà observé tout ce qu'il y avait à voir chez lui, et plus d'une fois...). Il tacha de ne pas bouger ni perturber sa concentration pendant l'application du calque, avant d'observer longuement le tracé dans le miroir, un petit frétillement dans la cage thoracique. C'était beau. Ça serait parfait.

« Super ! » conclua-t-il simplement.

Il s'installa pour laisser Rose lui refaire son speech une énième fois, sans pouvoir s'empêcher de sourire en l'écoutant répéter les mêmes mots, toujours avec la même précision appliquée.

« Sûr et certain ! »

La même question, les mêmes mots en réponse, toujours. Déjà, il se penchait en arrière pour se caler tandis qu'elle réglait le siège et.... Et ce fut le moment de magie. Celui où le charme opère, où le beige se colore en noir, où la sorcière envoûte l'homme sans même avoir à le regarder dans les yeux. Silencieux, pour ne pas briser l'envoûtement, il observait les traits concentrés de sa magicienne, laissant les secondes défiler et le temps s'étioler sans en avoir réellement conscience, perdu dans sa contemplation, dans le ressenti muet de l'aiguille s'enfonçant pour laisser cette cicatrice qu'il avait désirée, ce motif qu'il avait reconnu comme sien dès les premiers regards. Ils ne feraient plus qu'un bientôt, et avec le dessin, resterait le souvenir tenace de ceux qui le lui avaient inspiré, de ceux qui s'élèveraient peut-être dans le futur en rappel à lui, de celle qui le lui avait fait découvrir, et de celle qui le lui avait tatoué.

Un buvard se posa sur son bras, et il baissa enfin les yeux pour observer l'encre remonter dans les fibres du papier comme une gangrène magnifique. Son observation fut ponctuée par une interrogation de Rose, qui se questionnait sur les raisons de ce dessin particulier. Le changement de style, sûrement, devait l'intriguer. Cela le fit sourire doucement. C'était un sourire doux, presque mélancolique en vérité, qui trouva sa place sur ses lèvres alors qu'il relevait les yeux pour croiser ceux de Rose. A voix basse, comme on partage un secret, il tenta de mettre des mots sur ce qui avait trouvé motif dans sa peau.

« Ce dessin-là fait partie d'une série. Je sais que beaucoup de gens les trouvent enfantins, à peine artistiques, je les ai même entendu se moquer... Alors certains détesteront ce que tu viens d'encrer. Mais moi, j'y ai vu que le coeur a sa propre volonté, ses propres jambes pour aller où bon lui semble. Que parfois, il semble se briser mais il est toujours là. Que parfois l'amour peut sembler lourd à porter mais qu'il n'en bat que plus fort... et qu'à plusieurs, on est plus à même de porter quoi que ce soit... »

Peut-être allait-elle le trouver idiot, niais. Peut-être aurait-il le coeur brisé par un rire parti trop tôt, trop fort. Pourtant, il espérait qu'elle comprenne, à défaut de ressentir. Ils étaient si nombreux à prendre peur et fuir au mot "amour", qu'il avait appris à le garder pour lui. Étaient-elles si terribles, ces deux syllabes ? Qu'y pouvait-il, lui, s'il aimait les qualités, autant sur les défauts ? S'il aimait trop fort, trop vite, peut-être même trop mal ?
Il aimait Rose. Comme on aime une soeur, une amie, une artiste, une muse, une amante. Elle incarnait toutes les facettes de l'amour aux yeux de l'étrange rêveur qu'il était. Laquelle serait-elle aujourd'hui, une fois les aiguilles jetées ? Sentirait-il encore les mèches de ses cheveux bicolores caresser sa peau au rythme de leurs amours pécheresses ? Ou leur contact s'arrêterait-il à celui de cette main gantée contre son bras, impersonnelle, fantomatique ? Leur connection pourrait se borner à la vibration de l'aiguille qui martelait sa chair qu'elle n'en serait pas moins belle, pas moins forte à ses yeux. Un peu comme elle.




- Absent du 8 au 30 juin -

Holy Mary, who prays for us sinners, Tell us why His name makes us bitter, Why our faith is getting thinner. Feed us illusions, make it seems kinder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


♣️ On la surnomme Cruella alors elle a un Dalmatien qui s'appelle Pongo ♣️ Elle est végétarienne et militante pour la protection des animaux ♣️ Elle est toujours habillée en noir et blanc avec un rouge à lèvres vif ♣️ Elle aime le rock, le métal ♣️ C'est une païenne ♣️ Elle possède plusieurs tatouages ayant la sorcellerie pour référence ainsi de des symboles celtes et vikings ♣️ Elle a un piercing au septum ♣️ Elle est douée pour imiter le cri des oiseaux ♣️ Elle est passionnée par les ovnis ♣️ Elle possède une moto ♣️ Elle sait jouer de la guitare ♣️ Il lui arrive de partir en vadrouille plusieurs semaines pour se démerder seule dans la nature ♣️ Elle est bisexuelle, elle tombe très facilement amoureuse et souvent des mauvaises personnes

Telling you things you already know


• INSCRIS LE : 11/07/2017
• MESSAGE : 372 • POINTS : 3846
• CÉLÉBRITÉ : karen gillan
• CRÉDITS : (avatar)sweetie plum + (gifs) Illabye
• DC : 0
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Mer 9 Aoû 2017 - 16:23



L'art est une sueur

Wolves asleep amidst the trees, Bats all a-swayin' in the breeze, But one soul lies anxious, wide awake, Fearing all manner of ghouls, hags, and wraiths.
Alexandre & Rose



Rose était curieuse de connaitre les motivations d’Alexandre pour avoir envie de se tatouer cette œuvre sur sa peau. Que cela soit indélicat ou pas, en tout cas ce dernier avait prit la décision de lui révéler. La jeune femme avait cessé les vibrations de son dermographe en levant le pied de la pédale afin de se concentrer sur sa voix, toute ouïe à ce qu’il lui disait afin de saisir le pourquoi de celle-ci et pas une autre. Et en fin de compte, cela était assez évident et bien représentatif de l’idée qu’elle avait toujours eue de lui. Rose étira un joli sourire, conquise, elle avait toujours adoré sa manière de voir les choses ; à ses yeux il était assurément le cœur le plus pur qu’elle ait jamais rencontré. Alex l’avait bouleversé dès leur rencontre pour des petits détails de ce genre là, pour sa douceur, sa gentillesse – elle avait toujours eu envie de le protéger du monde et refusait de croire que l’on puisse vouloir lui faire du mal. Et depuis, ils ne s’étaient plus jamais quittés, leur amitié s’était solidifiée, partant sur certaines ambigüités et il restait pourtant une atmosphère sereine et honnête entre eux, tout ceci était venu naturellement et aujourd’hui elle avait du mal à envisager son monde sans qu’Alex y soit. Maintenant elle adorait d’autant plus lui tatouer ce dessin en comprenant ce que cela signifiait pour lui. Son calque allait rejoindre les autres sur son plafond mais celui-ci elle le placerait d’une telle façon qu’elle n’ait jamais à trop le chercher du regard, mis en évidence. Alors elle se souviendrait de ses paroles. La jeune femme déposa un baiser affectueux et chaste sur son épaule afin de lui confirmer qu’elle comprenait tout à fait ce qu’il voulait dire et que cela l’avait touchée.

« C’est un projet qui me tient aussi à cœur alors » Fit elle sincèrement.

Alors elle entreprit de continuer son œuvre, concentrée pour faire les contours avec une précision qu’on lui connaissait ; beaucoup de gens appréciaient son sens du détail et ses traits n’étaient jamais tremblants mais réguliers et parfaitement exécutés avec pour motivation qu’Alex soit heureux du résultat. Pour Rose, l’amour était assez flou comme idée. Elle pouvait éprouver une attraction romantique, spirituelle ou sexuelle pour une personne sans vraiment pouvoir définir les limites de ses sentiments. Elle ignorait si elle était vraiment tombée amoureuse un jour mais ne s’était pas posé la question de manière plus sérieuse : Rose laissait les choses aller comme elles devaient et restait plus ou moins longtemps avec les partenaires avec qui il devait se passer quelque chose. Il y en avait bien certains qui avaient su lui harponner le cœur, maintenant qu’elle y pensait et se promettait d’être plus attentive à ces signaux là à l’avenir.

Après quelques longues minutes passées à la délimitation du motif, elle essuya sa peau une dernière fois et contempla le résultat de ses contours tracés avec un sourire satisfait. Elle avait hâte de voir le rendu final et son verdict.

« Bon ça risque de faire un peu plus mal maintenant je vais passer au remplissage ! » Annonça t-elle, même si elle savait qu’il connaissait cette sensation pour l’avoir maintes et maintes fois expérimentée.

Rose retira l’aiguille de son dermographe pour passer à un magnum plus important afin de couvrir de couleur sur une plus large surface. Comme d’habitude il s’agissait d’instruments stérilisés et son encre était de très bonne qualité.

« Et le cœur au centre ? Pourquoi tu ne veux pas le faire en rouge comme sur le dessin ? »






He doesn't think I'm that fucking dumb, does he?
Blood money, blood money. How did you afford this ring that I love, honey?"Just another shift at the drug company." He doesn't think I'm that fucking dumb, does he? It doesn't matter what you pull up to your home. We know what goes on inside. You call that ass your own, we call that silicone
silly girls with silly boys
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


On l'appelle généralement Alex ♦️ Il a besoin de lunettes pour parfaitement y voir mais a tendance à oublier de les porter. ♦️ Il fume, trop ; lance qu'il s'arrêtera demain mais reprend aussitôt. ♦️ Il ne supporte pas le silence et a du mal à rester seul. ♦️ C'est un insomniaque chronique. ♦️ Il est né et a vécu en Alberta mais est d'origine québécoise. ♦️ Sa famille l'a élevé dans la foi chrétienne. ♦️ Il n'a plus de nouvelles de sa famille (nombreuse) et vice versa depuis qu'il est parti pour Vancouver. ♦️ Il est tatoué ♦️ Il griffonne, compose et écrit sans trop y croire. ♦️ Il a tendance à ne pas finir ce qu'il commence. ♦️ Pris dans l'instant plus que projeté dans l'avenir, il a du mal à s'organiser, ou encore à gérer un budget. ♦️ Il a vécu dans la rue et les foyers de sans abris à un moment de sa vie. ♦️ Il cumule les petits boulots, les contrats trop courts. ♦️ Il fait de la garde d'animaux. ♦️ Il joue de la guitare basse, mais il n'a pas encore pu se racheter un instrument. ♦️ Pour le moment, il squatte les instruments mis à disposition au centre social. ♦️ Pansexuel comme panplatonique, il n'a que faire des genres, des âges, des sexualités ou de toute autre catégorisation. ♦️ Il trouve toujours quelque chose de beau chez quelqu'un, même si sa définition de la beauté est loin d'être universelle. ♦️ Sa définition de l'amour l'est tout aussi peu. ♦️ Il est poli, honnête, ouvert, pacifique, rêveur, serviable, peureux, instable, dépendant, désorganisé et bien d'autres choses encore.

• INSCRIS LE : 28/07/2017
• MESSAGE : 326 • POINTS : 4611
• CÉLÉBRITÉ : Xavier Dolan
• CRÉDITS : Winter soldier
• DC : -
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Lun 14 Aoû 2017 - 22:26


L'art est une sueur
Alex & Rose


Il n'avait pas honte d'exprimer par ses mots quelle était la signification de ce motif qui ne ferait bientôt plus qu'un avec sa chair, comme il avait ressenti au plus profond de ses tripes qu'il ne faisait qu'un avec son âme lorsqu'il avait découvert la série colorée, pendue sur les murs d'une galerie d'art. C'était naïf, c'était niais, oui. Mais c'était aussi un peu de lui et de sa philosophie, et il ne souhaitait pas se cacher. Il ne le ferait plus, du moins. Il avait assez peiné à ce sujet pour savoir que dissimuler ce que l'on est revenait à se tapir dans l'ombre, et par là-même, risquer d'y être englouti. C'était éviter la lumière aussi, et tout ce qu'elle pouvait avoir de bon en son sein... Alors non, Alex ne se déguiserait plus, il se l'était promis. Alors, si Rose voulait savoir quelle symbolique l'encre dessinait en s'insinuant sous sa peau, il la lui livra sans honte et sans détour, même s'il était parfaitement conscient que le dessin comme ses explications pouvaient en faire rire plus d'un. Cela ne l'empêchait pas pour autant de sentir les battements de son coeur s'emballer doucement, non pas à cause de la sensation de l'aiguille détourant le tracé, mais bien parce qu'il espérait que Rose, qu'il tenait en grande estime, ne ferait pas partie de ceux-là.
En réponse, il vit les traits de la jeune femme s'adoucir légèrement, puis esquisser un sourire qui vint naturellement se déposer contre son épaule pour quelques instants fugaces, aussitôt passés. Alors, il sentit une tension qu'il ne pensait pas avoir disparaître comme par magie au contact de ses lèvres. Il n'aurait pu rêver mieux, comme répartie. Sans un seul mot, elle avait su faire taire toute appréhension qui n'avait pas sa place entre eux, et lui avait confié mieux encore. Le coeur léger, il aurait pu se satisfaire de cette seule gestuelle muette, qui se suffisait à elle-même, perfection silencieuse. Mais comme Rose répondait finalement par quelques mots, il ne put que croire à la sincérité de cette annonce et se prendre à sourire à son tour, alors qu'elle reprenait son oeuvre, et lui son observation.

Les minutes passèrent, et dérivèrent, jusqu'à ce qu'il la voit finalement étirer un sourire satisfait. Il n'avait pas besoin de vérifier le tracé du contour pour savoir qu'il était parfait, simplement à la façon dont le visage de la femme s'animait devant lui. Il préférait de ceux, sûrement rares, qui préférait lui faire confiance et découvrir le résultat de son oeuvre dans son entièreté, lorsqu'elle serait finie. Alors, il laissa échapper un soupir impatient comme on annonçait l'étape du remplissage, sans chercher à apercevoir les contours qu'elle venait de tracer. Il acquiesça comme Rose lui parlait de la douleur à venir, sensation à présent familière. C'était devenu une amie, au même titre que celle qui changeait d'aiguille sous ses yeux. La douleur n'était pas dérangeante, non pas parce qu'il ne la sentait pas -il était bel et bien humain et ses terminaisons nerveuses étaient intactes- mais parce qu'elle faisait partie intégrante du processus. Elle était nécessaire à l'accomplissement de l'oeuvre, au tracé qui rendrait visible un peu de son âme sur le papier de sa chair. Qui plus est, il la ressentait comme un écho aux maux du passé qu'on imprimait dans son corps, et lui apportait par là-même une sensation de closure.
Rose s'interrogeait encore, sur son choix de modifier les couleurs originelles au profit du noir, cette fois. C'était une question légitime, à laquelle il n'eut pas besoin de réfléchir pour répondre.

« Parce que les personnes sont tout aussi importantes que lui. » Le coeur n'avait pas besoin d'être mis davantage en exergue, à ses yeux. Et puis, il ajouta dans un léger rire : « Et puis, de façon purement arbitraire, je voulais qu'il reste assorti aux autres, pour le moment. »

En réalité, il savait que le jour où il commencerait à ajouter des couleurs sur sa peau, il n'en finirait plus, il n'en aurait jamais assez, il voudrait des volutes entières imprégnées dans sa peau, tous les pigments de la vie peints sur son corps. Alors, pour le moment, il restait sage. D'autant plus qu'il n'en avait pas les moyens, et que sa tatoueuse préférée était adorable mais qu'il ne voulait pas abuser d'elle... pas comme ça, du moins. Il ajoute, après un silence, pour préciser qu'il ne laissait pas l'éventualité de côté :

« On avisera ensemble, le jour où je finis par craquer sur du coloré... mais tu risques de ne plus pouvoir te défaire de moi, après ! »

Il avait ajouté la dernière partie sur le ton de la menace, un timbre qui lui allait d'ailleurs fort mal, soit dit en passant.



- Absent du 8 au 30 juin -

Holy Mary, who prays for us sinners, Tell us why His name makes us bitter, Why our faith is getting thinner. Feed us illusions, make it seems kinder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


♣️ On la surnomme Cruella alors elle a un Dalmatien qui s'appelle Pongo ♣️ Elle est végétarienne et militante pour la protection des animaux ♣️ Elle est toujours habillée en noir et blanc avec un rouge à lèvres vif ♣️ Elle aime le rock, le métal ♣️ C'est une païenne ♣️ Elle possède plusieurs tatouages ayant la sorcellerie pour référence ainsi de des symboles celtes et vikings ♣️ Elle a un piercing au septum ♣️ Elle est douée pour imiter le cri des oiseaux ♣️ Elle est passionnée par les ovnis ♣️ Elle possède une moto ♣️ Elle sait jouer de la guitare ♣️ Il lui arrive de partir en vadrouille plusieurs semaines pour se démerder seule dans la nature ♣️ Elle est bisexuelle, elle tombe très facilement amoureuse et souvent des mauvaises personnes

Telling you things you already know


• INSCRIS LE : 11/07/2017
• MESSAGE : 372 • POINTS : 3846
• CÉLÉBRITÉ : karen gillan
• CRÉDITS : (avatar)sweetie plum + (gifs) Illabye
• DC : 0
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Sam 26 Aoû 2017 - 11:39



L'art est une sueur

Wolves asleep amidst the trees, Bats all a-swayin' in the breeze, But one soul lies anxious, wide awake, Fearing all manner of ghouls, hags, and wraiths.
Alexandre & Rose



Le discours entre eux avait toujours été assez facile. Alex savait qu’il pouvait avoir confiance en Rose, qu’il ne devait pas avoir peur de lui révéler quoi que ce soit et vice versa. Il y avait des choses de sa vie qu’elle ignorait encore sans doute, mais Rose partait du principe que s’il se sentait le besoin de lui en parler il le ferait, en attendant elle n’irait pas le questionner pour de la curiosité mal placée. Tout arrivait en temps voulu entre eux de manière naturelle et cela avait maintes fois été le cas. Alors il n’y avait pas de gêne, du moins du côté de Rose, elle avait confiance en lui, elle l’aimait énormément et tenait à ce qu’il continue de faire parti de son monde pour très longtemps encore.

Son choix de ne pas ajouter de couleur lui avait semblé tout à fait intéressant et elle comprenait bien sa démarche. La jeune femme hocha la tête, maintenant qu’il le disait, c’était un très bon choix. Les paroles appuyées d’Alexandre comme une menace de le revoir constamment revenir ici parvinrent à leur tour à ses ses oreilles tandis qu’elle continuait de passer l’aiguille sur sa peau. L’idée ne de plus pouvoir se débarrasser de lui ne lui déplaisait pas à vrai dire, même s’ils avaient tout un tas de bonnes raisons d’être aussi proches qu’ils l’étaient aujourd’hui, le tatouage les liait d’une certaine façon également.

« Alors tu ferais bien de t’y mettre ! » Répondit-elle dans un rire.

Même si elle les lui faisait gratuitement, c’était toujours un plaisir pour elle de le tatouer parce que sa plus belle récompense était de le voir heureux et revenir a chaque fois vers elle quand il avait un projet en tête. Sur certains ils avaient longuement travaillé et c’était une belle chose pour elle de pouvoir ensuite les réaliser et les voir portés avec fierté. Elle avait conscience que le tatouage était quelque chose de couteux la plupart du temps, mais au même titre que certaines esthéticiennes maquillaient leurs amies sans rien demander en compensation, Rose le prenait à sa charge en évitant juste de crier sur les toits qu’il y avait certains clients privilégiés pour ne pas avoir de problèmes avec d’éventuels jaloux – après tout c’était SON talent et elle en faisait ce qu’elle voulait. Quelques derniers tracés sur les minutes s’éternisant, la playlist arriva à son terme quand elle leva son dermographe de la peau d’Alexandre pour le reposer sur le côté. C’était enfin terminé et le résultat était vraiment très bien à ses yeux. Tout en nettoyant une dernière fois les traces d’encre et de sang, elle vérifia tous les détails avant de soupirer doucement ; de la bonne fatigue, car elle était contente du résultat et elle avait bon espoir que cela plaise aussi à celui qui le portait. La jeune femme leva les yeux vers son ami, heureuse de pouvoir lui annoncer enfin que c’était terminé.

« Voila, il est fini, tu peux aller regarder avant que je te mette un pansement »

Rose se redressa, venant s’appuyer contre son bureau tout en observant Alexandre se diriger vers le miroir avec un sourire bienveillant dessiné sur les lèvres. Elle avait hâte de savoir si cela lui convenait et si c’était bien comme il l’avait imaginé. Il verrait là, qu’elle l’avait reproduit trait pour trait et l’emplacement qu’il avait choisi permettait de bien le voir et de le mettre en valeur. Rose resta silencieuse, elle trouvait ce moment là trop important pour être dérangé par des questions où elle lui demanderait ce qu’il en pensait. Elle aimait voir ses clients faire connaissance avec leurs tatouages, parfois l’émotion passant sur leurs visages, c’était beau et précieux pour elle.







He doesn't think I'm that fucking dumb, does he?
Blood money, blood money. How did you afford this ring that I love, honey?"Just another shift at the drug company." He doesn't think I'm that fucking dumb, does he? It doesn't matter what you pull up to your home. We know what goes on inside. You call that ass your own, we call that silicone
silly girls with silly boys
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


On l'appelle généralement Alex ♦️ Il a besoin de lunettes pour parfaitement y voir mais a tendance à oublier de les porter. ♦️ Il fume, trop ; lance qu'il s'arrêtera demain mais reprend aussitôt. ♦️ Il ne supporte pas le silence et a du mal à rester seul. ♦️ C'est un insomniaque chronique. ♦️ Il est né et a vécu en Alberta mais est d'origine québécoise. ♦️ Sa famille l'a élevé dans la foi chrétienne. ♦️ Il n'a plus de nouvelles de sa famille (nombreuse) et vice versa depuis qu'il est parti pour Vancouver. ♦️ Il est tatoué ♦️ Il griffonne, compose et écrit sans trop y croire. ♦️ Il a tendance à ne pas finir ce qu'il commence. ♦️ Pris dans l'instant plus que projeté dans l'avenir, il a du mal à s'organiser, ou encore à gérer un budget. ♦️ Il a vécu dans la rue et les foyers de sans abris à un moment de sa vie. ♦️ Il cumule les petits boulots, les contrats trop courts. ♦️ Il fait de la garde d'animaux. ♦️ Il joue de la guitare basse, mais il n'a pas encore pu se racheter un instrument. ♦️ Pour le moment, il squatte les instruments mis à disposition au centre social. ♦️ Pansexuel comme panplatonique, il n'a que faire des genres, des âges, des sexualités ou de toute autre catégorisation. ♦️ Il trouve toujours quelque chose de beau chez quelqu'un, même si sa définition de la beauté est loin d'être universelle. ♦️ Sa définition de l'amour l'est tout aussi peu. ♦️ Il est poli, honnête, ouvert, pacifique, rêveur, serviable, peureux, instable, dépendant, désorganisé et bien d'autres choses encore.

• INSCRIS LE : 28/07/2017
• MESSAGE : 326 • POINTS : 4611
• CÉLÉBRITÉ : Xavier Dolan
• CRÉDITS : Winter soldier
• DC : -
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Sam 21 Oct 2017 - 22:28


L'art est une sueur
Alex & Rose


Il avait suffi qu'elle évoque la possibilité de tatouages colorés pour que l'imagination d'Alex s'emballe, ne dessine d'elle-même des formes extraordinaires, parées de pigments magnifiques, vibrantes d'une vérité qui n'appartenait qu'à lui-même. Pour le moment, il n'avait pas les moyens de se lancer dans une telle aventure, car elle ne pourrait être avortée en chemin ; les teintes devraient s'emparer de sa peau de la même manière qu'elles fardaient son âme, toujours plus rapidement. Changeantes, elles se mêleraient pourtant les unes aux autres avec perfection, de nuance en nuance, toutes belles à ses yeux dans leurs similarités et leurs différences, leurs accords et leurs contrastes.
Oui, sa tatoueuse préférée (la seule, l'unique) serait bien en peine de se débarrasser de lui lorsqu'il ferait le premier pas dans cette direction. Et, pour le merveilleux travail accompli jusqu'ici et celui qui, sans le moindre doute, suivrait encore, il désirait être en capacité de la remercier et de la rétribuer à sa juste valeur, ce qu'il ne pouvait faire actuellement.
Pourtant, elle n'avait pas hésité une seule seconde avant de lui dire malgré tout qu'il ferait bien de s'y mettre, et son rire avait empli la pièce, couvrant les vibration du stylet qui s'immisçait alors encore sous sa peau pour se mélanger à la musique qui leur servait d'ambiance sonore. Il avait souri en réponse, la remerciant d'un regard doux qui ne cherchait à n'être rien de plus que cela - une reconnaissance muette de la grâce dont elle faisait preuve envers lui.

Bien vite, l'artiste s'était remise au travail, consciencieuse, concentrée. Les minutes s'égrènent paisiblement, sans que le besoin de briser le silence ne se manifeste ; pas pour Alexandre en tout cas. L'homme pouvait partager bien des choses sans avoir à nécessairement partager des mots. Il n'y avait rien de malaisant dans ces instants là, pas avec elle.
Il observa son visage s'illuminer et la satisfaction passer dans son regard avant qu'elle ne le relève vers lui pour lui annoncer ce qui le rongeait d'impatience : c'était enfin terminé. Comme elle s'éloigner pour le laisser respirer, il se redressa avec une pointe de nervosité, toujours la même. Ce n'était pas contre les talents de Rose, en qui il faisait à présent toute confiance. C'était l'appréhension de découvrir cette marque sur son corps, de poser les yeux sur l'oeuvre et déterminer ici et maintenant si son choix avait été juste, si ces traits étaient à leur place dans sa chair. L'anxiété également de savoir qu'il se découvrait un peu plus à qui voudrait bien poser ses yeux sur lui, pour peu que l'on sache voir.

Il avait pris une inspiration silencieuse tout en se dirigeant vers le miroir, pour poser timidement ses yeux sur le reflet d'un nouveau lui-même. Ou plutôt, d'un être qui lui ressemblait davantage encore que celui qu'il avait vu le matin-même dans sa salle de bain. Il resta plusieurs secondes, là, observant le travail délicat de Rose, les contours parfaitement posés, l'aplat noir sans défaut. Le tatouage était tout à fait à la hauteur de ce qu'il espérait ; non, il était même parfait. Ou du moins il le serait dès qu'il aurait fini sa cicatrisation ; il en était convaincu dès le premier regard. Les secondes s'étirèrent sans qu'il n'en prenne conscience, occupé à découvrir cette nouvelle partie de lui sous toutes ses coutures, à se remémorer tout ce qu'elle pouvait signifier et approuver son choix, encore et encore, à le toucher même parfois. Quand il se tourna enfin, ce fut pour adresser un large sourire, un peu ému, à celle qui avait rendu cela possible.

« Il est parfait, merci. »

Il ne la remercierai jamais assez. S'approchant de la belle aux cheveux bicolores, il vint la prendre dans ses bras pour la serrer contre lui, sans hésitation aucune puisqu'il n'était nul besoin de cela entre eux deux. Comme pour les précédents, il était à la fois heureux et touché. Il ne desserra pas sa prise sans avoir d'abord déposé un gros bisou sur la peau à portée, puis, effectuant un tout petit pas en arrière pour la laisser respirer, il demanda :

« Crème, pansement ? »

Il connaissait la procédure par coeur, même s'il s'attendait à ce que Rose lui énumère encore les consignes de sécurité. Pour lui, c'était le moment triste où l'oeuvre retournait dormir, à demi cachée dans son emballage cellophane. Mais il fallait la couver pour qu'elle puisse ressortir dans toute sa beauté ; il en prendrait soin.

« Ça va, ton dos ? » s'enquit-il. Il savait que tatouer n'était pas de tout repos ; rester penchée sur ses planches de dessin ou ses clients toute la journée pouvait s'avérer délicat à la longue, et il ne voulait pas être la cause d'une quelconque douleur. « Je pourrai te faire un massage après, si tu veux. »



- Absent du 8 au 30 juin -

Holy Mary, who prays for us sinners, Tell us why His name makes us bitter, Why our faith is getting thinner. Feed us illusions, make it seems kinder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


♣️ On la surnomme Cruella alors elle a un Dalmatien qui s'appelle Pongo ♣️ Elle est végétarienne et militante pour la protection des animaux ♣️ Elle est toujours habillée en noir et blanc avec un rouge à lèvres vif ♣️ Elle aime le rock, le métal ♣️ C'est une païenne ♣️ Elle possède plusieurs tatouages ayant la sorcellerie pour référence ainsi de des symboles celtes et vikings ♣️ Elle a un piercing au septum ♣️ Elle est douée pour imiter le cri des oiseaux ♣️ Elle est passionnée par les ovnis ♣️ Elle possède une moto ♣️ Elle sait jouer de la guitare ♣️ Il lui arrive de partir en vadrouille plusieurs semaines pour se démerder seule dans la nature ♣️ Elle est bisexuelle, elle tombe très facilement amoureuse et souvent des mauvaises personnes

Telling you things you already know


• INSCRIS LE : 11/07/2017
• MESSAGE : 372 • POINTS : 3846
• CÉLÉBRITÉ : karen gillan
• CRÉDITS : (avatar)sweetie plum + (gifs) Illabye
• DC : 0
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Dim 22 Oct 2017 - 14:55



L'art est une sueur

Wolves asleep amidst the trees, Bats all a-swayin' in the breeze, But one soul lies anxious, wide awake, Fearing all manner of ghouls, hags, and wraiths.
Alexandre & Rose




Si seulement elle avait reçu une meilleure éducation scolaire, si elle ne faisait pas trente fautes par mot qu'elle écrivait, Rose aurait écrit un livre sur les tatouages de ses clients et leurs visages en les découvrant. C'était quelque chose de tout à fait fascinant et intéressant qui méritait sans aucun doute une étude psychologique pour décrire l'état émotionnel parfois. Mais elle aimait voir les yeux d'Alex observer dans un silence religieux chacun des traits qu'elle avait tracé. Rose avait cessé toute activité, le temps suspendu le temps qu'il découvre ce nouveau dessin sur lui. Mais ce beau sourire qu'il lui adressa fut la confirmation qu'il était content et elle pouvait alors être fière d'elle-même.

Puis il vint vers elle et la jeune femme ne se fit pas prier pour l'accueillir tout contre elle. Rose porta ses bras à la taille d'Alexandre pour cette douce étreinte. Elle aimait être dans ses bras, son aura bienfaitrice ressentie au plus prêt d'elle était quelque chose d'inestimable dont elle ne savait se lasser . La jeune femme soupira longuement d'aise. Elle aimait tellement cet homme qu'elle savait que cette ambiguïté qu'il y avait entre eux pouvait à tout moment basculer. Alexandre était essentiel à son paysage et le voir heureux grâce à elle était le plus beau des cadeaux. Elle esquissa un joli sourire en réponse à ce bisou qu'il lui offrit tandis qu'il venait s'enquérir de sa santé. Son dos ? Ah; une belle histoire sur des courbes sinusoïdes pour dire ça de manière poétique, disons qu'elle avait souvent du mal à se lever le matin parce qu'en plus de ça elle était plus brioche moelleuse que tablettes de chocolat et que les rendez vous médicaux ne suffisaient pas à rendre sa vie plus facile là-dessus.

« Je tiens tant bien que mal, je refuse de céder à la pression de mon ostéopathe qui me dit: Rose il faut faire du sport !!»déclara t-elle dans un rire tout en imitant cet homme en prenant une voix grave.

Le sport d'abord c'est chiant, il faut faire des efforts supplémentaires et pendant des jours de repos elle avait juste envie de rester dans son lit plutôt que se torturer dans une salle où elle en ressortirait encore plus fatiguée. Honnêtement où est l'intérêt ? Elle dépensait déjà beaucoup pour un ostéopathe, il avait qu'à faire correctement son travail, voila sa façon de penser. Et puis autrement Alexandre ne lui aurait pas proposé de massage. C'était sans aucun doute le mot magique qui la fit soudainement se redresser avec un petit éclat au fond des yeux.

« Un massage? Oh avec plaisir !!»

D'abord le pansement. Rose laissa Alex de nouveau s'installer pour qu'elle puisse lui passer de la crème cicatrisante tout en lui répétant pour la centième fois comment il devait procéder à ses soins même si elle lui faisait largement confiance là dessus.  Et puis elle le recouvrir de cellophane, afin que sa peau puisse cicatriser tranquillement et ne soit ni au contact de l'air ni de ses vêtements. Une fois emballé, la jeune femme soupira doucement, c'était satisfaisant de voir son travail fini et apprécié.

Et puis la jeune femme se redressa, avec l'intention d'avoir ce massage pour la récompenser de son travail. Elle retira son t-shirt, nullement gênée devant lui, ils avaient déjà passé plusieurs fois ce stade de se voir sans dessus ni dessous durant ces nuits passées dans ces cars de tournée ou même ici. Alexandre connaissait les moindres parcelles de son corps autant qu'elle avait connaissance des siens, ce qui n'était pas plus mal car il saurait reconnaître les noeuds dans ses muscles et les anomalies de son dos. Elle laissa le tissu traîner sur une chaise pour aller s'allonger sur le lit de soin sur lequel elle tatouait ses clients pour certaines pièces.

« Il doit y avoir de l'huile là,sers toi! »

La jeune femme en profita pour retirer ses longs cheveux de son dos pour les ramener sur un côté et dégrafer son soutien gorge pour lui laisser libre accès à sa peau sans le moindre obstacle.







[/b]


He doesn't think I'm that fucking dumb, does he?
Blood money, blood money. How did you afford this ring that I love, honey?"Just another shift at the drug company." He doesn't think I'm that fucking dumb, does he? It doesn't matter what you pull up to your home. We know what goes on inside. You call that ass your own, we call that silicone
silly girls with silly boys
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


On l'appelle généralement Alex ♦️ Il a besoin de lunettes pour parfaitement y voir mais a tendance à oublier de les porter. ♦️ Il fume, trop ; lance qu'il s'arrêtera demain mais reprend aussitôt. ♦️ Il ne supporte pas le silence et a du mal à rester seul. ♦️ C'est un insomniaque chronique. ♦️ Il est né et a vécu en Alberta mais est d'origine québécoise. ♦️ Sa famille l'a élevé dans la foi chrétienne. ♦️ Il n'a plus de nouvelles de sa famille (nombreuse) et vice versa depuis qu'il est parti pour Vancouver. ♦️ Il est tatoué ♦️ Il griffonne, compose et écrit sans trop y croire. ♦️ Il a tendance à ne pas finir ce qu'il commence. ♦️ Pris dans l'instant plus que projeté dans l'avenir, il a du mal à s'organiser, ou encore à gérer un budget. ♦️ Il a vécu dans la rue et les foyers de sans abris à un moment de sa vie. ♦️ Il cumule les petits boulots, les contrats trop courts. ♦️ Il fait de la garde d'animaux. ♦️ Il joue de la guitare basse, mais il n'a pas encore pu se racheter un instrument. ♦️ Pour le moment, il squatte les instruments mis à disposition au centre social. ♦️ Pansexuel comme panplatonique, il n'a que faire des genres, des âges, des sexualités ou de toute autre catégorisation. ♦️ Il trouve toujours quelque chose de beau chez quelqu'un, même si sa définition de la beauté est loin d'être universelle. ♦️ Sa définition de l'amour l'est tout aussi peu. ♦️ Il est poli, honnête, ouvert, pacifique, rêveur, serviable, peureux, instable, dépendant, désorganisé et bien d'autres choses encore.

• INSCRIS LE : 28/07/2017
• MESSAGE : 326 • POINTS : 4611
• CÉLÉBRITÉ : Xavier Dolan
• CRÉDITS : Winter soldier
• DC : -
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Mer 22 Nov 2017 - 21:57


L'art est une sueur
Alex & Rose

Il avait pris son temps, pour ce petit rituel que Rose lui permettait à chaque fois qu'elle venait glisser ses ombrés dans sa chair. Le temps de voir, de toucher, d'apprécier le travail conjoint de ses propres rêves étourdis et de l'application d'une amie déjà chère à son coeur. Comme à chaque fois qu'elle avait apposé son stylet sur sa peau, Alex était ravi, enchanté, du résultat. Un sourire, un merci ne seraient jamais suffisants à ses yeux pour repayer ce qu'elle faisait pour lui, depuis les tatouages à sa simple présence, chaleureuse, réconfortante. Anticipant déjà les prochaines étapes, il l'avait finalement laissée respirer après une étreinte aussi platonique que forte, et il s'était reculé pour rejoindre à nouveau le siège où elle prendrait encore soin de lui, et plus particulièrement de cette oeuvre à peine née.

Mais il n'était pas juste qu'elle soit la seule à donner, toujours, et ce n'était pas ainsi que le jeune homme concevait une relation. Le coeur sur la main, à défaut de pouvoir prétendre être riche ou avoir quelque chose de valeur à donner, il avait alors pensé à user de ces doigts, justement. Une bien maigre rétribution à ses yeux, certes, mais l'idée d'apaiser d'éventuelles tensions et douleurs lui plaisait. Et cela sembla faire mouche, à en croire par le visage illuminé de son amie, qui se réjouissait visiblement de l'affaire. Alors voilà qui était conclu !

Et quelques minutes plus tard, paré d'un magnifique pansement de cellophane, il descendit de son siège pour faire signe à la belle que c'était à présent son tour de se faire chouchouter. Il suivit la direction indiquée pour trouver de l'huile parmi quelques autres flacons, et la rejoignit près du lit tandis qu'elle se préparait, ôtant quelques couches de vêtement sans se préoccuper d'une quelconque pudeur qui aurait été bien mal placée entre eux. Il connaissait déjà les courbes de son corps, au même titre qu'elle était parfaitement au fait du sien. De plus, Rose était une femme magnifique, qui n'avait guère à être gênée de quoi que ce soit... c'était ainsi qu'Alexandre la concevait, en tout cas. Et il le pensait en connaissance de cause, alors...

Laissant Rose s'installer à son aise, il avait versé du produit dans une de ses paumes, et commencé à le tiédir doucement entre ses mains chaudes. Il n'était pas un expert en massage, mais il avait eu l'occasion d'apprendre deux trois petites ficelles, en fricotant avec une professionnelle du domaine... en tout bien tout honneur, qui plus est. Lorsque l'huile fut assez chauffée à son avis, il s'approcha donc de la belle pour poser ses mains sur la peau douce de son dos. Il n'avait absolument pas retenu l'ordre des mouvements, ni même leurs noms, mais ses phalanges se souvenaient de quelques pas de danse. Il les laissa rythmer le bal, la peau ondulant doucement sous son toucher, les muscles tressaillant parfois, pris de soubresauts voués à lui faire changer de chorégraphie, s'attarder à détendre le turbulent perturbateur avant de repartir plus loin, encore, sans compter les minutes.
Ce fut les grognements avides de son ventre qui perturba l'atmosphère emplie d'effluves d'huile parfumée et de sons rocks sortis de la chaîne hifi. Il en rit doucement, pour s'excuser de l'impolitesse de ses organes internes.

« On dirait qu'on a loupé le goûter ! »

Il avait surtout loupé la moitié du déjeuner, bien trop excité à l'idée de venir se faire tatouer dans l'après-midi pour avoir réellement faim à ce moment-là. Mais cela, il ne le dirait pas, d'une parce qu'il ne souhaitait pas de remontrances, et de deux parce qu'il savait qu'elle serait capable de s'inquiéter. Sans cesser son massage, il demanda soudain :

« Tu avais pas quelque chose à me dire, d'ailleurs ? »

Elle lui avait laissé entendre quelque chose dans cet ordre d'idée, lui semblait-il.




- Absent du 8 au 30 juin -

Holy Mary, who prays for us sinners, Tell us why His name makes us bitter, Why our faith is getting thinner. Feed us illusions, make it seems kinder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://vancouver-rpg.forumactif.com/ En ligne
friendship never ends


♣️ On la surnomme Cruella alors elle a un Dalmatien qui s'appelle Pongo ♣️ Elle est végétarienne et militante pour la protection des animaux ♣️ Elle est toujours habillée en noir et blanc avec un rouge à lèvres vif ♣️ Elle aime le rock, le métal ♣️ C'est une païenne ♣️ Elle possède plusieurs tatouages ayant la sorcellerie pour référence ainsi de des symboles celtes et vikings ♣️ Elle a un piercing au septum ♣️ Elle est douée pour imiter le cri des oiseaux ♣️ Elle est passionnée par les ovnis ♣️ Elle possède une moto ♣️ Elle sait jouer de la guitare ♣️ Il lui arrive de partir en vadrouille plusieurs semaines pour se démerder seule dans la nature ♣️ Elle est bisexuelle, elle tombe très facilement amoureuse et souvent des mauvaises personnes

Telling you things you already know


• INSCRIS LE : 11/07/2017
• MESSAGE : 372 • POINTS : 3846
• CÉLÉBRITÉ : karen gillan
• CRÉDITS : (avatar)sweetie plum + (gifs) Illabye
• DC : 0
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Ven 24 Nov 2017 - 12:16



L'art est une sueur

Wolves asleep amidst the trees, Bats all a-swayin' in the breeze, But one soul lies anxious, wide awake, Fearing all manner of ghouls, hags, and wraiths.
Alexandre & Rose




C’était foutrement agréable, bien plus que l’ostéopathe et elle se demandait même si elle n’allait pas engager Alex plutôt que de souffrir le martyr chez le médecin à chaque fois. Elle ignorait si à long terme les gestes improvisés de son comparse ferait son effet sur sa posture mais cela la détendait vraiment. Elle poussa un long soupir, sentant ses muscles enfin se décrisper et se dénouer. Elle n’y connaissait rien en massage mais il donnait l’impression de savoir ce qu’il faisait. De toute façon elle avait confiance en lui, il aurait pu lui faire mal elle n’aurait rien dit de plus qu’un grand merci. La jeune femme ferma les yeux, se laissant totalement en proie à ses mains et laissait aussi derrière elle tous les petits soucis de la journée, toutes les mauvaises ondes et les gémissements de douleur de ses clients qui parfois résonnaient dans sa tête.

Rose étouffa un rire en entendant le ventre d’Alex gargouiller, elle comptait l’emmener manger un bout après de toute façon, voilà bien un moment qu’ils n’avaient pas fait de petite sortie ensemble et elle comptait bien prendre de ses nouvelles. Alors il se souvenait qu’elle lui avait dit qu’ils devaient parler de quelque chose et le temps qu’elle ne revienne sur terre, Rose retrouva le fil, elle avait eu hâte d’en parler alors tout revint assez vite.

« Ouais, avec Jasper on veut monter un groupe ! » Annonça t-elle enfin, la motivation dans sa voix claire.

Rose étira un large sourire, elle n’arrêtait pas d’y penser ces temps ci et elle avait hâte de pouvoir concrétiser ce projet là, de jouer sur scène des musiques qu’elle avait aidé à composer plutôt que des reprises et voir comment le public y réagissait. Elle avait longtemps fait les routes du Canada avec Alex en tant que remplaçants et elle aimait son talent de musicien, il serait parfait dans ce groupe et elle priait pour qu’il accepte cette proposition. Cette fois ci ils pourraient laisser libre court à leur fibre artistique plutôt que de se contenter d’être de simples remplaçants, cela avait d’ailleurs été un peu frustrant pour Rose. Mais cette fois-ci c’était la bonne !

« Ça ne t’étonnera sans doute pas, mais j’aimerais vraiment que tu nous rejoignes dans l’aventure ! »

Rose se redressa pour se mettre assise au bord du lit et pouvoir parler plus sérieusement de ce projet qui lui tenait à cœur. Elle savait qu’Alex serait content de jouer mais elle le serait encore plus s’il acceptait car on ne fait pas de bonne musique s’il n’y a pas déjà une bonne entente entre les membres du groupe.

« On a rien de très défini, parce qu’on attend d’avoir tous les membres pour faire quelque chose de concret. Je te passerai ma basse, mais je veux pas monter de groupe sans que t’y sois, on se connait trop bien sur le plan musical pour que ce soit quelqu’un d’autre que toi ! »

C’était plus qu’évident qu’elle le choisisse pour bassiste. Elle n’avait jamais besoin de faire de sous entendus quand il s’agissait de le complimenter ou de dire les choses. De ses connaissances, il était sans doute celui avec lequel il y avait le plus de transparence dans les mots. Rose lui attrapa la main comme pour appuyer sa demande, elle pouvait même aller jusqu’à le supplier si nécessaire mais elle était déjà certaine qu’il n’aurait d’autre envie que d’accepter de rejoindre l’aventure.

« S’il te plait… »









He doesn't think I'm that fucking dumb, does he?
Blood money, blood money. How did you afford this ring that I love, honey?"Just another shift at the drug company." He doesn't think I'm that fucking dumb, does he? It doesn't matter what you pull up to your home. We know what goes on inside. You call that ass your own, we call that silicone
silly girls with silly boys
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
friendship never ends


On l'appelle généralement Alex ♦️ Il a besoin de lunettes pour parfaitement y voir mais a tendance à oublier de les porter. ♦️ Il fume, trop ; lance qu'il s'arrêtera demain mais reprend aussitôt. ♦️ Il ne supporte pas le silence et a du mal à rester seul. ♦️ C'est un insomniaque chronique. ♦️ Il est né et a vécu en Alberta mais est d'origine québécoise. ♦️ Sa famille l'a élevé dans la foi chrétienne. ♦️ Il n'a plus de nouvelles de sa famille (nombreuse) et vice versa depuis qu'il est parti pour Vancouver. ♦️ Il est tatoué ♦️ Il griffonne, compose et écrit sans trop y croire. ♦️ Il a tendance à ne pas finir ce qu'il commence. ♦️ Pris dans l'instant plus que projeté dans l'avenir, il a du mal à s'organiser, ou encore à gérer un budget. ♦️ Il a vécu dans la rue et les foyers de sans abris à un moment de sa vie. ♦️ Il cumule les petits boulots, les contrats trop courts. ♦️ Il fait de la garde d'animaux. ♦️ Il joue de la guitare basse, mais il n'a pas encore pu se racheter un instrument. ♦️ Pour le moment, il squatte les instruments mis à disposition au centre social. ♦️ Pansexuel comme panplatonique, il n'a que faire des genres, des âges, des sexualités ou de toute autre catégorisation. ♦️ Il trouve toujours quelque chose de beau chez quelqu'un, même si sa définition de la beauté est loin d'être universelle. ♦️ Sa définition de l'amour l'est tout aussi peu. ♦️ Il est poli, honnête, ouvert, pacifique, rêveur, serviable, peureux, instable, dépendant, désorganisé et bien d'autres choses encore.

• INSCRIS LE : 28/07/2017
• MESSAGE : 326 • POINTS : 4611
• CÉLÉBRITÉ : Xavier Dolan
• CRÉDITS : Winter soldier
• DC : -
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)
Sam 20 Jan 2018 - 13:27


L'art est une sueur
Alex & Rose

Il se souvenait plus ou moins des conseils qu'une amie masseuse lui avait donnés. Parmi eux, la règle numéro une était de ne jamais briser le contact, de toujours garder ses mains sur la personne qu'il massait, et Alex s'y tenait à merveille, se concentrant sur les noeuds rencontrés ici et là, glissant le long de la colonne vertébrale déviée pour faire oublier les tensions et aider à la relaxation. Le reste, il n'en avait gardé que des notions mais cela semblait malgré tout combler l'heureuse bénéficiaire de son massage improvisé, à en juger par les sons qui la quittait parfois, et l'état de ses muscles, qu'il sentait s'assouplir doucement sous ses mains au fil des minutes.
Il était heureux de son travail, de pouvoir repayer de ses maigres moyens le magnifique cadeau que lui faisait une fois de plus celle qu'il portait dans son coeur à plus d'une raison. Il se sentait chanceux de l'avoir connue par hasard, au gré d'un remplacement qu'il avait accepté. Ces rencontres étaient les plus belles. Celles que l'on n'attend pas mais qui vous restent. Plus qu'une poussière d'étoile filante, qui illumine la nuit avant de disparaître, Rose avait pris place dans son ciel, peu à peu. Elle faisait à présent ni plus ni moins que partie des astres qui définissaient son univers. Et sa lumière était de celles qui le rendaient rêveur, et éclairait son visage d'un sourire.

Ce fut son ventre qui perturba le doux calme qui s'était installé, malgré le fond musical parfois violent qui continuait de se répandre dans la pièce depuis les hauts-parleurs. Il préféra en rire, et ne pas s'attarder sur le sujet, conscient que son amie le gronderait certainement si elle savait qu'il avait à peine manger au déjeuner, trop occupé par son impatience à l'idée de leur séance à venir.
Changeant ainsi le focus de la conversation, il demanda à Rose ce dont elle voulait lui parler, comme elle lui avait annoncé au téléphone quelques jours plus tôt. Cela l'avait rendu curieux, et il n'avait pas oublié. Le silence se fit quelques instants, troublé par un solo de guitare, avant que la belle aux cheveux bicolores n'annonce soudain ses projets à venir. Un groupe ? C'était génial ! Rose allait pouvoir enfin s'exprimer sur scène, plutôt que d'être seulement reléguée au fond en tant que remplaçante et back-up. Son talent allait pouvoir s'exprimer, et Alexandre, sans songer un seul instant à s'immiscer dans cette belle nouvelle, se sentit empli de plaisir pour elle. C'était un beau projet, et il ne manqua pas de l'exprimer, sa joie transparente dans ses paroles :

« C'est super ! Tu vas enfin pouvoir jouer tes propres morceaux ! »

Il avait hâte de voir ça, d'entendre ça et de frissonner à l'écoute de ses chansons. Il serait leur premier fan, à n'en pas douter. Viendrait soutenir leurs représentations scéniques. Ce sera génial.... Mais ce n'était pas tout ce que Rose avait à lui dire. Et alors qu'elle mentionnait l'envie de le joindre à ce projet, Alex rompit la première règle, ses mains quittant finalement le dos qu'il massait toujours jusque là. Se joindre à eux ? L'idée ne l'avait pas effleurée sur le moment, et la proposition le prenait de court. C'était... c'était logique, dirait-on. Mais pour lui, en cet instant, c'était surtout une déferlante d'émotions vives. Un peu décontenancé, ému, il n'avait pas encore répondu que Rose se redressait déjà, précisant son idée qu'il but mot après mot, se projetant déjà mentalement avec elle dans une salle de répétition, sur scène, et même dans un bus de tournée. Chaque phrase prononcé était un nouveau coup pour son petit coeur, un nouvel émoi qui le finirent par se cristalliser dans un tout petit rire agité alors qu'elle insistait déjà, d'un "s'il te plait" implorant, appuyé de ses doigts sur sa main. Comme si elle avait besoin de l'implorer !

« Tu m'avais à "j'aimerai que"... »

Il se mordit la lèvre inférieure pour tenter de faire taire le sourire qui menaçait de lui défigurer le visage à jamais, et se hâta de la prendre dans ses bras en remerciement. C'était décidément un très beau jour.

« Bien sûr que oui, j'accepte ! On commence quand ?! »

Peu lui importait même de savoir quels instruments, et qui. Bien sûr, cela demanderait du boulot, de l'investissement, des concessions même, parfois. Mais ce serait forcément formidable ! Il était ravi. Ravi de l'idée, ravi qu'elle ait pensé à lui. Ravi de cette belle déclaration qui avait fait tressaillir son coeur. S'il n'était pas la personne la plus fiable au monde, il se le jurait dans l'instant, le nez toujours enfoui dans les méches noires de ses cheveux : il tâcherait de se montrer digne de sa confiance et de son amitié.



- Absent du 8 au 30 juin -

Holy Mary, who prays for us sinners, Tell us why His name makes us bitter, Why our faith is getting thinner. Feed us illusions, make it seems kinder.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
friendship never ends
MessageSujet: Re: L'art est une sueur (Alexandre & Rose)

Revenir en haut Aller en bas
 

L'art est une sueur (Alexandre & Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Oscar et la dame Rose
» Dossier Corruption: Alexandre/Latortue
» La fête de la rose à Chaalis
» Bienvenue à Pierre-Alexandre ...
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bang Bang Vancouver :: City of Vancouver :: nord ouest-